Hôtel Berlin 43

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 9 sept. 2021 | Archivage 6 oct. 2021
Éditions Métailié, Bibliothèque allemande

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #HôtelBerlin43 #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

1943, dans un palace à Berlin. Poussés par le rationnement et les bombardements, tout ce que la ville compte de diplomates, de généraux, d’hommes d’affaires ou de héros de retour du champ de bataille se retrouvent dans ce lieu au luxe suranné, comme dans un ultime refuge. Plus personne ne croit à la victoire. Au milieu de tous ces hommes brillent Tilli, une femme facile mais désargentée, et Lisa Dorn, égérie du Führer pour qui la foule envahit encore chaque soir le théâtre.

C’est elle que va rencontrer Martin Richter, l’étudiant révolté, le téméraire opposant au régime, poursuivi par la Gestapo. Guidée par lui, elle va ouvrir les yeux sur la réalité et la barbarie du nazisme. Osera-t-elle l’aider dans sa fuite et sa folle aventure ?

Tandis que les bombes font vaciller les vieux murs, l’étau se resserre autour des protagonistes, en ce lieu où chacun règle ses comptes et s’apprête à acquitter le prix des exactions commises pendant la guerre.

Roman d’anticipation, le livre raconte avec un réalisme surprenant ce que personne en Allemagne n’aurait osé imaginer en 1943.

1943, dans un palace à Berlin. Poussés par le rationnement et les bombardements, tout ce que la ville compte de diplomates, de généraux, d’hommes d’affaires ou de héros de retour du champ de bataille...


Formats disponibles

ISBN 9791022611503
PRIX 22,00 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers mon Kindle (MOBI)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Une cadeau de Noël avant Noël avec ce merveilleux roman de Vicki Baum qui fait écho à son Grand Hotel qu'elle publia en 1929 et qui fût immortalisé par Edmund Goulding au cinema au début des années 30. Si Grand Hotel annonçait sans aucune ambiguïté le naufrage de la maudite République de Weimar et l'arrivée inévitable du régime hitlérien, Hotel Berlin43 annonce le debut de la fin du nazisme sans fanfare mais avec un regard glaçant et fataliste dans un atmosphère tres pesant et très menaçant. Fini la désinvolture "devil may care" si prévalente à la fin des Années Folles et bienvenue dans la grande psychose meurtrière d'un régime paranoïaque et aux abois devant ses échecs répétés et effroyables sur le front de l'Est. Baum vous entraîne dans un monde irréel et pitoyable, une orgie de la peur, une descente aux enfers qui vous laissera bouche bée. Une chronique écrite avec une plume trempée dans l'acide, l'auteur dresse le portrait d'une société qui commence pas à petit pas à s'approcher de l'abîme. Je n'ai pas lu ce roman magnifique, je l'ai dévoré et je resterai à toujours très reconnaissant aux Éditions Metailie d'avoir mis de nouveau ce petit chef-d'œuvre trop peu connu disponible de nouveau en français. Bref, un bijou littéraire a découvrir ou redécouvrir sans aucune modération! Tous mes remerciements à Netgalley et Metailie pour m'avoir offert l'opportunité de lire ce roman sublime et inoubliable👍👍

Cet avis vous a-t-il été utile ?

1945, Hôtel Berlin : tous ceux qui comptent sont là, officiers, hauts dignitaires, diplomates, gloires du Reich, journalistes… On se presse à l'hôtel Berlin, on se montre, on fait des affaires, on règle ses comptes, on y croise notamment la jeune Tilli, très avenante avec les hommes, Lisa Dorn, actrice et égérie d’Hitler… et Martin Richter, un jeune étudiant, opposant au régime, recherché par la Gestapo. Pourtant, l'Allemagne n’est déjà plus que l’ombre d'elle-même. Dehors, les bombardements font rage, et malgré la propagande permanente, tous savent que c’est la fin. Le faste a disparu, chacun essaie de sauver ce qu’il peut. La rencontre entre l’actrice et Martin Richter est le signe annonciateur de la chute du régime. L’intérêt du livre réside essentiellement dans les prémonitions de l’auteure sur la fin du Reich. N’oublions pas que Vicki Baum a écrit ce roman en 1943, deux ans avant les événements. A l’époque, elle n’est déjà plus en Allemagne. Les situations et les propos sont très réalistes, que ce soient les raids et les alertes sur Berlin ou bien la vie de l’hôtel et de ses résidents. L’écriture est certes un peu vieillotte malgré une nouvelle traduction. Il y a peu d’actions. Le charme de ce livre vaut surtout pour l’ambiance de l’hôtel, les relations entre les personnages et l'histoire personnelle qui se cache derrière chaque protagoniste. On sent que l’auteure a participé lorsqu’elle était à Hollywood à l’adaptation de fictions. Son roman est efficace et écrit comme une pièce de théâtre, respectant bien la règle des trois unités (temps, lieu, action). C’est la marque de l’auteure et c’est ce qui avait fait le succès de Grand Hôtel. Les éditions Métailié rendent d’ailleurs hommage au premier roman de l’auteure adapté au cinéma en 1932 avec la photo de la sublime Greta Garbo en couverture. Un livre au charme désuet qui se lit avec plaisir et qui mériterait une adaptation théâtrale. Merci à NetGalley et aux éditions Métailié pour cette découverte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :