Les égarements du coeur

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 24 mai 2016 | Archivage 16 sept. 2016

Résumé

Quand Marie sort du couvent du Sacré-Coeur de Jésus où elle a passé toute son enfance, elle a seize ans et son éducation est achevée. Comme toute jeune femme au XVIIIe siècle, elle doit désormais être présentée au monde, et trouver un époux honorable.
Dès ses premières soirées parisiennes, Marie tombe amoureuse d'un bel inconnu au charme mystérieux. Mais il n’est pas celui qu’on lui destine. Le père de Marie s’est en effet entendu avec un ami, le Comte de Guénédal pour qu'elle épouse son fils, Loïc.
Désespérée, Marie tente tout ce qu’elle peut pour échapper à son destin forcé. Parviendra-t-elle à se libérer du mariage qui lui a été imposé et à rejoindre un jour l'élu de son cœur ? L'homme qu'elle aime est-il vraiment si différent des autres ?
Au travers des lettres que Marie échange avec ses proches, nous découvrons toutes les péripéties de son histoire, entre espoirs, tentations, déconvenues et trahisons. Prise dans un conflit de loyautés, Marie devra lutter pour conquérir son indépendance et défendre son droit au bonheur.

Quand Marie sort du couvent du Sacré-Coeur de Jésus où elle a passé toute son enfance, elle a seize ans et son éducation est achevée. Comme toute jeune femme au XVIIIe siècle, elle doit désormais...


Formats disponibles

FORMAT Ebook
ISBN 9791026205470
PRIX 2,99 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)

Chroniques partagées sur la page du titre

Aucune

Cette histoire nous plonge en l’An de grâce 174 où les us et coutumes sont à mille lieues de notre monde moderne. Comme les autres jeunes filles de son âge et de son rang, Marie de Saint-Amand a passé toute son enfance jusqu’à ses seize ans dans un couvent afin de se préparer à son « entrée dans la société ». Son père, soucieux de lui assurer un mariage convenable, l’emmène à Paris chez sa tante, une habituée de la scène mondaine. Là, Marie croise le regard d’un certain Flavio dont elle est rapidement éprise. Mais, à cette époque, les émois du cœur pèsent bien peu dans le choix d’un époux, sans parler de l’avis de la première concernée. C’est donc avec le fils d’un comte breton que Marie doit sceller son destin en vertu de la décision des pères des futurs époux. Marie part s’installer dans son nouveau foyer en Bretagne où, par chance, elle compte parmi ses voisines, Blanche, une amie proche connue au couvent. Marie saura-t-elle oublier Flavio et trouver son bonheur dans cette nouvelle vie auprès d’un gentilhomme qu’elle n’a pas choisi ?

Ce livre s’est révélé une très bonne et agréable surprise. Le style épistolaire ne manque pas de rappeler le célébrissime roman Les liaisons dangereuses. Compte tenu de l’époque à laquelle se déroule l’intrigue, le vocabulaire et les tournures sont recherchés, parfois désuets mais ô combien plaisants à lire. On apprécie avec une pointe d’envie l’effort que les personnes déployaient dans leur correspondance en ce temps-là. J’ajoute que les formulations demeurent fluides et n’entravent pas la lecture.

De Paris à la Bretagne en passant par la Corse, on suit les (més)aventures de Marie, un personnage doux et attachant, au fil d’une intrigue intéressante mêlant habilement amours contrariées, secrets familiaux et enquête policière (ou plutôt religieuse). Le rythme devient plus soutenu lorsque notre héroïne se rend en Corse où se trament diverses manœuvres et manigances, ce qui ajoute du piment et du suspense au récit. L’histoire est bien ficelée et offre un aperçu des mœurs et exigences sociales d’une époque bien révolue, le tout couronné par un dénouement à la fois poignant et crédible.

Aucune
Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce livre est une comédie romantique, mais façon 18 ème siècle, sous format épistolaire. Nous rencontrons donc notre héroïne, Marie qui correspond avec sa meilleure amie Blanche, qui vient juste de sortir du couvent. J’aime beaucoup le format épistolaire, mais l’auteur a voulut dire beaucoup trop de choses dans les lettres, notamment au début, ce qui rend ce format un peu étrange… mais au fil des pages, cet étrangeté disparaît et nous revenons à un échange de lettre plus standard ainsi qu’avec des extraits de journaux intimes.


Marie sort donc du couvent où elle a passé une grande partie de son enfance et de son adolescence. Son père et sa tante souhaitent lui trouver un époux, elle les rejoint donc à Paris où elle fait son entrée dans la monde. Et Marie tombe amoureuse, d’un élégant génois. Mais à l’époque des mariages arrangés, elle est envoyé en Bretagne épouser un comte. A partir de ce moment, Marie vivra des aventures qui l’amèneront peut être à l’amour, mais surement vers le bonheur !


Ce livre est vraiment agréable à lire, et je dois dire que ces 250 pages se dévorent très rapidement ! Marie est vraiment un « beau » personnage : tout le monde ne tarie pas d’éloges sur elle, elle est honnête, avec une droiture et une noblesse peu commune. Cependant, tout a long du roman, cette héroïne n’est pas vraiment maîtresse de sa destinée et parfois, cela m’a un peu agacé. Mais bon, en même temps, à cette période, peu de femmes pouvaient avoir la vie qu’elles souhaitaient… Malgré les points positifs du personnage, je l’ai trouvé un peu inconstante au niveau de l’Amour. Elle tombe souvent amoureuse quand même dis donc !


Les péripéties de Marie sont parfois totalement farfelus, et le destin lui vient quand même souvent en aide ! Elle se retrouve, malgré elle, dans des situations de folies, et elle doit avoir un ange gardien puissant, car elle s’en sort toujours très bien, et sans vraiment faire des actions à ce sujet.


Outre Marie, nous rentrons pas mal de personnages : le père de Marie, sa tante, son frère, le Comte son époux (que je n’ai pas vraiment compris), Blanche (qui a totalement laissé tomber son amie), le beau génois, Cyprien …. Une jolie palette de personnages, tous avec des caractéristiques nous permettant de mieux comprendre l’époque de Marie.

Une très jolie romance, qui se lit très vite, parfaite je trouve pour faire une pause entre deux pavés ! Je regrette seulement le style qui est parfois trop lourd pour un roman épistolaire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

A la base, je ne suis pas très tentée par les romans historiques. Et pourtant, quand j’ai vu « Les égarements du cœur » sur Netgalley, j’ai eu envie de me laisser tenter tant j’étais attirée par le titre, la couverture, mais aussi le résumé.

Finalement, j’ai passé un bon moment en compagnie de ce roman et je ne regrette pas d’avoir craqué ce n’est pas une banale histoire qui se passe au XVIII e siècle, c’est aussi une comédie romantique sous forme d’échange épistolaire.

Au début, j’avais un peu peur de m’embrouiller en voyant que plusieurs personnes étaient en cause dans cet échange de lettres, mais rien n’en fut. Au contraire, c’était un plaisir de découvrir chaque personnage à travers la lettre qu’il envoyait.

L’auteure a su gérer cet échange épistolaire avec beaucoup de talent pour emporter le lecteur de la première à la dernière page, sans jamais que l’histoire ne s’essouffle.

Je me suis beaucoup attachée aux deux personnes principales qui sont Marie et Blanche. J’ai aimé suivre leur histoire et leur évolution surtout celle de Marie qu’on ne peut que prendre en pitié, on a envie de lui dire de vivre sa vie et de ne pas écouter ses parents, mais si elle ne les avait pas écoutés ce roman n’aurait pas été si passionnant de par les aventures que Marie va vivre au fil des pages.

Les personnages secondaires sont eux aussi très bien travaillés et très intéressants et tout comme Marie, on apprend à les découvrir au cours de ces échanges épistolaires.

Bref, si vous aimez les échanges épistolaires, les comédies romantiques et les romans historiques, n’hésitez pas à vous laisser tenter par ce roman.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :