Déguster le noir

Nouvelles

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 8 juin 2023 | Archivage 5 juil. 2023
Belfond, Belfond noir

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Dégusterlenoir #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Vous n’en ferez qu’une bouchée !

Nicolas Beuglet, Christian Blanchard, Pierre Bordage, Patricia Delahaie, Sonja Delzongle, R. J. Ellory, Jacques Expert, Jérémy Fel, Nicolas Jaillet, Anouk Langaney, Ian Manook, Bernard Minier et Cédric Sire : treize auteurs prestigieux, maîtres incontestés du frisson, nous entraînent dans une cinquième exploration sensorielle inédite autour du goût.

Autant de nouvelles originales, singulières et terrifiantes à la rencontre de personnages succulemment cruels ; autant d’histoires délicates qui satisferont papilles et méninges les plus affûtés.

Un recueil plein de vengeance, de coups bas et mortels, à savourer froid au chaud, avec tous les sens en alerte.


Vous n’en ferez qu’une bouchée !

Nicolas Beuglet, Christian Blanchard, Pierre Bordage, Patricia Delahaie, Sonja Delzongle, R. J. Ellory, Jacques Expert, Jérémy Fel, Nicolas Jaillet, Anouk Langaney...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782714497499
PRIX 21,00 € (EUR)
PAGES 304

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers ma Kindle (EPUB)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Cinquième ouvrage collectif dont les titres sont inspirés par les cinq sens, on retrouve ici treize grands noms du roman noir qui nous régalent le temps de cette lecture !

Ce livre regroupant des nouvelles noires sur le thème du goût a été pour moi l'occasion de savourer la plume d'auteurs différents mais se rejoignant tous sur un point : avoir une imagination débordante aux multiples ingrédients !

Je tiens à féliciter Yvan Fauth pour avoir laissé cuisiner nos treize chefs qui nous ont réussi à concocter un repas aux petits oignons que je conseille vivement aux connaisseurs 😉.

Je tiens également à remercier les Éditions Belfond et Netgalley France pour ce florilège gustatif marquant et inoubliable 😉.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie @netgalleyfrance
,et les éditions @editionsbelfond pour le partage de ce livre de nouvelles sur le thème de la dégustation et du goût .

13 auteurs très réputés ,rois du frissons nous conduisent chacun à leur manière .

Ne vous y prenez pas , c'est tout sauf un livre de cuisine , ou un livre culinaire. Ne vous en déplaise votre appétit risque d'en prendre un coup.
Mais que ces nouvelles sont addictives ! Bravo aux auteurs qui ont joué le jeu ! C'est très réussi !

🍷Le résumé : Vous n'en ferez qu'une bouchée !

Nicolas Beuglet, Christian Blanchard, Pierre Bordage, Patricia Delahaie, Sonja Delzongle, R. J. Ellory, Jacques Expert, Jérémy Fel, Nicolas Jaillet, Anouk Langaney, Ian Manook, Bernard Minier et Cédric Sire : treize auteurs prestigieux, maîtres incontestés du frisson, nous entraînent dans une cinquième exploration sensorielle inédite autour du goût.

Autant de nouvelles originales, singulières et terrifiantes à la rencontre de personnages succulemment cruels ; autant d'histoires délicates qui satisferont papilles et méninges les plus affûtés.
Un recueil plein de vengeance, de coups bas et mortels, à savourer froid au chaud, avec tous les sens en alerte.

#degusterlenoir
#belfond
#NetGalleyFrance
#bookstagramfrance #booksaddict #ebookstagram #ebookkindle
#serialelectrice #lectricecompulsive #nicolasbeuglet
#christianblanchard
#pierrebordage
#patriciadelahaie
#sonjadelzongle
#rjellory
#jacquesexpert
#jeremyfel
#nicolasjaillet
#anouklanganet
#ianmanook
#bernardminier
#cedricsire

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Pour cet ultime voyage c’est le goût qui est mis à l’honneur. Treize auteurs ont répondu présents afin de sublimer le noir et faire frétiller nos papilles. Parmi eux, dix intègrent pour la première fois la redoutable black team d’Yvan Fauth.

Si la grande majorité des auteurs ne m’est pas inconnue, j’avoue que deux auteures du présent recueil sont des découvertes : Anouk Langaney et Patricia Delahaie.

Treize textes à dévorer ou à savourer, chauds ou froids, avec les doigts ou avec les couverts en argent de Mamie Germaine… Qu’importe du moment que vous vous régalez !

Le noir se décline à toutes les sauces sous les plumes acérées des auteurs, du policier au fantastique, en passant par la science-fiction.

C’est à Bernard Minier que revient l’honneur d’ouvrir les agapes avec une mise en bouche qui se déguste saignante. Le titre annonce la couleur.

Suivra une première « auteure découverte » avec Anouk Langaney et son texte qui se déroule comme un menu de l’apéritif au pousse café. Un menu fort appétissant soit dit en passant.

Cédric Sire pointe du doigt les diktats du mannequinat avec une riposte pour le moins radicale.

Pierre Bordage opte pour l’anticipation, un domaine dans lequel il n’a plus rien à prouver, pour nous faire goûter à l’amertume de son intrigue.

Christian Blanchard revisite Des Souris Et Des Hommes de Steinbeck, avec un personnage tout en muscles mais pas très futé et son acolyte toujours à la recherche d’un bon plan pour aller de l’avant.

Avec Nicolas Jaillet le burn-out prend tout son sens.

Jérémy Fel nous offre une vision d’avenir bien sombre, sur fond de réchauffement climatique, de secrets de famille et de télé-réalité.

Sous la plume de Sonja Delzongle, un grand classique de la littérature policière, la jalousie, est sublimé pour notre plus grand plaisir pervers.

Nicolas Beuglet nous une ode très particulière au « fait maison » qui ne devrait pas vous laisser indifférent. À savourer le ventre vide de préférence…

Concernant la nouvelle de Patricia Delahaie, seconde « auteur découverte » du recueil, je dois être passé à côté de quelque chose. Elle m’a totalement laissé de marbre.

Ian Manook nous initie à la préparation d’une feijoada sur fond de retrouvailles entre deux vieux amis. Un régal pour le palais mais aussi pour les amoureux de la langue Molière et son argot. Le titre du recueil prend tout son sens avec ce texte.

Jacques Expert donne la parole à un goûteur confronté à un chantage mortel, quelle que soit sa décision, le prix à payer sera énorme.

C’est R.J. Ellory, fidèle parmi les fidèles, puisque présent dans quatre de ces cinq recueils sensoriels, qui clôt ce festin. Et quelle fin de dégustation en apothéose !

Comme à l’accoutumée je vous livre mes notes sur 5 pour chacune des nouvelles du présent recueil, je rappelle que ces notations n’engagent que moi et sont le reflet de mon ressenti en fin de lecture :

B. Minier – Le Goût Des Autres : 4
A. Langaney – Ripaille : 3
C. Sire – Tous Les Régimes Du Monde : 5
P. Bordage – Amertumes : 5
C. Blanchard – Joé : 5
N. Jaillet – Alfajores : 4
J. Fel – Dans L’Arène : 5
S. Delzongle – Jalousies : 4
N. Beuglet – La Visite : 5
P. Delahaie – Un Père A La Truffe : 2
I. Manook – Feijoada : 5
J. Expert – Le Goûteur : 4
R.J. Ellory – Scène De Crime : 5

En matière de lecture je ne suis pas un grand fan de la nouvelle – à moins qu’elles ne soient signées Stephen King –, force est de reconnaître qu’à travers ces cinq recueils, ce difficile exercice plumesque a retrouvé grâce à mes yeux.

Mes sincères félicitations à Yvan pour avoir mené à bien un projet qui lui tenait à cœur, un projet qui a réuni 47 auteurs (sauf erreur de ma part) et 58 textes qui ont fait la part belle au noir, le déclinant à toutes les sauces. Merci à tous ces auteurs qui ont rejoint le projet et nous ont régalé tout au long de ce voyage en cinq étapes.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le dernier opus de cette série consacrée au 5 sens est là. Quelle merveilleuse idée d'avoir proposé à nos plus belles plumes du noir de proposer leur visions du sujet à travers ces nouvelles. J'ai été bluffé par l'imagination et le talent de tous les auteurs pour réussir à combler les lecteurs. Quand je parles de cette série, avec d'autres personnes, c'est unanimement que les compliments pleuvent, même par ceux qui ne sont pas forcément des lecteurs de nouvelles.

En ce qui concerne Déguster le noir, chaque auteur y a posé sa pate, et c'est terriblement passionnant de découvrir toutes les approches possibles sur un seul et même thème.

J'ai eu le cœur mis dans un étau avec la nouvelle de Sonja Delzongle, eu des frissons avec cette vision de notre futur avec Jérémy Fel, Cédric Sire quant à lui m'a simplement épaté par cette vision précise de notre monde.

Dommage qu'il n'y ait pas plus de sens à explorer, pour que nous puissions continuer à profiter de quelques volumes supplémentaires.

#Dégusterlenoir #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je découvre la plume de Bernard Minier alors que ça fait des années que je me dis qu’il faut que je le fasse. Sa nouvelle se passe en Irak après les attentats de 2001 et m’a complètement prise au dépourvu car elle mêle fantastique et réalité. Elle ouvre donc ce recueil avec brio et plus dans le thème que ça, ce n’est pas possible. C’est fort, très fort, d’autant plus quand on superpose la scène avec le fond diffusé par le poste de télévision et ce qui est dit. Un goût de trop peu pour Le goût des autres. Je suis fan!

Les nouvelles de Anouk Langaney et Cédric Sire frôlent avec la folie. J’aimerais dire que j’ai ressenti de la sympathie pour leur héroïne mais ce serait mentir. En fait, c’est le contraire, je les ai détestées. Elles n’écoutent rien ni personne et ne remettent rien en question tant elles sont obnubilées par elles-mêmes. Je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi égocentrique et si on déguste le noir, c’est plutôt dans un sens métaphorique avec ces nouvelles. Le noir, c’est les actes mais ça commence aussi dans la psyché et ces auteurs nous le démontrent bien.

J’ai été très agréablement surprise par Joé de Christian Blanchard. Joe m’a fait penser à La ligne verte par rapport à ce qu’il a suscité en moi: de la tristesse, beaucoup de tristesse. Joe est plein de poésie et d’une naïveté qui émeuvent. A l’instar de ce roman, j’ai terminé Joé avec des larmes dans les yeux et le ventre noué. Je ne pensais pas être autant émotionnellement investie en si peu de scènes mais la magie de la plume de Christian Blanchard a pris et j’en raffole! C’est la nouvelle la plus belle que j’ai lue dans ce recueil, au niveau des émotions qui passent à travers les mots. Bravo!

Jérémy Fel a réussi à me surprendre. L’action qu’il décrit Dans l’arène est faite d’un rebondissement qui m’a totalement prise au dépourvu et qui a fait complètement changé d’ambiance l’intrigue. Comment ne pas penser à ce film avec Jim Carrey? Et en même temps, comment ne pas être révolté devant la noirceur que peuvent avoir certaines personnes? La chute de cette nouvelle est franchement parfaite. Pleine d’ironie et de matière à réflexion. On en veut encore tant il y a de potentiel à développer ici.

Jalousies s’ancre dans notre quotidien. Sonja Delzongle nous décrit la vie d’une femme qui pourrait être nous et ça fait vraiment réfléchir. C’est triste, dans un autre registre que Joe et en plus de ça, c’est déprimant. Vraiment, le noir prend là une autre dimension. Il y a juste la fin qui nous laisse interrogateur car on se demande ce qu’il s’est passé. On ne peut s’empêcher de se demander à quoi pensait l’héroïne.

La visite de Nicolas Beuglet ne m’a pas laissée indifférente. Après l’avoir finie, j’étais mal à l’aise car ce qui est décrit est glauque, sombre mais surtout, ça flirte avec le dégueulasse. Physiquement parlant, j’étais dégoûtée. J’en ai des frissons rien que d’y penser. Brrrr! C’est peut-être elle qui va me hanter encore longtemps après ma lecture.

Feijoada de Ian Manook m’a fait retrouver Raymond et me dire qu’il faut décidément que je lise les autres nouvelles de cet auteur. En effet, j’ai clairement eu l’impression qu’il déroule une histoire complète sur plusieurs nouvelles et j’ai très envie d’en connaitre le tout début.

Enfin, R.J Ellory conclut ce recueil avec une Scène de crime qui commence comme une dystopie. En cette période de l’année, avec le réchauffement climatique, le début de sa nouvelle sonne étrangement prémonitoire. C’est pourquoi mon attention a été encore plus captivée. Encore une fois, il y a un gros potentiel à développer avec le monde qu’il décrit. Le contexte donne très envie d’en lire plus sur lui car on a vraiment envie de voir ces circonstances s’améliorer.
Et puis, l’action nous emmène sur un autre terrain et là, c’est fort car le héros se transforme. Tout à coup, toute la nouvelle se remodèle pour se finir sur une note attendue et surprenante à la fois. C’est savoureux!

En conclusion, Déguster le noir nous fait découvrir la noirceur humaine sur tous les registres et les genres. Comme pour les autres recueils, j’ai des nouvelles préférées mais ce recueil comporte peut-être le plus grand nombre de nouvelles m’ayant fait réagir et sur lesquelles j’ai un avis prononcé. Je me suis régalée avec sa lecture!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Lire un recueil de nouvelles, c'est prendre le risque d'une lecture qui ne plaira jamais entièrement. Et cela n'a pas forcément à voir avec la qualité des écrits, plutôt avec l'affinité que l'on peut avoir avec l'auteur et son écriture. Mais un recueil de nouvelles sombres qui décortiquent l'âme humaine, comment résister ? Certes, je ne les ai pas toutes apprécié avec le même enthousiasme, il faut dire que certaines sont de vraies pépites mais le ressenti général après l'avoir terminé, est très bon.

C'est seulement en lisant ce livre que je découvre qu'il fait partie d'une collection, autant vous dire que je vais m'y pencher fortement. Parfois, je me demande ce qui se passe dans les têtes des autrices et auteurs pour créer des histoires si glauques et tordues et cette question est revenue plus d'une fois lors de cette lecture. Et à mon grand plaisir, je dois l'avouer.

En quelques pages, ces auteurs créent des histoires qui vont vous choquer, vous émouvoir, vous étonner, vous dégoûter aussi sûrement. De mon côté, une préférence pour « Tous les régimes du monde », « Joé », « Dans l'arène » et « La visite » et chacune offre un moment tout à fait unique. Et heureusement ! Vous allez adorer mais vous ne mangerez plus jamais de la même façon.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

4 précédents livres ont été édités sur nos sens, ici le 5eme sens est mis à l’honneur dans ce livre : le goût.

Ce livre m’a permis de découvrir une pléiade d’auteurs qui m’étaient totalement inconnus.
Un joli panel à la plume
plus ou moins noire,
plus ou moins gore,
plus ou moins crue,
plus ou moins subtile…
J’ai pu profiter ainsi de différents styles, c’est l’atout majeur de ces nouvelles.

Je félicite tous ces auteurs pour cet exercice délicat, car il faut, pour le lecteur, très vite rentrer dans l’histoire et très rapidement assimiler les personnages.

C’était une première pour moi une lecture de nouvelles et j’ai beaucoup apprécié.

Évidemment, il est difficile de toutes les aimer.
J’en ai trouvé néanmoins 2 qui sortent du lot :
- celle de Sonja Delzongle qui à partir d’un simple store en arrive à un meurtre, et quel meurtre! J’ai adoré cette nouvelle.
- et celle de mon auteur préféré du moment il a su se démarquer, c’est la cerise sur le gâteau, la mignardise qui me fait succomber, je veux parler bien sûr de celle de R. J. Ellory.

Je suis désormais tentée de découvrir les 4 autres livres précédents sur les sens écrits par des auteurs qui nous font vibrer dans le monde du noir, du polar, du thriller…

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Et si l'on nous proposait une dégustation?…
13 auteurs unissent leur plume pour nous « régaler » dans des nouvelles mettant en exergue l'aspect gustatif.
De textes digestes à totalement empoisonnés, de surprises sensorielles en découvertes culinaires, de saveurs douces à amères, ces auteurs nous déclinent le goût dans toutes ses facettes.
Nicolas Beuglet, Christian Blanchard, Pierre Bordage, Patricia Delahaie, Sonja Delzongle, R.J. Ellory, Jacques Expert, Jérémy Fel, Nicolas Jaillet, Anouck Langaney, Ian Manook, Bernard Minier et Cédric Sire nous proposent de recueil de textes.

J'avais adoré les volets précédents et cette thématique m'a bien plu également. Plutôt facile pour certains, plus nuancée pour d'autres, on se laisse tenter par une dégustation pour le moins originale.
Le format est sympa et permet de découvrir la plume de certains auteurs. Il y a des histoires tellement horribles ou dégoûtantes qu'elles ont pu me faire faire sourire
Je vous laisse savourer ces petites pépites.

Je remercie #netgalleyfrance et #editionsbelfond pour la découverte de ce roman.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

~ J'avais déjà eu la chance, car à NetGalley, de lire Respirer le noir, que j'avais adoré. Cependant, j'avoue que ce dernier recueil m'a particulièrement emballée !

~ En même temps, quelle affiche ! Étant particulièrement fan de Ellory, Manook, Beuglet, Minier ou encore Delzongle, j'ai adoré retrouver tout ce qui rend leur plume si unique dans un format condensé.

~ Par ailleurs, ce genre d'ouvrage représente surtout l'opportunité de découvrir de nouveaux artistes. Certains textes s m'ont tout simplement bouleversée et donné envie de lire davantage de ces auteurs. Je pense nottament à "Joé" de Christian Blanchard, qui m'a fait versé une petite larme.

~ Tantôt drôles, dramatiques ou émouvantes, toutes les histoires sont teintées d'une touche de noir qui vous glacera le sang et vous fera frissonner d'effroi !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Cinquième et dernier recueil d’une série autour des cinq sens, Déguster le noir fait la part belle à treize auteurs de renom. Après l’avoir écouté, regardé, touché et respiré, êtes-vous prêt à Déguster le noir ?

Comme l’indique son titre, les treize nouvelles des maîtres du roman noir mettent en avant le goût et tout ce qui s’en rapporte. A l’instar d’Ecouter le noir où les sons et l’ouïe étaient le centre des récits, le goût, les saveurs, le sens des papilles gustatives sont des choses assez ardues à décrire avec des mots afin de les faire ressentir par le lecteur. Pourtant, chacun des auteurs a parfaitement relevé le défi en s’appropriant le thème d’une manière différente et originale.

Chaque nouvelle nous plonge dans un univers différent, ce qui permet de ne pas se lasser au cours de la lecture des multiples récits. Les auteurs du noir se sont surpassés pour nous offrir des histoires sur fond d’actualités, de phénomènes de société ou de dystopie. A lire absolument !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le livre (304 pages, 2023) :
Yvan Fauth nous était connu comme animateur du blog Emotions.
Depuis, il s'est construit une belle notoriété en réunissant des auteurs de polars connus dans des recueils de nouvelles. Chaque ouvrage prend l'un de nos cinq sens comme thème ou comme cahier des charges.
Après Regarder le noir, voici Déguster le noir (mais d'autres sont également déjà parus).

On aime :
❤️ L'excellente idée de réunir ainsi des auteurs de différents (mais noirs) horizons sur un cahier des charges unique mais très librement interprété par chacun.

L'intrigue :
Ceux qui ont le goût du polar et du roman noir, trouveront là quelques nourritures : des histoires de poison, de gras et de maigre, et bien sûr des histoires de cannibales que n'aurait pas reniées Hannibal Lecter.
Parmi les nouvelles les plus remarquables, on a repéré Bernard Minier et son expédition en Afghanistan, un pays "vampirisé" par la guerre.
L'angoissante et terrible histoire de Cédric Sire qui semble faire écho au terrible et angoissant monde des top modèles.

[...] Elle se souvenait qu’à la fin, elle ne consommait plus que trois pommes par jour, et absolument rien d’autre. Son corps était dessiné comme un trait de calligraphie.

L'ironique destin du goûteur de Pierre Bordage et la visite de Gilles, invité par Nicolas Beuglet, chez ses futurs beaux parents qui cuisinent "tout maison".
Mais la palme revient sans hésitation à Roger Jon Ellory pour son excellente Scène de crime.

[...] — Après tout, le cannibalisme fait partie de notre histoire en tant qu’êtres humains depuis très longtemps.
— Vous pensez qu’il mange les organes de ces femmes ?
— Oui.
— Pour quelle raison ? demanda Erickson.
— Pour la force.

Un recueil avec des hauts et bas, bien sûr comme tous les recueils de nouvelles, et peut-être des histoires un peu plus convenues et moins surprenantes que l'excellent ouvrage précédent : Regarder le noir.
Mais l'ensemble de ces ouvrages forme une sacrée collection !
Pour celles et ceux qui aiment les repas de fête.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je ne vais pas vous donner mes impressions sur toutes les nouvelles. Je vais me contenter de vous parler de mes préférées. Globalement, j'ai passé un bon moment avec ce livre où j'ai bien apprécié la plupart des nouvelles. Vous ne serez pas étonné si je vous dis que je n'ai pas aimé celle de Jacques Expert 😅.
Voici celle que j'ai préférée :

- Joé, de Christian Blanchard, est violent, émouvant, poignant. J'ai adoré.

- Tout les regimes du monde, de Cédric Sire, écriture efficace, thème intéressant et bien abordé. C'est glauque et ça dénonce. Top !

- La visite, de Nicolas Beuglet, c'était original, divertissant et imaginatif. C'était vraiment top !

- Scène de crime, de R. J. Ellory, à la fois classique et original. Bien écrit, bien mené et bien renseigné. J'en voudrais que des comme ça.

En bref, un bon moment de lecture. Je l'ai préféré à Respirer le noir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C’est la première fois que je sollicitais la lecture d’un livre de cette collection. Il faut dire que quand j’ai vu que Cédric Sire faisait parti du collectif, je n’ai pas hésité !
C’était une lecture très plaisante. Le format nouvelles est vraiment chouette pour l’été. On peut lire au gré de nos envies sans s’engager dans une histoire longue.
J’ai trouvé les lectures très chouettes. J’avais peur que les nouvelles se ressemblent aux vues de la thématique, mais chaque auteur a su tourner ça a sa manière.
Il n’y a qu’une nouvelle que je n’ai pas lu, le style m’a déplu des les premières lignes.
En dehors de ça, j’ai passé un très bon moment de lecture !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le patron Yvan Fauth a le plaisir de vous convier à déguster un repas d'exception dans son nouveau restaurant.
Aux fourneaux, 13 grands chefs du noir ont revêtu leur toque et tablier pour vous mitonner un dîner aux petits oignons.
Un menu savoureux que chaque chef a assaisonné à sa sauce. Une bonne dose d'imagination, un soupçon de cynisme, une grosse louche d'humour noir, une pincée de gore et un zeste d'horreur. Ajoutez une pointe d'angoisse et arroser le tout d'émotions. Laissez mijoter quelques minutes. C'est prêt !
Voilà 13 nouvelles qui ne manquent pas de sel !

En guise d'apéritif, Bernard Minier vous offre un Bloody Mary à sa façon.

Anouck Langaney s'est chargée des hors d'oeuvres pour vous mettre en appétit.

Patricia Delahaie vous a concocté une entrée à base de truffe.

Pour le plat principal vous avez du choix :

Christian Blanchard et Jérémy Fel revisitent des plats traditionnels, du classique à la dystopie.

Ian Manook vous sert une Feijoada épicée saupoudrée d'argot. La java des papilles !

Et le plat de résistance vous est proposé par R.J. Ellory. C'est en quelque sorte la surprise du chef.

Pierre Bordage et Jacques Expert, en bons gourmands, se sont occupés de goûter tous les mets. Ils ont donné leur feu vert.

Nicolas Beuglet vous sert les fromages. Tout est bio et local ! Le conseil du chef, le parmesan. Perso, je ne suis pas très fromage, je vais donc passer mon tour.

On passe au succulent dessert, les alfajores, un dessert d'origine hispanique proposé par Nicolas Jaillet. Mais il aurait tout aussi bien pu s'occuper du barbecue.

On termine avec Sonja Delzongle et on déguste un café un peu trop corsé.

Ils ont pensé à tout ! Pour vous remettre de ce copieux repas et vous permettre de rentrer à nouveau dans vos jeans, Cédric Sire vous présente un programme de régime à faire pâlir Weight Watchers.

Vous prendrez bien un petit digestif pour faire passer tout ça ?

Pour un repas de cette qualité, avec des mets raffinés et délicats, l'addition est loin d'être salée. Vous en aurez pour votre argent. Vous sortirez de table repus, un peu écoeurés peut-être, mais satisfaits.

C'est délicieusement noir et à savourer sans modération. Je me suis régalée.

À table !!!
Je vous souhaite une bonne dégustation.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Cinquième volume de la collection consacré aux cinq sens, ce recueil regroupe une nouvelle fois de grand nom du roman noir. J'en ai lu trois et je pense que c'est mon préféré pour l'instant.
Dédié au goût, ce dernier tome aborde de nombreux sujet. Les nouvelles sont prenantes et si beaucoup touchent au polar, quelques-unes abordent des sujets fantastiques ou d'anticipation. Les nouvelles sont vraiment réussies et si j'en préfère certaines (celles de Cédric Sire, Pierre Bordage, Christian Blanchard, Jérémy Fel ou R.J. Ellory). Il va de soi que j'ai quand même apprécié les autres. Je ressors de ce recueil rave de ma lecture. Félicitations à Yvan Fauth pour cette fin en apothéose d'une série de recueil originaux.
Je suis contente : il m'en reste deux à découvrir !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un grand merci aux Editions Belfond noir pour la validation de ce roman.
Je commence la découverte de cette série avec le dernier de la collection qui en comporte 5.
Le sujet m’avait grandement attiré car une autre de mes passions est la cuisine et j’avais bien envie de lire mes auteurs favoris à savoir comment ils allaient concoctés, mijotés la différente palette des crimes !
C’est un recueil de nouvelles ou j’ai parfois été complètement emporté au point de me dire déjà la fin… ou d’autres qui m’ont laissé écœurée.
Le mérite de ce format est de découvrir de nouveaux auteurs notamment
Joé Blanchard qui propose une revisite de Steinbeck "Des souris et des hommes" avec une nouvelle sombre mais bourrée d’émotion.
Feijoada Manook qui concocte sa nouvelle comme le cinéma d’Audiard, qui nous fait rire de la pire des situations
Cédric Sire nous affame jusqu’en avoir la nausée et va à contre courant mais cette nouvelle est malheureusement représentative de la société.
Les nouvelles ont toutes une gourmandise à nous faire découvrir même si j’ai moins aimé Ripaille de Anouk Langaney.
La cerise sur le gâteau a été la lecture de celle de RJ ELLORY qui maîtrise aussi bien le genre que ces romans, mais suis-je bien objective avec cet auteur que j’adore…
Que se soit snacké ou mijoté, ces différentes nouvelles ne nous laissent pas sur notre faim et le florilège gustatif est un menu en 7 services !
Je recommande grandement et je vais de ce pas me procurer les nouvelles des autres sens éditées chez Belfond

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tout d'abord merci aux éditions Belfond Noir pour ce service presse.


Il s'agit d'une série de nouvelles relataient par les grands noms du genre, plus glaçantes les unes que les autres, certaines vous raviront plus que d'autres.

Tout est une histoire de goût, ceci dit c'est bien résumé

car ce cinquième opus de nouvelles est en rapport avec le goût.

D'ailleurs si cela vous a passionné, vous pouvez toujours lire les autres livres en relation avec les sens (l'odorat, l'ouie, le toucher, la vue)...

Vous n'en ferez qu'une bouchée !

Nicolas Beuglet, Christian Blanchard, Pierre Bordage, Patricia Delahaie, Sonja Delzongle, R. J. Ellory, Jacques Expert, Jérémy Fel, Nicolas Jaillet, Anouk Langaney, Ian Manook, Bernard Minier et

Cédric Sire : treize auteurs prestigieux, maîtres incontestés du frisson, nous entraînent dans une cinquième exploration sensorielle inédite autour du goût.

Autant de nouvelles originales, singulières et terrifiantes à la rencontre de personnages succulemment cruels ; autant d'histoires délicates qui satisferont papilles et méninges les plus affûtés.

Un recueil plein de vengeance, de coups bas et mortels, à savourer froid au chaud, avec tous les sens en alerte.

Vous aurez comme moi vos préférées, pour ma part "La visite" de Nicolas Beuglet,m'a le plus marqué, car je ne m'y attendais pas du tout!

"Joe" de Christian Blanchard m'a ému aux larmes, bon ok je suis sensible mais vous le savez depuis le temps!

"La feijoada" de Ian Manook est pour ma part la plus rusée car ne dit on pas que tout ce sait ? et

enfin "Les jalousies" de Sonja Delzongle donne une leçon de vie, agir sous la colère, n'est pas toujours une bonne solution, au contraire...

Je vous souhaite une bonne lecture, vous allez vous régaler, enfin façon de parler...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le commentaire de Cathy :
Quelle excellente idée de regrouper 13 auteurs(es) pour ce recueil, chacun s'est lancé dans l’écriture d’une nouvelle, seul point d’orgue, il faut que le récit soit noir.
Le format nouvelle est parfait pour découvrir des plumes jamais lues et redécouvrir certaine sous un autre jour.
Adepte du roman noir, je peux vous dire que j’ai été gâté, chaque nouvelle est différente, certaine, plus percutante que d’autre, j’ai vu Bernard Minier sous un nouveau jour, Sire Cédric fidèle à lui-même.
J’ai également découvert un auteur que je n’avais encore jamais lu, Jeremy Fel, j’ai eu un coup de cœur pour l’histoire qu’il nous propose, il faut absolument que j’en découvre plus sur son univers.
Je viens de passer un excellent moment de lecture, j’ai dégusté le noir avec délectation.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :