La Saison du soleil

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 27 janv. 2022 | Archivage 16 févr. 2022
Belfond, Belfond Vintage

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #ShintaroIshihara #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Lauréat du prestigieux prix Akutagawa en 1955, objet d’un véritable culte au Japon, La Saison du soleil a été l’œuvre de référence de la génération d’après-guerre qui s’est reconnue dans les portraits dressés par Shintarō Ishihara. Un texte singulier, paru en France chez Julliard en 1958, jamais réédité depuis.

Riches et désœuvrés, des adolescents se baladent sur les plages affublés de lunettes noires et de chemises hawaïennes ; ils passent leurs journées à boire et à courir les filles, leurs nuits à se bagarrer ; ils s’adonnent à la violence, au sexe, au vol. Défiant leurs parents, ils réclament d’être libres, oisifs et insouciants, pour mieux masquer leurs angoisses et leur désespoir.

Une jeunesse en quête d’elle-même, en révolte ouverte contre l’autorité, les générations précédentes et la société dans son ensemble, où ils ne trouvent pas leur place.


Né en 1932 à Kobe, préfecture de Hyogo, Shintarō Ishihara est un écrivain et homme politique japonais. C’est en écrivant pour le journal littéraire de l'Université Hitotsubashi que la nouvelle La saison du soleil verra le jour. Ishihara remporte le premier prix du concours littéraire organisé par le magazine Bungakukai, et écrit d’autres textes, qui forment le recueil éponyme. Le livre est couronné en 1955 du prix Akutagawa faisant de son auteur le plus jeune lauréat à seulement 23 ans et une icône, littéraire mais aussi sociétale.

Lauréat du prestigieux prix Akutagawa en 1955, objet d’un véritable culte au Japon, La Saison du soleil a été l’œuvre de référence de la génération d’après-guerre qui s’est reconnue dans les...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782714495891
PRIX 14,00 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers mon Kindle (MOBI)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

La saison du soleil est un livre qui a marqué la littérature japonaise et qui a récemment été réédité en France. L’auteur, Shintarô Ishihara, est d’ailleurs décédé quelques jours après cette réédition, et si ses écrits ont marqué et qu’on l’a accusé de pervertir la jeunesse via ceux-ci, il est également connu pour sa carrière politique mouvementée et radicale. Ici, quatre nouvelles sont regroupées, et nous présentent une jeunesse décadente, violente et tentant de s’affranchir de leurs parents et de la société.

Ma nouvelle préférée de ce recueil est la nouvelle éponyme, La saison du soleil, dans laquelle on suit Tatsuya qui va se lancer dans la boxe, sa passion, et qui va vivre une relation particulièrement cruelle avec Eiko. En effet, celle-ci est persuadée d’être maudite et va donc s’éloigner de Tatsuya après avoir couché avec lui, et lui va voir cette relation comme un match de boxe, et ne va pas s’interdire de fréquenter d’autres filles… Les nouvelles La classe grise et Le yacht et le jeune homme ont également été un plaisir à lire, mais j’ai un peu moins apprécié La chambre des tortures.

Un recueil de nouvelles d’une époque bien particulière où la jeunesse japonaise tentait de vivre selon ses propres règles, et tentait de grandir sans réellement avoir toutes les clés en main.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :