Aquitania

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 20 oct. 2022 | Archivage Aucune

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Aquitania #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Compostelle, 1137. Le duc d'Aquitaine – convoitée par la France pour ses richesses – est retrouvé mort, le corps bleu et portant la marque de l’« aigle de sang », une effroyable torture normande. La jeune Aliénor, portée par sa soif de vengeance, épouse alors le fils de celui qu'elle croit être le meurtrier de son père – Louis VI le Gros, roi de France. Son objectif : décimer la lignée des Capétiens et imposer le sang aquitain. Mais, le jour des noces, Louis VI est assassiné à son tour.

Aliénor et Louis VII devront apprendre à se connaître pour infiltrer le royaume de France et démasquer l’instigateur de cette machination. Quel qu’en soit le prix à payer…

Un roman historique captivant qui traverse un siècle rythmé par la loi du Talion, l'inceste et les batailles, et nous fait découvrir les vies de celles et ceux qui vont forger la France d’aujourd’hui.

Compostelle, 1137. Le duc d'Aquitaine – convoitée par la France pour ses richesses – est retrouvé mort, le corps bleu et portant la marque de l’« aigle de sang », une effroyable torture normande. La...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782265155527
PRIX 21,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (PDF)
Envoyer vers ma Kindle (PDF)
Télécharger (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

De tout temps, l’Aquitaine a fait de l’ombre au Royaume de France, car elle était plus puissante et à la mort du père d’Aliénor, Guillaume X, en 1137, dans des conditions plus que louche sur le chemin de Compostelle, les appétits se sont aiguisés. Elle est l’héritière, petite fille du redoutable Guillaume le Troubadour et nièce de Raymond de Poitiers.

Le roi de France Louis VI le Gros, a envoyé des parents (à sa place) pour violer Aliénor qui n’est encore qu’une enfant pour pouvoir mettre le grappin sur ses possessions sans passer par le mariage. Son oncle Raymond a fait justice en les exécutant.

Aliénor décide de se venger en épousant le roi de France, Louis le Jeune, pour lui faire des enfants et ainsi perturber la lignée ; pour cela, il faut prouver que c’était la volonté de son père. A cette époque, un testament doit être tatouer sur la peau du défunt. Qu’à cela ne tienne, elle fait réaliser un faux testament par un taxidermiste avec le sceau Semper Sursum (toujours viser plus haut), deus S entrelacés.

Tout au long du récit, on suit les traces des espions du duché d’Aquitaine, qu’on appelle les chats aquitains qui veillent ainsi sur Aliénor, sur les inimitiés, voire les haines qui l’entourent à la cours de France, de l’Abbé Suger au Troubadour qui mettra fin à sa première grossesse, sur la dévotion de Louis qui frise à l’idolâtrie, avec ses bains de sel pour nettoyer les fautes dont il se sent coupable, et aussi sur les liens qui unissent Louis et Aliénor qui ne se détestent pas autant qu’on ne pourrait le penser.

J’ai beaucoup aimé suivre à nouveau les traces de ma chère Aliénor, sa relation incestueuse, avec son oncle Raymond de Poitiers, prince d’Antioche, qu’elle vénère et qui lui sert de mentor, dans ses déplacements « sous haute surveillance » comme on dit, de nos jours, dans des marchés, plus ou moins nets, se renseignant sur les poisons, en quête de la vérité sur l’assassinat de son père.

Eva Garcia Saenz de Urturi donne la parole, tour à tour, à Aliénor ou a Louis, fait des allers et retours entre le présent et le passé, ce qui permet de bien cerner la psychologie des personnages, et ce qui les a poussé à commettre telle ou telle action.

L’auteure nous propose au passage une réflexion sur la vengeance, la loi du Talion, les rancunes tenaces, nous conduisant sur le chemin des croisades. Tout son récit est vivant, haletant ; elle réussit aussi bien dans le domaine du roman historique, où entre parenthèses, on ne l’attendait pas que dans ses polars historiques ou mythologiques, dont je vous rabats les oreilles depuis quelques temps : j’ai découvert Eva Garcia Saenz de Urturi avec Le Secret de la ville blanche et je suis tombée sous le charme à tel point, que dès qu’on me propose un titre de l’auteure je fonce, sans même lire le résumé.

S’il fallait choisir un évènement en particulier, j’opterai pour l’enlèvement d’Aliénor par le traitre Galeran, ou encore la culpabilité de Louis VII après la tragédie de Vitry-le-Brûlé qu’il a conquise mais près de 1500 personnes vont mourir brûlées dans l’église, où elles s’étaient réfugiées, drame qui va le hanter durant toute sa vie, malgré flagellations, silice, bains de sel qu’il va s’imposer pour expier…

Un grand merci à NetGalley et aux Fleuve éditions qui m’ont permis de découvrir ce roman et de retrouver la plume de son auteure dont j’attends avec impatience le prochain opus.

#Aquitania #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je connaissais Eva Garcia Saenz de Urturi dans le registre du thriller avec ses deux romans du Pays basque espagnol et elle met autant de qualité dans ce roman historique, qui a un petit goût de thriller malgré tout !

Aliénor d’Aquitaine va chercher pendant des années le meurtrier de son père, assassiné alors qu’il était en pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle. Dans un esprit de vengeance, pensant le roi de France coupable, elle épouse son fil le futur Louis VII. Le roi est assassiné à son tour et de la même manière que son père ! Elle devient Reine de France et elle n’aura de cesse avec Louis VII de savoir pourquoi et par qui.

Trois récits se relaient pour dérouler l’histoire, romancée, de la passionnante Aliénor, de la couronne de France, du duché d’Aquitaine et des événements politiques de cette époque.

J’ai beaucoup apprécié la façon de mener cette histoire polyphonique avec beaucoup de descriptions des lieux, des habitudes régionales et culturelles, la France n’était pas un territoire uni sous une même autorité.

C’est tellement agréable à lire avec une Aliénor aussi flamboyante qu’elle a pu l’être, tout en étant plus accessible, que je passe par-dessus les libertés prises sur l'Histoire sans être trop anachroniques.

#Aquitania #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le duc d'Aquitaine part en pèlerinage à Compostelle. À son arrivée, il est empoisonné et décède. Aliénor hérite du duché. Persuadée que le roi de France, Louis VI , a assassiné son père, elle épouse son fils . Mais le roi meurt également empoisonné. Louis VII et Aliénor vont devoir apprendre à se connaître malgré les démons qui les hantent.

Eva Garcia Saenz de Urturi nous trace la vie de quelques années de Aliénor. Oui, seulement quelques années de la longue vie d'une grande dame devenue reine deux fois. Et c'est bien dommage que l'autrice ne continue pas jusqu'à la mort d'Aliénor tellement l'écriture est belle.
Eva Garcia Saenz de Urturi arrive, avec brio, à nous entraîner dans l'intimité de cette reine avec une écriture entraînante et efficace.
Ce roman nous fait voir le point de vue de plusieurs personnages différents dont un est plutôt intrigant. Je me suis même demandé ce qu'il allait apporter à l'histoire. Mais son rôle est important.
Je redoutais de lire une énième biographie d'Aliénor d'Aquitaine. Mais c'est plus fort que moi, ma curiosité et ma passion pour cette reine l'emportent toujours. Je remercie donc #NetGalleyFrance et les éditions Fleuve d'avoir accepté ma demande de lecture. Ce roman est une véritable merveille et je ne regrette aucunement sa lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :