Il suffit parfois d'un été

Connectez-vous pour accéder au titre. Connectez-vous ou inscrivez-vous ici !
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 19 juin 2024 | Archivage Aucune

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Ilsuffitparfoisdunété #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

« Il arrive à ceux qui grandissent entourés d’histoires de ne plus réussir à en sortir et à finir par créer un petit monde bien protégé, hors de la réalité. Une Alice qui n’était jamais revenue du Pays des Merveilles. Voilà comment était Priscilla. Blessée par la vie réelle, elle avait trouvé refuge dans celle qu’elle imaginait. Et là, elle s’était blottie entre les espaces blancs des mots. Bien à l’abri. »

Priscilla, romancière en manque d’inspiration, se réfugie dans un minuscule village de quarante âmes ; elle souhaite en finir avec le romantisme et avec son héroïne, éternelle indécise entre ses deux amants. Mais à la suite d’un coup de foudre aussi puissant qu’inattendu, l’autrice de best-sellers à l’eau de rose se retrouve elle-même aux prises avec une histoire d’amour digne du plus romantique des romans…

« Il arrive à ceux qui grandissent entourés d’histoires de ne plus réussir à en sortir et à finir par créer un petit monde bien protégé, hors de la réalité. Une Alice qui n’était jamais revenue du...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782501183680
PRIX 21,90 € (EUR)
PAGES 320

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers ma Kindle (EPUB)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

J’ai passé un délicieux moment avec ce roman qui fleure bon l’Italie, l'été, les fraises…

En effet, le récit se déroule à Tigliobianco, petit village italien pittoresque peuplé d’une quarantaine d’âmes, presque autant de personnalités hautes en couleurs que j’ai eu beaucoup de plaisir à suivre au fil des pages. Ce sont eux qui rendent le roman si vivant et si chaleureux, volant presque la vedette aux deux personnages principaux.

Car "Il suffit parfois d’un été", c’est avant tout une histoire d’amour entre Priscilla et Cesare, deux idéalistes qui rêvent d’un amour au-delà des contingences du quotidien. En attendant son âme sœur, Cesare accumule les conquêtes tandis que Priscilla, échaudée par sa dernière déception amoureuse, s’est barricadée dans sa solitude et son imaginaire. Entre ces deux citadins venus chercher la tranquillité à Tigliobianco le temps d’un été, c’est l’évidence, mais cela ne suffit pas toujours...

La plume d’Anna Bonacina est très agréable, mêlant humour et émotions dans une comédie réjouissante. Son texte est émaillé de réflexion sur l’amour, sur la littérature et la place qu'elle peut prendre dans la vie des lecteurs, sur l'importance de l’imaginaire...

J'ai beaucoup aimé ce roman tendre et léger, avec une jolie touche de fantaisie, et je serais bien restée un peu plus longtemps à Tigliobianco...



#Ilsuffitparfoisdunété #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une lecture que j'ai adoré, difficile à lâcher. Sans prise de tête, tout en légèreté. Une lecture très agréable. De l'humour, de l'amour, des complots, des déceptions...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L'histoire sent bon l'Italie, la fraise, l'ombre d'un arbre sur une romance douce et la joie de vivre d'un été dans un petit village...

J'ai beaucoup aimé ce livre, qui me sort encore une fois de ce que j'ai l'habitude de lire et ça me fait encore plus apprécier la découverte. Les personnages sont tous attachants, des protagonistes aux personnages secondaires, tout le monde a son petit rôle à jouer.

La lecture a été fluide et agréable, vraiment un livre parfait pour l'été, pas prise de tête, bien construit. Les descriptions nous emmènent droit en vacances en Italie, on s'imagine très bien dans le petit village de Tigliobianco.

Je sais désormais que je me tournerai plus facilement vers des romances contemporaines de ce style car j'ai vraiment passé un très bon moment 🫶

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Priscilla, romancière, blessée par la vie réelle, a trouvé refuge dans celle la vie qu'elle imagine. Et là, elle s’est blottie entre les espaces blancs des mots. Bien à l’abri, réfugiée dans un minuscule village de quarante âmes, elle souhaite en finir avec le romantisme. un coup de foudre aussi puissant qu’inattendu, et l’autrice de best-sellers à l’eau de rose se retrouve elle-même aux prises avec une histoire d’amour digne du plus romantique des romans.

Quel dépaysement, quel douceur dans ce petit village pittoresque qui sent bon l'Italie, la chaleur et l'été. Une lecture idéale pour cette été qui ne semble pas vouloir venir. Une plume qui offre l'évasion et la douceur poétique nous emmène à la rencontre de deux personnages perdus dans la quête de l'Amour. Quand ces deux idéalistes se croisent, ils se mettent à rêver à un amour qui défie le quotidien.

J'ai aimé cette lecture à découvrir la plume douce et non dénuée d'humour de l'autrice.. J'ai aimé voyager dans ce petit village ces habitants, ressentir les odeurs à travers les mots. J'ai aimé voir cette relation évoluer parce que le temps d'un été la donne change, on est un peu hors du temps et du quotidien. J'ai aimé les réflexions sur la vie, l'amour et la littérature que ce roman nous propose.

Bref, un roman tendre et léger comme une pâtisserie gourmande qu'on lit doucement en prenant le temps.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Avec ce roman, j’ai fait la belle découverte de la plume d’Anna BONACINA et de la collection La Belle Etoile d’Hachette. 

On va suivre l’histoire de Priscilla, une auteure de romance qui n’arrive plus à écrire. Elle décide donc de louer une villa dans le petit village de Tigliobianco pour changer d’horizon et écrire son prochain roman. 

Tigliobianco est un village avec des habitants assez caricatural, on a les commères, les voisines qui se détestent, … mais finalement chaque personnage ou presque arrive à se faire apprécier au fur et à mesure de notre lecture. Et ils prennent une place presque aussi importante que celle des personnages principaux Priscilla et Cesare. 
J’ai eu une affection toute particulière pour la petite Agatha.

Je vous partage un passage que j’ai beaucoup aimé « 𝘌𝘭𝘭𝘦 𝘱𝘢𝘳𝘭𝘦 𝘥’𝘶𝘯 𝘢𝘭𝘣𝘢𝘵𝘳𝘰𝘴 𝘵𝘶é 𝘱𝘢𝘳 𝘶𝘯 𝘷𝘪𝘦𝘶𝘹 𝘮𝘢𝘳𝘪𝘯. 𝘊’𝘦𝘴𝘵 𝘶𝘯𝘦 𝘱𝘰é𝘴𝘪𝘦 𝘵𝘳è𝘴 𝘣𝘦𝘭𝘭𝘦. 𝘔𝘢𝘪𝘴 𝘫𝘦 𝘯𝘦 𝘷𝘦𝘶𝘹 𝘱𝘢𝘴 𝘵𝘦 𝘭𝘢 𝘥é𝘷𝘰𝘪𝘭𝘦𝘳, 𝘪𝘭 𝘧𝘢𝘶𝘵 𝘲𝘶𝘦 𝘵𝘶 𝘭𝘢 𝘭𝘪𝘴𝘦𝘴. 𝘫𝘦 𝘱𝘦𝘶𝘹 𝘫𝘶𝘴𝘵𝘦 𝘵𝘦 𝘥𝘪𝘳𝘦 𝘲𝘶𝘦 𝘭’𝘢𝘭𝘣𝘢𝘵𝘳𝘰𝘴 𝘦𝘴𝘵 𝘭𝘦 𝘴𝘺𝘮𝘣𝘰𝘭𝘦 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘱𝘰é𝘴𝘪𝘦. 𝘔𝘢𝘨𝘯𝘪𝘧𝘪𝘲𝘶𝘦 𝘲𝘶𝘢𝘯𝘥 𝘪𝘭 𝘷𝘰𝘭𝘦, 𝘮𝘢𝘪𝘴 𝘮𝘢𝘭𝘢𝘥𝘳𝘰𝘪𝘵 𝘦𝘵 𝘴𝘢𝘯𝘴 𝘨𝘳â𝘤𝘦 𝘢𝘶 𝘴𝘰𝘭. 𝘓’𝘢𝘮𝘰𝘶𝘳 𝘦𝘴𝘵 𝘤𝘰𝘮𝘮𝘦 ç𝘢. 𝘐𝘭 𝘷𝘰𝘭𝘦 𝘲𝘶𝘢𝘯𝘥 𝘭𝘢 𝘱𝘰é𝘴𝘪𝘦 𝘤𝘩𝘢𝘯𝘵𝘦 𝘦𝘯 𝘭𝘶𝘪. 𝘘𝘶𝘢𝘯𝘥 𝘦𝘭𝘭𝘦 𝘴𝘦 𝘵𝘢𝘪𝘵 𝘰𝘶 𝘳𝘦𝘴𝘵𝘦 𝘮𝘶𝘦𝘵𝘵𝘦, 𝘦𝘭𝘭𝘦 𝘤𝘩𝘢𝘯𝘤𝘦𝘭𝘭𝘦 𝘦𝘵 𝘯𝘦 𝘱𝘢𝘳𝘷𝘪𝘦𝘯𝘵 𝘱𝘭𝘶𝘴 à 𝘱𝘳𝘦𝘯𝘥𝘳𝘦 𝘴𝘰𝘯 𝘦𝘴𝘴𝘰𝘳. 𝘊’𝘦𝘴𝘵 𝘭𝘢 𝘴𝘦𝘶𝘭𝘦 𝘤𝘩𝘰𝘴𝘦 𝘲𝘶𝘦 𝘫𝘦 𝘱𝘦𝘶𝘹 𝘵𝘦 𝘥𝘪𝘳𝘦 𝘢𝘷𝘦𝘤 𝘤𝘦𝘳𝘵𝘪𝘵𝘶𝘥𝘦 : 𝘮é𝘧𝘪𝘦-𝘵𝘰𝘪 𝘥𝘦 𝘭’𝘢𝘮𝘰𝘶𝘳 𝘲𝘶𝘢𝘯𝘥 𝘪𝘭 𝘦𝘴𝘵 𝘥é𝘯𝘶é 𝘥𝘦 𝘱𝘰é𝘴𝘪𝘦. 𝘋𝘦 𝘤𝘦𝘭𝘶𝘪 𝘲𝘶𝘪 𝘭’𝘢 𝘱𝘦𝘳𝘥𝘶𝘦 𝘦𝘯 𝘤𝘩𝘦𝘮𝘪𝘯, 𝘥𝘦 𝘤𝘦𝘭𝘶𝘪 𝘲𝘶𝘪 𝘯𝘦 𝘳é𝘶𝘴𝘴𝘪𝘵 𝘱𝘢𝘴 à 𝘭𝘢 𝘵𝘳𝘰𝘶𝘷𝘦𝘳. 𝘈𝘷𝘦𝘤 𝘵𝘰𝘶𝘵 𝘭’𝘦𝘴𝘱𝘢𝘤𝘦 𝘲𝘶𝘪 𝘦𝘹𝘪𝘴𝘵𝘦 𝘱𝘰𝘶𝘳 𝘷𝘰𝘭𝘦𝘳, 𝘳𝘦𝘴𝘵𝘦𝘳 à 𝘵𝘦𝘳𝘳𝘦 𝘦𝘴𝘵 𝘶𝘯 𝘵𝘳è𝘴 𝘨𝘳𝘢𝘯𝘥 𝘮𝘢𝘭𝘩𝘦𝘶𝘳. »

Ce roman est sorti hier, et je vous le conseille pour cet été si vous recherchez une lecture dépaysante et légère.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Priscilla est une romancière victime du syndrome de la page blanche et son arrivée à Tigliobianco va complètement réveiller ce petit village endormi. J'ai adoré la plume de l'auteure et j'ai eu le sourire aux lèvres tout le long de ma lecture. Que ce roman fait du bien ! J'ai adoré les heures passées dans ce petit village italien. Les personnages y sont drôles et très attachants. Il y a une mini enquête, plusieurs quiproquos et beaucoup de beaux sentiments. Si vous voulez une romance contemporaine, douce et légère, ce roman est fait pour vous. Merci à @netgalleyfrance et @labelleetoileeditions pour cette très belle découverte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tigliobianco, un petit village italien d’à peine 40 personnes, voilà le lieu de chute qu’à trouvé par hasard Priscilla, une autrice à succès, qui ne sait plus quoi faire de son héroïne Calliope du Topaze, ni comment s’en débarrasser.

Elle loue alors une jolie villa dans ce petit coin perdu, espérant y trouver l’inspiration, le calme et la solitude. Pour le premier, ça sera à voir, pour les deux autres, ça ne sera pas vraiment le cas.

Hasard, ou coïncidence, le beau docteur Cesare, qui en a marre des femmes qui veulent trop vite s’attacher, décide lui aussi de rentrer dans ce village où il a grandi, afin de se changer les esprits et de retrouver ses racines.

L’un et l’autre n’ont nullement l’intention de trouver l’amour durant cette saison estivale, mais comme le dit le titre, il suffit parfois d’un été, et leur rencontre furtive dans la petite épicerie du village ne va pas les laisser indifférents.

Ce livre et cette histoire d’amour m’ont séduit immédiatement alors que ce n’est pas forcément mon style de lecture de base. Mais le talent de l’autrice à créer des personnages attachants (sauf peut-être Irène) et touchants, une atmosphère envoûtante et des décors où l’on se projette sans difficulté, m’a touché en plein cœur.

Outre le coup de foudre et les péripéties de Priscilla et Cesare qui vont connaître des hauts et des bas, on se prend d’affection pour les deux voisines ennemies (le resteront-elles ?) Agnese et Elvira, pour Virginia, la jeune baby-sitter ou encore le Père Casimiro. Toutes les générations vivent ensemble, il y a beaucoup de joie dans l’air et j’aimerais vraiment me promener ou vivre dans ce village si bien décrit et qui a l’air magique.

Réservez-moi la villa, j’arrive l’été prochain pour emprunter un livre à Amanda, le lire dans le petit bar d’Anita, et goûter les gâteaux aux fraises du célèbre concours local.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

En lisant le résumé et en voyant la couverture de ce roman, je m’attendais à une petite romance de l’été. C’est exactement ce qu’est Il suffit parfois d’un été. Une femme qui ne croit plus en l’amour, un voyage, le beau gosse du village, des références littéraires, un amour naissant qui surmonte une incompréhension.
J’ai trouvé parfois l’écriture un peu bancale, trop parlée. Mise à part ca, c’est une romance de l’été parfaite pour la saison !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce qui s’annonce comme une romance à l’eau de rose entre deux trentenaires au bout du rouleau devient un bel embrouillamini car nous sommes à Trigliobianco : ici, on se mêle de tout et de tout le monde, à qui mieux mieux. Et chacun·e y va de son petit complot mais sur ce, je ne vous en dis pas plus vous le découvrirez en lisant le livre.

Dans cette romance intergénérationnelle, j’ai particulièrement apprécié les questionnements de Priscilla concernant l’avenir de sa carrière. Que fera-t-elle de Calliope, son héroïne emblématique ? Continuera-t-elle à écrire des romances fantastiques, ou se lancera-t-elle dans le polar ? Personnellement, plus que les péripéties et la grande variété de personnages, ce sont ces réflexions qui m’ont beaucoup amusée !

L’auteure réussit à créer une atmosphère irréelle baignée de soleil, dans un village pittoresque où il fait bon vivre, serti de fleurs de magnolia et d’acacias, animé d’une myriade de personnages attachants aux noms poétiques : la bibliothécaire Amanda, la baby-sitter Virginia, Agata l'apprentie enquêtrice et aventurière, le docteur Ettore, Vladimiro le fou du village, Dumbo le facteur et j’en passe et des meilleures. De plus, leur évolution au fil de l’été est racontée avec une touche de comédie qui fait sourire à chaque page.

Enfin, ce que j’ai aimé dans ce récit, encore plus que les fraises de saison dont on se régale tout au long, sont les nombreuses références littéraires issues de textes de la grande littérature romantique : du Shakespeare, du Baudelaire, de l’Aragon, du Kundera…

En me détournant de mes genres de prédilection, et malgré le côté cliché incontournable au genre romance, cette lecture pleine de joie communicative m’a apporté une parenthèse apaisante, une bouffée de bonne humeur. Il y a des jours comme ça, il n’en faut guère plus pour se sentir encore mieux. Je recommande chaleureusement aux amatrices et amateurs de comédie romantique !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Priscilla, romancière à succès de sagas d'amour qui font frémir des milliers de lectrices, a le syndrome tant redouté des écrivains : Celui de la page blanche .
Elle part s'isoler dans une magnifique villa louée dans un charmant village en Toscane: Tagliobianco.
De son côté Cesare, émérite médecin vient se réfugier aussi dans cet endroit aux parfums d'enfance pour échapper à la gent féminine qui s'accroche au-delà de ce qu'il souhaite offrir de son cœur.
Et si chacun trouvait bien plus que le repos du coeur et l'inspiration au cours de cet été ?

Ce roman c'est un coup de coeur foudroyant !
Romancé tel 1 conte , vous serez attiré(e) dans ses filets dès le départ. Priscilla se protège des affres du cœur, déçue qu'elle a été dans sa vie de femme en retranscrivant sa passion dévorante de l'amour au sein de ses livres, moins impliquant que de risquer d'aimer à nouveau et souffrir.
Cesare n'y est pas hermétique, il n'a en fait tout simplement pas trouvé la personne qui le fera vibrer.
Les personnages sont tous extrêmement attachants, car bien plus qu'une histoire d'amour, magnifique au demeurant, vous serez immergé(e) au sein de ce village où vous aurez cette sensation d'y vivre à part entière.
Tous ces habitants, hommes, femmes et enfants qui malgré les différents, la rancoeur, et la bande de commères telles des " Javotte" aigries et jalouses semant la zizanie, vont montrer qu'ils sont une communauté et sont là les uns pour les autres dans bien des situations, cette ferveur de l'amour et de l'aide collective qui les relie.
Ce livre est noirci d'une encre sublime, poétique, pétillante, prenante , qui nous donne envie de croire en la vie et d'avoir le courage d'être heureux et de penser que le destin, nous réserve des surprises à la saveur délicieuse.
Cet écrit tout en légèreté est une épopée dans l'antre de l'amour mais aussi dans le pouvoir des mots qui peuvent changer une destinée.
Il n'est jamais trop tard , il suffit parfois d'un été...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :