Au coeur de l'orage

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 10 mars 2022 | Archivage 28 mars 2022

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Aucoeurdelorage #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Quand la volonté de vivre d’une famille est plus forte que la haine…

France, 1937.

Contraints de fuir l’Allemagne nazie, Alexandre Mendel et sa famille ont dû abandonner leur Librairie de Cologne pour s’exiler à Paris, où ils pensent pouvoir reconstruire leur vie. Mais lorsque la guerre éclate le 3 septembre 1939, leur demande de naturalisation française est reportée et la famille est séparée : Alexandre et sa fille, Lise, sont internés dans des camps « d’indésirables », Clara et sa mère rejoignent la zone libre. Inlassablement, au péril de leur vie, la famille Mendel tente de reprendre la route vers la liberté. Seront-ils un jour tous réunis, dans un monde en paix ?

Après Le Libraire de Cologne, lauréat du Grand Prix du Roman Jeunesse de la Société des Gens de Lettres 2021, découvrez l’autre penchant de l’histoire : celle d’une famille juive contrainte de fuir l’Allemagne nazie pour se réfugier en France

Quand la volonté de vivre d’une famille est plus forte que la haine…

France, 1937.

Contraints de fuir l’Allemagne nazie, Alexandre Mendel et sa famille ont dû abandonner leur Librairie de Cologne pour...


Formats disponibles

FORMAT GF cartonné
ISBN 9782381670737
PRIX 16,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers ma Kindle (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Juifs, Alexandre Mendel, sa femme Clara et Lise, leur fille, ont quitté leur chère librairie et l’Allemagne nazie en 1934 pour trouver refuge en France. Cinq ans plus tard, ils se sont adaptés à leur nouvelle situation. Alexandre travaille pour un éditeur, Clara s’occupe du foyer et Lise, élève aux Beaux-arts, fréquente un moment l’énigmatique François, tout en regrettant la compagnie de Hans, resté en Allemagne. Cependant, on sent monter au sein de certains groupes français un sentiment xénophobe et antisémite. Puis la guerre commence. Alors que leur demande de naturalisation est rejetée et qu’Alexandre puis Lise sont appelés pour une soi-disant « vérification d’identité », l’avenir de leur famille éclatée est plus que jamais lié à celui de l’Europe...

Ce roman, poignant et sincère, fait malheureusement écho à l’actualité. Fortement inspiré de faits réels ayant touchés la famille de l’autrice, il nous touche en plein cœur. En effet, nous ne pouvons qu’entrevoir le sentiment d’insécurité ressenti par cette famille courageuse, obligée sans cesse de fuir, de se cacher, toujours plus vers le sud. Petit bémol : j’ai trouvé le découpage en chapitres parfois un peu abrupt et la fin de l’histoire précipitée. Malgré tout, c’est un très bon roman, nécessaire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tome compagnon du "Libraire de Cologne" mais pouvant se lire indépendamment, ce roman a été un gros coup de cœur. L'écriture de l'auteure est immersive, l'histoire très prenante, et savoir que ce que les personnages vivent à été vécu par des personnes réelles ajoute encore à la force du récit. Un livre très fort émotionnellement que je suis très contente d'avoir lu et que je recommande très fortement !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les prémices de ce roman pour préados sont de plus intéressantes : voir la vie d'une famille allemande juive pendant la deuxième guerre mondiale.
La famille en question, la famille Mendel, a migré en France plusieurs années même avant le début de la guerre. Nous participons donc à l'évolution de la guerre depuis ses "origines", que ce soit au niveau européen, mais particulièrement en France. C'est la force de ce roman, nous sommes témoins des attitudes et des actions des français pendant cette période. La fille Mendel est le personnage principal et à travers elle nous voyons l'antisémitisme de tous les jours auquel elle doit faire face (que ce soit à l'école ou par son petit-ami, par exemple), puis bien sûr par l'état français.
Une famille de personnages attachants, pour une lecture des plus émotionnelles. Un roman pour ne pas oublier le passé ET notre passé en France, mais aussi pour réfléchir à nos propres comportements aujourd'hui vis à vis des étrangers et des immigrés.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman est le deuxième tome du Libraire de Cologne, que j'ai lu il y a quelques semaines. Je ne m'attendais pas à une suite pour ce livre mais quelle découverte ! Merci beaucoup à @netgalleyfrance @scrineo et Catherine Ganz-Muller pour ce service presse.

J'avais beaucoup aimé Le Libraire de Cologne où l'on suit le quotidien de Hans pendant la Deuxième guerre mondiale et qui tente de préserver la librairie de son patron, Alexander Mendel, exilé en France avec sa famille. Dans ce deuxième opus, on passe la frontière et nous suivons leur quotidien rythmé par la guerre, le nazisme et les lois anti-juifs. De Paris en Espagne, en passant par Auriac et les camps "d'indésirables", nous ressentons la peur et l'insécurité de cette famille. Mais malgré toutes les difficultés et les séparations, ses membres restent soudés et parviennent à voir le bout du tunnel, enfin.

Malgré la haine, propagée par les Nazis, on peut entrevoir l'espoir grâce aux personnes qui ont essayé d'aider les juifs persécutés. Ce roman montre qu'il n'y avait pas que le mal et que certains mettaient leur vie en péril pour résister à ce régime. Comme le dit si bien le dicton, l'espoir fait vivre !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La famille Mendel tient une célèbre librairie à Cologne lorsque, en 1934, la montée de l'antisémitisme en Allemagne l'oblige à fuir vers la France. Mais en 1939, la guerre les rattrape et Alexandre, le père, et Lise, sa fille, sont internés dans des camps "d'indésirables". La mère et la grand-mère de Lise sont alors à nouveau contraintes de s'exiler en zone libre , à la recherche du reste de leur famille. Un parcours semé d'embûches mais surtout émaillé de retrouvailles et de belles rencontres avec des résistants...
J'avais lu le libraire de Cologne l'année dernière et je ne pouvais pas passer à côté de ce roman qui permet de découvrir le destin de la famille du patron de Hans : deux romans en parallèle, deux idées de la liberté qui se répondent dans des récits poignants.
J'ai admiré du début à la fin le courage que manifeste Lise face à l'adversité, le caractère bourru de la grand-mère et la détermination de Clara et Alexandre.
On découvre la montée du nazisme en France, les conséquences de la collaboration sur les juifs et les réfugiés mais aussi des actes de héros du quotidien face aux événements terribles survenus pendant la Seconde Guerre Mondiale. Ce roman est d'autant plus émouvant qu'il s'inspire de l'histoire de la famille de l'auteure !
Je remercie les éditions Scrinéo et NetGalley pour cette lecture !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci aux éditions Scrinéo et NetGalley pour me permettre de découvrir la suite du "Libraire de Cologne". Une duologie excellente autant pour les adolescents que pour les adultes. Un beau coup de cœur et une belle entrée dans ma "Sélection 2022".

L'auteur plonge dans l'histoire de ses ancêtres, celle d'une famille juive vouée à l'extermination qui prie la décision de fuir avant qu'il ne soit trop tard.

Mention spéciale pour la chronologie historique et les précisions apportés par l'autrice qui enrichissent ce récit et témoignage d'une famille juive allemande en fuite vers la liberté.

Décembre 1937 - Septembre 1939. 

Réfugiés en France, la famille Mendel a été déchue de sa nationalité allemande par le Reich et l'un de ses nombreux décrets. Petit à petit, ils ont refait leurs vies et trois ans plus tard, ils ont fait une demande de naturalisation.

Responsable commercial pour la maison d'édition Bruder, Alexander mène une vie loin de celle qu'il avait en Allemagne tandis que sa fille Lise poursuit ses études aux Beaux-Arts.

C'est avec nostalgie qu'Alexander pense à sa librairie confiée à Hans son meilleur employé et ami proche de sa fille avant que l'antisémitisme ne vienne tout bouleverser.

Cet exil forcé a tout changé et même en France dans le pays des Droits de l'Homme, le vent commence a tourner avec la montée de l'Extrême Droite et de son fanatisme.

Février 1939.

Tout comme son père, Lisa Mendel repense à sa vie en Allemagne et à Hans ainsi qu'à tous ceux qui sont restés. Quand les amis de Lise lui présentent François Villeneuve, étudiant à Sciences Pô, elle est loin de se douter de sa véritable nature.

Tandis qu'Hitler continue d'annexer des territoires avec l'Anschluss, Lise fait face à l'antisémitisme même de la part de ceux qu'elle considérait comme des amis. Son avenir prend forme alors que leurs demandes de naturalisation est compromise par la guerre en approche.

Oma, la grand-mère de Lise arrive d'Allemagne avec des nouvelle effrayantes. De son côté, Alexander en a de son frère Simon partit en Palestine et de leur sœur Martha restée en Allemagne avec son fils engagé dans la résistance.

En septembre, la guerre tant redoutée éclate et les Mendel sont inquiets face à leur statut d'apatrides, une situation qui sèmera la peur et amènera à la mobilisation. Les contrôles des étrangers allemands commencent et le début de l'enfer pour les Mendel qui sont séparés ne fait que commencer.

Septembre 1939 - Juillet 1940.

Internés chacun dans un camp d'indésirables, Alexander et sa fille Lise font partis des expatriés internés dans des conditions inhumaines. Au camp de la Viscose, Alexander est réserviste tandis que sa femme Clara vit au rythme des maigres nouvelles dans une France où le rationnement est de plus en plus difficile. Après son arrivée le 21 mai 1940 au camp de Gurs, Lise voit arriver chaque jour de nouveaux convois de juifs de Pologne et d'Allemagne. Plus de 9000 femmes et enfants vont tenter de survivre à la faim, aux maladies, aux rats, aux poux et à la mort. Les réfugiés dont de nombreux Belges fuient face à l'armée allemande.

Juin 1940.

La France est coupée en deux par la ligne de démarcation, Oma et Clara partent de Paris pour le Sud-Ouest.  Un long périple attend les Mendel avant de pouvoir se retrouver.

La suite du "Libraire de Cologne" basé sur des faits réels liés à la famille de l'autrice est mon tome préféré mettant en avant et de manière très détaillée le vécu des milliers d'étrangers en exil et réfugiés en France durant la Seconde Guerre mondiale. Ce tome tout particulièrement donne beaucoup d'informations sur la guerre et comment les civils l'ont vécu... L'exode, les apatrides, les dénonciations, les camps d'indésirables, les camps de concentrations, les prisonniers de guerre, les exécutions, les rafles, l'entraide, les gestes d'humanité, les prises de risques, la presse interdite, la collaboration, l'épuration... Mais aussi montre les traumatismes et les dégâts qu'ont occasionné les guerres sur l'être humain.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quel plaisir de retrouver les personnages du Libraire de Cologne !
On retrouve Lise, ses parents Alexander et Clara ainsi que sa grand-mère Oma qui ont choisi de partir en France dans les années 30, abandonnant leur librairie à Hans.
Lise suit des études aux Beaux-Arts, se fait des amis et a même un amoureux. Alexander a trouvé du travail dans une librairie. Clara joue du piano, organise des soirées avec des amis.
Tout va bien jusqu'au jour où la guerre est déclarée avec les lois anti-juives qui emmènent Alexander dans un camp, Lise dans un autre. Clara et sa mère, elles, essaient de joindre la zone libre.
L'auteur s'est inspirée de faits et de personnages réels (ses parents et grands parents), l'histoire est donc réaliste. Elle évoque la collaboration et la Résistance en France.
Beaucoup d'émotions dans ce livre avec de fortes histoires d'amitié et d'amour.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est avec émotion que je referme ce roman.
Catherine Ganz-muller nous entraîne avec douceur dans cette sombre période qu'est la seconde guerre mondiale en France (montée du nazisme, antisémitisme, occupation régime de Vichy...)
Ce poignant roman historique est inspiré de faits réels vécus par la famille même de l'autrice. C'est sûrement ce qui rend la famille Mendel si authentique et attachante.
Je vais donc ajouter le libraire de Cologne à la liste de mes prochaines Lectures.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je porte un intérêt particulier aux récits sur la Seconde Guerre Mondiale, j’étais donc très curieuse de découvrir ce texte basé sur des faits réels et, si j’ai été prise par l’histoire, j’ai trouvé que le tout manquait de volume et d'émotions.

Nous sommes entraînés au cœur de la famille Mendel, suite à leur départ d’Allemagne pour fuir le régime nazi. Ils sont installés en France depuis trois ans, la vie se passe bien, la naturalisation est proche, mais le gouvernement du Reich prend de l'ampleur, les étrangers de France deviennent apatrides sans parler la religion juive qui est de plus en plus délicate à mentionner. Le lecteur est alors emmené avec cette famille qui vole en éclat, dans des camps d’indésirables ou en fuite vers le sud. Chaque membre vit des épreuves difficiles, est épuisé physiquement, émotionnellement et psychologiquement, à travers tout cela je m’attendais tellement à vivre les émotions avec ces personnages. Je sais qu’il est difficile voire impossible de retranscrire ce genre de chose, néanmoins je ne pensais pas vivre cette lecture avec le sentiment de survoler les événements. Le rythme est là, les pages se tournent facilement, malgré tout il manque cette émotion qui devrait vous prendre aux tripes et ne pas vous faire lâcher le roman avec la dernière page. J’ai également trouvé que la fin arrivait trop vite, j’aurais aimé savoir comment la famille avait vécu la fin de la Guerre, ce qui n’est pas le cas, nous terminons la lecture sur l’énumération sans relief de ce qu’ont vécu les personnages. Je trouve vraiment dommage de ne pas avoir ressenti ce que j’espérais à travers ces pages.

En bref, une histoire très prenante basée sur l’histoire de la famille de l’auteure, on s’attache malgré tout aux personnages. Je regrette vraiment de ne pas avoir ressenti plus d’émotion, d’avoir eu l’impression de n’être que spectateur, plutôt qu’être immergée dans cette histoire qui se mêle à l’Histoire. Peut-être en attendais-je trop de ce roman. J’ai passé un beau moment de lecture, le devoir de Mémoire est prégnant et irrémédiablement important, c’est pour cela que j’ai tout de même apprécié ma lecture. Néanmoins, il y a cette note manquante, qui me laisse sur ma faim une fois la dernière page tournée.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

" Voilà quatre jours qu'Alexandre est arrivé. Ce matin, on leur distribue des cartes à envoyer à leur famille. Il peut enfin communiquer avec Clara. C'est un grand soulagement. "

〰️〰️〰️

Titre : au coeur de l'orage.
Auteur : Catherine Ganz-Muller.
Édition : ‎@scrineo
Publication : 10 mars 2022.
Genre / thématique : 39-45, guerre, amour, famille, nazisme, mort, fiction historique, adolescents.
Pages : 387.
Prix : 16.90€ broché, 7.99€ kindle.

〰️〰️〰️

Ce roman raconte ce qu'a vécu la famille de l'autrice lors de la Seconde Guerre mondiale. Certain fait sont réels et d'autres ne le sont pas. Il est recommandé à partir de 13 ans par la maison d'édition.

Les Mendel tiennent une librairie à Cologne. En 1934, l'antisémitisme va les faire fuir en France. En 1939, la guerre est là et Alexandre/Lise se font interner dans des camps "d'indésirables". 

La mère et la grand-mère sont s'exile en zone libre. Elles auront un parcours semé d'embûches, mais elles rencontreront des résistants adorables (d'autres un peu moins).

J'ai beaucoup apprécié ma lecture, même si je me demande comment c'est possible de trouver des gens à l'autre bout d'un pays "au hasard". Quoiqu'il en soit, je vous le conseille !

Dans les faits réels, nous retrouvons par exemple ("spoil") :
- les demandes de naturalisation.
- l'arrestation pour vérification d'identité au stade Yves du manoir de Colombes ainsi que celui du vélodrome d'hiver.
- internement dans le camp de la viscose ainsi que celui de Gurs.
- déploiement dans la légion étrangère.
- l'exode vers le sud-ouest.
- l'arrivée à Duras / le couvent.
- le transport de faux papiers.
- internement à casseneuil.
- fuite vers l'Espagne / passage des Pyrénées.
- prisonnier à Figueras en Espagne puis libération.
- faire sortir quelques prisonniers de plus.
- travail pour "le joint".
- histoire d'amour entre Clara et Alexandre.
- Oma est le portrait caché de la grand-mère...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à netgalley et scrineo pour la découverte de ce livre.
Il s'agit d'un très bon roman adolescent sur la vie d'une famille de juifs étrangers en France avant la seconde guerre mondiale. On y découvre les difficultés administratives puis par la suite l'entrée en guerre du pays : lois raciales, rafles, résistance...
Il m'a manqué quelque chose pour faire de ce roman un coup de cœur mais il demeure intéressant d'un point de vue historique.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La famille Mendel a fui l'Allemagne quand Hitler est arrivé au pouvoir et a commencé a montré sa haine envers la population juive. Ils ont abandonné et confié leur chère librairie de Cologne à Hans, un ami fidèle.
Réfugiés en France, ils espèrent reconstruire leur et obtenir la nationalité française mais le cauchemar hitlérien les rattrape et ils devront reprendre les chemins de l'exil peuplé d'incertitudes et dobstacles.

Un tome qui fait suite Au libraire de Cologne, le roman est absolument excellent. la famille Mendel composée d'Alexandre, Clara et leur fille Lise force l'admiration du lecteur et nous donne une sacrée leçon de courage.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman est la suite du « Libraire de Cologne » que j'avais beaucoup aimé. Dans le premier volume on suit l'histoire d'un libraire qui reprend la librairie de la famille Mendel contrainte de fuir l'Allemagne nazie

Dans ce second volume on suit cette famille Mendel qui a dû fuir son pays pour survivre.

Cette excellente duologie s'adresse autant aux adolescents qu'aux adultes.

J'ai beaucoup apprécié la recherche et les repères chronologiques qui enrichissent ce récit.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un vrai coup de cœur pour cette suite du « Libraire de Cologne ». L’auteur propose ainsi en 2 titres, une série excellente pour aborder la thématique de la seconde guerre mondiale, passionnante autant pour les adolescents que pour les adultes.
L’auteur plonge dans l’histoire de ses ancêtres, celle d’une famille juive vouée à l’extermination parce qu’elle prend la décision de fuir avant qu’il ne soit trop tard.
Décembre 1937 – Septembre 1939.
Réfugiés en France, la famille Mendel a été déchue de sa nationalité allemande par le Reich et l’un de ses nombreux décrets. Petit à petit, ils ont refait leurs vies et trois ans plus tard, ils ont fait une demande de naturalisation.
Responsable commercial pour la maison d’édition Bruder, Alexander mène une vie loin de celle qu’il avait en Allemagne tandis que sa fille Lise poursuit ses études aux Beaux-Arts.
C’est avec nostalgie qu’Alexander pense à sa librairie confiée à Hans son meilleur employé et ami proche de sa fille avant que l’antisémitisme ne vienne tout bouleverser.
Cet exil forcé a tout changé et même en France dans le pays des Droits de l’Homme, le vent commence a tourner avec la montée de l’Extrême Droite et de son fanatisme.

Février 1939.

Tout comme son père, Lisa Mendel repense à sa vie en Allemagne et à Hans ainsi qu’à tous ceux qui sont restés. Quand les amis de Lise lui présentent François Villeneuve, étudiant à Sciences Pô, elle est loin de se douter de sa véritable nature.
Tandis qu’Hitler continue d’annexer des territoires avec l’Anschluss, Lise fait face à l’antisémitisme même de la part de ceux qu’elle considérait comme des amis. Son avenir prend forme alors que leurs demandes de naturalisation est compromise par la guerre en approche.
Oma, la grand-mère de Lise arrive d’Allemagne avec des nouvelle effrayantes. De son côté, Alexander en a de son frère Simon partit en Palestine et de leur sœur Martha restée en Allemagne avec son fils engagé dans la résistance.
En septembre, la guerre tant redoutée éclate et les Mendel sont inquiets face à leur statut d’apatrides, une situation qui sèmera la peur et amènera à la mobilisation. Les contrôles des étrangers allemands commencent et le début de l’enfer pour les Mendel qui sont séparés ne fait que commencer.

Septembre 1939 – Juillet 1940.

Internés chacun dans un camp d’indésirables, Alexander et sa fille Lise font partis des expatriés internés dans des conditions inhumaines. Au camp de la Viscose, Alexander est réserviste tandis que sa femme Clara vit au rythme des maigres nouvelles dans une France où le rationnement est de plus en plus difficile. Après son arrivée le 21 mai 1940 au camp de Gurs, Lise voit arriver chaque jour de nouveaux convois de juifs de Pologne et d’Allemagne. Plus de 9000 femmes et enfants vont tenter de survivre à la faim, aux maladies, aux rats, aux poux et à la mort. Les réfugiés dont de nombreux Belges fuient face à l’armée allemande.

Juin 1940.

La France est coupée en deux par la ligne de démarcation, Oma et Clara partent de Paris pour le Sud-Ouest. Un long périple attend les Mendel avant de pouvoir se retrouver.

La suite du « Libraire de Cologne » basé sur des faits réels liés à la famille de l’autrice est mon tome préféré mettant en avant et de manière très détaillée le vécu des milliers d’étrangers en exil et réfugiés en France durant la Seconde Guerre mondiale.
Ce tome est un vrai complément documentaire qui donne beaucoup d’informations sur la guerre… L’exode, les apatrides, les dénonciations, les camps d’indésirables, les camps de concentrations, les prisonniers de guerre, les exécutions, les rafles, l’entraide, les gestes d’humanité, les prises de risques, la presse interdite, la collaboration, l’épuration… Mais aussi montre les traumatismes et les dégâts qu’ont occasionné les guerres sur l’être humain.. Concret et poignant ce titre est chaudement à faire connaître !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Après le Libraire de Cologne, j'ai apprécié de retrouver une partie de la famille Mendel. Je précise cependant que les deux ouvrages sont totalement indépendants. Nous suivons donc le parcours de la famille Mendel après avoir laissé leur librairie de Cologne pour rejoindre la France, en 1937. Ils auront deux ans d'espoir avec Alexandre qui trouve un emploi de responsable commercial pour la maison d'édition Bruder et Lise qui continue ses études de Beaux Arts. Mais déchue de leur nationalité suite à un énième décret, leur demande de naturalisation traine et les tensions sont de plus en plus palpables avec la montée de l'Extrême-Droite. Lorsque la guerre éclate le 3 septembre 1939, leur demande de naturalisation française est reportée et la famille est séparée : Alexandre et sa fille, Lise, sont internés dans des camps « d’indésirables », Clara et sa mère rejoignent la zone libre. Inlassablement, au péril de leur vie, la famille Mendel tente de reprendre la route vers la liberté. Seront-ils un jour tous réunis, dans un monde en paix ? J'ai beaucoup apprécié que l'auteure s'inspire de l'histoire de sa famille et sa précision de la chronologie historique. Le personnage de Lise est intéressant même si sa relation avec François m'a vraiment agacée. Elle mérite beaucoup mieux ! Nous avons aussi quelques nouvelles d'Oma, la grand-mère de Lise, de son oncle Simon parti en Palestine et de sa tante Martha restée en Allemagne avec son fils engagé dans la résistance. Ce tome est très fourni sur la vie quotidienne lors de l'exode ou encore dans les différents camps (d'indésirables, de concentration etc...). Bref, un roman qui donne de multiples informations et qui est complémentaire du Libraire de Cologne.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :