Occasions tardives

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 21 janv. 2021 | Archivage Aucune
10/18, Littérature étrangère

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Occasionstardives #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Alex et Christine, Zach et Lydia, sont inséparable depuis qu’ils ont 20 ans. Des colocations d’étudiants et pubs crasseux d’alors jusqu’aux chics soirées londoniennes et carrières florissantes d’aujourd’hui, les vies des deux couples ont toujours été étroitement liées. Jusqu’à ce soir où Alex et Christine reçoivent un appel : Zach est mort. Inconsolable, Lydia s’installe chez ses amis. Mais plutôt que de les rapprocher, leur chagrin se transforme en colère et amertume lorsque la tragédie fait remonter à la surface les secrets passés, les griefs tus, et les pousse à revoir différemment toute leur histoire.

Alternant entre passé et présent, Tessa Hadley explore ici d’une écriture fine et nuancée les entrelacs des relations les plus intimes.

 « Tessa Hadley est l’une des plus grandes stylistes actuelles. Les tragédies ordinaires et les petites trahisons de la vie domestique deviennent extraordinaires sous sa plume. » Washington Post

Traduit de l’anglais par Aurélie Tronchet

Alex et Christine, Zach et Lydia, sont inséparable depuis qu’ils ont 20 ans. Des colocations d’étudiants et pubs crasseux d’alors jusqu’aux chics soirées londoniennes et carrières florissantes...


Formats disponibles

FORMAT Poche
ISBN 9782264077813
PRIX 7,80 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (PDF)
Envoyer vers mon Kindle (PDF)
Télécharger (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

Quatre personnages amis depuis l'université voient leur vie bouleversé après la mort de l'un d'entre eux. Mais finalement, ce renversement n'était-il pas latent ? Entre les faiblesses de chacun et les liens profonds mais fragiles, on plonge dans l'univers petit mais qui se voudrait grandiose de personnages qui n'en finissent pas de se débattre avec leur névrose. le livre est dense de ce point de vue mais l'écriture très précise de l'autrice permet de mettre à distance ce malaise profond, assez banal sans quoi le lecteur serait embarqué malgré lui. Il y a une grande finesse dans l'analyse des personnages : on pourrait résumer l'intrigue en deux lignes mais cela serait trahir ce roman qui explore la construction et déconstruction des liens amoureux et amicaux sur 30 ans. ( + La couverture de chez 10/18 me semble bien plus parlante et attrayante que celle de Christian Bourgois)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Alex et Christine, Zachary et Lydia. Deux couples, quatre amis de longue date. Ils forment un groupe uni mais qui va voler en éclats lorsque Zachary décède. Dès lors, le groupe va devoir réapprendre à vivre ensemble et chacun va voir affectée sa relation avec les autres. C’est un récit d’une grande profondeur, mais également d’une grande exigence que j’ai découvert. Je dois bien avouer avoir eu énormément de mal à rentrer dans l’histoire au début, tant la densité proposée m’empêchait d’avancer avec une certaine fluidité dans ma lecture, et pourtant, une fois que j’ai réussi, je me suis laissée intriguer par ce roman. Beaucoup de densité dans ce récit. L’auteure va décortiquer les sentiments et les états d’âme des quatre personnages principaux, à l’aide de retours en arrière et d’explications sur la manière dont les liens se sont tissés peu à peu. Tessa a réussit à instaurer beaucoup de relief dans son intrigue. Malgré tout, il ne faudra surtout pas vous attendre à de l’action sous peine de vous retrouver très déçus. Ici, tout passe par la psychologie des personnages, par l’évolution de leurs relations les uns avec les autres, de cette amitié qui se crée, des ces amours qui prennent forme peu à peu. La plume de l’auteure est élégante et sobre. Le style est loin d’être fluide et ce n’est pas une lecture que l’on pourrait qualifier d’aisée. Les chapitres sont très longs. Beaucoup de digressions parsèment les pages. Malgré tout, il faut s’accrocher. Une fois passés les premiers passages et à partir du moment où je me suis habituée à la manière d’écrire de Tessa, cela est devenu très intéressant à suivre. Un roman dense, empli de beaucoup de profondeur, dans lequel l’auteure va analyser les sentiments et l’évolution d’un groupe d’amis. Le manque d’action se fait parfois ressentir, mais cela n’en reste pas moins une lecture intéressante.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Véritable découverte !! C'est mon premier livre de Tessa Hadley. Il raconte l'histoire de 4 amis, deux hommes et deux femmes qui finiront par devenir deux couples. Ils ont des personnalités différentes et n'évoluent pas les mêmes milieux professionnels. Ce livre est merveilleusement écrit. T. Hardly a le don de nous parler et de nous décrire avec une grande simplicité des personnages complexes et leurs inter relations. Des scènes de la vie quotidienne de ces personnages, qui peuvent parfois paraitre d'une banalité extrême, sont décortiquées avec une telle dextérité qu'elles donnent un éclairage nouveau sur ces personnages donnant l'intérêt au lecteur d'en savoir plus et donc de continuer la lecture. La psychologie des personnages est minutieusement travaillée et ces derniers finiront par devenir "crédibles". "Occasions Tardives" est un livre l'amitié ainsi que sur la banalité et la complexité de la vie quotidienne. Je le recommande fortement.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Retour en Angleterre avec un roman tout en délicatesse et finesse, en langueur, en sentiments. en questionnements, Occasions tardives est un doux récit sur un quatuor, l'histoire de deux couples, qui évoluent ensemble et en parallèle toute leur vie durant, dont l'harmonie est soudainement brisée par la mort soudaine de l'un d'entre eux. Roman de l'intimiste, ou quand un apparent et fragile équilibre se brise, les liens restants se dissolvent et se renouent différemment. J'aime les ouvrages ou les auteurs piochent dans le quotidien, dans l'ordinaire, des vies, des personnes et qui savent les explorer, les analyser subtilement et les sublimer par leur écriture. C'est le talent de Tessa Hadley, qui ne se départ pas de son habitude de décrire les femmes et les relations familiales en général. Deux couples amis, quatre intimes. Alex et Christine face à Zachary et Lydia. Zach meurt, le monde de ces trois qui lui survivent tombe en lambeaux. Il y a évidemment la stupeur, le temps du choc. Puis vient le temps l'introversion, l'introspection celui des souvenirs, des regrets, des occasions ratées, puis vient le temps des occasions tardives. Chacun gère à sa façon, le couple encore vivant prend en charge et gère la veuve, qui a depuis son mariage totalement désappris à vivre seule. L'intimité à quatre est une chose, l'entente à trois est instable, l'équilibre est compliqué à atteindre et à garder, la place du quatrième est désormais vacante. D'autant que Christine et Lydia, les deux femmes, sont de caractère opposé et que l'exubérance et l'égo de la seconde finit par l'emporter sur la discrétion de la première. Un homme pour deux femmes, la sienne, celle de son ami, qui le temps de leur jeunesse a été passionnément éprise de lui, Alex. Le triangle amoureux se dessine. Les quatre amis ont été si proches les uns des autres, que cette proximité se ressent jusqu'aux liens qui unissent les filles de chacun des couples, dévouées l'une à l'autre. Et si Grâce a perdu son père, c'est Alex qui prend le relais de la figure paternelle, et si le mari a disparu, Alex prend peu à peu sa place en tant qu'époux. Drôle de romans sur l'intimité fusionnelle qui tourne à une étrange confusion des rôles. Si Lydia sait s'oublier derrière son époux, et c'est finalement ce qui plait à Alex en elle, Christine, l'artiste peintre, a su trouver plus tôt dans la compagnie de Zachary, propriétaire d'une galerie, une oreille bienveillante, et plus que tout, complémentaire. C'est une sorte de chassé-croisé, plus que de vaudeville en réalité, qui ouvre la voie à l'émancipation de l'une, car ce récit n'a rien de vulgaire, même lorsque le mari adultère faute chez l'amie de sa femme. Au-delà d'une simple histoire d'adultère, c'est un rééquilibrage des forces, qu'esquisse là, tout en maitrise, l'auteure anglaise, ou Lydia retrouve une vie de couple tandis que Christine commence véritablement la sienne. Sous de faux airs de tranquillité, d'une apparente placidité, qui relève de ce flegme anglais, se dévoile un récit à clefs qui contient de plus profonds enjeux qu'il n'en laisse paraître au prime abord et l'intériorité d'une Christine qui fourmille de questions. Il y a beaucoup d'Henry James chez Tessa Hardlay. Dans le souffle de ses personnages, celui de son phrasé, de son style, on se laisse emporté par cette apparente impassibilité qui contient en réalité une vie intérieure riche, qui ne demande qu'à s'exprimer. A travers le retour à cette jeunesse ou les deux femmes se sont liées d'amitié, et à travers l'histoire d'amitié de ces deux couples, qui révèle des épisodes pour le moins inattendus, c'est une Christine plus complexe et profonde qu'il n'y paraît au prime abord. Si elle paraît peut-être un peu mièvre, sa personnalité prend du relief, la couche de vernis s'effrite et laisse entrevoir une femme passionnée, alors trop bridée par un mari un peu trop conservateur et narcissique. Avec le recul, ce livre se laisse redécouvrir avec plaisir, grâce à cette réflexion sur ce jeu de couples, qui était à un moment donné reparti de façon différente. Réfléchir au fait de savoir jusqu'à quel point l'amour est suffisant pour établir un couple fonctionnel pendant des décennies. C'est un ballet que Tessa nous présente là à travers les différentes étapes des deux couples qui se côtoient, se mélangent, se séparent, des amants qui se frôlent, se tournent autour, s'agrippent l'un à l'autre dans des étreintes avides. Tout finit par prendre sens, à la fin d'un ultime cheminement, qui est celui de Christine, Lydia et Alex s'étant complétés, le même que nous accomplissons avec elle. C'est un roman que j'ai finalement apprécié à sa juste valeur, de façon mesurée et tempérée, ce n'est pas le genre de roman, à mon sens, pour lequel on s'enthousiasme de façon irrationnelle Il demande un peu de patience, un peu de persévérance, les états d'âme des uns, des autres, ont la fâcheuse tendance de traîner en longueur, à s'éterniser en moult détails moins pertinents, mais qui, après tout, font partie de ce jeu de lenteur, de constance, mais aussi d'indolence apparente qu'est celui de l'écriture, et du récit, de Tessa Hardley.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je dois avouer que j’ai failli passer à côté de cette lecture. Mais une fois terminée, je me suis dis que cela aurait été bien dommage. Je me suis un peu perdue mais toujours attachée aux personnages, je suis revenue avec plaisir dans cette lecture un peu exigeante mais envoûtante par le style. C’est assez dense dans l’exploration des relations entre les personnages. On alterne entre le présent et le passé, l’amour, l’amitié et la rancœur. A l'université, Lydia était attirée par Alex. Mais Alex était attiré par Christine. Lydia se marie avec Zachary. Ces quatre amis ont continué à se fréquenter. C’est la mort de Zachary à 50 ans qui va les réunir, les chambouler, nuancer les relations qui durent. On revient sur le passé, la formation des couples, leur évolution. C’est immersif. C’est dense qu’il faut s’accrocher. Sans être complètement touchée ou bouleversée, j’ai apprécié cette lecture, le travail sur les personnages, leur passé et le style très pointu.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :