Une année douce-amère

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 4 nov. 2021 | Archivage 9 févr. 2022
Les Escales, Domaine étranger

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Uneannéedouceamère #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

« Bouleversant et pourtant drôle à souhait, Une année douce-amère est à la fois une réflexion sur le deuil, un recueil de délicieuses recettes, une fabuleuse histoire de reconversion et une tendre histoire d’amour. » Vogue

À la mort de sa mère, Olivia Potts, dévastée, décide de noyer son chagrin en confectionnant des pâtisseries. Avocate, elle rentre du travail épuisée puis se met aux fourneaux, prépare des banana breads et autres douceurs, y consacre tout son temps libre. Si ses gâteaux et ses crèmes anglaises sont bien souvent ratés, la cuisine lui offre un refuge et prend peu à peu une autre dimension. Et si cela devenait un moyen de construire une nouvelle vie, de donner du sens à son existence sans sa mère ?

Olivia concocte alors un plan, imagine un futur loin des magistrats et plus près des macarons. Elle quitte le barreau, s’inscrit au diplôme de pâtisserie du Cordon Bleu et plonge la tête la première dans le monde de la pâtisserie, de ses défis, ses frustrations et ses récompenses.

Truffé de recettes exquises, Une année douce-amère est un bijou d’humour et d’émotion, mais aussi un questionnement sur le deuil et les différentes formes qu’il peut prendre.

« Bouleversant et pourtant drôle à souhait, Une année douce-amère est à la fois une réflexion sur le deuil, un recueil de délicieuses recettes, une fabuleuse histoire de reconversion et une tendre...


Ils recommandent !

« Un récit touchant sur les moments forts de la vie qui ravira les amoureux de la pâtisserie. Ce livre réussit le tour de force d’être émouvant, drôle et gourmand. »
The Guardian

« Bouleversant et pourtant drôle à souhait, Une année douce-amère est à la fois une réflexion sur le deuil, un recueil de délicieuses recettes, une fabuleuse histoire de reconversion et une tendre histoire d’amour. »
Vogue

« On trouve de l’émotion et de l’humour à chaque page. Un récit plein de courage, de réconfort et de crème anglaise ! »
Times


« Un récit touchant sur les moments forts de la vie qui ravira les amoureux de la pâtisserie. Ce livre réussit le tour de force d’être émouvant, drôle et gourmand. »
The Guardian

« Bouleversant et...


Formats disponibles

FORMAT Ebook
ISBN 9782365695466
PRIX 14,99 € (EUR)

Vos liens

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers mon Kindle (MOBI)

Chroniques partagées sur la page du titre

Le deuil et la façon de l'appréhender est très présent dans cette autobiographie. La plume est sincère et juste lorsqu'elle parle de sa mère et de son décès qui l'a tant touché. J'ai aussi beaucoup aimé le lien qu'elle fait entre son deuil et son changement de carrière professionnelle. Elle reprend des études en pâtisserie et en décrit toutes les joies et difficultés ainsi que quelques recettes alléchantes. J'ai passé un très agréable moment en compagnie de ce roman que je conseille vivement aux gourmands.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Confiante, Olivia Potts se destinait au barreau, mais la perte soudaine de sa mère va tout remettre en question. Sa vie d'avocate ne lui correspond plus et la stresse énormément. Sans réels talents culinaires, Olivia trouve refuge dans la confection de pâtisseries et autres plats lui rappelant sa mère. C'est alors, qu'elle choisit de changer de trajectoire et s'inscrit dans la prestigieuse école du Cordon Bleu à Londres, déterminée à réussir.

Une histoire touchante sur le deuil. L'auteure nous prend par la main et nous guide, avec pudeur, à travers ses émotions, ses réflexions et sa lente reconstruction face au décès inopiné de sa mère, avec laquelle elle entretenait une relation plutôt fusionnelle.

"Puisque ma mère était morte sans m'apprendre à préparer une sauce blanche, il faudrait que j'apprenne par moi-même. J'admets qu'en comparaison de la tragédie absolue qu'il y a dans la brusque disparition de l'un de ses parents, la disparition de leur savoir culinaire limité peut sembler accessoire. Mais je n'osais pas penser à la gravité de la situation. Je me suis donc concentrée sur la cuisine. "

La plume de l'auteure est fluide et légère, dotée d'une subtile note d'humour. On se laisse emporter sans jamais sombrer dans le pathos.

"Dans la culture vietnamienne, les endeuillés portent un brassard noir et un autocollant façon "Bébé à bord" en signe de deuil : deuil à bord. Ça me plaît. Si j'avais porté un brassard noir, ou une robe de deuil, les gens auraient compris que j'étais fragile, et qu'il fallait prendre des gants avec moi. Je me serais peut-être sentie autorisée à exprimer mon chagrin ouvertement. "

Dès le début, Olivia refuse de montrer son chagrin, elle se veut forte. Elle souhaite que de là-haut, sa mère continue à être fière d'elle.

"Le chagrin m'a changée. Longtemps, j'ai permis au chagrin de définir mon existence, tout en faisant ce qui était en mon pouvoir pour ne pas affronter sa réalité. En essayant de l'ignorer, j'ai permis à la pourriture de proliférer, jusqu'à ce qu'elle prenne plus de place en moi."

Au fil de son apprentissage au sein du Cordon Bleu et grâce à son thérapeute, Olivia réalise qu'il n'y a pas de honte à échouer, à se tromper, à être triste, que l'on peut toujours recommencer, se racheter.
Son parcours lui a également permis à se connaître et à prendre conscience de ses besoins.
Olivia est bien plus forte qu'elle ne le croyait. Elle est courageuse, mais aussi déterminée.

L'auteure nous offre également une multitudes de recettes alléchantes au fil des pages.

Un récit autobiographique optimiste, malgré le sujet traité.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :