Les oubliés du dimanche

Lu par Maeva Méline
Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 26 oct. 2022 | Archivage 18 déc. 2022
Audiolib, Littérature

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Lesoubliésdudimanche #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Justine, vingt et un ans, vit chez ses grands-parents avec son cousin Jules depuis la mort de leurs parents respectifs dans un accident. Justine est aide-soignante aux Hortensias, une maison de retraite, et aime par-dessus tout les personnes âgées. Notamment Hélène, centenaire, qui a toujours rêvé d'apprendre à lire. Les deux femmes se lient d’amitié, s'écoutent, se révèlent l'une à l'autre. Grâce à la résidente, Justine va peu à peu affronter les secrets de sa propre histoire. Un jour, un mystérieux « corbeau » sème le trouble dans la maison de retraite et fait une terrible révélation.

À la fois drôle et mélancolique, un roman d'amours passées, présentes, inavouées... éblouissantes.

 

Justine, vingt et un ans, vit chez ses grands-parents avec son cousin Jules depuis la mort de leurs parents respectifs dans un accident. Justine est aide-soignante aux Hortensias, une maison de...


Formats disponibles

FORMAT Livre audio, Intégral
ISBN 9791035407216
PRIX 19,95 € (EUR)
DURÉE 9 Heures, 25 Minutes

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (AUDIO)

Chroniques partagées sur la page du titre

L'ouvrage:
Justine Neige, vingt-et-un ans, vit avec ses grands-parents (Armand et Eugénie) et son cousin (Jules). Elle est aide-soignante à la maison de retraite Les Hortensias. Elle aime s'occuper des personnes âgées, et surtout, que celles-ci lui racontent leur histoire. Une série d'événements va bousculer sa routine. L'un d'eux est le suivant: un corbeau sévit aux Hortensias. Il contacte les familles qui ne viennent presque jamais voir leurs proches, et leur annonce que ceux-ci sont morts.

Critique:
Après avoir aimé «Trois» et «Changer l'eau des fleurs», j'ai sauté sur l'occasion de lire «Les oubliés du dimanche». Ce roman m'a plu.

À travers la vie de Justine et l'histoire que lui raconte Hélène, Valérie Perrin crée plusieurs intrigues qu'elle fait se croiser à divers degrés. Elle alterne le présent de Justine, le passé d'Hélène, et ce qui arriva aux Neige entre 1984 et 1996. Elle nous montre des personnages ordinaires, dont certains, à un moment de leur vie, ont mal agi par désespoir, en pensant que ce qui arriverait ne serait pas si cataclysmique. Mais on ne peut pas tout prévoir... L'un de ces personnages a eu la chance d'oublier son acte. De ce fait, je me demande comment Justine a pu en avoir connaissance. L'a-t-elle supposé? Ou bien Hélène a-t-elle fini par le deviner? Ou ai-je raté quelque chose?...
Quant aux personnages qui se souviennent, l'autrice montre comment ils tentent de composer avec les conséquences, et surtout leur culpabilité. Dans les romans, même si je tente toujours de me mettre à la place des personnages, je suis prompte à vouer ceux qui agissent mal aux gémonies. Ici, même si je les ai blâmés, je les ai compris, surtout celui qui finit par oublier. Un autre trouve moins grâce à mes yeux, mais il finit par bien agir... À ce sujet, j'aurai aimé avoir davantage d'informations sur ce protagoniste.

Le fait qu'époques et histoires soient entremêlées permet à Valérie Perrin de ménager le suspense en passant d'une époque et d'un personnage à l'autre. Je n'aime pas du tout cette ficelle, en général, mais ici, elle m'a moins gênée parce que chaque histoire m'intéressait. On quitte le passé d'Hélène, oh zut, mais en fait, c'est bien parce qu'on retrouve le présent de Justine, et vice versa. Cela fait que pour moi, ce livre est sans temps morts. De plus, cela donne le temps aux différentes énigmes de mijoter dans la tête du lecteur.

L'autrice n'oublie pas d'ajouter de petites notes d'humour pour détendre un peu certaines situations. Par exemple, Justine contrevient à la loi lorsqu'elle se laisse enfermer dans la gendarmerie afin de fouiller les archives. Ce qu'elle fait est risqué, elle a très froid, et une chose quelque peu amusante arrive, de laquelle découlent des remarques (parfois caustiques) de la jeune fille.

J'ai regretté de devoir quitter Justine (cela m'arrive avec beaucoup de livres). J'aurais aimé continuer de la suivre après tous ces événements... Surtout qu'elle laisse le lecteur sur un suspense insoutenable. 😉

Je ne sais pas à quel point Valérie Perrin s'est documentée, mais j'aimerais savoir si elle s'est appuyée sur des études pour l'une de ses affirmations, ou si elle a tout inventé. Je parle du fait qu'une personne dyslexique ne parvienne pas à apprendre à lire «en noir» (terme qu'utilisent en général les aveugles pour parler de l'écriture de ceux qui voient) et apprenne le braille sans soucis. De plus, si j'ai bien compris, Hélène apprend le braille au toucher. Or, les personnes qui voient avec qui j'ai évoqué le braille m'ont toujours dit qu'au toucher, il leur était impossible de distinguer le nombre de points et l'écartement entre chacun.

Remarque annexe:
Je déteste les termes aseptisés qu'emploient beaucoup de gens pour dire «aveugle». Je déteste qu'on n'emploie pas le terme exact pour dire quelque chose, et qu'on le remplace par du politiquement correct. Valérie Perrin s'en tire bien. Elle parvient à contenter tout le monde en employant parfois «aveugle» et parfois «non-voyant». Heureusement pour moi, elle n'écrit pas «déficient visuel» que j'abhorre davantage que «non-voyant», car je n'aime pas l'idée apportée par le mot «déficient».

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Maeva Méline.

C'est le premier livre enregistré par cette comédienne que je lis. Elle n'avait pas la partie facile. Par exemple, Justine précise que son grand-père a l'accent du coin, qu'il roule les «r»... Alors, Maeva Méline était obligée de faire cet accent lorsque Armand s'exprimait. En général, ce genre de choses ne me plaît pas. Ici, je trouve que la comédienne a bien joué, car on n'a pas l'impression qu'elle joue. Je me demande s'il y a eu une discussion entre elle, l'ingénieur du son et l'équipe d'Audiolib pour savoir s'il fallait aussi faire un accent à Eugénie. Justine ne précise rien quant à celle-ci, mais après tout, elle est du même coin et de la même époque qu'Armand. Je préfère que la comédienne n'ait pas pris d'accent pour ce personnage.
Outre cet exemple, j'ai apprécié le jeu de Maeva Méline au long du roman. Je l'entendrai à nouveau avec plaisir.

Souvent, je râle parce que lorsque les chapitres d'un livre ne durent pas environ un quart d'heure, Audiolib coupe les plus gros, et réunit les plus petits. Ici, j'ai été ravie de constater que seul, un «gros» chapitre est coupé en deux pistes. Les petits (même très petits) ne sont pas réunis. 😄

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai découvert les livres audios avec Changer l’eau des fleurs de la même autrice et je dois dire que j’adore écouter ce livre. Alors quand j’ai vu que Les oubliés du dimanche était sur Netgalleyfrance je l’ai tout de suite sollicité.
En rentrant d’un week-end sur Paris pendant le trajet en train j’ai écouté Les oubliés du dimanche de Valérie Perrin lu par Maeva Méline chez Audiolib. Et je dois avouer que le trajet aurait pu durer plus longtemps pour que j’ai le temps de le finir, je ne voulais pas quitter les personnages.
Les oubliés du dimanche est une superbe découverte et dès les premières pages lues par la narratrice je me suis laissé emporter par l’histoire de Justine et de son coussin Jules, ainsi que par celle d’Hélène.
Tout ce que je peux vous dire c’est que ce roman est une merveille que je vous recommande, si vous êtes fan de secret de famille d’histoire, et que vous aimez les relations intergénérationnelles. Et la version audio est vraiment superbe, je pense que j’écouterai les autres titres de l’autrice prochainement.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les oubliés du dimanche nous plonge dans le quotidien de Justine l'aide soignante d'une maison de retraite. Très à l'écoute de tout le monde, elle narre l'histoire de sa pensionnaire Hélène qui a eu une vie pleine de rebondissements. En parallèle de la vie d'Hélène, Justine nous livre sa propre histoire, celle de son passé.
L'intrigue qui se noue dans ce roman est tout simplement superbe et émouvante. J'ai littéralement été emportée par l'histoire.
Les habiles aller- retour entre passé et présent et la façon dont tout s'entremêle donne un bon rythme à l'ensemble. Je ne me suis aucunement ennuyée et j'ai adoré écouter ce roman. Maéva Méline est très bonne dans l'exercice de lecture de cet audiolivre. Elle sait mettre le ton et de l'émotion de façon juste ce qui met vraiment en valeur le texte et les tournures de phrases.
Les oubliés du dimanche a donc su m'émouvoir au plus haut point.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Justine est aide-soignante aux Hortensias et vit chez ses grands-parents avec son cousin Jules depuis la mort de leurs parents.

Justine consacre sa vie à son boulot et à ses pensionnaires, dont Hélène avec qui elle va nouer une relation très forte et pour qui elle va écrire ses mémoires.

Justine n’a pas vraiment d’attache, pas vraiment de petit copain appart je-ne-rappelle-plus-son-nom avec qui elle finit parfois ses nuits après une soirée au paradis, club qu’elle affectionne particulièrement.

Le jour où un corbeau commence à appeler les proches des « oubliés du dimanche » pour leur annoncer le décès de ceux-ci, Justine va être auditionné dans le cadre d’une enquête et l’enquêteur va lui faire une révélation qui va la faire plonger dans son propre passé et remuer le drame qui a coûté la vie à ses parents.

Dans ce livre nous allons plonger à la fois dans l’histoire de Justine et celle d’Hélène, cette pensionnaire qui va raconter sa vie à Justine que celle-ci va consigner dans un livre pour le remettre à son petit-fils Roman.

C’est un livre qui nous touche en plein en cœur, cette histoire est bouleversante. Les personnages sont attachants et nous sommes totalement embarqué au cœur de leur vie. #valerieperrin à ce don de nous faire ressentir des émotions fortes avec des histoires de vie incroyable.

La narratrice de ce livre audio m’a totalement séduite et a donné une vraie vie à cette histoire.

Je vous conseille de découvrir cette version audio qui vous fera rencontrer « Les oubliés du dimanche ».

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tout d'abord pour être honnête lors de la première heure d'écoute je me suis dit que j'avais bien fait de l'avoir en audio plutôt qu'en lecture. En effet j'avais du mal à accrocher à l'histoire, je trouvais que c'était parfois vulgaire, parfois répétitif et un petit peu long. Je vous avoue que je ne sais pas si j'aurais continué si je l'aurais eu que entre mes mains.
Mais aux fils des minutes écoulées j'ai commencé à apprécier ce roman et j'ai aimé l'ambiance un peu secrète grâce aux non-dits qui faisaient partie intégrante de la vie de famille de nos protagonistes.

Ensuite ce que j'ai beaucoup aimé c'est qu'il y a beaucoup d'histoires de vie dans ce roman. En effet on fait la connaissance d'Hélène, une résidence des orchidées qui va nous parler de sa vie et de son amour pour Lucien avant la guerre et après la guerre ; j'ai vraiment adoré suivre leurs histoires.

Puis il y a un corbeau dans cette maison de retraite qui permet aux oubliés du dimanche de pouvoir revivre une seconde fois, j'ai trouvé que cela donné un belle la morale à l'histoire et en plus donnait un petit côté enquête. Il fait dire que je me suis prise au jeu aussi et j'ai pensais à tout le monde pour tenir le rôle du corbeau.
Et à tout cela vous rajouter aussi la vie de Justine et de son frère/ cousin Jules qui ont eu une enfance et une vie vraiment compliqué et qui malgré les non-dits ont réussi à avoir une personnalité forte et à ne pas s'éloigner du droit chemin.
Au début c'était l'histoire que j'aimais le moins mais arrivé à la moitié du chapitre j'étais clairement prise dans cette histoire car c'est rempli au final de secret et c'était vraiment très bien mené et très agréable à lire et écouter moi en tout cas je n'ai plus réussi à lâcher mon écoute.

C'est un roman que je suis donc très contente d'avoir découvert et que je vous conseille fortement aussi bien en tant que livre audio que en tant que livre papier vous aurez des grandes surprises et c'est un grand plus pour moi.

Ma note 17 sur 20

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Retour sur un livre, une histoire qui donne à réfléchir et qui ne laisse personne indiffèrent.
J’ai adoré suivre la vie d’Hélène, la vieille femme en fin de vie à la maison de retraite. Son amour pour Lucien, sa vie. C’était beau et touchant.
Justine, qui travaille là-bas, retranscrit toute l’histoire d’Hélène dans un carnet, tout en découvrant les propres secrets de sa famille. Tout cela lui fait voir la vie différemment, la forge, elle qui est un peu perdue. Les secrets sont révélés petits à petits sans qu’on s’y attende. C’est triste et beau.
L’écoute était agréable comme toujours :)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les histoires de petits vieux, j'adore ça ! Comme l'héroïne, je trouve que ce sont eux qui ont le plus de choses à nous raconter et j'apprécie de les voir tenir la place centrale dans certaines histoires ! C'est pourquoi j'ai foncé sur ce roman dont j'avais entendu beaucoup de bien. Tout d'abord, je tiens à préciser que la narratrice a une voix très entraînante et quand on se plonge dans l'écoute de ce roman, on a tendance à se laisser porter par ses diverses intonations.

Le point fort de ce livre c'est la plume de l'auteure. Elle est douce, poétique, pleine d'images. J'ai vraiment adoré le jeu des mots et me suis prise souvent à penser qu'on pourrait citer bon nombre de ses phrases tant elles sont oniriques. D'ailleurs, cela sert l'émotion qui transpire à travers chacun de ces mots. C'est fluide, parlant, vivant.

Dernier point, et là c'est un peu à double tranchant, c'est la richesse des thèmes abordés. Au travers des divers personnages, beaucoup de thèmes graves ou profonds sont mis sur le devant de la scène. La dépression, le suicide, le deuil, l'abandon des personnes âgés, la cécité, l'amour ou le manque d'amour, la guerre, l'adultère, la jalousie... Honnêtement, il y a tellement de choses abordées dans ce roman, que cela aurait pu en faire 2 ou 3 autres sans problèmes et c'est ce qui m'a un peu perdue. Entre les passages dans le présent avec Justine, les patients des Hortensias et leur famille, ses grands-parents, ses sorties au Paradis, l'enquête à la maison de retraite, Jules... il y avait déjà énormément à dire, mais c'était sans compter sur toutes les parties dans le passé, dans la vie d'Hélène, une des résidents de l'Ehpad. De son côté à elle aussi il y a fort à dire, de sa dyslexie qui l'a rendue analphabète, à Lucien puis la guerre, Rose, Edna... Elle aurait mérité un roman à elle seule.

Comme si cela ne suffisait pas, il y aussi l'enquête pour trouver qui appelle les famille des oubliés du dimanche pour leur faire croire à la mort de leurs proches. Et l'enquête sur la mort des parents de Justine qu'elle apprend un peu hasard. Si tout était intéressant, j'ai fini par ressentir une sensation de fourre-tout ou l'impression que plusieurs romans avaient été mis pêle-mêle dans cette histoire. C'est dommage car j'ai vraiment adoré la plume et les émotions qui transpirent de ce récit !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Mais quelle jolie lecture ! Une lecture remplie de lumière, d'humanité, de sensibilité. J'ai aimé aimé aimé découvrir Hélène, Lucien, Justine et tous les autres. Les pages se sont tournées sans même que je m'en rende compte. Ce n'est pas un coup de cœur, mais ce n'est pas passé loin. Une très très belle surprise que je ne peux que conseiller.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les oubliés du dimanche

Valérie Perrin, lu par Maeva Méline

Résumé :
Justine, vingt et un ans, vit chez ses grands-parents avec son cousin Jules depuis la mort de leurs parents respectifs dans un accident. Justine est aide-soignante aux Hortensias, une maison de retraite, et aime par-dessus tout les personnes âgées. Notamment Hélène, centenaire, qui a toujours rêvé d'apprendre à lire. Les deux femmes se lient d’amitié, s'écoutent, se révèlent l'une à l'autre. Grâce à la résidente, Justine va peu à peu affronter les secrets de sa propre histoire. Un jour, un mystérieux « corbeau » sème le trouble dans la maison de retraite et fait une terrible révélation.

Mon avis :
Une histoire intrigante, admirablement écrite et lue.
Elle balance entre le présent de Justine, jeune aide-soignante en maison de retraite et le passé d’Hélène, l’une de ses pensionnaires préférées qui revient sur les épisodes marquants de sa vie.
Une histoire magnifique sur la mémoire et la transmission, que j’ai vraiment pris plaisir à écouter, et qui ne m’a pas laissée indifférente. Je me suis retrouvée face à diverses émotions et c’est vraiment ce que je recherche dans mes diverses lectures.
Ce livre m’a réellement emportée, je l’ai trouvé à la fois beau, drôle et mélancolique. Il parle d'amours passées, présentes, inavouées... éblouissantes. Il raconte la vie, l’envie, la guerre, l’incertitude, les relations aux autres… Un savant mélange qui rend ce roman magnifique. J'ai adoré !
La narratrice raconte parfaitement ce livre et aide pleinement à entrer dans cette histoire. Sa voix se prête parfaitement à ce récit.
Je ne peux que vous recommander la lecture ou l’écoute de ce livre !

Séverine

Audiolib, 26 octobre 2022, 19,95 € en numérique 9h09

#lesoubliésdudimanche #valérieperrin #maevaméline #audiolib #NetGalleyFrance #roman

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Pour être tout à fait honnête, je n'ai pas été autant transportée que je l'aurais souhaité. Peut-être que c'est lié au format audio. J'ai bien aimé, mais je ne me suis pas attachée aux personnages. Parfois, je ne savais plus qui était qui. J'ai eu du mal à accrocher et à être happée par cette histoire. Je n'ai pas vraiment d'explication, parce qu'il n'y a rien qui m'ait consciemment déplu. Je n'étais juste pas connectée à l'histoire. Peut.-être cela aurait été différent par écrit, je ne sais pas, mais ainsi est mon ressenti en finissant ce livre.
Ma fois, je me dis que cela arrive !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une histoire qui nous emporte!
J'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire mais au bout de quelques minutes d'écoute (environ 1 heure), je me suis attachée à Justine, celui dont on ne sait pas le nom, et Hélène bien sûr.
La narration (sous format audio) est vraiment super. Le ton, le rythme, tout y est pour que le personnage de Justine prenne vie. L'histoire, quant à elle, est touchante d'humanité.
On suit Justine, donc, une jeune femme aide-soignante en maison de retraite très très altruiste : elle passe plus de temps que nécessaire sur son lieu de travail et fait en sorte de garder une jolie somme d'argent, chaque fin de mois, pour assurer le paiement des études de son frère/cousin. Elle vit chez ses grand-parents (sa grand-mère cherche à se suicider par tous les moyens et son grand-mère est un taiseux peu présent). Quand, sur son lieu de travail, le petit-fils d'Hélène (résidente de la maison de retraite) se rend compte que Justine en sait plus que lui sur la vie de sa propre grand-mère, il lui demande de raconter son histoire. Ou plutôt de l'écrire. De cette manière, nous suivons la vie d'Hélène, une vieille dame qui attend sur une plage le retour de Lucien, et celle de Justine qui découvre aussi l'histoire de sa propre famille.
Un roman touchant et émouvant.
Une très belle lecture audio.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Justine a perdu ses parents très jeune et a été élevée par ses grands parents avec son cousin Jules : leurs parents sont morts dans le même accident. Pépé et Mémé ne montrant pas leur affection pour autant Justine et Jules n'ont manqué de rien.

Justine est aide soignante dans une maison de retraite et se prend d'affection pour une des résidentes : Hélène qui lui raconte son histoire.

Au début du récit, il a fallu que je m'accroche car il y a beaucoup de personnages et surtout resituer à quelle période ils appartenaient. Une fois que j'ai compris qui appartenaient à l'histoire de Justine et ceux qui appartenaient à l'histoire d'Hélène, tout a été beaucoup plus simple. Les histoires de ces deux femmes sont très belles, empreintes de poésie et d'amour incommensurable, d'amour inattendu, d'amour qui surmonte tout.

Au fur et à mesure de l'histoire, on apprend de terribles secrets et trahisons. Je me suis énormément attachée à Hélène, cette femme a été marquée par l'Histoire avec un grand H et par la vie mais elle s'est accrochée à l'amour de sa vie.

Le seul petit bémol que j'aurais à mentionner c'est la surenchère de grossièretés : je ne suis pas prude, on en dit tous dans la vie de tous les jours et en croiser dans les romans ne me dérangent pas mais là j'ai trouvé qu'à certains passages et dans la bouche de certains personnages c'était lourd.

C'est le deuxième roman de Valérie Perrin que j'écoute et j'aime beaucoup sa façon de raconter les histoires de gens simples.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :