Tant que le café est encore chaud

Lu par Philippe Spiteri
Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 11 mai 2022 | Archivage 1 juil. 2022
Audiolib, Littérature

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Tantquelecaféestencorechaud #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Chez Funiculi Funicula, le café change le coeur des hommes.

À Tokyo se trouve un petit établissement au sujet duquel circulent mille légendes. On raconte notamment qu’en y dégustant un délicieux café, on peut retourner dans le passé. Mais ce voyage comporte des règles : il ne changera pas le présent et dure tant que le café est encore chaud.

Quatre femmes vont vivre cette singulière expérience et comprendre que le présent importe davantage que le passé et ses regrets. Comme le café, il faut en savourer chaque gorgée.

Vendu à plus d’un million d’exemplaires au Japon, traduit dans plus de trente pays, le roman de Toshikazu Kawaguchi a touché les lecteurs du monde entier.

Chez Funiculi Funicula, le café change le coeur des hommes.

À Tokyo se trouve un petit établissement au sujet duquel circulent mille légendes. On raconte notamment qu’en y dégustant un délicieux...


Formats disponibles

FORMAT Livre audio, Intégral
ISBN 9791035408817
PRIX 17,95 € (EUR)
DURÉE 5 Heures, 25 Minutes

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (AUDIO)

Chroniques partagées sur la page du titre

Il existe à Tokyo un bien étrange café , le Funiculi fulicana , on ne le trouve pas facilement, il se trouve en sous-sol .
Depuis quelques temps , il est devenu connu , il a même une légende urbaine à son sujet , dans ce café on peut accéder au passé .
De nombreuses personnes se sont précipitées à son entrée mais ont été aussi découragées par les rigoureuses à respecter .
On peut certes voyager dans le temps , dans le passé et le futur mais en aucun cas , ce voyage n’a le pouvoir de changer le présent , ça décourage donc la plupart des gens .
Le roman raconte le voyage temporel des quatre personnes qui ont accepté les conditions , chacune a une raison touchante , recevoir une lettre , revoir une personne .
Je n’en dévoile pas trop pour ne pas dévoiler l’intrigue .
J’ai écouté ce roman puisque j’ai choisi la version d’audiolib , lue par Philippe Spiteri , et la magie a eu lieu .
La magie de la voix qui m’a ravie pendant toute la lecture , je suis sûre et certaine que la version audio donne une profondeur au roman .
Je me suis laissée prendre par la main et j’ai apprécié cette douce lecture , je suis rentrée moi aussi au Funiculi , Funicula .
Un grand merci à NetGalley et aux éditions Audiolib pour ce beau partage .
Challenge NetGalley 2022.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une série de nouvelles sur un café un peu particulier qui permet de repartir dans le passé le temps d'une tasse de café … c'est un récit Japonais où 4 femmes vont vivre cette expérience des plus originales et vont apprendre que le présent importe davantage que le passé … Vendu à un million d'exemplaires au Japon, il est typique des récits Japonais…Ce n'est sincèrement pas ce que je préfère … l'idée est intéressante, les personnages touchants, les histoires étonnantes mais je n'apprécie que moyennement le format des nouvelles …Ce sont des récits courts, parfois un peu étranges, qui m'on laissée sur ma fin. La civilisation Japonaise est aussi pour nous une énigme … et cela se confirme en lisant cet écrit !
Toutefois, ce format oralisé est original et la voix du narrateur profonde et grave. Cela renforce l'action dramatique du récit ... A noter également la prononciation impressionnante de Philippe Spiteri pour les noms japonais... Il le fait avec une facilité déconcertante.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans le café Funiculi funicula on peut voyager dans le temps. Il y a des règles à respecter et surtout le café à ne pas faire refroidir et pendant ces quelques minutes on peut revivre ou découvrir des émotions inattendues et inespérées.
Ce magnifique petit bijoux est à écouter d’une traite pour voyager dans ce monde féerique et mélancolique, poétique et délicat où le cœur peut changer même si la réalité reste immuable.
La fragilité de la vie et la puissance des sentiments sont si bien ressenties.. La narration audio arrive à nous transporter dans ces voyages inoubliables avec des personnages touchants et très humains et la musique qui accompagne la lecture est très bien choisie, légère et douce.
Je n’oublierais pas si vite ce roman sublime et je remercie NetGalley et Audiolib de me l’avoir fait découvrir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

MON POINT SUR LA NARRATION :
Lu par : Philippe Spiteri

Durée d’écoute : 5 heures et 25 minutes

J’ai été tout de suite conquise par la voix de Philippe. J’ai trouvé qu’elle collait parfaitement au récit et au texte. La magie a opéré, c’est indéniable. J’ai été transportée entre les murs du « Funiculi Funicula » grâce à la voix chaude, fluide et calme de Philippe. Le ton est toujours juste et mon attention n’a jamais failli, bien au contraire. Le narrateur laisse le texte exprimer tout ce qu’il a à transmettre, sans chercher à lui en faire dire plus ou trop, au risque de le dénaturer.

Un excellent moment d’écoute, qui a pesé dans la balance de mon coup de cœur.

MON AVIS SUR LE ROMAN :
ALERTE COUP DE CŒUR ❤️

J’ai lu ce livre dans le cadre du Challenge NetGalley, dont le thème est « Élargir ses horizons ». Quelle découverte ! « Tant que le café est encore chaud » est un bijou littéraire, une bulle hors du temps.

Ce roman se déroule à Tokyo, dans un petit café qui ne paye pas de mine, le « Funiculi Funicula ». Situé en sous-sol, sa capacité maximale n’est que de neuf personnes. Il est tenu par Kazu et Nagare. La femme de ce dernier, Kei, vient donner un coup de main. Les clients sont des habitués, il est rare que l’on vienne au « Funiculi Funicula » par hasard.

Le « Funiculi Funicula » est une légende urbaine, véhiculée par le bouche à oreille, ayant même fait l’objet d’un article dans le journal. Il est en effet possible de voyager dans le temps au « Funiculi Funicula ». Les conditions pour le faire sont strictes et quelque peu inattendues (vous les découvrirez lors de la lecture), mais sachez qu’il faut absolument revenir dans le présent avant que votre café ne refroidisse, sous peine de vous transformer en fantôme, comme la dame blanche lisant son roman assise juste là…

Quatre chapitres, quatre femmes, quatre histoires indépendantes, quatre raisons de voyager dans le temps, quatre destins.

« Les espoirs irréalistes qui tourbillonnaient dans son esprit lui avaient faire perdre la tête. »

Moi qui apprécie les romans rythmés, j’ai pourtant adoré ce livre. C’est calme, une immersion dans les coutumes japonaises, on y découvre le festival Tanabata de Sendaï, le rite des funérailles, les traditions familiales, la signification du nom du bar, et, par le biais des personnages, quelques tranches de vie japonaise, trop codifiée pour nous Occidentaux, que j’ai trouvé intéressante à découvrir.

On apprend également que les cafés à l’occidentale sont apparus au Japon en 1888, même si le breuvage n’était pas vraiment au goût des japonais. Moi qui suis une addict du café, j’ai aimé ce passage instructif.

« C’est pendant la période Edo, durant le règne du shogun Tsunayoshi Tokugawa, qu’on avait commencé à consommer du café au Japon. Mais à ce qu’on raconte, cette boisson ne fut pas vraiment du goût des jamonais. Pas étonnant, étant donné qu’il s’agissait d’un breuvage noir et amer. »

On s’attache aux personnages, il sont sensibles et intéressants. Tout ce récit se passe en huis-clos vaporeux au « Funiculi Funicula », les personnages apportent leurs histoires, leurs vies dans ce lieu totalement hors du temps. Le temps, parlons-en. Il est omniprésent, déjà, de part les voyages dans le passé, mais aussi grâce aux trois horloges accrochées au mur donnant chacune trois horaires différents, sans oublier le fameux « ding dong » de la clochette accrochée à la porte d’entrée qui tinte dès que quelqu’un franchi le seuil du « Funiculi Funicula ».

Les clients du bar sont empathiques. Nous avons là, Mlle Hiraï, « la femme aux bigoudis », qui tient un snack bar juste à côté, M. Fusigi et sa femme, Mme Kôtake, Fumiko, cadre dynamique et son ami, Gorô, qui la quitte durant une rencontre au bar. Ils vont trouver dans le voyage dans le temps une solution à leurs soucis. Toutes ces histoires m’ont touchées. On y parle couple, amour, maladie d’Alzheimer, naissance, mort, relations familiales troublées. Chaque sujet est dépeint avec beaucoup d’humanité et de sensibilité, un peu à la manière d’un conte philosophique, en y instillant une dose savamment combinée de magie et de surnaturel. Un roman intemporel, qui explore les différentes formes de l’amour.

« N’oubliez pas de finir votre café avant qu’il ne refroidisse. »

La plume de Toshikazu est simple, touchante, il possède ce savoir-faire des auteurs japonais permettant, sous une simplicité toute apparente, d’atteindre l’essence même de la vie humaine.

Laissez-vous porter par la magie, poussez la porte du « Funiculi Funicula » et dégustez un petit café, en vous demandant qui vous pourriez rencontrer si vous aviez la possibilité de vous rendre quelques minutes dans le passé….

« Par sa force d’âme, l’homme peut surmonter la plus douloureuse des réalités. Cette chaise ne change peut-être pas le présent, mais si elle change le cœur des hommes, c’est qu’elle a sûrement une signification importante. »

Je remercie NetGalley et Audiolib pour cette merveilleuse lecture.

#Tantquelecaféestencorechaud #ToshikazuKawaguchi #audiolib #netgalleyfrance #ChallengeNetGalleyFR

Cet avis vous a-t-il été utile ?

A Tokyo se trouve un petit établissement, le Funiculi Funicula, au sujet duquel circulent mille légendes. On raconte notamment qu'en y dégustant un délicieux café, on peut retourner dans le passé. Mais seriez-vous prêt à respecter les règles pour effectuer ce voyage hors norme ?

Quatre femmes vont vivre cette singulière expérience et comprendre que le présent importe davantage que le passé et ses regrets. Comme le café, il faut en savourer chaque gorgée.

C'est un roman comme je les aime. Ils sont doux et cosy mais traitent de sujets importants tels que le deuil.

L'histoire qui m'a le plus touchée a été la deuxième avec Mme Kotaké et son mari atteint d'Alzheimer. Ayant récemment perdu mon grand-père atteint de cette maladie, elle a résonné en moi comme un écho. C'est très difficile de voir l'un de nos proches s'effacer petit à petit alors qu'il est toujours là physiquement.

Je comprends donc pourquoi ce roman est si populaire et je regrette un peu de ne pas l'avoir lu avant. L'auteur nous incite à profiter du moment présent et de nos proches tant qu'il est encore temps, de savourer chaque petit instant.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Force des émotions

Enchantée de cette balade, dans une petite ruelle du Japon, à la table de Funikuli Funikula.

Un récit aux multiples personnalités. À la fois intriguante, boudeuse, chargée d'espoir.

Le début prend au dépourvu, on ne sait pas où l'on est. Ce qu'il va nous arriver. On est avide de connaître les tenants et les aboutissants au fil des pages.

Pour une lecture dynamique vous pouvez régler le débit de parole à x1.25.

🧳☕️🔥🕹🌹⚕️📝🚛🍴📸🤱📅☕️🧊

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai été conquise par la plume émouvante de l'auteur qui a su trouver les mots justes pour nous faire voyager à travers un conte asiatique.
L'histoire est surprenante de douceur, de questionnements, de quêtes.
Qui n'a jamais rêvé de voyager dans le temps pour obtenir des réponses avant que le café ne refroidisse ?
Tout d'abord, merci à Toshikazu Tawagucchi pour cet instant de détente dans ce monde de brutes, mais également à Philippe Spiteri qui a su narrer avec émotion ce petit bijou.
Il s'agit de ma première lecture audio par l'application Audiolib et je peux vous assurer que ce ne sera pas ma dernière.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le Funiculi Funicula est un café un peu spécial. En effet, si vous vous asseyez à une place précise, vous avez la possibilité de retourner dans le passé à un moment précis juste le temps que votre café refroidisse mais à condition qu'il ne soit pas complètement froid sinon vous resterez coincés entre les deux mondes tel un fantome.

Dans ce roman, on va suivre l'histoire de 4 femmes à différentes périodes de leur vie. rendez-vous manqué, non-dits, quiproquos, elles vont pouvoir corriger ces pettes erreurs grâce ce voyage.
J'ai trouvé les 4 histoires très touchantes et émouvantes notamment celle de la femme avec son mari et celle des deux soeurs.

La voix du narrateur nous emporte immédiatement dans l'ambiance très cosy de ce café si particulier. Le temps passe beaucoup plus vite tellement on est vite emporté par la voix et l'histoire.

J'ai vu qu'il y avait un tome 2 que je lirais sans doute en papier ou en audio,

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tant que le café du Funiculi Funicula est encore chaud, ses clients peuvent retourner dans le passé sous certaines conditions. Quatre femmes habituées des lieux vont en faire l’expérience. Mais attention on ne peut modifier le présent…

Intrigue 🤎🤎🤎
Personnages 🤎🤎🤎
Emotions 🤎🤎🤎🤎
Ecriture 🤎🤎🤎
Audio 🤎🤎🤎🤎

-> Typiquement japonais
Je ne connais pas encore assez la littérature japonaise mais je trouve que ce livre reflète bien l’image que j’en ai : délicate, émouvante et… lente.
En effet il ne faut pas s’attendre à beaucoup d’actions, ni à une intrigue extraordinaire, on y suit surtout les émotions et les liens entre les personnages.

-> Quatre histoires
Quatre femmes fortes sont mises à l’honneur. La première histoire m’a moins touchée, la seconde et la quatrième ont eu ma préférence. Toutes abordent des thèmes difficiles mais avec toujours beaucoup d’espoir et de poésie. J’ai facilement réussi à comprendre qui était qui malgré les noms japonais et je me suis rapidement attachée à ces personnages.

-> Retour vers le futur
Le thème du voyage dans le temps est particulier ici, il sert surtout à la réflexion, à exprimer les sentiments, les regrets. On peut y trouver un côté un peu philosophique avec une morale pour chacune des histoires.
Il n’est pas possible de modifier le présent. Il ne faut donc surtout pas s’attendre à de la science-fiction au risque d’être déçu.

-> Un audio agréable
Peut-être que le style assez lent du livre a été masqué par l’audio que j’ai beaucoup apprécié. La voix est adaptée au genre du livre et le lecteur maitrise bien les noms japonais. Si ce livre vous tente mais que le style lent vous effraie, n’hésitez pas à écouter un extrait du livre audio.

Une bonne lecture, pas exceptionnelle mais une jolie et calme parenthèse…

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Connaissez-vous ce café, il est situé dans Tokyo ? Le Funiculi Funicala est situé dans un sous-sol, sans aucune fenêtre extérieure. Ce lieu est toujours teinté de couleur sépia, trois horloges ornent les murs et aucune n’est à l’heure. Le Funiculi Funicala a la particularité d’être hanté par le fantôme d une dame en blanc seule à sa table. Quand cette dame quitte sa chaise, on peut prendre sa place et voyager dans le passé ou le futur, à condition de respecter certaines règles. La plus importante est de boire son café jusqu’à la dernière goutte avant qu’il soit froid.
Quatre personnes vont donc se succéder à la place du fantôme de la femme en blanc . Quelque soit le voyage que l’on fait, on ne peut pas changer le présent. Elles sont prévenues et ont accepté les conditions. Cette courte escapade temporelle leur permettra -t-elle de se connaître mieux , de mieux se comprendre et de lâcher prise ?
Toshikazu Kawaguchi nous fait prendre conscience de l’importance du moment présent.
J 'ai écouté avec beaucoup de plaisir la voix de Philippe Spiter. La narration audio m’a transportée, dans ces voyages. La musique est adaptée à chaque moment . La beauté des mots une atmosphère particulière qui m’a plongée dans entre l’onirique et le fantastique.Un véritable moment de bonheur que je n’oublierai pas de sitôt.
Je remercie NetGalley et Audiolib de me l’avoir fait découvrir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai aimé l’écriture. Très simple pour parler de sujets complexes et durs, très poétiques et pleine d’une douceur toute spécifique aux romans japonais que j’ai déjà pu lire jusqu’à présent. J’ai aimé le côté philosophique qui se rapportait au fait de ne pas laisser refroidir son café, ce côté éphémère de la vie ainsi relevé.

De ce point de vue, c’est une très belle découverte.

Néanmoins je m’interroge sur le fond: la multitude d’histoires m’a empêché de réellement m’attacher aux protagonistes. Je ne sais comment va évoluer cette saga dans les trois prochains romans mais je n’attendais pas forcément de suite. J’ai peur de me lasser, d’autant plus que c’est un huit clos.

Je ne demande qu’à être surprise mais avec un huit clos cela me semble difficile.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman commence tout en douceur. La douceur, voilà le maître mot de cette histoire. Pas d'explosions et de feux d'artifices mais des personnes qui vivent un drame, un trouble et qui viennent dans ce café pour une chose bien précise.
Car le café "Funiculi Funicule" a une particularité bien précise. Il peut permettre de voyager dans le temps pour revivre un événement. Bien entendu il y a des règles. Règles qui peuvent paraître contraignantes lorsqu'elles sont abordées et on se demande si cela vaut le coup d'essayer. Mais ceux qui ne baissent pas les bras reviennent forcément changé de leur voyage de quelques minutes. Il se sentent mieux, voient les choses autrement, aborde une réflexion différente ou encore un avenir meilleur.

J'ai beaucoup aimé plonger dans cette univers emprunt de douceur et de simplicité qui permet de découvrir des histoires touchantes, émouvantes, bouleversantes. Mais surtout cela marche. Et oui, on peut voyager dans le temps grâce à un café et apprécier son voyage. On peut revoir des êtres chers, revivre des moments de notre vie et en revenir meilleur.
C'est une lecture douce, tranquille mais que je n'ai pas pu lâcher (dommage qu'il faille dormir la nuit ou travailler la journée) car j'aurais tellement aimé l'écouter d'une seule traite pour ne pas en perdre une miette.
Il s'agit ici de mon premier auteur japonais et je pense bien ne pas m'arrêter en si bon chemin.
La narration est parfaite avec un rythme adapté. J'ai vu qu'il y avait un second tome de paru (mais pas encore en France) et j'avoue que je me laisserai bien tenter dès qu'il sera disponible.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Voici un livre audio que j'avais hâte de découvrir suite aux bons échos que j'en ai entendus.

Personnellement, même si ce n'est pas un coup de cœur, j'ai passé un excellent moment d'écoute.

Ce que j'ai apprécié, ce sont les personnages que j'ai trouvés attachants. J'ai adoré découvrir leurs histoires. Ils se posent tous beaucoup de questions sur le passé mais aussi leur avenir et je me suis mise à leur place. Je pense qu'on s'est tous déjà demandé : Et si j'avais fait ceci au lieu de cela, est-ce que ma vie aurait été pareille ? C'est un livre qui pousse à cette réflexion et c'est très intéressant.

Ce que j'ai aimé aussi c'est l'originalité de l'histoire. Cet endroit où l'on peut retourner dans le passé et même aller faire un tour dans le futur. C'est génial et très bien amené.

Pour ce qui est de la narratrice, je l'ai trouvée très bien. Elle a su faire passer les émotions et bien différencier les différents protagonistes.

Bref, un très bon moment de lecture que je recommande avec plaisir.

Je remercie AudioLib et NetGalleyFrance pour cette découverte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans le cadre du challenge netgalley j'ai découvert la lecture audio.
Le café Funiculi-Funicula est situé a Tokyo, en sous-sol, il n'y a aucune fenêtre mais l'ambiance y est très agréable.
La rumeur publique attribue à ce café des pouvoirs magiques, celui notamment de remonter dans le temps.
En respectant certaines règles, assez strictes, on peut en effet retourner dans le passé pour revivre un épisode de sa vie, pendant un laps de temps assez court c'est-à-dire pendant que le café est encore chaud.
C'est ce que s'apprêtent à vivre Fumiko, Mme Kotaké ou mademoiselle Hirahi... chacune ayant le regret de n'avoir pas su agir lors de l'évènement.
Grande première pour moi que d'écouter un livre, j'ai trouvé cette expérience très agréable.
Le narrateur nous fait très bien ressentir les différentes ambiances et situations.
La musique d'introduction nous aide à nous projeter rapidement dans cet univers.
Mi conte, mi récit fantastique ce roman est un vrai régla de poésie et d'originalité.
Très agréable moment, je pense écouter plus souvent d'autre livre audio.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Toshikazu Kawaguchi nous emmène au sein du Funiculi Funicula, un café japonais très particulier dans lequel il est possible de voyager dans le temps. Au début, les gens s’y précipitaient pour profiter de ce miracle, jusqu’à ce qu’ils connaissent les différentes règles immuables. Depuis, le phénomène surnaturel est seulement perçu comme une légende urbaine, la plupart des clients ne trouvant pas d’intérêt à voyager dans un passé qui ne pourra en rien changer le présent. Pourtant, quatre femmes choisissent de tenter le coup. D’abord Fumiko, une nouvelle cliente, veut réparer son couple. Mme Kôtake, infirmière et cliente régulière, désire revoir son mari en possession de tous ses moyens. Mme Hiraï, propriétaire d’un bar dans le quartier, souhaite faire ses adieux à un membre de sa famille. Et Kei, l’épouse du propriétaire du café, fait le vœu de rencontrer son enfant.

Tant que le café est encore chaud se divise donc en quatre parties. Mais, l’auteur a l’intelligence de toutes les relier en faisant vivre ses personnages dans chacune des histoires, au premier ou au second plan. De cette manière, on découvre bientôt les habitudes des propriétaires, de la serveuse et des clients réguliers dans ce lieu que l’on ne quitte jamais, et on a rapidement l’impression d’être nous aussi des habitués du café. Le lot de règles imposées au voyage dans le temps apporte à ce dernier un côté inflexible et rationnel, ce qui nous pousse d’autant plus à croire au phénomène malgré le contexte réaliste. Dans un style simple, l’auteur nous transporte dans des récits humains très poignants dans lesquels le voyage dans le temps va être l’occasion pour les personnages de se mettre face à leurs regrets et leurs peurs.

Ce n’est jamais facile d’avoir les bons mots ou la bonne réaction au moment crucial, il peut donc être séduisant de pouvoir réparer ses erreurs en remontant dans le temps. Mais, le café ne permet pas de modifier le présent. Le voyage semble donc être uniquement l’occasion de se pardonner et d’avancer malgré la tristesse ou les remords. Entre une déception amoureuse, une maladie neuro dégénérative, un deuil et un accouchement potentiellement fatal, ce roman a de quoi nous prendre aux tripes. Sans faire dans le pathos, il nous bouleverse tout autant que les personnages qui affrontent leur passé ou leur futur. Les larmes peuvent être bénéfiques, ce qui est le cas dans ces quatre histoires. L’impression d’être dans un cocon ne m’a pas quittée, j’aurais même apprécié continuer à suivre le quotidien du Funiculi Funicula auprès de Kei, de son mari Nagare et de leur nièce et serveuse Kazu à l’aura bien particulière. Je remercie NetGalley et Audible pour cette excellente lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le Funiculi Funicula est un petit café situé dans un sous-sol de la ville de Tokyo. Ce café a quelque chose de mystérieux et d'intemporel, et pour cause, sous certaines conditions, on peut y retourner dans le passé. On va ainsi suivre l'aventure dans le temps de quatre femmes : Fumiko, Mme Kotake, Mlle Hirai, et l'épouse du gérant, Kei.

Elles ont chacune leur raison pour vouloir voyager dans le temps, et bien que ces voyages ne peuvent avoir absolument aucun impact sur le déroulement des événements, ils vont quand même métamorphoser le cœurs de ces femmes et leur transmettre l'importance de ne pas avoir de regrets et vivre le présent comme s'il n'y avait pas de lendemain.

Cela faisait un moment que ce roman m'intriguait et me faisait de l’œil. Grâce au challenge NetGalley, j'ai eu l'opportunité de pouvoir lire ce livre en version audio et j'ai adoré ! J'ai trouvé que ce roman était plein de poésie, plein de sagesse. L'ambiance est emplie de douceur et de chaleur, à l'image d'une tasse de café chaud dont on voit s'échapper des volutes de vapeur. J'ai vraiment été plongée dans l'histoire et emportée dans cet univers à la fois fantastique et très terre-à-terre.

Au travers d'une plume délicate et émotionnelle, ce roman nous transmet de jolies choses, et notamment à profiter de chaque jour, à ne pas chercher à toujours rendre les choses complexes, à ne pas toujours réfléchir au-delà de la raison et à surtout agir pour ne pas avoir de regrets. C'est aussi un roman qui nous parle d'empathie et d'altruisme, et ça m'a beaucoup touchée car je trouve que ce sont deux éléments qui manquent cruellement dans notre monde.

Concernant la lecture audio, j'ai beaucoup apprécié la lecture qui en était faite car le lecteur à une voix douce et calme qui convient je pense très bien à l'ambiance du roman. Par contre je dois avouer que le fait que le lecteur soit un homme m'a un peu déstabilisée au départ car les personnages principaux du roman sont des femmes et peut-être aurait-il été plus cohérent que ce soit une femme qui lise. Cependant au fur et à mesure que la lecture avançait, je me suis habituée à la voix du lecteur et j'ai réussi à être complètement plongée dans le récit.

C'est une très belle expérience de lecture audio pour moi et cela me donne envie de tenter plus souvent de lire en audio, notamment car cela me permet d'avoir des moments de lectures durant lesquels je ne peux normalement pas prendre le temps de m'asseoir et prendre un livre.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman avec plein de réflexions passionnantes sur les regrets. Je l’ai trouvé enrichissant, poétique et tendre. Un court texte qui fait du bien.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L'histoire en elle même m'a plu, les personnages sont attachants et touchants. J'ai aimé le concept de l'intrigue. Malheureusement, le format audio ne m'a transporté, malgré un narrateur compétent et efficace. Je pense seulement que ce format n'est pas fait pour moi.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai découvert cette merveille dans le cadre du Challenge Netgalley, qui a pour objectif de nous faire découvrir de nouveaux horizons, ce qui me paraît être le but premier de la littérature en général. Je connais très peu la littérature japonaise et ce roman m’a enchantée. La lecture de Philippe Spiteri est parfaite, il emploie le ton juste pour faire vivre ces personnages, féminins pour la plupart. Il prononce les noms japonais sans trébucher. Une fois de plus, je constate que la forme audio ajoute un vrai plus à un roman, celui-ci nous emporte dans un univers bien loin de notre société occidentale que l’on connaît peu ici. On a vraiment l’impression de partager une tranche de vie des héros du livre.

Le Funiculi funicula est un café de Tokyo, difficile à trouver car il est petit et se trouve en sous sol. Les clients sont des habitués et il est très rare qu’on y vienne par hasard, même si cela a été le cas de l’héroïne du premier chapitre. Il est tenu par Kazu et Nagare, tandis que son épouse Kei, de santé très fragile vient juste donner un coup de main de temps à autre. Ce café a une réputation extraordinaire, car il permet de voyager dans le passé, mais selon des règles très strictes qui découragent la plupart des gens tentés par cette expérience. Les deux principales, parmi de nombreuses autres, sont qu’on ne peut en aucun cas modifier le présent par une action dans le passé et que ce voyage est bref, il ne dure que tant que le café est encore chaud. Si l’on ne revient pas à temps dans le présent, on est condamné à devenir un fantôme, comme la dame en blanc assise presque toute la journée à sa table.

Le roman est divisé en quatre chapitres qui nous racontent l’histoire de quatre femmes qui avaient une bonne raison de tenter l’expérience malgré toutes les contraintes. Ce sont des histoires très touchantes et qui parlent de situation de crise, rupture amoureuse, maladie, deuil. Je n’en dirai pas plus pour vous laisser le plaisir de voyager avec ces héroïnes. Même si ce voyage ne change pas le présent, toutes en reviennent apaisées. Elles ont compris que le présent est le plus important, on ne peut pas changer le passé et l’avenir n’a pas encore eu lieu, il faut donc cueillir les joies de la vie dans l’instant où elles se vivent. Surtout, même si la vie nous confronte à des drames et des deuils, le bonheur est fait de petites joies. A défaut de changer le présent ou l’avenir, ce voyage changera le coeur et le regard de celles qui auront eu le courage de le tenter. C’est un huis-clos plein de tendresse et d’émotion qui ressemble à un conte oriental.

Il y a de nombreuses répétitions, notamment des règles, et un rythme très lent. C’est un roman hors du temps et vraiment exotique. Un roman contemplatif bien loin du rythme de nos existences stressées. C’est le troisième roman japonnais que je lis, j’ai détesté le premier, Pays de neige, de Kawabata et j’ai adoré le deuxième, Le fusil de chasse, de Inoué. Ce roman est aussi un coup de coeur, il est impossible à résumer sans en perdre la substance. Je profite de cette lecture pour participer au mini-challenge de la semaine, la littérature japonaise me fait sortir de mes habitudes de lecture, surtout avec un roman si contemplatif. Un grand merci à Netgalley et Audiolib pour cette magnifique découverte.

#Tantquelecaféestencorechaud #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tant que le café est encore chaud
Livre de Toshikazu Kawaguchi

« Un café est un petit théâtre, c'est un échantillon du monde » (Amanda Sters).

Les publicités pour le café nous promettent un moment d’évasion, et l’occasion d’échanger avec nos paris… Et si un café pouvait nous faire voyager dans le temps ? Avec qui aimeriez-vous parler ?
"Tant que le café est encore chaud", roman tout en pudeur fait penser par moments aux textes sensibles d’Aki Shimazaki car il nous raconte le quotidien de Japonais d’aujourd’hui , et en particulier de 4 femmes.
Toutefois, l’auteur (Toshikazu Kawaguchi ) y introduit un élément fantastique- dont je suis particulièrement friande : le voyage dans le temps. Je trouve très bien l’idée de règles pour ce voyage dans le temps, et l’idée qui sous-tend l’histoire, à nous de changer et de profiter du moment présent.
Les 4 héroïnes sont attachantes. Il y a Fumiko, femme d’affaires accomplie qui vient de se faire quitter par son petit ami.
Madame Kotake, infirmière qui semble avoir un lien particulier avec M.Fusagi, un homme atteint d’Alzheimer précoce. Cette histoire dans l’histoire m’a fait penser à Semi, écrit par Aki Shimazaki…d’autant plus qu’on parle dans les deux romans de cigales…
Au café, on peut aussi croiser Mademoiselle Hiraï, indépendante et « anti conformiste » a coupé tous les liens avec sa famille… alors que sa petite sœur cherche désespérément à la joindre.
Enfin, Kei, la gérante du café, aura elle aussi recours aux pouvoirs magiques du café. Les personnages qui les entourent sont intéressants également même si on développe un peu moins leur psychologie.
J’ai trouvé ce roman charmant. C’est un livre doux avec son décor cosy et la magie du lieu.... parfois un peu amer comme le café (l’amour perdu, la mort, la maladie... 
Certes les personnages vivent des drames personnels,certes voyager dans le passé comporte des risques, mais la magie du lieu permet aux héroïnes de trouver un apaisement.
Le livre a eu un immense succès au pays du Soleil Levant, sûrement par son côté feel good.
Personnellement j’ai été un peu moins marquée que par d’autres lectures d’écrivains japonais ( Aki shimazaki, Hiromi Kawakami), mais je recommande tout de même chaleureusement ce roman, que l’auteur a adapté de sa propre pièce de théâtre. Voilà qui était tout indiqué pour un livre audio.

*A propos du livre audio*
La voix du narrateur (Philippe Spiteri ) correspond aux personnages même si je m’attendais à une voix féminine, sachant que les personnages principaux sont des femmes. J’ai déjà apprécié le travail de Philippe Spiteri lorsque j’ai écouté la saga « Le Vieil Homme et la guerre ».

Pas de problème pour faire la différence entre les personnages, peu nombreux par ailleurs.
Ce fut une lecture agréable à écouter, le rythme et le ton étaient bien adaptés au récit. Par moments j’ai ait le choix d’accélérer à 1,25 mais c’est parce que je voulais connaître la fin de chaque histoire et non par ennui.
la musique (zen , avec du piano et sans doute un instrument de musique japonais) est présente. Quelques effets sonores ( sonnette du café, téléphone) ajoutent un « plus » à l'expérience de lecture, c’est un petit avertissement qu’un événement va se passer, c’est efficace pour un roman qui est une sorte de huis clos, avec des descriptions. Bref, je trouve que ces sons conviennent bien au récit.
Ce livre fonctionne très bien en tant que livre audio, car les chapitres sont clairs et le format est court. En revanche, j’avoue que j’aurai aimé avoir l’écrit sous les yeux quand il y a un nom japonais dont j’ignore l’orthographe.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai écouter ce livre en audio et c'était donc une première pour moi.

En terme d'audio je n'ai pas apprécier l'écoute, l'homme qui parlais ne prenais pas de pause, les chapitres n'étais pas annoncer lorsqu'il y avait un changement.

Je pense que j'aurais plus apprécier ma lecture si j'avais lu le livre et je pense que cela arrivera car l'histoire est plutôt "doudou" et j'ai aimer dans le fond

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un titre magnifque a ne surtout pas rater. Aussi emouvant qu'un Taniguchi et qui nous laisse tout aussi apaiser par sa philosophie. La voix du lecteur nous transporte dès les premieres lignes comme si nous étions nous aussi assis à une table avec une tasse fumante devant nous.
Tout les clients de ce café si particulier qu'est le fuliculi fulicula sont particulierement attachants. Chaque histoire porte ses regrets et une façon de retrouver la paix interieur. Le voyage dans le temps et toutes ses regles imposées sont bien positionnés pour que rien ne puisse changer et que les personnages puissent faire le deuil de leurs passés car rien ne transforme le present. Quelque chose que nous oublions bien trop souvent actuellement.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J' ai bcp aimé l' atmosphère , l' idée de départ , l' évolution des personnes seule petite désillusion la fin quelle que peu frustrante . Merci beaucoup de m'avoir donné la chance de pouvoir découvrir ce livre .

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une très belle lecture, très émouvante, un livre qui donne réflexion sur la vie et les gens qui nous entoure.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je vous présente ma première chronique dans le cadre du Challenge NetGalley : Tant que le café est encore chaud de Toshikazu Kawaguchi aux éditions Audiolib.

Chez Funiculi Funicula, le café change le cœur des hommes. Il vous offre la possibilité de remonter ou d’avance dans le temps. Cela vous tente-t-il de faire un voyage dans le temps?

ℝé𝕤𝕦𝕞é :
Aux détours des rues de TOKYO, on peut trouver un minuscule café qui peut accueillir seulement six clients. Sa particularité est de vous permettre le temps d’un café de faire un voyage dans le temps à certaines conditions : il ne changera pas le présent et durera tant que le café est encore chaud. Vous pouvez retrouver uniquement des personnes ayant fréquenté l’établissement.
Nous allons suivre quatre femmes qui vont vivre cette expérience pour des raisons différentes.

𝕄𝕠𝕟 𝕒𝕧𝕚𝕤 : (ℕ𝕠𝕥𝕖 16/20 ) :
Le roman est constitué de quatre nouvelles très poétiques. Les sujets abordés sont divers : l’amour, la gestion d’une maladie, la mort et l’avenir.
J’ai passé un excellent moment en compagnie de ses quatre femmes. Leurs histoires sont bouleversantes et nous font prendre conscience que le présent importe davantage que le passé et ses regrets. Vivre le moment présent est essentiel et le temps d’un café il disparaît en vapeur.

Je recommande vivement cette lecture pleine d’émotion.

Je remercie NetGalley et la maison d'édition Audioliob pour cette agréable lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une autre belle écoute grace à audiolib.
J’ai aimé découvrir le chemin de ces quatre femmes qui vont, le temps d’un café faire un voyage dans le passé. Quelle découverte feront-elles lors de ce voyage?
J’ai trouvé ces récits de vie très réalistes. On peut facilement s’identifier à au moins l’un d’entre eux. C’est la première fois que je lisait (écoutait) cet auteur, mais j’ai bien aimé.
Le lecteur est très agréable à écouter, il ne va ni trop vite, ni trop lentement. La voix est très bien posée.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un très joli roman qui se déroule dans un petit café, le Funiculi funicula.
Les propriétaires Nagare et Kei et leur cousine Kazu accueillent des clients réguliers, la dame en blanc, M. Fusagi et Mlle Hiraï, la gérante du snack bar d'à côté, mais aussi des "occasionnels" comme Fumiko et Gorô.
Toutes ces personnes portent un secret, un poids lié au passé qui les ont poussé à franchir la porte de ce lieu, là où il est possible de retourner en arrière.
Une légère touche de fantastique donc dans ce roman mais ce n'est pas du tout la marque distinctive : je retiendrai plutôt la douceur et la finesse de la description des sentiments et de la personnalité des protagonistes. Une écriture tout en retenue qui souligne l'importance de la communication, la nécessité de dire les choses, que ce soit dans un couple, ou entre deux sœurs.
Une très belle découverte, sentiment renforcé par la lecture envoutante de Philippe Spiteri.
#NetGalleyFrance
#ChallengeNetGalley2022

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman japonais nous raconte un café très particulier, où il est fait toujours frais, peut-être parce qu'on y rencontre des fantômes, et la légende dit qu'on y voyage dans le temps. Mais il y a des conditions plutôt astreignantes, et somme toute un intérêt plutôt limité : il faut que la personne qu'on veuille revoir soit passée dans ce café aussi. Et on ne peut changer ni le passé de la personne qu'on retourne voir, ni le présent... quoique ! Et surtout, boire le café tant qu'il est encore chaud ! Un joli conte sur les non-dits et les suppositions qui font prendre des décisions pour des raisons qui ne sont pas les bonnes. Se rappeler d'un des accords toltèques : ne jamais faire de suppositions.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un premier livre audio pour découvrir un auteur japonais. Un roman en quatre chapitres, chacun consacré à l’histoire d’une femme qui voudrait changer le présent, voire l’avenir, et pour cela se promène entre passé et futur.
Mais au gré de ces va-et-vient (temporels), elles découvriront que l’essentiel n’est pas forcément là où elles croient, que les regrets empêchent de vivre, d’avancer, et que si l’on n’a pas de prise sur ce qui est arrivé, on peut évoluer, transformer son point de vue, et ainsi modifier finalement, malgré tout, le cours des choses.
Le véritable voyage est en soi-même, c’est ce que comprendront l’épouse dévouée à son mari atteint de la maladie d’Alzheimer, la jeune femme qui enfin ouvre les yeux sur les véritables désirs de sa sœur, la mère qui rencontre sa propre fille...
Toutes ces histoires ont en commun la bienveillance, l’écoute de l’autre, les chagrins et ratés qui nous détruisent et l’importance de la communication avant qu’il ne soit trop tard.
Que ferions-nous s’il nous était possible de repartir en arrière ? De tenter de réparer une erreur ? De demander pardon à un être cher ? S’il nous était possible « d’aller voir », de nous projeter quelques jours, quelques mois, quelques années plus tard ? Quelle fêlure essayerions-nous de soigner ? Que ferions-nous dans des circonstances analogues (à celles que connaissent nos personnages) ?
Le temps d’un café chaud. Ode au « carpe diem », à l’élucidation des malentendus et des non-dits, à l’effacement de la culpabilité, un ouvrage passionnant, qui nous concerne tous, d’une très grande humanité.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai passé un agréable moment en écoutant le livre audio « tant que le café et encore chaud » de Toshikazu Kawaguchi.
Conquise par la lecture de Philippe Spiteri, j'ai tout de suite plongé dans l'ambiance nostalgique, poétique et nippone qu'on m'a proposé. L'histoire est particulière : tout s'articule autour d'un étrange lieu et les gens qui le côtoient. le café Funiculi Funicula est intrigant. Il y circulent mille et une légendes.
J'ai hâte de découvrir le tome deux.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Malgré un narrateur à la voix chaleureuse comme le café, je n'ai pas réussi à entrer dans l"histoire. J'ai été jusqu'au bout mais j'ai voulu arrêter bien des fois. le début m'a semblé très brouillon, je n'ai pas tout de suite compris ce qui se passait et qui était les personnages. J'ai trouvé des longueurs dans le récit, mais l'idée est originale, ce qui compense un peu.
C'est surtout la voix qui m'a porté jusqu'au bout.
Je suis passée à coté, dommage.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

#ChallengeNetGalleyFR
Ce livre fait donc parti du challenge
C'est mon premier livre audio, et je crois qu'avoir choisi un roman japonais à l'exercice, a ajouté une difficulté !!!

J'aime beaucoup les auteurs japonais, le côté sensible, assez lent, remplit de préceptes de vie....
Ce café n'y déroge pas....avec sa question fondamentale, n'est il pas plus sage de profiter du présent, que de se demander ce que l'on a raté dans le passé, ou ce que l'on espère de l'avenir ?
C'est sensible et doux, reposant même.
En attendant, de pouvoir enfin se rendre dans ce beau pays, un joli moyen de se connecter à son ambiance

Il faut que je continue avec un autre type de livre, car là, les prénoms compliqués, l'action assez lente, ne m'ont pas rendu la tâche facile mais je vais persister !!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

« Tant que le café est encore chaud » de Toshikazu Kawagushi est un voyage magique à Tōkyō, dans le petit café Funiculi Funicula où la légende raconte qu’il est possible de retourner dans le passé en respectant des règles bien précises. Quatre femmes décident d’en faire l’expérience pour des raisons différentes mais avec le même espoir, d’effacer leurs regrets. Néanmoins, leurs actes ou paroles ne bouleverseront aucunement le présent ou le futur et surtout, elles doivent revenir avant que le café ne refroidisse.

Ce roman de littérature japonaise est le premier que je lis et même s’il est poétique dans la morale, il manque pour moi de profondeur et d’émotions. J’ai eu peur que ce soit à cause de la narration alors j’ai lu les deux dernières histoires au format papier des éditions Albin Michel, mais cela n’a rien changé pour moi. J’ai apprécié cette douce lecture mais je pense malheureusement, qu’elle ne restera pas longtemps dans ma mémoire alors que les thèmes abordés sont lourds et méritaient d’être approfondis, comme la séparation, la maladie ou le deuil. J’en attendais un peu plus mais peut-être que le fait qu’il soit aussi court avec ses 240 pages, laissait présager ce qui lui fait défaut à mes yeux.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un très beau roman japonais. J'ai bien aimé cette lecture même si pour une fois je n'y ai pas retrouvé toute la poésie et le récit contemplatif des romans asiatiques. Il y a certe une très belle écriture et quelques moments contemplatifs mais pas autant que je l'aurai voulu.
L'histoire est très belle et nous fait voir si le passé est vraiment important.
Les personnages sont vraiment attachants, ils sont pleins de bienveillance. L'histoire n'est pas triste mais est très touchante. Si j'ai l'occasion, je lirai d'autres livres de cet auteur.
Le lecteur était vraiment très bien, il a réussi à mettre de l'émotion dans sa voix.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L'ouvrage:
Japon.
Ce jour-là, le petit ami de Fumiko veut lui annoncer son départ pour les États-Unis. Il va pouvoir réaliser son rêve: travailler dans le jeu vidéo. Cela veut dire qu'il abandonne sa relation amoureuse avec la jeune femme. Il ne le lui dit pas, mais c'est une évidence. C'est au Funiculi Funicula, un café, qu'ils échangent leurs derniers mots. Frustrée par cette entrevue catastrophique, Fumiko se triture les méninges pour parvenir à modifier le cours du destin. C'est alors qu'elle se rappelle une légende urbaine concernant le Funiculi Funicula: il permettrait de revenir dans le passé...

Critique:
Lorsque ce genre de romans passe à la portée de mes mains, je souhaite toujours les lire en espérant que la sacro-sainte règle selon laquelle le passé ne doit pas être changé n'est pas en vigueur. Dans «Tant que le café est encore chaud», cette règle ne peut pas être transgressée, car quoi qu'on fasse lors d'un retour dans le passé, on ne changera pas le présent. Cependant, les personnages réfléchissent, et s'adaptent le plus possible. Ils ne peuvent pas changer le présent, mais ils peuvent, par exemple, adopter l'attitude la plus en adéquation avec ce qu'ils aimeraient que soit leur présent. L'auteur a choisi des situations que n'importe qui pourrait vivre, ainsi, il montre au plus grand nombre qu'il ne faut pas perdre espoir. Cependant, certaines situations ne peuvent pas être exactement comme dans le roman. Par exemple, celle de Fumiko ne pourrait pas être celle de chaque personne dont le petit ami part travailler dans un autre pays. Celle de monsieur et madame Fussaki, en revanche, est peut-être celle qu'on retrouve le plus souvent chez les personnes dans leur cas.

Il y en a une que je n'ai pas appréciée. Lorsque je la trouve dans certains romans, je ne parviens pas à accepter qu'elle contente tout le monde, qu'une personne semble ravie de se sacrifier pour quelque chose qu'elle ne verra jamais... On trouve cette idée dans «La commode aux tiroirs de couleur», d'Olivia Ruiz, concernant la mère de l'héroïne. C'est une idée qui me déplaît souverainement. Certes, je suis une sale égoïste... Il faudrait que je rencontre quelqu'un qui réagirait de cette manière, afin de lui poser toutes mes questions à ce sujet.

D'une manière générale, Toshikazu Kawaguchi présente de sympathiques personnages, et décrit leur caractère et les situations dans lesquelles ils sont de façon à faire ressentir de l'empathie au lecteur, excepté, me concernant, à propos de la dernière situation évoquée.

Outre cette idée de retour dans le passé, le romancier crée une ambiance très agréable. Les clients habitués discutent avec les patrons, ceux-ci et la serveuse sont chaleureux (même si cette dernière fait parfois semblant de ne pas l'être), et certaines situations sont cocasses. Par exemple, le fait que la femme en blanc ne se lève qu'une fois dans la journée, et que certains attendent cela comme le messie. À ce sujet, un événement drôle arrive, parce qu'une habituée souhaite ne pas trop attendre. L'anecdote de la malédiction est également amusante, parce que ladite ne fait pas vraiment de dégâts, et qu'elle est simple à arrêter.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Philippe Spiteri pour les éditions Audiolib.

Philippe Spiteri fait maintenant partie des comédiens que je retrouve avec plaisir, après l'avoir entendu sur deux romans. Son jeu n'est jamais ni trop sobre ni affecté. Ici, il a naturellement interprété les personnages, entrant dans leur peau sans difficultés apparentes.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une très jolie découverte!
Et si, en buvant un café, on pouvait revenir en arrière, exactement à ce moment précis, où l'on sent que l'on a manqué quelque chose. Où l'on aurait dû se taire ou parler, au contraire.
C'est la promesse du café de ce roman!
J'ai beaucoup aimé la présentation des protagonistes, leurs questions, leurs craintes. Et l'espoir, derrière chacune des situations présentées!
On y croit ou non, mais au final, c'est un peu de lumière que nous propose l'auteur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai adoré découvrir ce récit de voyage dans le temps à l'intérieur d'un café et la morale qu'on ne peut changer le passé...

Il y a au total 4 histoires à l'intérieur de ce livre et la 2ème histoire est ma préférée. Chaque histoire est pertinente et remet en perspective nos relations et l'amour de nos proches.

Cependant, comme il y a beaucoup de personnages dans ce livre, je n'ai pas assez de temps pour me sentir vraiment connecté à eux et il reste de grandes questions sans réponse jusqu'à la fin du livre.

Un livre triste mais aussi très touchant

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai beaucoup aimé ce court livre audio qui se déguste en quelques jours, on y retrouve 4 femmes qui vont effectuer chacune un voyage dans le temps dans ce petit café si particulier. Sur les 4 histoires, il y en a deux qui m'ont beaucoup plus touchée et j'ai notamment versé une petite larme durant la seconde où l'on aborde l'Alzheimer précoce. J'ai trouvé assez sympathique la petite morale à la fin du livre qui permet de rappeler certaines choses qu'on oublie si facilement. Mon seul bémol sur cette lecture c'est que j'ai été énormément perdue pendant une bonne moitie du roman avec les prénoms japonais, à l'écrit ça aurait été mais en audio je n'arrivais pas à les retenir ni à les rattacher aux personnages.
J'ai découvert ce livre grâce au #challengenetgalleyfr et je suis contente de m'être laissée tentée par celui ci qui n'entre pas mon genre de lecture habituel mais qui fut une lecture tres agréable.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Funiculi Funicula est un café à Tokyo où circule un certain nombre de légendes. Celle qui est la plus répandue est celle du voyage dans le temps. Mais attention, il faut respecter certaines règles et ce voyage ne changera pas le présent et dure tant que le café est encore chaud.
Quatre femmes vont vivre et partager cette expérience.

Je ne suis pas une adepte de littérature asiatique et japonaise plus particulièrement.
Toshikazu Kawaguchi nous embarque dans un beau voyage auprès de quatre femmes qui vivent toutes un traumatisme dans leurs vies et qui ont besoin de voyager dans le temps. Il n’y a pas de suspens et on peut dire que le récit est assez plat. Mais il est agréable de se transporter dans le temps en compagnie de ces quatre femmes.
La voix douce du lecteur Philippe Spiteri rend cette histoire encore plus tendre .

Merci à #NetGalleyFrance et aux éditions Audiolib pour la découverte de ce roman dans le cadre du #ChallengeNetGalleyFR.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'étais très curieuse de découvrir Tant que le café est encore chaud. Déjà, parce que son résumé me donnait envie d'en savoir plus mais surtout parce qu'il s'agissait d'un livre audio. Jusqu'à présent, mes découvertes de lectures lues par quelqu'un n'avaient pas été de grandes réussites. Quoique, j'ai le souvenir qu'on écoutait des cassettes racontant des histoires en voiture, sur le chemin des vacances, quand on était petits avec ma soeur et mon cousin Basile. Etudiante, les CD-livres empruntés à la bibliothèque ne fonctionnaient pas sur toutes les chaînes hi-fi (et surtout pas sur le lecteur CD de Mamy Jeanne - ma voiture de l'époque) et, il y a quelques années, lors d'une lecture découverte avec Audible, j'avais été gênée par la dépendance du site à un réseau wifi. Dans ces conditions, j'avais trouvé difficile de rester écouter le livre une fois la vaisselle / le repas / le repassage terminé tant le format est passif à côté d'une lecture conventionnelle.
Dans le cas de Tant que le café est encore chaud, j'ai apprécié le fait de pouvoir télécharger le livre sur l'appli Netgalley afin de pouvoir l'écouter en voiture (sans griller mon mini forfait internet de 1 Go). Bon, ma voiture a refusé de le passer sur les hauts parleurs : Molly peut être un peu capricieuse (oui, oui, ma voiture s'appelle comme l'héroïne de L'Assassin Royal ! Normal, elle est rouge ;D). Cela dit, avec le son mis assez fort, j'ai pu écouter tranquillement le roman. En deux jours de trajet pour aller au travail, un footing et une séance de repassage, le livre était fini (sachant qu'il dure un peu plus de 5 heures, je vous laisse conclure si j'habite loin de mon entreprise, je suis une grande sportive ou si j'avais pris du retard dans mon repassage ! - Une de ces affirmations est fausse ;D). Bref, tout ça pour dire que j'ai trouvé l'expérience grandement sympa'.
Pour le coup, j'ai trouvé que le côté "transmission orale" collait parfaitement à cette histoire qui a tout de la légende urbaine. J'ai trouvé la voix de Philippe SPITERI très agréable, à la fois chaleureuse et posée. J'ai aimé les silences assumés, les dialogues faciles à suivre avec les changements de tonalité et les quelques bruitages discrètement présents qui nous aident à nous immerger dans la petite salle du café Funiculi Funicula.

J'ai trouvé l'intrigue du livre très sympathique. J'ai aimé cette histoire de voyage dans le temps qui n'est possible qu'à certaines conditions. J'ai aimé les questions que cela nous amène à nous poser et j'ai apprécié me dire, qu'aujourd'hui, je n'avais pas de raison de faire ce voyage, que tout ce qui devait être dit l'avait été et que je n'avais pas de regret.
J'ai aimé le côté chorale de ce roman qui nous permet, au fil des chapitres, de découvrir davantage les habitués du Funiculi Funicula. Toute l'histoire se passe dans ce café, un peu à la manière d'une pièce de théâtre : j'ai trouvé ça intéressant, comme une manière supplémentaire d'aller droit à l'essentiel. A l'image de ce roman, c'est terriblement efficace. Cela a un côté "nouvelles" qui m'a beaucoup plu. Sans s'imbriquer les unes dans les autres, les histoires se suivent et font références aux précédentes. Au fur et à mesure que l'on avance dans ce roman, les liens se resserrent entre les personnages et l'entraide ainsi que l'amitié qui les unissent n'en deviennent que plus fortes encore. Chaque voyage aborde un sujet différent et j'ai été très émue à plusieurs reprises.
J'ai aimé la conclusion plutôt positive qui confirme ce que l'on avait deviné. Mais, plus que tout, j'ai apprécié que ce livre soit une injonction de vivre le présent et nous rappelle que, si l'on ne peut changer le passé, on peut toujours se battre pour que notre futur soit meilleur ;)

Mon avis sur les différents personnages est assez divisé. Malgré une certaine forme d'affection pour eux, je n'ai pas trouvé la plupart sympathique. Pour le coup, je pense que c'est notamment dû au style d'écriture de l'auteur qui est plutôt lapidaire et ne s'attarde pas vraiment à retranscrire les sentiments de chacun. Sans vouloir faire de clichés, je pense que cette distance avec les personnages est assez propre à la littérature asiatique.
Cela dit, Madame Kotake et son mari ainsi que Kei m'ont beaucoup touchée. J'ai aimé leur présence désintéressée et les sacrifices que les deux femmes font pour que leurs proches puissent avoir une jolie vie.
J'ai également apprécié la fougue de Mademoiselle Irai et le fait qu'elle prenne sur soi pour honorer la promesse faite à sa soeur.

Malgré la distance avec les différents personnages, j'ai globalement bien aimé l'écriture de l'auteur. Je l'ai trouvé pragmatique, bien que le sujet soit assez iréel, et dynamique. Pour le coup, je pense que cette narration plutôt minimaliste est parfaite pour un format audio.
Une chouette découverte qui m'a réconciliée avec les livres audios.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Plus qu’un roman c’est une belle leçon sur l’importance de la vie, du présent, de l’amour, de la sincérité. A travers les expériences temporelles de ces 4 femmes, j’ai ri, pleuré (beaucoup, dans ma voiture en allant et en rentrant du boulot…. sans commentaires) et compris. Je me suis laissée prendre au jeu de ce petit café, rêvant moi aussi, pour un instant, de prendre la place de la femme en blanc.

J’ai été bouleversée par certaines histoires, bouleversée par la résilience de ces femmes aussi. Comprendre, accepter, profiter, aimer, vivre.

Un magnifique roman que que je ne regrette pas d’avoir découvert….

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Au café Funiculi Funicula, une chaise permet de voyager dans le temps mais plusieurs conditions doivent être respectées sous peine de revenir dans le présent ou pire de rester à jamais un fantôme. C'est ce qui est d'ailleurs arrivé à l'une des clientes, pourquoi ? on ne le sait toujours pas...

4 femmes vont faire l'expérience entre excitation, doute, questionnement mais tout en sachant que jamais le futur ne sera changé. Intriguant... Pourquoi faire ce voyage dans ce cas?
Mine de rien, c'est l'intérêt de ce livre : le passé ne changera mais les âmes de ces personnes seront tout de même soulagées, apaisées. Elles seront changées par ce voyage temporel.

Livre sympathique à lire pour ce questionnement. On ne peut s'empêcher de se poser soi-même la question : Quel jour choisirons-nous? avec qui ?
Le passé pour vivre quelques minutes avec une être disparu? pour avoir des réponses qui nous hantent ? ou le futur pour admirer nos enfants devenus adultes ?

De gros bémols tout de même, beaucoup de répétitions : à chaque chapitre et pour un nouveau personnages, les règles sont redites. Dommage...

Question en suspens : Qui est la femme en blanc, fantôme de ce café ? peut-être une suite est-elle prévue?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman comme j'aime, un roman pourtant hors de ma zone de confort, alors que des fois, je me demande pourquoi est ce que je ne lis pas plus souvent ce genre de livre. Je crois n'avoir jamais était déçu par des romans japonais, je devrais sérieusement m'y mettre un peu plus souvent ahah

Ce livre est tellement poétique, les Japonais on l'art d'aborder la vie avec tellement de douceur, le deuil avec tellement de sagesse et la vie, même pleine d'embûches semble être beaucoup sereine à leurs yeux.
Ce livre est d'une simplicité exaltante, il sublime les tranches de vie quotidienne, il met du baume au cœur, et nous fait comprendre le sens de nos jours.

Aller dans le passé, ne changera pas le présent, et découvrir le futur n'améliorera pas l'instant, lorsque l'on devra retourner dans la vie actuelle.

Car il existe au japon un café qui fait partie des légendes urbaine, si l'on est assez patient, on a la possibilité d'aller dans le passé, peu être même dans le futur qui sait ? Seulement, c'est sous plusieurs conditions : attendre que la chaise du temps se libère de son occupante omniprésente, mais ne surtout pas la déranger pour pouvoir y accéder.

Pour aller dans le passé, vous pouvez y faire un saut que si vous êtes déjà entré dans le café auparavant, et si vous y être déjà allé, vous ne pourrez pas vous lever de votre chaise tant que le café est encore chaud. Après quoi il vous faudra boire votre tasse avant que votre café ne refroidisse, sinon vous resterez bloqué pour toujours sur place.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Lecture audio terminée.
J'ai passé un bon moment de lecture avec ses personnages tous aussi sympathiques les uns que les autres.
On découvre des histoires de vies, des regrets de non dit qu'une place particulière dans un petit café permet un voyage dans le temps pour retrouver la personne aimée et qui permet de d'échanger sur des sujets non dit, d'écouter, et de profiter tant que le café est chaud.
Belle découverte
Leçon : dire ce que l'on pense aux personnes que l'on aime avant qu'il ne soit trop tard.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai passé un.moment parfait au Funiculi , Funicula. Il y a les mots et la plume de l’auteur. Il y a les personnages singuliers et attachants. Il y a l’histoire désarmante d’humanité et de douceur. Et il y a surtout le narrateur dont la voix et le ton apportent poésie et profondeur au récit.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

''Tant que le café est encore chaud'' ou mon premier livre audio. Pourquoi ai-je attendu si longtemps avant d'en tenter un ?!

J'ai été tout de suite immergée dans l'ambiance du récit, dans ce café où il est possible de remonter le temps (il paraît, c'est une légende urbaine, chut...). La voix du conteur était agréable à l'oreille et certains sons rajoutés, comme le bruit d'une sonnette (par exemple), apporte une valeur ajoutée non négligeable.

Malgré tout, je ne suis pas 100% convaincu de l'ouvrage. Même si nous faisons face à des sujets forts, comme la séparation, la maladie d'Alzheimer, le deuil... Je n'ai pas ressenti d'émotions aussi intenses, comme je l'aurais aimé face à ces thèmes difficiles. Également, il y avait pas mal de répétitions, concernant les règles de voyage dans le passé par exemple, et une certaine lenteur dans l'histoire qui m'ont poussés à accélérer la vitesse de l'audio book (oups); cette lenteur m'ayant empêché d'être ''accro'' à cette histoire et de vouloir m'y replonger... Au contraire, malheureusement, j'avais hâte d'en finir.

Je garderais tout de même un souvenir positif de ce livre. Un roman qui nous donne envie de vivre l'instant présent, de dire aux gens qu'on aime qu'on les aime, de ne pas rester sur des non-dits, de faire en sorte de ne pas avoir de regrets... En soi, c'était très beau, malgré tout.

Même si je ne souhaite pas réitérer l'expérience d'un livre audio, car malheureusement je ne trouve pas que cela soit adapté à mon quotidien (et je préfère lire directement)... je suis tout de même contente d'en avoir tenté un, grâce au challenge NetGalley 2022 ! :)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le Funiculi Funicula est un étrange bar en sous-sol. S'il est devenu célèbre c'est parce qu'une rumeur prétend que le café servi permet de voyager dans le passé. Mais attention il faut boire la tasse entière et revenir avant que le café ne refroidisse et quoi que l'on fasse on ne peut changer le présent.
Quatre femmes vont tenter cet étrange voyage. Quatre histoires, quatre trajectoires évoquées avec beaucoup de pudeur et de sensibilité.
Un roman en forme de conte à l'ambiance poétique remarquablement interprété par Philippe Spiteri.
#ChallengeNetGalleyfr2022 #tantquelecafeestencorechaud

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je tiens tout d’abord à remercier Audiolib et NetGalley France pour l’envoi de ce livre audio. J’étais assez curieuse de découvrir ce roman, j’avoue je craque assez souvent sur les romans japonais et celui-ci semblait très original et c’est clairement le cas. Dans le café Funiculi Funicula, les personnes peuvent retourner dans le passé mais en aucun cas ils ne peuvent changer l’avenir. C’est un règle assez originale parce qu’on se demande quel est finalement l’intérêt. Pourtant, quatre femmes vont vivre cette expérience qui vont changer leur vie. L’ambiance est originale dans ce café, toujours frais, il faudra attendre que le fantôme se lève pour prendre sa chaise et surtout boire le café avant qu’il ne soit froid sous peine de devenir soit même un fantôme. Le style est assez simple, on répète souvent la même chose, je pense que chaque histoire a été publiée dans un recueil, magazine ou journal avant d’être édité en roman. Beaucoup de répétitions et des histoires assez liées. Fumiko, une jeune femme qui regrette sa séparation, Kotake, une épouse qui veut connaître le contenu d’une lettre écrite par son mari malade, Hiraï qui s’en veut de son attitude avec sa petite sœur, Kei, elle, tente le futur pour connaître sa fille. Quatre profils très intéressants qui saura nous faire réfléchir de par les situations.

En résumé, tant que le café est encore chaud est un roman original qui se dévore assez vite et qui est plutôt intérressant. En effet, il fait réfléchir sur les conséquences de ses actes et surtout le fait de ne pas rater les bons moments que l’on risque de regretter.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Bien que je sois une grande adepte de lectures fantastique, cet ouvrage sort de mes habitudes. En effet, on ne peut pas remettre en question la dimension fantastique puisqu'il y est question de voyage dans le temps tout en étant dans notre monde.
Nous nous retrouvons dans un café, le Funiculi funicula, qui est bien connu pour une particularité hors du commun : vous pouvez voyager dans le temps au sein de celui-ci. Et on ne parle pas là de voyager au sens ou la décoration est tellement vieillotte ou "ringarde" qu'on croirait revenir dans le passé. Non ! Là il est question de réels voyages dans le temps. Mais, cela ne se fait pas n'importe comment et il faut respecter un certain nombre de règles. Si vous les accepté alors vous pouvez entamer le voyage. La principale étant que rien de ce qu'on fera lors de notre voyage ne pourra modifier le présent. C'est-à-dire qu'on ne peut pas empêcher un être cher de mourir, de nous quitter ou autre. Mais alors, pourquoi voyager dans le passer si on ne peut pas le changer ?
Au travers des récits de 4 femmes, on découvre des motivations de réaliser ce voyage. Il s'agit là d'histoires poignantes et qui ne laissent pas insensible.
J'ai beaucoup apprécié cette lecture qui s'écoute agréablement.
Seul bémol pour moi, je trouve les passages entre les récits un peu étrange au début. En fait le lien entre les histoires est le lieu ou elles se déroulent et les personnes qui y travaillent. Mais c'est un point de détail.
J'ai également apprécié qu'il y ait bien un personnage qui interroge le voyage dans le futur ! Car, il est vrai, quand on parle de voyage dans le temps on pense tout de suite au passé. Qui n'a pas rêvé un jour d'avoir ce pouvoir pour aller corriger une erreur qu'il avait fait ? Mais le temps ce découpe bien en passé, présent et futur...

Merci beaucoup pour cette jolie découverte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

À Tokyo, il existe un discret petit café, un peu caché, un peu étrange. La légende urbaine dit que dans ce café il est possible, en respectant une très longue liste de règles plus contraignantes les unes que les autres, de voyager dans le temps. Un voyage bien particulier, car il ne dure que tant que votre café est encore chaud, vous ne pouvez pas quitter votre place et ne pouvez rencontrer que des personnes ayant déjà fréquenté le café. Ce ne sont là que les principales règles, pour connaitre tous les détails du voyage temporel vous pouvez compter sur Kazu, la très sérieuse serveuse du Funiculi Funiculà. Rares sont ceux qui, après avoir entendu toutes les règles, veulent encore entreprendre le voyage. 5 femmes vont entreprendre le voyage pour diverses raisons, toujours une question d’amour, l’amour d’un jeune couple, l’amour d’une femme pour son mari malade, d’une femme pour sa petite soeur, d’une mère et d’une fille. Des voyages aussi brefs qu’un café chaud, aussi bouleversant que mille cafés.

J’ai beaucoup aimé ce roman, que j’ai découvert en audio grâce au challenge élargir ses horizons de NetGalley. Le texte est lu par Philippe Spiteri qui a une belle voix grave. Si sa narration est parfaite, j’avoue avoir au début été un peu déstabilisé, car l’histoire compte plus de femmes que d’hommes et comme il y a beaucoup de dialogues c’était étrange d’imaginer une jeune femme japonaise perler en entendant la voix grave du narrateur, mais je me suis finalement habitué au bout d’un chapitre ou deux et j’ai vraiment apprécié l’écoute.

Les différentes histoires sont très émouvantes, et plusieurs fois j’ai eu les larmes aux yeux, j’ai été particulièrement touché par la femme dont le mari est atteint d’Alzheimer précoce et l’histoire entre la mère et la fille. Le texte est écrit de façon que le lecteur comprend bien avant les protagonistes de quoi il en retourne dans certaines situations ce qui plusieurs fois m’a fait penser que les personnages étaient très (trop ?) naïfs, mais comme ils sont tous un peu étranges cela restait cohérent avec leurs personnalités.

J’aime aussi la façon dont le fantastique s’invite dans ce récit, avec un naturel déconcertant. Dans ce café, pourtant si étrange, cela semble parfaitement normal. Et personne ne semble vraiment s’en étonner, où alors seulement un bref instant. En même temps on ne nous fournit aucune explication est ainsi, “c’est la règle”, se contente de répondre la serveuse et le patron quand on leur pose des questions.

Une très belle découverte que je ne peux que vous conseiller, surtout que cela sera vite lu : 240 pages pour la version papier ou 5h40 pour la version audio.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman japonais nous raconte un café très particulier, où il est fait toujours frais, peut-être parce qu'on y rencontre des fantômes, et la légende dit qu'on y voyage dans le temps. Mais il y a des conditions plutôt astreignantes, et somme toute un intérêt plutôt limité : il faut que la personne qu'on veuille revoir soit passée dans ce café aussi. Et on ne peut changer ni le passé de la personne qu'on retourne voir, ni le présent... quoique ! Et surtout, boire le café tant qu'il est encore chaud ! Un joli conte sur les non-dits et les suppositions qui font prendre des décisions pour des raisons qui ne sont pas les bonnes. Se rappeler d'un des accords toltèques : ne jamais faire de suppositions.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Avis sur une de mes dernières lecture

"Tant que le café est encore chaud"

de Toshikazu Kawaguchi
Avec @audiolib
Lu par Philippe Spiteri

Chez Funiculi Funicula, le café change le cœur des hommes.
A Tokyo se trouve un petit établissement au sujet duquel circulent mille légendes. On raconte notamment qu’en y dégustant un délicieux café, on peut retourner dans le passé. Mais ce voyage comporte des règles : il ne changera pas le présent et dure tant que le café est encore chaud.
Quatre femmes vont vivre cette singulière expérience et comprendre que le présent importe davantage que le passé et ses regrets. Comme le café, il faut en savourer chaque gorgées.

Vendu à plus d’un million d’exemplaires au Japon, traduit dans plus de trente pays, le roman de Toshikazu Kawaguchi a touché les lecteurs du monde entier.

Cette lecture m'a tellement plu, j'ai adoré chaque personnage qui essaie de profiter de bond dans le temps pour exprimer leurs regrets et demander pardon pour mieux avancer dans le présent. Tellement d'émotions.

Et ce petit établissement si intime et chaleureux.
Je recommande vivement.
Merci à @netgalleyfrance

#tantquelecafeestencorechaud #netgalley #netgalleyfrance #philippespiteri #toshikazukawaguchi #Japon #café #bookstagram #bookstagrammeuse #lire #read #reading #lecture #netgalleychallenge #challengenetgalley

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le Funiculi Funicula n’est pas un café comme les autres. L’on peut y faire le choix de s’installer à une certaine place, de se faire servir un café, et de voyager dans le temps, la principale règle étant qu’il faut poursuivre le voyage tant que le café est encore chaud – il faut aussi savoir que ce voyage ne change strictement rien au déroulement du temps et des évènements. Quatre protagonistes, plus ou moins liés, et au café, et à son entourage, vont effectuer ce voyage au fil du roman, pour diverses raisons : amoureuse pour les deux premières, familiales pour les deux suivantes.

Dans tous les cas, ce sont des femmes – oui, uniquement des femmes – qui vont faire le plongeon temporel en choisissant de boire ce café : pour chacune, Toshikazu Kawaguchi prend le temps de bien nous la présenter, afin que nous comprenions les raisons qui la poussent à faire ce choix, même si ce choix ne changera jamais rien aux évènements.

Leurs histoires sont toutes touchantes, et plutôt bien narrées, mais le fonctionnement en quatre histoires, assez semblables finalement quant à leur forme, rend l’ensemble un peu redondant, et finalement monotone. J’ai terminé mon écoute, notamment parce que Philipe Spiteri incarne vraiment bien le récit, avec une lecture tout en nuances, mais j’ai fini, à partir de la troisième histoire, à me lasser du récit qui m’était proposé.

Je remercie les éditions Audiolib et NetGalley de m’avoir permis de découvrir ce livre audio dans le cadre du Challenge NetGalley 2022, même si je n’ai pas totalement été séduite par l’histoire qui m’y était contée.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un grand merci à NetGalley et aux éditions Audiolib pour ce livre audio.

Un vrai coup de cœur, j'ai simplement pleuré mais tellement adoré et on ne peut que penser si seulement cela pouvait être vrai, oui, si seulement c’était possible de revoir et de pouvoir parler avec certaines personnes une dernière fois.
Quatre personnes, quatre histoires toutes reliées à cet étrange café «Funiculi Funicula » ou il est possible de voyager dans le temps mais il y a bien sur des conditions qui sont assez particulières qu’il faut respecter et qui ne sont pas au gout de tout le monde.
J’ai beaucoup aimé la lecture de Philippe Spiteri, le narrateur de ce merveilleux livre audio, grâce à lui j’ai eu l’impression d’être transporter dans le monde de ces histoires si touchantes et poétiques qui nous font comprendre qu’il faut profiter des moments présents avec nos proches car on ne sait jamais ce que le lendemain nous réserve.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Premier livre audio et sûrement pas le dernier!
J'ai beaucoup apprécié ce format qui m'a forcée à me concentrer sur les descriptions. J'avais l'impression de me trouver dans le café en train de regarder la scène. La voix du narrateur est apaisante et correspond parfaitement au style du roman.
Quatre histoires touchantes, quatre femmes à la vie ordinaire qui par le passage dans ce café où l'on peut retourner dans le passé, mettent un sens à un moment de leur vie. J'ai eu plusieurs fois les larmes aux yeux tellement j'ai été touchée par ces histoires.
A découvrir!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Magnifique découverte que ce roman de Toshikazu Kawaguchi ! Aimant beaucoup la littérature japonaise, je n’ai pas pu résister à ce titre. De plus, cela faisait des années que je n’avais pas écouté un livre audio. L’histoire onirique de Kazu et ses compagnons du café Faniculi Funicula vous transporte dans un monde à part où vous pouvez voyager dans le temps mais toujours de façon poétique et charmante. Un brin de folklore et une touche de fantastique agrémentent ce roman lu de façon remarquable ! Je conseille vraiment cet ouvrage pour passer un moment entre rires et larmes dans le petit microcosme de ce café hors du temps.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un très beau roman qui se divise en 4 voyages dans le temps par 4 femmes différentes. Certains thèmes abordés sont tristes (la maladie, la mort.) mais l'auteur les traite de façon très poétique et très tendre.
Le roman est passionnant et haletant, et j'ai beaucoup apprécié de le découvrir en audio.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Pour voyager dans le temps, on utilise souvent une machine ou on va donc un lieu naturel qui nous permet de changer d'époque... mais en buvant un café, ça, c'est étonnant ! En même temps, pourquoi pas ? Ne soyons pas trop rationnel pour ce sujet qui ne l'est pas.
Dans ce petit café, le Funiculi Funicula, une rumeur dit qu'on peut voyager dans le temps, à une époque voulue mais les règles sont strictes : on ne peut voir que des personnes qui sont déjà venues au café, on ne peut pas changer le passé et on doit revenir au présent avant que le café ait refroidi. Quatre femmes, pour quatre voyages dans le temps éclair, pour des histoires de vie différentes abordant des thèmes forts : l'amour, la mémoire, le pardon. Toshikazu Kawaguchi prend le temps de présenter ses personnages dans ce huis-clos. Ce lieu n'est pas oppressant puisqu'il y est agréable de prendre un bon café, d'avoir l'occasion de revivre des moments un court moment de vie qui pourrait non pas changer le passé ou le futur mais changer la personne intérieurement. Il y a quelques touches d'humour, non pour enlever la solennité de l'endroit mais pour la rendre plus éloquente.
Un roman apaisant quand on vit avec eux ces petits moments touchants et la voix calme et posée de Philippe Spiteri convient parfaitement pour raconter ces morceaux de vie. Il sait prendre la bonne intonation pour chaque personne. J'ai vu qu'il existait un second tome, j'attends impatiemment sa traduction en français pour retourner encore une fois dans ce café !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce fut un bonheur que la découverte de Tant que le café est encore chaud vers lequel je ne me serais sans doute pas orientée spontanément. Et si ce titre est proposé dans le challenge Netgalley en version audio il se trouve que c’est en format papier que je l’ai lu auparavant.

Je trouve que la version audio est parfaitement réalisée mais je reste sceptique sur ce type de « livre » en ce qui me concerne. Par contre ceux qui ont l’habitude d’en écouter l’apprécieront totalement à sa valeur car l’histoire est singulière et vraiment intéressante.

Vendu à plus d’un million d’exemplaires dans son pays, traduit dans plus de trente pays, le roman de Toshikazu Kawaguchi a touché les lecteurs du monde entier. Il était temps qu'il nous arrive. Pour un livre écrit en 2015, son écriture semble cependant totalement moderne, abordant des questions universelles de filiation et de soucis liés à la vieillesse.
A Tokyo se trouve un petit établissement au sujet duquel circulen une légende urbaine. On raconte que le café y est délicieux et particulier car il permet de retourner dans le passé. Mais ce voyage comporte des règles : il ne changera pas le présent et dure tant que le café est encore chaud.
C'est un ouvrage classé en science-fiction mais qui, à la réflexion, pourrait figurer en littérature générale. En effet, s'il raconte le pouvoir magique d'une tasse de café permettant, à condition qu'on respecte des règles intangibles, de voyager dans le temps, ce qui arrive aux personnages est plutôt "raisonnable" et somme toute plausible puisqu'ils n'ont pas le pouvoir de modifier l'ordre des choses.

En effet, dans les films ou les romans qui traitent de voyage dans le temps il est interdit de provoquer une action dans le passé qui aurait des conséquences sur le présent (p. 20). Tel le paradigme obligatoire que l'auteur nous rappelle. Car modifier le passé aurait des conséquences sur le présent. Ecrire de la science-fiction ne dispense pas d'être logique.

Ce roman est classé parmi les ouvrages de science-fiction et certains le considèrent même comme un conte gentillet, je l'ai trouvé bien plus profond. Le regard de Toshikazu Kawaguchi sur le couple de Mme Kôtake/M. Fusagi est attendrissant, réussissant à positiver la perte de mémoire du mari des suites de l'évolution d'un Alzheimer en autorisant une séduction quotidienne.

J'ai apprécié d’apprendre ou de retrouver quelques traits de culture japonaises, tous dignes d'intérêt comme la fabrication de grues en origami pour porter chance (p. 204). Ou (p. 87) la dégustation de saké Ginjo, un saké qui se définit par un nez frais, des arômes floraux et fruités. En bouche, il est délicat et les saveurs fruitées et florales sont franches, associées la plupart du temps à des notes de pomme et de fleurs blanches. C'est une boissonà laquelle je m'intéresse depuis que j'ai eu l'honneur d'en faire des dégustations.

On se sent considéré comme un habitué de ce café, et intégré dans la vie du quartier. L'action se passe au Funiculi funicula, un nom dans lequel on pourrait voir la métaphore d'une élévation ou d'un envol. Il est situé à Tokyo, ce qui en soit est déjà pour nous plutôt exotique.

Le café est une boisson qui n'a pas toujours été consommée. En Europe, ce fut le Procope (un établissement parisien) qui la démocratisa le premier en proposant en 1686 son service à table dans une tasse en porcelaine. Il doit son nom à son fondateur, le sicilien Francesco Procopio Dei Coltelli et se trouve toujours au 13 rue de l'Ancienne Comédie dans le 6 ème arrondissement.

Ce n'est que deux siècles plus tard que s’ouvrirent au Japon les premiers cafés à l’occidentale, très exactement en 1888. L'amertume de cette boisson n'était alors guère prisée par les japonais. Si l'on en croit l'auteur du roman le Funiculi funicula avait été fondé 14 ans plus tôt (p. 67). Disons que ce serait un des plus vieux cafés de tout le japon, même s'il s'agit d'un récit de fiction.

Si on ne peut pas changer le passé, et très peu le présent, on a tout pouvoir sur l'avenir et c'est déjà beaucoup. Les évènements du passé s'étant déjà produits, on peut retourner à un moment précis de notre choix (p. 193). Mais … pour le futur, on n'a aucune garantie. Quatre femmes vont vivre cette singulière expérience qui nous est racontée dans quatre chapitres successifs.

Et si la leçon à retenir, à travers la consigne de faire attention à finir son café avant qu'il ne refroidisse, devait être interprétée comme le conseil de savourer le présent ?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Premier livre audio que j'écoute et j'ai beaucoup aimé.
Le narrateur Philippe Spiteri sait parfaitement accrocher notre attention pour nous donner envie d'écouter l'histoire et savoir ce qu'il va advenir des personnages.
Le flux narratif est comme il faut et les intonations sont parfaites.
Quant à l'histoire, c'est une science-fiction. L'idée de cette table et plus particulièrement cette chaise qui permet de voyager dans le temps est originale.
Il y'a une très belle morale qui en découle : ce qui est fait est fait, il faut continuer d'avancer sans aucun regret.
Je conseille ce roman à tout le monde, c'est une très belle découverte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'était ma première expérience d'écoute d'un livre audio.

La voix de Philippe Spiteri m'a plu sans me charmer absolument. Je pense que j'aurais préféré une voix féminine pour cette histoire.
J'ai été étonné par la frugalité des effets sonores, mais c'est peut-être une règle en la matière, je l'ignore.

Pour ce qui concerne le livre proprement dit, j'ai beaucoup apprécié le style typiquement japonais de ce roman. Sobriété et simplicité au service de l'histoire. Bien que la culture de ce pays soit très différente de la nôtre, la nature humaine est au cœur du récit et de ce fait l'empathie est possible même si elle n'est pas forcément immédiate.

J'ai beaucoup apprécié le sens de l'humour de Toshikazu Kawaguchi, particulièrement fin.
Par ailleurs, le fait de traiter le thème du voyage dans le temps dans un récit qui échappe au genre de la science-fiction apporte une plus-value esthétique originale et digne d'intérêt.

Pour conclure, je pense que j'aurais eu un plaisir encore plus grand à lire ce livre qu'à l'écouter mais je suppose que c'est parce que ce média ne m'est pas assez coutumier.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Au funiculi funicula, vous entrez dans un café sans prétention, dans un sous sol au coeur de Tokyo. Ce café ne cherche pas à attirer les clients, seules quelques places sont disponibles. Mais ce café à la réputation de permettre de retourner dans le passé …

Lors de cette écoute, je me suis laissée embarquée une nouvelle fois par la voix si chaleureuse de Philippe Spiteri, qui colle parfaitement à l’ambiance de ce roman. Nous suivons l’histoire de quatre femmes, désirant retourner dans le passé pour alléger leur présent, marqué par un évènement bouleversant pour chacune d’elle. Leur voyage ne dure que quelques minutes, plus précisément le temps de boire une tasse de café chaud, mais l’impact en est d’autant plus important.

La lecture est lente, et nous imprègne bien de cette ambiance au coeur de ce café, comme si le temps s’arrêtait le temps où vous étiez là, à déguster votre café. C’est d’ailleurs assez surprenant que ce choix de boisson pour un pays comme le Japon, nous pensons plus facilement à une tasse de thé. Mais vous ne pouvez pas vous y tromper, les noms des protagonistes (que je suis bien incapable de retranscrire malheureusement par peur de me tromper d’orthographe) nous transporte directement au pays du soleil levant. Chacun de ces personnages à son côté attachant, j’ai été touchée par chacune de ces histoires et ne regrette mon choix pour ma seconde « lecture » audio.

Je remercie vivement @audiolib et @netgalleyfrance de m’avoir permise cette écoute, toujours dans le cadre du #challengenetgalleyfr, qui prend fin pour moi avec cette belle découverte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le Funiculi Funicula est un café tokyoïte entouré de légende. Y boire un café permettrait de voyager dans le temps. Mais si la légende est vraie, les règles pour y parvenir refroidissent certains. Plusieurs femmes vont en faire l'expérience et peut-être changer leur vie.
J'ai beaucoup aimé me plonger dans le microcosme du Funiculi Funicula où les habitués semblent presque appartenir à la famille des propriétaires. A fur et à mesure que les voyages dans le temps s'amorcent, on saisit, bien avant les personnages, les conséquences qu'ils vivent.
Si l'action n’est pas vraiment au rendez-vous, le livre dégage une ambiance chaleureuse et l'on s'attache aux personnages que l'on y croise. L'émotion est souvent au rendez-vous.
La voix chaude de Philippe Spiteri porte parfaitement la tonalité tendre et nostalgique de ce café hors du temps qui offre à ces personnages la possibilité de revoir un être aimé.
Au final, Tant que le café est encore chaud est un roman doux et délicat plein de charmes. à savourer à petites gorgées.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai écouté ce roman en audiolivre.
C'est un roman assez court, en 3 parties qui correspondent à 3 épisodes : 3 femmes vont tenter le voyage dans le temps au café Funiculi Funicula.
L'histoire est un peu longue à se mettre en place, mais ensuite on a vraiment envie de connaitre la suite.
Des sujets sérieux sont abordés, mais tout en délicatesse. Le message est porteur d'espoir.
J'adore le style de la littérature japonaise qu'on retrouve ici, simple, épuré, doux.
La narration était correcte mais sans plus.
j'ai pu découvrir ce livre dans le cadre du #challengenetgalleyfr

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tant que le café est encore chaud, est un huis-clos, un conte fantastique de Toshikazu Kawaguchi. Dans le minuscule café Funiculi Funicula, il paraît qu'on peut remonter le temps. L'auteur fait de nous les observateurs silencieux de l'expérience surnaturelle de quatre femmes. Dans cet établissement atypique le temps ne compte pas, sauf qu'il faut boire son café avant qu'il devienne froid, sinon on devient un fantôme. En s'asseyant sur une certaine chaise, le temps d'un café, tour à tour, les quatre femmes vont remonter le temps. En confiant à leur proche ce qu'elles n'avaient jamais osé dire, leur présent ne sera pas changé mais elles ressortiront apaisées de l'expérience.
Ce roman est dépaysant de part son sujet, le retour au passé n’étant pas un thème habituel, mais aussi de part son exotisme, un petit voyage au Japon. C'est un peu longuet, comme dans tout roman japonais on prend son temps pour expliquer certains points qu'un écrivain occidental aborderait à peine. Les innombrables répétitions déconcertent le lecteur mais rythment, comme en musique, le récit. Les gens n'osent pas se parler franchement. Pour nous, Français, leur politesse et leur timidité sont inconcevables, elles semblent élever un mur d'incompréhension entre eux. Mais ce sont ces particularités bien nippones qui font le charme de ce roman.
Toshikazu Kawaguchi aborde avec délicatesse, au fil des intervenants, tous les grands moments de la vie. Le côté fantastique que j'appréhendais ne m'a finalement pas perturbée.
J'ai beaucoup apprécié la lecture de Philippe Spiteri. Son ton est toujours juste.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tant que le café est encore chaud – Toshikazu Kawaguchi (Lu par Philippe Spiteri)

Je termine aujourd’hui mon Challenge NetGalley. 15 livres. 15 romans différents les uns des autres, de différents genres et formats. Originaux, attachants, divertissants, attrayants. Parfois même bouleversants. J’ai eu la chance de découvrir deux nouveaux formats : la bande dessinée et le livre audio. J’ai découvert des nouveaux genres, moi qui ne lit habituellement que de la romance. J’ai ADORÉ ce défi, ce challenge, qui m’a poussé dans mes retranchements, qui m’a orientée vers d’autres horizons et ouvert d’autres portes. Donc laissez-moi vous présenter ma dernière chronique en lien avec ce magnifique Challenge : Tant que le café est encore chaud.

À Tokyo se trouve un petit café bien insolite. Il s’appelle « Funiculi Fulicana », et se situe dans le sous-sol d’un immeuble. C’est un tout petit établissement qui ne peut accueillir, maximum, que neuf clients. Dans ce lieu, il y a des règles strictes et bien précises à suivre. Reconnu depuis peu par sa légende mystérieuse, ce petit café atypique permettrait de voyager dans les divers temps. Passé. Futur. Cependant, en aucun temps, cela ne changera le présent des personnes qui fréquentent le « Finiculi Fulicana ».

Nous ferons donc la connaissance de quatre personnes. Chacune ayant une raison singulière d’accepter les diverses règles de l’établissement, de retourner dans leur « monde », dans le passé... tant que le café est encore chaud. Car oui, elles ne peuvent y retourner seulement le temps que le café soit encore chaud, c’est l’une des quelques règles. Quatre femmes qui vont vivre une expérience particulièrement bouleversante, chacune à leur façon.

Sous forme de nouvelles, nos personnages nous ferons découvrir des voyages surprenants… vers ce café totalement hors du temps. De courts récits émouvants, touchants, chacun à leur façon, qui nous rappelle (oh combien) la vie peut être courte.

Mon troisième livre audio et je vous confirme que ce n’est pas ma tasse de thé, sans mauvais jeux de mots. J’aime sentir un livre entre mes mains, tourner les mains, humer son odeur. Je me suis adaptée à ma liseuse… mais un livre audio. Hic. Cela ne fonctionne pas « top » avec moi. Ce n’est pas que je n’aime pas cela, mais… je ne sais pas, mon esprit part à la conquête de l’univers (hihi), pense à ce qu’il n’a pas mangé ce matin ou ce qu’il a oublié dans la laveuse. Mon cerveau pense à TOUT, sauf à écouter l’histoire… donc je dois la recommencer, et la recommencer, et la recommencer, afin de bien comprendre l’histoire. Je crois que j’aurais préféré davantage ce roman en lecture à la place d’audio, MAIS cela faisait partie de l’expérience. De MON défi.

Philippe Spiteri a une voix calme, douce. Entraînante. Avec un fond très tendre. Je « crois » avoir aimé ma « lecture », mon écoute du livre. J’ai aimé la profondeur de sa voix, la façon dont il nous entraîne dans l’histoire de Toshikazu Kawaguchi. Une nouveauté que j’ai apprécié par sa morale, mais dont j’ai (encore une fois) dû me concentrer par son écoute.
J’ai aimé découvrir un nouveau genre, élargir mes horizons, ce que je vous conseille fortement de temps en temps. Cette histoire, ce récit, ces nouvelles, vous donneront une magnifique leçon de vie. Unique. Différente. Aucun regret. Feriez-vous une petite visite dans ce petit café « Funiculi Fulicana »? 8/10

Temps : 5 heures, 25 minutes.
Bonne… Écoute!

#Tantquelecaféestencorechaud #NetGalleyFrance #littérature #fiction #adulte #famille #café #légendes #règles #présent #passé #regrets #famille #amour #deuil #émotions

#ChallengeNetGalleyFR #NouveauxHorizons #Défis #Challenge #servicespresses #exclusivité #nouveauté #écoute #lecture #audio #livresaudio

Résumé:
Chez Funiculi Funicula, le café change le coeur des hommes.
À Tokyo se trouve un petit établissement au sujet duquel circulent mille légendes. On raconte notamment qu’en y dégustant un délicieux café, on peut retourner dans le passé. Mais ce voyage comporte des règles : il ne changera pas le présent et dure tant que le café est encore chaud.
Quatre femmes vont vivre cette singulière expérience et comprendre que le présent importe davantage que le passé et ses regrets. Comme le café, il faut en savourer chaque gorgée.
Vendu à plus d’un million d’exemplaires au Japon, traduit dans plus de trente pays, le roman de Toshikazu Kawaguchi a touché les lecteurs du monde entier.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le mois dernier j’ai écouté Tant que le café est encore chaud de Toshikazu Kawaguchi lu par Philippe Spiteri chez Audiolib. J’ai sollicité ce livre, parce que je l’ai beaucoup vu passé sur les réseaux et que j’avais envie de découvrir la littérature japonaise.

Et je n’ai pas été déçu une seconde. J’ai tout aimé dans ce récit, la variété des personnages et leurs histoires toutes aussi variées. La plume de l’auteur très poétique qui nous livre un récit tout en douceur et en finesse. La voix du narrateur qui colle parfaitement au texte et qui m’a totalement immergé dans le récit.

Mais ce que j’ai le plus apprécié c’est que ce livre nous pousse à nous interroger sur le temps qui passe, sur ce que nous avons réalisé et sur l’impact de certaines de nos actions sur nos vies.

Cette première immersion dans la littérature japonaise m’a complètement séduite, et je vous recommande ce livre à 100%.

Merci Netgalleyfrance et Audiolib pour cette lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

À Tokyo, existe un tout petit bar appelé Funiculi Funicula. Il ne compte que trois tables, l'une d’entre elles, en respectant un certain nombre de règles permet de revivre le passé, sans pouvoir le changer. Quatre femmes se laissent tenter par le retour en arrière.
J'aime beaucoup la douceur de certains romans japonais, qui nous incitent à prêter attention aux petites choses. Je pensais retrouver cette possibilité de pause et de carpe diem. Je n'ai pas retrouvé cela dans l’histoire, mon attention a eu du mal à se fixer entre les différents protagonistes aux noms japonais.
En dépit de l'intérêt que j'avais pour cette histoire, le voyage aura pour moi manqué d'un peu de saveur. Je n'ai pas senti l'atmosphère bienveillante et la poésie douce de certains romans japonais que j'ai pu lire jusqu'ici. de plus, à aucun moment je n'ai réussi à m'attacher aux personnages et à leur sort. Dommage. Pourtant, la voix du lecteur, Philippe Spiteri a su garder mon attention, il ne surjoue pas et sait adapter son ton et son débit.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L'expression "élargir ses horizons" est une véritable invitation au voyage. Netgalley France nous a proposé dans sa sélection du mois de mai un livre audio publié par Audiolib consacré à cette expression. Le livre :"Tant que le café est encore chaud" de Toshikazu Kawaguchi rentre particulièrement dans le thème . Dès le début de l'écoute nous sommes transportés dans un café japonnais traditionnel où le temps semble arrêté. Pourtant, chez Funiculi Funicula, il est possible de voyager dans le temps en buvant un café chaud si un certain nombre de règles sont respectées... Même si cette expérience est considérée par la presse comme étant une légende urbaine certains curieux et habitués oseront passer le cap...
Je tiens à remercier Audiolib et Netgalley France pour nous avoir proposé cet ouvrage. Ne connaissant pas trop la littérature japonaise, j'ai saisi cette occasion pour en découvrir plus. J'ai trouvé l'écoute de ce livre très agréable. La voix très posée de Philippe Spiteri et le choix musical nous offre une immersion totale. Même si je ne suis pas sensible à la littérature japonaise, j'ai apprécié ce moment d'écoute...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Double-challenge pour moi que cette lecture audio car, à part le genre manga, je ne lis pas de littérature japonaise et j'écoute très peu de livre audio. C'est, je trouve, un format qui nécessite un gros effort de concentration pour ne pas perdre le fil du récit. Cependant, je me suis laissée convaincre par le résumé qui me laissait entrevoir une lecture empreinte de mystère. A travers l'histoire de quatre femmes, l'auteur interroge sur la maladie, la filiation, les relations familiales et amoureuses et nous offre une réflexion sur le cours du temps et l'impact de nos décisions passées et présentes sur le futur.
J'ai également beaucoup apprécié la voix grave, envoûtante et apaisante du narrateur Philippe Spiteri, qui apporte beaucoup de profondeur à l'histoire et donne envie de continuer son écoute.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Bienvenue au Funiculi Funicula, petit café atypique de Tokyo.
Ce charmant petit café est à découvrir en sous-sol, dans une atmosphère feutrée. Vous y rencontrerez Nagare le patron et son épouse Kei, Kazu la serveuse étudiante en arts, les habitués Mme Kotake l’infirmière, M. Fusagi dont les souvenirs s’estompent peu à peu, Melle Hiraï patronne d’un bar voisin, la femme à la robe blanche.
Peut-être connaissez-vous la légende urbaine entourant ce café: assis à une table précise, vous pouvez retourner dans le passé. Attention toutefois à bien respecter les règles: le présent ne sera pas modifié et il faut boire le café avant qu’il refroidisse.
Si le présent n’est pas modifié, les personnes ayant voyagé en reviennent transformés, prêt à ouvrir leur cœur.

Ce livre est un petit bijou de poésie, où le surnaturel y est savamment dosé. Le texte peut paraître très descriptif par moment mais n’enlève en rien la beauté de l’histoire.

Je suis totalement tombée sous le charme de cette histoire, percée par la voix chaude de Philippe Spiteri. C’était la première fois que j’écoutais un audio livre et je ne pouvais rêver meilleure découverte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Écouté dans le cadre du Challenge Netgalley, Tant que le café est encore chaud est présenté comme un roman feel good, au succès international retentissant. Sans réellement savoir à quoi m'attendre, je me suis laissée tenter par ce livre dans l'espoir d'y trouver l'effet bonne humeur tant vanté. Et là, grosse déception. Dès les premières minutes, on se rend vite compte qu'il ne s'agit pas d'un roman feel good. Bien que je lise peu de ce genre de romans, j'en ai lu assez pour voir que Tant que le café est encore chaud de Toshikazu Kawaguchi ne répond pas aux critères du genre.


Un roman feel good apporte joie et bonne humeur à ses lecteurs. Outre un sentiment de lassitude, je n'ai pas vraiment ressenti autre chose à l'écoute de ce roman auquel, malheureusement, je n'ai pas du tout adhéré. J'ai malgré tout voulu persister jusqu'à la fin mais sans grande conviction ni enthousiasme. Et mon avis n'a pas changé au fur et à mesure de l'écoute.

J'ai trouvé cette lecture très fade. Les émotions auxquelles je m'attendais grâce aux incursions dans le passé ne sont pas présentes. Pourtant, la littérature japonaise est assez atypique et bien qu'épurée, elle est aussi poétique qu'intensive. Mais peut-être est-ce moi qui ne suis pas réceptive et que cette lecture ne correspondait pas à ce dont j'ai besoin au moment où je l'ai commencé. Je ne doute pas que ce roman puisse toucher d'autres lecteurs et visiblement, il semble avoir trouvé un large public, à l'exception de moi.

Quatre femmes vont se rendre au café Funiculi Funicula dans l'espoir de lever tous leurs regrets. Les règles sont relativement simples et nous les découvrons, pour la plupart, très rapidement : on ne peut y croiser que des gens qui sont déjà venus dans le café et le présent ne changera pas, peu importe les actions réalisées dans le passé. Le client doit également s'asseoir à une place bien particulière (à la condition que la dame en blanc veuille bien quitter le siège...) et revenir dans le présent avant que son café ne soit complètement froid. Toutes ces femmes ont vécu des situations difficiles, certaines plus que d'autres. Toutes ont pour point commun les regrets. Si le passé ne peut être changé, peut-être qu'une immersion leur permettra de mieux profiter du présent. Avec un tel topo de départ, je m'attendais à être transportée par les émotions mais il n'en a rien été.

L'aspect extrêmement répétitif du récit, d'un personnage à l'autre, n'a fait qu'accentuer ma lassitude. Trop de longueurs. Trop peu d'émotions. Je suis restée extrêmement distante vis-à-vis de l'histoire, ne parvenant pas à être touchée par ces femmes désireuses de retourner dans leur passé.


Conclusion
Tant que le café est encore chaud n'a pas su tenir ses promesses. A travers quatre situations différents, quatre vies, quatre femmes tout ce qu'il y a de plus banal, Toshikazu Kawaguchi tente de nous livrer un roman feel good. Malheureusement c'est raté pour moi, à moins que ce ne soit le feel good à la japonaise, très différent de celui auquel on a l'habitude.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Mots clés : réalisme magique, voyage dans le temps, japonais
J'ai écouté ce livre en tant que livre audio et c'était une expérience vraiment agréable.
Dans ce livre, nous entendons parler de quatre femmes différentes qui veulent toutes voyager dans le temps pour des raisons différentes. J'ai beaucoup aimé le narrateur, il avait un ton de voix assez paisible, qui correspondait bien à l'histoire. Je l'ai toujours écouté pendant que je promenais mon chien, ce qui est génial. J'ai aussi trouvé que c'était bien écrit, facile à comprendre et à suivre. Les personnages étaient tous touchants, j'ai presque pleuré à la fin. J'ai aimé la façon dont le café les reliait tous ensemble.
Je le recommande aux personnes qui aiment un peu de réalisme magique et qui ont envie d'un câlin.
4.5/5

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans ce café on peut retourner dans le passé mais attention cela ne changera pas le présent! Alors quel est l'intérêt? Les personnages de ce roman vont quand même tenter l'expérience et y trouver des leçons de vie.
Un, joli livre, parfaitement bien lu.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Si le café en plus d’avoir une bonne odeur, un arôme riche (qu’on aime ou pas) avait un pouvoir, c’est une idée assez jolie et bien exploitée. Tout y est, le pouvoir en lui-même, ses conditions d’utilisation, ses avantages et ses limites. 
L’histoire se déroule au Funiculi Funicula, un petit café de Tokyo. C’est un petit local caché et exigu, l’on y sert un café très spécial. Il n’y a que trois places assises, dont une occupée, par une femme en blanc fantomatique. C’est justement à cette place que l’on peut retourner dans le passé. L’autre prérequis est une tasse de café bien chaude. Cependant, il y a un certain nombre de règles à respecter. Si vous ne voulez pas revenir dans le présent, il ne faut pas vous lever de la chaise sur laquelle vous êtes assis. Si le café refroidit avant que vous n’ayez eu le temps de le finir, vous deviendriez un fantôme comme la femme en blanc. Il est impossible de changer le présent. Alors, pourquoi entreprendre le voyage, si rien ne change ? Certes, on se rend où l’on veut dans le passé, il suffit de penser très fort à cette période. Il ne nous reste qu’à attendre notre interlocuteur et lui parler. Est-ce vain ? 
Tout au long du roman, nous nous demandons pourquoi ces femmes viennent dans ce café attendre des heures que la place se libère pour un court interlude dans le passé. Fumiko est la première d’entre elles. Son copain et elle se sont séparés dans ce même café, elle a entendu parler de ce café. Elle espère vraiment revenir à ce jour et lui dire de rester et essayer de le faire changer d’avis. Connaissant les règles du café, c’est impossible n’est-ce pas ? Elle fait preuve de détermination et de courage, est-ce que tout cela va payer ? 
J’ai adoré cette première histoire et celles qui suivent. Elles sont un mélange d’espoir et de mélancolie. Et si revivre un instant du passé pouvait changer l’avenir, si seulement… un vain espoir, une folie ou un pas vers la guérison ? 
Ces 4 femmes et les employés du café sont comme qui dirait liés. Les liens se créent. C’est un peu comme une famille, comme des amis liés par un secret et une expérience commune.
Le narrateur est bon pour les descriptions, pour dépeindre les décors, mais quand il s’attaque au dialogue, ça manque de relief. Il fait peu de changement d’intonation. J’aurais aimé plus d’émotions, de désespoir, de tristesse et d’amour. Philippe Spiteri donne surtout un ton mélancolique à l’histoire, il est presque omniprésent. 
En bref, cette histoire a une trame originale, un peu farfelue et une jolie morale. La narration aurait gagnée à un peu plus de tonus.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Chez Funiculi Funicula, le café a le pouvoir de vous faire retourner dans le passé. Mais il y a plusieurs règles à respecter :
– On ne peut revoir que des gens qui ont déjà mis les pieds dans ce café,
– Quoi qu’il se passe dans le retour dans le passé, la réalité ne changera pas,
– Et il faut revenir dans le présent tant que le café est encore chaud.
Si le fil de l’histoire n’est pas évidente à suivre (à cause des prénoms japonais qui sont difficiles à identifier), le concept est captivant !
Que peut-on bien se dire pendant le court laps de temps pendant lequel un café refroidit ? Et surtout à quoi cela sert-il si on ne peut pas changer le présent ? Comme dans tout roman poétique, il faut accepter de se laisser porter par son imagination pour entrer dans l’histoire, et l’apprécier.
Car qui n’a jamais rêvé de revenir en arrière ? Si on vous en donnait la possibilité : qui retourneriez-vous voir ? Et pour lui dire quoi ?
S’ensuivent les histoires de plusieurs femmes qui sont toutes passées par le café Funiculi Funicula. Et qui, pour une raison ou une autre, ont ressenti le besoin de se prêter à l’expérience. Ne dit-on pas qu’il faut parfois être en paix avec son passé pour apprécier le présent ?
Porté par la voix douce et posée de Philippe Spiteri, Tant que le café est encore chaud est un roman court et délicat qui apaise. Et qui redonne de l’espoir. Une belle histoire à la japonaise : douce, sensible et lumineuse !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ca faisait pas mal de temps que je n'avais pleuré au cours d'une lecture et c'est la toute première fois lors de l'écoute d'un livre audio. Ces personnages et leurs destinées m'ont vraiment touchée et mes larmes ont coulé à plusieurs reprises. J'aimerai visiter ce café, aussi étrange soit-il, rien que pour les rencontrer. le récit est assez lent et je suis demandé un moment où l'auteur souhaitait nous emmener mais, chapitre après chapitre, les événements se mettent parfaitement en place et j'ai adoré.
Si l'on y croit vraiment, beaucoup de choses peuvent être réparées tant que le café est encore chaud.
Merci beaucoup à NetGalley et son challenge, ainsi qu'à Audiolib pour ce moment d'émotion et de dépaysement.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Chez Funiculi Funicula, une tasse de café qui ne doit surtout pas refroidir surtout s’il permet de retourner dans le passé. Ce petit établissement à l’abri des regards et où il y fait toujours frais, a fait la une des journaux il y a quelques années, certains prétendait que l’on pouvait parler à des personnes de notre passé sans que cela ne soit réellement confirmé. Et pourtant, si une certaine place est libre, en général occupée par une mystérieuse femme habillée de blanc, il est possible de faire un bond dans le passé pour quelques minutes, le temps d’un café. Et attention à ceux qui ne reviennent pas avant que le café ne refroidisse, il seront piégé entre passé et présent.

Ce petit roman ne se résume pas à son côté fantastique, il s’agit surtout d’humanité. Chaque personnage entrant en scène a une histoire, une vie faite de regrets ou de remords qui pèse sur un avenir incertain. Ils se croisent et s’aide sans le savoir. Ce voyage dans le passé leur permettra de remettre les pendules à l’heure en quelque sorte.
Le récit est lent comme pour savourer l’instant, comprendre ce qui se déroule sous nos yeux. L’écriture est douce et apaisante, c’est ce que je recherchais en ouvrant ce roman.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une critique à découvrir sur Babelio : Tant que le café est encore chaud de Toshikazu Kawaguchi

https://www.babelio.com/livres/-/1353193/critiques/3068889

Sur ma liste de lecture depuis quelques mois, j’étais enchantée de pouvoir accéder à la version audio de ce livre.
Tout d’abord, je trouve la voix de Philippe Spiteri très agréable à écouter. Elle colle parfaitement à l’ambiance du livre. C’est pour moi un vrai plus.
Concernant le contenu maintenant. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde et j’ai suivi avec grand plaisir les différents récits proposés. Oui, le rythme est lent. C’est indéniable. Mais c’est aussi, à mon sens, ce qui fait le charme de ce livre.
Il y a effectivement beaucoup de répétitions mais contrairement à de nombreux lecteurs, je n’en ai pas été particulièrement gênée car je pense qu’il faut voir ce livre comme l’assemblage de sections presque indépendantes. Peut-être a-t-il été publié en premier lieu dans une revue (comme de nombreux écrits japonais) ce qui pourrait expliquer ses phases de remémoration à destination du lecteur.
Si vous cherchez un roman palpitant, passez votre chemin car vous pourriez vous ennuyer. Par contre, si vous souhaitez entrer dans une petite bulle de bons sentiments et vous immerger totalement dans ce petit café, il est fait pour vous!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans un premier temps, je tiens à remercier Netgalley et Audiolib pour ce nouveau partenariat.

Il y a quelque temps, j’avais découvert par hasard ce roman et j’avais dans un premier temps adoré le titre et sa couverture et par la suite l’histoire de ce livre. Ce fut d’ailleurs mon gros coup de cœur de l’année 2021. Alors en apprenant l’existence de la version audio de cet ouvrage, je ne pouvais pas faire autrement que de la découvrir. Je m’imaginais que la narration de cet ouvrage serait faite par une femme, pourquoi ? Je ne sais pas trop. Certainement car la majorité des personnages de ce livre son des femmes.

Et il faut reconnaitre que la prestation de Philippe Spiteri est parfaite. Bien que connaissance le livre, je me suis une nouvelle fois replongé dans cette histoire qui m’a émue comme a ma première lecture.

L’intrigue, mais aussi la poésie du texte n’a rien à envier à un conte des studios Ghibli, on s’attendrait d’ailleurs que le roman doit adapter en long-métrage d’animation tant l’histoire semble s’y adapter avec délices. Mais c’est pourtant une adaptation en film en prise de vue réelle, qui je l’avoue, est bien l'envie de découvrir pour voir si la magie est encore là. Mais à mon avis, l’adaptation en long-métrage Ghibli aurait été bien plus à la hauteur de l’œuvre.

Au Funiculi Funicula, le temps semble immuable, mais ce café à quelque chose de magique, il est possible d’y voyager dans le temps, mais il faut revenir du passé avant que le café servi n’ai refroidi. Il y a des règles, de nombreuses règles qui rend ce voyage fastidieux, on ne peut rien changer, on ne peut pas se lever de sa chaise, la seule d’ailleurs qui permet de voyager, la personne que l'on veut visiter dans déjà être venue dans ce café.

Pouvoir voyager dans le temps, sans pouvoir rien changer au passé, en cela repose toute la magie de ce roman. Quel intérêt d’aller dans le passé pour un temps limiter sans pouvoir rien y faire, simplement peut être revoir une personne aimée.

L’histoire qui m'a certainement le plus émus est l’histoire de Monsieur Fusagi qui souffre d’Alzheimer et cherche à retourner dans le passé pour remettre une lettre à sa femme. Mais la maladie avance et il finit par oublier qui est sa propre épouse.

La magie de ce roman, ne repose pas tant au voyage dans le temps, mais bien le résultat que ces voyages ont sur le cœur des gens.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

[ 3.5/5 ]

Étrange café aux teintes sépia situé dans un sous-sol de Tokyo, le Funiculi Funicula accueille quelques irréductibles habitués entre ses trois horloges indiquant trois heures différentes. Alors que Fumiko pensait être sur le point de se fiancer avec son petit-ami, celui-ci lui annonce qu’il quitte le pays pour aller vivre aux États-Unis. Pas dans une semaine, ni un mois et encore moins un an. Non, là maintenant ! Goro lâche sa bombe, paie l’addition et fuit la queue entre les jambes. Fumiko s’effondre, elle n’a rien vu venir.

Je ne cache pas qu’à ce stade du récit, j’étais prête à rouler les yeux. Encore une femme qui a tout pour elle, mais qui va se morfondre ad vitam aeternam parce qu’elle s’est fait plaquer un beau matin… L’auteur a toutefois su retenir mon attention avec cette idée de voyage dans le temps. En effet, le Funiculi Funicula a fait le buzz à une époque, une légende urbaine voulant que ses clients puissent revivre quelques instants dans le passé, à la date de leur choix. Un buzz qui est vite retombé au vu des très (trop) nombreuses règles encadrant le phénomène. Entre autres : on ne peut rester que le temps d’un café, on ne peut s’installer qu’à une place en particulier et en aucun cas il ne faut se lever avant d’en avoir terminé,… Ce lot de restrictions a fini par décourager jusqu’aux plus curieux. Fumiko a beau savoir que rien de ce qu’elle pourra entreprendre dans le passé ne changera ce qu’il est advenu au présent, elle veut retrouver Goro pour s’expliquer avec lui, lui faire part de son ressenti au lieu de rester tétanisée comme elle l’a été sur le moment. Ce jour-là, quand elle pensait qu’ils avaient toute la vie devant eux pour s’aimer.

Parmi les clients du Funiculi Funicula, nous faisons la connaissance de Madame Kôtake, une infirmière dont le mari voit sa santé décliner à vitesse grand V, Mademoiselle Hiraï, gérante d’un petit commerce local ayant fui l’auberge familiale pour ne pas avoir à en reprendre le flambeau, et une dame mutique, fidèle lectrice toujours vêtue de blanc. À travers les différentes parties de ce roman, nous découvrons le parcours de quatre femmes dont le destin s’entrecroise au fil des commandes au comptoir. Incapables d’accepter leur situation présente, elles partent explorer le passé afin de trouver des réponses à leur malheur. Toutes les règles farfelues qui encadrent le voyage dans le temps semblent gravées dans le marbre et ne sont là que pour en justifier le principe, à défaut d’être toujours logiques. Elles soutiennent l’intrigue plutôt que de la mener. Ce n’est pas une histoire qu’il faut parcourir pour son aspect fantastique, le vrai message de fond réside ailleurs. Toshikazu Kawaguchi prône le caractère vital d’une bonne communication. Les non-dits poussant ses personnages à tirer les mauvaises conclusions, il va les confronter une par une à la réalité telle qu’elle est, plutôt que telle qu’elles se l’étaient imaginée. Il va leur ouvrir les yeux sur ce qu’elles ont, au-delà de ce qu’elles ont perdu.

Le roman n’est pas parfait. J’ignore s’il se présentait à la base sous la forme de quatre nouvelles publiées à des dates différentes comme c’est souvent le cas pour les mangas, par exemple, mais le fait est qu’on y rencontre des répétitions inutiles. Comme les lieux qui nous sont décrits à chaque point de vue alors qu’évidemment, rien n’a changé depuis la dernière fois. Ou les raisons qui ont poussé certains protagonistes à choisir cette enseigne plutôt qu’une autre. On note également une tendance à l’exagération, comme autant de fantasmes de l’auteur, quand il nous dit que des hommes étaient prêts à offrir des voitures de luxe, un appartement et plus encore contre un peu d’attention de la part de Mademoiselle Hiraï. Ses héroïnes flirtent avec les clichés. Fumiko est parfaite, immensément belle, carriériste et intelligente. Tous se retournent sur son passage, mais il lui suffit de parler dans une langue étrangère pour se débarrasser des harceleurs de rue qui comprennent alors à quel point ils sont idiots. Si seulement c’était aussi facile dans la vraie vie ! Mademoiselle Hiraï n’est pas en reste en dépit de son comportement mi-exubérant mi-égoïste et de ses bigoudis dans les cheveux. Tous veulent lui mettre le grappin dessus et on nous la décrit comme étant à l’écoute, sans jamais émettre de jugement, alors que précisément, je l’ai plutôt trouvée hautaine avec sa sœur cadette, ainsi qu’avec Fumiko.

En dehors de ces bémols, j’ai passé un excellent moment entre ces pages. On retrouve l’amour des Japonais pour les histoires de fantôme. L’auteur nous parle de certaines coutumes de son pays au fil de la narration, dans un format qui n’est pas sans évoquer une pièce de théâtre. Les saynètes se déroulent toutes dans la même salle, le nombre de personnages est très limité, nous offrant ainsi une ambiance à huis clos. Et les « ding dong » de la sonnette qui rythment les allées et venues de la clientèle font presque office d’entractes. L’histoire en elle-même est touchante, chacune de ses quatre femmes traversant une dure épreuve. De par les règles du voyage dans le temps, elles ne peuvent rien changer à leur situation et pourtant, après un dialogue à cœur ouvert avec l’être cher, elles vont trouver espoir et réconfort. Avec un soupçon de poésie et une passion pour le café torréfié que l’on perçoit à chaque chapitre (et qu’en tant que grande consommatrice, je ne peux qu’approuver), entre mélancolie et résilience, Toshikazu Kawaguchi explore les méandres des rapports humains, l’importance de la famille, l’amour qui surmonte tous les obstacles, à la vie à la mort.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Chez Funiculi Funicula, le café change le coeur des hommes. Sur ce café de Tokyo, une rumeur circule….on peut y voyager dans la temps.
Et c’est d’ailleurs ce que font les personnages de ce roman. Ils voyagent dans le temps mais uniquement dans le passé et ne peuvent pas changer le présent… Autre contrainte… ils ne peuvent pas sortir du café!! Malgré cela, certains s’y essaient et vont vivre une expérience qui n’est pas tout à fait celle qu’ils pensaient vivre…

Avec tout le charme et la poésie propre à la culture japonaise, l’auteur nous livre ici, une certaine philosophie de la vie.
L’écriture ne se perd pas dans des fioritures et va à l’efficacité…car le temps dans ce roman aussi un rôle!
Un roman très réussi et très plaisant à écouter.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lectures audio, ce n’est pas trop mon truc. J’ai dû mal à rester concentrée plus de quinze minutes. Pourtant, quand j’ai vu que NetGalley proposait des livres audio, je me suis dit que j’allais retenter l’expérience. J’ai sauté le pas avec Tant que le café est encore chaud de Toshikazu Kawaguchi. Pour mettre toutes les chances de mon côté, et du côté du roman, j’ai opté pour une activité qui m’évite généralement de trop m’éparpiller : la broderie. Et ça a fonctionné, j’ai réussi à rester globalement concentrée sur l’écoute, en ne revenant que deux ou trois fois en arrière parce que mon esprit avait décidé de divaguer. Cela dit, aussi merveilleux le point de croix soit-il, je doute que ce soit la seule raison de cette réussite, et je pense que celle-ci s’explique en partie par le livre lui-même.
Tant que le café est encore chaud est un court roman dont le récit tourne autour du café Funiculi Funicula, lieu réputé pour sa légende urbaine : là-bas, on pourrait retourner dans le passé. Nous faisons la rencontre de quatre femmes qui vont faire l’expérience du voyage dans le temps.
Je ne savais pas que je m’embarquais dans une telle histoire. Je ne savais pas que je suivrai quatre personnes différentes, qu’il y aurait des voyages dans le passé. Et ça a été une bonne surprise car j’ai pu découvrir quatre personnalités touchantes, quatre récits plein d’espoir. Si ces femmes tentent de voyager dans le temps, ce n’est en effet pas pour l’aventure ; les règles font que la durée est courte et que l’on ne peut pas quitter son fauteuil. Aussi, retourner dans le passé ne changera jamais le présent. Alors, si elles veulent y aller, c’est par espoir, par amour. En parlant d’amour, notons qu’il s’agit bien de l’amour sous toutes ses formes, pas seulement celui qui lie un couple. C’est bien par une histoire de cet acabit, de relation amoureuse, que débute Tant que le café est encore chaud mais, au fil des pages et des récits, nous découvrons d’autres femmes, d’autres envies, d’autres émotions qui font que le roman est de plus en plus fort, que ses héroïnes sont de plus en plus touchantes.
Et si tout cela est très beau, n’en oublions pas les quelques points négatifs, à commencer par le style. C’est l’une des choses que j’ai le plus vu revenir dans des critiques fort peu enthousiastes. C’est vrai, c’est un peu plat. Quand on commence l’écoute (ou la lecture) du roman, on a d’abord un sentiment de simplicité – peut-être même de trop grande simplicité. Pour autant, en ce qui me concerne tout du moins, je trouve que cela met en exergue les sentiments, le récit se concentrant avant tout sur l’humain. De plus, je trouve que cela se rapproche d’un certain art du dépouillement, que j’ai déjà rencontré par le passé, dans d’autres romans d’écrivains et écrivaines japonais·es (ou d’origine japonaise). Et en effet, pourquoi pondre un style alambiqué quand on peut transmettre beaucoup de choses avec simplicité ? Donc, non, en effet, le style ne paraît pas très recherché, mais il ne dessert pas le texte pour autant.
Autre point négatif que j’ai vu revenir : c’est répétitif. Et ça peut sembler l’être, en effet : quatre histoires avec chacune une femme qui décide de voyager dans le temps, à qui on explique ou réexplique les règles du voyage. Tant que le café est encore chaud est court et il est vrai qu’on intègre vite ces fameuses règles. Pour moi, la redondance des femmes qui font le voyage n’est pas gênante ; pour ce qui est des règles, j’admets en revanche que c’était un peu long au début. Finalement, je me suis habituée ; répéter les règles fait partie du café et rappelle que cela peut échouer, que cela peut être risqué. Alors, si l’ambiance du roman est globalement touchante, bienveillante, elle devient parfois un peu inquiétante.
J’ai un dernier point à aborder avec vous, avant de conclure : le narrateur, Philippe Spiteri. Comme je vous l’ai dit, j’ai découvert Tant que le café est encore chaud en livre audio. Si, au début, j’ai été quelque peu perturbée que ce soit un homme qui raconte un récit si féminin (notamment lors des dialogues, imaginez donc un homme ayant la soixantaine faire la voix d’une jeune femme, qui doit avoir une petite vingtaine – c’est cocasse !). Pourtant, j’ai assez vite été emportée par sa voix, qui est chaleureuse et qui, je trouve, colle parfaitement à l’ambiance du café Funiculi Funicula : un lieu calme et étrangement accueillant.

Tant que le café est encore chaud est un huis-clos très humain et qui redonne espoir aux personnages qui le côtoient. C’est un roman qui peut paraître simple de prime abord mais qui est en vérité plus profond qu’il n’y paraît, sans chercher pour autant à se faire philosophe. Ici, on fouille l’âme humaine, on explore l’amour, on fait de belles rencontres. En somme, ce livre audio est une bonne écoute.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai adoré ce livre, sérieusement c'était une vriae thérapie, une pause calme dans ma journée, je l'ai savouré comme un podcast ou une radio et clairement la plume est sublime, la traduction parfaite. Bref un bon coup de coeur

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Depuis peu, je me plonge dans la littérature japonaise…
Naturellement, le nom de Toshikazu Kawagushi m’était totalement inconnu jusqu’à ce que je découvre son roman au succès planétaire, Tant que le café est encore chaud…

Un lieu mythique à Tokyo : Funiculi Funicula est un petit café, en sous-sol, à la décoration un peu vieillotte… Un endroit perdu au fond d’une ruelle, qui ne paye pas de mine, mais où l’on ne vient pas par hasard.
La légende urbaine raconte qu’on peut, en s’y asseyant à une table en particulier et en y sirotant un café, retourner dans le passé. Mais ce voyage comporte des règles : il ne changera pas le présent et dure tant que le café est encore chaud.

Des personnages féminins ciselés, des personnalités émouvantes…
Il y a la dame habillée de blanc, toujours assise à la même table, qui ne bouge que pour aller aux toilettes…
Il y a la serveuse, pragmatique, prévenante mais distanciée…
Il y a celles qui vont tenter l’expérience de revenir à un moment précis de leur passé, vécu dans ce même café : pour la première, il s’agit d’une scène de rupture ; la deuxième est confrontée à la maladie d’Alzheimer de son mari ; la troisième, brouillée avec sa famille, refuse les tentatives de réconciliation de sa sœur ; enfin la dernière ne peut que donner la vie et s’en aller…

Ce roman est l’adaptation d’une pièce de théâtre. En effet l’auteur est avant tout dramaturge et cela se ressent dans la construction du récit : un seul décor où évoluent les personnages et où alternent les temporalités, aucune vue sur l’extérieur…
Un huis-clos sans échappatoire : celles qui retournent dans le passé savent que cela ne changera rien.
Malgré tout, un message d’espoir : il s’agit de vivre intensément le moment présent.

Ce roman est paradoxalement très court (à peine 240 pages en version brochée) et très dense car il contient des pans entiers d’existence de plusieurs personnages. Comme souvent, ainsi que j’ai pu le remarquer chez des auteurs japonais, l’auteur prône une prise de distance par rapport aux situations décrites ; cependant, j’ai ressenti une certaine émotion, un réel attachement pour les personnages et leurs parcours individuels.

J’ai abordé ce livre par sa version audio, lue par Philippe Spiteri (à peine plus de cinq heures d’écoute). J’ai déjà apprécié la voix de ce narrateur dans d’autres lectures audios ; ici encore, il est parfait.
Moi qui n’apprécie pas, en règle générale, les bruitages dans les livres-audio, j’ai adoré le « ding » discret de la porte d’entrée à l’arrivée de chaque nouveau client. Je pense qu’il fait partie intégrante du récit.

J’ai adoré !

#Tantquelecaféestencorechaud #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Belle histoire sous forme de conte. La morale que j'en ai déduit est qu'il faut vivre dans le présent et arrêter de rester bloquer dans le passé et ses souvenirs. S'écoute très facilement. J'ai bien aimé et passé un très bon moment de lecture audio.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman est très poétique et très agréable à lire.. Que ferions nous si nous pouvions retourner dans le passé ? Sachant que le présent ne peut en être modifié, quel est l'intérêt d'y aller ? Au fil de l'histoire de quatre personnage, l'auteur nous amène à réfléchir à cette question. Les quatre personnages trouvent leurs propres intérêts et leurs propres réponses. A nous de trouver les notres.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à Netgalley et à Audiolib pour ce partenariat. 

Ce n'est pas la première fois que "j'écoute" un livre, cependant, je ne pensais pas apprécier autant cette lecture et ce roman. J'ai vraiment trouvé la lecture de Philippe Spiteri parfaite. J'avais vraiment hâte de me replonger dans cette lecture d'un genre particulier - pour moi, qui n'en ait pas du tout l'habitude. 
L'action se passe entièrement dans un café sur lequel circulent des légendes : dans ce café, l'on pourrait voyager dans le temps. Voyager, mais pas changer le passé. Les conditions pour effectuer ce voyage sont tellement drastiques que peu de personnes les acceptent, donc peu de personnes effectuent ce voyage. Au cours des chapitres, nous suivrons quatre personnes qui ont choisi un moment particulier, qu'elles souhaitent "revivre", même si elles savent que rien ne pourra changer. Il est avant tout question d'amour, de personnes qu'elles aiment (je garde le présent, parce que l'amour survit au temps), de regrets aussi, les regrets avec lesquels elles vivent, les regrets qu'elles ne pensaient pas avoir, et le fait qu'il faut qu'elles vivent avec, envers et contre tous, parfois. Oui, je sais, je reste floue, parce que je ne veux pas gâcher le plaisir que vous pourrez prendre à lire, ou à écouter ce livre. J'ai vraiment été très sensible à ces récits, et si j'ai retenu quelque chose de cette lecture, c'est qu'il ne faut pas hésiter à parler, à dire ce que l'on a envie de dire, ce que l'on a besoin de dire et aussi à écouter ce que l'autre a à dire - avant qu'il ne soit trop tard.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le fantastique est ici un simple prétexte à de belles histoires Pourquoi retourner dans le passé si on ne peut agir sur le présent ? Et pourtant que ne donnerai-je pour pouvoir boire ce café à cette place précise du Funiculi Funiculi. La narration est excellente, la voix, le ton tout est très bien.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai lu (ou plutôt écouté) ce livre sans rien connaître du pitch, et je dois dire que j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire au début, trop de personnages, peu d'explications. Puis, une fois le contexte posé, je me suis laissée prendre dans cette histoire, ou devrais-je dire ces histoires, ces tranches de vie familiales particulièrement émouvantes sur fond de voyage temporel. Tout se passe dans un seul et unique café, le Funiculi Funicula, sur une seule et unique chaise, une chaise où il est possible de retourner dans le passé en s'asseyant dessus, sous certaines conditions, les deux principales étant que le présent ne changera pas, et qu'il faut revenir avant que le café que l'on nous sert devienne froid. On va suivre ainsi quatre femmes à la recherche d'informations sur leur famille. J'ai vu des critiques dire "mettre du voyage temporel sans paradoxe temporel ça n'a aucun intérêt", or je ne suis pas du tout d'accord avec ça, c'est même là tout l'intérêt du concept ici présent, c'est ce qui maintient le suspense, que sera-t-il possible d'accomplir dans le passé si cela ne change pas le présent ? Mais la vérité c'est que de fait, le présent change, pour la personne partie dans le passé en l'occurrence, puisqu'elle apprendra des choses qui bouleverseront sa vie. J'ai adoré ce superbe roman plein d'émotions, qui montre à quel point il faut profiter de l'instant présent et chérir ses proches autant que possible.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tant que le café est encore chaud est une histoire originale et agréable.
À Tokyo se trouve un petit café au sujet duquel circulent mille légendes. On raconte notamment qu’en y dégustant un délicieux café, on peut retourner dans le passé. Mais ce voyage comporte des règles : il ne changera pas le présent et dure tant que le café est encore chaud.
Nous allons dès lors découvrir quatre femmes qui vont y vivre cette singulière expérience et comprendre que le présent importe davantage que le passé et ses regrets... Des histoires touchantes qui ne laisse pas indifférent.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Au Funiculi Funicula, petit café de Tokyo dont le nom sonne déjà comme une formule magique, s’installer à une certaine table avec une tasse de café permet de retourner dans le passé. Rien que ça ! Attention, l’entreprise comporte quelques règles, notamment celle de ne pas laisser le café refroidir… Le récit est alors celui de plusieurs personnages qui tentent de rattraper un temps révolu, de penser des blessures bien présentes et de garder au cœur ce qu’ils ont peur de voir s’échapper.

Dans la répétition des gestes, le rituel, il y a quelque chose de sage et de sacré. C’est déjà une cérémonie, puisque souvent, se pencher sur son passé est une manière de faire le deuil. On le sait, on le voit dans nos thérapies personnelles occidentales : un chapitre mal fermé de notre existence nous hante parfois, nous entrave dans notre présent et donc notre futur. « Tant que le café est encore chaud » est le récit de petites guérisons, de lumières sur des passés mal oubliés. C’est contemplatif, lent, en un huit-clos d’une certaine théâtralité que Philippe Spiteri rend délicieusement bien. Sa voix grave et sa lecture précise font de ce livre audio une expérience particulière, entre la lecture intime et le spectacle.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un magnifique conte japonais qui nous entraîne dans le café Funiculi Funicula qui permet aux clients courageux et non effrayés par une multitude de règles complexes, de voyager dans le temps. En suivant le voyage de quatre femmes, on apprend que le passé importe peu et que seul compte le présent et ce qu’on décide d’en faire.
Un roman poétique, beau, doux et qui réchauffe le cœur !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une histoire imaginaire qui se passe dans un café. On peut voyager à un point dans le passé, pour essayer d’arranger des situations de notre passé, le seul impératif est qu’on doit retourner à notre place avant que le café refroidisse. Plusieurs personnes essaient de transformer leur présent en allant dans le passé, ils veulent transformer ce qui s’est passé mais jouer avec le destin peut avoir un prix à payer. Dans ce café habite une espèce de fantôme qui se lève et laisse la place libre pendant quelques instants. Elle est restée coincée dans le temps car elle n’a pas respecté la condition de départ. Une histoire plutôt imaginaire qui nous invite à réfléchir sur nos actions du passé et sur notre destin.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je n’ai écouté qu’une vingtaine de minutes, malheureusement je n’ai pas été emportée par l’histoire. Même si je n’en attendais rien, j’ai trouvé le début lourd et long à démarrer

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La thématique du retour dans le passé est très intéressante, mais pour faire ce voyage il y a plusieurs règles à respecter !
En voici quelques unes :
- vous ne pourrez pas modifier le passé
- vous devez vous asseoir à une place bien précise
- vous devrez finir votre café avant qu'il ne refroidisse sous peine de devenir un zombi dans le présent
Ces règles découragent une grande partie des intéressés mais les voyages des différents protagonistes nous donne une grande leçon de vie que vous découvrirez à la lecture de ce roman !
Une lecture que j'ai appréciée par la douceur de l'écriture mais qui m'a un peu laissée sur ma faim. Si les tomes suivants sont traduits je les lirai très certainement.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'était ma première expérience avec un livre audio et je dois avouer que c'était pas mal, même si je préfère encore lire moi même les textes. Cette histoire est très mignonne et contemplatif. Nous sommes plongés dans le passé de nombreux usagers du café et je trouve l'idée merveilleuse. Il y a plein de douceur dans ce livre malgré les drames que certains personnages ont pu vivre. Une belle lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai écouté ce roman avec beaucoup de plaisir en me demandant où il allait m'emmener... Cet étrange café, qui se trouve dans un sous-sol de Tokyo, abrite un secret bien gardé par ses propriétaires. Est-ce une légende ou une réalité ? Peut-on réellement revenir dans le passé avant que le café ne refroidisse ?
En écoutant les différentes histoires, on se met soi-même à réfléchir. Aimerais-je retourner dans le passé ? A quel moment précisément et pour quelle raison ? Qu'aurions-nous le temps de nous dire ?
J'ai aimé dans ces histoires familiales cette légère pointe de fantastique. Pour moi, ce fut un roman inattendu et bien mystérieux. A découvrir !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quel plaisir j'ai pris à écouter ces histoires tristes et pourtant si belles, portées par la magnifique narration de Philippe Spiteri ! C'est poétique, parfois drôle, souvent très émouvant. J'ai adoré ce roman, les personnages, tout ! Une lecture qui fait couler quelques larmes mais qui en même temps donne envie de profiter de la vie car, même si on ne peut changer le passé, on peut préparer son avenir... Merci beaucoup pour cette superbe découverte <3

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'aime beaucoup la littérature japonaise en ce moment. Et j'ai découvert un livre au concept assez incroyable !

Dans un petit village, le café Funiculi Funicula permet de... revenir dans le passé. Mais attention ! Pas de modifications, il faut que la personne que l'on souhaite revoir soit déjà venue dans le café... et le voyage dure tant que la boisson devant nous est encore chaude.

On y fait donc la rencontre de destins attendrissants, tous plus différents les uns que les autres et qui nous font comprendre que même si rien ne changera après un voyage, les gens veulent malgré tout revenir en arrière : pour mieux avancer.

Le tout en lenteur, en sensation et en description comme je les aime !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Cette été, j’ai lu des livres très jolis, avec des histoires bien écrites et émouvantes.
Ce roman en fait partie et j’ai vraiment passé un bon moment dans ces pages.





Fumiko a rendez-vous avec son petit ami.
Malheureusement, il n’est pas là pour la demander en mariage comme elle l’espérait mais pour lui annoncer qu’il part.
Paralysée par la surprise, elle ne parvient pas à lui demander de rester.
Quelques jours plus tard, elle se souvient que le café dans lequel ils se sont vus à une réputation étrange.
Il serait possible d’y retourner dans le passé…

Un roman japonais fantastique… ou un petit roman feel good ?
Un peu de tout ça !
J’ai commencé l’écoute de ce titre en étant un peu circonspecte.
Je m’attendais à un texte léger, rapide, qui permet de passer un bon moment mais qui s’oublie très vite une fois terminé.
Et finalement, ce texte est plus profond que cela.
Il ne s’agit pas seulement d’un roman « feel Good », un de ces romans qui font du bien en rassurant sur le sens de la vie.
Il y a aussi une réflexion plus profonde sur ces actes que nous avons accompli et que nous regrettons parfois.
Et si nous pouvions revenir en arrière ? Si nous pouvions retourner dire cette phrase qui tourne en nous mais qui n’est pas sorti quand il l’aurait fallut ?
Le récit fait ainsi une place à une réflexion sur la façon d’envisager la vie, de considérer le passé, de vivre avec les autres et de les respecter.

Mais c’est aussi un roman avec une jolie histoire, ou plutôt des histoires qui se succèdent.
La structure du texte évoque les chapitres des mangas où chaque partie peut parfois constituer un récit autonome.
Il y a l’histoire de Fumiko, puis celle de Kei... quatre femmes en tout qui vivent des évènements complexes et ont besoin de boire cette fameuse tasse de café qui permet de revivre un moment particulier de leur vie.
Les relations entre les personnages sont aussi pleines de délicatesse et d’émotion.

La lecture de Philippe Spiteri est elle-aussi délicate et sereine, comme le texte de ce roman.
Elle permet de suivre le fil de l’histoire sans effort et est parfaite pour découvrir les livres audios si ce n’est pas déjà fait.

C’est donc un petit roman très joli, un peu triste mais émouvant, qui donne aussi à penser et est bien plus profond qu’il n’y parait.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tant que le café est encore chaud est un condensé fort en émotions
On se ballade dans les rues si étroites du pays du soleil levant. Une fois commencé, on ne s'arrête plus. C'est envoûtant et charmant. On rencontre 4 femmes fortes aux multiples personnalités.
Une histoire pleine d'espoir et qui donne envie de croquer la vie à pleine dents.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :