Un grand bruit de catastrophe

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 25 janv. 2023 | Archivage 20 févr. 2023
Les Avrils, Littérature française

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Ungrandbruitdecatastrophe #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Voilà longtemps que Louise Fowley n’avait pas emprunté la route 385 pour rejoindre Val Grégoire, une petite ville au nord du nord de la forêt boréale. C’est là qu’elle a passé son enfance avec Marco Desfossés, le fils du despote local, et le clairvoyant Laurence Calvette. Ensemble, ils formaient un trio flamboyant. Jusqu’à l’événement. Aujourd’hui, vengeance en bandoulière, Louise est prête à relancer les dés, racheter ce qui peut l’être.

 

Un grand bruit de catastrophe nous entraîne dans les territoires rudes de la Côte-Nord, à la frontière du Labrador canadien. Dans une langue inventive et vernaculaire, Nicolas Delisle-L’Heureux raconte l’histoire d’une amitié percutée par la cruauté du destin comme s’il faisait pivoter un cristal jusqu’au dénouement. Il signe un roman ample et addictif. Il vit à Montréal.

Voilà longtemps que Louise Fowley n’avait pas emprunté la route 385 pour rejoindre Val Grégoire, une petite ville au nord du nord de la forêt boréale. C’est là qu’elle a passé son enfance avec Marco...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782383110125
PRIX 22,00 € (EUR)
PAGES 304

Vos liens

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers ma Kindle (EPUB)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Beau roman qui nous fait nous approcher des belles terres canadiennes et de son parler si fleuri.Instants de vie racontés au pluriel.
Les destins tristes de ceux que l'on rejette pour leur histoire angoissante et marqué par la tristesse,le rejet,l’alcool.Une grande pitié m'étreint en pensant à toutes ces vies gâchées.
Difficile à lire au début car pas linéaire et la langue canadienne est parfois difficile à intégrer.
Mais accrochez vous,ce roman en vaut la peine.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est un livre très surprenant ! C'est l'histoire d'une bande de potes dans un trou paumé canadien. De familles dysfonctionnelles en aventures surprenantes, les protagonistes ne rentrent jamais dans les cases.
Illuminé(e)s, bien ou mal élevé(e)s, ils énervent, touchent, font rire, pleurer. Je les ai beaucoup aimé.
Je ne connaissais pas cet auteur, mais j'aime vraiment son univers. J'adore la façon de parler des canadiens : je n'y peux rien, ça m'éclate !
Merci aux Editions Les Avrils et Net Galley de m'avoir permis de rencontrer Nicolas Delisle-L'Heureux : il est épatant !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman nous plonge dans les grands espaces du Canada, qui paradoxalement enferment ses personnages. Ils sont comme empêchés de partir de Val Grégoire. Leurs pères ont fui, abandonnant femmes et enfants. Une sorte de fatalisme s’abat sur eux. La vie est rude : chômage, alcoolisme, femmes trompées, délinquance, etc.
L’histoire tourne autour de l’amitié de trois enfants : Marco, Louise et Laurence. Ils rêvent d’échapper à leur destin et de quitter Val Grégoire. Devenus adolescents, un événement (que je vous tais pour ne pas divulgâcher) va les séparer. Les parents de Louise partent précipitamment de Val Grégoire avec Louise et ses sœurs. Louise aura pour unique objectif de revenir et de retrouver ses amis. Et puis les « circonstances » comme le dit l’auteur, changent le cours des choses.
Difficile de parler de ce roman sans trop en dévoiler. En tout cas j’ai trouvé l’histoire originale et prenante. La structure du roman également car elle n’est pas linéaire. On passe d’un point de vue à l’autre des personnages habilement, en alternant le présent et le passé. Les parties sont entrecoupées du point de vue des ouananiches, ces enfants, camarades du trio d’amis qui sont toujours restés à Val Grégoire et ont compris eux : « nous, natifs de Val Grégoire, étions condamnés à ne jamais pouvoir partir d’ici ». Peu à peu on retrace la vie de Louise, Marco et Laurence. Louise est solaire, forte, tenace, impossible de ne pas s’attacher à cette jeune fille.
Nicolas Delisle-L’Heureux dans ce second roman parle très bien de l’amitié et de l’adolescence. Il interroge sur la reproduction du schéma familial, sur le déterminisme social, peuvent-ils échapper à leur destin ? Il sera aussi question de vengeance, du rapport entre femmes et hommes, de familles dysfonctionnelles, de Wendy, la sœur de Laurence, handicapée mentale. J’ai aussi beaucoup aimé les mots et expressions québécoises. L’écriture est vive et inventive, bref c’est une voix singulière. Ce roman peut paraître noir mais il se révèle aussi drôle par moment et il y a toujours une lueur d’espoir. Impossible de savoir ce que les personnages vont faire ou dire, je me suis laissée totalement embarquer, porter par la plume de cet auteur canadien. Encore une belle découverte grâce aux Avrils.
Un coup de cœur !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Huis clos saisissant dans le temps et l’espace. Enclave des émotions, du destin sans destin, de la vie, Val Grégoire effraye, retient les âmes, ancre le mal, la violence des silences, les pas qui ne partent jamais.


Roman percutant et d’une justesse étouffante. Trois vies, trois destins emmêlés, trois regards tournés vers l’avenir radieux en quête d’un monde idyllique où les riens deviendraient des possibilités.


Roman aux sonorités de prédictions. Une atmosphère tendue où le moindre événement gonfle les chapitres d’une tragédie tentaculaire.


Je vous invite chaudement à découvrir le roman de Nicolas Delisle-L’Heureux. Il vous portera au cœur d’une histoire bouleversante. Un récit émouvant aux tonalités canadiennes. Trois voix, trois vies, narrant la folie des hommes et des rêves. Évasion des sens, effervescence des espoirs ensevelis sous une tonne de résignation.


Vraiment à découvrir !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un texte qui nous entraîne dans une région du Canada, à la frontière du Labrador canadien.
A Val Grégoire, une petite ville du nord canadien, trois adolescents se rencontrent au collège et leur amitié va essayer de perdurer : Louise, adoptée par une famille ultra-religieuse, Marco, un des fils du maire, Laurence, troisième enfant d'une famille de déjantés.
Ce livre va relater la vie des ces trois jeunes et ce qu'ils sont devenus.
L'auteur décrit sans concession la vie dans cette ville, les relations sociales, le déterminisme social mais aussi les espoirs en partant mais le passé resurgit.
Un texte sur une vie difficile mais aussi de belles pages sur les amitiés adolescentes et j'ai apprécié de lire quelques expressions de français québécois mais qui ne dérange aucunement dans la lecture de ce texte bouleversant.
L'auteur parle si bien de ces régions rudes, de ces petites villes avec leur hiérarchie sociale, leurs non dits, leurs cruautés entre les habitants, mais aussi un beau texte sur l'adolescence et les espoirs à travers le portrait de ces trois jeunes gens.
#Ungrandbruitdecatastrophe #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le fin fond du Québec dans les années 90, ça n’a pas grand chose de différent avec le fin fond de la France de la même époque. Ce texte m’a permis de le découvrir ! Les mêmes villages aux habitants taiseux, le même ennui, les mêmes rêves d’ailleurs dans la tête des enfants et les mêmes horizons bouchés, espoirs brisés, la même fatalité. Ici, le village fictif de Val Grégoire.

Ce roman est donc un roman social québécois dans lequel des générations entières se reconnaîtront sans doute. Il y est question de trois personnages principaux, trois amis d’enfance qui se sont perdus de vue à l’âge adulte mais qui n’ ont rien oublié de leur jeunesse et des aventures vécues comme promises à l’époque.

Le sujet est désormais régulièrement traité en littérature, notamment française. Pour autant, j’ai trouvé ce texte original. Les portraits sont complets et remontent sur plusieurs générations pour expliquer la situation de chacune des familles. J’ai pu avoir l’impression de lire plusieurs romans en un. La construction est intelligente et c’est en mêlant la chronologie et les narrateurs avec une partie dédiée à chacun des trois personnages principaux, que l’on reconstitue l’ensemble et que les fils se raccrochent.
Ce texte m’a plu. Le ton employé est juste et présente quelques pointes d’humour. Évidemment l’usage de la langue vernaculaire ajoute beaucoup à l'atmosphère et j’ai aimé, comme à chaque fois, croiser quelques expressions de français québécois.

Et puis une belle touche d’originalité avec les quelques chapitres portées par les “ouananiches”, du nom de ces saumons qui restent éternellement bloqués dans le lac sans parvenir à rejoindre la mer.
Une jolie découverte et un auteur qui a retenu mon attention, je suis ravie d’avoir lu ce roman publié aux Avrils. Une maison qui fait bien souvent mouche avec moi !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :