Crimes et beurre salé

Roman gras et mystérieux

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 2 juin 2021 | Archivage 18 oct. 2021

Résumé

Situé quelque part entre Saint-Malo et Dinard, Plouvarech est un village paisible d’Ille-et-Villaine. C’est ici que la jeune Joséphine, professeure agrégée d’anglais fraîchement et injustement débarquée de son académie, vient se ressourcer. Elle y retrouve sa meilleure amie Anna qui tient le joli Café Bleu du bord de mer, et aussi ses grands-parents adorés qui vivent là-bas depuis toujours. C’est dans cette atmosphère idyllique, comblée d’amitié et de pâtisseries, qu’un soir tout bascule. Alors que Joséphine assure le service dans une soirée privée, le propriétaire des lieux est retrouvé mort et enfermé dans son bureau. C’est alors que débute un véritable Cluedo à la française, ponctué d’énigmes, de rencontres, de voyages… Le tout sur fond de légèreté et de franche camaraderie, ce qui fait de ce livre une authentique comédie policière.

Situé quelque part entre Saint-Malo et Dinard, Plouvarech est un village paisible d’Ille-et-Villaine. C’est ici que la jeune Joséphine, professeure agrégée d’anglais fraîchement et injustement...


Formats disponibles

FORMAT Autre
ISBN 9782382960035
PRIX 22,00 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (PDF)
Envoyer vers mon Kindle (PDF)
Télécharger (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

Il y a des fois où on a envie de livre facile (voir très facile) à lire. Coincée au fond de mon lit avec le cerveau en compote (mais toujours en état de suivre mes sites livresques préférés…), lorsque j’ai vu ce titre apparaître sur netgalley, j’ai su que c’était ce dont j’avais besoin à ce moment-là. Ni une ni deux, je l’ai demandé, téléchargé et commencé. A peine 48 heures plus tard il est terminé, et le livre a bien rempli son office. Facile à lire, avec la plupart des péripéties qu’on peut deviner quelques chapitres à l’avance, mais il ne prend pas les lecteurs (ou lectrices, je pense que le lectorat ciblé est très clairement féminin avec la bande de copines qui n’a rien d’autre à faire qu’à partager des cafés et manger des gâteaux…) pour des imbéciles et c’est toujours agréable de lire qui sait être facile et avoir un vrai contenu en même temps. Alors certes, il y a quelques petits défauts : les exagérations (à propos de l’administration de l’Education Nationale), des approximations (Plouvarech , où se déroule l’histoire, est un petit port qui a tout du Finistère alors qu’il est situé à côté de Dinard, mais bon, ça permet d’avoir tous les clichés du port breton…), des invraisemblances (mais là je ne peux pas donner d’exemple sans divulgâcher). Quelques coquilles aussi. Mais malgré tout cela, c’est un livre sympathique, qui sort à point nommé en ce mois de juin car il fera un très bon livre de plage, divertissant (c’est une comédie policière, comme l’annonce la couverture), qui se tient et qui en plus parle de faits graves et peu connus (que j’avais découvert avec le film de Peter Mullan sorti en 2002, je n’en dis pas plus pour ne pas tenter les curieux). Un grand merci aux éditions La Sirène aux Yeux verts, petite maison tout juste créée me semble-t-il, pour m’avoir offert cette lecture. Les livres de cet éditeur sont imprimés à la demande, il faut donc se rapprocher de son libraire pour le commander, et hélas la couverture n’est pas en rapport avec le style du livre, mais j’espère que malgré ces petits handicaps, ce livre trouvera son public et fera lire cet été sur les plages de Bretagne et d’ailleurs !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à Netgalley et aux éditions La Sirène aux yeux verts pour ce partenariat. Je l’admets, j’ai cherché la biographie de l’autrice : sa connaissance du système éducatif français et du méandre des mutations m’ont fait dire qu’elle était professeure, je ne me suis pas trompée. Si vous lisez la mésaventure qui arrivent à Joséphine, je vous rassure tout de suite, elle ont failli m’arriver aussi (et en plus, je ne suis même pas agrégée) et elle est arrivée à d’autres collègues. Mention spéciale pour celles et ceux qui ont le bonheur de se retrouver dans quatre établissements. Quant à ce qu’elle dit à sa chef d’établissement, cela fait déjà vingt ans que j’ai entendu une collègue… d’anglais dire quasiment la même chose, à une personne qui lui suggérait de faire un enfant pour avoir la mutation qu’elle désirait. Nous allons donc suivre les aventures de Joséphine, entre vacances reposantes (et non apprenantes) et enquête. En effet, un crime sera commis au cours d’une fête d’anniversaire, et Joséphine a bien l’intention de mener l’enquête de son côté. Elle donnait un coup de main à son amie Anna quand le crime a eu lieu, il est hors de question de le laisser non résolu. Comme les romans policiers qu’elle aime, Joséphine évolue dans une intrigue à la construction classique, ce qui n’est pas désagréable. Ce qui sort de l’ordinaire, ce sont les thèmes qui y sont traités. Sans vouloir trop en dévoiler, je pense tout d’abord aux liens familiaux, à la famille que l’on a, ou celle que l’on se crée. Cela peut être des ami(e)s qui deviennent aussi importants que des membres de votre famille, cela peut être un enfant que l’on adopte. Ce’ dernier thème m’a intéressée, parce qu’il est traité loin des clichés mièvres que l’on peut trouver habituellement. Ce qui sort de l’ordinaire aussi, c’est le mélange policier/romance moderne. Joséphine a 37 ans, et c’est une jeune femme de notre temps, complexée par son apparence physique au point de tenter un célèbre régime « à points ». Elle n’est pas la seule à avoir des soucis avec son apparence, parce qu’il ne correspond pas à une certaine norme. Ce thème parait léger ? Combien de femmes, de nos jours, dépensent du temps et de l’énergie pour se conformer à ce que l’on attend d’elles, et ne profitent pas assez de ce qu’elles ont. Même une femme avec un caractère aussi fort que le sien peut (parfois) se laisser faire. A côté d’elle et de ses amies, il est des femmes qui ont des carcans encore plus importants. Là encore, je passe à côté du thème principal, parce que ce serait vraiment trop en dévoiler. Non, je pense à ses femmes qui vivent selon les préceptes religieux strictes et se sont fixées des règles de vie qui les empêchent d’être elles-mêmes. Quatre ans de catéchisme, du bon, du moins bon, mais au moins un précepte que j’ai retenu : « aime ton prochain comme toi-même ». Ce commandement est bien détourné quand on fait du mal aux autres « pour leur bien ». Même si l’action se passe essentiellement en Bretagne, ce roman devrait plaire aux amateurs de cosy mystery.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Cet ouvrage mérite deux notes : une note pour le travail éditorial et une note pour le récit en lui même. Je vais donc commencer par le moins bon, à savoir le travail éditorial. Le choix de couverture est pour le moins surprenant. Le genre des cosy murder est en vogue en ce moment et une couverture travaillée aurait permis d'attirer les accros du genre ! Ici, cette simple couverture noire n'attire absolument pas le regard. Ensuite, le livre souffre de trop de coquilles et de fautes. Le travail d'un voir de deux correcteurs n'aurait pas été superflue. Passons maintenant au récit : je l'ai beaucoup aimé. Voilà un premier roman qui est franchement pas mal. Un vrai cosy mystery, qu'il est bon de prendre pour lire sur la plage ou dans notre jardin. Un côté cocooning avec la bande de copines et les douceurs du café, un côté enquête avec un meurtre à résoudre. La recette est parfaite, relativement bien maitrisé. J'ai même eu le plaisir de voir un peu l'Irlande, pays de mon coeur. Et le dénouement est certes un peu prévisible mais bien ficelé, avec une thématique peu connue et pourtant très intéressante. Seul petit bémol : le surplus de surnom qui en devient ridicule. Avec tout ça, vous comprendrais que j'ai passé un très très bon moment et que je regrette quand même que ce récit ne soit pas mis correctement en avant, avec un travail de correction et une belle couverture !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un polar plein de bonne humeur, d’humour et de gourmandise qui permet de passer un bon moment ! Après une désillusion professionnelle où elle apprend qu’elle n’enseignera plus dans son lycée à la rentrée, Joséphine décide d’aller s’aérer la tête et retourne sur ses terres familiales en Bretagne au bord de la mer. Elle est accueillie par sa copine Anna qui tient le petit Café bleu et vend de bons gâteaux. Tout se passe dans une joyeuse camaraderie jusqu’à ce soir de juillet : alors qu’elle est embauchée pour servir des pâtisseries, le Comte de Varech qui fêtait ses 80 ans est retrouvé mort dans son bureau fermé de l'intérieur ! Crime ? Suicide ? Fan d’Agatha Christie, Joséphine ne peut que s'interroger et met ses petites cellules grises en marche. L’auteure rejoue le mystère de la chambre close et on suit avec plaisir tous ces détectives amateurs. La plume de l’auteure est très agréable et on s’inviterait volontiers dans ce petit village pour quelques jours afin de rencontrer tous ceux qui gravitent autour de Joséphine et d’Anna : les grands-parents de Joséphine, le beau commissaire Morvan, la fleuriste Isabelle, Goulwen et Mado qui aident au café, le gentil facteur. Tout ce petit monde donne un ton très joyeux au roman, même si je trouve cela un peu trop idyllique. et parfois surjoué en ce qui concerne les relations entre les personnages, aussi bien entre les copines qu’avec la grand-mère. L’enquête se résout surtout grâce aux relations de cette dernière, c’est un peu frustrant. Les hommes sont relégués au second plan. Il est évident que l’auteure cible les lectrices. On pourra relever quelques exagérations (mais drôles en ce qui concerne l’Education Nationale) ou approximations. Malgré tout, cela n’enlève rien au charme du roman et l’auteure sait nous tenir en haleine jusqu’au bout. On va de rebondissement en rebondissement sur fond de sujet grave, jusqu’à la fin. On ne voit pas passer les 400 pages, ce roman remplit parfaitement sa fonction, celle de nous divertir ! J’espère que nous aurons droit à un second opus des aventures de Joséphine. Merci aux éditions La sirène aux yeux verts et NetGalley.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une lecture divertissante et très agréable et cela fait du bien entre deux polars bien sanglants. Je pense aussi que l’histoire personnelle de l’auteure m’a aussi intriguée : une bourguignonne qui passe ses vacances en Bretagne, alors que moi je suis une bretonne qui vit en Bourgogne. Dans ce roman on suit Joséphine Le Couèt, qui a été évincée de son poste de professeure à Dijon suite à remaniement de personnel, pour se changer les idées elle décide de partir en Bretagne retrouver son amie Anna et sa famille. Lors d’une soirée où elle aide son amie Anna qui tient un stand de pâtisseries, le Comte de Varech est retrouvé mort dans son bureau. Joséphine, aidée de ses copines et des grands-parents va mener l’enquête. En tant que lecteur on suit les aventures de ce groupe d’enquêteurs amateurs. Le style d’écriture est fluide, le ton est enjoué, il y a beaucoup d’humour. Une intrigue bien construite avec des rebondissements, du rythme avec un dénouement final qui m’a surprise. Les personnages sont bien décrits et ont de l’étoffe, même si celui des grands-parents est un peu sur-fait à mon goût . Sur fond d’histoire légère, l’auteure aborde des faits réels et des faits de société qui donnent de la crédibilité à l’histoire et aux personnages . Je me suis laissée porter par l’histoire et j’aimerais bien lire une nouvelle aventure avec Joséphine. Un livre détente, parfait pour moi pour une lecture estivale, que je vous invite à découvrir. Merci aux Éditions la Sirène aux yeux verts (petite maison d’édition) et Netgalley pour cet envoi en service de presse.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à NetGalley et à La Sirène aux Yeux Verts pour ce partenariat Une envie d’avoir une lecture facile, ce livre était là . Une histoire un peu rocambolesque, qui se laisse lire facilement, mais qui aborde un sujet grave . Joséphine est tout simplement renvoyée du lycée où elle était enseignante. Le lycée a moins d’élèves, la proviseure choisit le renvoi de Joséphine, qui était professeur d’anglais.« Nous devons donc supprimer des postes dont un en anglais. » Un autre professeur aurait pu être exclue, mais non, car » Quand Madame Peigne-Buse est arrivée, elle était mariée et avait deux enfants. « . Joséphine est célibataire et sans enfant. Joséphine tente de garder son calme, mais au fond d’elle … Elle décide donc de partir en vacances, rejoindre une amie et ses grands -parents en Bretagne, rien de tel pour se ressourcer. Elle retrouvera des copines et mènera sa vie comme elle l’entend. Elle aidera son amie, Anne à tenir son café. Enfin des projets qui l’enchantent. Anne et son équipe doivent participer à un anniversaire, et proposer des pâtisseries aux invités lors d’une soirée. Ce soir on fête les 80 ans de Monsieur de Varech. Le propriétaire des lieux sera retrouvé mort dans son bureau, enfermé de l’intérieur. Joséphine est férue de polars, et va mener sa petite enquête. Pour elle, c’est un assassinat. L’enquête nous invitera au voyage, direction l’Irlande où des femmes ou jeunes filles furent exploitées. C’est un pan d’Histoire que les irlandais préfèrent oublier. l’exploitation des “femmes perdues” comme blanchisseuses dans les couvents de la Madeleine, pendant 2 siècles ! filles-mères, filles rejetées par leur famille furent exploitées, travaillant six jours sur sept, sous la torture. Malgré ces faits dramatiques, le livre relate des aventures amusantes, des amours contrariées mais qui se réconcilient. Un roman policier humoristique, une lecture d’été , j’ai passé un agréable moment de lecture .

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Début de lecture un peu difficile le format pdf n’est pas franchement adapté à la liseuse. Lu sur mon Chromebook qui a décidé de ne plus faire de rotation automatique, un peu compliqué tout ça ! Mais ça valait le coup de s’obstiner, un roman-polar-gourmand parfait pour buller mais sans compromis sur la qualité de l’enquête ! Des personnages sympathiques mais pas tous, une bande de copines qui auraient pu être les miennes ! L’éviction de Joséphine de son poste de professeur à Dijon, alors qu’elle est agrégée, a autorisé un réquisitoire assez humoristique sur l’évolution du personnel au sein de l’Education Nationale ! C’est à peine grossi même si dans la réalité c'est plus savamment amener par des grilles où l’on s’aperçoit rapidement qu'il est préférable d’avoir de l’ancienneté et 3 enfants que des capacités et/ou des diplômes ! Je parle en connaissance de cause, pour ceux qui pourraient dire que l’auteure a abusé ! Pour se remonter le moral Joséphine est repartie en Bretagne chez sa meilleure amie et près de ses grands-parents paternels, ses parents sont en voyage autour du monde et ses frères à l’étranger ! Elle va aider cette amie à tenir le petit café qu’elle a repris à ses beaux-parents dans un village près de Saint-Malo. Lors d’une soirée d’anniversaire où elles servaient des gâteaux et des mignardises, Monsieur de Varech qui fêtait ses 80 ans est retrouvé mort dans son bureau fermé de l’intérieur ! Férue de polar, fan d’Agatha Christie, Joséphine entraine tout le monde dans une enquête parallèle, car Monsieur de Varech a été assassiné ! L’enquête va nous emmener jusqu’en Irlande dans une partie sombre de son Histoire que les irlandais préfèreraient oublier : l’exploitation des “femmes perdues” comme blanchisseuses dans les couvents de la Madeleine, pendant 2 siècles ! Le dernier a fermé en 1996 !! J’ai déjà vu des reportages dessus mais je n’avais pas réalisé que la fermeture avait été si tardive, donc que la chappe de silence qui s’était abattue dessus était si lourde. Malgré ces faits dramatiques le roman ne perd pas son côté enjoué et charmant et les mails échangés entre les membres de la famille de Joséphine y sont pour beaucoup ! Par contre j’ai trouvé que les personnages de ses grands-parents étaient surjoués dans leurs côtés chaleureux et énergiques, ça a manqué de crédibilité à mon goût. Dans l’ensemble une lecture agréable avec laquelle j’ai passé un bon moment, dès que j’ai trouvé comment aborder la lecture ! #crimesetbeurresale #netgalleyfrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un bon roman policier, plutôt gourmand : salé et sucré, et qui donne de grandes envies de café ! J'ai passé un bon moment avec cette bande sympathique, et si certains traits sont un peu exagérés, tant pis, l'histoire est éminement sympathique ! Merci beaucoup à Netgalley et aux Editions de la sirène aux yeux verts pour cette lecture. Je proteste quand même : enchaîner un plateau de fruits de mer et de la mousse au chocolat... impossible ! Et jouer sur les initiales des personnages c'est mesquin (pas de spoil c'est promis, il s'agit d'un personnage totalement accessoire). Enfin j'ai une furieuse envie d'éclairs au café, de madeleines, de Bretagne et d'enquête à la suite de ce roman !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie la maison d'édition La Sirène aux Yeux Verts pour l'envoi, via net galley, de la comédie policière : Crimes et beurre salé de Héléna Marie. Situé quelque part entre Saint-Malo et Dinard, Plouvarech est un village paisible d’Ille-et-Vilaine. Joséphine, professeure agrégée d’anglais fraîchement et injustement débarquée de son académie, vient s'y ressourcer. Elle y retrouve sa meilleure amie Anna qui tient le joli Café Bleu du bord de mer, et aussi ses grands-parents adorés qui vivent là-bas depuis toujours. Alors que Joséphine assure le service dans une soirée privée, le propriétaire des lieux est retrouvé mort et enfermé dans son bureau. C’est alors que débute un véritable Cluedo à la française, ponctué d’énigmes, de rencontres, de voyages… Crimes et beurre salé est un roman savoureux qui se déroule, pour mon plus grand plaisir, en Bretagne. Pas uniquement, car on voyage avec notre héroïne Joséphine, mais nous sommes principalement dans un petit village breton. C'est une région que j'adore et il est toujours plaisant pour moi de lire un roman s'y déroulant. Surtout qu'ici, Joséphine aime la bonne chaire et j'ai souvent eu l'eau à la bouche :) J'ai adoré les personnages : Joséphine, Anna, Isabelle.. La grand-mère de Joséphine est également haute en couleur et m'a souvent fait rire. Il y a énormément d'humour de la première à la dernière page, des personnalités attachantes, surprenantes et l'ensemble donne un très bon roman policier. Car oui c'est drôle, mais il y a aussi des décès suspects, une enquête. C'est Joséphine qui s'y colle et, incroyable mais vrai, elle fait plus avancer les choses que les policiers ! Mine de rien, un sujet très important est abordé dans ce livre. Quelque chose qui s'est déroulé en Europe et qui est loin d'être amusant. Le sujet est très bien traité, je ne peux pas en dire plus car j'ai lu ce roman sans en savoir trop, ce que j'ai apprécié. J'ai adoré ma lecture et j'ai vraiment passé un très bon moment en compagnie de tout le petit monde présent dans ce roman. Il y a de l'amitié, des meurtres, une ambiance de franche camaraderie, un soupçon d'amour, une enquête fascinante et surtout, beaucoup.. beaucoup.. de pâtisseries :) Vous l'aurez compris, je suis très enthousiaste car tout m'a plu et je ne peux que vous inviter à la découvrir à votre tour. Ma note : cinq étoiles.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

On s'en lèche les doigts et pourlèche les babines : voilà un régal de polar, bien beurré, sucré mais assassin ! Il me fallait cette lecture pour laisser de coté l'impression que les derniers livres lus étaient noirs et peu optimistes ! Joséphine.. comme moi agrégée d'anglais ! Ses lectures favorites qui sont également les miennes, et de grands parents bretons.. comme moi ! A bien besoin de vacances revigorantes après une sale déconvenue professionnelle et elle les passe chez son amie Anna en Ille et Vilaine près de chez sa grand mère ! Quelques problèmes de self estime.. elle ne s'aime pas, on ne l'aime pas, elle semble avoir des problèmes de poids, et étant donné ce qu'elle avale comme bières, cafés et sucreries en tous genres, ..il faut chercher ailleurs la solution ! La voilà plongée, au cours d'une soirée chez les de Varech, au cœur d'une enquête criminelle : qui a tué le propriétaire des lieux ? Son flair et sa perspicacité vont faire des miracles : elle remarque ce que les enquêteurs n'ont pas vu, sent ce qu'ils ne sentent pas et se retrouve embarquée dans une passionnante recherche historique qui la mènera dans un autre pays ! Franchement, si depuis le début nous pensions qu'elle résoudrait l'affaire, nous étions loin d'imaginer qu'elle aurait une autre ampleur. Rassurez vous, tout est bien qui finit bien.. le criminel arrêté, les filles félicitées, les couples formés, les sourires de circonstance ! Et l'envie de lire un autre polar breton de préférence, de cette auteure !!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai sollicité ce titre pour son résumé. Le titre m'ayant intrigué, je me suis lancée dans cette lecture. Je n'ai pas l'habitude de lire de comédie policière française, mais j'avoue que j'ai bien fait de sortir de ma zone de confort car j'ai adoré ce roman ! Dynamique, avec un intrigue simple mais efficace, on entre directement dans ce roman pour connaitre le fin mot de l'histoire ! L'histoire oscille entre enquête et des éléments de vie quotidienne des personnages, qui rend le tout très proche de nous et réaliste. Il y a beaucoup d'humour et de légèreté dans les pages, qui en fait une lecture plaisante. Les personnages sont touchants et drôles, surtout la grand-mère Alexandrine qui a une pêche d'enfer ! Le coté girly, entre copines, est rafraîchissant, amusant, il donne le smile. J'ai vraiment passé un très bon moment de lecture, merci !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un polar ou plutôt comme on peut le lire sur la couverture une comédie policière. En effet, je n'ai pas frissonné à cette lecture, mais surement souri à de nombreuses reprises. Joséphine, professeur d'anglais, sans poste à la rentrée, vient passer ses vacances d'été en Bretagne, chez son amie de toujours Anna qui tient le café du village, village où résident également ses grands-parents Lors d'une soirée d'anniversaire, le vieil homme qui fête ses 80 ans est assassiné. Joséphine, fervente admiratrice d'Agatha Christie va mener l'enquête avec l'aide d'Anna et d'Isabelle la fleuriste ainsi que de ses grands-parents, en parallèle avec le commissaire chargé de l'enquête qui n'est autre que le beau-frère d'Anna. Ce roman est un mélange très appréciable d'amitiés féminines, de romance, d'enquête policière. de dégustation aussi de spécialités bretonnes ou non (fruits de mer et pâtisseries : j'ai eu l'eau à la bouche). Les personnages sont attachants, les dialogues souvent drôles, pour un récit très vivant. La recherche du coupable va emmener les enquêtrices jusqu'en Irlande, sur la trace des couvents des Magdalene Sisters, où les filles perdues étaient exploitées pour blanchir le linge à peu de frais, où elles accouchaient dans la douleur. Période sombre de l'histoire de l'Irlande qui ne s'est terminée qu'à la toute fin du vingtième siècle (le dernier couvent a fermé en 1996) Un roman qui remplit parfaitement son objectif : nous divertir, nous faire sourire sans oublier l'enquête qui garde son intérêt même si j'avais découvert certains éléments avant la fin. Merci à cette maison d'édition au nom si évocateur La sirène aux yeux verts #crimesetbeurresale #netgalleyfrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un agréable roman policier qui se lit sans le lâcher, à la fois par l'énigme bien construite, et par le côté drôle et gastronomique de la bande de copines qui se retrouvent là, et qui passent leur temps à déguster des desserts qu'on partagerait bien avec elles. Cependant, le rythme m'a paru un peu lent par moments, surtout au début. Et j'ai été surprise du mélange de genres. Proposé comme une comédie, je trouve que malgré l'ambiance toujours drôle, il bascule ensuite vers le sordide. Et pour moi, la fin est poignante. Alors oui, c'est toujours léger, pas de détails gore, on sourit souvent et rien ne fait peur, mais c'est loin du feel good. J'ai apprécié l'originalité d'une enquête officieuse menée par tout un groupe, pas juste un détective amateur, avec entre autres une grand-mère "de choc". Une enquête pleine de rebondissements et de suspense. Le côté Éducation nationale m'a aussi accrochée, moi qui ait connu les "plaisirs" des affectations "à points" et les remarques du genre de celles que subit Joséphine. Pas de conjoint, pas d'enfant, pas de mutation !! Parce que c'est ainsi que tout a commencé : Joséphine apprend que son poste va être supprimé, alors qu'elle n'est même pas la dernière arrivée. La discussion se passe assez mal, et elle part en Bretagne, retrouver ses grands-parents, et surtout sa meilleure amie qui tient un petit café plein de douceurs dans un village. Ce qui devait être un moment de ressourcement, entre régime et petits gâteaux va basculer quand le notable du coin est retrouvé mort dans son bureau fermé. Joséphine se lance dans une dangereuse enquête, aidée par toute sa famille, y compris une grand-mère de choc ! Dès le début, j'hésite entre continuer, parce que j'aime bien le style et l'humour, ou abandonner tout de suite, en raison de la numérisation aléatoire sur liseuse : des bouts de phrases pas à leur place, un vrai méli-mélo par moments. Je voulais un roman, pas un puzzle à reconstituer ! Et de plus, quand on change de lieu / d'interlocuteurs, rien qui visuellement le signale ; pas d'espace, pas de *** ou autre. C'est pénible. Quand j'arrive à "emmener" au lieu d'"emporter" (ma bête noire !! Est-ce qu'on emmène une culotte par la main ?) j'ai failli craquer et passer à autre chose. Finalement, je suis allée jusqu'au bout, parce que c'est un vrai bon polar où on sourit beaucoup. Mais surtout, évitez la version numérique ! Si vous voulez passer un bon moment, n'hésitez pas à le commander à votre libraire, il s'agit d'une impression à la demande.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

"Crimes et beurre salé" porte bien son sous-titre de "roman gras et savoureux". On y suit Joséphine "Jo" Le Couet, pétulante professeure d'anglais de 37 ans, qui perd son poste du jour au lendemain et va se ressourcer en Bretagne chez son amie Anna, Canadienne de choc tenancière d'un café. Seulement la mort du notable local va bouleverser ce quotidien paisible...Tous les ingrédients sont là pour passer un bon moment. Des personnages hauts en couleurs et fort sympathiques. Certains sont des archétypes (l'héroïne astucieuse qui n'a pas sa langue dans sa poche, ses amies et complices, le commissaire sexy....) mais leurs personnalités et interactions les rendent très intéressants. D'autres sont plus originaux (les grand-parents de Jo méritent un livre à eux tous seuls) et même les personnages tertiaires ou n'apparaissant pas directement sont mémorables (les mails de la famille de Jo sont drôles). L'humour est d'ailleurs un point clé du roman. On ne s'ennuie pas, les répliques et situations font mouche (j'ai éclaté de rire à plusieurs reprises). C'est aussi un roman qui donne faim. Les occasions de se restaurer sont nombreuses et les plats décrits donnent envie de s'attabler. L'intrigue est bien construite en digne héritières des classiques d'Agatha Christie, l'enquête fluide et les lecteurs de polars auront la satisfaction de comprendre la résolution du meurtre avant le dévouement...Mais un twist final corse le tout, nous surprenant jusqu'au bout. Un livre qui ne laisse pas sur sa faim et pour lequel on peut espérer une suite!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Coucou bonjour mes amis lecteurs me revoici avec un nouveau livre : Crimes et beurre salé de Héléna Marie des éditions La sirène aux yeux vert . Je remercie NetGalley ainsi que les éditions La sirène aux yeux vert de m'avoir permis de lire ce policier qui ma beaucoup plu . J'ai été happer par cette lecture très original et plein d'humour , une belle plume , du rythme . C'est l'histoire d'une jeune professeur agrégée d'anglais Joséphine , qui n'est pas encore marié et sort de la norme , elle aime beaucoup son indépendante , voyager et de se faire beaucoup d'amis . La proviseur de cette établissement va apprendre a Joséphine quel va devoir quitter son poste , et sera muter dans un autre établissement pour le rentrer prochaine . Elle quitte sa place avec colère , mais contente d'être plus tôt en vacances. Joséphine va rejoindre son amie de toujours qui est marié a un professeur et a des enfants et aussi ces grand parents Babouchka sa grand - mère et Yvain sont grand - père qui ont toujours habiter en Bretagne . Elle va habiter chez son amie dans une ancienne bergerie , contente d'être auprès de chez ses amis puis Anna va demander a son amie de l'aider a son café . Elle est très heureuse de pouvoir aider son amie et de faire de nouvelles connaissances . Joséphine prend son nouveau métier a cœur et retrouve ses amies avec un bon café et de très bonne pâtisseries. Puis très contente de retrouver ce beau petit village de Bretagne Plouvarech ou elles vont tous se retrouver avec joie . Elle va faire de nouvelles connaissances , vont se retrouver sur la plage , ou chez son amie Anna a papoter avec un bon verre de vin . Anna demander a son amie de l'aider pour une soirée privée , elle accepte avec joie . Elles se retrouvent très souvent dans le café bleu ou elle travaille , elle adore son nouveau travaille , ce beau petit café bleu auprès de la mer . C'est dans cette atmosphère de joie aux milieu de ses amis qu'un soir tout bascule . Joséphine qui assure un service de nuit chez des particuliers que le propriétaire est retrouver mort dans son bureau fermer a clef . Cela me fait pense a un jeu le Cluedo pour résoudre cette affaire . Comment vont il retrouver l'assassin ? qui se cache t'il derrière cette histoire ? J'ai vraiment aimer ce policier car il y a une énigme a trouver et tout cela sur un fond de camaraderie . Vraiment j'ai été très surprise de la fin , vraiment je vous le recommande vous allez passer un bon divertissement et un bon moment de lecture . Ma note : 4/5 e j

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Joséphine, une jeune professeure agrégée d'anglais de trente-sept ans, apprend avec stupéfaction qu'elle perd son poste d'enseignante à la rentrée. Non pas pour incompétence mais il aurait mieux valu pour elle qu'elle soit mariée et mère de plusieurs enfants ! Afin de se changer les idées, elle choisit d'aller se ressourcer auprès de ses proches en Bretagne, à Plouvarech, un charmant port situé en bord de mer. Elle y retrouve ses grands-parents et sa meilleure amie Anna qui tient le charmant "Café bleu" et y vend de délicieux gâteaux. Tout se déroule à merveille jusqu'à ce que l'on découvre le cadavre de Monsieur de Varech, enfermé dans son bureau, alors que Joséphine donne un coup de main à son amie Anna en assurant le service lors de la soirée d'anniversaire organisée pour ce dernier. Suicide ou meurtre ? Grande fan d'Agatha Christie, Joséphine n'hésite pas un instant et lance sa propre enquête, entrainant ses proches avec elle ... " Voyons Mademoiselle, on ne réussit pas au mérite dans l'Éducation Nationale, cela se saurait ! Enfin, quand vous avez obtenu votre poste il y a 8 ans, vous avez bien vu comment le système marchait : c'est le nombre de points qui compte. Pas les qualifications ! " Une lecture agréable, bourrée d'humour, d'auto-dérision et à l'ambiance feutrée. L'intrigue sur fond des "Blanchisseuses de la Madeleine" m'a véritablement embarquée. Dire que le dernier couvent qui exploitait ces jeunes femmes sous couvert de "remise dans le droit chemin" a seulement fermé ses portes en 1996. Les personnages sont plutôt bien campés. On se prend facilement d'affection pour Joséphine, son amie Anna, Isabelle la fleuriste et Mado. Par contre, les grands-parents de Joséphine en font un peu trop à mon sens. Petit bémol pour la couverture qui ne me semble pas en adéquation avec l'histoire. Elle n'aurait pas attiré mon attention dans une librairie ou une bibliothèque. J'aurais préféré un style "cosy mystery", franchement plus coloré. Un premier roman prometteur et bien mené dans son ensemble même si tous les événements se goupillent parfois un peu trop facilement. A découvrir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :