Le complot des ombres

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 12 nov. 2020 | Archivage 23 juil. 2021

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Lecomplotdesombres #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Octobre 1471. Edward IV est assis sur le trône d’Angleterre. Les York règnent en maître.

Margaret Beaufort, comtesse de Richmond, attend patiemment tout en complotant pour que son jeune fils, Henry Tudor, en exil en France, puisse être couronné roi légitime d’Angleterre.

Margaret bénéficie d’une garde rapprochée soigneusement sélectionnée. Mais quand l'un de ses hommes de main les plus fidèles, Jacob Cromart, est assassiné dans l'église Saint-Michel, une évidence s’impose : il y a un traître parmi eux.

Margaret missionne Christopher Urswicke de découvrir qui l'a trahie.

Comment un homme a-t-il pu être assassiné au cœur d’une église où tout est verrouillé et où il n’y aucun signe d’effraction. ? S'il veut protéger les autres partisans de Margaret, Urswicke doit résoudre un étrange mystère où les apparences vont se révéler trompeuses.

Octobre 1471. Edward IV est assis sur le trône d’Angleterre. Les York règnent en maître.

Margaret Beaufort, comtesse de Richmond, attend patiemment tout en complotant pour que son jeune fils, Henry...


Formats disponibles

FORMAT Poche
ISBN 9782264076632
PRIX 14,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (PDF)
Envoyer vers mon Kindle (PDF)
Télécharger (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

Au-delà de l'intrigue policière, l'Histoire en marche... En effet, dans cette nouvelle série historique, les intrigues et complots de Cour sont davantage mis en avant par rapport aux énigmes policières. Bien sûr, on sait que la dynastie Tudor finira par montrer sur le trône, mais il est intéressant de suivre ce qui a pu se passer dans l'ombre. Ici, par exemple, l'auteur s'appuie sur la dispartion jamais expliquée de Lady Anne Neville, et, ma foi, son explication en vaut bien une autre. Ici, l'auteur écrit du point de vue de la faction Tudor, même si, dans la note historique finale, il qualifie Marguerite Beaufort de sombre Némésis. Quant à savoir qui, des Tudor ou des York, aurait été le meilleur choix pour l'Angleterre... Je pense que ce n'est pas le propos de la série. L'important est que comme toujours, Paul Doherty sait rendre l'Histoire vivante, intéressante, et si j'avoue un faible pour ses séries purement policières, j'ai eu grand plaisir à découvrir celle-ci. L'écriture est toujours aussi fluide, et permet de nous plonger totalement dans l'époque. Par moments, j'ai même eu l'impression de sentir les odeurs décrites par l'auteur, et en tout cas, je me suis dit que je n'aurais pas aimé vivre dans le Londres de l'époque ! Alors si vous aimez l'Histoire, saupoudrée d'un zeste d'énigmes policières, n'hésitez pas !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La réputation de Paul Doherty, romancier britannique auteur de nombreux romans historiques et de romans policiers historiques, n'est plus à faire. Son style fluide, s'écoulant comme un clair ruisseau de montagne, bondissant de mots en mots choisis, est particulièrement évocateur. Les scènes d'action, nombreuses, sont bien huilées. Les dialogues, tout aussi nombreux, font progresser l'intrigue en apportant au lecteur d'importantes précisions, tant en ce qui concerne le récit lui-même que pour situer le contexte historique. A plusieurs reprises, l'un des principaux protagonistes récapitule les faits et les conclusions que l'on peut en tirer. L'action se passe fin octobre 1471, en pleine Guerre des Deux Roses. La maison d'York a pris le dessus sur la maison Lancastre, dont l'unique héritier, le jeune Henri, âgé de quatorze ans, vit en exil à la cour du duc de Bretagne, François II, avec son oncle paternel, Jasper Tudor. Sa mère, Margaret Beaufort, vit à Londres sous la surveillance étroite du roi Edward IV. Dans ce contexte de suspicion, de trahisons et de compromissions, Sir Thomas, le Grand Juge, confie à Ziegler, ancien mercenaire, chef d'une bande de gredins appelée Les Sangliers, une mission d'importance: éliminer jusqu'au dernier les membres des Dragons Rouges, escouade réunissant les plus fidèles et valeureux combattants entièrement dévoués à la cause du jeune Henry, dont le but est d'anéantir le roi Edward et ses deux frères. Quant à Margaret, toutes ses actions, toutes ses décisions et prises de position ne tendent que vers un seul but: mettre sur la tête de son fils la couronne d'Angleterre. Mais un traître a infiltré les rangs de ses fidèles. Avec "Le Complot des Ombres", Paul Doherty nous propose un passionnant roman historique, digne des meilleurs films de cape et d'épée. La reconstitution historique est particulièrement soignée, jusque dans les moindres détails: ameublement, habitudes alimentaires, mode vestimentaire, armes, etc...Grâce à l'harmonieuse combinaison de dialogues constructifs, de passages narratifs et descriptifs et de scènes d'action, votre coeur palpitera de peur dans les combats navals, vibrera d'émotion à l'unisson de celui des personnages attachants entraînés, parfois malgré eux, sur les ailes de l'Histoire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce thriller historique nous plonge dans la guerre civile entre la maison Royale de Lancastre et la maison Royale d'York. La guerre des deux roses comme elle est appelée fait référence aux emblèmes des deux maisons, rose rouge de Lancastre et rose blanche d'York. Dans ce deuxième opus, nous sommes en 1471, en Angleterre, où les York règnent en maitres, mais Margaret Beaufort complote pour que son fils, Henry Tudor, puisse être couronné roi d'Angleterre. Margaret est prête à tout jusqu'au jour où Jacob Cromart, un de ses proches, est assassiné. Aucun effraction, aucune possibilité de fuite pour le meurtrier. Christopher Urswick est chargé de l'enquête. Qui est le traitre ? Complots, intrigues, histoire tout est réuni ici pour un très bon moment de lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Clan York ou clan Tudor? telle est la question. Tout au long de ce passionnant roman historique les deux clans s'affrontent violemment, perfidement, indirectement... tous les moyens sont bons et le lecteur évolue et découvre pour son plus grand plaisir au milieu de cette guerre pour le trône de l'Angleterre. Savoir qui a raison importe peu et l'auteur s'attache surtout à rendre son récit vivant et captivant. Chaque rencontre, chaque combat est décrit avec soin et l'auteur donne les détails qui vont orienter notre compréhension de l'intrigue ou du point de vue de son personnage. C'est un roman où il faut plonger et se laisser emporter par les événement... une lecture palpitante que j'ai quitté avec regret à la dernière page... merci netgalley et les éditions 10/18

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman policier historique bien mené! Plusieurs assassinats parmi les fidèles de Margaret Beaufort conduisent son clerc, Urswicke, à enquêter, le tout sur fond de lutte de pouvoir pour la couronne d'Angleterre. J'ai beaucoup aimé l'évocation de Londres au Moyen-Age et de ses bas-fonds: je l'ai trouvée à la fois fidèle et évocatrice, je m'y voyais! Cette atmosphère sombre et pesante est parfaite pour une enquête! De plus, la recherche de la cause de ces meurtres mystérieux est menée sans temps morts et le dénouement bien amené donc aucune chance de s'ennuyer! A conseiller aux amateurs de suspense et de Moyen-Age... Pour ma part, je lirai avec plaisir l'autre tome de cette série: la Reine de l'ombre.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Nous sommes en 1471, la maison d’York a définitivement gagné la guerre contre la maison Lancastre, guerre on ne peut plus sanglante, barbare. Édouard IV règne, « assisté » par ses deux frères, Richard, duc de Gloucester et George, duc de Clarence et un conseiller cruel, avide de pouvoir, le juge Thomas d’Urswicke, alias Sir Thomas. Le jeune Henri Tudor, le fils de Margaret Beaufort s’est exilé en Bretagne, chez le duc François de Bretagne, avec son oncle Jasper Tudor. Mais Margaret n’a pas dit son dernier mot et « décide de résister encore et toujours à l’usurpateur ». Elle est assistée dans sa lutte par deux hommes de confiance : Reginald Bray et Christopher Urswicke, fils du super juge. Voilà pour le contexte historique. Des hommes de confiance de Margaret doivent accoster à Walton-on-the-Naze, sur la côte de l’Essex pour tenter d’œuvrer au retour d’Henri, mais le secret a été éventé et ils sont attendus par le juge himself et ses sbires et c’est le massacre, deux parviendront à s’enfuir et à se cacher à Londres : les églises étant censées leur accorder protection ce qui n’empêchera pas que certains membres de l’ordre du Dragon s’y feront trucider mystérieusement. Tous les coups sont permis, le juge a les oreilles qui traînent partout, est suffisamment intelligent pour faire se retourner des vestes, et on assiste à une histoire captivante, à la recherche du traître, dans les rues du vieux Londres, où la crasse règne comme partout ailleurs dans les villes de l’époque : on peut aussi bien recevoir un pot de chambre (ô pardon, un seau d’aisance !) sur la tête, qu’un coup d’arbalète. Une ville de voleurs, un repaire de brigands, le manoir du crime et l’antre des âmes perdues. Tel était le jugement du chroniqueur de Saint Paul, rédacteur des annales de la ville. Les scènes de torture sont dures : écartèlement, émasculation, gibets où l’on pend soit-disant traitres à poil, alors qu’ils ont déjà eu la gorge tranchée et sont déjà bien refroidis, mais il faut donner l’exemple pour dissuader d’autres de se rebeller… J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman, car j’aime bien nager dans les eaux du XVe et des précédents, mais je n’avais jamais lu une intrigue se déroulant en pleine guerre des deux Roses. Ma passion pour « Les Rois Maudits » est largement connue et je soulignerai un petit détail, pour le plaisir : Walton-on-the-Naze a souvent accueilli des envahisseurs et la Reine Isabelle, fille de Philippe IV le Bel, y a accosté en 1326 avec son amant Roger Mortimer (l’homme toujours habillé de noir car il portait le deuil de sa patrie écrivait Maurice Druon). Paul Doherty en sa qualité d’historien parvient très bien en emmener le lecteur dans les complots, les méandres de l’Histoire ou les bas-fonds londoniens sans oublier les récits de combats navals, ou l’influence de l’Eglise, (clin d’œil à l’assassinat de Thomas Beckett au passage !) on s’y croit vraiment ! Un grand merci à NetGalley et aux éditions 10-18 policier thriller qui m’ont permis de découvrir ce thriller historique qui m’a beaucoup plu ainsi que son auteur Paul Doherty que je ne connaissais pas alors qu’il a un nombre d’ouvrages impressionnant à son compte : les enquêtes du moine Athelstan et celles de Hugh Corbett en particulier… #Lecomplotdesombres #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Cette lecture fut un vrai régal ! Pour la passionnée d’Histoire que je suis, cette immersion en plein Londres du XVe siècle, entre complots de Cour et meurtres fut un excellent moment ! Est-il nécessaire de lire le premier tome pour lire ce roman-ci ? Non, car ce n’est pas une suite directe. Cependant, La Reine de l’ombre a la mérite d’introduire correctement les personnages, ce que ce tome fait dans une moindre mesure. Ce tome-ci développe donc bien plus rapidement son intrigue policière, intrigue que j’ai particulièrement appréciée de par sa conclusion ! Je me suis totalement laissée porter par cette enquête intelligente, haletante, qui distille ses indices sans pour autant être trop évidente à résoudre. Et bien évidemment, j’ai adoré l’immersion historique de ce roman ! Paul Doherty est un maître du policier historique, et on sent qu’il s’est largement documenté sur l’époque et sur le personnage qu’était Margaret Beaufort. Cette dernière possède une personnalité très forte, une aura immense, et réussit à m’émouvoir de plus en plus au fil des chapitres. Elle est au coeur de l’intrigue, mais reste en retrait par rapport aux deux véritables héros des romans, Christopher Urswicke et Reginald Bray, ses hommes de confiance. L’époque était tortueuse, et le personnage de Margaret Beaufort en est le meilleur représentant : entre complots, secrets d’Etat, géopolitique et féminisme, tout ce qui tourne autour d’elle est passionnant ! J’espère sincèrement que nous aurons droit à une suite à cette série que j’affectionne énormément ! En attendant, je compte bien me procurer d’autres romans historiques de Paul Doherty !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Nous sommes en pleine guerre des Deux-Roses et Christopher Urwicke doit démasquer le traître qui rôde et se cache dans l'entourage de la comtesse de Richemond, Margaret Beaufort, avant qu'il ne continue à semer la mort sur son passage. Ce qui n'empêche pas la comtesse assoiffée de pouvoir et de revanche à comploter à l'ombre du trône du roi yorkiste Edouard IV pour le bénéfice de son fils Henry Tudor exilé en France. Un roman historique haletant, menaçant, dans une Angleterre déchirée par la guerre civile et la haine de clans familiaux qui s'opposent. Un tableau historique édifiant et des personnages extrêmement bien dessinés par Paul Doherty, un des plus grands maîtres anglais du roman historique au sommet de sa forme aujourd'hui. Un roman à dévorer sans modération. Un grand merci à Netgalley et 10-18 pour m'avoir octroyé l'autorisation de lire ce roman magnifique avant la date de sa publication

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Très bon polar médiéval mené de main de maître par un auteur qui connait son sujet sur le bout des doigts.. Dès lors le décor est planté et l'intrigue peut se dérouler dans une atmosphère palpitante:. La description qu'il fait avec une grande précision de ce 15ème siècle anglais est passionnante. Le style est fluide, les effets sont ménagés et jusqu'au bout du roman, l'intérêt du lecteur est maintenu.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

N'ayant jamais lu de roman de Paul Doherty, j'ai été un peu déboussolée au début de ce roman. On m'avait vendu un roman policier, et je me suis retrouvée à suivre des intrigues politiques en pleine guerre des deux roses... pas vraiment ce à quoi je m'attendais. Et puis l'absence de chapitre avec un roman découpé en partie d'une cinquantaine de pages avait de quoi rebuter une adepte des chapitres courts comme moi. Pourtant, au fur et à mesure que l'intrigue avançait, j'ai pris de plus en plus de plaisir à suivre ces intrigues de cour et cette chasse au traitre. Paul Doherty arrive à présenter les us et coutumes de l'époque sans alourdir son intrigue et l'on se retrouve plonger dans un Moyen Âge plus vrai que nature. Quant aux personnages, mêlant ceux qui ont réellement existé et d'autres totalement inventés, l'auteur nous mène en bateau, nous faisant soupçonner chacun d'avoir pu trahir et tuer, tant il dresse un portrait ambigu de chacun. Le Complot des ombres nous offre une peinture passionnante du Moyen Âge anglais et de la guerre des deux roses et donne envie de se plonger dans l’œuvre de Paul Doherty.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman est tout à fait ce que j’aime comme roman historique à enquête mais il est basé sur une période très compliquée de l’Histoire d’Angleterre : La guerre des Deux-Roses ! Des allégeances mouvantes, des trahisons, des meurtres, plein de personnages et malgré une histoire captivante et bien écrite, pour moi, c’est quasiment illisible sur une liseuse, tant j’ai besoin de revenir en arrière pour resituer une péripétie et pour ça rien ne vaut des pages papier ! Je ne suis pas certaine d’avoir tout compris dans les tours et détours politiques et encore moins retenu et je le relirais volontiers avec le premier volume d’ailleurs ! #Lecomplotdesombres #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :