Mrs March

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 27 janv. 2022 | Archivage 20 mars 2022

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #MrsMarch #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Mrs March vit oisive dans un appartement huppé de New York. Alors que George, son mari, atteint la consécration littéraire avec son dernier roman, l’existence de Mrs March se met à vaciller. Aurait-elle, comme on le dit, servi de modèle à l’un des personnages peu reluisant du livre de son mari ? Impossible, connaissant George. Mais le connaît-elle vraiment ? N’aurait-elle pas été aveuglée, toutes ces années, par son existence dorée ? Mrs March se met alors à enquêter sur la vie intime de l’homme qui partage sa vie. Et elle découvre que celui-ci se passionne pour l’étrange disparition d’une jeune femme. Simple travail de romancier ? Peu à peu, le doute s’installe, et ses soupçons la mènent bien au-delà de ce qu’elle pensait. Au-delà même de la raison ?

Avec ce portrait d’une femme dont le monde s’effondre, Virginia Feito nous offre un récit à la tension extrême. Un coup de maître, pour un premier roman, qui la place d’emblée en digne héritière de Patricia Highsmith. Les droits d’adaptation du livre ont été achetés par l’actrice Elisabeth Moss.

Mrs March vit oisive dans un appartement huppé de New York. Alors que George, son mari, atteint la consécration littéraire avec son dernier roman, l’existence de Mrs March se met à vaciller...


Ils recommandent !

« Les dernières pages sont un véritable choc ! À tel point que le lecteur est immédiatement tenté de revenir au début pour comprendre comment l’auteure a réussi si brillamment ce qu’elle a entrepris avec cet exceptionnel premier roman ! » – The New York Times

« Ce livre m’a tellement captivée que je n’ai plus eu qu’une envie : l’adapter et jouer Mrs March. C’est un personnage fascinant, complexe, profondément humain – et je brûle d’impatience de m’y faire les dents ! » Elisabeth Moss

« Les dernières pages sont un véritable choc ! À tel point que le lecteur est immédiatement tenté de revenir au début pour comprendre comment l’auteure a réussi si brillamment ce qu’elle a entrepris...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782749171456
PRIX 22,00 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers ma Kindle (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Alors là quel plaisir que la lecture de ce roman que j'avais en ligne de mire depuis quelques temps. La couverture est superbe avec son portrait d'une femme très élégante comme celle des portraits de Tamara de Lempicka, dont la tête est hors cadre (intéressant, non ?) et surtout son élégante robe verte (couleur maudite au théâtre) sur laquelle se balade un cafard.
Merci à Net Galley et aux éditions Le cherche midi, le privilège de le lire en avant première.
C'est le roman d'un effondrement, celui d'une femme dont le mari est un écrivain célèbre et reconnu. Elle l'a épousé alors qu'elle était étudiante et lui enseignant dans la faculté où elle se trouvait. Tout se passe pour le mieux dans le meilleur des mondes aisés, sauf que le dernier livre de son époux va faire se déliter l'univers très corseté de Mrs March.
En lisant ce livre, j'ai pensé à "Mrs Dalloway" de V. Woolf.. Mrs Dalloway est l'histoire d'une femme durant un jour de sa vie, un jour de réception. Il y a Mrs Dalloway la femme mondaine et Clarissa, la femme qui sent et ressent. Ici, Mrs March est la façade de l'individu qui derrière se décompose et bascule vers la folie. Hallucinations, suspicions : nous assistons aux différentes manifestations qui accompagne la descente aux enfers de Mrs March. Nous comprenons les origines de la souffrance de Mrs March : une mère distante et cassante, une vie n'existant que dans le regard des autres et somme toute, une maison psychique factice à la belle allure mais aux composants pourris. J'ai eu beaucoup de tendresse pour Mrs March, même à la fin. L'engrenage semble fatal et rien ne l'arrêtera.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quel roman addictif que Mrs March de Virginia Feito! Il m'est apparu comme une sorte de labyrinthe dont on ne peut s'échapper, une fois l'histoire lancée, une fois le décor planté, les personnages en place, une fois la "fameuse allusion" concernant Mrs March dans le nouveau roman de son mari, lancée de manière désinvolte par sa boulangère un de ces matins normaux du quotidien, voilà qu'on évolue avec Mrs March à travers les cheminements de sa pensée. L'on passe de ce qu'on appelle la normalité d'une vie bien lisse, bien propre, bien cadrée, bien rangée, une vie et une famille à l'apparence bien proprette de ces vies parfaites, ces maisons parfaites, à ce qui se cache derrière ce vernis parfait qui ne demande qu'à être écaillé. Et là, Mrs March nous en fait voir de toutes les couleurs! Réflexions, pensées, accusations, suspicions,... elle va nous emmener dans son monde où l'on se sent ballotté de partout, comme une boule de flipper dans les méandres de son imaginaire. En dire plus serait dévoiler l'intrigue. Simplement dire que Mrs March va nous emmener avec elle dans son effondrement intérieur progressif et que l'on ne peut que la suivre, qu'on la comprenne ou qu'on ne la comprenne pas
Je remercie Les éditions Cherche Midi Editeur, #MrsMarch #NetGalleyFrance pour leur confiance 🙏

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La couverture est magnifique, c’est par elle que j’ai eu envie de découvrir le livre.

New York aujourd'hui, dans un très bel appartement. Mrs March mène une vie plutôt confortable et totalement dédiée à son fils Jonathan et à George, son mari écrivain célébré et reconnu.
Sa vie bascule lorsque des rumeurs lui rapportent qu’elle aurait inspiré un personnage peu reluisant dans le dernier roman de son mari, une prostituée. Pour cette femme qui ne vit que dans le regard des autres, c’est un coup de poignard. Son image lisse et parfaite se fissure, elle est incapable d’assumer ce rôle. Commence alors une lente descente aux enfers pour Mrs March. : folie, hallucinations, suspicions… Elle plonge dans la paranoïa et va même jusqu’à soupçonner son mari de meurtre. Décidément, elle ne comprend plus cet homme qu’elle a admiré et aimé.

Un portrait de femme en plein déséquilibre psychologique que l’on suit dans ses réflexions. Mrs March se délite peu à peu sous nos yeux. Il n’y a plus de raison, ni de retour en arrière possible.
L’autrice remonte dans le passé de l’héroïne pour donner au lecteur quelques clés qui permettront de comprendre ce qui a pu faire basculer cette femme en apparence bien sous tout rapport.
Un très bon thriller psychologique avec des descriptions précises et une plongée vers la folie, lente mais irrémédiable. Virginia Feito est très habile et tient le lecteur en haleine jusqu’au bout.

Bravo à l'auteur et merci à NetGalley et aux éditions du Cherche-Midi pour cette découverte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C’est très bien écrit, la première phrase du résumé est juste parfaite difficile de mieux vous décrire ce livre :

Avec ce portrait d’une femme dont le monde s’effondre.

J’ai beaucoup aimé l’esthétisme de ce livre, déjà avec sa couverture, mais aussi ce milieu très chic New Yorkais, très classe, très subtile, …avec un petit coté rétro.

Mrs March est vraiment un personnage marquant, à sa façon attachante.

Une phrase de sa pâtissière préférée et sa prison dorée dans laquelle, elle s’est elle même enfermée s’effrite…elle regarde son mari d’une autre façon…le doute s’installe…et là, la spirale infernale se met en route…est-ce son imagination ? est-ce son mari qui est diabolique?..sur cette spirale qui l’entraine toujours plus loin, elle va se remémorer son enfance, son adolescence , sa vie d’avant sa rencontre avec Mr March. Que se cache-t-il derrière la femme de cet écrivain aux multiples best seller ?

C’est un thriller psychologique assez classique mais qui reste efficace . Il pourra plaire au plus grand nombre. Les habitués du genre ne seront pas surpris mais je me suis laissée porter par la construction de l’histoire.

BREF…UN THRILLER PSYCHOLOGIQUE DANS LE TRÈS CHIC MILIEU NEW YORKAIS.

MERCI NETGALLEY ET LES EDITIONS LE CHERCHE MIDI

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman où nous allons suivre Mrs March, une femme qui vit dans un appartement huppé de New York. Son mari est un célèbre écrivain bien apprécié qui vient de publier son dernier roman. Mais depuis la révélation d'un des personnages de ce dernier roman, l'existence de Mrs March se met à vaciller. Aurait elle servi de modèle à l'un des personnages peu reluisant de ce livre ? Elle va se retrouver à enquêter pour en savoir plus sur son mari d'ailleurs pourquoi s'intéresse t-il à la disparition d'une jeune femme ?
Est ce pour son travail ? Quand le doute s'installe, cela devient compliqué !

Vous l'aurez compris on va suivre ici Mrs March, cette femme qui veut paraître bien, elle se soucis de l'avis des autres. Nous allons avoir des flash-back et la découvrir plus jeune.

Quand elle pense que son mari aurait pu s'inspirer d'elle pour créer ce personnage qui ne pourrait que la rabaisser, cela la met hors d'elle !

On est ici dans un roman, qui se base sur la psychologie d'un personnage mais je peux vous dire que cela est excellemment réalisé !

On se doute clairement que cette Mrs March nous cache quelque chose, mais l'écriture et addictive nous entraîne à tourner les pages pour avoir la révélation finale !

Je me suis laissé transporter par cette histoire et j'ai passé un très bon moment.

Merci a netgalley et cherche midi de l'avoir permise de découvrir ce titre !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Avant toute chose, je remercie NetGalley et les éditions Le Cherche-Midi pour cet envoi.
Je suis tout de suite entrée dans l’esprit de Mrs March, l’épouse oisive d’un célèbre écrivain, vivant dans une résidence huppée à New-York.
Mrs March ne fait pas grand-chose de ses journées, si ce n’est acheter du pain aux olives, se vernir les ongles, éviter de croiser sa femme de ménage qui lui fait un peu peur, ou prendre des taxis pour faire quelques centaines de mètres.
Mrs March vit dans le luxe depuis toujours, habituée à se faire servir par une cohorte de domestiques ou à se faire dorloter par son époux, et elle s’ennuie beaucoup.
Alors que le dernier roman de son mari fait un carton, le doute va commencer à s’insinuer en elle, à propos de choses anodines tout d’abord et peu à peu elle va s’imaginer que son époux a quelque chose à voir avec le meurtre d’une jeune femme.
Les obsessions de Mrs March sont parfois rigolotes, mais le phénomène va s’amplifier et on ne sait trop jusqu’où cette femme va pouvoir aller dans la folie.
J’ai été complètement happée par cette lecture, j’ai aimé suivre les journées de Mrs March, faites de petites choses comme choisir une tenue pour aller chez le teinturier, feuilleter un magazine pour avoir l’air occupée ou épier des conversations des autres dans les magasins.
On est vraiment dans la tête de cette femme qui peut passer pour une simple excentrique mais dont on va comprendre qu’en réalité elle est complètement givrée.
Un très beau portrait de la folie, ordinaire ou pas.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

l'autrice nous entraine dans la folie de son personnage au point où l'on doute de tout. Sensation de malaise tout du long. Il fallait que je termine le livre afin de ne plus ressentir ce trouble. Très réussit sur ce point.
Pour ceux qui aime être dérangé dans leur lecture je conseille.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La très sophistiquée Mrs March est une femme riche, choyée. Elle approche de la quarantaine (on le suppose du moins), elle a un certain embonpoint, ne porte que des vêtements de qualité, s’apprête en toute occasion. Elle mène une vie oisive dans un appartement chic du meilleur quartier de New York. Mrs March est l’épouse de George March, un célèbre écrivain. Cette femme semble n’exister que par le prisme de son mari. D’ailleurs, il faudra attendre longtemps pour que l’on connaisse son prénom.

Le dernier roman de son mari est un véritable tsunami littéraire, un succès éditorial sans précédent. C’est aussi le premier livre de son mari qu’elle n’a pas lu. Ironie du sort, elle sait qu’elle a inspiré le personnage principal, Johanna. Or, Johanna est une femme ratée, voire détestable, d’après les échos qu’elle entend autour d’elle. Johanna est une prostituée ratée, qui inspire la pitié de ses clients. Mrs March n’ose pas interroger son mari à son sujet.

A chaque fois que Mrs March rencontre un lecteur de son mari, qui lui parle en bien du livre, elle commence peu à peu à se sentir visée, à croire que l’on se moque d’elle. Elle imagine, extrapole, psychotise et surtout voit le mal partout. Peu à peu, elle sombre dans une forme de paranoïa, et pense même que son mari est un tueur en série. Il lui semble que les objets bougent dans son appartement, que les gens ricanent à son passage, que les voisins la regardent de travers. Son monde en apparence si parfait bascule doucement dans une sorte de cauchemar...

Virginia Feito, pour son premier roman, signe une oeuvre singulière, puissante, horrifique, une de ces histoires à tiroirs où le lecteur prend plaisir à se perdre. L’écriture est dense, ciselée, intense et également -et c’est un atout- fantastiquement cinématographique, avec un foisonnement gourmand de descriptions, de détails, de petits travers. Mrs March a toutes les caractéristiques pour devenir une figure littéraire incontournable, une de ces héroïnes que l’on adore détester. Déjà un classique.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Mais qui est Mrs March ?
Une femme oisive, qui s’ennuie dans un ronron confortable bien que monotone, où une personne malade, à moins qu’elle ne soit victime d’une machination instiguée par un mari machiavélique.
Je me suis posée cette question tout au long de cette lecture.
George écrivain à succès donne à son personnage Johanna, les traits et le caractère de Mrs March, son épouse.
Lorsqu’elle en prend conscience, elle se sent envahie par le doute et la peur.
Est-elle cette femme minutieusement décrite dans ces romans ? :
« Mais c’est une femme horrible, protesta-t-elle. Elle est affreuse, bête et tout ce que je ne voudrais jamais être. »
Des cafards qui se baladent dans la salle de bain, un pigeon mort dans la baignoire, le père Noël qui s’adresse à elle en l’appelant Johanna, Que lui arrive-t-il ?
Un article de journal trouvé dans le bureau de son mari concernant le meurtre d’une jeune femme la plonge dans un abîme de doutes.
Tout l’intérêt de ce roman réside dans la minutieuse description du personnage principal.
Mrs March, qui n’a pas de prénom, à moins que ce soit Johanna…
Les personnages sont peu nombreux mais leurs caractères, complexes voire très complexes, sont superbement dépeints.
Virginia Feito se fait un plaisir de jouer sur les ambiguïtés pour mieux nous perturber et nous induire en erreur.
Je ne crois pas que je garderai très longtemps ce roman en mémoire, j’ai cependant passé un bon moment en compagnie de Mrs March.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Mrs March, dont on ne saura jamais le prénom est l'épouse de George March, un célèbre écrivain New-Yorkais. Elle mène une vie calme, où sa principale préoccupation, est d'organiser une fête de temps en temps...Tout est bouleversé, le jour où dans son morne quotidien, une personne lui fait remarquer qu'elle doit être fière que son mari se soit inspirée d'elle pour son dernier best-seller...Hors, dans ce dernier, le personnage principal est une femme pitoyable, Johanna, une prostituée si dénuée de charme, si fade, que même ses clients ne veulent pas d'elle....Mrs March est très éprouvée par cette conversation et dès lors, elle va chercher autour d'elle des indices sur ce que son mari pense réellement...Et petit à petit, Mrs March perd pied...
Le lecteur assiste impuissant à la descente aux enfers de Mrs March, regardant parfois dans le rétroviseur de sa vie les faits qui montrent que cela ne pouvait qu'arriver....Il est parfois difficile de délimiter la réalité du délire, et on plonge totalement dans ce récit addictif...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai eu du mal à accroché à la lecture à de nombreuses reprises malgré tous les commentaires positifs que j’ai lu. Le personnage de Mrs March est vraiment dérangée et frôle la psychose. Ou du moins on se demande si elle dit vraie ou si elle perd la tête. Là où beaucoup ont été surpris par la fin et le suspense j’ai moins été surprise car je m’y attendais. Une bonne lecture pour les fans de psychose.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Mrs March vit dans un immeuble cossu de l’Upper East Side, New York. Elle mène une existence discrète dans l’ombre de son époux, le célébrissime écrivain George March. Une rumeur semble courir au sujet de son dernier roman: comme le suggère sa pâtissière, Mrs March a-t-elle servi de modèle pour le personnage de Johanna, une prostituée au portrait peu flatteur? Sans pour autant avoir de preuve à ce sujet, Mrs March se sent trahie et humiliée. Elle décide d’enquêter sur la vie intime de son mari, et découvre qu’il s’intéresse de près au viol et au meurtre d’une jeune femme, affaire survenue non loin du chalet de pêche dans lequel il se rend régulièrement. Mrs March connait-elle vraiment son époux ou son existence de femme oisive et esseulée la rend t-elle paranoïaque ?

Quel étrange roman ! Un univers anxiogène qui n’est pas sans rappeler certains films d’Alfred Hitchcock ou de David Lynch, je vous avoue que l’originalité de ce roman m’a passionnée, même si je lui ai trouvé quelques défauts : excessif parfois, quelques clichés et… je n’ai pas eu la réponse à toutes les questions que je me suis posées au cours de ma lecture. Mais le portrait de Mrs March est saisissant et j’ai véritablement eu envie de savoir le fin mot de l’histoire ! On trouve tout d’abord à cette Mrs March une certaine « préciosité », qui la rend autant attachante qu’agaçante. On plaint sa condition de femme au foyer, elle qui « attend fidèlement son mari comme un chien attend son maître », elle n’a que peu d’intérêt pour son fils et réciproquement, elle craint sa propre gouvernante, se soucie du quand dira t-on et subie une vie faite d’apparences. Pourtant elle ne manque pas de moyens financiers mais elle est incapable de profiter de sa liberté, n’a aucune passion, aucune amie véritable. Sans le réaliser, elle « crève » de n’être que « la femme de« . Elle est tellement gentille qu’elle n’a pas de reconnaissance sociale et souffre d’un complexe d’infériorité. Elle est anxieuse, dépressive et développe une sorte de psychose paranoïaque qui la mène à vivre des situations incongrues. Nous avons donc là une sorte de desperate housewife plutôt inquiétante. Finalement de qui doit-elle se méfier ? De ses proches ou d’elle même?

Mrs March est un roman addictif, au style fluide et plaisant : j’ai trouvé ce portrait de femme en proie au doute et à la paranoïa, dont le monde s’effondre progressivement, terriblement captivant. Mais on ne connait pas l’origine profonde de ses délires psychotiques, je m’attendais à un traumatisme plus ancré dans le passé, mais qui n’a pas été vraiment évoqué. Il m’a manqué certains éléments pour véritablement comprendre ce roman, la fin est assez choquante certes mais ne m’a pas apporté toutes les réponses attendues. Je conseille pourtant fortement ce huis-clos psychologique asphyxiant dont je retiendrais l’ intensité.

Je remercie les Editions du Cherche-Midi via Netgalley pour ce partenariat.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Si vous souhaitez lire un roman avec une ambiance angoissante, ce roman est pour vous ! Que ce soit l’atmosphère ou bien Mrs March, vous ne serez pas déçue par ces points.

Je suis friande de thriller, je trouve qu’après une “longue” lecture, c’est agréable de changer parfois d’atmosphère. C’est pourquoi je me suis tournée vers ce roman. Si vous avez vu le film “Greta” (que je vous recommande) avec Isabelle Huppert, ce livre m’a fait penser à cet univers.

On se retrouve face à un personnage principal féminin froid, maniaque, élégant. C’est d’ailleurs sous les traits de l’actrice que je m’imaginais Mrs March. On devine que sous cet aspect presque parfait, se cache un terrible secret, une personnalité tranchante. Pourtant, la plume de l’autrice fait qu’on peut parfois avoir de la peine, avoir de l’empathie pour elle. Mais l’intrigue fait que ces détails insérés sont vite oubliés. Il y a aussi la question de la beauté féminine, de l’âge.

Concernant l’intrigue, il y a très peu d’actions. La toile se crée avec lenteur et parfois, j’ai trouvé que cet aspect rendait certains passages forts longs. De plus, la fin n’est pas si surprenante, malheureusement, alors que le reste du roman laisse place à de possibles hyptothèses pour savoir ce qui se chache dans cet appartement qui est réellement cette femme, cette mère, cette épouse ?

La plume de Virginia Feto est intéressante, bien que longue parfois comme je vous le disais. Elle a su créer des personnages intéressants dans leurs fonctionnements. Une folie douce qui se glisse petit à petit, plutôt bien rythmée même si la fin aurait pu être encore plus surprenante à mon sens ! Un malaise qui s’installe et fini par dévorer le lecteur !

C’est donc un roman qui peut devenir vite addictif par l’atmosphère créée par l’autrice, dans un décor New-yorkais chic, brillant et terriblement terrifiant. Néanmoins, j’ai terminé ce roman avec un avis mitigé, car des éléments auraient pu être mieux amenés...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Mrs March vit dans un appartement cossu de l’Upper East Side à Manhattan. Tandis que son mari, George, écrivain célèbre et célébré, court d’une signature à une Master Class, Mrs March, pour sa part, doit composer avec une oisiveté pesante.

Avec son dernier roman, George March a atteint la consécration littéraire. Ce qui vaut à Mrs March quelques remarques, en particulier de la part de sa boulangère qui a lu le livre et cru la reconnaître dans l’un des personnages ; aurait-elle servi de modèle à cette hideuse prostituée du roman? Mrs March fuit la boulangerie, le cerveau empoisonné par cette révélation.

Soudain, le monde aseptisé de Mrs March vacille. Connaît-elle vraiment son mari? Et, d’ailleurs, pourquoi l’a-t-il choisie, elle, plutôt terne et passive, au physique passe-partout, alors qu’il était le plus bel étudiant de l’université?

Mrs March en vient à enquêter sur son époux et découvre qu’il se passionne pour la disparition d’une jeune femme dont il conserve toutes les coupures de journaux la concernant. Documentation pour 1 futur roman?

Le doute s’installant, Mrs March, par ailleurs fragile (peu sûre d’elle jusqu’à l’auto-dénigrement, mal à l’aise en société, mal dans son corps et ses vêtements), sans amis véritables, verse dans le soupçon, l’isolement.

Mrs March n’a pas de prénom, elle est l’épouse de… ; pas d’existence propre que celle de veiller à ce que tout soit toujours parfait dans la maison. Tous les jours, Mrs March sort faire les mêmes choses à la même heure. Ce rituel immuable la rassure. En rébellion, elle est sans doute la seule à ne pas lire les romans de George March.

Bientôt, en proie à un dédoublement de la personnalité, Mrs March en viendra à considérer son époux comme un étranger, puis, pire…

Portrait d’une femme au foyer obsessionnelle à tendance paranoïaque qui bascule dans un monde alternatif schizoïde à l’occasion de la remise en cause de son mariage.

Un roman difficile à classer : ni vrai thriller ni roman noir, plutôt un drame psychologique domestique avec un rythme lent mais 1 sens aigu du suspense.

La comédienne Elisabeth Moss a acheté les droits du roman afin de l’adapter et d’interpréter le rôle de Mrs March.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Pour un premier roman c’est très fort, l’écriture est maîtrisée et l’intrigue est bien menée.
On sent le drame arriver et il est à la hauteur de tout ce qu’on peut imaginer.
L’héroïne est détestable et on la sent perdre pied.
Un roman dérangeant mais impossible à lâcher. Il est comme hypnotisant.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai tellement lu d’avis enthousiastes sur Mrs March, le premier roman de Virginia Feitas que j’étais super contente de pouvoir le lire grâce à NetGalley et Le Cherche-Midi. Beaucoup de suspense, une fin super, un personnage inoubliable, une ressemblance avec Mon mari de Maud Ventura… j’étais pressée de commencer ce livre – si je n’étais pas en train d’écrire et si vous étiez face à moi, je me frotterais les mains.

Mrs March est une femme pour qui les apparences sont primordiale. Elle est mariée avec son ancien prof de fac devenu un écrivain à succès, vit dans les beaux quartiers de New York, organise des fêtes fastueuses et aime sa petite routine quotidienne : aller chercher du pain aux olives dans la même boulangerie vêtue avec élégance pour recevoir le petit compliment de la patronne. Mais un jour la boulangère lui dit avoir lu le dernier roman à succès de George March et avoir reconnu Mrs March dans le personnage principal. Mrs March ne lit plus les romans de son mari mais elle sait qui est le personnage principal. Une pute. Une pute tellement pathétique que personne ne veut coucher avec elle. A ce moment-là, l’univers de Mrs March vacille. Connaît-elle vraiment son mari ? Est-il capable de lui avoir fait ça ?

Difficile de s’attacher à Mrs March, qui est un personnage froid et plutôt antipathique. Assez creuse aussi. Elle a un petit garçon, mais on se demande si elle s’en souvient. Elle a une belle-fille qu’elle déteste profondément. Et ne semble pas être particulièrement amoureuse de son mari – au contraire de l’épouse de Mon mari.

Mrs March sombre peu à peu dans la folie et nous assistons à cela impuissants. En même temps, pour ma part, comme Mrs March ne m’a pas inspiré la moindre empathie, cela m’a laissé plus ou moins de marbre. C’est tout de même assez bien vu, mais l’ambiance générale est particulièrement froide et clinique.

Pour ce qui est de la fin, elle a été sans surprise. J’ai été plutôt déçue et note pour moi-même : continuer à lire les critiques, mais ne pas avoir trop d’attentes, c’est comme ça qu’on est déçu.

Bref, Mrs March n’est pas un mauvais roman, mais ce n’est pas un roman pour moi. J’adore les romans psychologiques. Mais il faut que j’éprouve un minimum de sympathie pour au moins un personnage et ça n’a pas été le cas ici. Mais vous vous en fichez, du moins que ce n’est pas essentiel pour vous, ce roman peut vous plaire. Il y a quand même une chose que je trouve super dans ce roman, c’est la couverture. Elle est vraiment réussie. Et je serai curieuse de voir la série, parce que je pense que cela donnera sans doute quelque chose de très intéressant.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :