Le dernier procès de Victor Melki

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 7 oct. 2021 | Archivage Aucune

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LedernierprocèsdeVictorMelki #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Assaillie par les doutes aussi bien dans sa vie personnelle que professionnelle, la commissaire Maxime Tellier est en disponibilité depuis plusieurs semaines quand un messager anonyme la met sur la piste d'une organisation qui s'en prend à des criminels relaxés par la justice. N'ayant plus les moyens officiels de mener une enquête, elle fait appel au capitaine Brémont, expert en profilage, pour suivre la piste de ces justiciers qui transforment les coupables en victimes.

En dressant le profil de ces vengeurs, Max s'interroge : l'homme qu'elle doit sauver est-il innocent ou coupable ? 

Assaillie par les doutes aussi bien dans sa vie personnelle que professionnelle, la commissaire Maxime Tellier est en disponibilité depuis plusieurs semaines quand un messager anonyme la met sur la...


Formats disponibles

ISBN 9782755691788
PRIX 19,95 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers mon Kindle (MOBI)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Le dernier procès de Victor Melki est un page-turner addictif. L'intrigue est immédiatement prenante et on se pose autant de question que le commissaire Maxime Tellier. L'auteur nous propose un jeu de piste subtil qui nous tient en haleine jusqu'au dénouement fracassant.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Pourquoi un assassin cherche-t-il toujours à se faire prendre ? L’éternelle question sans lesquels de nombreux polars n’existeraient pas. Celui-ci n’y déroge pas. Ce qui donne : Pourquoi Max Tellier reçoit-elle des courriers anonymes qui la poussent à découvrir des crimes qui auraient pu être ignorés ? Pourquoi à chaque impasse (elles sont nombreuses et frustrantes pour elle comme pour nous), a-t-elle un coup de main ? A commencer par celui de Brémont, qu’on est content de croiser à nouveau et qui forme un beau duo avec Tellier, bien complémentaire – mais comment un enquêteur en activité peut-il passer autant de temps à travailler en « off » pour aider une amie ? En revanche, le congé de Max Tellier, qui la prive de ses moyens officiels l’oblige à mettre en branle sa principale qualité, la ténacité, et ça on aime. N’empêche, quels risques elle prend en enquêtant clandestinement ! On a beau être dans de la fiction, on ne peut s’empêcher de traquer les invraisemblances. Surprenantes d’ailleurs, car c’est un roman habilement construit, peut-être un peu trop. Pour avoir lu de précédents romans de l’auteur, je salue une fois de plus son ingéniosité et son habileté à inventer des meurtriers très imaginatifs et persévérants. Mais c’est une qualité qui a son revers, celui de décontenancer le lecteur, voire le perdre. Dommage, vraiment, car la plume est très bonne. L’intrigue tarabiscotée m’a poussée plusieurs fois à décrocher (moi qui aime lire d’une traite) et à avoir une lecture passive : privée du plaisir de deviner qui est l’assassin et d’anticiper ses actions. Ce qui nous met là dans le même rôle que les personnages, menés par le bout du nez par un ou des meurtriers assoiffés de justice « à rendre à la place des institutions défaillantes » – décidément un thème récurrent cette année, ne citons que La Chasse (Bernard Minier), mais ils sont pléthore, les livres récents qui reposent sur cette dynamique. Les moyens et la logistique d’une telle organisation sont passés sous silence, c’est dommage, là encore, en termes de crédibilité. On aurait aimé en savoir plus. Les flash-backs (16 mois plus tôt…) aident bien à ramener le lecteur dans l’intrigue cependant, on veut savoir qui sont ces « suicidés ». J’ajouterai que mes décrochages sont aussi liés au format de chargement du livre, qui s’est fait en double page PDF sur mon téléphone, c’est instable et pas très confortable. Pardon pour cette parenthèse technique, je suis peut-être responsable d’une mauvaise manip. Précisons également à l’attention de futurs lecteurs qu’il faut avoir lu tous les Destombes – et dans l’ordre – pour vraiment apprécier la relation Tellier – Brémont, comprendre leur flirt inabouti (ici ils progressent tout de même mais juste assez pour avoir envie de lire le suivant). Encaisser aussi les références à des enquêtes précédentes - le roman en dévoile un peu trop aux néo-lecteurs. Bref, du mal à être à fond dans l’histoire, dont les ressorts m’ont paru superficiels, mais sauvée par ses personnages principaux. Au final je recommande Le Dernier procès... aux habitués de l’auteur, ceux qui ont tout lu jusqu’à présent, ils seront dans leur élément ; mais aux découvreurs, je conseille plutôt un unitaire, comme Les Jumeaux de Piolenc. Libres à eux de continuer et je pense qu’ils le feront.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Avant de vous annoncer que ce livre est pour moi excellent, passionnant, jubilatoire et jouissif, je tiens à remercier Hugo Thriller de m’avoir donné l’occasion de lire « le dernier procès de Victor Melki » de Sandrine Destombes avant sa sortie officielle. Mon seul problème et que je croyais recevoir une version papier et j’ai reçu une version numérique avec mon seul téléphone comme récepteur/émetteur. Alors après avoir mis un peu de collyre, et avoir chargé la batterie de mon portable, je me suis plongé avec bonheur dans les nouvelles aventures de Max Tellier. Passé la première surprise d’apprendre que la commissaire était en disponibilité de la brigade criminelle depuis plusieurs mois on est assez vite happé par l’histoire. Pour ne rien spolier je me contenterais du résumé officiel : La commissaire Maxime Tellier est en disponibilité depuis plusieurs semaines quand un messager anonyme la convie à l'enterrement d'un homme que personne ne semble connaître et encore moins regretter. D'autres messages s'ensuivent et elle se retrouve à remonter la piste d'une organisation décidée à repousser les limites du système judiciaire. Chaque coupable mérite une peine exemplaire et si la justice ne les condamne pas, certains sont prêts à tout pour y remédier. N'ayant plus les moyens officiels de mener une enquête, la commissaire fait appel au capitaine de gendarmerie Antoine Brémont, expert en profilage, pour sauver la prochaine cible de ces justiciers. Mais dans cette affaire, deux folies s'affrontent, et Max devra déterminer qui sont les coupables et qui sont les victimes. En dressant le profil de ces vengeurs, Max s'interroge : l'homme qu'elle doit sauver est-il innocent ou coupable ?  Etant un inconditionnel des romans de Sandrine Destombes, j’ai retrouvé avec bonheur « l’intimité » du duo Tellier/Brémont, personnages attachants et charismatiques à souhait. De rebondissements en sensations fortes, c’est du très bon Destombes même si le sujet de l’intrigue : doit-on traquer et arrêter et punir des justiciers ? n’est pas une nouveauté en soi. Avec la version numérique, je ne peux hélas pas dire qu’à la lecture de ce roman, les pages se sont tournées toutes seules, mais mes doigts ont scrollé jusqu’à ce que mon portable soit déchargé. Une écriture soignée et rythmée, du suspens, des meurtres imaginatifs, bref, un bouquin passionnant et addictif à découvrir le plus vite possible. Pour ma part, j’ai adoré et je vais quand même acheter la version brochée car ce livre doit à tout prix venir rejoindre ses « amis » dans ma bibliothèque.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Véritable COUP DE COEUR, le dernier procès de Victor Melki de Sandrine Destomes publié chez Hugo Thriller parait le 7 Octobre. La commissaire Maxime Tellier, proche d'un burn-out, a choisi de se mettre en disponibilité. En rentrant chez elle elle trouve un faire-part. Christian Mallard sera enterré trois jours plus tard après une messe en l'Eglise Saint Louis de Grenoble... Elle ne connait aucun Christian Mallard mais comme elle n'a rien de prévu dans son emploi du temps elle décide d'assister aux obsèques. Une couronne et surtout l'inscription la perturbe : "L'ordalie a parlé. Christian a échoué. Max Tellier" Pour pouvoir mener à bien une enquête et disposer des moyens d'investigations indispensables elle fait appel au capitaine de gendarmerie Brémont, expert en profilage. L'enquête peut commencer ou plutôt le jeu de piste dirigé par un messager anonyme... Un roman hallucinant, addictif en diable qui nous conduit aux quatre coins de la France , la tension est là palpable, les morts s'accumulent et ... Un roman qui m'a tenue en haleine jusqu'à la dernière page que je ne peux que vous recommander chaudement. Sandrine Destombes signe là un excellent thriller. Un très grand merci aux éditions Hugo thriller pour ce partage via Netgalley. #LedernierprocèsdeVictorMelki #NetGalleyFrance !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Bonjour amis lecteurs, Aujourd’hui je vous propose le livre de Sandrine Destombes « Le dernier procès de Victor Melki »reçu en service presse via NetGalley. Ce livre sortira le 7 octobre en librairie. J’ai adoré ce redoutable thriller très sombre mais clairement passionnant. Cette nouvelle enquête est indépendante des livres précédents mais les personnages au demeurant très attachants font office de fil rouge. ( la commissaire Max Tellier et le capitaine Brémont). L’intrigue est captivante, le thème de la justice personnelle Ô combien complexe est abordé dans sa complétude romanesque et j’ai mordu à pleines dents sans pouvoir m’arrêter avant la dernière page. J’ai retrouvé avec plaisir la plume virevoltante de l’auteure et son rythme haletant. Un excellent moment de lecture !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Automne 2021 < Section Thrillers > Jeu de pistes & Justice parallèle extrême < Enquête en duo > Une Commissaire en disponibilité depuis plusieurs mois, un faire-part de décès qu'elle reçoit alors qu'elle ne connaît pas le défunt, des indices semés comme des petits cailloux, un Indic aux motivations peu claires, il n'en faut pas plus pour éveiller sa curiosité et la mienne, vilain défaut !?! Dans ce nouvel opus, Sandrine Destombes lance sa Commissaire Maxime Tellier, Max, dans un jeu de pistes où les victimes à retrouver sont des coupables échappés à la justice des hommes et devenus la proie d'une autre forme de justice plus ancienne, bien organisée et mortelle: " Justice extrême est extrême justice " Tout l'intérêt de l'enquête que Max va entreprendre ici en 'mode sous-marin incognito ' avec un profiler de talent déjà rencontré dans de précédentes aventures: l'irrésistible capitaine de gendarmerie Antoine Brémont, est de remonter jusqu'à la première victime, le fameux cas 0, de ces nouveaux justiciers. La question qui reste en suspens, vrai cas de conscience, si ces justiciers s'attaquent à des coupables qui ont échappé à la prison, pourquoi les en empêcher ? Ces coupables ne recevraient-ils pas finalement un châtiment mérité ? Mais comment savoir s'ils le sont vraiment, eux dont on ne connaît ni l'identité, ni le crime, ... le jeu se complique. Nous suivons Max, en compagnie de Brémont et de N'Guyen, pas à pas dans ses recherches, ni répit ni repos, les méninges travaillent à plein régime. Pas étonnant, avec ce mystérieux messager qui lui envoie parcimonieusement des indices, est-ce pour l'aiguiller ou la perdre ? Est-il une future victime, un des justiciers masqués, un ami qui lui veut du bien (ou du mal). Et pourquoi l'avoir choisie, elle, précisément ? Et Un thriller qui se lit d'une traite, Un ! au choix avec un café, un verre de vin blanc ou un scotch au comptoir de l'ami Dédé, celui de la cantine de Max, la fameuse commissaire en question. Nuit blanche assurée, peu importe les heures, pourvu qu'il y ait l'ivresse - La prochaine fois, on conseillera au "serveur" d'éviter le menu double page PDF protégé pour un plaisir de lecture encore plus grand via # NetGalley France - Une écriture fluide, une assise solide, des rebondissements au bon moment, un duo féminin/masculin attachant avec Max & Antoine aux commandes, que je découvrais ici avec ce titre et dont je suivrai avec plaisir une prochaine aventure. Tous les ingrédients sont donc réunis pour passer un bon moment avec # Le dernier procès de Victor Melki, dès le 07/10/2021 @ Hugo Thriller que je remercie pour cette découverte. Automne 2021: section Thrillers. # Jeu de pistes # Justice parallèle extrême # Folie # Ordalie # Duo

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Comme d'habitude avec Sandrine Destombes, son roman est génial. On entre dans le roman, est l'on a du mal à en sortir, tant le suspense est prenant. L'écriture est fluide, et les chapitres courts s'enchaînent pour notre plus grand plaisir. On retrouve dans ce thriller, des personnages d'autres romans du même auteur : Tellier et Bremont , qui travaillent ensemble pour résoudre cette enquête. Maxime Tellier, qui c'est mis en disponibilité de son travail d'enquêtes, et qui recherche une occupation pour occuper ses journées, reçois un invitation pour un enterrement. Commence alors un enquête, aider par Bremont et N'Guyen, qui va l'entraîner à Grenoble et Marseille, sur les traces de l'ordalie. Un roman très bien écrit et qui nous fait réfléchir. Merci à Sandrine Destombes et Hugo Thriller pour ce cadeau. A lire, de toute urgence.👍

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je ne connaissais pas Sandrine Destombes et j'ai adoré ce polar. Pas de temps mort, une intrigue rondement menée. C'est une belle découverte !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'aime énormément les livres de Sandrine Destombes qui nous propose toujours des histoires passionnantes et intelligentes. Celle ci s'inscrit également dans ce sentiment. Cette histoire est vraiment addictive tellement elle est à la fois bien écrite et très bien élaborée. Le suspense est à son maximum, et la tension va crescendo. Les personnages s'inscrivent totalement dans le scénario et apportent un vrai plus à l'histoire. On apprend en plus des petites choses sur la fameuse Ordalie. L'épilogue est dans la digne lignée de l'intrigue et on referme ce roman en se disant "woaw". Une grande réussite indubitablement pour ce nouveau roman de Sandrine Destombes, je ne peux que le recommander vraiment chaudement. Je suis certaine qu'après l'avoir lu vous aurez juste envie de découvrir les précédents. Un immense merci à NetGalley et aux Editions Hugo&Cie pour cette lecture passionnante. #LedernierprocèsdeVictorMelki #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Enchantée d'avoir pu lire le dernier thriller de Sandrine Destombes via NetGalley et les éditions Hugo Thriller. Je retrouve la commissaire Maxime Tellier, qui depuis quelques semaines est en disponibilité. Malheureusement et de par sa personnalité, suite à une invitation à un enterrement, elle va reprendre du service officieusement avec l'aide du capitaine de gendarmerie Antoine Brémont. Un jeu de piste est en route, Max, ragaillardie, va se lancer dans cette enquête pour démêler qui sont les victimes, pourquoi, les liens entre les meurtres, qui est ce tueur, et quel est ce test qui revient dans cette hécatombe de meurtres. "Dites-leur que j'ai réussi! J'ai passé le test et j'ai réussi!" Apt, Strasbourg, Grenoble… Plusieurs lieux, des indices déposés parcimonieusement, et tout s'enchaîne rapidement. Un ou plusieurs meurtriers? C'est dans un engrenage infernal que nous conduit l'auteure. "Justice extrême est extrême injustice" Un excellent thriller qui nous entraîne d'un bout à l'autre sans répit. Addictif et poignant, on ne sait plus où donner de la tête. L'auteure est assez machiavélique, les intrigues se succèdent, à ne plus savoir qui est victime ou non. J'apprécie énormément l'écriture de Sandrine Destombes et je recommande bien évidement tout ses romans noirs. Et si vous n'avez pas lu les premières enquêtes de Max n'ayez aucune hésitation à acheter ce dernier titre. Vous pourrez toujours lire les précédents par la suite, cela ne gêne en rien cette lecture. #NetGalleyFrance #HugoThriller #LeDernierProcèsDeVictorMelki

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le dernier roman de Sandrine Destombes est un gros coup de cœur Un thriller sombre et captivant, et d'une redoutable intelligence. J'ai toujours aimé l'écriture de l'auteure, et une nouvelle fois la magie a opéré, Elle réussi le tour de force de vous emporter pour vous manipuler à sa guise. Ce n'est qu'une fois les méandres de l'intrigue dévoilés qu'on se rend compte que tout était sous son total control, dans l'unique but de proposer une expérience de lecture rare. Merci à Hugo Thriller de m'avoir donné l'opportunité d'être un des primo-lecteurs de ce roman addictif. Foncez chez votre libraire, "Le dernier procès de Victor Melki" est à lire de toute urgence. #LedernierprocèsdeVictorMelki #NetGalleyFrance !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je mets 5 étoiles car j'ai frôlé le coup de coeur avec cette enquête policière qui ne fait pas d'étincelles sur la fin mais qui mise tout sur la distillation des indices, la sympathie des enquêteurs et la psychologie des criminels. Les chapitres courts donnent un rythme soutenu à l'enquête que j'ai vraiment adoré suivre. Seul bémol: -Sur la fin, il y a un passage un peu trop rapide à mon goût lorsque l'enquête est chapeautée uniquement par Brémont (vous comprendrez si vous lisez le roman). N'hésitez pas à vous laisser tenter par ce titre, il vaut le détour!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une enquête qui fait froid dans le dos. On est avec Max Tellier, commissaire en disponibilité, à qui on va laisser un message de manière anonyme, afin qu'elle enquête sur des justiciers autoproclamés qui punissent des criminels que la justice n'a pas emprisonné. Avec l'aide d'un profileur, le capitaine Bremont, elle va partir sur la piste de ces criminels qui se rendent eux-mêmes justice. On suit les policiers qui nous embarquent dans leur enquête et on avance avec eux dans la découverte des motivations des tueurs… on accumule les indices et les déductions…. On s'interroge. J'ai adoré ce roman, rythmé, addictif et page-turner. C'est une intrigue bien menée, c'est intelligent dans la manière d'aborder l'enquête. Sandrine Destombes nous mène par le bout du nez, on suit avec les policiers le déroulé de l'enquête. Elle aborde aussi le sentiment de justice et de réparation versus les questions morales. La justice, est-ce de la vengeance ou de la réparation? C'est très intéressant. Grand merci à #netgalleyfrance et #ledernierprocesdevictormelki

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La commissaire Maxime Tellier est en disponibilité depuis plusieurs semaines. Elle frôle le burn out et a besoin de réfléchir. L’occasion va lui en être donnée mais pas vraiment dans le sens qu’elle attendait… Une lettre anonyme glissée sous sa porte. Un faire-part de décès sans rien d’autre qu’un nom, un lieu et une date…Un homme qu’elle ne connait pas, alors pourquoi elle ? Qui veut attirer son attention ? Dans quel but ? Que vient faire l’ordalie dans la mort de cet inconnu ? Elle va devoir appeler à l’aide le capitaine Antoine Brémont, un gendarme spécialisé en profilage, qu’elle a rencontré dans une précédente enquête. ******* Max est un personnage déjà croisé dans La faiseuse d’ange, L’arlequin ou Ainsi sera-t-il. Je l’ai retrouvée avec plaisir. Même si s’il est toujours préférable de lire les tomes dans l’ordre, cette enquête est indépendante. Une intrigue intelligente et bien menée, des questions qui se posent, du suspense jusqu’à la fin. Ce livre a tout pour plaire aux amateurs de thrillers ! Il est même addictif ! J’ai eu du mal à le refermer avant de connaître le fin mot de l’histoire. Sandrine est machiavélique : elle sait aiguiser notre curiosité, nous entraîner là où elle l’a décidé. Elle nous enchaîne à cette enquête. Je voulais faire durer le plaisir de la lecture, mais comment résister à une histoire captivante et à un style d’écriture que j’apprécie ? Pas de temps mort, du rythme, des questions, des rebondissements, des découvertes. Que demander de plus ? Je vous souhaite une bonne lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

« Le dernier procès de Victor Meiki » par Sandrine Destombes Passionnée par un précédent livre de l’autrice, « Madame B », je me suis plongée, ravie, dans son dernier thriller. La commissaire Maxime Tellier est en disponibilité depuis plusieurs semaines quand un messager anonyme la met sur la piste d'une organisation qui s'en prend à des criminels relaxés par la justice. Ne bénéficiant plus des ressources de la police, Maxime se rapproche d’un profiler de sa connaissance, afin de pouvoir mener l’enquête officieusement et sauver la prochaine victime. Mais s’agit-il réellement d’une victime ? Qui dirige cette organisation ? Qui sont les vrais criminels et les réelles victimes ? Outre une écriture addictive, l’autrice nous interroge sur la notion de justice, de coupable et sur la tentation de la vengeance personnelle. Un cocktail explosif ! A lire !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La commissaire Max Tellier est bien connue des lecteurs de Sandrine Destombes. Elle va chercher auprès du profileur et capitaine de gendarmerie Antoine Brémont (rencontré dans Ils étaient cinq) un allié, alors qu’elle se trouve en disponibilité mais néanmoins ciblée par un corbeau. Le duo sera renforcé par Nguyen, futé et geek. L’ordalie : secte ou gang de justiciers ? (NDLR Ordalie, ou « jugement de Dieu », était une forme de procès à caractère religieux qui consistait à soumettre un suspect à une épreuve, douloureuse…source Wikipédia). Ses membres traquent les personnes ayant commis des meurtres mais disculpés du fait leur état psychologique, leurs altérations psychiatriques : innocentées parce que déclarées mentalement incapables et remises en liberté. Dès lors leurs traqueurs collectionnent les meurtres en série, car plus que le crime, c’est l’impunité qui est l’objet de leur courroux. L’équipe de policiers, sous la houlette de Brémont va mettre ses complémentarités au service des victimes car il semble très probable e l’une d’entre elles soit en train d’expier, de subir, de mourir … Nos supers-flics doivent reconstituer le puzzle de meurtres punis certes mais mal punis aux yeux des membres de l’ordalie, en sillonnant la France sur les traces du corbeau et des tueurs. Une intrigue complexe et superbement huilée, sur plusieurs lieux et qui explore des cerveaux dérangés. Plus qu’une vengeance, une quête ultime de justice, hors des cadres et des normes. Le titre révèle toutes ses dimensions au fil des pages, par une approche originale, un vrai suspense, qui surprend, comme je les aime !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman m’intriguait de par sa couverture et son résumé et je suis ravie d’avoir pu le lire, car il m’a fait passer un bon moment. Pour moi, c’était une découverte de la plume de Sandrine Destombes et je suis enchantée d’avoir enfin franchi le cap. Attention, on se retrouve avec sa commissaire récurrente qui n’est autre que Maxime Tellier et on a affaire une fois à une référence à l’un de ses précédents romans qui est L’Arlequin. Du coup, peut-être que pour sa vie de flic, il vaut mieux commencer par le début qui est « La faiseuse d’anges ». Je ne saurais pas vous dire, car moi j’ai débuté ma découverte de l’autrice par celui dont je vous parle aujourd’hui. Toujours est-il qu’on peut lire ce dernier procès de Victor Melki indépendamment des autres enquêtes, car chaque roman me semble bien différent à chaque enquête. On commence ce roman trois ans plus tôt sous des températures assez hautes et en avril, dans le sud de la France avec une certaine Lorette Angeli qui se rend à la police et semble perdue mais on ne comprend pas vraiment ce qui ce passe. On se pose des questions, on est intrigués et on a envie de tourner les pages. On comprendra plus tard le rôle que Lorette vient jouer. Ensuite, on se retrouve avec Maxime Tellier qu’on appellera Max tout au long du roman. Pour moi, Max était une découverte, comme c’est mon premier roman de l’autrice, et j’ai trouvé notre protagoniste très attachante. On va très vite la suivre dans sa décision de quitter son poste, mais rien n’est simple pour elle, car elle va recevoir un faire-part qui va l’intriguer tout autant que nous. On va se poser des questions en même temps que Max sur ce fameux Christian Mallard qui va apparaitre dans l’histoire et qui va être enterré, ce qui va réouvrir une enquête. On retrouvera entre temps certaines alternances de chapitres avec Victor Melki et on se posera des questions, on se demandera pourquoi il apparait comme ça dans l’histoire, mais on se doutera qu’il y a bien quelque chose vu que c’est quand même le titre du roman. Il y a aussi cette histoire d’ordalie qui m’a vraiment captivée, c’est vraiment très original de l’avoir ajoutée au roman, ça nous a donné du suspense et des rebondissements en plus et j’ai adoré ça. D’autres personnages vont faire leur apparition dans ce roman, car notre cher Max ne va pas enquêter toute seule, elle va demander de l’aide et c’est un plaisir de suivre également ces protagonistes ainsi que leurs échanges. L’intrigue est originale et on va se retrouver dans un énorme jeu de piste avec des messages subliminaux qui vont apparaitre petit à petit et vont nous faire nous poser toujours plus de questions. Quant à la fin, je dois bien avouer que je n’ai rien vu venir et j’en suis restée bouche bée. J’ai refermé ce roman en me demandant pourquoi je n’avais pas découvert la plume de l’autrice bien avant, mais je vais remédier à ça et me procurer son tout premier roman pour pouvoir retrouver Max . Bref, si vous aimez les jeux de pistes, les intrigues originales, les messages subliminaux, foncez, ce thriller est fait pour vous.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le dernier procès de Victor melki Sandrine destombes Maxime Tellier est en disponibilité depuis quelques semaines, quand elle reçoit un mystérieux message que l'a convie à l'enterrement d'un homme qu'elle ne connait pas et que personne ne semble regretter. Et ce n'est que le début.. N'ayant plus les moyens officiels de mener une enquête, la commissaire fait appel au capitaine de gendarmerie Antoine Brémont, expert en profilage. Captivant, addictif un gros coup de coeur pour le nouveau roman de Sandrine destombes qui est paru le 7 octobre dernier. Un véritable jeu de piste à travers la France, où le duo d'inspecteurs devra rebondir à chaque instant. Un livre qui m'a tenue en haleine du début à la fin. Je remercie netgallley et les éditions Hugo, pour m'avoir permis de découvrir ce triller tortueux, pas si loin de la réalité et de l'actualité.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à Netgalley et aux éditions Hugo thriller pour cette lecture. L'occasion pour moi de retrouver cette autrice qui se fait peu à peu une place de choix sur la scène du polar français. Ici on retrouve l'enquêtrice Max Tellier à la croisée des chemins. Perdue et épuisée, elle a décidé de prendre une disponibilité pour revoir ses priorités. Mais le crime n'est jamais très loin, et semble la suivre...Un message anonyme la met sur la piste d'une organisation de "justiciers, bien décidée à faire payer les criminels...Tiraillée entre son travail et ses convictions, elle va mener l'enquête la plus dure de sa vie, celle qui va remettre en doute ses certitudes les plus profondes. Dans ce polar très sombre, Sandrine Destombes ve entraîner son personnage principal dans un enfer personnel rare. La confrontant à ses valeurs, elle la place dans une position de choix qui se reporte sur le lecteur, et l'oblige à se demander ce qu'il ferait. Car après tout, s'en prendre au pire criminel, à peine libéré, n'appelle-t-il pas chez nous aussi une envie de justice? C'est par ce questionnement permanent que l'on est tenu en haleine du début à la fin. Et vous que feriez-vous? Porté par des personnages, comme vous et moi, ce questionnement fait écho.Le duo Tellier/Brémont impulse la dynamique, grâce à leur alchimie évidente. Bien écrit, et ryhtmé, le récit se tranforme peu à peu en page-turner d'une efficacité redoutable. L'autrice à le don du retournement de situation et de l'inventivité. A tel point que par moments, la confusion est là, mais ne reste qu'éphémére. On rentre dans les profondeurs de l'âme humaine, et on en ressort ou pas avec une dose d'espoir ... Bonne lecture!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

✔️Mon ressenti : C’est toujours un plaisir de lire Sandrine Destombes. Dans ce nouveau polar, nous retrouvons sa comissaire fétiche : Maxime Tellier. Je pense que, même si vous perdez une partie du passé de Maxime(et aurez un peu de spoils sur les précédents), vous pourrez suivre l’enquête sans problèmes si vous débutez la série par la lecture de celui-ci. Alors qu’elle est en disponibilité, la commissaire Maxime Tellier reçoit un courrier pour assister à un enterrement. Quand elle cherche à savoir qui est le défunt, cette mystérieuse invitation prend une toute autre tournure. Elle décidera de mener l’enquête pour savoir qui sont ces bourreaux qui ne s’attaquent qu’à des coupables que la justice a laissé libres. J’ai beaucoup aimé cette histoire très intrigante, impossible de savoir ce qu’il va se passer et comment cela va se terminer. Le fait que le roman soit porté par une femme commissaire apporte de l’originalité. J’ai suivi avec avidité l’avancée de Maxime et sa relation avec Brémont. L’auteure sait amener petit à petit les événements de sorte que je n’ai pas vu défiler les pages. C’est encore une excellente enquête ! 🎯Mots Clefs : Enterrement / Victime / Coupable / Organisation / Indices 🏆Ma note : 18/20

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans ce thriller sorti depuis le 7 octobre dernier, on retrouve la commissaire Maxime Tellier que l’on a pu suivre déjà dans "La faiseuse d'anges" ou « L'Arlequin » sorti en 2016 et qui vient tout juste d'être réédité et réécrit à cette occasion. Pour ma part je ne les ai pas lus et ça ne m'a pas dérangée. Ces titres sont dans ma PAL et du coup il me tarde quand même de les lire pour découvrir plus en profondeur les 2 personnages principaux que j'ai trouvés forts sympathiques. Alors de quoi cela parle ? Maxime Tellier s'est mis en disponibilité et la voilà mêlée à une enquête, non officielle, suite à la réception du faire-part de décès d’une personne qu’elle ne connaît pas. Sa curiosité est aussitôt piquée et elle se retrouve alors sur la piste d’une organisation qui semble traquer des criminels relâchés par la justice afin de les tuer. Des justiciers semble-t-il… Quelqu’un compte visiblement sur elle pour enquêter puisque des indices lui sont laissés… Elle fait alors appel à son collègue, le capitaine de gendarmerie Antoine Brémont, expert en profilage, pour l’aider à résoudre cette énigme. L’intrigue est vraiment pleine de suspense, bien menée, et ce duo fonctionne très bien. Très très bien même. J’ai aimé leur complicité. J’ai adoré voyager aux 4 coins de la France à leurs côtés. Vous l’avez compris, c’est une lecture que j’ai beaucoup aimée et j’espère que ce thriller aura le succès qu’il mérite !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à NetGalley, qui m’a permis de découvrir “Le Dernier procès de Victor Melki” de Sandrine Destombes J’ai découvert l’auteur dans cet opus de la série Maxime Tellier, dont je n’avais pas lu les 3 premiers, ce qui ne m’a empêché d’apprécier ce livre, dont l’enquête est indépendante. Les personnages sont attachants et décrit de manière à s’approprier leur précédente histoire. L’écriture fluide et agréable est un vrai plaisir. Assailli de doutes sur sa vie, maxime est en disponibilité. Mais le destin en a décidé autrement puisqu’un messager anonyme décide de la mettre sur la piste de Justicier du mal. Elle pourra compter sur l’appui du Capitaine Bremont pour la suivre dans cette terrible histoire, où la conscience entre le bien et le mal est mis à rude épreuve. Le duo Max et Antoine se complète bien, on sent la complicité et la complémentarité entre eux. Et c’est justement ça qui nous entraine dans cette histoire, la façon dont Antoine appréhende l’enquête et pousse Max dans la réflexion. Cela nous amène à nous interroger également sur un sujet qui nous parle forcément. Pouvons-nous juger et punir des criminels non condamnés par la justice et ceci afin de venger les victimes. Et si cette victime était votre sœur, votre fille, votre mari.... Ce sujet difficile entre le bien et le mal, décrit avec finesse et pudeur nous entraine jusqu’au dernière page, à ce prologue où justice n’est que justice. Un véritable coup de cœur que je vous conseille, pour ma part je vais sans doute lire les 3 premiers tomes pur mieux découvrir Max Résumé : Une enquête de la commissaire Maxime Tellier La commissaire Maxime Tellier est en disponibilité depuis plusieurs semaines quand un messager anonyme la convie à l'enterrement d'un homme que personne ne semble connaître et encore moins regretter. D'autres messages s'ensuivent et elle se retrouve à remonter la piste d'une organisation décidée à repousser les limites du système judiciaire. Chaque coupable mérite une peine exemplaire et si la justice ne les condamne pas, certains sont prêts à tout pour y remédier. N'ayant plus les moyens officiels de mener une enquête, la commissaire fait appel au capitaine de gendarmerie Antoine Brémont, expert en profilage, pour sauver la prochaine cible de ces justiciers. Mais dans cette affaire, deux folies s'affrontent, et Max devra déterminer qui sont les coupables et qui sont les victimes.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Du rythme, des questionnements, des rebondissements, une intrigue tissée comme une toile d'araignée menée par un duo flirtant allègrement sur le fil de la drague. C'est un cocktail parfait que nous offre Sandrine Destombes avec son dernier thriller. On retrouve son enquêtrice fétiche Max Tellier, en disponibilité pour s'éviter un burn-out et invitée bien malgré elle dans cette nouvelle enquête par l'enterrement d'un inconnu. "J'ai passé les test, et j'ai réussi" Qui sont les véritables méchants dans l'histoire ? Est-il pardonnable de rendre soi-même la justice ? Quand la victime se retrouve tétanisée par son agression alors que son criminel est en liberté ? La vengeance est un thème récurrent en littérature, Sandrine l'aborde dans ce roman d'une façon machiavélique. Peut-être plus moralisatrice. Les méchants ne sont pas ceux que l'on croit, certains ont souffert, certains ne se rende pas compte. Difficile de démêler les indices que l'auteure daigne nous dévoiler de temps en temps. Cessez de courir et de chercher, de toute façon vous ne trouverez pas qui s'amuse avec Maxime Tellier ;)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :