Le complot du Trident

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 4 oct. 2017 | Archivage 4 mai 2018

Résumé

Dans le port d’Ostie, le trafic maritime est bloqué par un navire inconnu. Publius et son neveu Lucius enquêtent. Ils ne vont découvrir à son bord que des cadavres, morts de la peste. À leur cou, un pendentif en forme de trident. Rome est menacée et la peste n’est que le premier fléau infligé à la ville et à ses habitants. Une enquête haletante débute pour le duo…

Dans le port d’Ostie, le trafic maritime est bloqué par un navire inconnu. Publius et son neveu Lucius enquêtent. Ils ne vont découvrir à son bord que des cadavres, morts de la peste. À leur cou, un...


Note de l'éditeur

Un polar envoûtant et palpitant, mené par la magnifique plume de l'auteur de Bluebird !

Un polar envoûtant et palpitant, mené par la magnifique plume de l'auteur de Bluebird !


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782278089871
PRIX 14,50 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers ma Kindle (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

Un roman policier dans la Rome Antique, voici qui est plutôt rare.
L'empereur qui règne est Titus, celui qui a abandonné la reine Bérénice et qui a déjà inspiré des auteurs. Les fléaux sont nombreux sous son court règne, dont la peste. Nous le rencontrerons, au cour de ce livre, lui qui n'a véritablement confiance en personne. L'histoire romaine ne peut lui donner tort.
Nous commençons quasiment par la fin. Nous savons qu'un meurtre a été commis, le coupable est en prison (pas de présomption d'innocence pour ceux qui lui rendent visite). Avec Lucius, 15 ans, neveu de l'enquêteur Publius, nous remontons le temps pour comprendre comment l'on en est arrivé à ce point - il est plus confortable que les prisons romaines.
Des deux enquêteurs, Publius est le plus intéressant. Expérimenté, mature, il ne se fit pas aux apparences, il n'a pas peur de se mouiller, encore moins de prendre des risques. Lucius, plus impulsif, plaira davantage aux jeunes lecteurs.
Le complot du trident montre un univers essentiellement masculin et offre une vision détaillée de l'empire romain, des différents peuples conquis qui la composent. De sa décadence aussi : la paresse, l'appât du gain sont bien présents.
Dernier point : les interventions du narrateur, brève, mais qui ne manque pas d'humour.
Le complot du trident est un roman qui devrait plaire aux adolescents.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La peste à Rome, un empereur persuadé qu'on veut l'éliminer, une esclave très "libérée", un enquêteur tenace, son neveu parfois un peu dépassé : oici les ingrédient du "Complot du Trident".
Les élèves de sixième et de cnquime devraient passer un bon moment à la lecture de ce ivre, qui se passe dans la Rome antique.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

"Le complot du trident" est un mélange subtil entre roman historique, qui nous plonge dans la Rome antique, et le roman policier, car on suit les personnages dans la résolution d'une enquête qui mettra à jour un complot contre l'empire. Très bonne revisite de l'histoire de Bérénice et Titus, qui se lit tout seul et qui ravira tant les amateurs de ces genres que les professeurs du secondaire, j'ai été happée par le récit!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je tenais tout d'abord à remercier les éditions Didier Jeunesse ainsi que le site Net Galley pour cette très jolie découverte. Je voulais lire Bluebird de Tristan Koëgel depuis très longtemps et j'ai souhaité découvrir sa plume sur ce titre où tout m'attirait. Je lirais Bluebird dès que possible, parce que Le complot du trident était génial, j'en suis sortie enthousiaste et admirative.

Forcément, dès qu'on me parle d'Histoire, je rapplique. Vous ajoutez une sombre histoire de complots, de ville qui s'éteint, d'enquête, des références à Poséidon avec ce trident... Bref, un peu d'aventure et de policier, tout de suite, je signe ! En plus, la couverture est très jolie, j'adore la couleur et le style graphique qui rappelle les figures des poteries gréco-romaines et ça me rappelle mes cours de fac ! J'étais curieuse, je n'ai pas mis très longtemps à entrer dans le récit et j'en suis sortie agréablement surprise. C'est un super roman qui m'a tenue facilement en haleine pendant ma lecture.

Il se lit rapidement du fait de ses 192 pages, toutefois, la plume de l'auteur est fantastique. Elle fourmille de détails sans être écoeurante, elle permet de s'immerger totalement dans l'ambiance, dans la ville de Rome à l'antiquité. C'est précis, bien imagé, c'est agréable à lire d'un point de vue de l'enchaînement des actions, de la personnalité des protagonistes ou des révélations. Ces dernières sont bien menées et j'ai été très surprise d'apprendre le coupable final ainsi que la vérité ; l'auteur sait vous promener, vous offrir des vérités et de demi-vérités tout en continuant de vous cacher l'essentiel qui survient en un beau coup de théâtre. Cette plume vous plonge dans une époque aussi auréolée de lumière qu'elle possède de zones d'ombres, on ne vous épargne rien de la peste, de la corruption ou des bas-fonds de Rome la nuit. J'ai franchement apprécié cette vision non édulcorée (ou peu) de l'Histoire, c'était vraiment cool, après, ça reste largement lisible même pour les âmes sensibles !

L'intrigue était très intéressante. On nous présente un enquêteur accusé d'un meurtre et pour se défendre, il va devoir se remémorer toute la suite d'événements qui l'ont mené jusque-là. Il nous dévoile ses découvertes au port d'Ostie, ses rencontres avec les acteurs importants de la ville de Rome, son amitié avec Titus. Publius est un protagoniste très attachant dans le sens où nous avons affaire à un vieux monsieur bien particulier : bougon, cynique, très intelligent et fin observateur. C'était très intéressant de faire de cet homme le personnage principal et central de l'histoire. Autour de lui, nous trouvons toute une foule de protagonistes que je vous laisse découvrir, comme une esclave, Lucius (le neveu de Publius), le médecin de Titus, Titus lui-même... Ils sont humains, ni tout blancs, ni tout noirs. Ils ont leurs défauts et leurs qualités, mais étonnamment, je les ai tous appréciés pour leurs rôles.

L'histoire nous mène à nous interroger sur Rome. On découvre un vaste complot accompagné de ce symbole du trident et l'enquête est vraiment bien faite. Entre passé et présent, elle coule naturellement, elle tient en haleine et elle sait se montrer intéressante. Entre les secrets de famille, les rêves de gloire, les amours perdus, l'auteur a réuni d'excellents ingrédients à tel point qu'il me tarde de relire une pièce de Racine histoire de parfaire l'ensemble. Je vous laisse deviner laquelle pour ne pas gâcher la lecture ! En tout cas, j'ai trouvé l'histoire et l'ambiance maitrisées du début à la fin, je suis très contente de cette découverte.

En conclusion, c'est mon premier roman de Tristan Koëgel, mais ce ne sera pas le dernier ! Tout est merveilleux, les 192 pages passent toutes seules et je n'ai pas eu de sentiment d'inachevé ou de manque. L'enquête policière est bien menée, l'immersion dans cette Rome antique est totale, les personnages sont attachants et sympathiques. J'ai passé un très bon moment avec Publius, les thèmes abordés sont plus que passionnants et le tout est très bien écrit.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une excellente découverte, presque un coup de cœur

J’ai vraiment beaucoup aimé la plume de l’auteur qui est drôle, très addictive et immersive, ce qui nous permet de plonger au cœur de la Rome de l’antiquité. Les descriptions sont justes et très efficaces. Une fois commencé, j’ai n’ai pas pu lâcher ce livre.

Du côté des personnages, les deux personnages principaux sont très intéressants. Publius est un personnage très drôle, qui n’a pas sa langue dans sa poche et qui est d’une grande intelligence. Le Sherlock Holmes de l’Empire Romain en somme.
J’ai également beaucoup apprécié le contraste avec son neveux, Lucius, qu’il tente d’initier et d’éduquer en vain.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tristan Koegel nous plonge dans une enquête palpitante, avec de multiples rebondissements, interrogations, révélations, etc. C'est un plaisir de voir les héros évoluer dans cette cité antique où le décor est bien planté (les rues, le port, le palais, la prison, etc) et où on perçoit l'omniprésence des dieux et la peur qu'ils suscitent. C'est une joie de se suivre les pérégrinations de Lucius et de son oncle, entre ville et campagne. L'auteur semble avoir couché les mots sur le papier avec une facilité déconcertante.
J'apprécie énormément Publius : il est franc, très intelligent, perspicace et possède un superbe sens de la répartie. Lucius, comme tout adolescent normalement constitué, se laisse plus dominé par ses sentiments, quitte à commettre des erreurs de jugement; pourtant, il ne manque pas de courage.
Certaines révélations de la fin sont devinables à l'avance, ce qui ne l'empêche pas d'être théâtrale et explosive. C'est un livre original et réussi.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman, qui a le mérite de prendre place dans la Rome antique, et tourne autour d’une intrigue intelligente et de personnages hauts en couleurs. Un roman jeunesse court, mais qui ne prend pas son lecteur pour un idiot !

J’ai énormément apprécié le contexte historique dans lequel se déroule l’intrigue de ce roman, qui est la Rome antique. L’auteur développe son univers grâce à un vocabulaire riche et bien expliqué, et à une implication dans le domaine politique. L’intrigue se situe entre complot politique, histoire d’amour et course poursuite sanitaire, et l’ambiance propre à l’époque est bien retranscrite. Et l’histoire d’amour n’est pas n’importe laquelle, puisque c’est celle de Titus et Bérénice, oui oui oui !

En plus d’un univers historique bien développé, l’intrigue est loin d’être idiote. Le tout fonctionne bien grâce au personnage principal de Publius, qui est intelligent et sarcastique, et qui ne prend pas les apparences pour acquises. C’est un personnage qui possède beaucoup d’humour et de sang-froid, et ne se laisse pas manipuler ni tromper par les apparences. Il est réfléchi, et n’hésite pas à faire confiance à de plus jeunes que lui, notamment son neveu Lucius. C’est agréable de voir ce genre de héros dans les livres : non, les héros ne sont pas forcément des enfants ou des adolescents ! Les adultes peuvent aussi être héroïques, et ce rappel fait du bien !

L’intrigue est également très bien menée, l’auteur s’évertuant à la construire autour de quelques flashbacks afin de mener le suspense jusqu’aux dernières pages. Après, ça reste un roman jeunesse, donc il y a pas mal de facilités scénaristiques et une romance un peu niaise au milieu de tout ça, et la fin est également un peu étrange… Mais tout de même, le côté historique est bien expliqué et l’intrigue bien menée avec un bon rythme qui entraine de la réflexion, et rien que pour cela ce roman mérite d’être lu !

Le complot du Trident est un roman jeunesse à prendre pour ce qu’il est : un roman jeunesse, court, sans prétention, avec quelques défauts, mais tout de même intelligent et bien mené !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à Netgalley et aux édition Didier jeunesse de m'avoir permis de lire ce roman de Tristan Koëgel. Il s'agit d'un petit roman dont l'action se situe dans l'antiquité romaine. Ce livre plutôt policier devrait plaire aux plus jeunes lecteurs et notamment à des élèves de 6ème. L'ouvrage commence par la fin de l'histoire puis nous remontons le temps pour découvrir ce qui a conduit notre héros, Publius, en prison.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La plume de l'auteur tout d'abord, est agréable, fluide mais restera une écriture résistante pour beaucoup d'enfants (et c'est tant mieux, ils n'en seront que plus fiers en fin de compte !). Adepte des prolepses (ou flashforwards, bons en avant dans le temps de narration), il commence presque par la fin et déjà une multitude de questions et d'hypothèses se font pour tenter de reconstruire ce début. Pourquoi ? Comment ? Bien entendu, nous n'avons aucune réponse et cela participe à la construction de l'enquête du lecteur. L'écriture et son accessibilité est un gros plus, les pages se tournent rapidement.

L'auteur est drôle : il mélange enquête, faits historiques et connaissances antiques. C'est quand même l'un des rares romans policier que j'ai lu depuis deux ou trois ans et qui a réussi à presque me surprendre, car il a utilisé mes connaissances contre moi. J'adore, ça fait beaucoup de bien. Il surprendra également les novices.

Mais de quoi ça parle ? La toile de fond est la décadence de Rome, la fin de l'Empire, la cohabitation des différents peuples conquis. Titus a du se séparer de la Reine Bérénice et est devenu empereur après la mort de son père, Vespasien. Il se retrouve confronté à de grandes menaces et craint pour Rome. Il convoque donc l'un de ses plus fameux enquêteurs : Publius, qui doit quitter sa paisible retraite à la campagne pour retrouver la Roma Amentia, afin de découvrir de quoi il retourne, accompagné de son neveu, Lucius, 15 ans, ravi de retrouver la folie de la Ville avant de très vite déchanter : morts, peste, assassinats, tridents et complots s'entassent sur le chemin des deux hommes.

Les personnages principaux, vous l'aurez deviné, sont Publius, homme mature, expérimenté, un peu cynique et qui ne supporte plus la vie de Rome et son neveu, homme enflammé et impulsif, prêt à de grands élans romanesques. Le seul point noir de ce roman reste la quasi absence de traitement de la figure féminine, les femmes n'étant à travers les pages de cet ouvrage uniquement stéréotypes ou prétextes, même si c'est bel et bien une femme qui a le dernier mot. J'aurai aimé un développement plus conséquent et valorisant mais que voulez-vous, l'égalité des genres n'était pas à son apogée en Rome Antique…

Pour conclure, j'ai beaucoup aimé cet ouvrage et je le conseille à tous. A lire dès 9-10 ans ! On n'a pas le temps de s'ennuyer à travers les pages de ce roman qui se tournent à une allure folle grâce à son ton et ses courts chapitres

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tout d'abord, je remercie NetGalley de m'avoir permis de découvrir ce roman.
Le roman de Tristan Koegel, Le complot du Trident, nous plonge dans la Rome Antique avec ses mystères et ses complots.
Nous suivons Publius Horatius, enquêteur de Rome, mandaté par Titus pour découvrir qui est à l'origine du blocage du port d'Ostie.
Le personnage principal est accompagné de son neveu Lucius : celui-ci va lui venir en aide pendant son enquête. Ces deux personnages sont riches et profonds. Chacun a un caractère bien trempé. Lucius plaira sans aucun doute au lecteur adolescent car il est vif et plein de ressources.
Ce roman est riche en rebondissements et permet de découvrir une période de l'histoire très intéressante.

J'ai vraiment beaucoup aimé le style de l'écrivain, le vocabulaire est soigné et les personnages sont très intéressants.
Ce roman est a conseiller à tous les adolescents bons lecteurs qui aiment les enquêtes, les complots ainsi que la Rome Antique !
A lire!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L'amatrice de roman jeunesse que je suis à pris plaisir à lire grâce à Didier Jeunesse et net galley le complot du trident de Tristan Koëgel.
Embarquons ensemble direction la Rome Antique, où la belle cité est menacée par la peste. Publius et son neveu Lucius refusent de croire à une malédiction, ils mènent l'enquête pour découvrir ce qu'est ce navire inconnu et tous les cadavres à son bord...
Ce roman jeunesse est à la fois policier, d'aventure.. Il mélange les genres et est vraiment passionnant.
Les personnages sont très intéressants, ils sont fouillés et m'ont beaucoup plu.
L'histoire est bien ficelée.
On ne s'ennuie pas une seule seconde, il y a énormément de rebondissements dans le complot du trident, que je recommande chaudement pour les enfants ... et les adultes :)
5 étoiles, évidemment :)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C’est le deuxième livre de Tristan Koëgel que je lis. Après Bluebird qui se déroulait dans le contexte de ségrégation raciale aux Etats-Unis, cette fois, l’auteur nous emmène à Rome pendant l’Antiquité pour une aventure palpitante dans ce roman (jeunesse) d’aventures, mais aussi historique et policier. L’auteur mélange les genres pour notre plus grand bonheur.

L’histoire commence presque par la fin. Nous prenons connaissance d’un meurtre à la cour de l’empereur. Publius Horatius, célèbre enquêteur et son neveu Lucius sont appelés pour résoudre cette énigme. On s’immerge alors dans la Rome de l’antiquité, dans le quotidien de la société romaine et c’est très intéressant. L’air de rien, avec parfois des touches d’humour, Tristan Koëgel nous donne beaucoup de détails historiques ce qui rend ce roman passionnant aussi bien pour les plus jeunes lecteurs que pour les adultes. A l’aide de flash-back, nous apprenons de nouvelles informations: tout s’emboîte parfaitement, et finalement, la résolution de l’enquête n’est pas aussi simple qu’on pourrait le croire !

Et la couverture, on en parle ? Les couleurs, le graphisme, tout invite à ouvrir ce livre.

Jeunes lecteurs passionnés de mythologie, d’histoire, de romans policiers, ce roman est fait pour vous !

Merci à NetGalley et aux éditions Didier Jeunesse.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :