L'Énigme de la stuga

Lu par Lola Naymark et François Hatt
Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 15 févr. 2023 | Archivage 31 mars 2023
Audiolib, Policier & Thriller

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LÉnigmedelastuga #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Une fête familiale qui se heurte à l’irréparable.

Deux fils que tout accuse.

Une mère prête à tout pour rétablir la vérité.

Lykke Andersen mène une vie heureuse, mondaine et épanouie : éditrice accomplie, compagne d’un auteur renommé et mère de jumeaux. À l’occasion de la fête suédoise de l’Écrevisse, elle organise un dîner intimiste dans leur maison en pleine campagne, où sera invitée Bonnie, la meilleure amie des garçons, et plusieurs proches du milieu de l’édition. En ce doux mois d’août où les orpins et les rosiers éclosent, l’alcool coule à flot et les convives entonnent à cœur joie des chants traditionnels nordiques. Personne ne peut se douter que le lendemain, ce cadre idyllique se transformera en scène de crime effroyable. Le cadavre de Bonnie est retrouvé dans la stuga, une petite dépendance dans le jardin, où vivent les garçons. Ces derniers nient catégoriquement avoir commis le crime mais il s’avère que la porte était fermée à clé de l’intérieur…

Huit ans plus tard, Lykke est placée en détention provisoire. Face à l’inspecteur responsable de l’affaire, elle va devoir retracer le fil de l’enquête afin de trouver le véritable coupable du crime.

L’Énigme de la stuga est un puzzle littéraire habilement construit qui rend hommage au mystère à huis clos et un thriller psychologique redoutablement efficace.

Une fête familiale qui se heurte à l’irréparable.

Deux fils que tout accuse.

Une mère prête à tout pour rétablir la vérité.

Lykke Andersen mène une vie heureuse, mondaine et épanouie : éditrice...


Formats disponibles

FORMAT Livre audio, Intégral
ISBN 9791035412838
PRIX 22,95 € (EUR)
DURÉE 11 Heures, 6 Minutes

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (AUDIO)

Chroniques partagées sur la page du titre

Likke Andersen qui travaille dans le monde de l’édition, est accusée de meurtre…
Huit ans plus tôt elle et son mari Gabriel organisent une soirée pour la fête de l’écrevisse. Bonnie, la meilleure amie de leurs enfants jumeaux sera assassinée pendant la nuit dans la Stuga, petite maison indépendante en bois où vivent les ados.
Les portes et les fenêtres fermées de l’intérieur, on est dans le classique cas de la chambre close.
Les chapitres alternent le passé et le présent, le récit de Likke et de Manfred, enquêteur de la police. Les narrateurs audios rythment parfaitement ces passages dans le temps et la musique utilisée est très pertinente et bien choisie. J’avais déjà écouté d’autres polars audios interprétés par François Hatt et j’apprécie particulièrement sa narration et son timbre de voix.
Le suspense est donc bien maîtrisé même avec quelques longueurs qui n’empêchent pas d’apprécier l’écoute et le dénouement final est étonnant et bien ficelé.
Je remercie NetGalley et Audiolib pour ces agréables moments d’écoute et je vous invite à découvrir ce livre en format audio pour une vraie immersion!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une très belle découverte! La narration à deux voix est particulièrement réussie tout comme la construction du roman. Les flashbacks nous permettent de comprendre qui sont les personnages et comment ils évoluent. Les personnages sont denses et l'autrice nous manipule bien! Quant à l'énigme de la chambre close j'ai adoré, joli clin d'œil à Agatha Christie et Maurice Leblanc. Un classicisme assumé: énigmes à huis clos en mêlant le puzzle littéraire et le drame familial qui pimente l'intrigue. Je recommande!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une fois de plus, Camilla Grebe m'a passionnée, captivée, subjuguée. Elle s'est attaquée à une manière de faire sur laquelle certains, à mon avis, se sont cassé les dents: la pièce (ici une dépendance) fermée dans laquelle un crime a lieu, crime qu'on ne peut imputer qu'à l'un des occupants de l'endroit, ou s'il n'y avait personne d'autre que la victime, qu'on ne peut expliquer. Alors qu'adolescente, j'ai été très déçue de la solution adoptée par Gaston Leroux dans «Le mystère de la chambre jaune», aujourd'hui, j'applaudis l'explication inventée par Camilla Grebe. D'abord, elle parvient à l'expliquer de façon très logique. Ensuite, cette solution fait que j'avais raison quant à la personne que je soupçonnais du meurtre de Bonnie. Cela m'a plu, non parce que je me suis sentie très forte, mais parce que je n'appréciais pas trop le personnage coupable.

Comme souvent, l'autrice alterne le passé et le présent. Je n'aime pas trop cela, mais le roman m'ayant plu du début à la fin, je n'ai pas été trop gênée. De plus, la romancière a rendu cette alternance obligatoire, étant donné que Lykke retrace l'enquête tout en «discutant» avec Manfred. Enfin, cela fait qu'on apprend les choses de la manière la plus propre à ce qu'indices et révélations tombent à point nommé.

L'énigme est très bien ficelée. Il n'y a aucune incohérence, rien n'est bâclé. Comme dans la plupart des romans de cette autrice, les personnages sympathiques souffrent beaucoup. Et bien sûr, comme toujours, j'aurais souhaité que certaines choses leur soient épargnées. Ici, une partie de leur calvaire est due à Manfred. Cela m'a un peu attristée, parce que j'aime bien ce policier que nous retrouvons dans tous les romans de Camilla Grebe (même si on le voit peu dans certains). Soit, si on analyse la situation du point de vue du policier, il est vrai que Manfred n'a fait que son travail. Il a été cruel, voire pervers, mais son objectif était d'obtenir les aveux de l'assassin. Certes, il n'a pas creusé d'autres possibilités que celle dont il était sûr, mais pouvons-nous vraiment le blâmer? Je n'ai pas aimé sa manière d'agir, mais à sa place, si j'avais été aussi sûre que lui de pouvoir faire avouer un meurtrier, j'aurais sûrement agi de la même manière. De plus, Manfred finit, comme le subodore Lykke, par rattraper sa cruauté.

S'il y a bien un personnage dont je ne me suis pas demandé comment j'agirais à sa place, c'est Blykke. La question ne se pose même pas. J'aurais agi exactement comme elle.

Si on pinaille, on peut dire qu'il y a une incohérence à la fin. Même si la supérieure de Manfred connaît les tenants et aboutissants de toute l'affaire, et qu'elle prend le même parti que lui, comment le fait qu'il n'y ait pas de procès peut-il s'expliquer? Je veux dire, est-il possible qu'un chef de police décide de ne pas inculper quelqu'un alors que la personne a avoué et que les témoignages tendent à corroborer ces aveux?

J'ai apprécié les débats qu'ont certains personnages concernant l'édition. Tout est vraisemblable. Heureusement, les prédictions des anti livres audio ne se sont pas réalisées. 😉

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Lola Naymark (lisant les chapitres narrés par Lykke) et François Hatt (interprétant ceux contés par Manfred).

Je connais peu ces deux comédiens, mais le peu que j'avais entendu faisait que j'avais un bon a priori les concernant. Ils n'ont pas déçu mes attentes. Pour moi, la partie la plus ardue revenait à Lola Naymark qui devait jouer de forts sentiments sans excès. Je trouve qu'elle s'en est très bien tirée. J'ai également apprécié le jeu de François Hatt. J'ai quand même été un peu déçue (mais le jeu du comédien n'est en rien en cause) que l'éditeur n'ait pas fait lire les passages du point de vue de Manfred par Hugues Martel, qui a lu le rôle de Manfred dans «L'ombre de la baleine».

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Première fois que je découvre l'auteure Camilla Grebe dont j'ai pourtant si souvent entendu parler.
Ce polar ne m'a pas seulement convaincu, il m'a totalement happé non seulement par une double narration totalement immersive mais surtout par une histoire menée de main de maître!
Le suspense est maîtrisé avec des flash-back qui ne font qu'accentuer notre désir d'en savoir plus.
Je me suis beaucoup accroché aux personnages qu'ils soient du coté victime, enquêteur ou suspect, même si je pense que la plupart méritaient une vie tellement plus belle.
Petite mention pour les débats du domaine de l'édition qui prend une belle place dans cette histoire ainsi qu'au conflit concernant le livre audio. Cela m'a beaucoup amusé!
En bref, une excellente lecture que je m'empresserai de recommander et une auteure dont j'ai hâte de découvrir les autres titres. ;)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

🥺 À la fois très bien… et pas assez !
En trois mots : famille - crime - jumeaux

« Le compte à rebours avait commencé, l’heure tournait, nous précipitant tout droit vers la catastrophe, mais ni l’un ni l’autre n’entendions le tic-tac de l’horloge. »

➡️ Grande fan de Camilla Grebe, j’attendais avec impatience son nouveau roman. Malheureusement c’est à ce jour celui qui m’a le moins convaincue. Pourtant, pas de temps mort ici, on ne s’ennuie pas, c’est réellement addictif.

« Jumeaux, et pourtant si différents. Je ne cessais de m’en étonner. »

➡️ Le thème de la famille, et plus particulièrement de l’amour maternel, est très bien abordé, tout comme la psychologie des différents personnages. L’alternance passé/présent fonctionne d’ailleurs à merveille.

« Dans le monde littéraire, la frontière entre littérature commerciale d’une part et textes plus littéraires d’autre part était habituellement bien tracée. En d’autres termes, soit vous êtes bon, soit vous êtes riche, il n’y a pas d’entre-deux. »

➡️ À noter, la critique assez réaliste du monde de l’édition, de ce qu’on considère comme de la « littérature » ou non. L’autrice évoque avec justesse les dérives et problèmes du milieu sans cracher dans la soupe non plus.

➡️ Pour moi, ce qui fait défaut dans ce roman c’est l’enquête que j’ai trouvée assez classique voire prévisible, tout comme la résolution (ou alors je m’améliore dans la recherche d’indices 👀). En revanche, la conclusion est parfaite à mes yeux.

➡️ La version audio est convaincante et met en valeur l’écriture. Ici, deux lecteurs interprètent les deux narrateurs de l’histoire et cela rend l’écoute immersive.

En conclusion, un bon moment mais la barre est tellement haute avec Camilla Grebe que je ne peux m’empêcher d’être un petit peu déçue après avoir eu tant de coups de cœur pour ses livres.

➡️ Fan ? Vous trouverez peut-être ce livre légèrement en-dessous, à tester !
➡️ Novice ? Cela sera sans doute un excellent moment de lecture ou d’écoute !

Merci aux éditions Audiolib pour ce titre via NetGalley.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Pour commencer, je tenais à préciser que je ne suis pas une grande fan de Camilla Grebe, j'ai déjà lu "un cri sous la glace, le journal de ma disparition et l'ombre de la baleine" qui m'avait laissé mitigée, pour moi, c'est assez plat, les enquêtes me semble trop simple.. Je n'accroche pas. J'avais prévu de laisser tomber parce que si au bout de 3, je n'accroche pas.. Je ne vais pas insister indéfiniment ! Sauf que... j'ai vu beaucoup de bons retours pour ce livre, j'étais intriguée... Je me suis laissé tenté, en plus netgalley le propose en audio, ça passera peut-être mieux ?
Verdict ?
Ça passe bien, il y a beaucoup de personnages, mais on s'y retrouve très bien.
On commence l'histoire avec Lykke qui se fait arrêter, on ne sait pas trop ce qu'il y a.
Sachez que le suspens durera jusqu'à la fin (même si je trouve que durant l'histoire il y a des indices assez gros).
On est donc sur 2 temporalités bien dosées pour découvrir un drame d'il y a 8 ans, et le drame actuel qui touche Lykke.
Ont-ils un lien?
Les chapitres sont courts, c'était bien.
L'histoire m'a plu, on y parle édition, écrivains.
C'est très moderne dans les références.
J'aurais aimé voyager un peu plus en Suède.
Je ne me suis pas attachée au gens de l'histoire, j'en aurais voulu plus sur les jumeaux, j'aurais voulu que la mère aussi soit plus tendre fin, il manquait une tendresse, car tout le monde est tendu, rajouter un peu de légèreté aurait fait du bien pour s'attacher un minimum.
Puis la fin.. Je l'avais un peu comprise, mais je n'avais pas toutes les réponses et je suis sur ma faim, l'histoire était bien dans l'ensemble, je m'attendais pas à une justification si nulle désolé, mais ce n'était pas très recherché ! Et ce qui suit la révélation hm pourquoi pas, mais ce n'est pas un truc de ouf.
Je retiendrai l'histoire globale, c'est dommage ça reste une bonne lecture qui se lit facilement et vite, mais pas plus.
⭐️⭐️⭐️

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce thriller est très rythmé et a beaucoup d'aspects originaux, parmi eux, la chronologie de l'histoire est très intéressante avec des flash-back racontés par les personnages eux mêmes (mais pas que !).

Une stuga est une dépendance, une cabane, et dans celle de cette famille, un drame a lieu... mais alors qui a tué cette jeune femme ? Un des jumeaux ? Pourquoi ?

Ce roman est un drame familial percutant. Nous retrouvons une mère de famille heureuse qui sombre dans l'horreur et dans le questionnement incessant suite à cet accident. Comment vivre en sachant qu'un de ces fils a commis l'irréparable dans la stuga ?

La fin est explosive, j'étais sur le cul. L'autrice nous balade du début à la fin en soufflant le chaud et le froid, la plume est super fluide. BREF, de quoi me convaincre de relire Camille Grebe !

La narration est hyper adaptée, j'ai vraiment trouvé le ton et la voix parfaite pour maintenir la tension et pour surprendre (quelle actrice !). Mon appréciation du livre a été, je pense, fortement améliorée par cet audio que j'ai beaucoup aimé.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

je remercie énormément audiolib et netgalley de m'avoir donné la chance de pouvoir écouter ce thriller qui m'a énormément plu.

J'ai déjà lu de trois romans de l'autrice, ils étaient bien pour ma part. Mais celui-ci, je l'ai dévoré. Ce thriller policier et extrêmement bien construit et mené d'une main de maître. On nous plonge dans une histoire complexe, car tout est possible pour le coupable. Même si on avance bien dans la lecture, il est difficile de savoir qui est vraiment le coupable et le pourquoi. Une intrigue qui nous immerge complètement dans cette tragédie où une adolescente meurt sans aucune raison apparente. On se pose énormément de questions, on se fait notre propre idée, mais au fur et à mesure qu'on lit on se rend compte que le dénouement sera bien plus complexe que ça.

J'ai adoré comment l'autrice à mener cette enquête, les allées et venues dans le passé et le présent qui était extrêmement prenant, intrigant mais surtout addictif. J'ai apprécié le côté psychologique qui a bien été mené et approfondi au fur et à mesure de la lecture. J'ai ressenti beaucoup d'empathie pour cette maman dont ce drame affecte énormément. Je n'ai ressenti aucune longueur et j'ai trouvé que la personne qui lisait ce livre audio donner encore plus d'ampleur au récit, je l'en remercie. Car quand on écoute un livre audio la personne qui le lit est aussi importante que le livre en lui-même.

Bref, pour moi ce fut un thriller haletant qui nous immerge dans un thriller où les personnages sont malmenés et traversent des moments extrêmement durs. Une histoire qui est extrêmement bien construite du début jusqu'à la fin. Une fin donc je ne m'attendais pas une seconde. Donc je ne peux que vous recommandez de le lire ou de l'écouter en audio. Bien que moi j'ai une préférence pour l'audio lol

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Lykke Andersen adore sa vie. Mariée à un auteur reconnu qu’elle aime par-dessus tout, mère de jumeaux de 17 ans, et vivant dans une région magnifique, elle a en plus un métier qui lui plaît. C’est idyllique, et elle en savoure chaque journée.

Mais à la suite d’une soirée arrosée, un drame se produit, et ses deux garçons sont accusés du meurtre de leur amie.

La vie de Lykke s’écroule...

Huit ans plus tard, on la retrouve en prison, en aveu d’un meurtre. Que s’est-il passé?

Camille Grebe a le don pour promener ses lecteurs là où elle le veut, pour leur montrer uniquement ce qu’elle veut. Elle possède l’art de tenir en haleine, de remettre en question, de déconstruire pour reconstruire autrement. Ce roman en est la preuve, une fois de plus!

Nous sommes ici sur une espèce de huis clos familial: réunissez les membres d’une famille, dans un lieu reculé, et ajoutez-y un drame. Tous les secrets, les non-dits, les interrogations explosent. Tout est remis en cause, de la simple phrase au moindre regard.

L’inspecteur présent sur l’affaire est intéressant, lui aussi. Sérieux, réfléchi, et pourtant au final très sensible. On le suit dans les interrogatoires, dans les recherches, les réflexions judiciaires.

L’ensemble crée une ambiance sombre, malaisante.

Chaque personnage présente des réactions intrigantes, et perturbantes.

Je vous rassure, Camilla Grebe nous fournit la solution en fin de roman... ou presque. Mais je ne vous dirai rien de plus!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'aime beaucoup cette autrice, j'aime la psychologie de ses personnages toujours bien travaillée, le suspense qu'elle distille tout au long du récit, l'ambiance scandinave...
Oui, c'est une autrice que j'affectionne tout particulièrement.

Et encore une fois, son roman m'a plu de bout en bout.
Déjà, l'univers, celui de l'édition, un sujet qui fonctionne toujours avec moi. Ensuite, la gémelléité, un thème fascinant et enfin, la maternité, la filiation, là encore, un thème qui me touche énormément.

Ajoutez-y une plume superbe, presque délicate (l'héroïne parle des enfants avec tellement d'amour et de réalisme, ça m'a bouleversée) associée à l'horreur, la monstruosité et vous avez entre les mains (bon, ici entre les oreilles 🎧) un très bon polar nordique.

Et même si, à mi-parcours, je me suis doutée de l'épilogue, un doute persistait (et j'ai trouvé la fin parfaite !)

Une super écoute avec deux narrateur.trices excellent.es ! J'ai adoré !

Merci @netgalleyfrance et @audiolib pour cette super écoute ❤❤❤

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Lykke Andersen a les vêtements couverts de sang et le cou ceint d’ecchymoses lorsqu’elle est amenée devant la médecin légiste : celle-ci procède à un examen détaillé de son corps et à tous les prélèvements nécessaires.
Lykke ne consent à parler qu’à une seule personne, l’inspecteur Manfred Olsson.
Huit ans plus tôt, il fut chargé de l’affaire qui bouleversa leur vie, à elle et son mari, un écrivain célèbre de quinze ans plus âgé : le meurtre, dans la petite stuga toute proche de leur maison où logeaient leurs deux fils jumeaux de dix-sept ans, David et Harry, de leur jeune amie commune Bonnie …

C’est, dans un premier temps, Lykke qui parle. Son récit croisera régulièrement celui de Manfred et les deux narrateurs raconteront à tour de rôle les événements du présent et ceux du passé, éclairant progressivement la situation actuelle en braquant le projecteur sur le drame de naguère, dévoilé au fil des pages.
On fait ainsi la connaissance du couple formé par Likkie et Manfred, avec un aperçu de leur rencontre amoureuse et de leur vie centrée sur l’écriture et l’édition (milieu professionnel de Lykke), émaillée de fêtes données sur leur belle propriété (c’est la nuit suivant l’une d’elles que Bonnie a trouvé la mort).
En revanche, on n’a pratiquement aucun élément concernant les jumeaux. Tout juste le lecteur (en l’occurence, moi) peut-il s’étonner du bégaiement de Harry, évoqué sans que lui soit associée une quelconque thérapie qu’il aurait au moins tenté de suivre pour s’en débarrasser. Likkie n’en parle pas, de toute manière et contrairement à son mari Gabriel, qui semble plus lucide à ce sujet, elle est arc-boutée sur sa conviction viscérale qu’aucun de ses enfants n’a pu commettre un crime (même si, la stuga étant fermée de l’intérieur, la police est convaincue que l’un des jumeaux est le coupable). Son attitude est telle que j’ai éprouvé davantage d’agacement que d’empathie à son égard. Pourtant, quelques-unes de ses remarques actuelles paraissent bien moins catégoriques, de quoi permettre au lecteur de cogiter à ce propos …

Même si cette exposition initiale ne manque pas d’intérêt, j’ai fini par trouver que les choses n’avançaient pas très vite : il faut arriver à presque la moitié du roman pour que ça bouge un peu. En attendant, on piétine et l’auteure nous fait languir avant de daigner nous distiller des précisions concernant la situation présente de Likkie et son lien avec les événements passés.
A noter aussi la place non négligeable prise dans la narration par l’évocation de la vie personnelle de Manfred (dont j’ai appris ensuite que c’était un enquêteur récurrent dans les livres de l’auteure), sans autre lien avec l’affaire que la ressemblance physique de sa fille avec la victime : non seulement je ne lui ai pas prêté grande attention, mais elle ne m’a semblé qu’un autre moyen de ralentir le rythme du roman et de repousser les informations permettant la résolution de l’intrigue.

J’ai écouté la version audio du roman et trouvé les voix de Likkie et Manfred très bien choisies. Celle de Likkie, interprétée par Lola Naymark, est jeune, ferme et agréable, elle correspond à l’image qu’on se fait de la femme plutôt avenante qu’elle incarne. Il en va de même pour Manfred, dont François Hatt endosse le rôle : un timbre plus âgé et posé, là aussi conforme au personnage, réfléchi mais capable de s’emporter à l’occasion face à aux jumeaux soupçonnés de l’assassinat d’une jeune fille lui rappelant son propre enfant. A eux deux, les comédiens m’ont suffisamment accrochée au livre pour que je n’en lâche pas la lecture… enfin jusqu’à un certain point puisque, à défaut de pouvoir lire en diagonale quand j’en ai eu assez de voir les choses traîner en longueur, j’ai fini par accélérer le débit de lecture au point que ça devenait limite.

Heureusement, je n’ai pas eu besoin de le faire trop longtemps car enfin, dans la dernière partie du roman, il y a des éléments nouveaux qui nous amènent à la résolution de l’énigme. Celle-ci ne m’a pas déçue : non seulement je ne l’avais pas vue venir (mais d’autres plus perspicaces que moi pourraient deviner de quoi il retourne), mais elle m’a permis de constater et d’apprécier à quel point l’auteure s’était habilement jouée de moi. Pour autant, c’est l’impression d’une histoire délayée à l’envi afin de différer ces éclaircissements qui me restera.
Bilan plutôt mitigé, donc, pour cette première rencontre avec Camilla Grebe, auteure suédoise dont j’avais entendu parler et que j’étais contente d’avoir l’occasion de découvrir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Voici un thriller qui m’a marquée et dont je me souviendrai pendant un long moment !

En tant que maman, l’Énigme de la Stuga est un récit qui m’a beaucoup touchée et qui m’a menée à de longues réflexions personnelles.
Comment réagirions-nous si notre enfant, un adolescent bientôt majeur est suspecté de meurtre ? En se plongeant dans l’histoire on ne peut que s’identifier au personnage de Kykke Andersen, une mère de famille forte qui voit sa vie basculer après que le corps sans vie de Bonnie, la meilleure amie de ses fils, est retrouvé dans la stuga où loge ses jumeaux.
J’ai beaucoup aimé ce personnage déterminé à mener sa propre enquête pour tenter de comprendre ce qu’il s’est passé dans cette dépendance où il était impossible de rentrer sans avoir la clé détenue par ses jumeaux.

Je pense que ce sentiment d’attachement à cette mère aimante s’est renforcé par mon choix de découvrir le dernier ouvrage de Camilla Grebe en version audio car la voix de Lola Naymark qui interprète les personnages feminins nous prend à la gorge.
J’ai rapidement été emportée par le duo de lecteur qui nous offre un récit dynamique plein de rebondissements et d’intrigues que l’on souhaite résoudre à notre tour.

Après avoir découvert « l’Horizon d’une nuit » grâce à Audiolib, j’ai été contente de continuer l’expérience pour l’Énigme de la Stuga. Je tiens donc à en remercier la maison d’Éditions et Netgalley France car ces polars s’adaptent complétement au format audio et je prends toujours beaucoup de plaisir à les écouter.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai découvert Camilla Grebe au hasard d'un cadeau de Noël avec Le journal de ma disparition, qui m'avait absolument conquise. La plume, aussi légère qu'incisive, les sujets abordés, les questionnements, et surtout les personnages de Camilla Grebe m'ont totalement séduite. C'est donc tout naturellement que j'ai eu envie de récidiver avec son dernier roman.

L'énigme de la stuga est pensée comme une intrigue en puzzle, un whodunnit à la manière du Mystère de la chambre jaune, sur fond de réécriture du mythe d'Abel et Caïn. Sur le banc des accusés, deux frères, jumeaux, à l'entente parfaite en apparence. Et aux premières loges du drame qui fait voler l'harmonie de leur famille en éclats, leurs parents. Et surtout, leur mère, Lykke. Dont les interrogations, les tiraillements touchent en plein coeur. Face à cette famille au bonheur sans tâches, on retrouve Manfred, qui en profite pour tirer un genre de bilan de son existence, en même temps qu'il interroge son rapport aux femmes et à la paternité.

Il y a TELLEMENT de sujets abordés dans ce roman déconstruit, qui alterne les flash-backs de l'affaire, huit ans plus tôt, avec les récents événements. Un procédé qui permet à l'auteure de dérouler lentement l'écheveau d'une histoire complexe, aux dessous dévastateurs. On pourra dire qu'elle étire inutilement l'intrigue. Peut-être, à condition de n'être intéressé que par la résolution de l'énigme principale. Pour ma part, j'ai aimé me plonger dans l'intimité de cette famille à l'existence privilégiée, qui éclabousse les autres d'un bonheur insolent. Observer les fissures, les lézardes qui, insidieusement, concourent à un épilogue aussi douloureux que rédempteur.

Il est beaucoup question du sens des mots "parentalité", "fraternité", "famille". Et de maternité, évidemment. J'ai lu à plusieurs reprises que certains lecteurs ont trouvé irritant le personnage de Lykke, ses réactions, son refus d'envisager la culpabilité de ses fils... Et là, c'est moi qui ne comprend pas : j'ai partagé chacun de ses doutes, chaque accès de désespoir et de colère. Et, pourtant, je ne suis pas mère. J'ai trouvé son personnage solaire dans l'expression primitive de son amour de mère, de femme et d'épouse.

J'ai tout autant apprécié la plongée dans le monde de l'édition, la mise en abîme de l'écrivain, la décortication, telle une écrevisse, du métier d'auteur et d'éditeur : l'ambivalence, la gloire et la déchéance... La monétisation. Et le parallèle étourdissant entre fiction et réalité.

C'est mon tout premier livre audio (en tout cas, le premier que j'écoute intégralement), et je dois dire que l'expérience m'a plutôt satisfaite, entre exercice de visualisation et moment de sérénité propre à la méditation. Les interprètes Lola Naymark et François Hatt ont des voix très agréables, leur lecture est toute en nuances, ce qui permet une immersion parfaite.

Inutile de préciser, après ce long avis, que Camilla Grebe m'a définitivement convaincue de lire d'urgence le reste de sa bibliographie ! Son style me parle vraiment, et j'adore l'importance des détails anodins dans ses histoires. C'est le début d'une longue histoire d'amour !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le format est classique, le suspense efficace. On devine le fin mot de l'histoire, et pourtant on gobe la lecture avec minutie. C'est simple, mais prenant.

Une écoute @audiolib sans fausse note pour un roman qui se compose comme un véritable puzzle et qui rend hommage au mystère à huis clos. Très excitant, captivant, redoutable, etc. 🎧✨💜

⚠️😱 AVIS COMPLET sur Goodreads & blog Chez Clarabel 😉

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Lykke Andersen, éditrice pour une célèbre maison d’édition, est arrêtée et interrogée. On ne sait pas trop pourquoi si ce n’est qu’elle a des marques de strangulation et du sang sur ses vêtements. Huit ans plus tôt, c’étaient ses fils, Harry et David, qui étaient mis aux arrêts suite à la découverte d’un corps dans la chambre de l’un des deux jumeaux.
J’ai beaucoup aimé L’énigme de la stuga – depuis le temps que je voulais découvrir Camilla Grebe, en plus ! Autant vous dire que je ne compte pas m’arrêter là dans la lecture de ses romans. Dès le début de ce thriller, on s’interroge : pourquoi cette femme, Lykke, est-elle couverte de sang, que s’est-il passé ? Le récit a beau être à la première personne, être narré par Lykke elle-même, nous n’en savons rien. Au fil de l’écoute (des pages, si vous lisez ce livre au format papier), cette mère de famille va nous dérouler son récit, n’hésitant pas à revenir huit ans en arrière, quand la jeune Bonnie, la meilleure amie de ses fils, a été tué. Et ce n’est pas anodin : à ce moment là, elle a fait la rencontre de Manfred, inspecteur de police ; elle va demander à lui parler, refusant d’être de répondre aux questions de qui que ce soit d’autre. C’est ainsi que la narratrice, Lykke, va laisser place au narrateur, Manfred. A partir de là, le roman va alterner entre le présent et le passé – ni trop peu, ni pas assez, Camilla Grebe réussit à doser le tout.
Bon, l’autrice de L’énigme de la stuga équilibre passé et présent mais elle équilibre aussi la vie de Lykke et celle de Manfred. On ne va pas se mentir, la vie de l’éditrice est bien plus intéressante que celle de l’inspecteur : dans le temps présent, j’apprécie de suivre ses histoires de couple, de famille mais, dans le passé, si certains éléments m’ont plu (son divorce, ses relations avec, notamment, sa fille Alba…), d’autres me sont en revanche totalement passés par-dessus la tête. Ce n’était pas mauvais mais ce n’était pas ce qui m’intéressait. Alors que, pour Lykke, il y a sa ses débuts d’éditrice, son travail auprès de ses écrivains et écrivaines, les soirées mondaines, la conciliation entre sa vie professionnelle et sa vie privée, etc. Et, surtout, il y a l’arrestation de ses fils et les changement que ça va amener au sein de sa famille ; comment cette dernière, qui était si soudée, se retrouve à éclater, comment on recolle maladroitement les morceaux… ? Il y a une certaine intensité dans le récit de cette mère qui, d’abord, ne veut pas croire à la culpabilité de David ni de Harry.
Plus qu’une histoire de famille et de meurtre, L’énigme de la stuga est aussi l’histoire d’un lieu. Un lieu nommé « L’Éternité », le lieu de vie de la famille Andersen, un lieu idyllique avant de devenir celui de tous les drames. Une maison, des champs, un lac, une stuga – la dépendance où vivent les jumeaux. J’avais envie d’être avec les personnages, de partager leurs soirées, de boire un verre sur la terrasse en leur compagnie, de lire un bouquin tranquillement… Ca faisait rêver et je suis ravie que Camille Grebe a pris le temps de nous présenter « L’Éternité » ; on s’y projette, on visualise les bonheurs partagés, les non-dits et les malheurs.
Enfin, que serait un livre audio sans voix ? J’étais contente de retrouver Lola Naymark que j’ai découvert dans Rage against the machisme de Mathilde Larrère. J’ai vu sur le net que certaines personnes lui reprochent de parler trop lentement dans ce roman mais, pour ma part, j’ai trouvé que ça dépendait des moments (en cohérence avec ce qui était raconté) et, surtout, que ça collait à Lykke. Pour moi, c’est une véritable personnification grâce à la voix de Lola Naymark. Cette dernière est accompagnée de François Hatt qui incarne l’inspecteur Manfred. Il a plus de punch dans son phrasé mais quoi de plus normal ? Il est plus dans l’action. J’ai trouvé que le binôme fonctionne bien, même s’iels ne se donnent jamais vraiment la réplique (il lit les chapitres racontés par Manfred, elle lit ceux racontés par Lykke. L’alternance des deux est agréable et j’espère donc découvrir d’autres récits à plusieurs voix.

Je suis ravie d’avoir enfin découvert Camilla Grebe ; L’énigme de la stuga est un thriller que j’ai grandement apprécié et que je vous recommande. Comme je le disais plus haut, ce livre, c’est plus qu’une histoire de meurtre et j’ai été embarquée par le récit et ses personnages ! Si vous en avez l’occasion et que vous appréciez les livres audio, je vous conseille l’écoute (mais nul doute que le livre papier marche très bien aussi).
Bonne écoute, bonne lecture 🔪

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Premier roman de l’autrice pour ma part, une découverte donc et en audio.

Une écoute plaisante, un roman, même s’il ne révolutionne pas le genre, plutôt efficace et un dénouement complètement inattendu et plutôt bien pensé.
La construction est telle que le suspense est maintenu jusqu’à la fin. On alterne les séquences passées, et présentes:

Huit ans plus tôt, le corps de Bonnie, une jeune femme de 17 ans est découvert dans la stuga des enfants de Lykke et Gabriel, un couple travaillant dans l’édition, jusque-là sans problème, heureux avec leurs deux garçons David et Harry, petite vie paisible à « l’Eternité ».
Tout va pour le mieux pour eux, Gabriel est un auteur reconnu, il gagne beaucoup d’argent, leur vie est belle et tranquille.
Comment expliqué la découverte macabre du corps sans vie de Bonnie, un lendemain de fête, dans la stuga de David et Harry alors qu’elle est fermée de l’intérieur ?

Aujourd’hui, on retrouve une Lykke arrêtée et interrogée par Manfred, le policier qui avait enquêté sur la mort de Bonnie.
Que s’est-il passé ? pourquoi est-elle arrêtée 8 ans plus tard ?
C’est ainsi que l’on suit, tout au long du roman, les récits successifs de Manfred et Lykke,
Pour une mère, comment concevoir une seconde qu’un de ses enfants ait pu commettre un meurtre ?
Pour la police, comment ne pas classer rapidement l’affaire, la stuga étant fermée de l’intérieur, la culpabilité des jumeaux ne semble faire aucun doute. La vie personnelle compliquée de Manfield, son ressenti et vécu lui donnent-ils ne serait-ce que l’envie de chercher ailleurs une autre possibilité ?
L’autrice ne manque pas au passage d’égratigner un peu le monde de l’édition, la recherche constante du « roman » qui fera le buzz.
📚📚
Une écoute plutôt sympa donc, je lirai sûrement un autre de ses romans

Cet avis vous a-t-il été utile ?

trois adolescents dans une dépendance, au matin on retrouve la jeune fille morte. C'est forcement l'un des deux garçons qui a fait le coup puisque tout était fermé de l'intérieur. Cette histoire va détruire la famille de ces jumeaux.
Un bon suspens, bien lu!.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un petit thriller nordique en hiver c'est un peu une tradition chez moi. J'ai bien failli être en retard ! Le retour de la neige et une violente tempête c'est le moment propice pour tamiser les lumières et me lancer dans l'écoute de de L'énigme de la stuga.

Nous sommes dans un schéma classique : une double temporalité avec deux intrigues qui finissent pas se rejoindre. Un crime a été commis dans une pièce fermée à clé de l'intérieur. Huit ans plus tard, une femme est arrêtée. Pourquoi ?

Une énigme qui n'en aura pas été une longtemps. Pas de mystère, j'ai très vite deviné le coupable du crime et par conséquent la raison de la détention de Lykke.
Le récit n'est pas innovant mais pas dénué d'intérêt. Entre l'enquête et la vie personnelle des protagonistes, au passage, l'auteure égratigne le monde de l'édition. Et ça c'était très intéressant ! De la fiction ou du vécu ? C'est peut-être là que réside le mystère.
Le rythme est enlevé, l'histoire se laisse écouter mais elle ne m'a pas passionnée. Et par dessus tout, il m'a manqué l'atmosphère typiquement nordique. Le côté psychologique prime ici, dommage car je ne l'ai pas trouvé particulièrement réussi.

Les narrateurs, comme à leur habitude sont excellents. Une très belle interprétation de part et d'autre qui rend l'écoute très plaisante. Comme souvent, lorsqu'il s'agit d'une lecture en demi-teinte, l'audio m'aide à en venir à bout s'en trouver le temps long.

Une lecture qui ne m'a pas ennuyée mais j'en ressors tout de même mitigée. Un thriller sans surprise, une histoire trop convenue où tout est trop prévisible.

J'attendais beaucoup de cette auteure que l'on m'a tant vantée, peut-être trop. Ce fut une lecture agréable mais qui ne m'a hélas pas totalement convaincue. Je suis un peu déçue de l'avoir découverte avec ce roman, mais je ne m'avoue pas vaincue, je retenterai.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est avec un grand plaisir que je retrouve l'autrice que j'avais beaucoup appréciée sur ses trois précédents romans. Le suspens qu'elle met dans ses romans correspond tout à fait à ce que je recherche.
Ici on retrouve le huis-clos un style que j'apprécie toujours autant dans les romans policiers, la relation entre les frères jumeaux pourtant si proches se trouvent vite entachée par le meurtre, la police parvient à être redoutable d'autant qu'ils sont jeunes et très influençables.
L'affaire qui amène Lykke en détention nous oblige dès le début à nous poser beaucoup de questions, ses exigences vont lui permettre de mener la danse enfin!
J'ai beaucoup aimé les deux lecteurs. Leurs voix correspondent parfaitement aux personnages que j'imagine.
Une très bonne lecture pour moi grâce à @netgalleyfrance et @audiolib

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce huit clos familial m'a séduite, j'ai aimé les enquêtes qui s'imbriquent et se jouent sur deux temporalités. Cependant j'y ai trouvé quelques longueurs et le final me laisse un peu sur ma faim.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Lykke a tout pour être heureuse : un mari aimant, deux fils épanouis, un boulot qu'elle aime. Un soir d'été, elle donne une soirée chez elle où sont invités quelques collègues ainsi que la meilleure amie de ses deux fils. Les jeunes vont finir la soirée à la Stuga, petite dépendance où vivent les garçons.

Le lendemain matin, le corps de la jeune fille est retrouvé sans vie. Les garçons sont vite arrêtés car les soupçons se tournent sur eux, personne d'autre qu'eux étaient dans la stuga dont la porte était fermée de l'intérieur. La vie de tous est bouleversée à jamais.

Dans ce roman, Camilla Grebe va nous emmener dans deux temporalités : au présent avec Lykke et huit ans plus tot, après la mort de Bonnie mais aussi elle va faire parler deux personnages : Lykke et le Manfred, le policier qui a mené l'enquête sur le meurtre de la jeune fille.

Au fil des chapitres, on finit par trouver le point de jonction entre les deux récits. J'ai trouvé des similitudes dans la construction du roman avec son précédent : l'horizon d'une nuit que j'avais adoré.

Encore une fois, Camilla Grebe montre les ravages que peuvent avoir un meurtre commis dans l'entourage de la victime ainsi que dans celui-ci des présumés coupables : le doute, le soupçon, les gens qui parlent dans votre dos mais aussi le combat d'une mère pour prouver l'innocence de ses fils.

J'ai deviné à la moitié du roman le fin mot de l'histoire ainsi que la révélation que j'avais également entrevu. Cela étant, mon plaisir de lecture n'en a pas été gaché pour autant.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce thriller psychologique à huis clos est extrêmement bien ficelé.

J’ai aimé suivre l’évolution du récit, être heurtée par des interrogations, partir sur des déductions, imaginer des scénarios.

J’ai émis une hypothèse puis je me suis dit que si c’était cela, se serait extrêmement un travail parfaitement maîtrisé. Ça l’était, mais pas sur tous les points. Bravo.
C’était haletant. Un roman dans lequel le lecteur ne s’ennuie pas et qui m’a beaucoup plu.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai beaucoup aimé la version audio de « L’énigme de la Stuga", le 6ième thriller psychologique très réussi de l’autrice Suédoise, Camilla Grebe.
Au début du roman, on découvre une femme arrêtée pour un meurtre, ses habits et ses mains couverts de sang. Il s’agit de Lykke, éditrice, mariée avec Gabriel un auteur célèbre avec qui elle a eu deux garçons jumeaux. Il y a 8 ans alors que les garçons étaient adolescents, un drame a bouleversé la famille. Une amie des jumeaux est retrouvée morte dans la dépendance où ils vivaient. Que s’est-il passé ? Quel est le rapport entre les événements d’il y a 8 ans et le meurtre dont est accusée aujourd’hui Lykke ? Lola Naymark incarne avec justesse la voix de Lykke. Le récit de Lykke alterne avec celui du policier Manfield interprété par Francois Hatt. Le fait d’avoir deux lecteurs différents rend le livre audio plus vivant et encore plus captivant.
Ce roman policier est un véritable page turner, extrêmement prenant et très bien construit avec des personnages bien campés. Je vous recommande « Énigme de la Stuga » mais également tous les précédents romans de Camilla Grebe, disponible chez Audiolib en version audio.
Merci à Audiolib et à Netgalley de m’avoir permis d’écouter ce livre audio !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un thriller écouté en marchant; cela veut dire quelques heures d'écoute, entrecoupées de longs moments, je n'aurai pas parié sur le résultat. Celui-ci n'est pas un page turner loin de là, et cela convient à ce mode de découverte d'un roman.

La vie de la famille de Lykke a été bouleversée huit ans auparavant par un évènement horrible, évènement que l'on découvre par le récit de Lykke, si comme moi, on n'a pas lu la quatrième de couverture avant, ce que je conseille. Comprendre peu à peu ce qui est arrivé fait partie de l'intérêt du livre, et déjà que le rythme est lent, mieux vaut ne pas trop en savoir avant d'entamer la lecture.

On découvre dans les premières pages Lykke dans une salle d'hôpital. Elle est couverte de sang, le cou marqué d'ecchymoses, et sera emprisonnée pour homicide. Elle ne voudra s'expliquer que devant l'inspecteur Manfred, celui là même qui a enquêté huit ans auparavant et participé de fait à l'écroulement de sa famille.

Le roman est bien construit, par une alternance à la fois temporelle, et à la fois de narrateur. Les chapitres alternent entre le présent et les évènements avant eu lieu huit ans auparavant, et racontés soit par Lykke soit par Manfred.
Le procédé fonctionne bien, et maintient la tension. J'ai cependant trouvé le rythme très lent, trop lent. L'auteur délivre les informations à toutes petites doses, au risque de perdre le lecteur, pas par la complexité, mais par la lenteur des explications.

En revanche, j'ai beaucoup aimé les deux personnages principaux, dont les failles sont montrées sans fard, mais avec beaucoup de bienveillance. Et les deux voix choisies pour raconter le roman correspondent tout à fait à l'image que je me suis créée pour chacun d'entre eux. Une voix féminine jeune, posée pour cette mère de famille dévastée, mais qui n'a jamais abandonné, une voix masculine plus mûre, un peu rauque, un peu fatiguée pour cet inspecteur à la vie personnelle parfois compliquée. Les émotions ressenties transparaissent dans les voix.

Encore une expérience intéressant d'écoute pour laquelle je remercie NetGalley et les éditions Audiolib. Je suis vraiment de plus en plus séduite par ces expériences de lecture audio #LÉnigmedelastuga #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le début me semblait banal et je ne comprenais pas trop où on allait.
On va suivre une famille de 4 personnes, dont 2 frères jumeaux. Un soir où ils font une petite fête une invitée va décéder. L'histoire commence quelques années après ce décès et à partir de celui-ci cela m'a vite embarqué. Pas tant pour savoir ce qui se passe même si évidemment, on a la curiosité de savoir, mais surtout sur ce que cela provoque au sein de la famille, les sentiments, et le doute qui s'insinue peu à peu.
Pour ma part, je pensais m'être trompé sur celui que je pensais être le coupable. Mais il s'est avéré que j'avais raison sans savoir comment. J'ai été mortifié, de certains personnages et me suis totalement retrouvé dans la réaction et dans le comportement de la mère que j'ai trouvé réaliste. C'est vraiment le personnage qui m'a le plus touché, entre le fait que je pouvais m'identifier et l'angoisse que je ressentais en me mettant à sa place.
Conclusion une flopée d'émotion ma traversée et cette lecture est devenu addictive passez le premier quart.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L'amie des deux jumeaux est retrouvée morte alors que la chambre dans laquelle elle dormait est fermée de l'intérieur. Ce soir-là moins dix personnes étaient présentes. Qui l'a tuée ? Et comment ? Synopsis simple et pourtant l'intrigue est plus complexe qu'il n'y paraît et on se prend au jeu de cette enquête qui alterne passé-présent : parce qu'il n'y a pas qu'une seule enquête, mais deux. Il y a une personne dans cette liste de suspects peu recommandable, pour pas dire autre chose. L'autrice en profite pour tacler gentiment le monde de l'édition et surtout l'appropriation culturelle. C. Grèbe nous sert comme à son habitude un thriller sans prise de tête.
La double narration entre les voix homme-femme est une très bonne idée, voix agréables de surcroit.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Aujourd'hui, je viens vous parler de cette pépite que j'ai eu la chance de découvrir grâce à @netgalleyfrance et aux éditions @calmann.levy et que j'ai adoré!
J'avais déjà entendu parler du succès des thrillers nordiques et je suis conquise!

Ce polar se déroule en double temporalité. L'héroïne, mère de famille, est en garde à vue, on ignore pour quelle raison. Auprès de l'enquêteur, elle évoque l'affaire dans laquelle ses fils ont été impliqués 8 ans en arrière.

Le fil de l'enquête de déroule. On replonge dans le passé avec Lykke. Elle est prise en étau entre ses deux fils qui clament leur innocence et s'accusent mutuellement.
L'énigme est au cœur du roman du début à la fin et on se demande quelle est l'identité du coupable.

Ce huis-clos est terriblement addictif.
Les flash-back et l'alternance des points de vue donnent du rythme au récit et nous distillent les éléments de compréhension petit à petit, jusqu’au bouquet final que je n'avais pas deviné.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Très belle lecture audio, magnifiquement portée par les 2 comédiens choisis.

C'était mon premier Camilla Grebe, autrice que j'avais très envie de découvrir, et je ne suis pas déçue.

Le montage de l'intrigue est très bien mené. Nous sommes dans une double temporalité (et même un peu plus). Il y a l'avant accident, l'après et aujourd'hui avec une alternance entre 2 personnages clés dont les voix (au sens propre omme au figuré) se répondent à merveille.

On apprend peu à peu ce qui s'est passé mais la vérité elle, n'arrive qu'à la fin, après de multiples découvertes, rebondissements et renversements.

Un très bon policier qui tient en haleine.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une tragédie épouvantable, l'horreur totale s'abat sur une famille.
Une famille où le père est écrivain célèbre, la mère est éditrice, ils s'aiment, ils ont des jumeaux de 17 ans et ce qu’ils ont construit ensemble semble des plus solides.
Cette mère de famille est accusée de meurtre.
Ça c’est aujourd’hui.
L'horreur c'est que l'on retrouve au petit matin l'amie des jumeaux, Bonnie, une jeune fille de 17 ans aussi, morte dans la stuga justement, cette petite dépendance de la maison où habitent les jumeaux. Après une fête, tout le monde est couché, portes et fenêtres bien fermées. Qui aurait pu pénétrer dans la stuga pour tuer cette amie de toujours, une toute jeune fille avec la vie devant elle?
Ça c’est il y a 8 ans.
La tragédie de voir ses enfants accusés, détenus sans savoir lequel de ces deux enfants aurait commis l'horrible. Car il n'y a pas d'autres explications n’est-ce pas ? Le cauchemar du doute. Rien ne sera plus jamais pareil dans cette famille.
J'aime bien retrouver Camilla Grebe, sa façon de raconter les femmes et le regard qu'elle pose sur les situations quotidiennes. Ici, le monde de l'édition, de la célébrité, des gens friqués, des intellectuels, de ce petit milieu et la famille, la place des femmes, leurs aspirations et leurs désirs.
Dans L'énigme de la stuga,, le récit nous est raconté par Lykke Andersen, la mère et par Manfred le policier. Dans le temps, voilà 8 ans lors des événements et aujourd'hui pour d’autres événements.
Pour moi, c'était en livre audio et les voix de Lola Naymark et François Hatt ont su me tenir en haleine avec leur ton juste et prenant.
Encore une réussite pour Camilla Grebe.
Merci tout spécial à NetGalley.fr pour ce magnifique ouvrage devenu livre audio. #LÉnigmedelastuga #NetGalleyFrance !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Nous sommes au sein de la famille d'un écrivain, les membres sont habitués à faire des soirées, à manger et boire copieusement ! Chaque personne à une personnalité bien détaillée et diverse.
Mais un meurtre est commis, une adolescente est retrouvée morte. Deux coupables sont mis en avant, les jumeaux de la famille qui étaient les meilleurs amis de la fille.
Des infos sont données afin de nous orienter pour mener l'enquête. Chaque personne est à son tour accusée, mais qui sera le meurtrier ?

Un polar qui fait des allers et retours dans le passé, qui rattache des faits et laisse planer le suspens jusqu'aux dernières pages !!!
Dévoré en quelques jours seulement, difficile d'arrêter la lecture !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je sais ce qu’est un Stuka, mais alors une Stuga aucune idée mes amis. C’est la première fois que je suis obligé de prendre un dico (euh…google en fait) dès le titre, avant d’avoir tourné la première page. Comme je sais que vous n’êtes pas une bande d’assistés, je vais directement passer à mon retour de lecture…

J’ai choisi pour mon premier roman de cette autrice de la découvrir en version audio. Et autant le dire tout de suite, j’ai tellement aimé que je me suis procuré dans la foulée quelques-uns de ses premiers romans, cette fois ci en version papier.

Si vous cherchez un roman nordique pour vous imprégner de l’ambiance suédoise, ce n’est pas forcément celui-ci qu’il faudra prendre. On pourrait très bien se croire en France, en Espagne ou en Irlande. Mais si ce critère n’est pas une obligation, alors foncez, c’est très bon.

Camilla Grebe fait le choix de proposer une énigme de chambre close. Ils sont nombreux à s’être essayé à ce domaine particulier du monde des intrigues. Je ne me souviens pas en avoir lu depuis longtemps, le dernier étant peut-être bien « 10 petits nègres » d’Agatha Christie. J’ai adoré la longue mise en place, qui pose l’histoire, les personnages, l’ambiance. C’est un régal quand on tombe sur des auteurs qui racontent, sans chercher un twist toutes les 10 pages.

La stuga était fermée à clé de l’intérieur, logiquement toutes les réponses doivent aussi s’y trouver alors. A vous de découvrir maintenant cette énigme, et son final surprenant.

Merci NetGalley et Audiolib pour cette superbe découverte

Les narrateurs de cette version audio sont parfaits, et on grandement participés à l'appréciation de cette lecture.

#LÉnigmedelastuga #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un thriller de Camilla Grebe, je sais aujourd’hui que c’est une valeur sure.
Ma troisième incursion chez elle avec L’Énigme de la stuga.

Une histoire familiale complexe autour du meurtre d’une adolescente.
Deux frères jumeaux que tout accuse.
Une mère prête à tout pour rétablir la vérité.
Un enquêteur en proie à ses propres soucis familiaux confronté à la même affaire et à ses conséquences à huit ans d’intervalle.

Encore une fois, j’ai apprécié le dépaysement et la découverte des mœurs suédoises à travers la fête des écrevisses, une tradition annuelle au cours de laquelle les gens se rassemblent pour manger des écrevisses, boire de l’alcool, chanter des airs traditionnels et passer du bon temps pour marquer la fin de l'été. J’ai appris qu’on appelle « stuga » une dépendance au fond du jardin que l’on peut transformer en maison d’hôtes ou en appartement indépendant pour les grands enfants…

J’ai retrouvé un schéma narratif en alternance de points de vue et une double temporalité ; cela rend le récit vivant. Dans la version audio, chez Audiolib, deux narrateurs prêtent leurs voix à Lykke et au policier. Il s’agit de Lola Naymark et François Hatt et même si, d’une manière générale, je désapprouve les lectures à plusieurs voix, je reconnais qu’ici c’est pertinent et réussi.
L’autrice reprend une problématique déjà entrevue dans L’Horizon d’une nuit : connaît-on vraiment les gens qu’on aime ? Ici aussi, elle nous parle de l’amour inconditionnel d’une mère et d’esprit de sacrifice.
Camilla Grebe revisite le principe du meurtre dans un lieu clos, façon mystère de la chambre jaune et donne à ses lecteurs tout loisir pour échafauder des théories et démêler le vrai du faux. Je m’y suis essayée…
Son style est précis, captivant, autour d’une femme complexe, tiraillée : Lykke pourrait être le personnage d’une tragédie au sens classique, provoquant pitié et, peut-être aussi horreur. Même les pires assassins ont une mère, nos enfants pourraient être des monstres…
L’autrice profite de son intrigue policière pour nous immerger dans les mystères de la création littéraire. Lykke est éditrice, compagne d’un auteur renommé ; les auteurs dont elle s’occupe et son mari sont confrontés à l’angoisse de la perte d’inspiration, à la mise en mots d’autofictions… Elle interroge la démarche même d’autofiction, la part cathartique de l’écriture.

Encore un excellent moment avec Camilla Grebe.

#LÉnigmedelastuga #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’adore les livres audio et particulièrement les thrillers. J’avais donc très envie de commencer à écouter L’énigme de la Stuga de Camilla Grebe, d’autant que je commençais à voir de plus en plus d’avis positifs sur les réseaux sociaux. Et puis, j’aime bien Camilla Grebe.

Lors de la fête suédoise de l’Écrevisse, Lykke Andersen et son mari organisent une soirée avec des amis. L’éditrice et le célèbre auteur vivent une vie harmonieuse avec leurs jumeaux et la soirée se passent bien, mais durant la nuit, la meilleure amie des deux garçons est retrouvée assassinée. Les soupçons se portent sur eux, les seuls qui se trouvaient dans la petite maison avec elle. Huit ans plus tard, Lykke est entendue par le policier qui avait mené l’enquête à l’époque. On l’a retrouvée couverte de sang…

Le récit se déroule en deux temps. On va suivre l’enquête autour de la mort de Bonnie et la déposition de Lykke huit ans plus tard. Évidemment, il va falloir un moment pour que l’on sache pourquoi l’éditrice se retrouve dans une salle d’interrogatoire.

Le sujet de L’énigme de la Stuga est vraiment intéressant. Puisqu’il est question de culpabilité et d’incertitudes. Le corps de Bonnie a été retrouvé dans la chambre d’ami. La jeune fille était nue et la police a immédiatement soupçonné les deux fils. Mais lequel a pu faire le coup ? Lykke ne croit pas que ses enfants soient coupables, mais si l’un d’entre eux avait fait le coup, lequel ? Au fond d’elle même, Lykke ne peut pas s’empêcher de se poser la question. Mais surtout, elle voit, impuissante, la vie de ses garçons voler en éclats.

La version audio de ce roman est idéale. Les lecteurs sont parfaits et comme d’habitude, j’apprécie que l’on me raconte des histoires. Encore plus lorsqu’il y a du suspense et que je peux me creuser les méninges.

Ici, j’avoue que cette Énigme de la Stuga n’a pas été difficile à dénouer. Mais, malgré tout, malgré cette absence de surprise, j’ai vraiment apprécié cette écoute. Déjà, les personnages sont intéressants et ensuite j’ai aimé les questionnements de Lykke, ses doutes et son envie viscérale de protéger ses garçons. J’aurais bien aimé entrer dans la tête des jumeaux, mais il n’y aurait plus eu de suspense. Donc, bon, je me suis rapidement résignée à ce manque absolument inintéressant pour l’intrigue – mais passionnant car j’aime assez les histoires de jumeaux (je me demande bien pourquoi ça m’intéresse autant les jumeaux. Peut-être que j’en avais un que j’ai dévoré in utero ? Ce qui pourrait aussi expliquer mon intérêt pour les thrillers et les tueurs psychopathes ? Il va falloir que j’ai une discussion avec mes parents, on ne sait jamais.). Bon, quoi qu’il en soit, j’ai beaucoup aimé cette écoute et j’ai regretté de ne pas avoir un autre thriller sous la main pour continuer sur ma lancée.

En tout cas, je comprends les avis très positifs sur ce roman, il est aussi agréable qu’intéressant. Je conseille !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :