Voici venir les rêveurs

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 18 août 2016 | Archivage 3 oct. 2016

Résumé

Un des romans les plus attendus de la rentrée littéraire étrangère, LE livre qui a fait l’événement de la Foire de Francfort 2014.
Américaine d’origine camerounaise, Imbolo Mbue puise dans son expérience pour raconter les destins croisés de deux familles que tout semble opposer ; un premier roman pétillant qui questionne avec une certaine jubilation l’illusion de l’American dream au profit de l’African dream.

Aux États-Unis et au Cameroun, en 2007.
Nous sommes à l’automne 2007 à New York et Jende Jonga, un immigrant illégal d’origine camerounaise, est en passe de réaliser son rêve : après avoir été plongeur et chauffeur de taxis, il vient de décrocher un emploi de chauffeur pour Clark Edwards, riche banquier à la Lehman Brothers. Pour Jende, tout est désormais possible : il va enfin pouvoir offrir à Neni, son amoureuse, les études de pharmacienne dont elle rêve. Et surtout, pour les Jonga, le Graal est en vue : obtenir leur carte verte et devenir enfin des Américains.
Mais rien n’est simple au pays de l’American Dream. Entre Jende, loyal, discret, compétent, et son patron Clark, noyé dans le travail et les difficultés de la banque se noue une vraie complicité. Les deux familles se rapprochent, mais si les Jonga sont soudés malgré l’épée de Damoclès de l’expulsion, les Edwards sont en proie à de nombreux problèmes. Pour tous, l’interminable demande d’asile des Jonga et la menace d’éclatement de la bulle des subprimes vont remettre en question leurs certitudes…

Un des romans les plus attendus de la rentrée littéraire étrangère, LE livre qui a fait l’événement de la Foire de Francfort 2014.
Américaine d’origine camerounaise, Imbolo Mbue puise dans son...


Note de l'éditeur

Rentrée littéraire 2016

Rentrée littéraire 2016


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782714470997
PRIX 21,00 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)

Chroniques partagées sur la page du titre

Un tres tres joli roman sur le rêve américain pour une famille africaine comme tant d'immigrés. Un roman sur la recherche du bonheur et sur un eldorado finalement désenchanteur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Jende Jonga est un rêveur. Camerounais arrivé illégalement aux Etats-Unis, avec sa femme et son fils, il a fuit la misère de son pays pour réussir en Amérique, cette terre qui fait tant rêver. Il obtient un poste de chauffeur auprès de Clark Edwards, riche banquier chez Lehman Brothers. Un lien d'amitié va se créer entre les deux hommes que tout oppose à priori. Entre Jende et Clark, ce sont deux mondes qui se rencontrent. Jende attend sa green card qui lui ôterait le couteau sous la gorge qu'il subit depuis son arrivée. Mais nous sommes en 2007, et l'éclatement de la bulle financière va remettre en question la situation des deux hommes.

Voici venir les rêveurs est un livre sur l'American Dream. Un très beau roman sur la rencontre entre deux New-Yorkais que tout oppose et qui, pourtant, ne sont que des hommes.

Courrez l'acheter à sa parution le 18 août 2016 !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

un magnifique roman, plein d'humanités,de rêves. Un roman positif sans etre mievre,une merveille!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Jende Jonga s’installe à New York muni d’un permis de travail en attendant la green card. Sa femme Neni et le petit Liomi le rejoignent et ils vivent ensemble dans un appartement insalubre à Harlem. Malgré les conditions de vie difficiles, la famille, contente d’avoir quitté la misère du Cameroun, pense enfin réaliser son Americain Dream. Grâce à l’aide d’un cousin, Jende devient le chauffeur du banquier Clark Edwards qu’il emmène tous les jours à son travail ; entre le bureau du patron, les rendez-vous de sa femme et l’école de leur fils, il reste toute la journée au service de la famille. Il gagne bien sa vie et l’argent permet de payer les études de sa femme Neni qui rêve de devenir pharmacienne. Tout en conduisant, il assiste, au quotidien, à la vie des Edwards, les observe, entend des conversations téléphoniques et, petit à petit, réalise que ces gens riches qui auraient dû être heureux, passent à côté de l’essentiel. Le patron consacre sa vie à la réussite sociale, à l’argent, négligeant son épouse qui se réfugie dans l’alcool et les médicaments, ses deux fils souffrent de l’absence du père, Vince, le fils aîné, refuse d’étudier le droit et finit par émigrer en Inde où la vie lui paraît plus authentique et saine. Jende est un homme loyal, même sous pression, il ne trahira jamais son patron. Fier, il ne lui demandera jamais de l’aide, ne se plaindra pas non plus de son sort, prêt à retourner au pays en cas d’échec. Neni, contrairement à lui, souhaiterait vivre « à l’américaine » et est prête à tous les sacrifices pour rester dans le pays de ses rêves. Dans l’Amérique en attente des prouesses du nouveau président Obama, l’auteure camerounaise originaire de Limbé (comme les personnages principaux de son roman) décrit le monde des riches vivant les dollars pleines les poches mais malheureux, perdus dans leur vie vide et superficielle et celui des immigrés espérant une vie meilleure grâce à la régularisation de leur titre de séjour, prêts à exercer n’importe quel métier pour devenir « dignes de respect ». Les Africains de New Y ork souhaitent s’assimiler à la société américaine en gardant leurs mœurs et repères : « A Limbé, nous avons des vies simples, mais nous en profitons bien ». Et pourtant, ces deux milieux différents peuvent trouver une entente, Jende et Clark se sépareront en amis, conscients de l’importance des liens familiaux indispensables pour avancer.
C’est un magnifique roman sur la dignité humaine et sur la recherche du bonheur, concentré sur une communauté africaine mais d’une valeur universelle.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Nous sommes à l’automne 2007 à New York et Jende Jonga, un immigrant illégal d’origine camerounaise, est en passe de réaliser son rêve : il vient de décrocher un emploi de chauffeur pour Clark Edwards, riche banquier à la Lehman Brothers. Pour Jende, tout est désormais possible : il va enfin pouvoir offrir à Neni, son amoureuse, les études de pharmacienne dont elle rêve. Et surtout, pour les Jonga, le Graal est en vue : obtenir leur carte verte et devenir enfin des Américains. Mais rien n’est simple au pays de l’American Dream et malgré la complicité qui unit Jende et son patron Clark, l’épée de Damoclès de l’expulsion pèse sur la famille Jonga.

Les personnages de Jende et de sa femme Neni sont particulièrement attachants. Ce sont des gens simples, sensibles, serviables, ouverts et fidèles. Débarqués aux Etats-Unis, ils découvrent avec une naïveté touchante le monde de l'entreprise et de Wall Street en particulier. Venus d'un village pauvre du Cameroun, ils espèrent avoir une petite part du rêve américain. Non pas pour faire fortune mais, simplement, pour pouvoir vivre dignement et donner un meilleur avenir à leur jeune fils.

Mais dans cette Amérique de tous les possibles, il y a peu de place pour Jende et sa famille. Entre la discrimination raciale, les emplois précaires et la lutte acharnée pour obtenir la Green Card qui donnera le statut de résident permanent, la vie quotidienne est bien difficile. La famille vit dans le stress et la peur permanente d'être expulsée sans préavis.

À travers le regard de Jende, le lecteur assiste en direct à l'effondrement de Lehman Brothers, à la faillite et aux pertes d'emplois qui s'ensuivront. J'ai trouvé qu'il s'agissait d'une façon originale de revenir sur ces événements qui ont touchés l'économie mondiale, tout en leur donnant un visage humain à travers le personnage de Clarck Edwards. En abordant les choses de cette façon, Imbolo Mbue nous invite à porter un regard différent sur notre société et à s'interroger sur les valeurs qu'elle véhicule.

Voici venir les rêveurs est un roman profondément humain et qui met en scène des personnages touchants et bouleversants. Il traite à la fois des traditions (les valeurs familiales, du travail, de l'honneur) et de l'actualité, en nous montrant deux univers qui tentent de se rapprocher mais qui ne font que se croiser.

L'écriture est agréable et nous place au plus près de ce que vivent les personnages. Malgré une réalité crue et difficile, ça reste un roman positif et rempli d'espoir. Un très beau roman à lire absolument !

Remerciement aux Editions Belfond pour cette lecture coup de coeur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un très beau livre, une écriture parfaitement maîtrisée, des personnages justes pour raconter le rêve américain. Celui de Jende et de sa femme, sans avenir au Cameroun et qui tentent de donner à leur famille un nouvel avenir dans le pays où tout est possible...un livre à ne pas manquer !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un livre qui nous emporte telle une houle, voici ce qu'est parvenu à écrire Imbolo Mbue. Sans nulle doute un livre qui saura faire bouillonner la rentrée littéraire par sa qualité d'écriture et son histoire pleine d'humanité.

Jende vit à Limbe au Cameroun. Il souhaite épouser celle qu'il aime, Neni et fonder une famille. Mais la dot que demande son père est une sacrée somme à sortir. Parvenant à aller aux États unis, il parvient à réunir la somme nécessaire pour faire venir Neni et leur fils. Son rêve à lui : devenir quelqu'un, trouver un travail et être un homme capable de subvenir aux besoins de sa famille. Neni rêve de devenir pharmacienne. Lliomi, leur fils, s'intègre déjà très bien dans son nouveau pays.
Parvenant à se faire embaucher auprès de Mr Edwards, un riche banquier, il en vient à s'occuper de toute la famille. Au fil des journées, la confiance s'installe, et Jende, toujours aussi discret et humble, noue une relation toute particulière avec cet américain blanc : les deux hommes ont un but commun : ils souhaitent un bon avenir à leurs enfants.
Mais lorsque Jende apprend que sa demande d'asile n'est pas acceptée, un trou béant s'ouvre sous ses pieds. Accompagné de son avocat, il tente d'obtenir ce droit pour lui ouvrir à lui et à sa famille les portes du rêve américain.

Imbolo Mbue a une plume incroyable et est parvenu à parler d'un sujet très sensible avec douceur et simplicité. Il n'y a ni jugement, ni agacement, ni colère dans ce livre. Tel un témoignage, elle est parvenue à aborder ce rêve américain en prenant toute la distance nécessaire pour ne pas le mettre sur un piédestal, mais à le montrer tel qu'il est : avec ses promesses, ses difficultés, ses espoirs et sa réalité.
Une question se pose dès le début : peut-on tout sacrifier et tout endurer pour une promesse et un rêve ?

Ce qui est également très touchant durant la lecture, c'est cette "confrontation" silencieuse et respectueuse : le monde riche des blancs, la vie difficile du noir. Je caricature volontairement, car c'est ce qu'on pourrait imaginer. Mais l'auteure aborde cette différence avec une distance qui permet de ne prendre aucun partie. Ni haine, ni violence dans son propos, hormis celle de la réalité.

Un livre fort, un livre brut, un livre percutant et qui ne laisse pas le lecteur sur sa faim. J'en retiens un moment passé dans un univers différent, où les questionnements sont nombreux. Les personnages sont entiers, authentiques. On s'attache pour différentes raisons à chacun, et on est curieux de leur devenir.
Ce livre est plein d'espoir, d'interrogations, de richesse. Un véritable coup de cœur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

"Voici venir les rêveurs" est à mon avis le livre qui va faire parler de lui et j'espère du fond du coeur, que vous allez l'apprécier autant que moi. Je dis ça parce que rien qu'en lisant le titre, ça donne déjà le ton et si on s’arrête deux secondes sur la couverture, on peut facilement imaginer le dépaysement que nous promet ce magnifique roman avec la famille Jonga qui décident de quitter le Cameroun, Limbé, pour vivre le rêve américain. Sauf que voilà, la carte verte est loin d'être facile à obtenir et va falloir trouver une solution pour ne pas se faire expulser. En attendant, on suit Jende, le chef de famille qui se fait embaucher comme chauffeur privé pour la famille Edwards, une riche famille blanche ; toujours avec cette peur au ventre que l'on découvre sa situation irrégulière mais stable, car il est tout de même bien payé, ce qui lui permet de faire d'énormes économies même s'il doit encore rester dans ce petit appartement miteux remplie de cafards. On assiste tout comme Jende en tant que chauffeur privé à la vie de cette riche famille au sein même de la voiture. Entre les disputes, les appels téléphoniques, les échanges avec les enfants, les soupçons etc...Jende se rend compte que l'argent ne fait pas tout et l'essentiel se perd. Pis, nous avons sa femme, Nenie, qui, depuis le Cameroun rêve d'être comme toutes ces femmes américaines qui remplissent les magasines ou qui passent à la télé, quitte à acheter de la fausse marque. La femme du chauffeur doit être au top. Pour elle, il est inconcevable de retourner au pays. Mais à côté de ça, Nenie, ne s’éloigne pas de son projet d'être pharmacienne et pour ça, suit des cours intensifs à l'université. D'ailleurs, elle fait partie des meilleurs. Et enfin, il y a Liomi qui commence à être un vrai petit américain. Ils sont tous les trois bien entourés avec les amis africains du quartier. Musiques, ambiance, plus belles sapes, les palabres, la nourriture, tout y est pour ressentir l'Afrique tout en restant à New-york ; mais la réalité va les rattraper et ce rêve américain va les achever. C'est dans les moments de doutes, de peur, que l'on ressent le manque du pays. Quitter sa terre natale en difficulté pour venir souffrir dans un autre avec un parcours épineux, avec le risque de revenir en arrière.
J'ai beaucoup, beaucoup apprécié la plume de Imbolo Mbue qui nous immerge totalement dans ce rêve américain, symbole de réussite, qui fascine beaucoup d'immigrés, mais, par là aussi, nous montre l'envers du décors sans cette fameuse green card. Un peu dans le style qu' Americanah de Chimamanda Nzogi Adichie que je n'ai pas encore lu, Imbolo Mbue met en avant la différence des classes sociales et de cultures ainsi que la place de la femme africaine auprès de son époux. L'homme a toujours le dernier mot quoi qu'il dise, quoi qu'il fasse. Mais surtout, l'auteure nous fait comprendre qu'il faut finalement beaucoup de détermination, faire beaucoup de sacrifices et surtout avoir un sacré mental pour s'accrocher à son rêve ; être tout simplement un citoyen américain ou autre, sans cette peur de se faire expulser à tout moment. Alors, oui, ce livre n'a pas été écrit à la légère pour juste passer un bon moment. Le message est clair et net.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un texte simple et touchant qui compare sans juger le mode de vie africain et le mode de vie américain. La simplicité du récit et de son déroulement donne une valeur universelle à l'expérience de l'immigration.
Un livre émouvant et juste.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Jende et Neni ont un rêve, un rêve américain pour eux et pour leurs enfants. Sans renier leurs origines camerounaises, ils cherchent leur place dans le melting pot new yorkais. Mais, l'Amérique est-elle encore la terre d'accueil de tous les exilés?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La narratrice, qui rêve d’être fauconnière, tente d'apprivoiser un autour appelé Mabel. Elle l'installe dans son salon, l'habitue à elle et et lui apprend tout. Une relation unique se crée, alors qu'elle vient de perdre son père. Elles vivent toutes les 2 en autarcie dans la maison. Leur lien est très fort, puis viendra le temps de la séparation... Un roman passionnant (on regrette de ne pas assister à cet apprivoisement) de bout en bout, même si on ne rêve pas d'en faire autant. c'est minutieusement observé, décrit, ressenti, on apprend tout sur l'espèce, ,l’élevage ; tout vient naturellement et ce n'est jamais artificiel ou lourd. Un livre qu'on quitte à regret. Unique, magnifique ! Roman autobiographique pour surmonter la mort de son père. Merci à l'éditeur et à la traductrice de nous l'avoir fait découvrir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

« Voici venir les rêveurs », c’est l’histoire de Jende, jeune camerounais immigré aux Etats-Unis avec sa femme Neni et son fils Liomi. Jende est travailleur et ambitieux, et obsédé par l’idée de devenir quelqu’un dans ce pays où tout lui semble possible. Un jour, en 2007, il devient le chauffeur d’un riche financier de Wall Street. Neni et lui découvrent alors avec fascination mais aussi appréhension l’univers de M. et Mme Edwards, ce couple aisé dont ils partagent le quotidien mais dont ils se sentent malgré tout si éloignés. Pourtant, loin de la carte postale idyllique, la vie des Edwards, en cette année 2008, vire au cauchemar après la crise des subprimes, et leur famille est prise dans la tourmente, ce qui ne sera pas sans conséquences sur Jende et Neni. Un jeune couple sympathique et attachant, au cœur d’une histoire passionnante mais édifiante autour de la notion de réussite, et du mythe du « rêve américain », battu en brèche sur fond de crise économique et financière.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :