Cachée

Les souvenirs d'enfance d'un des derniers témoins de la Shoah

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Publication 19 janv. 2022 | Archivage 19 févr. 2022
ELIDIA, Editions du Rocher

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Cachée #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Sylvie Zalamansky a tout juste cinq ans lorsque la Seconde Guerre mondiale est déclarée.

Ses parents, tous les deux juifs, décident de quitter Paris afin de se réfugier dans la Drôme, en zone libre. Son père se fera arrêter en 1943. Sylvie, sa mère et son frère vivront alors cachés, grâce à l’aide de personnes exceptionnelles, jusqu’à la Libération. Elle raconte la façon dont cette expérience est vécue par une très petite fille dont la vie tout à fait normale s'effondre du jour au lendemain, remplacée par un quotidien de clandestinité, puis une vie marquée, par une quasi amnésie après-guerre et une prise de conscience progressive, un retour des souvenirs et du besoin de témoigner.

Soixante-quinze ans plus tard, alors que les derniers survivants disparaissent, Sylvie a senti qu’elle devait prendre la parole et exposer ses blessures afin que cela ne se reproduise plus jamais.

Sylvie Zalamansky a tout juste cinq ans lorsque la Seconde Guerre mondiale est déclarée.

Ses parents, tous les deux juifs, décident de quitter Paris afin de se réfugier dans la Drôme, en zone libre...


Note de l'éditeur

Une petite fille juive cachée dans la Drome pendant la Seconde Guerre mondiale

Une petite fille juive cachée dans la Drome pendant la Seconde Guerre mondiale


Actions promotionnelles

- Un des derniers témoins en vie

- Le point de vue d'une toute petite fille, d'autant plus touchant qu'elle ne comprend qu'en partie ce qui arrive

- Un livre soutenu par le Mémorial de la Shoah

- Un cahier photo quadri de 32 pages.

- Un des derniers témoins en vie

- Le point de vue d'une toute petite fille, d'autant plus touchant qu'elle ne comprend qu'en partie ce qui arrive

- Un livre soutenu par le Mémorial de la Shoah

-...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782268106588
PRIX 14,00 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (PDF)
Envoyer vers mon Kindle (PDF)
Télécharger (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

Un livre très touchant. Sylvie nous raconte comment elle a vécu la seconde guerre mondiale quand elle était jeune enfant. Comment elle, grâce à la complicité de certaine personne, elle a pu survivre à cette période.

Un livre assez bouleversant. Certains passages m’ont donné la chair de poule.

Pour moi ce livre fait partie du devoir de mémoire. Se rappeler à quel point cette période a été difficile pour les survivants.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci aux éditions Elidia et à netgalley pour ce partenariat.
L'urgence de témoigner, à nouveau, parce que les survivants disparaissent, les uns après les autres, parce qu'ils se rendent compte à quel point il est important de transmettre ce qui a été vécu, pour ne pas oublier.
Se souvenir de ceux qui ont œuvré pour le bien, peu importe pour quelles raisons, qu'ils ne croient pas en Dieu, qu'ils croient en Dieu, peu importe à quelle religion ils appartenaient : catholiques et protestants œuvrèrent pour sauver des hommes, des femmes, des enfants, Sylvie et son petit frère étaient de ceux-là.
Se souvenir des noms de ces justes, bien plus importants que les noms de ceux que certaines personnes veulent à tout prix réhabiliter. Je citerai donc Marguerite Soubeyran, Catherine Kraft, l'abbé Grégoire Magnet, Marcel et Colette Arsac. Se souvenir de ces hommes, ces femmes, qui agirent pour que d'autres êtres humains vivent, tout simplement, vivent le plus normalement possible bien que chaque jour, leur vie était menacée.
Se souvenir aussi de ce que c'était qu'avoir cinq ans et de fuir sur les routes, avec son petit frère et ses parents, d'attendre, après la guerre, le retour de son père, père qui n'est pas revenu. Se souvenir d'avoir été sauvé, pour tous ceux qui ne l'ont pas été.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Sylvie, née en 1934, vit une enfance heureuse à Paris, entourée de ses parents, commerçants, et de son petit frère. Les choses changent lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate. Juifs, ses parents décident de quitter Paris.

Sylvie découvre la vie rurale, dans un petit village de la Drôme, où la solidarité est très présente entre villageois et réfugiés.En 1943, son père est arrêté. Elle ne le reverra jamais.

Des années plus tard, la petite fille est devenue bénévole au Mémorial de la Shoah. Elle ressent le besoin de raconter la clandestinité, la vie quotidienne durant la guerre, la disparition de son père et sa quasi-amnésie d’après-guerre.

Un récit très touchant d’une enfance détruite par une période historique trouble. Un témoignage qui véhicule des valeurs primordiales comme la solidarité ayant contribué à la survie d’hommes, de femmes et d’enfants persécutés.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un texte très émouvant, témoignage du parcours bouleversé et bouleversant d'une enfant juive pendant la seconde guerre mondiale.
Sylvie Bénilouz livre son expérience d'enfant cachée dans des familles françaises, d'abord avec ses parents puis séparée de son père qui sera déporté. L'inquiétude quotidienne, les non-dits mais aussi les petits bonheurs sont décrits. Elle raconte aussi dans la deuxième partie du livre sa vie de femme et son engagement pour témoigner et faire vivre ses disparus.
Un joli texte historique, complété par un dossier photographique complet.
Vraiment instructif et efficace pour toucher mes élèves et les faire réfléchir car il leur est plus facile de s'identifier au destin d'une enfant.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce témoignage évoque l'enfance de l'autrice à Paris, avant-guerre, et les déplacements de sa famille de confession juive au gré des loi anti-juives et des mesures dramatiques qui sont prises contre les juifs, jusqu'à la Drôme du Sud où elle expérimentera la solidarité de certains habitants.
J'ai choisi cette lecture d'abord parce que la Drôme est le département où je suis née et parce que mon histoire familiale dans cette région est liée aussi à la vie du Maquis en Sud Drôme. J'étais en recherche de références qui pouvaient faire écho à ma connaissance de l'histoire locale. Au delà de cet intérêt personnel, il est évident que ce témoignage est précieux pour tous les lecteurs et toutes les lectrices car il est marquant. Il évoque un aspect de la guerre qui est peut-être moins traité dans les témoignages et récits qui est celui de la solidarité ou tout du moins de la non intervention pour suivre les mesures anti-juives. Je viens de lire la bande dessinée "Ceux du Chambon : 1939-1944" qui évoque aussi comment des adultes ont réussi à préserver une part d'enfance pour les enfants placés, à la différence de Sylvie Benilouz qui elle avait bien conscience du sort qui pouvait être réservé à sa famille. Sylvie Benilouz exprime sa reconnaissance pour celles et ceux qui ont agi ou refusé de le faire pour déterminer l'avenir de sa famille.
A lire, à lire, à lire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Parce qu'il est urgent de témoigner, de montrer que rien n'est jamais acquis et que l'histoire peut se répéter, ce court témoignage est à lire absolument. Il est tout à fait accessible pour des lecteurs adolescents. Ce livre fait partie du devoir de mémoire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :