Je m'appelle Requiem et je t'...

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 19 mars 2021 | Archivage 27 mai 2021

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #JemappelleRequiemetjet #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Moi, vous ne me connaissez pas encore, mais ça ne va pas tarder. Je m'appelle Estéban Lehydeux, mais je suis plus connu sous le nom de Requiem. Je suis curé, ça vous en bouche un coin ? Oubliez tout ce que vous savez sur les prêtres classiques, je n'ai rien à voir avec eux, d'autant que j'ai un truc en plus : je suis exorciste. Je chasse les démons. Bon pas tous, parce que je dois d'abord gérer les miens, surtout quand ils font du 95 D, qu'ils dandinent du prose et qu'ils ont des yeux de biche. Chasser le diable et ses comparses n'est pas de tout repos, je ne vous raconte pas. Enfin si, dans ce livre. Ah, un dernier détail : Dieu pardonne, moi pas.

 

Moi, vous ne me connaissez pas encore, mais ça ne va pas tarder. Je m'appelle Estéban Lehydeux, mais je suis plus connu sous le nom de Requiem. Je suis curé, ça vous en bouche un coin ? Oubliez tout...


Note de l'éditeur

Voici le lien Babelio pour vos chroniques (merci) : https://www.babelio.com/livres/Petrosky-Je-mappelle-Requiem-et-je-t/1294741

Voici le lien Babelio pour vos chroniques (merci) : https://www.babelio.com/livres/Petrosky-Je-mappelle-Requiem-et-je-t/1294741


Ils recommandent !

"La rencontre de San-Antonio et de Don Camillo." Bob Garcia

"Ce roman c’est 180 pages de bonheur, des crampes aux zygomatiques." Collectif Polar

"Sans parler de l'excellente préface de Nadine Monfils, grande auteure humoristique belge que j'adore, j'ai tout lu de Stanislas Petrosky, j'attends donc impatiemment chaque sortie." Le Shoot de Loley

"La rencontre de San-Antonio et de Don Camillo." Bob Garcia

"Ce roman c’est 180 pages de bonheur, des crampes aux zygomatiques." Collectif Polar

"Sans parler de l'excellente préface de Nadine Monfils...


Formats disponibles

FORMAT Poche
ISBN 9782940606726
PRIX 7,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers mon Kindle (MOBI)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Vous aimez les romans San Antonio, l'humour un peu (beaucoup) graveleux, les personnages déjantés et les enquêtes policières bien envoyées, alors foncez car vous allez obligatoirement vous régaler avec ce premier opus des aventures de notre curé pas piqué des vers, j'ai nommé Esteban Lehydeux dit Requiem. Et oui Requiem est un prêtre mais pas n'importe quel prêtre c'est un exorciste. Il traque le mal sous toutes ses formes. C'est un prêtre peu ordinaire, qui boit, qui jure, qui blasphème et surtout qui n'est pas regardant sur le vœu de chasteté parce que lui il tire sur tout ce qui bouge pourvu que ce soit pourvu d'une paire de seins et d'un joli arrière train (je reste polie 😂😂). Dans cette histoire il vient en aide à une jeune femme, bien aguichante, qui se sert de sa plastique de rêve pour tourner des vidéos très hot sur le net. Cette jeune femme a été contactée pour tourner un film de sexe avec des enfants moyennant un très gros paquet d'argent. Requiem va tenter d'en savoir plus sur les commanditaires de cette abomination qui ne reculeront devant rien et surtout pas un meurtre pour éviter la prison. C'est de la bombe atomique ce roman, c'est drôle, c'est irrévérencieux et plein d'expressions argotiques délicieuses. L'enquête est elle même intéressante d'autant qu'elle explore l'envers de l'univers de la pornographie avec ses déviances et ses monstruosités. Bref ce n'est peut être pas une lecture qui sera appréciée par tout le monde, c'est cru c'est sur mais c'est tellement drôle que ce n'est que du bonheur de lire les aventures de ce prêtre vraiment peu ordinaire. Merci aux Editions Eaux Troubles et à NetGalley pour cette lecture qui fait du bien au moral, et en ce moment on en a bien besoin. #JemappelleRequiemetjet #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Moi qui aime les thrillers un peu décalés, pour le coup, j'ai été servi! Je vais honnête, c'est même un poil de trop sur la couille pour moi. Je vois dans votre regard que vous hallucinez sur la phrase précédente. J'essaie de vous mettre dans le contexte. Ce roman, il parle pas comme toi et moi tu vois, il parle un autre langage, c'est du San Antonio comme l'ont déjà dit de nombreux autres lecteurs et c'est ça qu'on aime. Si vous n'appréciez pas ce style haut en couleur, sans retenue, avec apostrophage et autres, il faut passer votre chemin, ce n'est pas pour vous. Comme je le disais, c'était un chouia trop pour moi, très vite, je me lasse de ce style, en tout cas à lire, c'est compliqué pour moi. Ainsi, il m'a fallu 2 jours pour lire 130 pages parce que je suis obligée de faire des pauses. Sinon, l'histoire, elle, elle n'est pas commune. Requiem est un curé, pas vraiment orthodoxe. Il picole, il s'envoie en l'air régulièrement et il tue des gens , oui oui, tu as bien lu, je n'ai pas craqué. Alors, quand la star du porno local vient le voir car elle a besoin de lui, je peux vous dire que ça décoiffe. Je ne vous en dirait pas plus, ça gâcherait tout. J'ai beaucoup apprécié ce personnage de Requiem, il n'est pas commun. Je crois que c'est la première fois que je lis un roman avec un curé comme personnage principal et ça dépote. Même si beaucoup sont un peu caricaturaux, ça colle avec le reste et ça passe crème. Bon, je vais m'arrêter là, je sens mon langage dévié, alors si tu n'aimes pas la vulgarité et si tu parles comme l'encyclopédie Larousse, pas la peine de t'arrêter à cet ouvrage... tes cheveux risquent de tomber et toi de pas survivre...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Il paraît que Stanislas Petrosky signe un remarquable hommage au San Antonio de Frédéric Dard. N’ayant pas lu cette série, je ne peux ni le confirmer, ni les comparer. Par contre, je peux vous dire que j’ai adoré la plume de Petrosky ainsi que son personnage principal, Requiem. Crois-moi qu’un cureton comme celui-là, t’es pas prêt d’en voir un. Et s’il existe, je signe pour aller à la messe tous les dimanches ! Sensible à la cause de la veuve et l’orphelin… Enfin, surtout la veuve… Et encore plus si elle est bien roulée ! C’est absolument vulgaire, complètement irrévérencieux et foutrement bon de lire un polar comme ça, au style humoristique et burlesque inimitable. Et ça donne envie de découvrir ses autres romans, rien que pour le plaisir de continuer à se vautrer dans la luxure, surtout si cette luxure s’appelle Requiem ! Par contre, évite de l’offrir à ta vieille tante bigote, elle risquerait de faire un infarctus du myocarde ou une connerie du genre.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ha ce roman ! Que dire ? Ça faisait un moment que j’avais envie de découvrir la plume de l’auteur et cette réédition est vraiment tombée à pic, car enfin j’ai pu lire Stanislas Petrosky. Ne me demandez pas pourquoi, j’ai eu le flair et je savais que ce roman, j’allais l’aimer. Et je ne me suis pas trompée, car c’est mon deuxième coup de cœur de l’année. Mais qu’est-ce qui m’a autant attirée ? Déjà, j’adore les romans complètement atypiques, à l’intrigue super originale et, là on peut dire que j’ai été servie. Tous les ingrédients étaient vraiment réunis pour qu’une fois la première page tournée, j’aie énormément de mal à le reposer. D’ailleurs, si le sommeil ne m’avait pas appelée, je pense que j’aurais pu lire ce roman d’une traite tant la plume de l’auteur est entrainante. Déjà, sur la couverture, Bob Garcia (auteur que j’espère découvrir cette année également) nous annonce la rencontre de San-Antonio et de Don Camillo, il faut avouer que s’imaginer cette rencontre, ça donne envie. Ensuite, bien sûr, sous le titre, nous nous retrouvons avec ce roman catalogué comme un polar humoristique, et là encore une fois, nous nous sentirons attiré par ce bouquin avant même que nous ayons commencé à le lire. Ce qui termine de nous convaincre de tourner les pages, c’est la préface de Nadine Monfils qui donne le ton du roman alors même que nous ne connaissons pas encore l’histoire. J’avais vraiment adoré cette préface qui nous plonge dans l’ambiance, tout comme la mise en garde de notre dévoué Requiem. Ensuite, vient enfin l’histoire. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ça commence fort par les présentations et préliminaires. On fait directement la connaissance de Requiem et c’est à ce moment-là qu’on va comprendre que c’est un personnage totalement atypique. Certains pourront peut-être penser que Requiem est vraiment bizarre et que ce n’est pas leur style de lecture, mais perso, plus j’avançais dans l’histoire avec Requiem plus j’adorais. Il a un langage assez différent de ce qu’on peut trouver dans certains romans, mais c’est ce qui fait le charme de la plume de l’auteur. Une chose que j’ai vraiment adoré, ce sont les titres des chapitres qui sont vraiment on ne peut plus originaux. Je sais vous allez me dire, mais c’est qui Requiem ? Tu en parles, mais on ne sait pas grand chose sur lui. Le début du deuxième chapitre vous le dit très bien. Requiem est un cureton exorciste, je reprends les mots de l’auteur tant je les trouve originaux. Requiem, c’est Esteban, mais il préfère se faire appeler Requiem. Requiem, c’est aussi, un personnage rempli d’humour et un cureton pas comme les autres qui va vous faire hurler de rire. Requiem, c’est un cureton qui a tous les vices et qui a tous les défauts qu’on peut s’imaginer. Il aime tout ce dont il devrait s’abstenir. Je pense que je ne dois pas vous faire un dessin, vous avez compris. A côté de notre Requiem cureton, nous avons également une enquête qui, tout comme notre protagoniste, est hyper originale. Bah oui, vous l’avez lu au départ, il s’agit d’un polar humoristique, donc il faut bien une enquête qui va tourner autour de Martine, que notre Requiem connait bien. Oui, notre Requiem, vous l’avez compris, il aime, entre autres, les femmes, les bons whiskys, et les belles voitures, mais pas que. Nous allons donc nous laisser entrainer dans cette enquête, dans laquelle des truands ont proposé à Martine des choses pas très catholiques (c’est le cas de le dire) et bien sûr, notre cher Requiem va aider Martine à coincer nos malfrats qui sont loin d’être réglos. Là aussi, nous allons découvrir Requiem dans le rôle d’un cureton pas comme les autres… Non, mais imaginez un cureton qui va cogner et pas qu’un peu, c’est pas commun ! Nous allons donc nous amuser jusqu’à la fin avec notre Requiem et, plus rien ne va nous surprendre car nous le croyons capable de tout et c’est vraiment un réel plaisir tant nous nous retrouvons dans l’histoire avec lui. Arrivée à la fin, j’en redemande encore et, si j’ai cru comprendre, il y a déjà une suite et qui va également ressortir aux Éditions Eaux Troubles. Je vous avoue que j’ai hâte de retrouver Requiem et de revenir vous en parler tant j’ai été sous le charme et conquise.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Coucou bonjour les amis lecteurs me voici avec un nouveau livre : Je m'appelle Requiem et je t'.... de Stanislas Petrosky des éditions Eaux troubles. Je remercie NetGalley et les éditions Eaux troubles de m'avoir permis de lire ce beau thriller que j'ai beaucoup aimer . L'auteur a beaucoup d'humour, une très belle plume , facile a lire, pleins de suspens et de surprises . Vraiment j'ai été happer par cette lecture qui traite un grave problème de nos jours la pédophilie, un sujet grave mais l'auteur a su bien maitriser son sujet . Je me suis attacher a Requiem de son nom Estéban Lehydeux qui est un jeune prete nommait dans une petite paroisse ou il y a peu de gens qui vont encore a l'église ou quelques petites vieilles qui y vont part habitude . Un jour une jeune fille du village va faire appel a lui car elle a recu un mail avec des photos très explicite donc elle fait appel a Estéban pour qu'il l'aide car elle ne veut pas participer a cela , il y a des enfants ,le père Estéban va tout faire dans ses moyens pour l'aider au mieux . Ils vont faire une grosse erreur qui va couter la vie a Martine la jeune fille qui fait des films seule chez elle . Le père Estéban fait sa messe comme tous les dimanches et il ne trouve personne dans l'église mais entend pas mal de bruit et est attirer par cela , il s'habille vite et va voir se qui se passe . il voit beaucoup de policiers et il découvre qu'il est devant chez Martine , la il va découvrir le commissaire Régis Labavure , une de ses connaissances qui lui apprend le drame , il demande a voir le drame qui n'est pas beau a voir ,le père Estéban est dévaster par ce qu'il voit ,une tuerie macabre , une colère gronde en lui ne n'avoir pu mieux l'aider. Donc le père Estéban va cacher a son ami le commissaire Labavure beaucoup de choses car il croit tenir une piste et venger son amie Martine va t'il y arriver , et son ami le commissaire va t'il arriver a le sauver et retrouver ces personnes infame ??. Je vous le recommande de le lire, il est super et pleins d'humour mal grès le thème difficile . Vraiment j'ai été enchanter de lire ce petit thriller et ce nouveau auteur . Ma note : 5/5 i

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Estéban Lehydeux est un prêtre un peu spécial. Oui, juste un peu 😀. Son surnom est « Requiem« , « Père Requiem » ça sonne mieux que « Père Lehydeux », n’est-ce pas ? D’autant qu’il se considère un peu comme un agent secret du Bon Dieu. Il est prêtre exorciste. Je vous vois en train de refaire défiler dans votre esprit le film « L’exorciste ». No panic ! Juste un détail : si pour vous, la religion se pratique avec un grand R et que vous pensez qu’humour et église ne vont pas du tout ensemble, passez votre chemin. Les autre, délectez-vous ! Requiem a un humour noir absolument savoureux. Il roule dans une Mustang, celle de Belmondo dans « Le Marginal ». Il se confie au lecteur, il lui raconte son histoire, son enquête (on est tout de même dans un thriller, vous vous rappelez ?). Tous les codes des San Antonio sont repris, et c’est un délice. Un roman complètement déjanté, où le curé du village troque la soutane pour un flingue, l’eau bénite pour du whisky, et où le vœu de chasteté est…comment dire…pas très respecté, l’adage « Tu ne tueras point » encore moins. Requiem va se lancer dans une enquête sordide à la recherche de meurtriers trempant dans la pédophilie. C’est glauque, hard, certaines descriptions vont vous donner la nausée, mais malgré tout, j’ose avouer que je me suis fendue la poire tout le long de ma lecture. La plume est simple, incisive, drôle, sans langue de bois, crue (attention les grenouilles de bénitier risquent d’être choquées). La construction se révèle originale grâce à ce personnage principal haut en couleurs, les chapitres sont courts, et les thématiques abordées restent graves malgré la légèreté ambiante qui n’est que toute relative. Un mot de la couverture, tout simplement magnifique et tellement raccord avec le contenu ! Religieusement incorrect ! « Avec sa gueule de six pieds de long, il est aussi souriant que Vladimir Poutine en proie à une gastro foudroyante. » « J’ai un petit vieux qui a avalé son bulletin de naissance en compostant un aller simple vers Saint Pierre. » Je conseille ce roman à tous les lecteurs à la recherche d’un livre bourré d’humour, qui souhaitent passer un bon moment de détente. Je remercie les Éditions Eaux Troubles et NetGalley pour cette lecture. #jemappelleRequiemetjet #StanislasPetrosky #NetGalleyFrance #EauxTroubles

Cet avis vous a-t-il été utile ?

# Quand Gainsbarre rime avec Audiard et Dard tout là-haut # Vade retro Estéban, requiem pour un monde poétique Les premiers paragraphes surprennent et puis "on s'y fait... et même plus si affinités :D Conseil: une salière à portée de main au cas où Estéban s'inviterait à votre table et une rate qui se dilate un peu beaucoup (ou pas du tout). Tout dépendra de votre esprit tatoué (ou pas) à cette poésie poétique qui poétise Personnellement, je l'ai apprécié ce mélange sucré-salé-poivré Il est terrible ce curé-là Écoute les orgues Elles jouent pour toi Il est terrible cet auteur-là J'espère que tu aimes C'est assez bon non C'est Requiem et son auteur l'a écrit spécialement pour toi 😃 Chez Eaux Troubles éditions Plaisir garanti (ou pas) Pari gagné en ce qui me concerne. Ah poésie quand tu nous tiens tu nous en fais écouter des drôles de requiem Je m'appelle Requiem et Je T' --- sous le nom de plume de Stanislas Pétrosky # Quand Gainsbarre rime avec Audiard et Dard tout là-haut # Plaisir lecture # Polar # J'ai la rate qui se dilate # Poésie # Musique # Baudelaire # Over the rainbow # Higelin #JemappelleRequiemetjet #StanislasPetrosky #Eauxtroubleseditions #Netgalleyfrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

ah ce curé, je l'adore! Certes il est hors norme et se fait souffler dans les bronches par le Tout Puissant pour ses conduites pêcheresses. Mais quand il s'agit de sauver une femme dans la tourmente et de poursuivre des assassins barbares, il est le premier faisant face à tous les dangers. C'est la troisième enquête du père Esteban que je lis et je me régale toujours autant. Le style est unique et donne une couleur inimitable au roman. L'intrigue est détournée par les commentaires ironiques, acerbes ou condescendants du héro qui est aussi le narrateur. Il n'hésite pas à s'adresser directement au lecteur. Lire ce livre donne l'impression d'être en face du héros qui nous raconterait ses péripéties pour notre plus grand plaisir. merci pour ce bon moment de lecture

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci aux éditions Eaux Troubles et à Netgalley pour ce service presse. J'ai halluciné en commençant ce roman : je me suis trouvée devant la réincarnation d'un San Antonio version curé de campagne. Car c'est ce qu'il est : un prêtre exorciste qui a une résistance bien mince aux plaisirs de la vie. En clair il boit, il bouffe et il aime les femmes. On voit bien qu'il se repent mais cela ne dure jamais longtemps et puis si le péché n'est pas trop important, il sait se faire pardonner par son patron… Cela dit, cette fois il a mis les pieds dans une affaire de démons bien réelle, de ceux qui abusent des faibles et ça Requiem il ne le tolère pas, sa guerre personnelle contre le diable il la mène aussi bien avec un crucifix qu'avec un flingue ! J'ai eu envie de dire à l'auteur : Frédéric Dard sort de ce corps ! Dans son roman, on retrouve tout ce qui a fait le succès de cet auteur, entre dialogue à la Audiard et expressions dignes de mon père, dans une faconde d'argot de titi parisien, j'ai vécu une lecture formidable. Ne croyez pas que l'on rit à toutes les pages car le diable rode toujours ! Mais Requiem va s'en charger et il s'accommodera de l'avis de son chef. Je ne sais pas dans quelle catégorie mettre ce livre mais on s'en fout parce que j'ai passé un très bon moment, quel que soit le genre. A noter : une préface de Nadine Monfils en raccord avec le thème…

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Vendu comme le croisement improbable de Don Camillo et de San-Antonio, Je m’appelle Requiem et je t’… fait partie de la longue tradition des polars humoristiques à la française plus ou moins réussie. Ici, le protagoniste est un prêtre exorciste plus armé d’un gros calibre et d’une bouteille de whisky que d’un crucifix et d’un flacon d’eau bénite. Quand l’une de ses paroissiennes, camgirl de profession, vient en confession lui parler de la proposition hautement illicite et immorale qu’elle a reçue, il va l’aider et exorciser à sa façon la lie du Dark Web. Hormis sa qualité de prêtre et son franc-parler, ce Requiem n’a que peu à voir avec Don Camillo. En revanche, il se veut une descendance directe de San Antonio : apparence similaire et trame de récit directement inspirée des aventures littéraires du commissaire. Il dispose juste d’une mise à jour liée à la profession de la paroissienne et de la bonne connaissance technique des tréfonds du Web et des outils adaptés pour s’y aventurer de la part du prêtre. Le tout forme pour le lectorat adepte d’argot, un livre à consommer vite fait bien fait sans bouder son plaisir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Requiem! L'arrière rejeton de Céline avec ses démons de la chair et ses saintes et nobles paroles prononcées du haut de sa chaire peu apostolique, des paroles sacrées qui se doivent d'être prêchées dans tous les petits et grands établissements scolaires de notre chère République à partir de la maternelle et jusqu'aux summum universitaires.... Quand aux romans de Maitre Sam, une lecture obligatoire et nécessaire dans tous les ephads de France et de Navarre rien que pour éviter l'alzheimer et la démence qui nous guettent tous et toutes.... Requiem, ma grande découverte littéraire de l'année 2021, un langage incroyable, un style époustouflant dans un roman absolument impossible d'oublier et de décrire. Une expérience littéraire incontournable en ces temps très difficiles que nous traversons.... Alors laissez vous séduire et découvrez ce polar merveilleux, incroyable et inoubliable... Requiem Rules! Long live Requiem👍👍 Tous mes remerciements à Netgalley et aux Éditions Eaux Troubles pour cette merveille des merveilles!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :