Signatures

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 20 janv. 2022 | Archivage 19 oct. 2022

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Signatures #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Le corps d'une femme est retrouvé dans un sanatorium abandonné. Sa mort a été mise en scène comme une œuvre d'art. Margot Bellanger, psycho criminologue, et son équipe, sont chargés de l'affaire.

Quelques jours plus tard, une autre femme est retrouvée assassinée dans les mêmes conditions.

Le tueur, désormais surnommé "l'artiste," ne s'arrêtera pas là. Dans une quête de notoriété, il enverra un journaliste sur les lieux du troisième meurtre...

Margot et son groupe de l'analyse criminelle de l'OCRVP sont sur la brèche. Une course contre la mort s'engage contre le monstre.

Mais un écrivain, en mal d'inspiration, va compliquer l'enquête quand il lancera un appel au tueur pour lui proposer d'écrire un true crime...


Le corps d'une femme est retrouvé dans un sanatorium abandonné. Sa mort a été mise en scène comme une œuvre d'art. Margot Bellanger, psycho criminologue, et son équipe, sont chargés de l'affaire.

...


Note de l'éditeur

Signatures est un thriller policier dans lequel on suit trois personnages principaux:
Margot Bellanger, profileuse tenace, va établir un lien entre plusieurs meurtres qui ont en commun les mises en scènes macabres du corps des victimes.
En effet, le tueur semble s'attacher à faire de chacun de ses assassinats une œuvre d'art. Ce dernier ira jusqu'à entrer en contact avec des journalistes pour que son œuvre soit exposée dans les médias.
Un célèbre auteur de polar en proie a un blocage d'écriture voit dans cette affaire le moyen de sauver sa carrière et va se lancer dans l'écriture d'un roman true crime. Dans le cadre de ce projet, il cherchera à rencontrer le tueur.

Certains passages violents peuvent heurter la sensibilité des lecteurs.

Signatures est un thriller policier dans lequel on suit trois personnages principaux:
Margot Bellanger, profileuse tenace, va établir un lien entre plusieurs meurtres qui ont en commun les mises en...


Ils recommandent !

"Thriller noir très addictif

Le corps d'une femme est retrouvé dans un ancien sanatorium, sa mort a été mise en scène comme un tableau. Margot Bellanger, psycho criminologue et son équipe sont chargés de l'affaire.

Quelques jours plus tard, une autre femme est retrouvée assassinée, toujours avec cette mise en scène artistique.

Le serial killer, surnommé "l'artiste" ne s'arrêtera pas là, il envoie un journaliste sur les lieux du troisième meurtre, celui-ci s'empresse de publier les photos, compliquant les recherches de la police.

Margot Bellanger ne vit plus, il faut absolument arrêter ce monstre... avant qu'il ne fasse d'autres victimes, mais un écrivain, en mal d'inspiration va encore lui compliquer la tâche, quand il lance un appel au tueur et lui propose d'écrire un true crime...

Thriller noir et addictif.

L'auteur sait nous perdre et jouer avec nos nerfs jusqu'à un final époustouflant.

L'écriture est fluide et agréable.

C'est gore, angoissant : j'adore"

                                         Isabelle Delcroix. Instagram @ysadel2


"Excellent moment de lecture

Thomas Clearlake fait parti des auteurs que j'aime lire pour la noirceur qu'il arrive à donner à ses récits.

Margot Bellanger, psychocriminologue, vient de se voir confier une enquête concernant le meurtre sordide d'une femme.

Quand quelques jours plus tard le corps d'une autre femme est découvert tout laisse à penser qu'il y a un lien entre les deux affaires.

Le tueur s'attache à mettre en scène le corps de ses victimes, des scènes macabres qu'il estime être de l'art.

Pour que le plus de monde puisse voir ses œuvres, le tueur décide de prendre contact avec un journaliste pour qu'il soit le premier à découvrir sa troisième composition.

Cette histoire qui débute par une enquête policière, qu'on pourrait qualifier de banale est loin de l'être, en effet les scènes de crimes que nous découvrons nous donne une bonne idée sur la dangerosité du tueur.

Le récit bascule dans une noirceur infinie lorsque nous sommes amenés à rencontrer le tueur, on ne peut que frissonner devant un personnage tel qu'il nous est présenté.

Margot Bellanger est l'un des personnages clé de cette histoire, on est face à une femme flic au caractère affirmé, on va lui découvrir une force incroyable, il est évident que je me suis attachée à elle.

J'ai été captivée par cette histoire, le suspense m'a tenu en haleine, la tension augmente au fil des pages ce qui m'a fait monter en pression, certains passages m'ont oppressé, j'ai eu la sensation de vivre en direct certaines scènes.

Je suis ravie d'avoir pu retrouver cette plume addictive, je n'ai pas pu mettre ma lecture sur pause tellement j'avais le sentiment que le faire, allait avoir une répercussion sur les protagonistes, comme si je les laissais tomber, une étrange réaction me direz-vous, mais c'est mon ressenti.

Je viens de passer un excellent moment de lecture, vivement le prochain."

                                     Cathy du blog "Mille et une page L et M"



"Thriller noir très addictif

Le corps d'une femme est retrouvé dans un ancien sanatorium, sa mort a été mise en scène comme un tableau. Margot Bellanger, psycho criminologue et son équipe sont chargés...


Actions promotionnelles

Le livre au format broché est en promotion sur le site de l'auteur :

www.tomclearlake.com


Vous êtes Booksta ou blogeuse spécialisée en Thrillers et Polars ? N'hésitez pas à contacter l'auteur sur son Insta pour des services presse au format papier.

https://www.instagram.com/thomasclearlake/



Le livre au format broché est en promotion sur le site de l'auteur :

www.tomclearlake.com


Vous êtes Booksta ou blogeuse spécialisée en Thrillers et Polars ? N'hésitez pas à contacter l'auteur sur son...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782956131687
PRIX 16,99 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers ma Kindle (EPUB)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Le corps d’une femme nue et attachée assise sur une chaise est retrouvé à l’ancien sanatorium d’Aincourt. Un tueur organisé qui apporte un soin minutieux à l’apparence de sa victime. Elles vont s’accumuler et la presse va le surnommer « l’Artiste ». Le coupable s’amuse avec la police et la presse. Il va jusqu’à contacter un journaliste en lui indiquant où se trouve la nouvelle victime et lui précise qu’il doit mettre en valeur son œuvre. Un auteur va même provoquer le tueur car il veut écrire un livre sur lui. C’est Margot Bellanger et son équipe qui vont devoir l’arrêter.
Encore une fois je suis conquise par le roman de Tom Clearlake. J’avais déjà lui « Trefonds », « Avides » et « Sans retour ». Il maitrise bien les clés pour réaliser un bon thriller /roman policier. Il joue avec ses lecteurs avec de fausses pistes et une fin brillante. Un roman addictif, un vrai page-turner.
#Signatures #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Des jeunes femmes disparaissent coup sur coup à Paris. Cadre, vendeuse en joaillerie, étudiante aux beaux-arts... Elles sont retrouvées mortes, exposées façon performance artistique dans des lieux isolés (un sanatorium désaffecté, une forêt...). Des détails jusqu'à l'insoutenable mais du grand art, ces présentations de scène de crime (jamais elles n'auront aussi bien porté leur nom). Que le prédateur et méticuleux et imaginatif! Comme Tom Clearlake. De la poésie peinte. Même les flics de l'OCRVP, l'élite des criminologues, sont révulsés et séduits. Mais pas décontenancés. L'une d'elle, Marion Bellanger, va s'infiltrer comme étudiante aux beaux-arts. Un pari d'enquête qui va s'avérer payant (qui peut aussi passer pour une ficelle d'écriture mais passons, c'est tellement bien amené, lorsqu'on nous explique le pourquoi du comment de la "signature" d'un criminel).
Grâce à ce stratagème fort impliquant, Marion se rapproche tellement de l'assassin qu'elle est enlevée, séquestrée dans une cage et affamée. Il en fait son modèle, peinte avec son propre sang, et... sa tourterelle de compagnie. Vous avez bien lu !
Un autre va aussi se rapprocher : Bernard Courtier, auteur de best-sellers policiers (le genre Minier-Grangé-Thilliez) mais en panne sèche depuis dix-huit mois. Pourquoi ne pas écrire un "true crime", en temps réel en plus ! Il lance un appel à l'assassin directement chez François Busnel, dans La Grande Librairie, il ne peut plus reculer (au passage, le récit de l'émission est un savoureux moment d'autocélébration élitiste entre écrivains, on peut en reconnaître certains). Il faut croire que l'assassin, en plus d'aimer les tableaux et les sculptures, aime la littérature, ce n'est pas incompatible: il prend au mot son futur biographe. Et l'enlève et le séquestre (mais ne l'affame pas, lui, ben non il faut qu'il écrive!). L'assassin avait bien commencé à médiatiser son art par le biais d'un journaliste photographe mais pourquoi se passer du talent d'un auteur à succès ? Grandeur et mythomanie de l'assassin en mal de reconnaissance, qu'il faut chercher du côté de son enfance comme il se doit. Mère maltraitante, enfermement à la cave, éducation par écran interposé, brrr. La naissance d'un assassin, l'éclosion d'un artiste.
Et là on bascule dans un autre roman : ce n'est plus une traque archiclassique au psychopathe mais la mise en récit d'un biographe et son "personnage vrai". Une magnifique mise en abyme d'un auteur pris à son propre piège. En empathie, l'écrivain recueille les confidences du "performeur", décortique sa mission (éradiquer les femmes), voit l'étendue de son oeuvre (de son, "tableau" de chasse) gardée au frais sous plasticine, l'accompagne sur une scène de crime... et endosse son rôle (on ne sait parler bien que de ce qu'on a vécu?) Un récit surréaliste, dérangeant, drôle, bourré d'autodérision sur le métier d'écrivain ou plutôt ici, de mémorialiste. Parfois, un auteur tenu par son personnage : on a pensé à La Part des ténèbres, de Stephen King - Stark qui poursuit son créateur pour qu'il le fasse continuer à "vivre". Ou au Silence des agneaux, pour sa dynamique Hannibal Lecter- Starling. Chat et souris.
Sans oublier bien sûr que de leur côté, les collègues de Marion continuent de la rechercher, l'enquête n'est pas négligée. Marion et Bernard (qui finalement réalise le prix à payer) parviennent à s'échapper. D 'évasion en course-poursuite, l'attelage d'éclopés se retrouve en pleine campagne, dans un petit village, dans une abbaye, bref, des décors extrêmement propices à la mise en scène criminelle - et aux victimes collatérales.
On est scotché, on accélère la lecture : haletant, le terme n'est pas galvaudé dans ce cas.
La fin ? la mise en abyme se poursuit au-delà de ce que l'on attendait. Tant mieux. Le livre baptisé "Signatures" paraîtra bien sûr. Un coup d'édition aux ventes record. La moralité ? On en souhaite autant à celui-ci, qui nous a régalé de bout en bout par son rythme et son inventivité.

Merci à NetGalley de m'avoir fait découvrir ce polar survolté et cet auteur que je vais continuer d'explorer.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Margot Bellanger , profileuse se voit confier l'enquête du meurtre sordide d'une jeune femme en région parisienne. Mais la profileuse et son équipe ne sont pas au bout de leur surprise, car à peine quelques jours après cette découverte, une autre victime est retrouvée morte et comme la première, son corps a été l'objet d'une mise en scène macabre.

Pour les enquêteurs cela ne fait aucun doute, les deux victimes on était sauvagement assassinées par le même tueur. Et ce dernier semblerait s'attacher à faire de chacune de ses victimes une œuvre d'art.

Les choses se compliquent quand le tueur entre en contact avec un journaliste pour l'envoyer sur le lieu de sa troisième composition.

⭐⭐⭐⭐

Tom clearlake frappe encore très fort avec un tueur en série complètement perché et monstrueux.

Un récit obscur qui monte crescendo avec, en première partie, les enquêteurs qui vont tout faire pour retrouver ce tueur surnommé " l'artiste" par les médias et en deuxième partie, limite en huis clos, avec un écrivain en manque d'inspiration qui va lancer un appel au tueur pour lui proposer d'écrire un roman le concernant du genre True crime ce qui va compliquer la tâche des policiers.

La plume de l'auteur est toujours aussi fluide et addictive avec des descriptions très crues, très gores et angoissantes, âmes sensibles s'abstenir.

Je ne peux pas dire que ça été un coup de coeur car je ne me suis pas vraiment attaché aux personnages mais l'intrigue et le suspens m'a permis de rester plongé dans l'histoire avec des rebondissements auxquels je ne m'attendais pas.


✨ En bref ✨


Une histoire plutôt originale avec un tueur en série comme on en voit peu. À ne pas mettre entre les mains de n'importe qui !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le récit débute sur le harcèlement téléphonique d’une femme : une voix d’homme qui promet qu’ils vont bientôt faire connaissance de manière intime. Qui est-il et comment a-t-il trouvé son numéro et son adresse ? Elle songe brièvement à faire appel à la police, mais pense qu’on ne la prendra pas au sérieux ou pire qu’on se moquera d’elle.

Ensuite, pleins feux sur un groupe d’analyse criminelle (OCRVP) où travaille Margot Bellanger, psycho criminologue, sous les ordres de Laurent. En effet, le corps d’une femme vient d’être découvert dans le sanatorium désaffecté d’Aincourt ; elle est nue et attachée, avec une mise en scène terrible : le corps est disposé comme une œuvre d’art.

Quelques jours plus tard, le corps d’une autre femme est retrouvé, toujours avec une mise en scène évoquant une œuvre d’art.

Il s’agit d’être discret alors que les journalistes, plus ou moins paparazzi pour certains rodent et le sérial killer, très malin, exploite tout ce qui peut faire parler de lui. Alors pourquoi pas une interview exclusive ?

L’auteur va nous entraîner dans les méandres de l’esprit tortueux, machiavélique d’un homme, intéressé par l’art, probablement artiste, (« l’artiste », c’est d’ailleurs ainsi qu’on le surnommera) pervers narcissique, ayant des comptes à régler avec les femmes.

Il nous propose une scène d’anthologie : un écrivain, atteint du syndrome de la page blanche veut écrire la biographie du tueur, se fait inviter par François Busnel à La Grande Librairie, pour évoque son futur livre et il s’adresse au tueur directement devant la caméra ! Tous les moyens sont bons pour attirer l’attention sur lui, à nouveau tant pis si cela met en danger la vie de Margot (s’en prendre à une policière reconnue pour la réduire au silence et tenter de la détruire psychologiquement, c’est jouissance extrême pour le tueur !)

J’ai aimé suivre cette équipe, sa manière de progresser dans l’enquête, même si je me suis un peu perdue dans les différents sigles et fichiers. Il y a des scènes difficiles, tant le machiavélisme du tueur atteint des sommets mais Tom Clearlake n’entre pas trop dans les détails, laissant le lecteur créer ses propres images, on ne cauchemarde pas en refermant le livre. Même lorsque l’on apprend qu’il peint, avec le sang des victimes ! mais ne divulgâchons pas !

Une fois immergée dans l’histoire, je me suis laissée emporter par le rythme endiablé, et je l’ai lu en apnée, tant le récit est bien construit, l’enquête solide, rien n’étant laissé au hasard. On assiste vraiment au quotidien de cette équipe, les moyens dont elle dispose, et les réflexions de chacun sur la société actuelle, sa violence, le désir de certains d’être célèbre, de faire la une des journaux, pour laisser une trace à tout prix…

Je n’avais lu que « Sans retour » de Tom Clearlake, qui m’avait franchement déçue, mais cette lecture a été tellement addictive que j’ai envie d’en découvrir d’autres, je ne sais pas quand vu l’état démentiel de ma PAL mais c’est une chose certaine. De l’inconstance de nos actions dirait Montaigne, en l’occurrence ici ce serait plutôt de mes opinions…


Un grand merci à NetGalley et aux éditions Moonlight qui m’ont permis de découvrir ce roman et son auteur.

#Signatures #NetGalleyFrance !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un thriller addictif !!

Un livre qu'on ne veut plus lâcher jusqu'à en connaître la fin,
L'auteur nous transporte dans l'horreur d'un esprit tourmenter et le résultat est saisissant.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Claire Lensac est retrouvée morte dans le sous-sol de l’ancien sanatorium d’Aincourt, torturée, égorgée, seins amputés.
Margot Belanger, psycho-criminologue, est sur les lieux. C’est l’horreur. Le tueur est un tordu de la pire espèce dans le raffinement de ses mises en scène. On suit l’équipe de l’OCRVP de Paris. Objectif : Comprendre la personnalité et les motivations de celui que l’on appelle « l’Artiste ». Tous les éléments sont réunis pour apprécier l’enquête mais le tueur reste insaisissable…

Au même moment, Bernard Courtier, auteur en mal d’inspiration lance un appel à l'artiste afin d’écrire son histoire en temps réel, pour faire du Truecrime. Le criminel le prend au mot et en fait son biographe dans les mêmes conditions que l’enquêtrice.

Il nous propose une scène d’anthologie : un écrivain, atteint du syndrome de la page blanche veut écrire la biographie du tueur, se fait inviter par François Busnel à La Grande Librairie, pour évoque son futur livre et il s’adresse au tueur directement devant la caméra ! Tous les moyens sont bons pour attirer l’attention sur lui, à nouveau tant pis si cela met en danger la vie de Margot (s’en prendre à une policière reconnue pour la réduire au silence et tenter de la détruire psychologiquement, c’est jouissance extrême pour le tueur !)

À travers ses chapitres, Tom Clearlake nous emmène dans la psyché d'un criminel, mais aussi dans les pages mêmes de son livre. Êtes-vous simples spectateurs ou faites-vous partie de ce roman sombre, noir où la lumière n'éclaire plus qu'un minuscule morceau du tunnel?
Un thriller époustouflant, qui pèse de tout son poids dans notre monde actuel.

Encore une belle decouverte de l'auteur que je suis quasiment depuis ses débuts ;)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je ne connaissais pas cet auteur.
J'ai eu le plaisir de lire un roman, très noir et très violent.
Même si je regrette, que les auteurs de polars reencherissent dans la violence et le morbide, j'ai bien aimé ce livre.
Le style est fluide, et l'écriture ne laisse pas de temps mort.
On est pris dans le récit et on attend, avec impatience la fin du livre.
Je recommande, mais âmes sensibles s'abstenir.👍

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dernière lecture achevée :
"Signatures" de Thomas Clearlake

RÉSUMÉ :

Margot Bellanger, psychocriminologue, se voit confier le dossier du meurtre sordide d’une femme, en région parisienne. Quelques jours plus tard, une autre victime est retrouvée morte dans la forêt de Sénart. Comme la première, son corps a été l’objet d’une mise en scène macabre.
Pour Margot et son équipe, le lien entre ces deux dossiers est évident. Il s’agit bien d’un même tueur. Et ce dernier semblerait s’attacher à faire de chacun de ses assassinats une œuvre d’art.
Les choses se compliquent quand le tueur entre en contact avec un journaliste pour l’envoyer sur le lieu de sa troisième composition.

Un thriller vraiment très prenant.

On découvre le mental de l'Artiste, et malgré les Horreurs qu'il crée de part ses meurtres atroces, qu'il nomme "oeuvres", on comprend ce qui a pu le pousser à devenir ce monstre, du fait de son enfance terrible, privée d'amour et de bienveillance.

Le courage et la force de mentale de Margot sont impressionnants malgré ce qu'elle subit.

Pour les amateurs du genre car certains passages sont particulièrement choquants. Mais en ce qui me concerne, j'ai adoré, tout comme "sans retour" qui m'avait tenue en haleine du début à la fin.

Très envie de découvrir ses autres parutions.

Merci à @thomasclearlake et @netgalleyfrance

#lire #lecture #read #reading #tomclearlake #thomasclearlake
#signatures #netgalley #netgalleyfrance
#thriller #thrillers #polar #polars #bookstagram #bookstagrammer #bookstagrammers #lectrice

Cet avis vous a-t-il été utile ?

[SERVICE PRESSE]


Signatures de Tom Clearlake

Je remercie netgalley pour ce service presse.


Mon résumé :

Un tueur en série sévit à Paris. Méthodique, froid et calculateur, il donne du fil à retordre à l’équipe de flics chargée de l’enquête. Manipulateur, celui-ci ne s’interdit rien et se sert de personnes faibles pour exposer ses œuvres au grand jour. Alors que Margot, psychocriminologue est enlevée en bas de chez elle puis retenue prisonnière, elle est rejointe par Bernard, auteur de polars sur le déclin. Après avoir proposé au tueur d’écrire sa biographie, celui-ci l’a pris au mot.


Margot est une policière déterminée. Psychocriminologue, elle vit avec son oncle de 72 ans. Très marquée par la disparition inexpliquée de son père, lorsqu’elle était jeune, elle traque les criminels sans relâche.

Bernard est un romancier sur le déclin. Après avoir connu la gloire, grâce à une série de polars bien vendus, voici 18 mois qu’il n’a rien écrit. Alcoolique, il tente de remonter la pente. Subjugué par l’Artiste, le tueur en série parisien, il lui propose un pari fou : le suivre dans sa folie meurtrière et écrire sa biographie.


Mon ressenti final :

Lorsque j’ai vu qu’un nouveau roman de cet auteur était disponible, je me suis jetée dessus. J’avais déjà eu l’opportunité de chroniquer ‘’sans retour’’, un thriller qui m’a marqué au fer rouge, je n’allais pas passé à côté de celui-ci.


Le démarrage du roman est simple, nous suivons une jeune femme dans sa séance de shopping, après qu’elle ait reçu un étranger coup de fil. J’aime ce genre d’entrée en matière, puisqu’additionnée au premier SP lu de cet auteur, je savais pertinemment que rien n’allait se passer comme prévu. Pour autant, il allait me falloir patienter pour connaître le sort réservé à cette femme.

Le deuxième chapitre nous plonge dans l’horreur et nous fait découvrir Margot. Très rapidement, je me suis attachée à cette femme flic forte, complètement intégrée dans l’équipe masculine où elle officie. Intelligente, réfléchie, elle prend le temps d’analyser les situations et les cadavres que l’Artiste sème sur son passage. J’ai aimé qu’elle ne soit pas tête brûlée, qu’elle soit plutôt posée et dans l’analyse. Elle a les pieds sur terre et c’est elle qui nous maintient avec la réalité, à travers l’horreur des scènes de ce roman.

J’ai adoré le personnage de Bernard. Écrivain alcoolique, sur le déclin, il pense trouver sa rédemption en proposant à l’Artiste d’écrire son histoire. Le pari était fou mais le personnage est bien construit, ce qui m’a maintenue vissée à ma liseuse jusqu’à la fin du roman. A partir du moment où Margot est enlevée et où Bernard la rejoint, le récit prend un tournant à 360 degrés et je ne perds pas une miette de tout ce qui se déroule.

L’Artiste est probablement le personnage le plus abouti puisqu’il est l’élément central de ce roman. Sa psychologie est millimétrée et il fascine autant qu’il effraie. J’ai aimé sa froideur, son humour parfois, complètement en décalage avec la terreur qu’il inspire. Son histoire personnelle est triste mais nous oblige à s’attacher à lui et à avoir l’empathie nécessaire pour le comprendre. J’ai été soufflée par l’ego dont il fait preuve, mais tout en retenue pourtant. On comprend rapidement qu’il est très intelligent, qu’il ne se précipite pas pour tuer.


Ce roman est un thriller haletant, remarquablement construit et dont je n’ai pas réussi à lever les yeux avant la fin. Que ce soit les personnages, l’enquête, la captivité de Margot et Bernard, tout est rédigé de façon méthodique et addictive. Le côté psychologique est extrêmement travaillé. Chaque personnage a ses failles, ses forces et l’auteur arrive à nous les faire détester, pour les adorer trois pages plus tard. Le récit est savamment rédigé, le vocabulaire est précis tout en restant abordable. La lecture est facile malgré l’horreur des meurtres perpétrés et c’en est presque flippant.

La fin du roman est juste incroyable. J’ai franchement adoré le dernier chapitre, je n’en revenait pas et en même temps, j’étais presque contente !

Si tu veux suivre l’épopée sanglante de l’Artiste, c’est ici : https://amzn.to/3pZGhDB

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un grand merci aux éditions Moonlight, à Netgalley et à Tom Clearlake pour sa confiance renouvelée à chaque fois!

Gros coup de coeur une nouvelle fois pour ce roman, j'ai lu tous ses ouvrages et franchement je suis fan! C'est un auteur avec énormément de talent!!!

Je savais que j'allais aimer, comme à chaque fois d'ailleurs, même si je sais que ça va être glauque, même si je sais que mon imagination va être transporter dans l'indicible, c'est Tom, et tant pis j'y vais

les yeux fermés et j'ai adoré! Une fois le livre ouvert, je n'ai plus pu le lacher et cela fait tellement plaisir quand cela nous arrive! Javis hâte de savoir la fin mais en même temps ,j'étais tellement à fond

que je ne voulais pas que cela s'arrête!

Quelle claque, pour les adeptes de ce genre , vous êtres franchement tombés au bon endroit, je vous le promets! Que celui qui n'aime pas me le dise!

J'ai suivi pas à pas Margot Bellanger sur la piste de ce monstre sanguinaire... ainsi que les autres protagonistes...

Le récit est poignant,noir, angoissant et les scènes d'un pur réalisme, le film se déroulait parfaitement sous mes yeux, c'était une sensation fascinante!

Margot Bellanger, psychocriminologue, se voit confier le dossier du meurtre sordide d’une femme, en région parisienne. Quelques jours plus tard, une autre victime est retrouvée morte dans la forêt de

Sénart. Comme la première, son corps a été l’objet d’une mise en scène macabre.

Pour Margot et son équipe, le lien entre ces deux dossiers est évident. Il s’agit bien d’un même tueur. Et ce dernier semblerait s’attacher à faire de chacun de ses assassinats une œuvre d’art.

Les choses se compliquent quand le tueur entre en contact avec un journaliste pour l’envoyer sur le lieu de sa troisième composition.

Une imagination de la part de Tom Clearlake qui fait froid dans le dos , mais j'ai adoré, je me répète!

Parviendront ils à l'arrêter? Que deviendra le journaliste? Jusqu'où ira cette étrange forme d'art?

A vous de le découvrir!!!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je pense qu'on peut dire que ça a été un coup de cœur. Ce n'est pas si souvent qu'on entre dans un livre avec ce besoin quasi irrépressible d'avancer dans l'histoire, cette soif de savoir, cette presque angoisse à l'idée de ce qui va arriver ! Le monde a cessé d'exister pendant que je lisais ce roman. Je ne m'y attendais pas !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Thriller d'un genre nouveau dans le sens où le lecteur est entrainé dans une spirale infernale et est étroitement en lien avec le tueur et l'écrivain qui rédige sa biographie. L'auteur nous tient en haleine jusqu'au bout. Pas de fin moralisatrice mais une fenêtre sur une suite de cauchemars.
On peut se demander si l'auteur lui même ne se met pas en scène dans ce récit où il s'interroge sur les méandres de sa pulsion d'écriture .................et c'est fascinant.
On a hâte de lire la suite de vses romans. Bravo.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je tiens à remercier les éditions Moonlight et le site Netgalley pour m'avoir permis de lire ce livre coup de cœur comme tout ceux de cet auteur que j'adore, je suis un grand fan, il a une plume si addictive qu'une fois dans le livre je ne le lâche plus jusqu'à la fin, a quand une éditions reliée de tout ses livres? J'achète direct.

Tout commence lorsque Margot doit travailler sur le dossier d'un meurtre abject d'une jeune femme vers Paris. Elle est psychocriminologue et plusieurs jours plus tard, un autre corps est retrouvé en forêt cette fois ci. Tout comme le premier meurtre il y à une mise en scène des plus sordide. Margot et son équipe voient là une récidive, c'est la même personne. Quand a l'assassin il veille a ce que chaque scène de crime soient une oeuvre d'art. Sauf que le tueur va contacter un journaliste pour lui dire où se trouve sa troisième mise en scène macabre.

Ce que j'ai aimé en lisant ce livre :

- la plume de l'auteur si addictive,

- le suspens qui fait que je n'ai pas lâcher le livre jusqu'à la fin,

- les personnages si attachants

- l'histoire si prenante

- les descriptions de l'auteur sur les scènes de crimes, le réaliste quoi.

Si vous rechercher une lecture qui fait peur un vrai thriller bien écrit, addictif c'est ce livre qu'il faut lire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Plusieurs cadavres de femmes ont été retrouvés dans des postures particulières accompagnées de tortures ou amputations. Le résultat est censé présenter des caractéristiques artistiques.
La police s’oriente rapidement vers la piste d’un sociopathe adepte de pratiques sataniques. Et l’enquête menée par Margot Bellanger s’attache à s’assurer de preuves tangibles et infaillibles pour incriminer le principal suspect.
En attendant, le criminel poursuit ses ravages. Avec perfidie il pousse le vice à impliquer un petit journaliste sans envergure. Avec une promesse de l’exclusivité de scoops à la clé, il lui soumet la primeur de ses prochains crimes à photographier. Ainsi, la tentation de se garantir une belle carrière est très forte pour Lanier pourtant inquiété par la police pour entrave à la justice.
Mais toutes les précautions prises pour l’arrêter ne dissuadent pas le tueur. Les médias s’emparent du sensationnel des crimes commis et finissent par qualifier cette succession de crimes comme « l’affaire de l’Artiste ».
D’ailleurs, un auteur se trouve en mal d’inspiration pour produire des œuvres à sa maison d’édition. Lui vient à l’idée de se vanter publiquement de prendre contact avec le tueur en série pour relater la relation future établie avec celui qui symbolise l’horreur. En partant de l’ignominie d’un scandale, il escompte un succès littéraire avec ce livre à écrire jusqu’au moment où lui-même va devenir la proie du monstre sanguinaire.
Comment vont s’en sortir les personnes séquestrées par ce tueur sans conscience ?
MON AVIS
Ce service de presse proposé par le site Netgalley et l’auteur m’ont plongée à nouveau dans l’ambiance glauque imaginée par Tom Clearlake. L’enquête policière démêle des crimes commis par un serial killer, crime d’un particulier sadisme. Dans le registre du suspense et du gore, je déconseille cette lecture aux âmes sensibles. Le suspense, le sang, la psychologie et les rebondissements procurent à ce thriller toutes les qualités pour captiver ses lecteurs.

Les situations sordides et le mode opérationnel original mis en scène par un criminel sociopathe dépourvu d’empathie mettent en lumière une créativité sadique sans limites. Je rapprocherai l’ouvrage de références précédentes : 📖 SANS RETOUR du même auteur. Récemment du même genre, j’ai savouré également 📖 L’ACCOMPAGNATEUR de S. Fitzek.

La structure du scénario s’anime autour de nombreux personnages différents. Leurs réactions parfois énervantes adaptées à leur psychologie rendent l’ensemble crédible et passionnant.

Tom Clearlake ne se contente ni d’un huis clos ni d’un seul lieu pour développer les actions et l’intrigue. Il nous « déplace » avec ses héros dans tous les sens du terme. L’auteur parvient à alterner les scènes difficilement soutenables avec d’autres, plus paisibles… et la tension culmine dans les épisodes d’évasions pour concocter un cocktail addictif.

Je vous recommande vivement cette lecture.

Mon regret :
La démarche criminelle n’explique pas vraiment le mobile du criminel.

Partager cet article

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Premier que je lis de l´auteur et c'est plutôt prometteur !
Un tueur en série qui aime mettre en scène les corps de ses victimes et qui manigance tout pour qu'on nomme son chef d´œuvre dans les medias.

L´artiste va donc assassiner plusieurs femmes et les mettre en scène dans des lieux atypiques.
Margaux Bellanger; psychocriminologue et son équipe vont tout mettre en œuvre pour l´arrêter et ce,  leurs risques et périls.

Un auteur qui a le syndrome de la page blanche va voir une opportunité énorme ; happer ce tueur et écrire son histoire.

Un thriller hyper bien mené qui nous donne envie d´en savoir toujours plus.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai eu la chance de découvrir cet auteur que je ne connaissais pas et je remercie vivement Monsieur Thomas Clearlake pour sa confiance.
Je découvre un véritable thriller sanglant, oppressant et dont l 'enquête est fort originale, des cadavres sont découverts dans un état de torture très avancé et les scènes de crime sont réalisées comme des tableaux, son surnom : l'artiste ….
Le service de psycho criminalité et la jeune inspectrice vont avoir fort à faire pour dénicher et confronter cet assassin.
Dès les premières pages, je suis surprise, qui peut bien inventer des crimes aussi tortueux, j'en suffoque….
et puis les pages se tournent et je suis prise dans l'ambiance, je veux connaitre la psychologie de ce tueur dérangé, machiavélique, de cette inspectrice qui me parait si petite et désœuvrée face à ce monstre et aux situations auxquelles elle est confrontée;
Puis notre auteur, procède à un revirement de situation car un nouveau protagoniste va prendre par à l histoire et je m'enfonce vraiment dans ce Page Turner, dans les méandres de cette histoire sans pouvoir lâcher les personnages, je veux être avec eux, les encourager, les sauver du pire….
j 'aurais juste souhaité un peu plus connaitre le passé des protagonistes.
C'est une belle découverte, et pour frissonner encore un peu plus, je lirai les deux premiers romans de cet auteur.
je le conseille si vous aimez découvrir un nouveau thriller angoissant
merci NET GALLEY FRANCE

Cet avis vous a-t-il été utile ?

En refermant "Signatures", je me suis fait la même réflexion qu'après avoir terminé "Sans retour". Pourquoi ne trouve-t-on pas sur toutes les têtes de gondoles des rayons des librairies les ouvrages de Tom Clearlake?

Tom a l'art d'écrire des thrillers assez noirs qui nous happent complètement. Même si ceux-ci décrivent des scènes d'horreurs, on n'arrive pas à détourner les yeux du texte tellement ces lectures sont addictives.
Dans "Signatures", Margot Bellanger, psychocriminologue va se retrouver confrontée à des scènes de crimes qui ont tout l'air de ressembler à des œuvres d'art. Mais pourquoi donc ce tueur en série qui se joue tant des forces de l'ordre et des médias prend-il la peine de réaliser de telles mises en scène? Est-ce que finalement les êtres humains ne sont que des marionnettes qui se transformeront tour à tour en des compositions si personne ne peut arrêter ce marionnettiste de l'horreur?

Si vous appréciez les romans policiers très noirs et le monde de l'art, préparez-vous à entrer dans une lecture où la folie dépasse l'entendement. Je tiens à remercier Tom Clearlake, la maison d'édition Moonlight et Netgalley France pour cette belle découverte où le temps est compté que se soit pour se rapprocher de la vérité et parce que la lecture de ce roman va vous maintenir en apnée! Même si Tom Clearlake ne sait pas forcément tenir un pinceau, la manière d'utiliser sa plume ne pourra que vous impressionner!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :