Derrière le rideau

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 8 avr. 2022 | Archivage 30 avr. 2022

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Derrièrelerideau #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

À la fin des années 1930, dans un village provençal, Yaël et sa petite soeur Émilie, croquent la vie à pleines dents. Malheureusement, leur vie va basculer lorsque leur mère meurt et que leur père se remarie quelques mois plus tard avec Ophélie.Pour les deux petites filles, jamais cette bêtasse ne pourrait remplacer leur maman adorée !


Pourtant, à mesure que Yaël grandit, la dure réalité de la guerre et des lois raciales antisémites vont la rattraper. La jeune fille prend douloureusement conscience de son identité et de sa religion.

À la fin des années 1930, dans un village provençal, Yaël et sa petite soeur Émilie, croquent la vie à pleines dents. Malheureusement, leur vie va basculer lorsque leur mère meurt et que leur père se...


Formats disponibles

FORMAT GF cartonné
ISBN 9782205200980
PRIX 18,00 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

Une belle interprétation de la Seconde guerre mondiale, vue par une jeune fille juive qui ne comprend pas tous les enjeux de ce conflit mais qui finit par impacter sa vie, sa vision du monde et sa vision d'elle-même. Ce point de vue enfantin sur ce moment sombre de l'Histoire est l'un des atouts de la bande dessinée, car c'est une perception plus naïve et touchante des événements qui se déroulent.
Le trait de l'illustratrice est également très agréable. Cette bande dessinée peut être une très bonne approche de la Seconde guerre mondiale et de ses horreurs pour des lecteurs plus jeunes.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci aux éditions Dargaud et à NetGalley pour ce service presse !
Je suis très contente d'avoir eu accès à une bande dessinée de cette qualité ! L'histoire est très prenante et j'ai beaucoup aimé avoir le point de vue de Yaël dans cette temporalité de pre-guerre. Les dessins sont très beaux ainsi que les couleurs. Nous allons voir une période dur de l'histoire depuis les yeux d'une jeune fille qui ne comprends pas tout ce qui peux se passer autours d'elle mais qui en comprends bien d'autres. On peut y voir la bêtise des adultes dans cette période auprès des autres adultes mais également auprès des enfants. 
Une bande dessiné que j'ai beaucoup aimé tant par son histoire prenante que par ces dessins que j'ai trouvé très bien adaptés à la thématique.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Voici un ouvrage qui m'a beaucoup émue.

J'ai tout aimé dans cette bd. Les personnages sont très attachants. C'est une famille qui vit déjà un drame avec la mort de la maman et qui va devoir se reconstruire. Cependant tout cela va être perturbé par l'arrivée de la guerre et la traque des Juifs. On plonge alors dans la peur. Peur que ces personnes soient prises et emmenées dans les camps. Je dois dire que mon cœur s'est serré lors de cette lecture car l'histoire est poignante et la fin est effrayante. Je ne m'y attendais pas du tout et cet ouvrage porte bien son titre.

Toute cette histoire est très bien illustrée. Les dessins sont parfaits et collent bien au récit. Ils font encore plus ressortir les émotions

Bref, c'est un excellent ouvrage qui chamboule et qui fait vivre le souvenir d'une période à ne jamais oublier pour que cela ne recommence pas.

Je remercie NetGalleyFrance et les éditions Dargaud pour cette pépite.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie Netgalley et Dargaud pour la découverte de cette bande dessinée.
J'ai aimé cette lecture, même si je n'ai pas particulièrement apprécié les illustrations.

"Derrière le rideau" raconte la vie d'une petite fille ordinaire avant la seconde guerre mondiale. Yaël a une petite soeur, Emilie. Elle vit avec ses parents et sa gouvernante dans un appartement d'une ville française qui n'est pas mentionnée.
Le début du récit nous présente la famille de Yaël. Sa mère est juive alors que son père ne l'est pas. Ce mariage mixte a causé des tensions au sein de la famille de son père, mais du côté de sa mère la situation semble acceptée. Yaël découvre tout de même qu'il y a une différence entre ses parents quand un jour elle entend ses grands-parents maternels appeler son père "le goy".
Ce passage de la bd illustre les aprioris et préjugés qui peuvent exister au sein de familles mixtes de culture ou de religion. Il n'y a pas véritablement de haine mais une volonté de dire que l'autre n'est pas comme nous.
Au fil que la bd se poursuit, les années avancent également et avec elles l'approche du déclenchement de la Seconde Guerre Mondiale. Insouciance de l'enfance est habilement montrée alors que les adultes commencent à se montrer inquiets.

De nombreux sujets qui concernent l'enfance et l'adolescence sont abordés dans ce livre. Il n'est pas uniquement question de la guerre et du traitement réservés aux juifs, mais il y est aussi question du deuil, de la différence, des premières règles et des questions plus philosophiques que peuvent se poser des jeunes filles à cet âge là.

L'autrice a volontairement choisi de créer une histoire inventée à l'aide d'éléments réels. Yaël n'existe pas, et pourtant elle a sans doute existé. Elle est toutes les adolescentes d'hier et aujourd'hui, mais aussi une petite fille juive réelle et imaginaire à la fois. Ce parti pris de l'autrice permet au plus grand nombre de s'identifier aux personnages de cette bd.

Pour conclure, il s'agit d'une bd sur l'enfance et l'adolescence à l'aube de la seconde guerre mondiale. C'est une histoire sur la tolérance, mais aussi la bêtise des adultes qui n'ont pas hésité à s'en prendre à des enfants dont le seul crime était de naître juifs.
Je regrette simplement que l'autrice nous laisse imaginer la fin de cette bd.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

ce roman graphique est un coup de cœur !
C’est un roman graphique très touchant et plein de pudeur. Tout se passe « derrière le rideau » : tout est dit sans l’être réellement.
Les dessins et les couleurs sont très doux à l’image du roman.
La 1ere couverture du roman est très belle et souligne très bien la pudeur présente dans le roman graphique.
J’ai été très touchée par la façon dont l’autrice a abordé le sujet.
Je conseille vraiment ce magnifique roman graphique !

Merci @netgalleyfrance @dargaud @saradelgiudice de m’avoir permis de découvrir ce très beau roman graphique !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Derrière le rideau c'est là que se sont cachées Yaël et sa petite sœur lorsque les policiers sont venus les chercher parce qu'elles étaient juives. Mais avant cet évènement, il y a toute une histoire. La grande Histoire d'abord, celle de la montée du nazisme, et l'autre, celle d'une enfant qui devient adolescente et tente tant bien que mal d'apprivoiser le monde dans lequel elle vit. Touchant et universel, Derrière le rideau est le récit poignant illustré avec une innocence travaillée d'une enfance écourtée par la guerre.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Grâce aux éditions Dargaud, via net galley, j'ai eu la chance de lire en avant première la bande dessinée : Derrière le rideau de Sara de Giudice.
À la fin des années 1930, dans un village provençal, Yaël et sa petite sœur Émilie, croquent la vie à pleines dents.
Malheureusement, leur vie va basculer lorsque leur mère meurt et que leur père se remarie quelques mois plus tard avec Ophélie.
Pour les deux petites filles, jamais cette bêtasse ne pourrait remplacer leur maman adorée !
Pourtant, à mesure que Yaël grandit, la dure réalité de la guerre et des lois raciales antisémites vont la rattraper.
La jeune fille prend douloureusement conscience de son identité et de sa religion.
Derrière le rideau est une bande dessinée se déroulant avant et pendant la seconde guerre mondiale.
Yaël et Emilie sont deux petites filles qui vivent de façon plutôt agréable avec une maman juive et un papa qui ne l'est pas. Nous sommes en 1937, Yaël surprend un drôle de mouvement derrière le lourd rideau, lors d'une réception. Peu après sa maman, qui toussait beaucoup, meurt. En 1938, le papa des fillettes se remarie mais il n'est pas question d'appeler la nouvelle venue Maman.
Les mois filent doucement.
Yaël, la plus âgée des deux, écoute et se rend compte que tout se modifie autour d'eux. L'ambiance est différente, le mot juif souvent présent sur les lèvres des uns et des autres, pas toujours dit de façon sympathique.
Les parents de leur papa les ignorent, apparemment ils ont de drôles d'idées. Tout ça semble un peu compliqué pour Yaël qui observe donc.
Il est intéressant de voir cette période de ses yeux.
L'adulte que je suis a compris rapidement certaines choses, que l'enfant découvre peu à peu.
Enfant qui n'en ai plus tout à fait une au fur et à mesure que les pages se tournent.
Avec Derrière le rideau, l'autrice questionne sur la difficulté de conserver sa part d’enfance face aux discriminations constantes envers les juifs et également face aux atrocités de la guerre.
Nous avons là un très bon album. Le ton est juste, l'autrice n'en fait pas trop.
J'ai tout de suite aimé les illustrations, que je trouve très réussies avec une colorisation qui colle parfaitement avec l'époque.
Derrière le rideau est une excellente bande dessinée, un vrai coup de cœur qui mérite cinq étoiles :)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Derrière le rideau est une belle BD suivant l'enfance de la jeune Yaël. De l'innocence des jeux dans le verger aux rafles, le récit évoque l'Histoire mais le lecteur sait.
Il ne s'agit pas d'une histoire tirée de faits réels, mais cela se pourrait. Cette histoire est universelle. Universellement bouleversante.
Les dessins sont beaux et soutiennent le scénario.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Nous voilà plongé dans une bien triste période. Yaël, une fille d'origine juive va apprendre que l'Homme peut être d'une terrible cruauté.
Le scénario m'a profondément émue. Comment ne pas être touché par cette famille qui va devoir se confronter au pire. L'histoire commence de façon terrible avec le décès de la mère de famille qui était juive. Leur père quant à lui ne l'est pas. Et pendant un certain temps, ce détail va nous paraître une voie de sortie mais il n'en sera rien...
Yaël raconte son histoire de façon simple, avec ses mots et avec son regard. Et cette fin...cette ultime page qui résonne comme un silence assourdissant et qui laisse planer l'indicible.
Esthétiquement, les traits sont très fins. Nous sommes dans des nuances de verts qui confèrent à l'ensemble une atmosphère un peu vintage.Les personnages sont plutôt sobres et contrastes avec des tissus très détaillés. Je me suis laissée séduire par cet univers esthétique.
Derrière le rideau est donc un récit poignant.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un coup de coeur !

Une superbe BD qui n'est pas sans rappeler Irena ou encore plus récent, Simone de Évrard et Morvan. Le dessin est magnifique et l'histoire tout à fait maitrisée, ce qui est à féliciter pour cette toute nouvelle autrice et dessinatrice. Je recommande chaudement !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

En toute franchise, j'ai longtemps hésité à découvrir cette BD, en raison du sujet dur qu'elle aborde. En général, j'ai du mal quand des enfants sont mis dans des situations difficiles, mais l'envie a été plus forte, je voulais voir comment le sujet était traité, et je ne le regrette pas du tout ! Ce roman graphique (vu le nombre de page, je pense qu'on peut l'appeler ainsi) est touchant, beau, criant de vérité et les dessins renforcent parfaitement cette idée.

Yaël est notre narratrice. Nous avons donc un point de vue innocent, parfois drôle et surtout très naturel. C'est d'ailleurs ce choix de narrateur qui, à mon sens, est le plus gros point fort de cette BD. Grâce à cela, l'époque est traversée avec un autre regard que celui que l'on a pu étudier en cours, voir dans certains films ou autre.

La mère de Yaël et de sa petite sœur est juive, leur père ne l'est pas. Étant donné l'époque, on peut supposer qu'il est catholique, mais sa religion n'est à aucun moment mentionnée et à vrai dire, ce n'est pas le propos ici. Leur union ne fait en tout cas pas l'unanimité, même au sein de la famille proche. Comme quoi l'antisémitisme peut dépasser les liens les plus forts... Ce qui est bien triste. Yaël et sa petite sœur le mentionnent d'ailleurs parfois, et elles ne comprennent pas ce qui pose problème (moi non-plus à vrai dire !) ni pourquoi il en est ainsi.

Ce manque de compréhension, c'est ce que Yaël va ressentir tout au long du récit. Il faut dire aussi qu'aucun adulte présent n'explique quoi que ce soit aux enfants, la maladie de leur mère, le remariage de leur père, la situation en Allemagne, pourquoi les gens parlent ainsi des juifs... Du coup, Yaël et sa petite sœur subissent les émotions des adultes, les regards des autres, sans en comprendre le sens, ce qui crée forcément de l'angoisse pour elles.

Derrière le rideau, ce n'est pas un récit historique, même si quelques explications sur le contexte jonchent le récit. C'est le témoignage poignant d'une petite fille, juive, à l'époque de la Seconde Guerre Mondiale. Cette histoire m'a embarquée dès le début, pour son ton innocent et ses dessins simples, mais qui ajoutent une touche d'époque à l'ensemble. J'ai eu beaucoup de mal à la lâcher jusqu'à la fin, qui m'a mis la larme à l’œil...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Derrière le rideau de del Giudice:

L'histoire se déroule en 1938 dans le sud de la France,lors d'une cérémonie familial, Yaël , Émilie et ses cousins font une partie de cache-cache.
Yaël va découvrir derrière le rideau son père avec une autre femme. Quant à leur mère est très malade et affaiblie.Quelques jours plus tard elle meurt. Leur père décide de se marier avec une jeune femme : Ophélie qui va être leur belle mère. Yaël va se poser beaucoup de questions sur son identité car entre les adultes il y a des rapports pas toujours très simple . Puis il y aura l'occupation Allemande sur la Capitale, la guerre leur père est envoyé au front. La jeune fille va découvrir qu'elle est juif par sa mère et va prendre conscience du monde qui l'entoure .Le récit est très intéressant et nous questionne justement sur ces injustices et les illustrations sont innocentes et délicates.
Yaël et Émilie sont des personnages attachantes et j aime beaucoup leurs traits espiègles. L'autrice a fait un remarquable travail sur ce sujet et le traite avec beaucoup de sensibilité et d'adresse .

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Nous sommes dans la seconde moitié des années 1930, dans un village du sud-est de la France.
Yaël et Émilie, deux jeunes sœurs nées d’un père français et d’une mère juive française, voient leur vie basculer lorsque leur maman décède d’une maladie. Leur papa se remarie quelques mois après avec une femme qui ne pourra jamais remplacer leur mère adorée.
En parallèle, des dangers menacent : le nazisme et ses lois antisémites mises en place. Yaël grandit et mûrit. Cette guerre lui fait prendre conscience de sa religion et du même coup de son identité.

Une bande dessinée remarquable qui nous trace la vie de 2 petites filles à qui tout devrait sourire mais qui doivent affronter des événements douloureux dès leur plus jeune âge.
Cette histoire racontée à travers les yeux d’une enfant est magnifiquement bien écrite et illustrée. Les dessins sont sobres, tout à fait de circonstance avec l’ambiance voulue. Le texte est à la portée de tout public.
La fin est marquante.
Derrière le rideau est une bande dessinée touchante, à mettre entre toutes les mains.

Merci aux éditions Dargaud et à #netgalleyfrance pour la découverte de cette lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :