Les Ardents

Connectez-vous pour accéder au titre. Connectez-vous ou inscrivez-vous ici !
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 11 janv. 2024 | Archivage Aucune

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LesArdents #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Lauréat du Waterstones Debut Fiction Prize 2023 

Des bancs d’un pensionnat huppé aux tranchées de la Première Guerre mondiale : une histoire d’amour grandiose et déchirante.

1914. La public school de Preshute, en pleine campagne anglaise, forme l’élite de la nation. Nourris des récits classiques qui glorifient l’honneur et la patrie, les pensionnaires suivent avec enthousiasme le déroulement de la guerre.

Henry Gaunt, dix-huit ans, s’enrôle dans l’armée britannique pour prouver la loyauté de sa famille envers l’Angleterre et s’éloigner de Sidney, pour lequel il nourrit des sentiments très forts. Sidney, cependant, s’empresse de le rejoindre, bientôt talonné par le reste de leurs camarades. Tous sont alors confrontés à l’abomination des tranchées et à l’omniprésence de la mort. Dans ce décor tragique et sanglant, qu’en sera-t-il de leurs passions et de leurs espoirs ?


Lauréat du Waterstones Debut Fiction Prize 2023 

Des bancs d’un pensionnat huppé aux tranchées de la Première Guerre mondiale : une histoire d’amour grandiose et déchirante.

1914. La public school de...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782365697057
PRIX 23,00 € (EUR)
PAGES 512

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (PDF)
Envoyer vers ma Kindle (PDF)
Télécharger (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

Une lecture absolument magnifique !
L'histoire commence en 1914 dans une public school anglaise, une de ces écoles pour enfants riches. Des jeunes hommes, à peine entrés dans l'adolescence, s'apprêtent à partir à la guerre. Ces derniers jours de calme sont pour eux l'occasion de renforcer encore leur amitié. Ellwood et Gaunt entretiennent une amitié ambigüe, qui pourrait déranger. Les deux garçons sont séparés lorsque Gaunt s'engage. Les deux garçons démarrent alors une correspondance, Gaunt décrivant l'horreur des tranchées alors que son ami lui raconte la légèreté de l'école et lui écrit des poèmes. Ellwood ne tarde pas à rejoindre le front mais les horreurs ne font que commencer...
Je m'arrête là pour le résumé pour ne pas spoiler. J'ai trouvé ce livre très dur, mais très très beau. L'auteur raconte les tranchées sans fard, mais met énormément de pudeur et de sensibilité dans l'histoire de ces garçons. J'ai beaucoup apprécié également que l'histoire démarre dans ce pensionnat. Cela introduit de nombreux personnages secondaires et permet de rendre encore plus marquant le sacrifice de tous ces très jeunes garçons qui sont partis à la guerre.
Je ne suis pas sûre d'avoir suffisamment rendu hommage à ce livre, qui je le répète, est vraiment un très très beau et grand roman.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Encore une histoire sur la grande guerre ? Effectivement mais d'un point de vue qui sort de l'ordinaire !
Elly et Henry sont deux jeunes issus de la haute bourgeoisie britannique, habitués des écoles huppées. Les voici propulsés en pleine guerre, l'un pour ne pas ressentir la honte, l'autre pour le suivre.
Une histoire de camaraderie, de vie, de mort, de passion, d'amour, du temps qui passe, des mœurs, au cœur de l'Histoire de la première guerre mondiale. Du point de vue des Britanniques !
Les rebondissements, les émotions, les personnages nous tiennent en haleine. C'est palpitant, touchant et révoltant !
Une écriture fluide et un contexte travaillé, font de cet ouvrage un vrai coup de coeur qui se lit d'une traite !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

1914, en plein cœur d’un pensionnat de la campagne anglaise, les jeunes garçons voient la guerre arriver et suivent son déroulement avec passion. Dans ce groupe, deux jeunes se détachent, Henry Gaunt et Sidney Ellwood sont amoureux mais ne se le disent pas. Poussé par sa famille et pour leur faire honneur, Gaunt décide de s’enrôler dans l’armée britannique. Très vite, Ellwood culpabilise de savoir ses copains mourir tout en restant sagement au pensionnat, il finit par s’engager aussi. Ils se retrouvent dans les tranchées, en France ou en Belgique et doivent faire face à l’horreur, le sang, la douleur, la mort. Mais dans ce décor tragique, il y a une chose qui triomphera toujours, l’amour.

J’ai pris une énorme claque en lisant ce roman. Il est bouleversant. Au début, je dois avouer avoir eu du mal à entrer dans l’histoire, je me perdais dans les personnages mais j’ai persisté et j’ai tellement bien fait. L’autrice a complètement réussi à m’embarquer. L’histoire, elle est horrible, on est en plein cœur des tranchées, tout est décrit, sans détour, l’horreur, les corps qui se désintègrent, les bombes, le bruit, le froid, la puanteur, les rats, la faim. Les mots choisis sont puissants et justes, on est avec eux à leurs côtés et qu’est ce que c’est poignant. Tous ces jeunes, morts, un massacre. Mais dans toute cette horreur, il y a l’amour. L’amour interdit entre deux jeunes garçons de 18 ans. Ils savent que c’est dangereux, mais dans ce contexte, est-il vraiment plus dangereux de vivre son amour sachant que la mort rôde autour d’eux en permanence? Ce récit, c’est l’humain entier dans tout ce qu’il a de plus terrible mais aussi de plus beau. Vraiment, je ne peux que vous conseiller de foncer. Lire ce livre, c’est avant tout pour ne pas oublier notre Histoire, leur Histoire et voir à quel point ce pourquoi ils se sont battus est fragile aujourd’hui et que tout peut recommencer.

Ce roman me fait penser à la chanson « Les oiseaux » de Pierre de Maere. Je vous conseille d’aller voir le clip et d’écouter les paroles, elle est bouleversante.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Nous sommes en 1914 ; Henry Gaunt et Sydney Ellwood fréquentent les bancs du prestigieux Preshute College.
Alors que l’Angleterre est engagée dans la guerre contre l’Allemagne, les deux amis attendent chaque jour avec appréhension la page In Memoriam du journal étudiant qui liste le nom de leurs camarades tués ou blessés au front.
Ils sont soumis à une difficile décision : poursuivre leurs études ou s’engager et se battre pour leur pays ?

🪦 Un très bon premier roman !

L’autrice a parfaitement retranscrit les lieux dans lesquels elle place son intrigue.

Dans un premier temps, on est cœur d’une très chic Public School anglaise (privée, donc) où sont inscrits les garçons de bonne famille, future élite de leur pays.

Esprit de camaraderie mais aussi bizutage, bagarres et règlements de comptes en tout genre, rien ne nous est épargné.

C’est là que se rencontrent nos deux héros, « Gaunt » et « Elly ».
Amitié, attirance physique, faux-semblants, ils sont inséparables mais n’osent pas en dire plus.

Dans un second temps, l’autrice nous transporte en France, sur le front, dans les tranchées et là… WoW !
J’ai été happée, choquée, révoltée.
C’est un déversement de jeunes d’à peine 17 ans au cœur de l’horreur.

Ceux qui deviennent officiers (au prétexte qu’ils sortent d’une grande école… choix discutable…), doivent prendre des décisions terribles qui engagent tout leur régiment et lancer des attaques, la peur au ventre, baïonnettes au fusil et grenades à la main.

Évidemment c’est un carnage et la liste des morts ne cesse de s’allonger, laissant des familles décimées, privées parfois de tous leurs enfants qui se sont sacrifiés pour leur pays…

Moi aussi, je me suis mise à parcourir la feuille In Mémoriam en craignant de reconnaître le nom d’un des personnages que j’avais appris à apprendre tout au long du roman…

Si cette période de l’histoire vous intéresse, n’hésitez pas à découvrir ce roman passionnant, dense et détaillé.
Une autrice à suivre assurément ⭐️

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Nous voici en 1914, dans une très select Public School anglaise où les jeunes hommes de la haute société sont formés pour devenir la future élite de la nation. Parmi eux Sydney Ellwood, juif, et Sydney Gaunt, unis par une amitié amoureuse depuis qu’ils ont 13 ans. Gaunt vient de fêter ses 18 ans et décide de s’engager pour s’éloigner d’Ellwood qu’il croit indifférent. Environ une année après, Ellwood fait de même pour le retrouver. La guerre va-t-elle les rapprocher ou les séparer ?
Ce primo-roman est une vraie réussite. L’auteure entremêle, avec beaucoup de talent, histoire personnelle et l’Histoire de la Première Guerre Mondiale qui a brisé tant de jeunes vies. Elle décrit avec force et réalisme, sans rien nous épargner, la survie dans les tranchées, le carnage quotidien, la violence, la faim, la folie qui touchait certains soldats épuisés physiquement, moralement et nerveusement mais aussi les solides amitiés forgées dans la souffrance, le courage et l’abnégation de la plupart des soldats.
Sur cet arrière-plan très documenté, Alice Winn parle aussi d’amour ; un amour défendu, réprouvé par la loi et pouvant conduire devant le peloton d’exécution en temps de guerre, qu’Ellwood et Gaunt essayent de réfréner mais un amour profond, d’autant plus intense qu’il doit se cacher et que la mort peut à tout moment le détruire. La puissance du roman vient, en partie, de la pulsion de vie qu’insuffle cet amour aux deux jeunes hommes que la mort guette en permanence. L’auteure a su conférer une épaisseur psychologique, une densité morale à Ellwood et Gaunt mais aussi aux personnages secondaires qui nous les rendent très attachants.
L’auteure dépeint avec beaucoup de réalisme l’atmosphère qui régnait dans les Public Schhols de l’époque : les brimades entre élèves, l’esprit de corps qui en aidera certains pendant la guerre, l’apprentissage de la séduction, de la sexualité, de l’amour parfois tout en étant conscients que tout cela n’est que passager et ne prête pas à conséquence car leur vie future se construira autour d’un mariage qui leur apportera respectabilité et maturité.
Le roman est, par ailleurs, un violent réquisitoire contre la guerre qui est décrite à travers les yeux de jeunes hommes de 17-18 ans, qui ne sont que de la chair à canon qui meurent pour gagner 3 mètres qui seront repris la nuit suivante par l’ennemi. La scène, où les Anglais sortent des tranchées en plein jour, droits, au pas, le regard vide de ceux qui savent qu’ils vont mourir, décimés par les tirs ennemis, suivis par d’autres rangs qui marchent sur les cadavres de leurs camarades comme des colonnes de fourmis, fauchés à leur tour jusqu’à ce que quelques-uns atteignent les tranchées adverses nous saisit d’effroi, d’horreur.
Ce roman rappelle également à quel point la société anglaise était imprégnée, et l’est encore dans une moindre mesure, de la différence de classes qui ne se mélangeaient jamais que ce soit à l’école, à l’université, dans les distractions… Celle-ci était également présente au sein de l’armée où les officiers étaient issus des Public Schools et dont l’avancement n’était pas toujours dû à leurs mérites personnels.
Chaque fois que je devais délaisser ce roman pour vaquer à mes occupations diverses et variées, je n’avais qu’une hâte, c’était de retrouver Ellwood et Gaunt que l’auteure avait fait rentrer dans ma vie quotidienne grâce à une écriture évocatrice et pleine d’humanité.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :