Melody

Connectez-vous pour accéder au titre. Connectez-vous ou inscrivez-vous ici !
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 18 janv. 2024 | Archivage Aucune

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Melody #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

La différence est si mince entre poésie et vérité.

Homme d’influence, M. Stotz, au crépuscule de ses jours, vit retranché dans sa demeure bourgeoise.

Son jeune secrétaire personnel, récemment arrivé à son service, Tom Elmer, l’écoute raconter l’étrange histoire d’amour qui a marqué sa vie à tout jamais. Celle de sa relation, quarante ans plus tôt, avec la mystérieuse Melody.

Peu à peu assailli de doutes, Tom se lance alors dans une enquête à la recherche de la vérité sur le destin de cette femme envoûtante.

Melody est un roman vertigineux qui questionne chacun sur son propre rapport à la réalité et à la fiction. La vérité n’est jamais telle qu’on la raconte.

La différence est si mince entre poésie et vérité.

Homme d’influence, M. Stotz, au crépuscule de ses jours, vit retranché dans sa demeure bourgeoise.

Son jeune secrétaire personnel, récemment arrivé...


Formats disponibles

ISBN 9782752913876
PRIX

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers ma Kindle (EPUB)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Le dernier roman de Martin Suter, dans sa traduction française, remontait à 2017, une éternité quand on suit pas à pas les publications de l'auteur zurichois, depuis la parution de l'étourdissant Small World. D'emblée, Melody semble s'orienter vers le roman d'apprentissage classique, avec pour principaux protagonistes un jeune secrétaire particulier qui vient d'être embauché par un vieil homme, homme d'influence et richissime, pour classer ses archives, avant sa mort qui s'annonce pour les mois qui viennent. Mais très vite, dans une veine très feuilletonesque, le second va raconter par bribes au premier l'histoire d'amour qui a marqué sa vie et qui, comme souvent, finit mal. Oui, mais comment ? C'est ce qui nous tient en haleine pendant toute la première partie de l'ouvrage, entre repas très fins concoctés par une cuisinière italienne surdouée et dégustations d'alcools rares, au coin du feu. Tout n'est que luxe, lenteur et volupté, avec les affres de la vieillesse et de la maladie qui s'oublient un temps, pour celui qui égrène ses souvenirs sentimentaux auprès d'une oreille attentive et fascinée. La centaine de pages qui suit sera bien différente : rapide, ouverte sur les voyages et déconstruisant l'histoire contée auparavant, sans doute trop belle et romantique, pour être vraie. La vérité va finir par apparaître, non sans quelques rebondissements, dont le dernier se situe précisément dans l'ultime phrase du roman. Il est certain que Martin Suter a dû beaucoup s'amuser à écrire ce thriller amoureux autour de la part de fiction qui gouverne nos vies, bien plus séduisante et poétique, que la plate réalité. Et le plaisir est largement partagé par le lecteur.

Un grand merci à NetGalley et aux éditions Phébus.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L'histoire débute tel un roman classique, avec l'embauche d'un secrétaire particulier, Tom, qui doit mettre en ordre les archives d'un vieil homme politique, riche et très influent, Mr Stotz.
Mais cette histoire est pleine de mystère, entretenu par la verve du vieil homme qui est un conteur né, et qui rend sa vie romanesque grâce à son héroïne, son grand amour Mélody.
Tom, captivé, va essayer d'en savoir plus sur cette Mélody, disparue mystérieusement il y a des années...
Cette enquête va lui apprendre à mieux comprendre les tréfonds de l'âme humaine et comment romancer sa vie pour s'y donner le beau rôle et se mettre à croire à ses histoires.
Mais grâce à ce Mr Stotz, sa vie va être transformée au point de devenir un roman...
Martin Suter nous embarque dans cette histoire et nous accompagne en trompe l'oeil, pour mieux nous lâcher bien loin de là ou l'on croyait atterrir! Il nous fait voyager, grâce à ses connaissances d'ancien journaliste du magazine Geo, avec des descriptions passionnantes et documentées.
En conteur surdoué, à l'instar de Mr Stotz, il entretient le mystère pour mieux nous captiver et nous désorienter jusqu'au bouleversement final.
Merci aux éditions #Phébus et à #NetGalley de m'avoir permis de découvrir le dernier grand cru de Martin Suter.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

M. Stotz est un homme au crépuscule de sa vie qui vit dans sa grande maison bourgeoise, accompagné de Mariella, sa gouvernante et Roberto, son majordome. Ancien politique, entrepreneur, diplomate, influent, personnalité en vue, il a défrayé la chronique et le paysage médiatique durant toute sa vie professionnelle. Il engage comme secrétaire personnel Tom Elmer, un jeune homme fraîchement sorti des bancs de l'école de droit. Objectif : que Tom classe, range, ordonne les affaires personnels de son employeur avant son décès, et surtout, qu'il fasse perdurer la légende Stotz après celle-ci.
Très vite, un dialogue privilégié s'installe entre le vieil et le jeune homme. Ce dernier l'écoute raconter l'histoire de l'amour de sa vie, une certaine Melody. Tom sent que tout un pan de la vérité lui échappe. Petit-à-petit, il se met à enquêter sur le destin de cette femme.

Martin Suter propose ici un roman dont le suspense est savamment dosé. Somme toute, l'histoire est banale -un amour perdu-, cependant la façon de traiter ce sujet en est tout le contraire. Le début est un peu poussif, mais l'auteur assume un roman lent, qui prend son temps, à l'image du vieil homme qui raconte la sienne à un rythme qui lui est propre et qu'il impose à Tom. Ce roman est un flâneur, comme le couple Tom/Laura qui se promène « au fil des lueurs du petit village portuaire ».

Ponctué de digressions, de chapitres consacrés à Tom, de scènes de libations délicates, le récit du véritable nœud de l'intrigue se laisse désirer. D'ailleurs, L'auteur n'hésite pas écorcher un peu lui-même son personnage, le définissant parfois comme « inintéressant ».

L'homme ne semble pas intéressant mais son histoire, si. Réalité ou fiction ? Mythomanie assumée ou édulcoration due à l'âge ? Le lecteur, comme Tom, navigue quelque part entre les deux. Les témoignages des uns et des autres distillent ça et là suffisamment d'indices pour que Tom parvienne à cette question : son rôle ne serait-il pas de retrouver cette Melody ?

Dès lors, le récit passe la seconde et s'emballe pour de bon. D'un bout à l'autre du monde, Tom part sur les traces de cette muse, charmée malgré lui à travers les paroles de M. Stotz. Le lecteur n'a plus qu'une envie, avoir enfin le fin mot de l'histoire.

L'écriture est un hymne à la beauté, mots, vins, mets, tout y est finesse et délicatesse. Sarde in saor, gelato, dolce basyma, supia... L'auteur invite aussi à un voyage gustatif et sensoriel apaisant.

Petit bémol : de profondes thématiques parsèment le texte, comme le mariage mixte, la violence faite aux femmes, mais qui m'ont semblé survolées avec un peu trop de légèreté.

Bilan :
Excellente lecture ! Un roman où la lenteur et les joies de la vie sont appréciés à leur juste valeur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le fil conducteur de ce texte c'est Melody, c'est aussi le titre du roman. Melody c'est le grand amour de Peter Stotz à qui il ne reste pas plus de 1 an à vivre. Il embauche alors un jeune avocat pour trier ses documents personnels et archives. Dès son arrivée Tom découvre que la jeune femme hante le vieil homme, des portraits d'elle sont disposés dans la maison, une pièce de broderie lui est dédiée et son employeur va s'atteler à lui conter le récit de cet amour, l'amour d'une vie.
Mais la fin arrive plus vite que prévu et Tom porté par les récits de Peter et ses questions va partir à la recherche de la véritable histoire de Melody afin de savoir ce qu'il c'est vraiment passé. Faut-il croire cet homme sur parole ou a-t-il modelé son récit pour qu'il soit le bon personnage.
Une lecture envoutante, au fur que l'histoire de Melody nous est contée (à nous comme à Tom) les questions nous submerge et la fin nous assomme.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

● L'auteur, le livre (480 pages, 2024, 2023 en VO) :
Le suisse alémanique Martin Suter a la plume facile : homme d'affaires, journaliste business, il a même écrit des textes pour Stephan Eicher !
Melody est l'un de ses romans que l'éditeur présente judicieusement comme un bouquin "qui questionne chacun sur son propre rapport à la réalité et à la fiction. La vérité n’est jamais telle qu’on la raconte".

● On aime :
❤️ Et justement, on aime cette histoire bien racontée. L'histoire d'un vieil homme qui raconte une histoire. Dès le début nous sommes prévenus que "la différence est si mince entre poésie et vérité" et puis "les histoires ne sont-elles pas toutes inventées ? Alors fiction ou vérité, quelle importance ?".
Le lecteur se retrouve vite piégé entre l'histoire racontée par le vieil homme, une belle histoire d'amour à laquelle on a forcément envie de croire, et celle racontée par Martin Suter, l'histoire d'une histoire qui en cache peut-être une autre encore.
Un roman à énigme, tous publics, écrit avec élégance, sans autre prétention que celle de passer un bon moment à siroter du sherry ou du cognac au coin du feu.

● L'intrigue :
Il était une fois un riche et vieil homme sentant venir sa fin prochaine : Peter Stotz.
Il fit venir à ses côtés, Tom Elmer, un jeune juriste tout juste sorti des écoles, pour mettre de l'ordre dans ses volumineux papiers et archives : Peter Stotz fut un homme d'affaires influent au réseau étendu, qui s'impliqua jusque dans la politique de son pays.
Mais très vite les entretiens entre les deux hommes reviennent sans cesse sur le fantôme d'une belle jeune femme, Melody, dont plusieurs portraits ornent la grande demeure bourgeoise. Peter Stotz était follement amoureux de la jeune femme qui a disparu mystérieusement, il y a des années de cela.
[...] Melody ! Et c’est bien ce qu’elle était : une musique qui traverse l’espace et emporte tout le monde dans les rêves. Moi le premier.
[...] Les rares failles entre les étagères étaient occupées par les alcôves où étaient dressés des autels dédiés à Melody. Des photos encadrées la représentant souriante, lisant, élégante, en pantalon de randonnée, un petit sac au dos, encoconnée de neige, levant son verre au restaurant.

Mais faut-il vraiment croire tout ce que raconte le vieux Peter qui sait si bien, trop bien, raconter sa propre histoire ?
[...] La différence est si mince entre poésie et vérité.
[...] Ne crois pas tout ce qu’il te dit. C’est un écrivain. Ces gens-là préfèrent la fiction à la réalité.
[...] Les histoires ne sont-elles pas toutes inventées ? Alors fiction ou vérité, quelle importance ?
[...] Laisse tomber cette histoire, je n’arrêtais pas de lui dire. Que ça sorte après toutes ces années ne servira à personne. Quand le mensonge s’est installé, la vérité n’apporte que le chaos.

Le jeune Tom se retrouve bientôt à douter de qu'on lui raconte et finit même par enquêter pour découvrir le fin mot de l'histoire, comme on dit.
Mais le roman, lui, est loin d'avoir dit son dernier mot.
Pour celles et ceux qui aiment qu'on leur raconte des histoires.
Livre lu grâce à NetGalley et aux éditions Phébus.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est avec un immense plaisir que j'ai retrouvé la plume de Martin Suter. Je parle de celle de ces premiers romans , en particulier celle de Small World .. inoubliable et incontournable .

Melody , Melody c'est le grand amour perdu de M Stotz. PhD Stotz est à présent un homme âgé, sur le pont de s'éteindre. Cet homme a marqué son temps, homme d'affaire, éminent politique, conseiller régional; faiseur de rois, richissime. Arrivé au seuil de sa vie , il décide d'engager Tom Helmer, jeune juriste, et de lui confier le tri de ses archives. Il aura la mission délicate de donner à la postérité l'image que M Stotz a décidé de laisser... Mais Melody est là omniprésente.
Et si l'imagination l'emportait sur la réalité, le désir sur le concret? . Tom se doit de découvrir la vérité si vérité il y a .

Martin Suter brosse avec talent le portrait de cet homme de pouvoir amoureux fou d'une femme . Plus les obstacles s'accumulent plus il la veut et puis le drame ...
Autour de PhD Stotz fourmille une ribambelle de personnages plus époustouflants les uns que les autres. Tom bien sûr et Laura sa nièce , sa secrétaire personnelle , l'ami écrivain qui lui doit tout et les incontournables Roberto et Mariella. Roberto le majordome et Mariella la fée de la cuisine ... parce que Martin Suter aime la table ...

Voilà encore une fois Martin Suter m'a enchantée. Un immense merci aux éditions Phébus via Netgalley
#Melody #NetGalleyFrance !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

#Melody #NetGalleyFrance
4,5/5
Avant tout merci à Netgalley France et aux Éditions Phébus de m'avoir permis de lire ce livre.
j'ai découvert ainsi un auteur suisse allemand, que je ne connaissais pas, mais que je vais suivre, et dont je vais certainement lire autre chose.
Le style est très agréable, et pour cela merci à la traductrice. Le rythme est très bien donné.
L'histoire happe le lecteur de façon très rapide et il est difficile de poser le livre.
l'histoire semble simple, un vieil homme riche, demande à un jeune homme de lui faire de secrétaire particulier pour mettre en place ses papiers et pour qu'à sa mort la postérité ne retienne que l'essentiel.
Et là débute le problème entre fiction et réalité, l'essentiel aux yeux de cet homme, est ce la réalité ?
Son histoire d'amour avec Mélody est passionnante et Tom (le jeune homme) va boire les paroles de monsieur Stotz (son patron), à aucun moment, il ne doute de la véracité des faits.
Entre fiction et réalité, il n'y a qu'un pas, et bien souvent dans la fiction, on trouve des fils de réalité qui permettent de mieux tisser l'ensemble de l'histoire.
Conscience ou non de l'utilisation de la fiction, pour enjoliver le tableau, pour permettre au protagoniste de toujours garder le meilleur côté.
À quel moment est-on totalement sincères, donne-t-on la complète vérité, ne sommes nous pas tous tentés de faire entrer la fiction ?
Une histoire passionnante.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie #NetGalleyFrance et les éditions Phébus pour la découverte de #Melody de Martin Suter.

Nous sommes en Suisse, de nos jours. Tom a obtenu son diplôme d'avocat mais ne trouve pas de place en cabinet malgré ses candidatures. L'une d'elle finit par aboutir sur un entretien pour un étrange poste auprès d'une pointure de la politique et de l'entrepreneuriat en fin de vie. Peter Stotz, PhD, lui confie la lourde tâche de classer ses documents pour n'en garder que l'essentiel, à savoir : "ce qui intéressera la postérité. Éventuellement.". Le vieil homme se confie rapidement au jeune Tom au sujet d'une mystérieuse femme : Melody. Cette fiancée énigmatique, point d'orgue de la vie de Stotz, sera au centre de leurs conversations.

J'ai apprécié le style de Martin Suter : accessible et précis. Ses descriptions détaillées nous mettent vite "dans l'ambiance". Il raconte l'histoire de Tom à la troisième personne, ce qui laisse le lectorat un peu à distance. En revanche, Peter confie ses souvenirs à la première personne, ce qui nous rapproche de lui et de son intimité. Il se lance souvent dans des digressions plus ou moins drôles (et plus ou moins intéressantes), qui en disent long sur le Personnage.
J'ai trouvé la mise en place lente, mais cela permet de bien cerner les protagonistes. Les deux personnages centraux, Tom et Peter ne m'ont pas inspiré beaucoup de sympathie. Ils m'ont semblé tantôt fades, tantôt convenus au début. Mais ils gagnent peu à peu en profondeur, surtout le vieil homme. En revanche, Melody a vite attisé ma curiosité. C'est elle, l'absente du livre, qui a le plus retenu mon attention et a finit par m'intriguer. D'autant que les confessions de Stotz tournent finalement à l'enquête autour de la disparition de la jeune femme... mais je n'en dirai pas plus...
La troisième partie m'a beaucoup plus plu que les deux premiers tiers. Davantage tournée vers le voyage et l'enquête ; plus musicale aussi, dans les références et dans l'écriture ; l'intrigue s'accélère et cela améliore grandement le rythme.

Dans ce roman, Martin Suter explore de nombreux thèmes : la maladie et vieillesse qui font perdre de sa superbe à un vétéran du gotha économico-politique ; la fragilité des couples mixtes (a fortiori dans les années 1980) ; le statut d'étranger (je regrette d'ailleurs le manque de recul et le peu de parallèles avec l'actualité). Autre sujet annexe et pourtant central : la nourriture... J'ai été vite lassée de lire et relire le détail des plats ingurgités par les personnages... Parmi les sujets abordés, j'ai surtout retenu celui de la différence sociale, qui peut autant rapprocher que séparer deux êtres, quelle que soit leur relation : professionnelle, amicale ou amoureuse...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :