Les Mains d'Orlac

Lu par Loïc Richard
Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Publication 21 déc. 2021 | Archivage 7 févr. 2022

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LesMainsdOrlac #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Le pianiste virtuose Stephen Orlac est victime d'un grave accident de chemin de fer. Le docteur Cerral, un célèbre chirurgien à la réputation sulfureuse, sauve ses mains en pratiquant sur lui plusieurs opérations délicates.

Stephen Orlac, bien que parfaitement remis physiquement, souffre d’un profond malaise. Malgré un travail acharné, il ne retrouve pas la dextérité qui l’avait rendu célèbre au piano. Il est tourmenté par de terribles hallucinations et, peu à peu, s'enfonce dans la dépression.

Phénomènes étranges et crimes se multiplient bientôt autour de lui. Son épouse, elle aussi en proie à d’étranges visions, décide de mener l’enquête…

Maurice Renard distille savamment le suspense tout au long de ce livre singulier, au confluent du fantastique, de la science-fiction et du roman policier.

Paru en 1920, Les Mains d’Orlac est rapidement devenu un classique de la littérature fantastique. Il a fait l’objet de nombreuses adaptations au cinéma et à la télévision.

Le pianiste virtuose Stephen Orlac est victime d'un grave accident de chemin de fer. Le docteur Cerral, un célèbre chirurgien à la réputation sulfureuse, sauve ses mains en pratiquant sur lui...


Formats disponibles

FORMAT Livre audio, Intégral
ISBN 9782364069824
PRIX 18,00 € (EUR)
DURÉE 8 Heures, 5 Minutes

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (AUDIO)

Chroniques partagées sur la page du titre

Les mains d’Orlac raconte l’histoire de Stephen Orlac un célèbre pianiste dont la vie va basculer lorsqu’il est victime d’un accident de train. Gravement atteint à la tête et aux mains, il va subir plusieurs opérations. Suite à cela, des phénomènes étranges vont se multiplier autour du pianiste et de sa femme ✋.

Les résumés officiels révèlent une très grande partie de l’histoire, il ne faut surtout pas les lire au risque de se « gâcher » 75% du roman. En revanche, le résumé proposé par VOolume, éditeur du livre audio adapté de l’oeuvre est très bien. Je conseille de ne pas aller plus loin dans les recherches sur ce livre et de s’en tenir à ce court résumé.

Le début m’a beaucoup plu, j’ai de suite été embarquée dans cette ambiance sombre et angoissante. Cependant, au milieu du roman j’ai ressenti de nombreuses longueurs et beaucoup d’ennui. J’ai parfois hésité à abandonner ma lecture mais j’ai persévéré et je suis contente de l’avoir fait !

La fin est assez rapide mais très efficace, les révélations m’ont très agréablement surprise ainsi que les réflexions qu’elles amenaient.

Je suis assez mitigée sur ce livre que j’aurais pu adorer en raison de son originalité et de la fin, mais qui m’a déçue par ses longueurs.
La version audio était bien adaptée au style et m’a sans doute permis de m’accrocher jusqu’à la fin de ce récit.

Entre classique, fantastique et policier, je suis contente d’avoir pu découvrir les Mains d’Orlac malgré tout.

#NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un grand merci tout d'abord aux éditions VOolume pour adapter à nouveau des oeuvres qui méritent d'être plus connus. Belle production et très bon choix de narrateur sur un texte que je trouve malgré tout un peu daté. Je souligne d'ailleurs le travail de voix de Loïc Richard, car le langage n'est pas toujours facile à comprendre (un bon dico à la main parfois n'était pas de trop).

Le contexte de ce roman est probablement plus intéressant que l'histoire elle-même (superstitions et modernité font donc bon ménage), qui se veut plutôt sensationnelle (chaque fin de chapitre se termine quasiment par une sorte de révélation). Je conseille donc aussi d'éviter de lire de quoi ce livre parle avant de débuter votre lecture, car la trame est plus efficace ainsi.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

De temps en temps, j’apprécie de me plonger dans un roman policier du XIX ou du début du XXème siècle, à des époques où la résolution d’une enquête devait tout à la méthodologie, au raisonnement, voire à l’intuition ; s’il y a, en plus, une ambiance un peu ésotérique, cela m’attire encore plus…
Quand j’ai vu que NetGalley proposait Les Mains d’Orlac de Maurice Renard, livre paru en 1920, considéré comme un classique de la littérature fantastique, je n’ai pas hésité et choisi la version audio lue par Loïc Richard pour les éditions VOolume…

Un pianiste virtuose est victime d'un grave accident de chemin de fer…
Un célèbre chirurgien à la réputation sulfureuse, le soigne et surtout sauve ses mains en pratiquant sur lui plusieurs opérations délicates… Non seulement, malgré un entrainement acharné, il ne retrouve pas la dextérité qui l’avait rendu célèbre au piano, mais il est aussi tourmenté par de terribles hallucinations et, peu à peu, s'enfonce dans la dépression…
Depuis l’accident, sa jolie et tendre épouse est en proie à d’étranges visions et, très vite, des phénomènes étranges et mêmes des crimes se multiplient dans l’entourage du couple.
La quatrième de couverture annonce un livre singulier, au confluent du fantastique, de la science-fiction et du roman policier.

C’était prometteur d’autant plus que ce roman se situe alors que les méthodes scientifiques d’investigation n’en sont qu’à leurs balbutiements : empreintes digitales, médecine légale, etc…
De plus, Maurice Renard a enrichi son intrigue d’apparitions surnaturelles et de spiritisme et concocté un dénouement original…
Pour celles et ceux, dont je fais partie, qui aiment bien retrouver des influences et des références, il y a matière, croyez-moi, mais je ne dirai rien pour ne pas trop divulgacher.

MAIS, car il y a un mais…
C’est désespérément long et détaillé, notamment sur la vie que même ce couple, au demeurant fort sympathique et attachant… Mais cela n’apporte pas vraiment une valeur ajoutée à l’ensemble.
L’entrée en matière est poussive et traine vraiment trop en longueur avec un réel déséquilibre avant que n’interviennent les meurtres…

Je savais que la tonalité générale risquait d’être un peu surannée, je m’y attendais. De plus, la voix du narrateur amplifie à dessein cette impression et, sur un roman mieux construit, élagué, cela aurait pu être une réussite…

Une déception !

#LesMainsdOrlac #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L'ouvrage:
Ce soir-là, Stephen Orlac, pianiste virtuose, est victime d'un accident de chemin de fer. Son épouse, Rosine, n'hésite pas longtemps avant de s'en remettre au docteur Cerral pour l'opérer, un chirurgien désapprouvé par certains, car il est en avance sur son temps. Stephen est sauvé, mais ses mains ne retrouvent pas leur dextérité, ce qui l'anéantit. De plus, il fait des cauchemars qui semblent beaucoup le perturber. Quant à Rosine, elle commence à prendre peur lorsqu'elle voit d'étranges choses, et qu'elle s'aperçoit que les bijoux du couple, rangés dans un coffre fermé, ont disparu. Ne pouvant laisser les choses se déliter, la jeune femme décide d'agir.

Critique:
Je ne connaissais pas du tout ce roman, et n'avais jamais entendu parler de son auteur. Je suis contente d'avoir comblé cette lacune, car le livre m'a beaucoup plu. Mêlant savamment le suspense et la science-fiction (à l'époque, l'un des éléments du roman était impossible alors qu'il l'est aujourd'hui), nimbant le tout d'un parfum de fantastique, Maurice Renard mène le lecteur (moi,en tout cas) où il le souhaite. L'énigme s'installe peu à peu, puis des complications épaississent le mystère. Les rebondissements arrivent à point nommé, et la supposée incohérence est très bien expliquée. L'auteur l'a habilement placée, car le lecteur a seulement le temps de la digérer. Au moment où l'idée que c'est une incohérence prend le dessus, Maurice Renard l'explique. Comme je pinaille, j'ai quand même trouvé une autre incohérence (minuscule, mais présente) que l'auteur aurait pu gommer en donnant une raison davantage valable pour que les Orlac fassent une certaine chose.
L'auteur soulève d'intéressantes questions, notamment quant au pouvoir de l'auto-suggestion.
Dans les romans policiers, on retrouve souvent la ficelle selon laquelle l'auteur jette de faux indices en pâture au lecteur, afin que celui-ci se fourvoie. Maurice Renard a procédé bien plus adroitement que certains. Bien sûr, cherchant des coupables partout, j'ai soupçonné un protagoniste, à un moment, puis comme je l'aimais beaucoup, j'ai décidé de lui accorder toute ma confiance. En plus, je me disais que si l'auteur l'avait choisi comme coupable, il serait tombé dans un cliché.

Les personnages principaux sont attachants, surtout Rosine, car c'est son point de vue que livre l'auteur pendant une grande partie de l'histoire. Je ne regrette qu'une chose concernant l'un d'eux, mais outre que cela concourt à la vraisemblance du tout, l'auteur aurait difficilement pu s'en passer.

Un roman intemporel, une intrigue sans longueurs, des personnages principaux sympathiques.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Loïc Richard.

C'est le premier livre enregistré par ce comédien que je lis. Sa prestation m'a plu. Il ne prend pas d'affreuses voix aiguës pour les rôles féminins, et réussit à ne pas cabotiner tout en cabotinant. En effet, il lui a fallu jouer les effets de style de Crochans, qui, lui, cabotine. Le comédien rend très bien cela sans en faire davantage que nécessaire, ce qui, à mon avis, n'est pas aisé. Je l'entendrai sur d'autres livres avec plaisir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Stephane Orlac, célèbre pianiste, est victime d'un grave accident de train. Sa femme, pour le sauver et sauver ses mains, le confie à un chirurgien célèbre mais aussi sulfureux. Bientôt d'étranges évènements se produisent...

Un roman fantastique à l'ancienne, on pense un peu au film "Les yeux sans visage de Franju", bien raconté.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai beaucoup aimé cette découverte.

Je ne connaissais ni ce titre, ni cet auteur, qui est pourtant, très connu.

Il y a seulement, un moment, où je me suis dit, oh mais c’est un peu vieillot tout de même comme histoire. Mais je n’avais pas lu le résumé jusqu’au bout et que c’est bien noté que le roman a été écrit en 1920. Le temps que j’assimile tout ça, je me dit que cet homme était un génie. Il a beau avoir été écrit il y a plus de 100 ans maintenant, il reste tout de même très intéressant et touche un certain pan de la médecine que j’ai eu beaucoup de plaisir de découvrir.

Je vais essayer de trouver d’autres œuvres de cet auteur, j’ai vraiment passé un bon moment d’écoute grâce au ton et à la voix du lecteur.

Si vous avez aimé le docteur Jeckyll et monsieur Hyde, je suis certaine que vous aimerez ce roman.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai écouté ce livre qui date de 1920 (1ère publication) sans aucune attente si ce n'est de la curiosité.
Après un début d'écoute légèrement sceptique : style assez particulier avec des expressions "démodées" que l'on n'a plus l'habitude d'entendre et auxquelles j'ai dû m'habituer, j'ai passé un bon moment d'écoute.
J'ai beaucoup aimé les personnages, j'ai aimé aussi la façon dont l'auteur compose son récit, j'ai trouvé l'intrigue intéressante et intelligente.
Et la fin est prenante (il s'agit d'un récit fantastique avec suspense et enquête policière en toute fin).
Franchement, une histoire plutôt bien faite et captivante. L'intrigue s'étoffe au fil des pages et se termine en apothéose.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

VOolume : 8h05 – Lu par Loïc Richard

Lors d’un accident de train le pianiste Stephen Orlac perd ses mains. Un chirurgien controversé pour sa modernité débridée lui en greffe de nouvelles. Puis la vie du couple Orlac se transforme en enfer : crimes qui lui sont imputés, apparitions fantomatiques, des objets qui disparaissent alors qu’ils sont soigneusement enfermés...

Un roman déjà lu souvent, pour avoir eu en cadeau il y a pas mal d’années le Bouquin Romans et Contes de Maurice Renard. Une histoire que j’aime beaucoup qui fleurte avec le scientifique, l’ésotérisme et le charlatanisme, façon début 20ème siècle avec un petit côté désuet qui préserve le mystère.

J’ai choisi cette écoute car Loïc Richard m’avait fait apprécier un roman difficile et que je pensais qu’il ne pourrait que donner vie à cette histoire et ce fut le cas ! Sa voix et ses intonations donnent vie à des personnalités distinctes et font apparaître des petits détails qui pourraient passer inaperçus en lecture classique.

Je suis toujours aussi fan de ses narrations !

#LesMainsdOrlac #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les Editions Voolume nous permettent de redécouvrir des livres datant du début du vingtième siècle, ce qui est une excellente idée. J’ai une fois de plus beaucoup apprécié celui-ci, fort bien lu par Loïc Richard, qui sait, par sa diction, nous plonger un siècle en arrière.

Stephen Orlac, un célèbre pianiste, est victime d’un accident de train, son épouse Rosine s’empresse de rejoindre le lieu du drame pour le retrouver avec l’aide d’un médecin. Il est gravement blessé et trouvé à côté d’un mort, Rosine le fait transférer à la clinique du Pr Cerral, un chirurgien de grand talent, qui fait des miracles mais emploie des méthodes controversées. Stephen souffre de blessures multiples, mais surtout il est gravement atteint à la tête et ses mains sont en charpie. Le professeur propose une opération de la dernière chance que Rosine accepte sans poser de questions, soucieuse que son mari récupère l’usage de ses mains. Dès le début de sa convalescence, le pianiste sombre dans la dépression, des phénomènes mystérieux effraient Rosine, qui se bat courageusement pour aider son mari avec l’aide du chevalier de Crochans, un vieil ami de la famille.

Je n’en dirai pas plus pour ne pas spolier l’intrigue. On est dans le genre du merveilleux scientifique, une forme de fantastique qui était très à la mode il y a un siècle. Il y a quelques longueurs au milieu du roman, mais rien de bien dramatique. Un autre sujet très à la mode à ce moment, le spiritisme, tient une grande place dans l’histoire. La table tournante a même un prénom, Palmyre. En même temps, c’est le début de la police scientifique et l’inspecteur chargé de l’enquête ne croit ni aux fantômes ni aux esprits.

Rosine est un personnage plein de fraîcheur et de tendresse, elle prend sur elle pour protéger son mari et le soutenir dans sa rééducation. Stephen n’est pas attachant, il ne se soucie que de lui-même et n’hésite pas à manipuler sa femme. Le chevalier apporte de la gaîté et de la légèreté dans la vie difficile de Rosine, il essaie sincèrement de l’aider. Il pratique le spiritisme, mais garde une distance sur cette pratique, il n’est pas naïf contrairement aux apparences.

Ce roman nous plonge un siècle en arrière et j’ai beaucoup aimé ce voyage dans le passé. Détail appréciable pour un livre publié à cette époque, on n’y parle pas de la guerre et des traumatismes qu’elle a engendrés. J’espère découvrir encore d’autres classiques grâce à Voolume, je n’ai jamais été déçue de leur production..

#LesMainsdOrlac #NetGalleyFrance !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :