Le Meurtre de Louise Adams

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 9 mars 2022 | Archivage 23 juil. 2022
ELIDIA, éditions du Rocher

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LeMeurtredeLouiseAdams #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Mariée et mère de deux enfants, Anne Leroy ne s'est jamais remise de l'arrestation de son père en 1984, l'année de ses dix ans. Alors que la famille menait une vie rangée dans la campagne normande, à quelques kilomètres d'Omaha Beach, Jacques Leroy a été condamné à quinze ans de prison pour le meurtre de Louise Adams, l'épouse d'un général américain venu assister au quarantième anniversaire du Débarquement.

Trente ans après le drame, Anne est en vacances sur les lieux de son enfance, lorsqu'un incident rouvre ses blessures et la pousse à mener une enquête sur les origines du crime de son père. Mais les témoins se montrent réticents, et la parole peine à se libérer.

Et si les racines de cette tragédie étaient plus anciennes ? Anne va devoir démêler les fils d'une histoire familiale tourmentée qui la ramènera aux temps troublés de l'Occupation allemande.

Laura Carrère a écrit un recueil de nouvelles, intitulé Sortie de route en 2014. Le Meurtre de Louise Adams est son premier roman.


Mariée et mère de deux enfants, Anne Leroy ne s'est jamais remise de l'arrestation de son père en 1984, l'année de ses dix ans. Alors que la famille menait une vie rangée dans la campagne normande, à...


Note de l'éditeur

Dans la veine d’"Un secret" de Philippe Grimbert (Prix Goncourt des Lycéens 2004 et Grand prix des Lectrices de Elle 2005).

Dans la veine d’"Un secret" de Philippe Grimbert (Prix Goncourt des Lycéens 2004 et Grand prix des Lectrices de Elle 2005).


Actions promotionnelles

Une fine exploration des secrets à l’œuvre dans nos vies.

Un art du suspense : les fausses pistes et les déconvenues se multiplient et tiennent en haleine le lecteur.


Une fine exploration des secrets à l’œuvre dans nos vies.

Un art du suspense : les fausses pistes et les déconvenues se multiplient et tiennent en haleine le lecteur.



Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782268106960
PRIX 19,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (PDF)
Envoyer vers ma Kindle (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

Je n'ai pas pu lâcher ce livre du début à la fin.
Anne Leroy, mariée et mère de deux enfants, ne s'est jamais remise de l'arrestation de son père en 1984, l'année de ses dix ans, condamné pour le meurtre d'une touriste américaine : Louise Adams.
Trente ans plus tard, un incident rouvre les blessures d'Anne et elle n'a plus d'autre choix que de partir en quête de la vérité.
Qui était Louise Adams ? Pourquoi son père l'a-t-il tuée ? Pourquoi cette omerta sur son passé ?
Anne va remonter le fil de l'histoire de sa famille et va se heurter à des murs de silence.
J'ai beaucoup aimé suivre Anne, dans son enfance de petite fille timide et effacée, artiste malgré elle de l'emprisonnement de son père.
Le roman est rythmé, haletant et très prenant. On sent Anne perdue, écrasée par la culpabilité, proche de la rupture. Fragile face à tous ceux qui l'ont toujours maintenue sciemment dans l'ignorance, la rendant coupable d'un drame dont les origines remontent à avant la naissance de son père pendant la Seconde Guerre Mondiale.
La plume de Laura Carrère est simple, fluide, immersive et addictive.
Je recommande ce thriller haletant qui vous plongera dans un voyage dans le temps au coeur des années 1980 et de la Seconde Guerre Mondiale.

Je remercie NetgalleyFrance et les Éditions du Rocher pour cette très belle découverte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

1984 , le père d’Anne est condamné à quinze ans de prison pour le meurtre d’une riche américaine venue en Normandie avec son mari général à la retraite célébrer le quarantième anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale .
2014 , Anne revient sur les lieux du drame et est profondément bouleversée , étrangère à ce qui l’entoure , et c’est le drame , sa petite fille manque de se noyer car Anne était perdue dans ses pensées .
C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase , son mari lui fait comprendre qu’elle a été trop loin .
Anne va essayer de se reconstruire et pour y arriver , elle doit absolument affronter ce passé douloureux , vaincre ce terrible sentiment de culpabilité qui l’a poursuit depuis 30 ans , enfant elle a reconnu son père sur le lieu du crime et a témoigné , elle se sent responsable de l’envoi de celui -ci en prison .
Et pourtant au fond d’elle -même , elle n’a jamais cru que le coupable soit son père .
Les apparences ont - elles pu être trompeuses ?
Anne va aller de découvertes en découvertes , déterrera un lourd secret de famille qui trouve sa source en 1943 en pleine occupation allemande .
Mon avis : ce n’est pas un roman qui me laissera un souvenir impérissable, il y a quelques petits défauts d’écriture , malgré tout il y a un côté captivant qui fait que je l’ai lu d’une traite .

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le Meurtre de Louise Adams de Laura Carrère est un très beau récit publié par les Editions du Rocher.
Dans ce récit on suit Anne une femme de quarante ans mariée et mère de deux enfants, qui a vécu un drame dans sa jeunesse. En rendant visite à sa mère, elle se retrouve malgré elle, confronté à son passé, obligé de séjourné dans l’hôtel ou son père travailler avant d’être arrêté pour le meurtre de l’une des clientes. Anne n’a qu’une envie fuir ce lieu qui la terrifie …
Mais suite à un évènement tragique Anne décide qu'elle ne peut plus rester comme elle est, indifférente à ce qui l'entoure et à sa famille. Elle décide qu'elle veut comprendre ce qui, dans son passé et dans l'histoire horrible qu’elle a vécu enfant à fait d’elle ce qu'elle est devenue aujourd’hui. Une femme dépressive et apathique. Elle décide donc d’enquêter pour savoir pourquoi son père a commis ce crime 30 ans plutôt.
Elle reste donc dans cet hôtel, ou à eu lieu le crime, où travaillait son père et où vivait sa grand-mère. Elle décide de prendre les choses en mains pour pouvoir enfin avancer dans sa vie.
Le livre est découpé en date et pas en chapitre. Anne va donc passer une semaine sur les traces de son passé et découvrir que rien n’est comme elle le pensait.
J’ai été séduite par la plume de l’autrice qui nous embarque dans le récit d’une histoire familiale complexe, pleine de non-dit et de faux semblant. L’intrigue est bien menée et totalement crédible d’un point de vue historique. La fin me laisse plein de questions sur le devenir d’Anne, sur sa future vie et les relations avec ses proches.
Je remercie NetGalley France et les Editions Rocher pour cette très belle lecture, que je recommande à tous les fans d’histoires familiales complexes.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est le premier livre que je lis de cette auteure.Le roman est bien écrit et se lit comme un livre autobiographique.Les heures troublées de la dernière guerre mondiale sont bien décrites et le récit est tout à fait
pourrait être vrai. Il se lit aisément et le lecteur a hâte de connaitre le dénouement de cette véritable enquête sur le passé d'une femme qui s'interroge sur la véritable culpabilité de son père. Les ressorts psychologiques sont cohérents.
Seule la fin me laisse sur ma faim sans jeu de mot.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Lorsqu'elle avait 10 ans, le père d' Anne a été condamné pour le meurtre d'une touriste américaine. Lors des célébrations du débarquement, elle est de retour en Normandie et décide de découvrir ce qui s'est réellement passé : son père était-il vraiment coupable et si oui pourquoi a-t-il tué?

Un beau roman sur le poids des secrets de famille.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Anne, la quarantaine, est une femme dépressive. L'origine de son mal remonte à son enfance, quand son père a a été arrêté pour le meurtre de Louise Adams, une américaine venu célébrer les 40 ans du débarquement en Normandie. La jeune Anne a en effet été témoin d'un élément déterminant dans le destin de son père.
Alors qu'elle revient trente ans plus tard sur les lieux du drame, Anne perd pied. Elle a besoin de savoir pourquoi son père a commis ce meurtre, besoin de comprendre les évènements. Elle va alors interroger les témoins du passé en quête de vérité.
L'histoire d'Anne est touchante. Si au début j'ai eu envie de secouer ce personnage qui se laisse aller dans sa mélancolie, par la suite, j'ai été contente de voir la force qui s'affirmait en elle. La recherche de son passé est assez captivante, assez réaliste, pour totalement harponner le lecteur.
Le seul point qui me laisse vraiment peu convaincue, c'est la fin, cette histoire avec Matthew qui n'est pas crédible, et à mon sens assez inutile.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Lorsqu’Anne revient en vacances avec mari et enfants sur les lieux de son enfance, son passé et son histoire familiale resurgissent.

Il y a plus de 30 ans, son père a été accusé d’avoir tué Louise Adams, épouse d’un général américain. Bien que celui-ci soit mort en prison, des doutes demeurent sur ce qu’il s’est réellement déroulé. Son père était-il vraiment coupable ?

En allant à la rencontre de certains habitants du village qui ont connu son père, Anne va tenter de démêler les fils de cette histoire qui n’en finit pas de la tourmenter.

Après avoir lu de bons commentaires sur ce premier livre de Laura Carrère, j'étais curieuse de le découvrir à mon tour.

L’enquête se déroule sur fond historique, lorsque la France est sous l’occupation allemande. Résultat nous avons à la fois une lecture enrichissante mais aussi très captivante.

J’ai pris plaisir à lire cette histoire qui aborde la difficulté à se construire lorsque l’on est confronté à des drames et secrets familiaux.

Un premier roman prometteur !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L’allusion au roman « Un secret » de Grimbert m’a tout de suite accrochée dans la présentation de ce roman à la très belle couverture. C’est un bon policier sur fond de secret familial enfoui, une plongée dans la mémoire de l’enfant devenue adulte …
Le début met tout de suite dans l’ambiance. Accompagnée de son mari et de ses 2 jeunes enfants, Anne Leroy revient en vacances, un peu à contrecœur, sur les lieux de son enfance et elle y commet une erreur irréparable. Elle perd de vue sa fille de 2 ans et se rend responsable d’un terrible accident. C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase, son mari la laisse à son passé familial et elle décide de remonter la piste de ses souvenirs pour comprendre ce malaise qui l’accable depuis des années. Pourquoi s’est-elle tant éloignée de sa sœur ? Sa mère est-elle responsable du sort de son père pourtant si tendre ? A-t-elle commis une erreur en témoignant contre son propre père alors qu’elle n’avait que 10 ans ? Et qui était vraiment cette touriste, Louise Adams assassinée par son père ?
Carenville est une petite ville et la commémoration du débarquement occasionne un douloureux retour sur les traces de ce crime. Le seul hôtel disponible n’est rien moins que le haras qui employait son père …là où le crime a aussi été commis ! Anne ose à peine y remettre les pieds. Elle sait que tout le monde ici la connait mais comment peut-elle percer le mystère des regards détournés, des langues qui peinent à se délier pour expliquer la mort de cette véritable inconnue pour elle : Louise Adams ? Son enquête se heurte aux silences de personnes qui cachent un passé honteux parfois, des relations perturbées par le contexte de la seconde guerre mondiale…
J’ai bien aimé cette intrigue, surtout le début du roman, et le thème du secret donne un vrai intérêt à la lecture. Merci aux éditions du Rocher qui m’ont fait profiter de cette lecture très agréable, via Netgalley.
#LeMeurtredeLouiseAdams #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

En 1984, alors qu’elle n’est âgée que de dix ans, Anne Leroy voit son père arrêté et condamné à quinze ans de prison pour le meurtre de Louise Adams, l’épouse d’un général américain venu assister au quarantième anniversaire du Débarquement. Depuis toujours traumatisée par cette affaire, Anne est trente ans plus tard mariée et mère de deux enfants, mais souffre d’une forme de mal-être. En vacances en famille sur les lieux de son enfance, elle est à l’origine d’un incident qui met en danger la vie de sa fille de quatre ans. Dès lors, Anne doit faire face à ce qui la hante depuis tant d’années : connaitre la raison pour laquelle son père a été accusé du meurtre d’une inconnue.

Le récit à la première personne est empreint de mélancolie: Anne est une jeune femme effacée et dépressive, elle garde en elle une profonde culpabilité suite à l’arrestation de son père car elle a témoigné contre lui au procès. Cet état second permanent va mettre en péril la vie de son enfant, qu’elle ne parvient pas à surveiller correctement. Son mari médecin ne lui pardonne pas cette énième faute et Anne se retrouve seule. Elle décide alors de rester sur place pour mettre un point final à son obsession et dénouer la vérité sur ce meurtre.

La Normandie, Bayeux et Carenville, la plage d’Omaha Beach, des lieux célèbres de l’Histoire et un récit qui trouve son origine dans les temps troubles de l’Occupation Allemande. Anne retourne sur les traces de ses ancêtres, en séjournant au château de Lescure où travaillait sa grand-mère. Elle y jouait, montait à cheval sous l’oeil de son père palefrenier mais également du maitre des lieux, Séraphin Jost, un nom qui ne tardera pas à remonter dans son enquête. Une intrigue mystérieuse et plaisante, une trame fluide et crédible, mais dont le développement (et ce n’est que mon humble avis) m’a semblé un peu trop rapide, sans doute parce que j’ai aimé cette histoire complexe fondée sur un secret de famille encombrant !

Je remercie les Editions du Rocher via Netgalley pour cette lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci aux éditions du Rocher/Elidia pour ce partenariat.
Comme souvent, j’ai choisi ce livre à cause de son genre littéraire – c’est un roman policier – et à cause de sa couverture, très belle. Ce n’est pas un roman policier facile à lire, parce que, je ne divulgue rien de plus que ce qui est dit dans le quatrième de couverture, il touche à une période de l’histoire qui me touche énormément : la seconde guerre mondiale.
Touchée aussi, je l’ai été par l’héroïne, Anne. Elle est mariée, elle a deux jeunes enfants, mais elle ne va pas bien. Un jour, sa fille a échappé à sa surveillance, parce qu’un souvenir avait surgi du passé d’Anne, malencontreusement, et elle avait failli se noyer. Ce qui m’a frappée, c’est dans quel état de désarroi son mari la laisse. Lui donner des nouvelles de leur fille, l’amener à son chevet ? Non. Il ne semble avoir attendu que cette occasion pour sortir Anne de leur vie. L’aider ? J’ai l’impression que personne ne l’a réellement fait, ni son mari, ni sa soeur, ni sa mère, qui a tiré un trait sur l’événement traumatique de leur passé commun, qui semble même avoir érigé une barrière, symbolique, entre sa fille et elle. Sa fille, qui avait le tort d’aimer son père, d’être plus proche de lui que de sa mère. Et lui, Jacques Leroy, condamné à quinze ans de prison pour meurtre, comment en était-il arrivé là ? Pour … aller mieux, Anne devra aller sur les traces de leur passé, relever les indices, un à un, indices qui la mèneront à découvrir un secret de famille indicible, un secret qui a empêché… beaucoup de choses. Un secret qui fait que tout, dans cette famille, des paroles aux sentiments, n’a pas circulé comme il aurait fallu.
A lire si vous êtes sensible aux liens qui unissent les membres d’une même famille, ou au contraire si vous êtes curieux de lire ce qui peut empêcher ces liens de se nouer.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

A l’âge de 10 ans, Anne a vécu l’arrestation de son père pour le meurtre de Louise Adams. Trente ans plus tard, alors qu’elle fait face à des difficultés personnelles, elle va revenir sur cette affaire et se lancer dans une enquête entre faux semblants et secrets de famille…

« Les vrais tyrans sont ainsi : un jour terribles, le lendemain charmants »

Intrigue 🤎🤎🤎🤎
Personnages 🤎🤎🤎🤎
Addiction 🤎🤎🤎🤎🤎
Final 🤎🤎🤎🤎
Ecriture 🤎🤎🤎🤎


-> Addictif !

Dès les premières pages j’ai été captivée par cette histoire alors que le rythme n’est pas spécialement haletant. J’ai pourtant lu ce livre en une journée avec l’envie de comprendre où l’autrice veut nous mener. L’écriture est fluide et les chapitres s’enchaînent facilement.

-> Entre secrets familiaux, historique et enquête

Le livre regroupe les trois genres habilement, je trouve que l’ensemble est bien dosé et cohérent. On alterne entre passé et présent ce qui donne encore plus de rythme et de profondeur au roman.

-> Un récit à la première personne du singulier

Côté personnages ils ne sont pas toujours faciles à cerner ce qui semble normal quand on pense à la situation dans laquelle ils sont.
Rongée par la culpabilité et l’envie de savoir, Anne est un personnage principal particulier mais que j’ai finalement appréciée suivre à travers son histoire en « je ».
Les liens familiaux complexes sont plutôt bien abordés même si certains comportements m’ont énervée, surtout en raison de leur côté trop réaliste…

-> Et la fin ?

Le final m’a surprise, je n’en suis pas restée bouche bée mais tout s’est alors éclairé et j’ai particulièrement aimé les explications et révélations.

Un premier roman très prometteur et addictif que je ne pensais pas autant apprécier. Je conseille de se plonger dans la lecture sans en relire le résumé avant.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Premier roman il me semble réussi pour A.Carrère.
Anne Leroy vient en famille prendre quelques vacances dans la région qui l’a vue grandir.
Elle est distraite, mal dans sa peau et manque de vigilance , sa fille a un accident. Exit le père… Pour Anne , la culpabilité envers son père qui la ronge depuis son enfance l’oblige à revivre le moment où celui-ci est accusé d’assassinat.
Et là , elle vit une sorte de catharsis, voire d’exorcisme. Elle essaie de percer les non dits qui entourent la collaboration et la seconde guerre mondiale.Les secrets de famille donc.
Ce qui l’amène à avoir de sérieux tiraillements avec sa propre mère.
Un beau suspense basé sur des évènements « vrais ». Ecriture fluide, se lit vite.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le meurtre de Louise Adams


Anne est, comme chaque année, en vacances avec son mari et leurs enfants dans sa région natale, en Normandie. Durement déprimée, très fatiguée, elle perd pied un peu plus chaque jour et tout ou presque la ramène en arrière, plus exactement 30 ans plus tôt. En 1984 son père fût accusé et condamné pour le meurtre de Louise Adams, la femme d'un général américain, tous deux venus pour les célébrations du Débarquement.
La culpabilité l'étouffe et elle décide de rencontrer les témoins encore vivants pour éclaircir les raisons de ce meurtre, comprendre pourquoi et peut-être faire innocenter son père.
Secrets de famille, non-dits, rumeurs, Anne ne pensait pas que ses interrogations ouvriraient la boîte de Pandore.
Premier roman très prometteur, malgré quelques longueurs le style de Laura Carrère est très agréable et l'intrigue originale et bien menée.
Autrice à suivre !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Jolie découverte avec ce roman à suspense au format somme toute assez classique, mais bien maîtrisé.

Le style fluide et accrocheur de l'auteur, aux réflexions parfois bien senties, offre une lecture agréable, qui maintient en haleine. Même si l'histoire n'est au fond pas la plus originale, la progression du récit est constante et bien amenée, et l'on apprécie de lever peu à peu le voile sur la quête familiale de l'héroïne et les non-dits et secrets qu'elle renferme, dont l'intrigue est suffisamment complexe et nuancée pour nous surprendre et maintenir notre intérêt.

J'ai eu plus de réserves, en revanche, sur la relation qui se bâtit entre l'héroïne et le personnage de Matthew, un peu inutile et trop télescopée - le récit n'aurait pas perdu en intensité sans leur début de romance, qui sonne faux et trop cliché à mon goût.

Au final, une lecture très agréable, rapide et rythmée, que j'ai bien appréciée!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :