Summit

Les Enquêtes de Qaanaaq Adriensen 4

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 3 juin 2022 | Archivage 31 août 2022

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Summit #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

À Nuuk, capitale du Groenland, Qaanaaq Adriensen, le chef de la police locale, mi-Inuit mi-Danois, est chargé d’organiser la première réunion de la Scandinavian Police Association. Les plus grands flics islandais, danois, norvégiens et finlandais se retrouvent à Kangerlussaq, à l’ouest du grand pays blanc, pour sauver le Danemark d’une guerre des gangs qui menace sa stabilité. Mais tout se complique quand l’un d’entre eux disparaît…

Malgré la situation, le groupe doit partir en expédition dans l’Inlandsis – une nappe de glace recouvrant la terre ferme et qui peut atteindre plusieurs milliers de mètres d'épaisseur. Mais pendant le voyage, des événements de plus en plus inquiétants se produisent : leurs balises de repérages sont désactivées, ils évitent un accident de justesse, deux autres participants disparaissent à leur tour… Et si quelqu’un cherchait délibérément à provoquer leur perte ? Dans cette atmosphère angoissante, Qaanaaq doit affronter une blessure ancienne, liée à un secret de famille qui vient de refaire surface. Au milieu du blizzard et des blocs de glaces, tous sont désormais coupés du monde : si la faim et le froid n’ont pas raison d’eux, ce pourrait bien être la folie polaire...

L'auteur : Mo Malø est l’auteur de nombreux ouvrages, sous plusieurs identités. Il vit en France. Sa série des enquêtes de Qaanaaq Adriensen a été traduite dans de nombreux pays et repérée par plusieurs prix littéraires : finaliste des Prix du meilleur polar des lecteurs de Points et du prestigieux Prix Michel Lebrun, lauréat du Prix Découverte des Mines Noires.

À Nuuk, capitale du Groenland, Qaanaaq Adriensen, le chef de la police locale, mi-Inuit mi-Danois, est chargé d’organiser la première réunion de la Scandinavian Police Association. Les plus grands...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782732497211
PRIX 20,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (PDF)
Envoyer vers mon Kindle (PDF)
Télécharger (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

Dans le cadre du challenge Netgalley, j'ai lu ce très bon polar nordique.
Qaanaq Adriensen, chef de la police de Nuuk, se rend à une réunion de criminologues de la SPA (Scandavian Police Association).
Il doit rencontrer ses homologues des autres pays scandinaves en vue de lutter efficacement contre le crime organisé dans l'espace nordique.
Bien que cela ne lui plaise guère, il se sent obligé de faire bonne figure sous peine d'être rapatrié au service des archives à Copenhague.
Au moment de la rencontre, un agent manque à l'appel, Jonas Horason, qui devait arriver de Reykjavik il y a quelques heures.
Mais Jonas n'est pas là et n'a laissé aucune trace, même ses bagages ont disparus du casier des consignes.
Qaanaq ne préfère pas en informer tout de suite Arne Jacobsen, leur supérieur...
De son côté Arne Jacobsen se réjouit de son plan, il a bien ordonné à Jonas de disparaitre momentanément, pour observer les réactions des policiers sur place.
Mais quand Arne apprend que Jonas à réellement disparu, son plan prend une toute autre dimension...
Thriller nordique addictif et haletant.
Quatrième opus des enquêtes de Qaanaq, ce volume peut se lire indépendamment des autres mais les renvois aux romans précédents font penser qu'il nous manque une partie des relations entre les personnages récurrents.
L'écriture de l'auteur est fluide et agréable.
Les paysages sont si parfaitement décrit que l'on a l'impression d'y être.
Très bon moment de lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce tome 4 des aventures de Qaanaaq est un peu différent des autres, on ne suit pas à proprement parlé une de ses enquêtes glaciale dont il a l'habitude mais on le retrouve bloqué dans une sorte de séminaire destiné à recréer une cohésion entre les différentes polices (Groenland, police des rennes, flics "normaux" on va dire). Oui mais bien entendu, ça n'est pas de tout repos. C'est finalement et sans vous en dire trop, un tome très personnel sur Qaanaaq et j'ai beaucoup apprécié. Si on pensait en avoir appris beaucoup sur lui à travers les premiers livres, on est finalement encore bien loin de nos surprises. Introspection et révélation pourraient être les mots clés de ce roman.

Bien sûr, comme toujours certaines choses m'agacent, mais cette fois ce sont des personnages. Difficile de voir plus bête que le responsable de l'expédition pendant une bonne partie du roman, je m'énervais toute seule pendant ma lecture de tant de bêtises! Logique et prudence n'étant pas les mots clés de ce personnage

Une très bonne lecture qui marque un tournant dans les aventures de Qaanaaq très probablement mais bien entendu, à vous de le lire pour comprendre pourquoi je dis ça....
<!-- /wp:paragraph -->

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Qaanak Adriensen, chef de la police locale de Nuuk, capitale du Groenland, est chargé d'organiser un séminaire inter-polices. Regroupant les meilleurs agents danois, finlandais, islandais et norvégiens, ce séminaire a pour but de créer de la cohésion entre les différentes forces de polices pour lutter plus efficacement contre les guerres de gangs qui menacent la stabilité du Danemark. Malgré la disparition d'un de leurs homologues, le groupe doit partir en trek dans l'Inlandsis. Balises GPS désactivées, disparitions, accident, tout porte à croire que quelqu'un cherche à leur nuire.
Quatrième volet des enquêtes de Qaanak Adriensen, c'est néanmoins le premier que je lis. Je découvre ainsi la plume de Mo Malo, auteur que je ne connaissais alors que de nom.
L'entrée dans la lecture n'a pas été des plus faciles car il m'a d'abord fallu appréhender tous les noms et expressions groenlandais. L'auteur émet d'ailleurs un avertissement à ce sujet en début d'ouvrage. Ensuite, il y a beaucoup de renvois vers les trois précédentes enquêtes, permettant d'établir les relations entre les personnages. Même si cette quatrième enquête se lit très bien indépendamment des trois autres, cela génère quelques frustrations de ne pas maîtriser tous les tenants et aboutissants.
Passé l'écueil des cent premières pages, j'ai été complètement happée par l'intrigue policière et la descriptions des paysages polaires, notamment celles de l'Inlandsis, cette vaste étendue de glace.
Au final, Mo Malo nous quitte, au dernier chapitre, sur un sacré cliffhanger qui:
1- laisse supposer qu'il y aura un 5e tome, et quelle frustration d'emblée cette attente !
2- donne envie de lire les trois premiers tomes pour en apprendre plus sur Qaanak et son arrivée à Nuuk.
Une très belle découverte pour moi, qui suis plus adepte de thrillers que de polars.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Très belle découverte de l’auteur Mo Malø , j’ai été très étonnée en lisant sa courte biographie sur Babelio d’apprendre que Mo Malø est le pseudonyme que l’auteur utilise pour ses romans policiers se passant au Groenland et qu’il est français , j’aurai juré à la lecture de ce roman que l’auteur faisait partie des auteurs de polars nordiques du cru , c’est donc un compliment car j’ai été bluffée .
Première lecture de l’auteur donc première rencontre avec son inspecteur Qaaanaaq Andriesen , il participe à une réunion de policiers de plusieurs pays nordiques en vue de lutter contre le grand banditisme et la guerre que se livrent les deux camps ennemis .
Ils sont vite embarqués dans une aventure dangereuse dans cet espace inhospitalier qu’est l’islandsis , immense étendue de glace .
Beaucoup aimé cette aventure aux nombreux rebondissements même s’il les les références aux autres tomes font penser qu’il s’agit de suite .
J’ai appris beaucoup sur l’univers des Inuits surtout avec une de ses plus belles et authentiques représentantes , la femme d’Andriensen .
#challengenetgalley#summitnetgalley.fr

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Coucou bonjour mes amis lecteurs me voici avec nouveau livre : Summit de Mo Malo des éditions de la Marinière .
L'histoire se passe a Nuuk capitale du Groenland .
Qaanaaq Adriensen , le chef de la police locale mi- inuit et mi - danois est charger d'organiser la première réunion de la scandinavian police association .
Il doit rencontrer ses homologues des autres pays scandinaves en vue de lutter efficacement contre le crime organisé dans l'espace Nordique.
Donc Quaanaaq Adriensen chef de la police de Nuuk se doit assister a la réunion de criminologues de la SPA 4 sCANDINAVIAN police association ) .
Bien que cela ne lui plaise guère , il se sent obligé de faire bonne figure sous peine d'être rapatrié au service des archives a Copenhague .
Au moment de la rencontre , il s'aperçois qu ' il manque un agent a l'appel , Jonas Horason qui devait arriver de Reykjavik il y a un petit moment , mais Jonas n' est pas la , introuvable même sa valise a disparue de son casier ,donc Qaanaaq va éviter d'ébruiter cette disparition et en informer son chef Jacobsen dans l'immédiat .De son coté Arne Jacobsen se réjouir de son plan , il a dit a Jonas de disparaitre que momentanément pour observer les policiers sur place et leurs réactions .
Mais quand il apprend que Jonas a réellement disparut , son plan va prendre une autre tournure .
Puis ils vont partir avec certain policiers , journalistes , écrivains et autres sur des traineaux avec les chiens .
Les paysages sont magnifiques et très bien d'écrit par l'auteur .
Vont ils revenir intact de cette épopée ?
Vraiment j'ai aimer lire ce policier très attachant , très addictif et haletant , on s'y croirait .
L'auteur a une belle écriture fluide facile a lire , un bon rythme et un suspens a toutes épreuves jusqu'au bout , se que je déplore qu'il est un peu long mais une très belle histoire .
Je remercie NetGalley ainsi que les éditions de la marinière de m'avoir permis de lire ce beau policier que j'ai beaucoup apprécier .
Je vous le recommande vous passerez un bon moment de lecture .
Ma note :4/5
Puis ils vont partir avec tous les policiers , journaliste ext........ .

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Avant de lire le nom de l’auteur, c’est la magnifique couverture du livre qui a accroché mon regard. On y découvre un ours polaire face au lecteur, beauté fascinante et menaçante.
Je n’ai pas été surprise de découvrir tout de suite après, le nom de l’auteur, Mo Malo. Cet auteur français publie sous ce pseudonyme une série policière originale se déroulant au Groenland.
Dans ce quatrième tome, l’auteur nous emmène sur le territoire de ce redoutable prédateur, animal emblématique du Groenland.

Son premier titre, « Qaanaaq », m’avait laissé une belle impression. Il faut dire que je suis attirée par la culture inuite très respectueuse de la nature, leurs mythes transmis oralement. Et c’est donc sans hésitation que j’ai sollicité la lecture de ce roman auprès de NetGalley et des éditions de la Martinière que je remercie.

*
Qaanaaq Andriesen est à la tête de la section criminelle de Politigarden de Nuuk, au Groenland. Il est chargé d’organiser un séminaire en vue d’améliorer la cohésion, la solidarité entre les différents services de la police judiciaire scandinave et d’accroître leur efficacité face aux guerres de gangs qui font rage au Danemark.
Ainsi, les plus grands criminologues norvégiens, finlandais, suédois, islandais, et danois se retrouvent pour quelques jours à Kangerlussuaq, à l’ouest du pays.

Cette première rencontre de travail aurait pu bien se passer, mais dans un polar, rien ne se passe comme prévu. Très vite, la tension monte après la disparition de l’agent islandais. Le programme se poursuit malgré tout et le groupe part en expédition pour quelques jours dans l’Inlandsis, là où règne en maître le roi de l’Arctique.

« L’inlandsis.
Il ne peut s’agir que de cela. Cet infini de vent et de glace, insondable. Ce vide absolu, négation de toute vie, animale, végétale ou humaine, si ce n’est la sienne, égarée là, et si précaire à présent. »

L’expédition est loin d'imaginer les périls qui les attendent sur cet immense désert de glace.
L'intrigue est prenante et contre toute attente, des histoires du passé de Qaanaaq ressurgissent.

*
Comme dans les précédents tomes, le dépaysement est total.

Le lecteur est totalement immergé dans cette atmosphère de nuit polaire par de magnifiques descriptions de paysages.
Le décor nocturne génère une atmosphère inquiétante et cet aplat blanc bleuté qui recouvre toute cette étendue désertique a un effet hypnotique qui apporte une sensation apaisante et douce. Les apparences sont bien souvent trompeuses, car, même si je me suis sentie étrangement bien, comme dans un cocon ouaté, certaines paroles m’ont rappelé l’inhospitalité et la dangerosité de ces étendues glacées.

« … l’Inlandsis rimait avec danger, mort, folie. »

La rudesse du climat n’est qu’un élément qui permet de parfaire le décor car l’auteur prend aussi en considération les divers enjeux du Groenland sous administration danoise en ne négligeant pas d’évoquer les dimensions sociale, culturelle, politique et environnementale dans le pays.
Ainsi, l’intrigue policière intègre le mode de vie traditionnel, la culture et les coutumes des Inuits, ce qui nécessairement provoque une réflexion sur l’identité et la reconnaissance de ce peuple.

*
Le personnage principal, Quaanaaq, est un personnage particulièrement intéressant par sa double identité. Mi-Inuit mi-Danois, il est un pont entre deux cultures très différentes.
J’aime beaucoup ce policier, ses faiblesses, ses interrogations, ses conflits intérieurs, son besoin de connaître ses origines groenlandaises. Ce tome permet de découvrir un nouveau pan de son passé.

« Choisir entre les siens et sa passion pour son métier. Entre son foyer et les folles équipées. Entre Nuuk et Copenhague. Entre un présent qui désormais s’inscrivait pleinement dans ce territoire, et un lointain passé. Choisir entre l’Inuk et le Danois qui s’affrontaient en lui.
Ou pas. Ces deux pôles étaient-ils aussi antagonistes… ? N’existait-il pas une voie médiane, celle d’un compromis acceptable par tous ? »

Entouré de ses coéquipiers, de sa femme, je prends plaisir à le voir évoluer au fil des enquêtes. A la fois rugueux, taiseux, imprévisible, c’est un personnage plus fin et intelligent qu’il n’y paraît au premier abord.
L’intrigue laisse la place à de beaux personnages, et en particulier à sa femme Massaq et à son partenaire Appu.

*
Mais le ressenti de lecture sera, je pense, très différent si vous avez lu, ou pas, les précédents romans de l’auteur.
En effet, même si ce quatrième tome se lit indépendamment des trois autres, l’auteur fait référence, à de nombreuses reprises, aux enquêtes précédentes, à des histoires personnelles et au passé de Qaanaaq.
Si cette série vous intéresse, je vous conseille donc très fortement de commencer par le premier tome de la série, « Qaanaaq».

*
Certains lecteurs aiment lire les romans suivant la saison qu’ils évoquent. Mais je dois reconnaître qu’il n’y a rien de mieux pour se rafraîchir que de la littérature d’hiver. J’ai pris beaucoup de plaisir à parcourir ces grands espaces glacés pour oublier la chaleur écrasante de la journée.
« Summit » est un roman policier d’ambiance dépaysant et inattendu que je vous conseille si vous avez déjà apprécié les tomes précédents.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Il y a un moment que je voulais découvrir cet auteur et j’avais des envies de froid, polaire ou pas en cette période presque caniculaire et de surcroit la couverture magnifique est une incitation au dépaysement…

L’histoire m’a plu, l’idée du voyage initiatique avec les flics les plus chevronnés, islandais, danois, norvégiens et finlandais qui composent la Scandinavian Police Association, dans une sorte de chasse au trésor flirtant avec Koh Lanta, sans réseau, avec uniquement un équipement rudimentaire (kit de survie) …

On se promène dans l’Inlandsis, avec des températures frôlant les moins 50°, en butte à la gourmandise des ours polaires, des techniques qui respectent peu la biodiversité et les espèces protégées et, cerise sur le gâteau le chef (qui dirige bien au chaud dans son bureau) n’a qu’une idée en tête se débarrasser de Qaanaaq …

En principe, ce livre, le 4e de la série est censé se lire même si on n’a pas lu la trilogie, mais c’est très frustrant car il y beaucoup de choses, d’événements personnels ou liés aux intrigues qui gâchent le plaisir… à mon humble avis, il faut absolument avoir lu les précédents pour apprécier vraiment « Summit ». Je vais essayer de lire « Qaanaaq » pour ne pas avoir de regrets.

Je pensais découvrir un auteur nordique et je me suis rendue compte que derrière Mo Malo se cachait un auteur français écrivant sous plusieurs identités, j’ai appris quelque chose, mieux vaut tard que jamais.

Que l’ours polaire soit sans inquiétude, je l’assure de toute ma compassion, car ses prédateurs ont encore de longues années devant eux hélas… Par ailleurs, la réflexion sur le comportement de l’homme vis-à-vis de la Nature et des espèces protégées me plaît énormément car je suis sur la même longueur d’ondes…

Un grand merci à NetGalley et aux éditions de la Martinière qui m’ont permis de découvrir ce roman et son auteur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Bienvenue dans l'inlandsis, cette zone au Groenland de désert infini, vent et glace, des températures jusqu'à -60°C, et peu de vie, mis à part des ours affamés.
C'est dans ce cadre idyllique que se retrouvent les criminologues scandinaves les plus brillants, venant de Norvège, de Finlande, de Suède et du Danemark.
Mais petites intrigues et vengeances du passé vont semer la zizanie dans cette réunion au sommet (petit jeu de mot, référence au titre et à un lieu perdu!).
Une enquête bien ficelée mais j'ai beaucoup regretté de découvrir le personnage de Qaanaaq seulement maintenant, dans le 4e tome de ses aventures, car non seulement j'aurais été moins perdue dans les noms groenlandais mais de plus, j'aurais pu suivre l'évolution des relations entre les personnages!
Conclusion, je dois me procurer Qaanaaq le premier tome!
#NetGalleyFrance
#ChallengeNetGalley2022

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Pour une première lecture de cet auteur, Mo Malo, j'ai été favorablement impressionnée : un huis clos dans l'immensité de l'Inlandsis, paradoxe intéressant! En effet, Qaanaaq Andriensen, policier mi-inuit, mi-danois est chargé d'organiser une rencontre avec d'autres policiers scandinaves pour lutter ensemble contre le crime, un genre de séminaire introspectif. Tous vont se trouver face à une situation plutôt incertaine voire glauque et surtout face aux dangers extrêmes de l'Inlandsis, espace glacière sans limites ni repères où règne l'ours polaire.
J'ai beaucoup apprécié ce roman, d'abord parce qu'il m'a permis de découvrir un environnement inconnu, le Groënland, une ethnie, les Inuits et leurs coutumes . De plus, les personnages se trouvent confrontés à leurs problèmes et à leur histoire notamment pour Qaanaaq, enfin, l'écriture (une traduction) est fluide et plaisante permettant ainsi de suivre une intrigue tendue et haletante avec grand intérêt. tout cela m'a donné envie de découvrir les romans précédents des enquêtes de Qaanaaq Andriensen. A lire, bien sûr!
@sylviecrawshaw

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Summit, Les Enquêtes de Qaanaaq Adriensen, tome 4 – Mo MalØ

« Rien ne permettait de s’orienter dans ce désert. »

On continue avec un nouveau genre : un thriller, un roman policier. J’en ai vu de toutes les couleurs avec ce Challenge de NetGalley « Élargir ses horizons » : bande dessinée, young adult, romance, livres audios, littérature générale… 15 livres. Plus que quelques jours. Vous découvrirez sur La Passionnée de nouvelles chroniques en tout genre, en toute forme. Laissez-vous charmer!

Note : « Summit » est le quatrième tome de sa série sur les Enquêtes de Qaanaaq Adriensen. Notre histoire se déroule donc dans le froid polaire du Groenland, à Nuuk. Et Qaanaaq Adriensen est le chef de la police locale…

« Il n’y a plus ni nord, ni sud, ni est, ni ouest. Pas plus qu’il n’y a de soleil, de lune ou d’étoiles dans le ciel éteint. Où que l’homme pose son regard, ne subsiste qu’un aplat uniforme et sans cap, d’un blanc bleuté par la nuit polaire. C’est tout juste s’il distingue les quelques accidents d’un vague relief, séracs, failles ou pics rocheux qui hérissent l’horizon lointain.
L’inlandsis.
Il ne peut s’agir que de cela. Cet infini de vent et de glace, insondable. Ce vide absolu, négation de toute vie, animale, végétale ou humaine, si ce n’est la sienne, égarée là, et si précaire à présent. »

Qaanaaq a eu la demande directe (l’obligeance) d’organiser la Première réunion des criminologues de la Scandinavian Police Association (SPA). Selon sa conjointe, c’est davantage un « camping entre flics ».
« -Le souci, tu vois, c’est que c’est un peu plus qu’une colonie de vacances. Il est question d’un sommet entre les meilleurs criminologues scandinaves. »
Cependant, dès le départ, tout tourne à la catastrophe. D’abord, car il n’a pas totalement envie d’organiser un tel évènement, il en est obligé et, ensuite, parce que l’un des invités disparaît DÈS son arrivée.

« Quatre autres flics nordiques, tous des cadors dans leur genre, étaient attendus au Groenland : un Norvégien, un Finlandais, un Norvégien et, bien entendu, un Danois.
Au goût de Qaanaaq, ce genre de séminaire ne constituait qu’un gadget superflu le type même de réunion transnationale aux enjeux plus diplomatiques que professionnels. »

Alors, ils entament des recherches, mais il n’avait ni le temps, ni le courage pour une telle expédition pendant ce grand séminaire. Par ailleurs, il doit rendre des comptes sur ses invités, sur l’évènement et son déroulement à son supérieur, Arne Jacobsen, le grand patron de la police judiciaire danoise, alias la Fourmi… Il est question de la survie de leur emploi.

« Choisir entre les siens et sa passion pour son métier. Entre son foyer et les folles équipées. Entre Nuuk et Copenhague. Entre un présent qui désormais s’inscrivait pleinement dans ce territoire, et un passé lointain. Choisir entre l’Inuk et le Danois qui s’affrontaient en lui. »

Par chance, Qaanaaq peut compter sur ses collègues, son bras droit, afin de le soutenir. Mais il doit également se fier à son instinct. Il se met à douter des personnes autour de lui, des évènements… Avec l’un de leurs compagnons qui disparaît et un autre qui est pris pour cible pendant leur chasse à l’ours, on dirait que les ennuies ne font que commencer…

« La disparition de Jonas Horason sonnait à ses oreilles comme le premier d’une longue série de glas… Le mystère s’épaississait un peu plus encore, à l’image de la nuit qui enveloppait à présent l’aérodrome polaire. »

Mo MalØ a une plume divertissante, entraînante, pleine de doutes et de suspenses. Avec une touche d’humour et de tendresse. Je n’ai pas lu les trois premiers, mais ce quatrième tome est éloquent, original et très recherché.
J’ai aimé le personnage principal. Sa douceur, sa complicité avec les membres et son amour pour sa patrie. J’ai adoré sa façon de deviner à qui il avait affaire avec son toucher : « Qaanaaq pouvait deviner bien des choses à la façon dont une personne saisissait sa main. »
Toutefois, pendant ma lecture, j’aurais aimé voir les JPEG. J’imagine qu’il s’agit des dix meilleures images de l’année comme présentait Bornberg dans le réfectoire avec les clichés en noir et blanc qui représentaient le quotidien des patrouilles. Mais, sur ma liseuse, aucune manière de les voir…

Ce qui m’a particulièrement touchée lors de ma lecture, c’est la recherche, la passion de l’auteur. Magnifique. Un thriller surprenant et entraînant! J’ai été littéralement envoutée. Chacune de ses descriptions est fabuleuse. J’aurais aimé y être tellement ces dernières étaient « aventureuses ». Authentiques. Réalistes. Froides. Hostiles. Mais tellement enrichissantes.
Une disparition sans traces, comment feront-ils pour retrouver le nord?

Un roman policier surprenant à bien des égards. Un thriller passionnant et addictif. Mo MalØ nous entraîne dans un monde froid, désert, mais oh combien touchant et entraînant. 9/10

#Summit #NetGalleyFrance #Policier #Thriller #disparition #expédition #recherches #voyage #inquiétudes #suspense #angoisse #secret #blizzard #froid #faim #polaire #folie #aventure #suggestiondelecture #lecturedusoir #lecturedumoment #chronique #servicepresse
#ChallengeNetGalleyFR #NouveauxHorizons #Défis #Challenge #servicespresses #exclusivité #nouveauté #lecture #reading #livre #books

Date de sortie : 3 juin 2022 (France)

Résumé:
À Nuuk, capitale du Groenland, Qaanaaq Adriensen, le chef de la police locale, mi-Inuit mi-Danois, est chargé d’organiser la première réunion de la Scandinavian Police Association. Les plus grands flics islandais, danois, norvégiens et finlandais se retrouvent à Kangerlussaq, à l’ouest du grand pays blanc, pour sauver le Danemark d’une guerre des gangs qui menace sa stabilité. Mais tout se complique quand l’un d’entre eux disparaît…
Malgré la situation, le groupe doit partir en expédition dans l’Inlandsis – une nappe de glace recouvrant la terre ferme et qui peut atteindre plusieurs milliers de mètres d'épaisseur. Mais pendant le voyage, des événements de plus en plus inquiétants se produisent : leurs balises de repérages sont désactivées, ils évitent un accident de justesse, deux autres participants disparaissent à leur tour… Et si quelqu’un cherchait délibérément à provoquer leur perte ? Dans cette atmosphère angoissante, Qaanaaq doit affronter une blessure ancienne, liée à un secret de famille qui vient de refaire surface. Au milieu du blizzard et des blocs de glaces, tous sont désormais coupés du monde : si la faim et le froid n’ont pas raison d’eux, ce pourrait bien être la folie polaire...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans le cadre du Challenge NetGalley, j’ai pu lire en avant-première la suite des aventures de Quaanaaq, je remercie NetGalley et les Éditions de La Martinière pour l’envoi de ce livre numérique.
Un plaisir de retrouver Qaanaaq , l’auteur nous emmène sur le territoire de ce redoutable prédateur, animal emblématique du Groenland. Qaanaaq doit être présent à une réunion pour dialoguer avec ses confrères des pays avoisinants . Il a surtout pour but de créer de la cohésion entre les différentes forces de polices pour lutter plus efficacement contre les guerres de gangs qui menacent la stabilité du Danemark.
Mais un agent manque à l’appel, où est-il ? que lui est-il arrivé ? Complot ? Malgré sa disparition le groupe doit partir en trek dans l’Inlandsis. L’expédition est loin d’imaginer les périls qui les attendent sur cet immense désert de glace. Température, paysage glacial à couper le souffle, j’ai été happée par cette histoire qui ne manque pas de rebondissements. Je fus immergée dans cette atmosphère de nuit polaire par de magnifiques descriptions de paysages. L’intrigue policière intègre le mode de vie traditionnel, la culture et les coutumes des Inuits, ce qui provoque une réflexion sur l’identité et la reconnaissance de ce peuple.
Qaanaaq se livre, sa vie privée se dévoile peu à peu . J’ai lu quelques livres précédemment, j’étais familiarisée avec les différents personnages cités dans cet opus.
Même si ce livre peut se lire séparément, je vous conseille fortement de lire les autres avant.
Summit est un roman policier différent des autres tomes.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Encore un coup de maître
Avec tous ces polars venus du froid, j’ai maintenant très très envie d’aller dans un pays arctique, genre l’Islande ou le Groenland. Je vais donc mettre cet objectif sur ma bucket list !

Qaanaaq est donc de retour sur ce bout de glacier qu’est le Groenland. Et cette fois-ci il a affaire à des meurtres horribles : les cadavres sont retrouvés pris au piège dans la glace. Cette enquête va toucher Qaanaaq personnellement, jusqu’à l’ébranler totalement. Quelques mois après son installation définitive au Groenland, il est totalement intégré au peuple Inuit, mais Qaanaaq n’a pas encore tout découvert de son passé et ce qu’il met à jour va encore plus le tourmenter. Décidément Mo Malo n’épargne rien à son personnage principal, et on sent bien qu’il en a encore sous le coude.

Ici le rythme est beaucoup plus soutenu que dans le premier tome. Et c’est bien appréciable. En plus des descriptions de paysages époustouflants, Mo Malo a intégré un arrière plan de considérations sur le réchauffement climatique qui, évidemment, nous force à nous poser des questions. Mais ça n’éclipse pas l’enquête de notre flic chauve.

Je l’ai lu bien plus vite que le premier, j’ai réussi à me mettre rapidement dans l’histoire. Dans Qaanaaq, Mo Malo prenait son temps pour mettre en place les décors et la personnalité de Qaanaaq : nous découvrions en même temps que lui ces merveilleux paysages et ce peuple inuit aux traditions et à la personnalité hors du commun, il fallait donc prendre du temps. Ici, on peut se concentrer un peu plus sur l’intrigue en elle-même, sans pour autant oublier l’environnement dans lequel les personnages évoluent. Car le Groenland fait partie intégrante de l’histoire pour notre plus grand plaisir.

En un mot
Oui, encore un coup de maître de la part de Mo Malo, et un coup de cœur pour moi. Je n’ai pas pu lâcher le livre, pris dans cette enquête aussi palpitante que glaciale, une véritable course contre la montre, contre des méchants insaisissables et cruels, tout ça combiné à des réflexions sur l’avenir de notre planète : la recette d’un excellent roman. Et en prime, j’ai appris deux ou trois petites choses comme par exemple le fait qu’un iceberg n’était pas « créé » mais « vêlé » comme quand une vache met au monde un veau. Mo Malo est réellement un écrivain de génie

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Chez moi , c'est l'été ou presque il fait 30 degrés. Dans le livre il fait -30 degrés et les protagonistes se retrouvent perdus dans l'immensité du Groenland... j'en frissonnais à la lecture...
Entre méfiance, inquiétude et trahisons tout y est pour inquiéter le lecteur sur le déroulement du roman.

Je n'avais lu aucun autre livre de cet auteur et je découvre avec plaisir cette série. Il ne me reste plus qu'à lire les autres pour mon plus grand plaisir.
Rien n'est laissé au hasard et l'ambiance est vraiment extrêmement bien décrite. Les personnages peuvent être sanguins malgré le froid paralysant et les surprises vont bon train.
En dire plus gâcherait le plaisir des autres lecteurs...

Merci pour cette belle découverte

Cet avis vous a-t-il été utile ?

4 éme tome de la série Groenlandaise proposée par Mo Malo alias Fréderic Mars qui met en scène le chef de la police locale Qaanaaq Adriensen.
Pour ne pas être perdu je pense qu'il vaut mieux avoir lu la saga dans l'ordre pour être un peu familier des personnages aux noms imprononçables et surtout des évènements qui ont précédé ce roman.
Nous sommes immergés dans le blanc, celui de l'Inlandsis zone désertique du Groenland, où les températures sont extrêmes et surtout où vit l'un des plus terribles prédateurs, l'ours blanc.
Qaanaaq est chargé d'organiser la réunion de la Scandinavian Police Association qui permettra de renforcer les liens entre les diverses polices des pays du grand Nord.
Hélas pour lui, rien ne va se passer comme il l'imaginait et il va vivre des moments très douloureux et difficiles.
Dans ce roman on côtoie le courage, l'amitié et l'amour mais aussi la corruption, l'ambition et la trahison.
C'est une histoire addictive, qui se lit très bien tant on veut savoir le fin mot de l'histoire.
Ecriture ciselée et fluide qui nous entraine sans problème dans le froid et le blanc du Groenland.
Si vous avez envie d'un très bon policier la série Qaanaaq Adriensen est faite pour vous. En prime on est totalement dépaysé.

Un grand merci à NetGalley et aux Editions de la Martinière pour cette lecture bien passionnante.

#Summit #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Au nord du Groenland, aux confins des terres polaires se trouve l'Inlandsis. Un glacier inhospitalier où les températures flirtent avec les -50°, un désert glacé où les seuls êtres vivants capables de survivre sont les ours polaires. "Un territoire qui s'employait à repousser les inconscients qui s'aventuraient en son domaine [...] le domaine des turngaits, ces esprits maléfiques tant redoutés des vivants. C'est là que les meilleurs flics scandinaves se retrouvent autour de Qanaaq Adriensen pour un trek censé renforcer leur cohésion afin de combattre ensemble un réseau menaçant leurs pays respectifs. Mais les éléments se déchainent, les imprévus s'enchainent et la sortie vire au cauchemar , mettant en péril l'enquête mais surtout chaque membre du funeste équipage.
Lorsque j'ai commencé ce livre je pensais découvrir un nouvel auteur scandinave. J'avais bien vu bien souvent ses précédents titres, sans jamais avoir eu l'occasion de les lire et quelle ne fut pas ma surprise en découvrant par hasard à mi-lecture que son auteur est français. cela m'a bluffée tant ce roman est imprégné de la culture Inuk, tant il semble connaitre ces terres polaires, tant il semble les aimer pour si bien les décrire.
Au delà de l'enquête passionnante, j'ai adoré ce voyage dans le Grand Nord, cette plongée dans la nuit polaire. J'ai tremblé dans le blizzard, j'ai grelotté sur ces étendues glaciales et j'ai appris mille choses sur cet univers fascinant. En grande amatrice de héros récurrents un peu fracassés, plein de fêlures, je suis tombée sous le charme de Qannaaq au point d'avoir l'envie de lire très vite les précédents titres de cette série.
Un polar nordique qui alerte enfin sur le dérèglement climatique, cette bombe à retardement dont les premiers effets visibles se voient sur ces terres polaires, préfiguration dramatique d'une catastrophe annoncée.
"Y aurait-il un jour créature plus nuisible pour ses semblables que l'homme?" nous demande Mo Malo.
A la lecture de ce superbe polar, la réponse est évidente, hélas.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman qui part chance faisait parti du Challenge Netgalley.
Sa très belle couverture m’avait séduite, puis, son pitch, car je suis une grande admiratrice de la lecture scandinave qui nous plonge dans des paysages magnifiques.
En fait, il y a eu trois romans avant celui-ci, même s’il se lit sans problème, je pense cependant, que d’avoir lu les précédents accentue le plaisir de retrouver les personnages, et surtout les enjeux qui conduisent à cette intrigue.
Car on en veut à notre héros, et on est prêt à tout, afin de le faire disparaitre…
Qaaanaaq Andriesen, est très intéressant, entre deux cultures, c’est un personnage pétri de contradictions et de convictions.

L’atout principal de ce polar, c’est surtout son cadre, sa nature, sa faune…l’homme n’y est qu’invité et doit composer avec elle, et non, l’inverse.

Une jolie surprise, qui vous rafraichira sur les plages cet été !!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Vous demandez du rab de glace ? Vous allez en avoir pour votre argent, Mo Malø vous en offrant plusieurs kilomètres d’épaisseur.

Pour cette quatrième enquête de Qaanaaq Adriensen, le chef de la police au Groenland, il nous fait encore plus frissonner que par le passé.

Direction l’Inlandsis, l’un des deux glaciers du genre au monde, avec ses 2 400 kilomètres de long et 1 000 kilomètres de large. Un endroit qu’on imagine assez plat alors que c’est tout le contraire, puisque son pic culmine à 3 700 mètres d’altitude.

C’est dans ce lieu hostile que se déroule la première rencontre entre les plus grands flics islandais, danois, norvégiens et finlandais, afin de créer une émulation. Qui va vite prendre du plomb dans l’aile, avec la disparition d’un premier membre avant même le début de l’expédition sensée souder le groupe.

Rapidement tout part en vrille, et Adriensen comprend que c’est leurs vies qui sont en jeu. Mais pourquoi s’en prendre ainsi à eux au milieu de nulle part ? Et qui a la capacité d’y arriver ?

En parlant de capacité, il faut souligner celle qu’a Mo Malø de nous faire physiquement ressentir ce qu’endure cette équipe recomposée. Le froid bien sûr, mais assez vite d’autres sensations fortes et mortifères. Son écriture a une puissance d’envoûtement qui fait prendre une autre valeur au moindre geste du quotidien, où les ressentis sont exacerbés. Avec les détails qui sonnent justes et qui rajoutent au réalisme.

Jusqu’à la folie qui guette, pas celle que l’on connaît dans nos milieux tempérés, mais celle typique et immodérée provoquée par le froid polaire. Expérience extrême pour cette expédition qui s’avérera peut-être ultime.

C’est un vrai plaisir de retrouver Qaanaaq Adriensen et sa clique ; ses plus proches participant à cette aventure dans l’Inlandsis. Il est de plus en plus tiraillé entre sa hiérarchie danoise et ses origines inuites. Ce n’est pas cette nouvelle affaire qui va arranger les choses.

Il est vraiment conseillé d’avoir lu les précédents romans pour prendre toute la mesure de ce que vivent les personnages récurrents. L’auteur fait le boulot pour raccrocher les wagons et permettre de vivre cette histoire même en découvrant l’univers, avec des rappels des précédentes intrigues qui sont nombreux.

Cette étrange affaire aura des liens forts avec le passé de Qaanaaq. Et non des moindres, les secrets de famille sont souvent lourds à porter (ou rudes à découvrir…).

Voilà vraiment le genre de roman immersif qu’il faut apprivoiser. Beaucoup de noms (avec un glossaire de fin qui est bien utile), mais qu’on aborde de mieux en mieux au fil des chapitres.

Et l’intrigue dans tout ça ? Clairement surprenante. Avec le grand banditisme qui se mêle au jeu, si loin de tout.

De quoi remuer cette glace immuable et mettre en péril l’équilibre précaire de cette région du globe.

Mo Malø offre de (grosses) bouffées d’air frais, version survivaliste, pour un Qaanaaq Adriensen plus secoué que jamais.

Summit, ou l’art du thriller glaçant, remuant tout en étant introspectif. Et qui n’est pas loin d’être un tournant dans ces aventures groenlandaises.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les fans, dont je fais partie, attendaient avec impatience la sortie de ce tome, et désormais, j’espère bien qu’un tome verra le jour.
Les fans, dont je fais partie, attendaient avec impatience la sortie de ce tome, et désormais, j'espère bien qu'un tome verra le jour.
J'ai l'impression que Arne Jacobsen, surnommé la Fourmi, n'en finit pas de trouver des moyens de rendre la vie de plus en plus difficile à Qaanaaq Adriensen. Ce premier séminaire de la Scandinavian Police Association n'aurait pu être qu'un pensum parmi tant d'autres, une perte de temps, alors que ce séminaire est censé les souder pour lutter contre un ennemi commun, les gangs de bikers (oui, même en pays nordiques, on trouve des gangs de bikers). Non, il se double d'activités destinées à souder l'équipe : une expédition dans l’Inlandsis. Cette randonnée (nommons-là ainsi) était pourtant parfaitement balisée, presque touristique avec la présence des inévitables chiens de traineau, dont le récit évoque sans fard les conditions de vie et de mort peu enviables.Seulement, dès le départ, un fait (que je ne révèlerai pas) bouscule le début de cette réunion, les incidents arrivent, les accidents aussi, à moins que cela ne soit pas des accidents.
Ce tome nous parle des tomes précédents, de toutes les épreuves que Qaanaaq Adriensen a traversées, les erreurs qu’il dit avoir commises aussi. Cela fait déjà quatre ans qu’il est en poste, quatre ans qu’il aspire à être véritablement inuit, quatre ans qu’il se demande s’il est véritablement légitime pour ce poste, s’il n’a pas, déjà, mis trop de fois les siens en danger – sa femme, ses enfants, ses collègues. Il a l’impression, cette fois-ci, qu’il a atteint les limites, que, s’il s’en sort, si les siens s’en sortent, il faudra raccrocher. Heureusement, il y a Appu, le fidèle Appu, qui est là pour lui remettre les pieds sur terre – ou sur la glace du Groenland. Appu est, pour moi, le personnage le plus sympathique de cette série de romans, lui, le policier groenlandais, lui qui a tant souffert aussi, et n’oublie pas les autres pour autant.
Qaanaaq Adriensen doit aussi faire face à de nouvelles informations sur sa famille adoptive, comme si les secrets n’avaient jamais fini d’être totalement dévoilés. Relèvera-t-il le défi lancé par Arne Jacobsen ?
Merci aux Éditions de La Martinière et à Netgalley pour ce partenariat.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à Netgalley et aux éditions La Martinière pour cette lecture. Summit est l'occasion de retrouver un des héros récurrent de l'auteur Qaanaaq Adriensen. 

Et le moins que l'on puisse dire c'est que dès les premières pages, les retrouvailles s'annoncent tendues. Qaanaaq, envoyé par son chef à une réunion des polices du grand Nord, va voir ce rendez vous de cohésion prendre un tour pour le moins mortel. Car l'expédition dans laquelle il a entraîné son épouse, va vite tourner au piège, et va confronter les héros à la pire des situations. Devoir survivre en mileiu hostile tout en ne sachant pas sur qui vous pouvez compter... 

En ce début d'été particulièrement chaud, cela fait du bien de se plonger à travers ces pages dans le grand Nord, au groenland pour être plus précise. Et les paysages, vont tenir ici un rôle bien à part, puisque la majorité du roman se passe dans cet extérieur grandiose, entre blizzard persistant et cris d'ours en manque de nourriture. L'ambiance devient vite pesant et on ressent une tension qui ne fera que grandir au fur et à mesure des pages. 

Et c'est ce scénario qui m'a immédiatement conquise. On par moments l'impression d'être sur le traineau aux côtés des personnages principaux... 

Les personnages eux sont très sympathiques. Je ne suis pas une habituée de cette série consacrée à Qaanaaq, mais ce roman m'a donné envie de revenir en arrière, et de lire les opus précédents. L'intrigue elle se tient, même si elle n'est pas surprenante. Le suspense, qui est crée grâce aux outils classiques des auteurs du genre (cliffhangers en fin de chapitres, changement de narrateurs incitant à poursuivre... )l'issue semble écrite et se perçoit assez rapidement. 

Mais cela n'enlève rien au fait que j'ai passé un excellent moment de découverte, que ce soit culturel ou géographique en parcourant ces pages. N'hésitez pas donc à prendre un bol d'air frais.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Huis-clos angoissant dans le froid polaire du Groenland.
J'ai bien aimé cette lecture, même si je me suis demandé si ça allait aboutir quelque part.
Je conseille ce roman, mais attention si vous souffrez d'angoisses, il risque de ne pas arranger les choses.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Plus nordique que ça, tu meurs ! C’est sur l’irnlandsis, au coeur du Groenland que se déroule l’action de ce thriller aussi glaçant que glacial !

En amont de l’histoire actuelle, la disparition d’un enfant de 11 ans, qui a échappé quelques minutes à l’attention de ses parents dans cet aéroport de Kangerlussuaq, quelques années plus tôt on y reviendra.
Pour l’heure, en 2022, l’inlandsis va être le théâtre d’une opération de renforcement de la cohésion des équipes de police islandaises, norvégiennes, danoises et finlandaises. Autant dire que le projet ne fait pas l’unanimité …
Pendant l’expédition, les incidents se multiplient, trop nombreux pour être le fruit de la malchance alors que les guides sont des pros expérimentés. Quelqu’un aurait-il organisé cette aventure macabre pour assouvir une vengeance ?

Le décor, sans mauvais jeu de langage, fait froid dans le dos, il suffit d’un détail pour que la vie soit menacée, les conditions d’orientation sont complexes et le réseau est loin d’être fiable. Les cadavres ne manqueront pas.

Il faudra toute l’ingéniosité de Qaanaaq, le chef de la police du Groenland pour tirer l’équipe de ce mauvais pas et faire le clair sur l’histoire, à laquelle sont mêlés les terribles bandes de motards ennemis, Hells et AK 81, sans que l’on sache au départ leur rôle dans le coup monté. Bien entendu, les gentils et les méchants ne sont pas si faciles que ça à identifier : autrement dit, il faut se méfier de tout le monde.

On souffre terriblement avec ces pauvres aventuriers malgré eux, dans les conditions extrêmes de leur périple.

L’intrigue est bien menée et on ne devine pas rapidement le noeud de l’affaire.

Une belle expérience qui fait trembler mais pas que de froid !


#Summit #NetGalleyFrance
400 pages Martinière 3 juin 2022

Cet avis vous a-t-il été utile ?

A Nuuk, capitale du Groenland, Qaanaaq Adriensen, chef de la police locale organise le premier séminaire de l'association de police scandinave. Les plus grands flics islandais, danois, norvégiens et finlandais se réunissent pour sauver le Danemark d'une guerre des gangs de motards. L'événement est crucial car ici se joue l'avenir de la brigade de Qaanaq à Nuuk. Mais l'un des participants disparaît au milieu du désert de glace où à lieu de le séminaire. Malgré cela, le groupe part en expédition. Lors de ce périple des évènements de plus en plus inquiétants se produisent. Sont-ils tombés dans un piège ? Ou la nature reprend ses droits sur l'Homme ?
Je n'avais encore jamais lu de polar nordiques et je suis convaincue. Mis à part le fait que j'ai du mal à me repérer avec les prénoms et noms, j'adhère au genre. J'ai beaucoup aimé le style de l'auteur, a la fois ciselé et immersif. Je me suis laissée embarquée dès le début dans cette enquête. Je me suis attachée à Qaanaaq et son épouse ainsi que leurs collègues et amis. Je ne me suis pas doutée de l'issue de l'enquête jusqu'à la fin. C'est un polar qui tient en haleine le lecteur.
Complots au sein même de la police, la nature qui se rebelle et un policier amoureux, doté d'un sens moral et de l'éthique, ce thriller a tout pour plaire. Il m'a donné envie de lire les enquêtes précédente de Qaanaaq et de l'ouvrir aux polars nordiques.
Je remercie Netgalley France et les éditions de la Martinière pour cette découverte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Coucou les amis lecteurs, aujourd'hui je vous apporte un peu de fraîcheur, avec mon ...

#avislecture : 4ème opus des aventures de Qaanaaq Adriensen , chef de la police locale de Nuuk au Groenland.
Je n'avais pas lu les premiers tomes et ça n'a pas gêné ma lecture pour autant .
Les réguliers retours vers les autres tomes ,aident à bien saisir l'histoire globale.
Dans ce tome ci , Qaanaaq découvre son histoire. Pourquoi il a été adopté et l'histoire de ces imminents parents adoptifs .

Un congrès des imminents criminologues des différents pays nordiques est organisé,et Qaanaaq est chargé de superviser . Mais rien ne se passe comme prévu . Les crimes et disparition se multiplient...Dans cet environnement polaire où tout prend des proportions, le moindre rouage peut être fatal. Mais qui est derrière toute cette affaire ? Chacun se met à douter de son collègue .

Les policiers survivront-ils à leur expédition de découverte de l'ilandsis ,grande banquise ?

Les descriptions des paysages polaires et des coutumes des Inuits est absolument bluffante . On a vraiment l'impression d'être immergé avec eux .

Ce polar est une réussite car l'intrigue en elle-même est bien ficelée.

Le résumé en commentaire 👇
Bonne lecture à tous 😊

Bonne lecture !
#summit #inlandsis #groenland #polar #polarnordique #instabookstagram
#bookstagram #booklover #qaannaaq #lectureaddict #lecturedumoment #lectureterminée #seriallectrice #lecturefinie #bookaddict #bibliophile #bookstagramfrance #instalivre #chroniquelitteraire

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Summit, voici le roman idéal par ces temps caniculaires. Je vous envoie dans la banquise. N’y cherchez pas une quelconque contrepèterie, ma préférée étant en ce moment : il fait beau et chaud.
Anna Karina aurait très bien pu chanter :
♫ Sur la banquise exactement
♫ Pas à côté, pas n'importe où
Sur la banquise, sur la banquise ♫
Toutes les enquêtes policières ont tendance à se ressembler un peu comme un paysage de banquise. C’est pourquoi j’ai besoin de m’accrocher à des romans qui prônent une différence.
Nous sommes bien au Groenland par -40 degrés. Oui, vous en rêvez en ce moment tandis que vous avez la même température chez vous mais pas avec le signe inverse devant. Je vous assure que le Groenland, bien que terre magnifique, n’est pas un monde forcément toujours idyllique. La preuve, ici. Allez, on part ? En traîneau, entraîné...
Nous sommes à Nuuk, capitale du Groenland, un certain Qaanaaq Adriensen, dont j’ai fait la connaissance avec plaisir il y a quelques semaines dans le roman éponyme, Qaanaaq, est devenu le chef de la police locale, mi-Inuit mi-Danois. Il est aujourd’hui chargé d’organiser le premier séminaire de la SPA, entendez par là : Scandinavian Police Association, m’est avis que cette réunion s’apprête à rassembler de drôles de zèbres !
Après Qaanaaq, Disko et Nuuk, Summit est le quatrième opus des enquêtes de Qaanaaq Adriensen au Groenland, écrit par un certain Mo Malø.
Une amie bienveillante, sachant que je m’apprêtais à lire Summit, m’avait conseillé de lire les trois premiers opus pour mieux comprendre certains éléments du récit. Merci Sandrine, je t’ai écouté mais qu’à moitié voire au tiers, je n’ai lu que le premier opus et cela m’a un peu aidé dans la connaissance des itinéraires de certains personnages. J’ai découvert cependant qu’il y avait dans ma compréhension globale du récit quelques trous dans la raquette à neige...
Le Danemark est confronté à une guerre des gangs qui menace la stabilité du pays. Les plus grands flics islandais, danois, norvégiens et finlandais se retrouvent à Kangerlussaq, à l’ouest du grand pays blanc, pour aider le Danemark. Les relations ne sont pas terribles entre les membres , mais il faut trouver un intérêt collectif qui dépasse les crispations individuelles. Il y a comme un froid et il faut dégeler au plus vite les relations.
Rien de mieux qu’un petit séminaire avec un trek à la clef pour rompre la glace entre les membres ! L’idée semble être venue d’un certain Arne Jacobsen, alias la Fourmi, directeur de la police judiciaire danoise, qui semble vouloir tout piloter l’affaire de son bureau, comme s’il n’aimait pas le grand air.
Qaanaaq Adriensen est l’homme de la situation pour coacher ce séminaire, cependant qu’on ne lui laisse guère le choix.
Le groupe doit partir en expédition dans l’Inlandsis – une nappe de glace recouvrant la terre ferme et qui peut atteindre plusieurs milliers de mètres d'épaisseur.
Tout commence à se compliquer quand l’un des membres participants disparaît, à peine débarqué de l’aéroport…
Puis pendant le voyage, d’autres événements de plus en plus inquiétants se produisent : les balises de repérages des participants sont désactivées, ils évitent un accident de justesse, deux autres participants disparaissent à leur tour… On a fait reniflé du sel aux chiens de traineau pour qu’ils perdent délibérément leur chemin. Et si quelqu’un cherchait délibérément à provoquer leur perte ?
Dans cette atmosphère angoissante, Qaanaaq, devenu pour moi presque un ami lors du premier opus, doit affronter une blessure ancienne, liée à un secret de famille qui vient de refaire surface...
Au milieu du blizzard et des blocs de glace, tous sont désormais coupés du monde : si la faim et le froid n’ont pas raison d’eux, ce pourrait bien être la folie polaire…
J’ai découvert ainsi qu’il existait ce concept de folie polaire. Comme il existe peut-être, j’imagine, une folie caniculaire...
Il y a des personnages récurrents qui reviennent ici, ont une vie, une histoire, qui ont évolué, les relations entre certains ont elles-mêmes évolué, comme la vraie vie finalement.
J’ai découvert aussi dans ce récit la souffrance animale, thème auquel je suis très sensible, la maltraitance des mushers à l’égard de leurs équipages animaliers m’a étonné, ceux-ci traités comme des bêtes de somme. Au bout de cinq ans, on les écarte, c’est-à-dire que le plus souvent ils sont abattus, comme les chevaux de course chez nous, je fais allusion à un récent scandale qui faisait croire à des soi-disant maisons de retraite pour chevaux hors course. Mes dernières illusions d’un peuple respectueux se sont terriblement effondrés à ce moment-là, alors que je pensais que dans la culture inuit, le respect du vivant était primordial, inscrit dans leur culture. Triste.
Je me suis alors éloigné de l’enquête policière qui commençait à m’ennuyer pour me promener dans cet Inlandsis qui devenait brusquement un territoire intéressant pour autre chose : justement cette culture inuit, la dimension invisible qui la porte et que je n’oserai pas tenter de visiter mais qui est très forte autant dans la culture inuit que dans le roman, des personnages égarés dans cette histoire à laquelle ils n’étaient pas préparés.
Je me souviens de cette phrase notée sur mon petit carnet « Déjà lorsqu’on s’égare, on regarde mieux le paysage. » J’ai oublié de noter la référence du livre où j’ai cueilli cette perle. Aidez-moi s’il vous plaît, j’aimerais retrouver l’auteur.
Mais je m’en suis servi pour observer le paysage de Summit, qui pour moi représente un des personnages principaux, sinon le personnage principal.
Naïvement, je pensais que le Groenland était plat. Le Summit, c’est le sommet du Groenland. C’est aussi le sommet de l’intrigue.
Ce que j’ai aimé dans ce roman, ce n’est pas le cœur de l’intrigue, mais c’est une déambulation à la fois géographique et intemporelle.
J’ai adoré le désarroi de mon ami Qaanaaq. Quel semblant d’ordre il va devoir remettre dans ce chaos-là.
Et puis cela parle d’animaux, de prédateurs même, l’ours polaire en est, mais j’ai découvert ici, preuve à l’appui, que le plus grand prédateur de la planète n’est ni un ours polaire, ni une fourmi, ni un chien de traineau, mais, j’ai nommé ici l’homme, l’homme avec une grande hache...
J’ai aimé ce voyage qui prend l’allure d’une errance dans le désert.
Se perdre, être privé de repères.
On prend chaud, on prend froid. Il faut faire attention de ne pas être frigorifié dans sa transpiration et transformé en glaçon, à la façon de cet explorateur qui découvrit justement le Summit et mourut ainsi, façon Jack Nicholson, alias Jack Torrance dans Shining, mort de froid figé dans une statue givrée à la fin du film. J’espère pour lui et les siens qu’il n’avait pas le même sourire.
Un grand merci à NetGalley et aux éditions De La Martinière qui m'ont permis de découvrir ce roman et son auteur.
#Summit #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les policiers de divers pays nordiques doivent se retrouver dans un genre de séminaire de cohésion passant par une aventure dans le grand nord. Mais l'islandais n'arrive jamais et le policier du Groenland chargé de l'organisation de ce séminaire voit l'existence de son équipe remise en question par son chef Danois qui fait tout pour saboter l'aventure et se débarrasser de lui.
Un bon polar nordique, que l'on peut lire sans avoir lu les volumes de la série qui l'ont précédé.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

«  J'appelle ça le Groenland, repliqua-t-il du tac au tac, dans un danois pour une fois exemplaire. Tout simplement le Groenland. Et si vous vous intéressiez un peu plus à ce pays et un peu moins à vos statistiques vous sauriez qu'on n'est pas flic ici comme on l'est dans les rues de Copenhague. Alors oui, ça déborde parfois un peu du cadre ... ». Je découvre Mo Malo et son enquêteur Qaanaaq Adriensen avec ce 4° volume d'une série, et j'ai beaucoup apprécié ce flic qui « sort du cadre », déchiré entre les cultures danoises et groenlandaises et pas toujours soucieux des procédures. Mais son comportement parfois border line est à la hauteur des exigences de la vie au Groenland, que semble très bien connaître l'auteur et qu'il s'emploie à transmettre de façon assez didactique sans que cela soit pesant. L'enquête va se dérouler au cours d'un trek sur un inlandsis ( un glacier), et la nature, la faune, tiennent une grande place, ramenant l'homme à sa juste place. Il y a beaucoup de références aux épisodes antérieurs de la série, mais cela ne m'a pas gênée dans ma lecture. À découvrir donc, pour l'atmosphère, et la complexité des personnages. SP.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Vous avez entre les mains le quatrième opus de la série Qaanaaq cependant vous pouvez tout à fait commencer avec celui-ci, votre immersion dans cette saga sera tout aussi glaçante. L’auteur a eu la très bonne idée de mettre en fin d’ouvrage la liste de ses personnages avec quelques commentaires qui vous aiderons à vous situer.
Bienvenue dans le grand blanc, le grand froid, le bout du monde. Alors que les équipes de différents pays ayant à traiter du même problème des populations autochtones et de la faune se réunissent pour un raid initiatique, des incidents et accidents divers et sanglants se produisent laissant penser que des agents ennemis sont infiltrés dans l’expédition. Dès lors les mécanismes d’auto-défense se mettent en place, les clans se forment et l’auteur en profite pour nous immerger dans cette ambiance qu’il semble tout particulièrement apprécier.
Il faut savoir que Mo Malø est aussi un photographe qui partage sa sensibilité avec les lecteurs tout au long de la préparation de ses romans, en diffusant des clichés qui souvent en disent plus que la parole.
Tout est ambiance : la famille, les collègues, la hiérarchie (je n’ai surtout pas dit « bonne » ambiance), bref tout est relation humaine avec confiance ou pas. Les personnages servent admirablement cette intrigue. Nous tremblons de froid certes mais aussi de crainte d’assister à des événements douloureux. Outre une intrigue bien ficelée, énigmatique et dérangeante, Mo Malø nous délivre quelques clefs sur le changement climatique et les limites de notre civilisation.
J’ai beaucoup apprécié cette lecture comme j’avais aussi apprécié le tome 1 de la saga. Je comblerai les vides par les tomes 2 et 3 tout prochainement car comme Olivier Truc, l’auteur nous fait aimer les habitants du froid, victimes de nos débordements.
Je remercie les éditions La Martinière et NetGalley pour leur confiance et l’auteur pour les échanges généreux qu’il entretient avec ses lecteurs #Summit #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

j'ai apprécié ma lecture. C'est un bon roman qui nous fait découvrir une région très reculée du monde, tout en nous plongeant dans une enquête complexe avec de grandes répercussions. C'est vraiment agréable de découvrir l'Inlandsis de cette manière, et l'écriture de l'auteur est assez immersive, ce qui fait qu'on se croirait là-bas. J'ai aimé ma découverte du personnage de Qaanaaq et j'ai maintenant envie de lire les tomes précédents. L'écriture est bien menée, et l'enquête se lit facilement. C'est une série à découvrir, que je vous conseille donc. Ce roman peut se lire indépendamment des autres, mais j'ai hâte d'avoir la suite, puisqu'une certaine révélation est faite à la fin.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Petit détour par le visuel avant d’entrer dans le vif du sujet. C’est la couv’ de Qaanaaq (le premier opus de la série) qui m’a irrésistiblement attiré vers le roman avec son ours polaire qui fait trempette. A l’occasion de cette quatrième enquête ce brave nanuq (littéralement, ours polaire en inuit) est de retour en tête d’affiche. Une présence qui ne doit rien au hasard, la bestiole ne venant pas faire que de la figuration dans ce roman.

Petite digression géographique maintenant. Vous savez sans doute que la Scandinavie ne désigne pas un état mais une entité géographique regroupant plusieurs états. Au sens strict elle est formée par la Norvège, la Suède et le Danemark qui constituent un ensemble relativement homogène sur les plans ethniques, linguistiques et historiques. Au sens large et usuel, on y ajoute la Finlande et l’Islande, soit l’ensemble des états nordiques. Sauf que ces états sont déjà représentés au sein d’une institution appelée Conseil nordique.

C’est bon on peut y aller ? Allez zou, embarquement immédiat en direction du Groenland.

Ceux et celles qui ont lu les trois précédents romans de la série ne seront pas totalement dépaysés et retrouveront avec plaisir des personnages qu’ils connaissent désormais presque comme leurs amis. Un plaisir que ne suffira pas à gâcher la présence d’Arne ‘La Fourmi’ Jacobsen, plus déterminé que jamais à nuire à Qaanaaq Adriensen.

Si vous n’avez pas lu les trois précédents romans de la série (Qaanaaq, Disko et Nuuk), je ne saurais que trop vous conseiller de le faire avant de vous lancer dans la lecture de Summit. En effet le présent roman fait très souvent référence aux précédentes enquêtes de Qaanaaq et son équipe, difficile dans ces conditions d’apprécier pleinement le déroulé de l’intrigue et plus encore les personnages sans connaître leur histoire.

Rapidement Qaanaaq va réaliser que ce séminaire de la SPA ne sera pas un banal atelier de cohésion des équipes dans la lutte contre le crime organisé. Déjà la disparition du représentant de la police islandaise n’augurait rien de bon, quand celui de la police finlandaise est blessé par balle dès la première sortie du groupe, il apparaît clairement qu’ils sont la cible d’un ennemi invisible… et sans doute venu de l’intérieur.

Ces « incidents de parcours » ne suffiront toutefois pas à convaincre le chef de la patrouille Sirius de changer le programme prévu pour leurs hôtes. Programme dont le point d’orgue sera un trek en traîneau à chiens en bordure de l’inlandsis (sans doute le décor le plus hostile qui soit en milieu polaire).

Fidèle à son habitude Mo Malo (définitivement le plus nordique des écrivains français) place la nature au cœur de son intrigue. L’inlandsis lui offre effectivement un terrain de jeu particulièrement inadapté à l’humain avec des températures extrêmes et un relief accidenté qui dissimule de nombreux pièges invisibles – sauf au dernier moment… quand il est déjà trop tard. Ajoutez au tableau un redoutable prédateur particulièrement sournois et rancunier (fallait pas venir lui chier dans les pattes).

Plus que jamais l’humain sera la clé de la survie dans un décor pareil. Livrés à eux-mêmes après une succession de défaillances, les trekkers vont devoir, plus que jamais, rester solidaires et faire front uni contre l’adversité (pas évident quand on soupçonne qu’il y a – au moins – un fruit pourri dans le panier). Face au froid, au doute et à la faim qui les tenaille, la moindre faille fera d’eux une cible idéale pour la folie polaire.

Si on retrouve un Arne ‘La Fourmi’ Jacobsen plus mesquin et magouilleur que jamais, on en apprend aussi un peu plus sur les raisons de sa rancœur envers Qaanaaq. Longtemps Jacobsen va se réjouir du bon déroulé de son plan visant à décrédibiliser son ennemi juré… jusqu’à ce qu’il réalise qu’il n’a jamais été le maître du jeu et que dès le départ les dés étaient pipés pour lui aussi.

Pendant que nos valeureux séminaristes se débattent pour survivre, sur le continent une guerre des gangs menace d’exploser à tout instant. Les AK81, jusqu’alors affiliés aux Hell’s Angels, rêvent d’autonomie et surtout veulent leur part du gâteau. Un conflit larvé qui pourrait bien embraser toute la Scandinavie.

Une fois de plus Mo Malo n’y va pas avec le dos de la cuillère quand il s’agit de malmener ses personnages. J’avoue que plus d’une fois je me suis demandé s’il n’allait pas sonner le glas de notre sympathique Qaanaaq et des compagnons d’infortune. Avais-je raison de craindre le pire ? Ne comptez pas sur moi pour répondre à cette question.

Un roman qui se dévore tant il est maîtrisé et addictif de la première à la dernière page. Si comme moi vous adorez les thrillers qui jouent avec vos nerfs, vous vous régalerez avec ce bouquin. Il y a d’autres points que j’aurai aimé aborder dans cette chronique, notamment la relation des hommes de la patrouille Sirius et de leurs chiens de traîneaux, mais je n’en ferai rien afin de garder intact le plaisir de la découverte.

Je terminerai en signalant simplement qu’au fil des chapitres, j’ai supposé que le titre, Summit, faisait référence au sommet de la SPA (même si on est plus dans un contexte séminaire, voire atelier) avant de comprendre, dans la dernière partie du roman, que je faisais fausse route.

Et maintenant ? Et si je vous disais que Mo Malo prépare une nouvelle série dans un cadre radicalement différent (un indice, la chose devrait s’appeler La Breizh Brigade), ça vous aiderait ou ça ne ferait que vous embrouiller davantage ? Si vous voulez en savoir plus sur le sort de Qaanaaq vous voilà condamné à lire Summit (croyez-moi, il y a pire comme châtiment).

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Direction le grand nord avec une nouvelle enquête glaçante de l'inspecteur Qaannaaq Adriensen : alors qu'il est chargé d'organiser une réunion entre les policiers de toute la Scandinavie afin de mutualiser les forces contre les gangs qui se propagent au Danemark. Sauf qu'un des policiers disparait alors qu'il vient juste d'atterrir... Une intrigue qui devient presque secondaire, néanmoins prenante et bien ficelée, lorsque les policiers partent en expédition : l'accent est alors mit sur la reflexion sur le comportement de l'homme vis-à-vis de la nature, des espèces protégées... Une enquête sur un terrain hostiles dans l'immensité de la nature glacée, à mettre dans toutes les mains !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :