Le Journal de ma disparition

Lu par Audrey Sourdive
Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 7 juil. 2021 | Archivage Aucune
Audiolib, Policier / Thriller

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Journaldemadisparition #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

lI y a huit ans, la jeune Malin, alors adolescente, a découvert une fillette enterrée dans la forêt de Ormberg, une ville suédoise isolée. On n’a jamais pu identifier la petite victime.

Devenue une jeune flic ambitieuse, Malin est affectée auprès de Hanne, la célèbre profileuse, et de l’inspecteur Peter Lindgren, qui reprennent l’affaire. Mais Peter disparaît du jour au lendemain, et Hanne est retrouvée blessée et hagarde dans la forêt.

Le seul témoin est un adolescent qui aime errer dans les bois enneigés, la nuit. Sans le dire à personne, il récupère le journal que Hanne a laissé tomber et se met à le lire, fasciné…

Désormais seule dans son enquête, Malin est appelée sur les lieux du tout premier rime : une nouvelle victime a été découverte. Et si tous ces faits étaient tragiquement liés ?

De sa plume fluide et au gré de rebondissements imprévisibles, Camilla Grebe nous offre, après Un cri sous la glace, un second opus étourdissant des enquêtes du trio Malin-Peter-Hanne, où les secrets enfouis et les différentes intrigues s’entrelacent magistralement. La lecture d’Audrey Sourdive est à couper le souffle.

lI y a huit ans, la jeune Malin, alors adolescente, a découvert une fillette enterrée dans la forêt de Ormberg, une ville suédoise isolée. On n’a jamais pu identifier la petite victime.

Devenue une...


Formats disponibles

FORMAT Livre audio, Intégral
ISBN 9791035405434
PRIX 22,45 € (EUR)
DURÉE 11 Heures, 32 Minutes

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (AUDIO)

Chroniques partagées sur la page du titre

L'ouvrage: Hornberg, 2009. Ce soir-là, Malin et deux de ses amis se rendent là où, prétend-on, sévit un enfant fantôme. Malin n'y croit pas, mais les trois adolescents aiment jouer à se faire peur. Alors qu'elle s'écarte de ses camarades pour satisfaire une envie pressante, Malin remarque une forme ressemblant à un champignon. Curieuse, elle s'en approche... C'est un crâne. 2017. Malin est devenue policière. Aujourd'hui, elle retourne à Hornberg où l'affaire concernant la fillette dont elle a trouvé le crâne en 2009 est rouverte. Manfred, Andreas, et elle se sont adjoint Peter et Hanne. Voilà une semaine que l'équipe enquête. C'est alors qu'Hanne est trouvée errant dans les bois. Elle est contusionnée, et ne se souvient pas des raisons qui ont fait qu'elle est ici. Nulle trace de Peter. Critique: Une fois encore, Camilla Grebe a su me captiver. Son énigme est bien ficelée, et les surprises qu'elle réserve sont finement amenées. Tout en étant sûre, par exemple, que tel personnage n'était coupable de rien, je ne n'imaginais pas qui était le suspect idéal. Certains auteurs tentent de faire suspecter tout le monde; Camilla Grebe, elle, ne cessait de montrer que cela ne pouvait être ni A, ni B, ni C... Bien sûr, le personnage soupçonné par la police faisait un bon candidat, mais à part la police, personne (en tout cas pas moi) ne le croyait coupable. D'ailleurs, ce personnage n'est pas longtemps suspecté. La résolution de l'énigme met très mal à l'aise. L'autrice n'a créé aucune incohérence, n'a rien bâclé, et le résultat fait très froid dans le dos. Je ne peux malheureusement pas en dire davantage à ce sujet. Pour ne pas le quitter tout à fait, je rappelle qu'il vaut mieux lire les romans mettant en scène Peter, Hanne, Malin, et Manfret dans l'ordre de parution. En effet, ayant déjà lu «L'ombre de la baleine», je me souvenais (pas très bien, heureusement) de quel côté il fallait chercher. Bien sûr, je ne m'en suis pas tout de suite souvenue, et je me rappelais seulement que tel personnage était impliqué de telle manière, mais j'avais oublié certains détails. D'autre part, la romancière sait parfaitement faire monter la tension. Certaines scènes en sont une bonne illustration, comme par exemple celle où Hanne, désorientée, doit tenter de savoir qui, de l'adolescent ou de la vieille femme, elle doit croire. Outre l'énigme palpitante, les personnages sont aussi sympathiques et attachants que dans les autres romans. C'est surtout Hanne et Malin qui sont au premier plan. Chacune est à un tournant de sa vie, chacune fait face à de rudes épreuves... Par divers biais, l'autrice évoque l'acceptation de l'autre et de soi-même. Le premier exemple qu'elle utilise est celui de Jake, personnage qu'on découvre dans ce roman. Jake craint d'être une anomalie. N'osant se confier à personne, il se voit comme un dépravé. Être le souffre-douleur de certains de ses camarades de lycée ne l'aide pas. Ces maltraitances lui montrent que s'il révélait son secret, il serait encore plus mal vu et par davantage de monde. Son interaction fortuite avec Hanne va le pousser à remettre plusieurs choses en question. Si, à la fin, le lecteur sait ce que pense Melinda, j'aurais aimé savoir comment réagissent Saga et le père de Jake. Le deuxième exemple utilisé est plus général: c'est celui des réfugiés. Camilla Grebe creuse cette idée dans sa note finale. Voici maintenant la remarque qui sert à rien de La Livrophile: Les personnages principaux de cette série (à part Manfred) ont chacun un prénom de cinq lettres: Peter, Hanne, Malin. ;-) La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Audrey Sourdive. Encore une fois, Audrey Sourdive est parvenue à se surpasser. En effet, en plus de parfaitement jouer les divers sentiments des personnages, et de modifier sa voix sans exagération pour chacun, elle sait également pleurer sans cabotiner. Cela doit être souligné, à mon avis, car certains comédiens m'ont donné envie de leur coller du papier adhésif sur la bouche lorsque je les ai entendus jouer des personnages qui pleuraient. Autre exemple, j'ai adoré qu'Audrey Sourdive passe en un instant, et sans efforts apparents, d'une réplique dite sur un ton de commérage (en substance: «Imaginez qu'on le retrouve congelé comme un bâtonnet de poisson!») au choc que cette réplique produit sur Malin. Enfin, après avoir noté, dans une autre chronique, que cette comédienne prononçait correctement des mots que beaucoup écorchent, je remarque qu'ici, elle prononce correctement «gageur». Seul bémol: je regrette qu'elle ait prononcé Aneuh pour Hanne, alors qu'elle disait Anne dans «L'archipel des larmes» (ce qui me convenait), mais j'imagine qu'on lui a demandé de le prononcer davantage à la suédoise. Comme elle n'exagère pas, et que c'est une excellente comédienne, c'est passé. Malgré ce petit bémol, j'espère qu'Audrey Sourdive n'est pas près d'arrêter d'enregistrer des livres!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tout est là pour nous permettre de passer une bon moment à l’écoute de ce livre-audio : une intrigue prenante et habilement construite, une ambiance pesante et oppressante, une narration bien rythmée et au ton juste. Je ne connaissais pas cette autrice, ni ses personnages mais cela n’est pas gênant et j’ai aimé découvrir ce roman dans son format audio qui m’a aidé je pense à m’approprier les noms suédois.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman plaisant à écouter. Même si je n'ai pas eu de coup de cœur, j'ai passé un bon moment d'écoute. Une enquête bien ficelée, des rebondissements, du suspense, une fin réussie et surprenante. L'ensemble est réussi et l'histoire est captivante. Un roman policier dont je suis ravie d'avoir découvert grâce à Net Galley. J'ai beaucoup aimé le personnage de Jake, il est très touchant. Le secret qu'il cache est poignant. et j'ai été captivé par ce protagoniste tout le long du récit. J'ai aimé l'atmosphère qui se dégage de ce livre, elle m'a tenu en haleine jusqu'à la fin. La chute est explosive et inattendue. Un bon polar dont je suis ravie d'avoir lu et ainsi découvert une auteure que je n'avais pas encore lu.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Hanne et son compagnon Peter enquêtent sur le meurtre, dix ans plus tôt, d'une fillette. Une nuit, Jacke, adolescent qui aime se travestir, croise Hanne, blessée, dans la forêt. Pour que son secret ne soit pas découvert, il s'enfuit mais conserve le carnet tenu par Hanne pour contrer les effets de sa maladie sur sa mémoire. En lisant ce carnet, il entre dans l'enquête. Quand Peter est porté disparu et que le corps d'une femme est retrouvé dans les bois, Jake comprend ce qui s'est passé et aide Malin, l'enquêtrice chargée de l'affaire. Un policier facile à suivre et au dénouement surprenant. A emporter à la plage.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un corps d'enfant est retrouvé par un groupe d'adolescents. Des années plus tard, l'enquête est réouverte. Parmi les enquêteurs, une des adolescentes devenue adulte mais aussi une femme perdant la mémoire. La lecture par la narratrice est agréable mais je pense que la lecture du livre moi même plutôt que l'écoute m'aurait permis une meilleure préhension de l'histoire, ce roman s'avérant très prenant.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie NetGalley et les éditions Audiolib pour ce partenariat. J’avais aimé le cri sous la glace, quand j’ai vu sur NetGalley cet opus, je n’ai pas hésité à le demander. Le premier était un livre numérique et celui-ci un audio-livre. Je dois dire que j’ai eu du mal au début avec la voix d’Audrey Sourdive. Puis je m’y suis habituée, en comprenant qu’elle donnait vie à plusieurs personnages. Au cours d’une soirée, des adolescents découvrent le crâne d’une fillette dans la forêt proche du bourg d’Ormberg situé à plus de deux heures de Stockholm, L’enquête n’avait rien donné, qui était cette enfant ? ses parents ? L’identité de l’enfant n’avait jamais été élucidée. Malin était une des adolescentes, elle revient à Omberg,..Elle est devenue policière.. Elle va devoir aider Hanne Lagerlind-Schöne, une profileuse célèbre et son coéquipier Peter Lindberg à reprendre cette enquête dans son petit village. La profileuse se retrouve en pleine forêt, seule, hagarde, ne sachant plus qui elle est. Jake , un jeune adolescent se promenant dans la forêt, l’aide à rejoindre la route. Elle est prise en charge par une automobiliste qui la dépose à l’hôpital. Elle a perdu un petit carnet que Jake se dépêche de prendre. Mais où était Peter , son coéquipier. Ils devaient passer la soirée ensemble. Hanne est hospitalisée, mais elle se souvient toujours pas. Elle a perdu son carnet où toutes ses notes étaient écrites. Une nouvelle victime est retrouvée sur le monticule de la petite fille retrouvée morte et non identifiée il y a huit ans. Nous voici donc avec plusieurs histoires qui s’entrecroisent, où Audrey Sourdine exploite ses talents. D’un chapitre à l’autre, Malin et Jake nous plongent dans une enquête dont chacun pourrait être le suspect idéal. Nous suivons l’enquête de Malin tout en découvrant le journal. La toile se tisse, les personnages se révèlent . Camilla Grèbe aborde plusieurs sujets qui entrainent des réflexions, la perte de mémoire, l’immigration ,réfugiés et locaux qui cohabitent dans un environnement rural pauvre, tous ces sujets sont abordés selon divers points de vue, ce qui permet au lecteur de se faire sa propre réflexion ! Le final, je ne vous le dirai pas, à vous de découvrir le ou les coupables.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C’est avec ce titre que je suis partie à la découverte du polar nordique. Je ne connaissais ni l’auteure ni le titre. C’est avec un immense plaisir que je retrouve Audrey Sourdive, excellente narratrice. La fluidité, l’élocution et le ton: tout est juste, bravo à elle! Une histoire prenante, un contexte tant politique que criminel, l’auteure nous plonge dans une enquête pour le moins étrange qui fera ressortir de vieux secrets de famille. Sur fond de racisme, de filiation et de crise sociale, ce journal se révèle plus complexe qu'il n'y paraît.… oui mais c’est long, trop long. Les trois-quarts du livre était suffisant. L’intrigue traine en longueur. Je pense que ce qui m’a tenue c’est la lecture audio, en lecture papier j’aurais décroché. Je n’ai pas spécialement accroché avec les personnages. Alors même si le texte questionne sur les origines , la transmission et l'immigration, le rejet, la mémoire perdue.... Dommage que quelques longueurs gâchent la lecture ...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’avais envie depuis longtemps de découvrir cette auteure suédoise et c’est chose faite grâce à cet excellent roman lu à la perfection par Audrey Sourdive. Cette comédienne est vraiment douée pour donner vie à un livre, elle sait nous faire passer d’un personnage à l’autre de manière très naturelle. J’avais déjà au l’occasion d’apprécier son talent dans Les possibles, de Virginie Grimaldi et une fois encore j’ai beaucoup aimé sa lecture dynamique qui permet aux personnages de nous faire partager leurs émotions et leurs états d’âme. Ce roman s’inscrit dans une série, mais je ne le savais pas, cela ne m’a pas gênée, je verrai si c’est dérangeant de connaître la fin de l’histoire quand je découvrirai le début, mais si je ne le fais pas immédiatement, ça devrait aller, je lis trop pour me souvenir de tous les détails d’un polar durant des mois. Celui-ci est en tout cas un coup de coeur avec ses personnages si attachants et la présence de la nature au premier plan. Il s’agit d’un roman choral qui alterne les points de vue de Jake, un adolescent du village, Malin, une jeune policière et Hanne, une profileuse de Stockholm. En 2009, Malin avait quinze ans, lors d’une soirée avec des amis en forêt, elle découvre le squelette d’une petite fille enterrée sous un tas de pierre. En 2017, elle est devenue policière dans la ville voisine et s’occupe de petits délits, mais les autorités décident de rouvrir des cold case. Vu sa connaissance du village et de ses environs, Malin se joint à l’enquête sur la fillette trouvée sous les pierres, il faut l’identifier et si possible trouver le coupable. Quatre autres policiers dont Hanne et Peter dirigeront les investigations. Un vendredi soir, la tempête se déclare, Peter disparaît et le lendemain. Hanne est retrouvée blessée et hagarde, errant dans les bois. Jake a quinze ans, il est très mal dans sa peau car il se sent différent. Il aime s’habiller en fille et se promener dans les bois à la tombée de la nuit. Il est le souffre-douleur de ses camarades de classe, n’a qu’une seule amie, Saga et craint par dessus tout que son secret soit découvert, il se sent coupable et dépravé, sa mère est décédée l’année d’avant et depuis lors, ils prennent en charge, sa soeur et lui, leur père alcoolique. Le samedi après la tempête, il se livrait justement à son jeu favori et se promenait en robe dorée à paillettes dans la forêt lorsqu’il trouve Hanne, il la reconduit sur la route où une automobiliste la recueille et l’emmène à l’hôpital, il se cache et espère bien que personne ne l’a vu dans son accoutrement. Il a surtout trouvé le carnet d’Hanne, dans lequel elle écrit tout car elle est sujet à d’importantes pertes de mémoire. Il lit le journal et a l’impression qu’elle écrit exprès pour lui. L’enquête sur le squelette est suspendue, car tous les efforts sont déployés pour retrouver Peter qui semble s’être volatilisé. Nos trois personnages principaux vont s’entraider, le plus souvent sans le savoir pour résoudre tous ces mystères et dévoiler les sombres secrets de ce village perdu dans une nature âpre et ravagé par la crise économique. Les personnages sont très attachants, leur psychologie est fouillée et aucun n’est caricatural, ce qui peut arriver assez fréquemment dans les polars. Les héros sont très complexes et vraisemblables, même les personnages secondaires ne sont pas négligés. Jake, Malin et Hanne sont arrivés à un carrefour dans leur existence, les évènements les changeront en profondeur. Jake trouvera la force de surmonter les obstacles sur sa route grâce au carnet, lorsqu’il comprendra qu’Hanne est en danger de mort, il prendra tous les risques pour la sauver. J’ai particulièrement aimé ce personnage et son évolution vers l’âge adulte, le regard extérieur d’Hanne lui permettra de dépasser sa position de victime impuissante et de se révéler à lui-même. Ses conceptions d’adolescent amateur de film d’horreur lui donne des réactions particulièrement amusantes lorsqu’il rencontre la vieille femme dans les bois et à d’autres occasions. J’ai aussi beaucoup apprécié la profondeur des personnages et leur confrontation à des choix existentiels difficiles. L’autre grand thème du livre est celui des réfugiés et les personnages posent les bonnes questions. Les citadins venus de la capitale ont un point de vue politiquement correct, mais Malin incarne celui des habitants de ce village complètement ravagé par la crise et pratiquement déserté, il ne reste que les retraités et les chômeurs. Sa position reste modérée et ses interrogations tout à fait légitimes alors que l’attitude du père de Jake ne l’est pas, même si on peut le comprendre. Toutefois, il est loin d’être le pire villageois. L’intrigue est vraiment très bien ficelée, pleine de rebondissements inattendus, rien n’est téléphoné. Le coupable est au-dessus de tout soupçon et le cadre vraiment bien exploité. Un coup de coeur pour moi. #Journaldemadisparition #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Jake Olsson a un secret: il aime s’habiller en fille. Ce secret est bien près de voler en éclat, lorsqu’au hasard d’une de ses sorties dans cette tenue, il tombe sur une femme hagarde et mal en point. Une enquête démarre inévitablement pour tenter de comprendre ce qui a pu lui arriver... C’est la toute première fois que je pénètre dans l’univers de Camilla Grebe. J’en entends énormément d’avis positifs et j’avais envie de me faire ma propre opinion. L’ambiance est donnée dès le départ: une ville nordique dépeuplée et désargentée, des secrets sur beaucoup de villageois, des histoires familiales qui remontent sur plusieurs générations. Ici, tout le monde se connaît. Mais sait-on que chacun peut avoir une part d’obscurité? Sur les pas d’une jeune enquêtrice revenue pour l’occasion dans son village natal, nous voyageons sur les routes, à la recherche d’indice concernant une enquête qui ne fait que s’approfondir davantage au fur et à mesure des découvertes. C’est sombre, intéressant et déstabilisant à la fois. Les caractères sont rudes, bien établis et solidement ancrés. Les mentalités que l’on croise vont de pair. Malin, l’enquêtrice que nous suivons, est jeune, réfléchie et attentive. Elle est agréable, et j’ai bien compris qu’elle est déjà apparue dans d’autres romans de Camilla Grebe. Ce qui me donne envie de découvrir d’autres titres, bien sûr. Le style d’écriture est souvent, je pense en tout cas, plus “brut”. Ce n’est pas forcément négatif, surtout lorsque l’on se trouve dans une thriller ou un policier. Je suis donc charmée par cette plume acérée.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le journal de ma disparition de Camilia Grebe Lu par Audrey Sourdive Durée d'écoute : 11h32 Dans le village de Romberg, en Suède, un policier disparaît, Peter. Sa coéquipière, Malin, se lance à sa recherche. La nuit de sa disparition, Hanne est retrouvée dans la forêt. Elle ne se souvient de rien. Elle est victime d'amnésie. Pour se souvenir des choses, elle tient un journal, qu'elle a perdu. Elle doit pourtant avoir des éléments sur la disparition de Peter. Ce journal, c'est avec Jack qu'on le découvre. Hanne lui a donné la nuit dont elle ne se souvient pas. Et malgré les recherches faites, Jack ne pourra pas donner le journal à la police. Il a, lui aussi, un secret. C'est à travers la voix de Hanne, de Jack mais aussi de Malin qu'on va suivre l'histoire. Malin qui va devoir retourner dans son village d'enfance, celui où elle a trouvé, plus jeune, un cadavre de jeune fille jamais identifié. En parallèle aux recherches de Peter, on la suit sur ce cold case. La voix de la lectrice était très belle et sans superficie mais en démarquant les différentes prises de parole, elle nous immerge dans ce thriller entraînant. Que ce soit la détresse d'un personnage sur un lourd secret, l'horreur et l'angoisse d'une scène de crime, la lectrice adopte le ton qui permet à l'auditeur d'être complètement pris dans la scène et cela sans en faire trop. C'était une écoute prenante grâce à l'enquête bien menée et aux personnages attachants, surtout Jack. L'alternance des points de vue rythme bien l'enquête et je n'ai rien vu arriver du dénouement.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai beaucoup aimé les personnages que j'avais rencontré il y a quelques années dans Un cri sous la glace. La narratrice m'a emmené directement dans l'intrigue. J'ai été touchée aussi par le personnage de Jake qui m'a beaucoup plu. Je continuerai sans hésiter cette saga policière. Une très bonne saga policière et suédoise qui se lit vite. J'aime bien ces sagas avec des enquêteurs attachants et qu'on suit à travers les années. Contrairement à certaines sagas nordiques, je trouve qu'il y a très peu de longueurs (ou langueurs) dans la saga de Camilla Grebe. Des rebondissements tout au long du livre permettent de mettre du rythme et d'augmenter notre envie de le reprendre au plus vite dès qu'on doit le mettre en pause.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Il s’agit de mon premier Camilla Grebe (même s’il s’agit d’une tome 2), autant vous dire que je m’attendais à mieux après tous les retours que j’avais eu sur cette autrice. Le fait que ce soit un tome 2 et que je n’ai pas lu le premier tome ne m’a absolument dérangé, je dirais même qu’on ne remarque pas qu’il s’agit d’une saga. Dans un village perdu au fin fond de la Suède, une profileuse est retrouvée perdue et amnésique au milieu de la forêt. Nous allons suivre ses collègues qui travaillent également sur une enquête vieille de 8 ans ainsi qu’un jeune ado mal dans sa peau qui va trouver le journal que tenait la profileuse. J’ai apprécié le personnage du jeune garçon mal dans sa peau mais j’ai trouvé assez peu crédible qu’il lise ce journal sur un si long temps et ne cherche pas des réponses plus rapidement (notamment quand son père est soupçonné….) ; la policière Malin m’a plutôt insupportée, je l’ai trouvé extrêmement antipathique et ça m’a rendu la lecture moins agréable. Concernant le suspense et l’enquête…. j’ai trouvé quelques longueurs dans le rythme du roman. De plus j’ai rapidement trouvé qui était le meurtrier… ce qui m’a gâché également la lecture il faut se l’avouer ! Enfin, concernant la version audio, la lectrice était de très bonne qualité et je n’ai rien à redire ! En bref, pas une catastrophe de lecture, mais quelques points négatifs, je retenterais quand même d’autres livres de l’autrice.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un policier magistral où se mêlent trois points de vue différents. Celui de Malin, jeune flic qui revient dans son village natal pour résoudre une vieille affaire et qui sera confrontée à son passé. Hanne, profileuse de génie qui perd peu à peu la mémoire et qui recherche désespérément son compagnon Peter qui a disparu dans la forêt. Et Jake, jeune adolescent un peu perdu, qui trouvera le journal intime d’Hanne et qui se retrouva bien malgré lui mêlé à l’enquête. Une intrigue très bien mené qui nous entraîne en plein cœur d’un petit village suédois pas aussi tranquille qu’il n’y parait.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Roman très prenant, d'autant que la lecture d'Audrey Sourdive est excellente. Elle permet de bien distinguer les différents personnages et leur donne vie. Le lecteur est immergé, le temps d'une enquête, dans la vie d'un petit village suédois, ce qui rend l'histoire d'autant plus intéressante. A l'intrigue principale, très bien menée, se mêle la vie de différents personnages. La disparition dont on découvre le journal n'est donc pas nécessairement celle que l'on croit au premier abord. Par ailleurs, à travers son récit, Camilla Grebe soulève des sujets forts tels que l'acceptation de la différence (sous toutes ses formes) au sein d'une petite communauté qui vit sous des latitudes au climat parfois difficile.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est le premier thriller/polar que j'écoute et c'est une énorme réussite. J'ai adoré cette histoire. Je suis de manière générale assez fan de la littérature nordique. J'adore les ambiances et le style de ces auteurices, je partais donc avec un à priori positif et ça n'a pas loupé, j'ai adoré. Pourtant, si j'y regarde de plus près, l'histoire est assez "simple", mais tellement bien menée avec des personnages attachants, en pleine introspection. Et un joli coup de cœur pour le personnage Jake. Bref, j'ai un autre roman de Camilla GREBE dans ma pal, autant vous dire qu'il va sortir très vite ❤❤❤ Si vous aimez les polars nordiques, les ambiances froides et glauques, les personnages admirablement travaillés, n'hésitez pas ! Quand à la narratrice, tout s'est bien passé, j'ai beaucoup apprécié sa lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Malin a découvert le squelette d'une petite fille alors qu'elle était adolescente. Des années plus tard, maintenant qu'elle est flic, elle va devoir mener l'enquête sur un corps retrouvé au même endroit, alors qu'un de ses collègue, Paul, a disparu et qu'une autre, Hanne a été retrouvé errante dans la forêt sans aucun souvenir des semaines qui précèdent. Le jøurnal de ma disparitiøn est un polar à l'intrigue prenante difficile à lâcher. On suit alternativement le point de vue de Malin et celui de Jack, un adolescent du coin qui va entrer en possession du journal d'Hanne. L'enquête s'engouffre dans des méandres qui semblent inextricables et, comme touts les polars nordiques, va jouer autant sur la vie des enquêteurs que sur celle des autres protagonistes de l'histoire. La narration de ce livre audio par Audrey Sourdive est un vrai bonheur à suivre. Elle module sa voie en fonction des personnages, donnant à chacun une personnalité propre, en toute sobriété, et insufflant à l'histoire qu'elle nous raconte les sentiments de ses personnages. Un polar vraiment plaisant à écouter, plein de suspense, par une autrice que je découvre.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai découvert ce roman sous format audio chez Audiolib, et lu par Audrey Sourdive. Ormberg, 2009. Alors qu’elle est de sortie, la jeune Malin va faire une terrible découverte. Elle va apercevoir le corps d’une petite fille qui n’a jamais pu être identifiée. Ormberg, 2017. Malin est maintenant entrée dans la police. Elle travaille sur cette affaire non élucidée auprès de Hanne et Peter. Pourtant, Peter va disparaître alors qu’il se trouvait en compagnie de Hanne, et lorsque cette dernière apparaît à nouveau, elle n’arrive pas à se souvenir de ce qu’il s’est passé. Un jeune adolescent va venir en aide à Hanne et récupérer son journal intime à son insu. À l’aide des ses écrits, pourra-t-il reconstituer ces mystères ? Malin, de son côté, est appelée à enquêter sur un nouveau crime qui pourrait être relié à celui survenu huit ans plus tôt. Narration Audrey Sourdive a un véritable talent de conteuse, c’est indeniable. Si j’ai tant apprécié cet audio-livre, c’est incontestablement grâce à sa narration. Le ton est sobre, mais ce que j’ai particulièrement apprécié, ce sont les changements de tonalité qu’adopte Audrey en fonction du personnage qui s’exprime. Je ne me suis jamais sentie perdue dans les dialogues, puisque la narratrice veille bien à effectuer les changements appropriés. La diction est claire, et la voix est posée. Je n’ai ressenti aucune monotonie pendant mon écoute. C’est une véritable réussite à ce niveau. Intrigue Si j’ai eu un peu de mal au début de cette histoire, trouvant que la mise en place était un peu longue, j’ai été par la suite totalement conquise par ce thriller, que j’ai trouvé rondement mené. L’auteure sait instaurer une ambiance pesante qui monte crescendo au fil des pages. Le suspense est très bien dosé, et la fin m’a totalement surprise, puisque je ne m’en doutais pas. Les personnages sont complexes et bien construits. J’ai trouvé que l’auteure avait réussi à brosser des caractères profonds et qu’elle avait bien esquissé ses personnages. La plume de l’auteure est fluide. Les changements de point de vue entre divers personnages sont très judicieux, puisque cela permet suivre au mieux leur évolution. Les chapitres sont de taille moyenne. Vue d’ensemble Appuyé par une narration réalisée avec brio par Audrey Sourdive, ce livre audio est une réussite. Une intrigue prenante. Malgré une mise en place un peu longue, le suspense reste entier jusqu’au dénouement inattendu.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :