San Perdido

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 2 janv. 2019 | Archivage 1 févr. 2019

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #SanPerdido #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

"Qu’est-ce qu’un héros, sinon un homme  qui réalise un jour les rêves secrets  de tout un peuple ?
  Un matin de printemps, dans la décharge à ciel ouvert  de San Perdido, petite ville côtière du Panama aussi  impitoyable que colorée, apparaît un enfant noiraux yeux bleus. Un orphelin muet qui n’a pour seul talent  apparent qu’une force singulière dans les mains.Il va pourtant survivre et devenir une légende. Venu de nulle  part, cet enfant mystérieux au regard magnétique endossera  le rôle de justicier silencieux au service des femmes  et des opprimés et deviendra le héros d’une population  jusque-là oubliée de Dieu.     
 
"Qu’est-ce qu’un héros, sinon un homme  qui réalise un jour les rêves secrets  de tout un peuple ?
Un matin de printemps, dans la décharge à ciel ouvert de San Perdido, petite ville côtière du...

Formats disponibles

FORMAT Ebook
ISBN 9782702164082
PRIX 8,49 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Époustouflant ce premier roman de David Zukerman ! J'ai adoré ce voyage, extraordinairement bien conté, au Panama, au cœur d'une ville où riches et pauvres sont bien séparés, comme panaméens et cimarrons, dans laquelle chacun essaye de faire sa place, entre corruption, sexe et fraternité..... C'est dans ce contexte que l'auteur nous amène à la rencontre d'un enfant de 10 ans qui un jour débarque sur la décharge. Il séduit Felicia et impressionne toutes les personnes sur son chemin par ses mains d'homme, sa beauté et son regard calme et céruléen. Il intrigue par son silence, en effet aucun son ne sort de sa bouche. Mais qui est -il vraiment ? Voilà un roman qui se dévore, il n'y a pas d'autre mot . Une histoire qui donne voix à de multiples personnages tout aussi captivants les uns que les autres. Merci de m'avoir permis cette lecture truculente de cet excellent roman.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L'histoire se passe dans les années 40 au Panama à San Perdido, une ville imaginaire. San Perdido, "ville oubliée de Dieu, royaume du marché noir et de la prostitution". Un matin de 1946, dans la décharge à ciel ouvert qui coupe en deux San Perdido, apparaît un enfant de 10 ans. Sorti de nulle part, c'est un enfant noir au regard d'un bleu presque transparent, doté de très grosses mains. L'enfant s'installe dans une tanière dans le sol, au bord des immondices de la décharge, près de la masure de Felicia, une vieille femme ghanéenne qui vit sur la décharge. L'arrivée de cet enfant va changer la vie de Félicia, elle cuisine pour lui et il lui rend la vie moins difficile en allant lui chercher des bidons d'eau et en réparant sa cabane. Mutique, le visage toujours impassible, il est doté d'une impressionnante force dans ses énormes mains, d'une grande empathie envers les êtres humains qui l'entourent. Cet être mystérieux qui s'appelle Yerbo Kwinton dégage une force immense et s'acharne pour sa survie. Silencieux, impénétrable, au fil des années il disparaît pour réapparaître aux endroits les plus improbables et semble pourvu de pouvoirs surnaturels. Il va devenir La Mano, une sorte de justicier au service des femmes et des opprimés, un héros, une légende pour la population des laissés pour compte réalisant le rêve secret de tout un peuple David Zukerman met en scène les nécessiteux, adultes et enfants, véritables fourmis qui fouillent les immondices puantes de la colline de détritus à la recherche de métaux qu'ils tenteront de revendre, à la recherche de nourriture provenant des festins donnés sur les hauteurs de San Perdido au palais du gouverneur. Il nous parle aussi du quotidien des dockers, des travailleurs précaires, des prostituées. A côté de ces oubliés de la société qui survivent comme ils peuvent, qui vivent dans la peur et l'asservissement, les riches multiplient les trafics d'armes, de carburant et de drogue. Corruption, intrigues et complots vont bon train entre gouverneurs, trafiquants américains et courtisanes prêtes à tout pour garder leur place de favorites auprès du gouverneur. L'histoire est passionnante, très bien construite, parfaitement rythmée sans aucune longueur et parsemée de quelques rebondissements. L'écriture est très fluide et j'ai apprécié de ne relever aucune vulgarité dans les passages comportant des scènes de prostitution ou de pédophilie. L'auteur restitue très bien l'atmosphère de ce monde de misère en retraçant le parcours de différents personnages tous intéressants. Avec le personnage de Yerbo il distille une jolie dose de magie dans cette magnifique fable sociale qui dénonce les inégalités et les abus de pouvoir. Un premier roman original qui balaye l'histoire du Panama de l'influence des espagnols à la construction du canal par les français sans oublier l'histoire des Cimarrons, des esclaves noirs qui se sont rebellés contre les espagnols au 16ème siècle. Un roman romanesque et cinématographique comme je les aime, un récit parfaitement maîtrisé dont l'intérêt ne décroît jamais.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je me suis régalée avec ce premier roman qui fut la très bonne surprise de ma pile de rentrée ! Dépaysant, culotté. Qui ose dérouler une vraie histoire. Pas d'éléments autobiographiques. Pas d'introspection. De l'ailleurs. Un héros, justicier comme on n'en rencontre plus beaucoup. L'envie affichée de divertir. Et ça marche ! J'ai été ferrée dès les premières pages par la capacité de l'auteur à installer une ambiance et à nous transporter ailleurs, toutes affaires cessantes. On a ici un roman très cinématographique, très visuel, rythmé, avec des bons et des méchants et aussi des demoiselles en détresse. Mais des sacrés personnages, notamment les femmes qui ont la part belle, des caractères flamboyants ou de l'intelligence finement distillée, que ce soit la jeune et belle Hissa, la volcanique Yuma ou la très calculatrice Madame. On est entrainé à cent à l'heure et on retrouve le plaisir pris devant un épisode de Zorro, dans un univers bien plus impitoyable.... Bref, une vraie réussite et une lecture que je conseille vivement.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai vraiment bien accroché avec ce livre dont la couverture m'a tout de suite captivée... Toutes ces couleurs, cet exotisme, ces maisons colorées qui me faisaient penser à Cuba... L'histoire quant à elle est moins drôle mais tout est décrit sans sentimentalisme trop prégnant. Un jeune garçon noir aux yeux bleus débarque un jour dans une décharge : on ne sait pas qui il est ni d'où il vient, on sait juste qu'il a des yeux incroyables, qu'il ne parle pas et que les animaux disparaissent à sa vue. Tout au long du roman, on le suit mais on découvre également toute une galerie de portraits des plus exotiques mais aussi des plus différents. On touche du doigt la pauvreté, la politique, la souffrance, la corruption et j'en passe ... Ce livre est aussi tourné vers un pays que l'on découvre au travers des yeux de toute une société : Le Panama ... David Zukerman écrit là son premier roman et c'est une vraie belle réussite. Beaucoup d'auteurs n'écrivent pas aussi bien que lui. C'est un roman d'aventures, que l'on peut qualifier d'exotique qui met en scène des personnages vraiment passionnants, des femmes au caractère volcanique, un héros des temps modernes et qui a tout pour attirer le grand public. Moi, j'avoue que je le vois bien sur les écrans. David Zukerman a eu plusieurs vies dans la même, il a eu de nombreux emplois dont je vous épargne la liste, il a écrit quatre romans qu'il n'a jamais osé transmettre aux éditeurs. je pense pour ma part qu'il a bien fait d'écrire celui là et qu'il devrait poursuivre dans cette voie là ... Merci à netgalley pour le prêt de ce roman qui permet réellement de s'évader ...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :