Juke Vox

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 28 avr. 2022 | Archivage Aucune

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #JukeVox #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Un road-trip d’une humanité lumineuse qui aborde avec justesse les cicatrices, celles qu’on voit et celles qu’on ne voit pas !

Cassandra et Laly sont «les meilleures cousines». Depuis un an, elles préparent leur grande aventure, au nom de code JUKE VOX, pour fêter la fin du lycée. Une randonnée musicale, juste toutes les deux, pour promener leur voix et leur guitare de village en village sur les routes de France. Mais un évènement traumatisant vient bouleverser tous leurs plans : Cassandra est victime d’un viol pendant les épreuves du bac. Malgré tout, hors de question pour elles d’annuler leur voyage : c’est décidé, elles partent quand même !

Au fil des kilomètres, entre soleil et orages, rencontres et moments de partage, les deux jeunes filles vont apprendre à porter ce drame sur leurs épaules – en plus de leur sac à dos.

Chacune d’entre elle l’apprivoisera à sa manière.

Un road-trip d’une humanité lumineuse qui aborde avec justesse les cicatrices, celles qu’on voit et celles qu’on ne voit pas !

Cassandra et Laly sont «les meilleures cousines». Depuis un an, elles...


Formats disponibles

FORMAT GF cartonné
ISBN 9782381670539
PRIX 16,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (PDF)
Envoyer vers mon Kindle (PDF)
Télécharger (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

Merci aux éditions Scrineo et à Netgalley de m'avoir permis de lire ce titre.

J'ai vraiment beaucoup aimé cette lecture. J 'ai trouvé que le sujet du viol était traité de façon juste : les conséquences que cela peut avoir sur la victime et son entourage, la culture du viol et le victim shaming, le stress post-traumatique (même si ce n'est pas évoqué explicitement). J'ai bien aimé l'intrigue du road trip et je crois même que j'aurais aimé qu'elle continue un peu plus longtemps. Je recommande cette lecture !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

~service presse~
Juke vox |
Sortie le 28/04
Note: 5/5

Juke Vox est un roman très bien écrit, qui parle d’un sujet fort, poignant et qui m’a personnellement beaucoup touché.

Deux cousines, meilleures amies avec des projets plein la tête. Elles prévoient de parcourir les villes de France pendant l’été, l’une jouant de la guitare et l’autre en chantant. C’était sans compter sur le drame que va vivre Cass pendant la période du bac. Cette dernière subit un viol dans un train.

Ce roman vous met une grande claque dans la figure. Parce que c’est si rare de trouver un livre qui parle d’un sujet sensible et tabou avec une si grande justesse. On est révolté pour Cass, et on aimerait la soutenir comme on peut. C’est d’ailleurs ce que sa cousine s’efforce de faire.
La thématique est abordée avec une plume légère, fluide qui rend la lecture très agréable. Et les sentiments des personnages sont très bien décrits. On se met à leur place à plusieurs reprises dans le récit, et on se rend compte qu’on serait tout autant maladroit. Au delà de ça, le roman aborde les thèmes des rêves de fin d’adolescence, et les projets futurs.

Je ne peux que vous le recommander, n’hésitez pas, foncez l’acheter !

Merci encore mille fois à la maison d’édition et l’autrice pour l’envoi !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Voilà un thème que l'on ne retrouve pas souvent dans les romans jeunesse : le viol. Voilà ce qui m'a donné envie de découvrir ce roman.
On y suit Laly et Cassandre, fraîchement diplômées, qui se lancent dans le projet estival qu'elle prépare depuis un an : jouer les juke box vivants (=juke vox) pour les touristes, parcourant les villes françaises au gré de leurs envies. Une guitare, un micro et un sac chacune sur le dos, il ne leur en faut pas plus ! Mais le poids sur le dos de Cass est malheureusement bien plus lourd : elle doit porter celui du viol dont elle a été victime quelques semaines avant, entre 2 épreuves du bac, dans un train, à la vue de témoins qui ont préféré détourner le regard et quil'a enfermée dans un silence qui la ronge..
On suit leur parcours à travers les yeux de Laly, qui se retrouve impuissante face à la douleur de sa cousine, et va chercher par tous les moyens à lui faire vivre l'été qu'elles avaient espéré. Un point de vue original et intéressant quand on sait l'importance de l'entourage dans un tel processus de reconstruction.
Si le point de vue de Cass m'a parfois manqué, les réflexions sur la façon dont les (jeunes) femmes sont perçues dans la société actuelle donnent vraiment matière à réflexion.
N'oubliez pas, mesdames, mesdemoiselles.. N'oublions pas : "Leur désir n'est pas plus important que le nôtre."

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman touchant ! Nous suivons le parcours de Cass, l'une des deux héroines de cette aventure, qui a subit un viol.. Le roman aborde avec finesse ce thème, les circonstances et l'état d'esprit de la jeune fille sont divulgués avec "discrétion", ni trop ni trop peu... Le titre du roman fait référence au défi que s'étaient lancées les deux adolescentes pour l'été qui faisait la transition entre le lycée et la fac. Le plan ne se déroule pas comme prévu, et Cass qui se destinait à des études journalistiques va s'orienter vers une autre voi(x)e.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Cassandra et Laly sont deux jeunes filles de tout juste 18 ans et elles sont surtout "meilleures cousines ".
Depuis un an, elles préparent leurs vacances d'été d'après bac. Une randonnée musicale qui leur permettrait de se promener de village en village.
Hélas, Cassandra, au retour d'une de ses épreuves du bac, se fait violer dans le RER. Cet évènement traumatisant ne va pas les empêcher de faire leur road trip " juke vox , à vous de choisir quelle musique vous voulez entendre. "
Un très beau récit qui aborde un sujet difficile et délicat : le viol et le traumatisme. Pascale Perrier nous parle d'un sujet difficile qu'elle met à portée d'un jeune lectorat , même si n'est pas facile.
J'aurais juste aimé un peu plus de sentiment de la part de Cassandra. Laly, quant à elle, est remarquable.
Une très belle histoire réussie pour la jeunesse.
Merci à #NetgalleyFrance et aux éditions Scrineo pour leur acceptation de lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Cassandra et Laly sont cousines, elles prévoient juste après le bac de passer l'été sur la route avec une guitare, une liste de chansons et jouer à la demande dans la rue, elles feront Juke Vox. Tout est bouleversé, Laly se fait agresser dans un bus, elle st violée par 2 garçons et personne ne l'a aidé. Le périple se fait quand même avec une jeune femme blessée, silencieuse, hantée par des cauchemars et sa cousine qui veut l'aider mais ne sais pas comment briser ce silence.

Un roman dense qui alterne avec le récit de Cassandra et celui de Laly. Une tranche de vie faite de rencontres, de moments doux, pétillant et d'autres plus difficiles. Comment se reconstruire après un tel drame ? comment comprendre l'incompréhensible ? Un texte plus que bouleversant.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Après ma lecture du résumé de ce livre, j’ai tout de suite eu envie d’en savoir plus. Une histoire de road-trip en musique avec en plus un sujet important, ça m’a clairement intriguée.

Laly et Cassandra sont les « meilleures cousines », mélange subtil entre cousines et meilleures amies. Elles sont toutes les deux passionnées par la musique, Cassandra à la guitare et Laly au chant. Elles passent tous leurs étés ensemble chez leur grand-mère, accoudées au juke-box, c’est là que leur grand projet va naître : le projet Juke Vox. L’été de leurs 18 ans, après les épreuves du bac, elles partiront sillonner la France avec leurs sacs à dos et leur guitare.

Mais un événement particulièrement traumatisant va venir perturber ce projet. Avant sa dernière épreuve de Bac, Cassandra est violée dans un train, par deux inconnus, alors qu’elle rentrait chez elle.

Alors que Laly est sans nouvelles de sa cousine, elle voit ses plans de l’été tomber à l’eau. Mais lorsque Cassandra arrive chez leur grand-mère, elle n’est que l’ombre d’elle-même, mais bien décidé à partir sur les routes et maintenir le projet Juke Vox…

J’ai trouvé ce livre vraiment très intéressant, j’ai été très surprise par contre, je pensais vraiment que l’histoire était axée sur Cassandra, ce qu’elle ressent. Mais finalement, l’auteure a fait le choix de baser son histoire sur Laly. Elle a choisi de rester extérieure à ce qui s’est passé, à part quelques brefs extraits du journal que tient Cassandra, nous voyons les choses uniquement du point de vue de Laly.

Je ne sais pas si c’est, justement, parce qu’on vit les choses du point de vue de Laly, mais j’ai eu beaucoup plus de mal à m’attacher à Cassandra et à avoir de l’empathie pour elle. Je dirais même qu’elle m’a un peu agacée.

Elle a choisi de partir malgré ce qui lui est arrivé, elle a choisi de prendre la route avec sa cousine, mais finalement, elle a été exécrable pendant toutes leurs vacances. Je pense que ça vient de moi, j’aurais sincèrement aimé compatir à ce que ressent Cassandra, mais ce personnage n’a pas réussi à m’attendrir comme je l’aurais souhaité.

En revanche, j’ai adoré le personnage de Laly, la cousine, qui doit faire avec. L’histoire étant de son point de vue, du point de vue des proches qui ne savent pas comment prendre les gens. Ces proches qui ne savent plus ce qu’ils peuvent dire où faire, qui ne savent pas s’il faut laisser du temps où y aller franco et poser des questions. Laly ne sait que le strict minimum sur ce qui s’est passé, elle marche constamment sur des œufs avec sa cousine. Elle se plie en quatre pour que Cassandra se sente le mieux possible. C’est elle qui fait tout, elle choisit les directions, gère le budget, les affaires… Et pourtant, Cass trouve toujours le moyen d’être cassante avec elle. Je me suis vraiment prise d’affection pour Laly, qui n’avait pas du tout imaginé ce road-trip comme ça.

Elles vont enchaîner les catastrophes, loin de l’image utopique qu’elles avaient de ce road-trip préparé depuis un an…

Le thème du viol est bien sûr le fil rouge de l’histoire, l’auteure nous montre bien qu’il n’y a pas que la victime qui est impactée, mais aussi tout son entourage. Les proches de Cassandra aimeraient faire tout ce qu’ils peuvent pour l’aider, mais ne savent absolument pas comment. Finalement, j’ai trouvé très intéressant de l’aborder de cette façon. On en parle rarement du viol dans les livres, et encore moins à travers le prisme des proches de la victime.

La victime, l’auteure insiste bien sur le fait, que personne n’est jamais responsable d’un viol, elle nous parle de ces réflexions haineuses sur la façon de s’habiller ou du comportement des femmes. Elle nous rappelle qu’en aucun cas les victimes sont responsables.

De très beaux messages importants à faire passer avec une magnifique plume. Une plume simple, qui glisse toute seule et surtout une plume que j’ai trouvée très poétique…

J’ai également adoré le principe du Juke-Vox, étant moi-même fan de musique, j’ai adoré l’idée. J’ai aimé ces rassemblements bienveillants autour de la musique et des filles quand elle présente leur cahier de Juke Vox. La convivialité des gens, à l’opposé de la malveillance de certains, encore un beau message que fait passer l’auteure…

C’est une très belle lecture jeunesse, assez courte, qui se lit facilement. Un road-trip dans de belles régions Française, la musique en fond et le viol en sujet central. La plume poétique de l’auteure qui fait passer beaucoup de messages importants avec une infinie douceur. Je recommande ce livre qui est vraiment très intéressant.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce livre est la preuve que la société bouge, qu'il est des personnes qui sont prêtes à faire évoluer les choses. Avant, il y a seulement vingt ans, le sujet n'aurait pas été abordé dans la littérature jeunesse, ou s'il l'avait été, croyez-moi, cela aurait été bien différent (j'ai un exemple en tête et croyez-moi, il ne vaut mieux pas connaître ce titre).
Cassandra a été violée, dans les transports en commun. Elle a porté plainte. Les violeurs sont activement recherchés. Depuis un an, elle avait un projet avec Laly, sa cousine, arpenter les routes de France toutes les deux, chanter de village en village. Malgré l'opposition des parents de Cassandra, il est hors de question pour elle de renoncer, qu'on lui vole - déjà - sa première décision d'adulte.
Que faire quand on accompagne la personne qui a été victime de viol ? C'est difficile, et Laly fait de son mieux, se montre toujours bienveillante, parce qu'il n'est jamais facile de savoir quoi faire, quoi dire. Ecouter ? C'est ce que je recommande toujours, naïvement. Sauf que, pour écouter, il faut que l'autre veuille et puisse parler. Ce n'est pas si facile, et il faudra du temps pour qu'elle parvienne à mettre des mots sur ce qu'elle a vécu.
L'Odysée prend fin quand l'enquête les rattrape - et je dois dire que, mis à part Laly, la famille de Cassandra ne me semble pas avoir pris la mesure de ce qu'elle vivait. Peut-être ont-ils passé tellement de temps eux-mêmes à ne pas laisser déborder leurs émotions qu'ils ne sont plus capables de voir ce qui est évident - pour nous, observateurs extérieurs. Il nous montre aussi une version "optimiste" de la justice (si, j'ose les mots) parce que l'enquête va jusqu'au bout, et que ce n'est malheureusement pas si fréquent.
Merci aux éditions Scrineo et à Netgalley pour ce partenariat.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai eu un énorme coup de coeur pour ce roman, dévoré en une poignée d'heures, qui possède toutes les qualités que j'apprécie dans la littérature ados / jeunes adultes. Une écriture impeccable, qui sait se mettre à la portée de son public, sans pour autant bêtifier ou opter pour un niveau bas. Une histoire émouvante mais sans dégouliner de mièvrerie sucrée. Des personnages attachants, complexes, avec leurs défauts jamais occultés. Une véritable profondeur qui invite à la réflexion.

Et pourtant, dieu sait que le sujet était redoutablement risqué ! Parler de viol, la pire atteinte intime, sans tomber dans les pièges habituels, un sacré pari... Pascale Perrier s'en sort haut la main.

Elle choisit de traiter le sujet non pas en faisant s'exprimer la victime, mais sa cousine, offrant par la même occasion une vision rare de l'effet d'un viol sur les proches. Laly alterne entre consternation, besoin d'être utile, patience, agacement, colère, culpabilité... tout un panel d'émotions qui font écho à celles de Cassandra. Laly forme comme un écran entre Cass et le lecteur, afin d'adoucir un peu la violence du propos et garder l'histoire accessible dès le plus jeune âge.

L'autrice n'édulcore rien, ne cache pas les faits, mais elle les expose avec un réalisme teinté de la tendresse entre les deux cousines. Les réactions de Laly au comportement de sa cousine sont des révélateurs très forts du tourbillon dans lequel est plongée Cassandra depuis le viol. On devine, plus qu'on ne sait, les ravages destructeurs de l'évènement sur la psyché encore fragile d'une toute jeune femme. Paradoxalement, cela rend le texte encore plus fort, encore plus profond.

Le road-trip se déroule sous nos yeux, entre rencontres plus ou moins agréables, bercé de musique et de l'espoir entêté de Laly d'enfin libérer la parole de celle qu'elle aime comme une soeur. Les silences et les périphrases des uns et des autres montrent à quel point le viol reste tabou, à quel point il est compliqué d'en parler autrement qu'à mots couverts. Comment aider une victime qui ne sait pas elle-même ce dont elle a besoin ?

Le rapport au corps, aux autres, la façon d'envisager l'existence et l'avenir, les comportements autodestructeurs, la violence, l'incapacité à parler, la froideur de la machine policière... tous les effets du traumatisme sont abordés.

Avec poésie et douceur, Pascale Perrier met en mots l'indicible. Pour autant, elle ne tombe pas dans la guimauve et livre une fin à la mesure de son sujet : pas de happy-end sirupeux, mais la vie qui va comme elle peut.

À mettre entre toutes les mains d'ados, dès 15 ans, filles comme garçons. Surtout garçons.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Laly et Cassandra sont « meilleures cousines » : à la fois meilleures amies et cousines. Très proches, elles ont décidé de partir sur les routes de France avec leur micro et leur guitare pour le projet « Juke Vox ». Quelques semaines avant le grand départ, Cassandra est victime d’un viol dans un train. Elles décident malgré tout de partir mais tout va changer pour elle et Laly…

Intrigue 🎵🎵🎵🎵
Personnages 🎵🎵🎵🎵
Emotions 🎵🎵🎵🎵
Originalité 🎵🎵🎵🎵
Ecriture 🎵🎵🎵

-> Un sujet déjà traité mais avec un point de vue original
Le thème du viol a certes déjà été traité mais ici on nous présente le point de vue de Laly, une proche de la victime. On n’a pas vraiment le point de vue de Cassandra hormis quelques extraits de journal. Je trouve que c’est original de montrer les réactions des proches, ce qu’ils ressentent, ce qu’ils font ou non. Un sujet délicat mais j’ai l’impression que c’est amené de façon très juste.

-> Laly, une narratrice attachante
Laly est confrontée au silence de celle qu’elle considère comme sa meilleure amie. Elle veut vraiment l’aider, elle est patiente, sensible et bienveillante, elle s’inquiète ou s’énerve parfois mais c’est très réaliste.
Via Laly le traumastisme de Cassandra est abordé. Beaucoup d’émotions, de tristesse donc mais pas d’inquiétude ce n’est pas fait pour faire absolument pleurer, au contraire c’est beau et plein d’espoir.
En revanche j’ai eu du mal avec la famille des jeunes filles qui semble ne pas comprendre la situation…

-> Juke Vox, le Juke Box ambulant
Le principe c’est une liste de chansons que les deux filles savent chanter. Le public choisit une chanson et elles s’exécutent, en échange de quelques pièces. Je n’apprécie pas toujours quand les auteurs insèrent des titres ou paroles de chansons mais ici c’est tout à fait justifié et cela met dans l’ambiance du Juke Vox. J’ai adoré ce fil conducteur, l’effet que peut avoir la musique et surtout le partage, entre les filles ou avec le public.

Un livre touchant qui se dévore avec un point de vue original qui peut plaire aux ados mais aussi aux plus grands.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman young adult extrêmement émouvant sur la thématique de la reconstruction à la suite d’un drame. Et pas n’importe lequel : l’effraction brutale, d’une incroyable violence, qui pulvérise et laisse dans l’hébétude et l’incompréhension. Après lequel il est impossible de faire semblant. Comment dès lors continuer, littéralement, d’avancer. Les protagonistes, cousines et meilleures amies, vont, au cours d’un road trip musical, apprendre à devenir adultes, autonomes tout en essayant de continuer à vivre et de s’entraider dans cette épreuve qui touche, en fin de compte, tout l’entourage de la victime.
« Elle arrive demain, et je ne sais toujours pas comment je vais lui parler. Impossible de reprendre les choses où elles en étaient, de faire comme s’il ne s’était rien passé. » (Incipit).
« Partir au hasard des chemins, nous ouvrir à d’autres vacances, moins tracées. Grandir et apprendre à vivre par nous-mêmes, grâce à nos talents. Nous appuyer sur nos forces, nous confronter à nos faiblesses. »
Ce récit d’une grande justesse et d’une terrible beauté souligne l’humanité de personnes rencontrées au hasard, d’une Mamyvonne en particulier, qui leur ouvre sa porte et son cœur, qui entend et écoute avec bienveillance, qui aide Cassandra sur le long chemin de la réparation (puisqu’elle se sent brisée, en morceaux), d’une voyageuse qui entend la détresse des jeunes filles et les aide sans attendre quoi que ce soit en retour...
Cet ouvrage est aussi un bildungsroman époustouflant et l’histoire d’une amitié qui, malgré les non-dits, sera plus forte que tout. La musique est également au cœur de ce texte, tour à tour un exutoire, un moyen de s’exprimer, un dépassement de soi. Chaque chapitre est précédé d’un extrait de chanson, probablement un extrait du répertoire du « Juke vox » de Laly et Cassandra, des paroles qui complètent parfaitement le récit et mettent en exergue les thèmes essentiels. Comment aider à porter un fardeau qui n’est pas le sien ? Et quand l’irréparable s’est produit, comment poursuivre sa route ? De belles réponses dans un livre à mettre entre toutes les mains, jeunes ou moins jeunes !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un livre court mais poignant sur un thème difficile à aborder, le viol. Comment se reconstruire après un tel évènement ?

Cassandra et Laly, deux meilleures amies, sont tellement proches qu'elles se considèrent même comme des cousines. Et depuis un an, elles préparent une grande aventure pour fêter la fin du bac et des années lycées. Leur projet se nomme "Juke Vox" et consiste à barouder sur les routes de France pour faire entendre leur voix et leur guitare.

Mais, en pleines épreuves du bac, Cassandra est victime d'un viol. Si, pendant quelque temps, leur projet semble être remis en doute, il est hors de question de l'annuler ! Sur les routes de France cabossées, entre soleil et éclaircies, rires et larmes, les deux jeunes filles vont apprendre à porter ce drame sur leurs épaules, ce qui les rendra plus fortes.

D'un côté, nous avons Cassandra, qui a beaucoup de mal à se reconstruire de ce drame (et il y a de quoi). Alors que son avenir semblait tout tracer, ses projets sont remis en doute mais aussi tout ce qui fait sa personne. Peut-être que ce qui est arrivé est de sa faute; peut-être que c'est la roue qui tourne. Elle est perdue et cherche tant bien que mal à retrouver son chemin.

De l'autre côté, nous avons Laly, qui doit apprendre à composer avec Cassandra. Comment doit-elle se comporter avec elle ? Doit-elle se comporter comme avant ou attendre que Cassandra sorte de sa coquille ? Pas facile de savoir dans ce genre de situation.

Ce livre n'est pas qu'un roman pour adolescents. Il nous montre également le processus de reconstruction d'une victime mais aussi de ses proches. On ne sait jamais comment se comporter dans ces moments-là. Et pourtant les deux jeunes filles font preuve d'une force mentale impressionnante, ce qui leur permet également de grandir et de prendre en maturité. Mais ce livre est également une ode à l'amitié car tant que l'on est bien entouré, on peut toujours voir la lumière au bout du tunnel.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Pour fêter leur majorité, Laly et Cassandra ont tout prévu de puis un an. Elles voyageront sac au dos, proposant un Juke Vox, véritable jukebox humain, pour gagner de quoi se nourrir et se loger. Mais ce formidable projet est chamboulé lorsque Cassandra est victime d'un viol pendant les épreuves du bac. Elles décident tout de même de partir sur les routes...
Un roman vraiment très bien écrit qui met en lumière le traumatisme subit par les victimes de viol mais aussi les conséquences sur l'entourage qui se sent bien souvent impuissant.
L'histoire est vue du point de Laly qui fait tout son possible pour aider sa cousine lors de ce road trip si particulier. Elle a beaucoup d'empathie pour Cassandra mais elle ne parvient plus à communiquer avec elle.
Cassandra, quant à elle, s'est renfermée sur elle-même et ne veut pas parler de ce qui lui est arrivé. Seule sa rencontre avec Tatyvonne, une vieille dame charmante et accueillante, lui permettra de commencer le chemin vers la résilience et de s'ouvrir à Laly.
Je remercie les éditions Scrinéo et NetGalley pour cette lecture qui ne peut laisser indifférent !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans le cadre du #challengenetgalley j’ai lu Juke Vox Pascale Perrier chez Scrineo.
Ce livre est un très beau coup de cœur. C’est un livre très fort qui parle d’un sujet important, le viol. Je préfère prévenir les personnes qui seraient sensibles à ce sujet. Cependant il n’y a rien de « trash » ni de dérangement dans le texte et comme le dit très bien le résumé c’est un texte qui aborde avec « justesse les cicatrices qui se voit et qui ne se voit pas ».
Le texte est beau, les mots sont choisis avec justesse et tout est très bien décrit, que ce soit les émotions, les ressenties de chacun face au drame. J’ai adoré ma lecture et surtout le passage sur la ville de Sète, où j’ai vécu pendant 20 ans. En lisant ce passage j’avais l’impression d’être encore plus proches des filles.
C’est un livre que je recommande à tout le monde ado comme adulte, une petite pépite à découvrir absolument. Merci NetgalleyFrance et Scrineo.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Juke Vox – Pascale Perrier

« De la boîte à la voix… »

On continue en force avec le Challenge NetGalley « Élargir ses horizons » du 5 mai au 5 juin, avec une belle surprise, un nouveau genre : un roman adolescent, young adult et de voyage. 15 livres. Vous découvrirez sur La Passionnée de nouvelles chroniques en tout genre, en toute forme. Laissez-vous charmer!

Laly et Cass ont prévu depuis plusieurs mois déjà de partir l’été de leurs 18 ans. Un road-trip afin de mettre en branle leur projet de « Juke Vox ». En fait, Laly travaille avec sa mère et sa grand-mère dans un petit café-bar où il y a un juke box brisé. Alors, afin de mettre de la musique dans la place et « remplacer les disques défaillants », Cass s’est mis à la guitare et Laly au chant, et elles forment un duo du tonnerre. Elles ont mis comme projet de passer l’été à se balader, guitare et micro à la main, avec leur sac à dos, afin de parcourir un bout de pays.

Cependant, leurs projets sont mis à rude épreuve, puisque Cassandra n’est plus que l’ombre d’elle-même depuis qu’elle s’est faite violée dans un train par deux inconnus. Laly marche donc sur des œufs depuis douze jours… et elle redoute l’arrivée de sa cousine chez eux, puisqu’elles ne se sont pas parlé depuis; ni de cela, ni de leur projet. Est-ce que leurs projets tiennent toujours? Laly ne sait quant penser…

« On s’adresse comment à celle qui n’a pas répondu depuis douze jours, et qui est allée à sa dernière épreuve après avoir passé la nuit au commissariat, des heures à subir l’interrogatoire des flics et puis l’examen d’un médecin? On fait semblant qu’il ne s’est rien passé, ou on arrive à la regarder dans les yeux? On avale ses propres questionnements pour écouter sa douleur? »

Malgré quelques bévues, Laly sait que tout a changé entre elle et sa cousine. Elles ne savent pas comment se comporter l’une envers l’autre. Cependant, lorsque cette dernière lui dit que le voyage est toujours d’actualité ET très recommandé afin de s’éloigner, elles font les bagages.
Alors, se laissant porter par leurs envies et leurs rencontres, elles parcourent les premiers villages avec enthousiasme, jouant de la musique au coin des rues.

« -On ne fait pas la manche, on est artistes de rue, nuance. »

Au fil des jours, avec ou sans argent, dormant au chaud ou sous la pluie, elles marchent beaucoup, prennent les transports en commun ou font du pouce, mais le vide et le silence sont persistants. « Ce poids sur nos épaules, ce vide dont on ne sait pas ce qu’il signifie. Rien ne sera plus pareil. » Mais leurs aventures ouvrent également vers quelques rapprochements… vers le savoir, la vérité et le soulagement.

Pascale Perrier a une plume intéressante et particulièrement douce. Fluide. Elle apporte un sujet particulièrement douloureux, encore tabou à certains endroits dans ce monde : le viol. Dans ce roman, à travers ces deux cousines et amies, l’auteure nous fait voir deux versions de l’histoire, Celle de la victime, mais également celle de son entourage, de sa famille. L’auteure écrit avec délicatesse, douceur, ce que j’ai aimé. Par ailleurs, j’ai adoré son originalité. D’abord, par son idée de « juke vox ». Wow, quelle idée! Ensuite, par deux jeunes femmes qui partent à l’aventure, malgré les silences et la distance qui les ont séparées.

« Mais les rêves ont la sale habitude de poser un vernis harmonieux sur chaque instant. Et là, il y a eu un coup de râpe, de lime. »

Cependant, ce qui m’a particulièrement touchée, ce n’est pas son histoire… c’est la note de l’auteure. Sa vérité. Son réalisme. Son honnêteté. Merci Pascale, pour cela, pour ton histoire et pour chacun des mots de ce roman. Pour Elle. Pour Elles.

Une histoire touchante, bouleversante. L’auteure a su écrire son roman avec brio, avec délicatesse et tendresse, sur un sujet très sensible, surtout pour un young adult. En traversant le pays, elle nous fait découvrir deux jeunes filles bien différentes qui, chacune à leur manière, apprivoiseront leur aventure. 8/10

Merci pour cet envoi original!

#JukeVox #NetGalleyFrance #Adolescent #YA #youngadult #Jeunesse #voyage #roadtrip #cicatrices #humanité #cousines #randonnéemusicale #voix #guitare #traumatisme #viol #histoire #suggestiondelecture #lecturedusoir #lecturedumoment #chronique #servicepresse
#ChallengeNetGalleyFR #NouveauxHorizons #Défis #Challenge #servicespresses #exclusivité #nouveauté #lecture #reading #livre #books

Résumé:
Un road-trip d’une humanité lumineuse qui aborde avec justesse les cicatrices, celles qu’on voit et celles qu’on ne voit pas !
Cassandra et Laly sont «les meilleures cousines». Depuis un an, elles préparent leur grande aventure, au nom de code JUKE VOX, pour fêter la fin du lycée. Une randonnée musicale, juste toutes les deux, pour promener leur voix et leur guitare de village en village sur les routes de France. Mais un évènement traumatisant vient bouleverser tous leurs plans : Cassandra est victime d’un viol pendant les épreuves du bac. Malgré tout, hors de question pour elles d’annuler leur voyage : c’est décidé, elles partent quand même !
Au fil des kilomètres, entre soleil et orages, rencontres et moments de partage, les deux jeunes filles vont apprendre à porter ce drame sur leurs épaules – en plus de leur sac à dos.
Chacune d’entre elle l’apprivoisera à sa manière.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

D’entrée, il flotte un doux parfum de Provence lorsque l’on entame cette lecture. Les cigales, la chaleur, le bistrot du coin tenu par et pour une population vieillissante, les repas familiaux dans le jardin… Le rythme effréné que l’on maintient au quotidien ralentit, pas de doute possible : les vacances sont là ! Les épreuves du baccalauréat derrière elle, Laly navigue entre deux incertitudes : sortira-t-elle de la liste d’attente de son école d’éducatrice spécialisée avant la rentrée ? Et ses plans pour l’été sont-ils toujours d’actualité, étant donné les circonstances ? Car Laly avait prévu un road trip musical en compagnie de sa cousine Cassandra. Un lutin proposant un impressionnant panel de quatre-vingt chansons, une voix, une guitare, deux sacs à dos… un juke-box humain et nomade… un juke-vox ! Seulement voilà, la veille des oraux, Cassandra a été violée dans le train qui la ramenait chez elle en région parisienne, et depuis, c’est le silence radio.

Avec deux cents pages à son actif, ce roman se lit rapidement, mais ne va pas moins au bout des choses. Il s’en dégage une réelle profondeur, tant dans la construction de ses deux jeunes protagonistes que dans sa façon de traiter le thème choisi : à savoir les violences faites aux femmes.

À peine majeures, Laly et Cassandra doivent commencer par convaincre leurs parents. Après ce brusque rappel à la réalité de notre monde, ceux-ci redoutent de voir leurs filles s’exposer à pire encore en menant une vie de bohème sur les routes de France, armées de leurs seules chaussures de randonnée. Une opposition d’autant plus difficile à accepter que tous s’évertuent à ne pas prononcer le mot en V. À l’arrivée de sa cousine, Laly peine à se positionner : doit-elle comme les adultes faire comme si de rien n’était, ou au contraire la pousser à se confier ? Elle se montre parfois un peu égoïste, car le Juke Vox lui tient vraiment à cœur et elle a peur que tous leurs projets ne tombent à l’eau à cause de ce que sa cousine a enduré. En route, il lui faudra composer avec les humeurs de Cassandra, qui oscille entre repli sur soi et conduite à risque, mensonges et quatre vérités. Elle ne sait plus où elle en est, et Laly se perd elle aussi dans les méandres de son esprit. Au fil de leurs rencontres, bonnes ou mauvaises, Laly et Cassandra vont devoir s’affronter entre elles, mais aussi se confronter à leurs propres failles pour ranimer la flamme de leur passion musicale commune. Les nuits à la belle étoile, le manque d’argent, la chaleur, les orages, les ampoules aux pieds, le public réceptif… ou pas, Pascale Perrier ne leur épargne rien et cela donne d’autant plus de crédibilité à son récit. Il y a le rêve qu’on s’était imaginé d’un côté, et la réalité de l’autre. Livrées à elles-mêmes, les deux jeunes filles vont devoir se battre pour trouver leur équilibre entre ces deux concepts si elles veulent préserver leur amitié.

Comme mentionné ci-dessus, l’autrice traite le sujet du viol avec justesse et sensibilité. Elle démontre bien qu’au cœur d’un tel drame, il y a la victime, bien entendu, mais aussi tout son entourage qui s’en retrouve affecté. Comment aider l’être cher à se reconstruire ? Comment aborder l’horreur sans brusquer ? Comment compatir sans blesser ? Pascale Perrier souligne l’importance d’une communication intelligente : il ne s’agit pas d’y aller en force ni de tout nier en bloc. Il faut rester à l’écoute de l’autre, et oui, parfois taire un temps ses propres interrogations. Laly et Cassandra ne sont pas parfaites, elles commettent des erreurs et ont par moment des attitudes un peu équivoques. En un mot, elles sont comme vous et moi, ce qui les rend d’office attachantes. Bien qu’il ait été simplifié de par le nombre de pages limité et le public visé, le parcours du combattant que doivent suivre les victimes de viol est ici clairement évoqué. Un parcours qui passe par une remise en question, héritée d’une société patriarcale où les femmes l’ont « peut-être bien cherché » en fonction de leur tenue vestimentaire, de leur comportement envers les hommes ou du vocabulaire employé, et où les témoins souvent regardent ailleurs pour ne pas devoir intervenir. Par les poursuites judiciaires, chronophages, épuisantes, qui imposent de revivre les faits plusieurs fois. Il y a un avant et un après, avec au milieu une période floue où Laly va devoir réapprendre à aimer son corps, et aussi en chemin, redéfinir qui elle est et ce qu’elle veut à l’avenir.

Un titre engagé, qui parle à chacun avec simplicité et authenticité. Des tranches de vie qui font tour à tour sourire ou nous tordent le cœur. Une plume qui va droit à l’essentiel sans omettre l’humain. Et un road trip en compagnie de deux cousines qui ont du courage et du talent à revendre !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’avais des réticences en commençant ce livre avec le viol en toile de fond. Deux jeunes filles, des cousines, préparaient un road trip musical pour leurs vacances d’été, depuis un an ! Pendant le Bac l’une d’elle, Cassandra, a été violé dans le train de banlieue qui la ramenait chez elle après une des épreuves.

Avant son arrivée, Laly se demande si leur projet "Juke Vox, à vous de choisir quelle musique vous voulez entendre" sera toujours d’actualité. Elle ne sait rien des circonstances du drame, ni des conséquences, Cassandra ne répond pas à ses textos, sa famille ne dit rien non plus !

Par bravache et pour éviter de subir les regards apitoyés de leur famille, Cassandre oblige Laly à partir précipitamment pour leur tournée !

L’histoire est racontée du point de vue de Laly qui s’oblige à accepter beaucoup, à être gentille encore plus et attendre que Cassandra parle ! N’étant pas dans le déni, Cassandra est dans l’excès et le rejet de la sollicitude tout en la quémandant.

J’ai apprécié ces deux jeunes filles, l’une qui survit et l’autre qui tente de ne pas perdre pied face à sa “meilleure cousine” méconnaissable ! J’ai apprécié que l’histoire ne tourne pas au pathos et que les réactions et attitudes soient celles de jeunes adultes qui se découvrent. Elle ne m’a pas suscité de pitié ou d’apitoiement, l’auteure a évité de tomber dans ces travers qui émergent devant un drame et qui me rebutent ! De plus leurs “aventures” sont réalistes et leur évolution personnelle tout autant !

Lu dans le contexte du Challenge NetGalley, ce n’est pas un livre vers lequel je serais allée, mais je ne regrette pas ma lecture du tout.

#challengenetgalleyfr #JukeVox #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai tout d'abord été attirée par la couverture avec ce roman, les couleurs et le titre donnent envie de prendre notre sac à dos et de partir à l'aventure avec les meilleures cousines.
Pour ce roman, l'autrice a pris son sac-à-dos, et y a mis deux belles rencontres, de la musique, des émotions et beaucoup de bienveillance.
Ce roman m'a fait l'effet d'un coup de poing. J'ai vraiment apprécié faire la rencontre de Laly et Cass. Plus d'une fois, j'avais l'impression de faire partie de l'aventure avec elles. L'autrice a réussi a permettre une réelle immersion dans le récit.
C'est un roman qui traite d'un sujet particulièrement difficile mais tellement d'actualité. C'est traité avec justesse, les réactions des personnages sont réalistes..
J'ai passé un moment très riche en émotion, vraiment !
Et surtout...j'adore le concept du Juke Vox !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Laly et Cassandra rêve de traverser la France, guitare au dos. Elles ont planifié ce voyage il y a déjà un an, et tout semblait leur profiter. Cependant, un événement imprévu vient tenir ce projet. En rentrant chez elle, Cassandra a été victime de viol. Alors que ce voyage avait pour projet de les faire grandir, il sera un voyage de reconstruction pour les deux jeunes femmes.

Tout au long de l'histoire on suit le point de vue de Laly, la cousine de Cassandra. J'ai trouvé intéressant de voir comment la personne la plus proche de la victime réagit face aux comportements ambivalents de cette dernière.

Cassandra apprend doucement à vivre avec son aggression, et la nouvelle image de son corps. Laly tente de lui redonner confiance, et j'ai beaucoup aimé cette relation de meilleure cousine. J'ai eu l'impression qu'elle était vraie.

Ce que j'ai le plus aimé, c'est qu'à la fin de l'histoire tout n'est pas tout beau tout rose. Ce qui apporte plus de vraisemblance. Car ça nous montre ce qu'est vraiment une reconstruction !

En bref, j'ai beaucoup aimé. Et je pense que ce livre doit être mis entre les mains de plus de personne !!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

"Juke Vox", c'est l'histoire de deux femmes en devenir, deux cousines, Cassandra et Laly. L'une habite en région parisienne, l'autre dans le sud.
Ces deux "meilleures cousines" ont prévu un road trip dans le sud de la France. Elles marcheront et pour gagner un peu de sous, elles feront de la musique à la demande, un "juke box" mais avec la voix de Laly et la guitare de "Cass"...
Ce projet semble compromis par un drame : Cassandra a été violée dans un train de banlieue après avoir passé une épreuve du baccalauréat.
Finalement les deux femmes partent quand même ...

Ce livre m'a fait penser aux roman "Les petites reines" (pour l'aspect roadtrip de jeunesse) et à "Age Tendre" de Clémentine Beauvais (pour l'amour de la musique.)
La comparaison s'arrête là car le principal thème abordé et l'intention sont autrement plus sombres. On y parle de viol, de traumatisme et de reconstruction.
Il est intéressant de lire l'impact sur la vie de la jeune fille violée mais aussi de sa famille, famille aimante mais qui se sent désemparée.
On a plus le point de vue de Laly, très attachante ; toutefois on a aussi le point de vue de "Cass" qui écrit un journal virtuel pour sa psy.
Le style est vivant, il y a des rebondissements lors du voyage initiatique, on ne peut qu'être ému(e). La fin est peut-être un peu rapide et ouverte... Mais pourquoi pas !
Je ne peux pas parler de coup de cœur absolu ; j'aimerais car l'intention est louable mais le truc du "cling" à chaque cliché énoncé, que je trouvais au départ sympathique a fini par me déplaire, et puis il y a des mots collés entre eux, surtout dans le carnet de bord psy de Cassandra, je me demande si c'est fait exprès ? Ce détail formel a légèrement perturbé ma lecture, ce n'est pas grave mais c'est un peu dommage.
En revanche j'ai trouvé que la playlist "Juke Vox" à la fin était une bonne idée.
Au final, "Juke Vox" est un livre tout à fait recommandable sur un sujet délicat mais dont il faut parler !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :