Bien-Aimée

Connectez-vous pour accéder au titre. Connectez-vous ou inscrivez-vous ici !
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 31 janv. 2024 | Archivage Aucune

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #BienAimée #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Esther reçoit des mains de son père une curieuse montre au dos de laquelle est gravé un nom inconnu : Hans W. Un mois plus tard, en visitant le camp des Milles, elle aperçoit, sur une photo, la même montre au poignet d’une déportée. Bouleversée, Esther se promet de découvrir qui est cette femme.

Camp des Milles, mai 1940. Aix-en-Provence, mai 2022.

Une plongée dans un épisode sombre et méconnu du passé franco-allemand. Une histoire d’amour brisé, de musique et de guerre.

Esther reçoit des mains de son père une curieuse montre au dos de laquelle est gravé un nom inconnu : Hans W. Un mois plus tard, en visitant le camp des Milles, elle aperçoit, sur une photo, la...


Formats disponibles

ISBN 9782501171861
PRIX 20,90 € (EUR)
PAGES 432

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers ma Kindle (EPUB)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

✧ Ce livre est une fiction écrite dans un contexte historique réel.
▪︎ Les Milles 1940
Des exilés, des allemands bannis réfugiés en France depuis quelques années et que l'on a enfermés dans le camp des Milles ( Aix-en-Provence) une fois que la guerre de 40 approchait la France ... de peur qu'ils trahissent leur terre d'accueil. Pour la plupart ce sont des artistes de renom dont un hauboïste Hans Weber.
▪︎ Aix-en-Provence 2022
Esther reçoit de son père, une montre ancienne et rare, au dos de cette montre est gravé: Hans W - un nom inconnu pour elle.
Quelques semaines plus tard elle visite le camp des Milles et y voit une photo d'une d'une femme et d'un enfant, au poignet de la femme : "sa" montre.
Sa grand-mère, Aimée, atteinte d'Alzheimer ne peut lui donner aucun renseignement et pourtant Esther sent que Aimée et cette montre ont un passé commun.
Avec l'aide de son fils Esther va tout faire pour retracer l'histoire de cette montre.

✧ J'ai découvert un épisode sombre de la 2ème guerre mondiale, j'ignorais tout de ce camp des Milles. J'admire le travail de recherche de l'auteur tant au point histoire que musical. La musique du hautbois m'a accompagnée tout au long de ma lecture. Ce roman est bouleversant, instructif et touchant. Malgré le contexte historique " honteux" l'auteure a su apporter de la lumière, de l'amour, de la vie à ce récit.
Un magnifique roman à lire pour le devoir de mémoire, pour la transmission générationnelle ... se souvenir pour ne plus que cela se reproduise.

✧ Merci à @netgalleyfrance et à @labelleetoileeditions pour ce Service Presse.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Camps des Milles, 1940. Hans est enfermé dans un camp pour ressortissant allemand vivant en France.
Aix-en-Provence, 2022 Esther reçoit des mains de son père une curieuse montre au dos de laquelle est gravé un nom inconnu.

Je crois qu'au bout de deux romans on peut dire qu'on est sous le charme de l'écriture empreinte d'émotions d'Aurelie, on peut dire qu'elle écrit des romans vivants. Son imagination nous porte entre fiction et histoire. C'est un roman magnifique, touchant et instructif. Tellement bouleversant que j'ai terminé en larmes. Coup de cœur.

On part dans le Sud de la France, découvrir une des périodes sombres de la seconde guerre mondiale. Moi, je n'avais aucune connaissance de ce camp avant ma lecture. Un roman à double temporalité qui nous fait rentré des personnages authentiques et attachants. Je n'ai pas envie de vous en dire plus mais lisez le!

Parlons du camp des Milles, des allemands y sont enfermés, des intellectuels, des artistes, des médecins pour la majorité. Tous ont fui l'Allemagne dans les années 30, mais il persiste la crainte qu'il puisse avoir parmis ceux-ci des espions. On y découvre des personnages ayant réellement existé. L'autrice a voulu par ce roman mettre en avant un épisode méconnue de l'histoire. On peut aujourd'hui visité cet ancien camp tel un Mémorial.

Bref, un mélange de poésie musicale et de guerre. Une histoire de secrets de famille.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Mai 1940, Camp des Milles, les Allemands réfugiés en France, y sont internés par peur d'une cinquième colonne; parmi eux, des artistes, des scientifiques mondialement réputés et Hans Weber, un hautboïste de renommée internationale. Sa belle-soeur, Elisa, veuve de son frère chéri, qui a une fille de cinq ans, Greta, essaye de le faire libérer par amour pour lui.
Mai 1922, Aix-en-Provence, Esther, la quarantaine, en plein marasme personnel après la séparation d'avec son mari, reçoit en cadeau de son père, une montre rare, une Omega Saint Christophe, que sa grand-mère, Aimée, atteinte de la maladie d'Alzheimer, n'a jamais quittée. La vue de cette montre, qui porte au dos une gravure, Hans W., déclenche une crise chez Aimée. Esther est décidée à en savoir un peu plus sur cet objet qui va l'emmener très loin dans ses origines et son histoire familiale.
Ce roman est magnifique; il se déroule sur un fonds historique très documenté, celui du Camp des Milles, qui de 1939 à 1942, a été un lieu d'internement des Allemands réfugiés en France puis des Juifs étrangers, qui seront envoyés en camp d'extermination. J'ai été particulièrement touchée par la description des conditions de vie inhumaines, par le destin tragique des Juifs étrangers car j'ai passé mon enfance et mon adolescence entre Toulon et Aix-en-Provence; je n'avais que très vaguement entendu parler du Camp des Milles, devenu un mémorial depuis 2012, très rarement évoqué peut-être par honte de ce que certains Provençaux ont commis.
J'ai découvert que Sanary-sur-Mer, charmante petite ville de villégiature tranquille, a accueilli d'illustres allemands comme Thomas Mann, Bertold Brecht, Stefan Zweig et qu'ont été internés au Camp des Milles, entre autres, Lion Feuchtwanger, Max Ernst, Walter Hasenclever... La plupart ont été sauvés de justesse après l'armistice par un commandant de camp humain qui les a fait évacuer par train et nombreux ceux qui ont rejoint les États-Unis. L'auteure mêle avec talent et harmonieusement, des personnages historiques réels avec des personnages de fiction.
L'auteure évoque, également, le destin des Alsaciens, alternativement allemands, puis français, rejetés des deux côtés, soupçonnés d'être à la solde du camp adverse, victimes des Allemands ou des Français.
Mais "Bien-aimée" reste, avant tout, un roman poignant, avec des personnages broyés par L Histoire, une famille déchirée, un passé enfoui. On se doute, bien sûr, dès le début, que les évènements de 1940 ont une influence sur ceux de 2022 mais on veut savoir comment. Deux objets font le lien entre les deux époques : une montre et un hautbois. Ils ont été les témoins muets de terribles drames mais aussi d'amour total et absolu, ils sont porteurs de souvenirs oubliés et c'est grâce à eux que l'histoire familiale est enfin révélée. Certaines scènes sont déchirantes et Aurélie Tramier sait nous émouvoir profondément par un style simple mais authentique.
Une très belle découverte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Voici mon retour de lecture sur Bien-aimée d'Aurélie Tramier.
Esther reçoit des mains de son père une curieuse montre au dos de laquelle est gravé un nom inconnu : Hans W.
Un mois plus tard, en visitant le camp des Milles, elle aperçoit, sur une photo, la même montre au poignet d’une déportée.
Bouleversée, Esther se promet de découvrir qui est cette femme.
Bien-aimée est un magnifique roman qui se déroule sur deux époques : dans le Camp des Milles en 1940 et à Aix-en-Provence en 2022.
Bien que je sois une grande amatrice des ouvrages sur la seconde guerre mondiale, je ne connaissais pas le Camp des Miles. C'est fascinant de découvrir de nouvelles choses sur une époque que je pensais pourtant bien connaître.
J'ai beaucoup aimé découvrir Le camp des Miles où ont été parqués des allemands apatrides. Avant de devenir ensuite un camp pour les juifs, à partir de 1942, avant qu'ils ne soient déportés.
Certains passages sont évidemment difficiles à lire ; c'est toujours poignant de découvrir le quotidien de ces hommes à l'époque. La saleté, les maladies, les brimades.. étaient habituels. C'est dur.
Ils étaient très mal traités et je ne comprendrais jamais que l'on puisse faire cela à des êtres humains.
Dans ce camp, nous suivons Hans Weber, flutoïste allemand reconnu. Il est dans ce camp, parqué comme tant d'autres, parfois aussi célèbre que lui. Que vont t'ils devenir alors qu'ils sont entassés comme du bétail ?
En 2022, Esther est une femme de 41 ans qui est en plein divorce, maman d'un adolescent, et elle a du mal à aller bien.
Quand son père lui offre une montre avec une mystérieuse gravure, elle ignore que cela va bouleverser sa famille.
En effet, en accompagnant un mois plus tard son lycéen de fils au Camp des Miles elle remarque la montre sur une photo datant du début des années 40 !
C'est le début d'une quête : retrouver qui sont la femme et l'enfant sur la photo ; retrouver qui est ce mystérieux Harry et comprendre comment la montre sur la photo a pu arriver entre les mains d'Aimée, la grand-mère d'Esther, atteinte de la maladie d'Alzheimer.
Les allers retours entre les années 1940 et 2022 sont très bien amenés ; à aucun moment je ne suis perdu.
J'avais deviné certains éléments sans que cela ne me gène dans ma lecture.
Les personnages sont très intéressants, ils ont tous une psychologie assez développée. Il est facile de s'attacher à eux.
J'ai beaucoup aimé les réflexions du fils d'Esther, son malaise vis à vis de ce camp qu'il n'avait jamais entendu parler alors qu'il s'est plusieurs fois trouvé à proximité dans le passé. Il est touchant avec son ressenti face à tout ça et son incompréhension vis à vis de la montre. Comment son arrière grand-mère Aimée a t'elle pu l'avoir dans les mains si elle appartenait à Hans Weber ? Leur famille a t'elle dénoncée quelqu'un ? Y a t'il eu vol ? Des questions lourdes de sens surtout pour un adolescent en pleine construction.
Bien-aimée est un magnifique roman important pour le devoir de mémoire car il faut le dire et le répéter : n'oublions pas le passé pour éviter qu'à l'avenir de telles atrocités se reproduisent !
J'ai adoré le lire d'une traite, j'ai vibré avec les personnages. J'ai découvert avec plaisir la très jolie plume d'Aurélie Tramier, que je serais ravie de relire.
Vous l'aurez compris, j'ai eu un énorme coup de cœur.
Lisez le :)
Ma note : 5 étoiles, évidemment ;)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman est à double temporalité, dans le passé en pleine 2de Guerre Mondiale et dans le présent.
L'histoire se situe dans le sud, principalement à Aix-en-Provence et ses alentours.
Au fil des pages, le lien se nous entre l'histoire de Hans, Élisa et Esther grâce à une montre dont cette dernière hérite.

J'ai vraiment beaucoup aimé cette histoire. J'ai pris le temps de la lire car elle le mérite. Même si le lecteur comprend les liens entre les personnages assez vite, on prend beaucoup de plaisir à suivre les recherches et les avancées de personnages.
Cette histoire nous révèle un pan de l'histoire aixoise et marseillaise que nous nous connaissons pas vraiment (et pourtant j'habite à seulement 1h15 de route). J'ai trouvé la fin du roman très belle et remuante avec des phrases criantes de vérité et pleines d'espérances.

À mon avis ce livre mérite d'être lu et connu, et devrait être mis en avant encore plus dans la région d'Aix.

Ma visite aux camp de Milles était déjà prévue avant ma lecture et même si j'ai déjà appris beaucoup grâce à ce roman, je sais que je serai forcément touchée par ce que je verrai sur place. Et je pense que même si les personnages de Hans, Otto, Élisa et tant d'autres sont des personnages fictifs et que leurs vécus de prisonniers aussi, je ne pourrai pas n’empêcher de penser à eux.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Au royaume des non-dits, la honte est souvent un des plus gros moteurs.
On cache pour ne plus voir, pour ne plus savoir, pour oublier, éloigner de nos mémoires.

Les "Milles c'est un de ces secrets que même les habitants de la région ont muselé.
Réduire au silence, les 3 années -1939 à 1942- où dans la région de Aix-en-Provence, une immense briqueterie s'est transformée en camp d'internement, puis de déportation -le seule encore intacte en France de nos jours-.

On enfermait pour se protéger : d'éventuels retourneurs de veste, des apatrides, des déchus, des célébrités non conformistes ayant fui le régime nazi ... des juifs certainement mais pas que.

Ce magnifique roman finalise le travail précis de recherche de son auteure, Aurélie Tramier.
Historique, romantique, actuel et éclairant sur différents aspects de notre société, il nous invite au gré de ses nombreux chapitres à quelque peu comprendre.
On s'attache, c'est certain : Hans, Elisa, Ester, Joseph, Tristan et puis Aimée resteront un peu encore avec nous.

Ce livre est une pépite qui devrait se retrouver chez tous les amateurs d'(H)histoires, et aussi dans chaque bibliothèque au coeur des foyers.

JUSTE POUR NE PLUS OUBLIER !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Bien-Aimée ; une mélodie sombre qu’il convient de ne pas oublier pour ne pas reproduire.

C’est le coeur lourd et les larmes aux yeux que je termine ce roman. Car malgré tout, il y a toujours l’espoir de ce dire que c’était possible avant de lire la sombre fatalité. Les destins tragiques. Ou tu fermes les yeux après avoir tourné la page, comme un recueillement, à ces étoiles parties bien trop tôt.

J’ai mis un petit temps à me repérer, a comprendre la fonction et les personnages du camp des Milles des années 1939 à 1942. Je ne connaissais pas ce camp et déjà pour ça, je tiens à saluer le travail de recherche de l’auteure de m’avoir permis d’en prendre connaissance et de continuer à m’instruire de cette période de notre histoire.

Un roman construit comme une belle partition. C’est dur, c’est intense, mais on ce laisse emporter, comme dans un concerto, dans la mélodie dramatique de cette époque sombre de notre histoire.

L’émotion est vive. On assiste à cette histoire d’amour à la fois interdite et pourtant intense. On ressent les émotions. On a envie d’y croire. Hans, Elisa, Greta.

L’amour, les secrets, les non-dits. L’amour d’une femme, l’amour d’une soeur, l’amour d’une mère. Bien-aimée… Aimée… aimez-la tendrement.

Un roman en double temporalité qui les sépare d’un côté pour les rapprocher de l’autre, les démons du passé qui resurgisse afin de donner un sens à ceux du présent.

Un roman poétique avec des mots justes et beaucoup de sensibilité qui nécessite d’être lu pour conserver le devoir de mémoire, pour ne pas oublier et ne pas reproduire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Voici mon retour sur le nouveau roman
d'Aurélie Tramier dont je découvre ici la plume.
Jai été rapidement happé par cette histoire en double temporalité se situant pendant la 2nd guerre mondiale d'une part et de nos jours d'autre part. Elle retrace la vie d'allemands apatrides, d'artistes, de Nobel ayant quitté leurs pays pour cause de problèmes de religion ou de non conformisme et vivant du coup dans le camp des mille à Aix en Provence, dans des conditions déplorables et humiliantes mais pas encore aussi épouvantable que les camps Allemands pour l'Histoire.....
De nos jours, c'est la vie d'une famille confrontée à un passé méconnu auquel elle va se raccrocher pour sortir de moments difficiles
Cette famille essayera de découvrir un passé qui la lie avec une photographie découvert dans le musée du camp et un objet reçu en héritage.
L auteure a pris le choix de l'enquête au présent qui conduira les protagonistes jusqu'au moment où tout fait sens et se rejoind
Malgré un début de présentation un petit peu long, je me suis vite appropriée les personnages dans les deux périodes notamment un musicien qui donne énormément de force et de lumière à ce roman, j'ai découvert des hommes et des femmes qui ont souffert dans toutes les époques
J'ai appris énormément sur ce camp, et sur ce point assez méconnue car les recherches historiques sont importantes et l auteure nous recommande même d'aller voir bibliographie et filmographie pour s'en mprégner encore plus.
Jai aimé que l autrice fasse le lien avec les Justes pour la nation dont on parle finalement assez peu et le pont entre les trois générations
L histoire intègre aussi des bribes d'éducation parentale et revient sur les ravages de la maladie d'alzheimer
Je vous recommande ce roman qui nous livre informations et secret avec une écriture tout en finesse.
ouvre

Cet avis vous a-t-il été utile ?

! Attention, ce livre est un petit bijou d'émotion !
L'histoire se déroule sur deux époques. Au présent, on découvre Esther, une quarantaine d'années, qui a du mal à encaisser le départ de son mari pour une autre. Tristan, son ado, tente tant bien que mal de lui redonner goût à la vie mais la séparation est également difficile à gérer pour lui.
Dans les années 40, c'est Hans Weber, un hautboïste de renommée international que l'on découvre. Survivant de la guerre 14-18, il a fui l'Allemagne car n'adhérait pas du tout à l'idéologie d'Hitler. Il a trouvé refuge en France, à Sanary, dans le sud de la France, où de nombreux intellectuels allemands se sont déjà réfugiés. Malheureusement, sa nationalité allemande l'a amené à être emprisonné au camp des Milles, comme des milliers d'autres hommes d'origine allemande, quelque soit leurs religions ou leurs opinions, la France ayant peur de cette cinquième colonne.
Le lien entre passé et présent se fait à travers un objet et une femme. D'abord une montre, une vieille Omega des années 30 que le père d'Esther lui lègue, et une femme. En visitant le camp des Mille dans le cadre d'une sortie scolaire, Esther découvre cette montre sur la photo d'une femme et d'une enfant. Commence alors pour elle une quête, pour comprendre comment sa famille, et notamment sa grand-mère, est liée à cette femme.
J'ai trouvé ce livre très très beau. Les personnages d'Esther et de son fils sont très attachants, indépendamment et dans la relation qui les lie. Ensuite l'intrigue est très prenante, on déroule en même temps qu'Esther les fils de son passé, on comprend en même temps qu'elle la véritable histoire, c'est vraiment très bien écrit. L'auteur traite le sujet avec énormément de sensibilité mais sans pathos. Ce n'est pas un exercice facile mais c'est très réussi et cela aide au devoir mémoire, thème important dans le livre.
C'est le deuxième livre que je lis de cet auteur, et même si j'avais beaucoup aimé "Peindre la vie en couleurs", celui-ci est vraiment un coup de coeur pour moi.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Mon premier roman de cette autrice et j’ai adoré. Quelle belle découverte.

Un roman à double temporalité.
Aix-en-Provence. 2022. Esther reçoit des mains de son père une montre au dos de laquelle est gravé un nom inconnu : Hans W. En visitant le camp des Milles, elle aperçoit, sur une photo, la même montre au poignet d’une déportée. Elle va tout faire pour découvrir qui est cette femme.

Aix-en-Provence. 1940. Camp des Milles. Hans est interné dans ce camp. C’est un musicien allemand connu. Il a fui son pays car il a refusé de jouer l’hymne nazi devant Hitler. Avec la guerre qui éclate, en tant qu’allemand, il est enfermé avec d’autres prisonniers suspectés de trahison.

Je ne connaissais pas l’existence de ce camp qui a accueilli des allemands apatrides avant de devenir camp de concentration. On suit le quotidien au camp, difficile. Certains passages sont durs.

La partie présent est très intéressante avec Esther qui recherche ce fameux Hans W et la femme sur la photo. Mais pourquoi la famille d’Esther possède cette montre ? Quel a été son rôle pendant la 2nde Guerre Mondiale ?

J’ai adoré la plume de l’autrice. Les deux parties présent/passé sont toutes les deux passionnantes. Ce roman a été une excellente découverte et j’ai bien envie de découvrir d’autres romans de cette autrice.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le père d’Esther, Joseph, lui offre une montre hérité de sa propre mère au dos de laquelle est gravé un nom qu’elle ne connaît pas «  Hans W. ». C’est lors d’une sortie scolaire avec son fils au camp des milles, qu’elle tombe sur une photo d’une femme déportée en 1942 portant exactement la même montre. Esther, vivant une période compliquée entre son divorce et sa grand-mère qui a Alzheimer, elle décide de mener l’enquête et de découvrir qui est cette femme. 


C’est une histoire si touchante, une alternance de points de vue entre 1940 aux camp des Milles et 2022 à Aix-en-Provence. J’ai découvert ce camp il y a quelques années et c’est l’une des visites qui m’a le plus marquée, c’est donc avec une évidence toute tracée, que je me devais de lire ce livre. Je suis toujours autant bouleversée par ces romans qui relatent des faits terribles de notre Histoire. Je tiens à souligner l’immense travail de recherche de l’autrice qui est colossal sur cette période et ce camp encore si peu connu. Ce roman est à passer entre toutes les mains pour ne jamais oublier ce qu’il s’est passé. Vous pouvez également aller visiter le camp qui est là aussi dans un but de comprendre les mécanismes, de faire émerger pourquoi nous en sommes arrivés là, pour ainsi ne pas reproduire les mêmes erreurs. Je découvre la plume d’Aurélie Tramier que j’ai trouvé vraiment douce, touchante et bouleversante. J’ai été complètement embarquée dans cette quête de la vérité, pour faire ressurgir des secrets de famille enfouis depuis de bien trop nombreuses années. Quand je vois toutes ces personnes « justes » qui ont aidé au péril de leur vie pour sauver des enfants, des adultes, des mères, des juifs, des étrangers, je me dis encore qu’il y a de l’espoir dans le monde. Je ne peux que vous conseiller ce roman qui saura faire chavirer votre cœur et bouleverser vos émotions.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :