Les Fjords de Santorin

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 17 sept. 2019 | Archivage 17 oct. 2019

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LesFjordsDeSantorin #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Une mère, sa fille, une île, un secret.

Pour Becky, son père n’est pas seulement absent : il est un mystère, un trou béant dans son passé… et un sujet tabou avec sa mère, Laura. Quand cette dernière décide sur un coup de tête de s’envoler pour la Grèce, Becky choisit de l’accompagner, bien décidée à se rapprocher d’elle – et de la vérité.

Pendant leur voyage vers la magnifique île de Santorin, il devient vite évident que le choix de destination n’est pas aussi anodin que le pensait Becky. Laura lui cache quelque chose depuis toujours, et elle est déjà venue ici.

Mais le souvenir de ce premier voyage est teinté de douleur et de secrets enfouis depuis vingt-cinq ans. Alors que la vérité éclate au grand jour, mère et fille pourront-elles enfin enterrer les fantômes de leur passé et trouver le bonheur auquel elles aspirent ?

Une mère, sa fille, une île, un secret.

Pour Becky, son père n’est pas seulement absent : il est un mystère, un trou béant dans son passé… et un sujet tabou avec sa mère, Laura. Quand cette dernière...


Note de l'éditeur

Né au Royaume-Uni en 1964, Nick Alexander a beaucoup voyagé. Il a vécu et travaillé dans son pays natal puis aux États-Unis avant de s’installer en France où il réside actuellement. Il est l’auteur de À la recherche du petit ami insaisissable, La Femme du photographe, L’Autre Fils, Une bouteille de larmes et Quand on n’a que l’amour. Les Fjords de Santorin est son quinzième roman.

Nick vit dans les Alpes du Sud avec son compagnon, quatre chats adorables et trois truites.

Né au Royaume-Uni en 1964, Nick Alexander a beaucoup voyagé. Il a vécu et travaillé dans son pays natal puis aux États-Unis avant de s’installer en France où il réside actuellement. Il est l’auteur...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782919808113
PRIX 9,99 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)

Chroniques partagées sur la page du titre

Merci à Netgalley de m'avoir permis de découvrir ce livre même s'il s'agit d'une déception.
Je pense que j'ai fais une "erreur de casting" en demandant ce titre car je n'ai pas du tout aimé ma lecture. J'ai d'ailleurs abandonné le livre.
Je n'ai pas apprécié le style de l'auteur, j'ai trouvé les personnages très caricaturaux et les dialogues manquaient vraiment de subtilité. Je me suis sentie mal à l'aise et je n'ai pas eu envie de continuer.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Oui, le titre peut surprendre, parce que, jusqu'à preuve géographique du contraire, il n'y a pas de fjords à Santorin, on en trouve plutôt en Norvège - ou alors, il faut vraiment que je révise ma géographie. C'est une romance, et après lecture, c'est une certitude : la romance n'est vraiment pas mon genre littéraire de prédilection, on ne m'y reprendra plus.
Dans ce roman, nous avons une alternance entre deux points de vue, deux temporalités, celui de Becky, la fille, dans le présent, et celui de Laura, la mère, vingt cinq ans plus tôt. Deux temporalités, et deux lieux aussi, entre le Royaume-Uni et la Grèce. Je pourrai dire aussi la Norvège, mais c'est vraiment très bref, les seules vacances partagées entre la mère et la fille, toutes deux donnant l'impression de ne pas avoir eu des enfances très rigolotes - très rigide convient mieux pour qualifier celle de Laura.
S'il est une chose qui lit Laura et Becky, c'est un secret de famille autour du père de Becky, un secret, ou plutôt une volonté de ne pas communiquer. La vie de Laura semble presque arrêtée depuis vingt-cinq ans, comme si elle n'avait pas pu construire une vie personnelle et professionnelle - et il est très fréquent de voir des récits semblables dans les romances : un événement majeur, puis plus rien, comme une hibernation, jusqu'au moment du récit. Certes, ce roman nous rappelle ce qu'était la vie voici vingt-cinq ans, mais Laura est quasiment de ma génération, et je suis étonnée qu'il ne soit pas question du SIDA, curieusement absent. Il est question aussi des rave party et de la banalisation de la drogue : je m'insurge toujours contre les personnes qui pensent que l'on ne peut s'amuser, profiter d'une fête qu'en prenant des substances illicites. C'est triste, c'est dommage, c'est réducteur. J'ai trouvé nettement plus intéressant le regard rétrospectif que Laura pose sur la question de consentement, question que l'on ne se posait pas pleinement à l'époque, et qui me semble seulement commencé à émerger de nos jours. Laura vit sa première véritable histoire d'amour, et n'a pas vraiment, elle qui a reçu une éducation religieuse très stricte, de modèle en ce qui concerne une relation normale. Ignorante, oui, mais elle perd très vite sa naïveté, même si elle ne sait pas dire "non", ou alors trop tard. Elle est une proie facile pour certains hommes - j'ai presque envie de dire "certains prédateurs".
Vous allez me dire : "il n'est pas si mal, ce roman." Oui, surtout qu'il n'oublie pas, en situant l'action en Grèce, la crise que traverse le pays actuellement. J'ai aimé aussi l'apologie de la vraie gentillesse, à la fin du livre, qui n'a rien à voir avec le fait de tout accepter, toujours - il est d'ailleurs intéressant que ce soit un personnage masculin qui illustre cette notion. Non, ce qui m'a le plus dérangé, au fur et à mesure du déroulement de l'intrigue, ce sont les trop nombreuses coïncidences, tout ce qui aurait pu se passer différemment si le hasard ne s'en était pas (mal ou bien) mêlé. Mais peut-être les vrais amateurs du genre apprécieront ?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans ce roman choral, une mère, Laura, et sa fille, Becky, alternent la narration, au fil des chapitres..

Becky,23 ans, n'a jamais réussi à obtenir d'informations sur son père auprès de sa mère. Elle sait seulement qu'il serait mort dans un accident, sur l'île de Santorin où elle a été conçue. Alors elle l'a inventé et idéalisé : pompier, policier, neurochirurgien, astronaute, roi de Norvège...

Laura raconte comment elle a rencontré Conor en 1994, et ce qui lui est arrivé sur Santorin, avec Conor et Leif. Depuis son retour elle n'a jamais été vraiment heureuse et est en proie à des cauchemars.

Mère et fille vont partir ensemble en vacances, en Grèce, sur l'île de Santorin.

Des histoires d'amour s'entrecroisent, de lourds secrets vont finir par se dévoiler.

Connaissant Santorin où j'ai passé 5 jours il y a quelques années, j'ai pris plaisir à me souvenir de Fira, la capitale, Oia, tout au Nord, la plage rouge, les escaliers interminables, les petits ânes portant les touristes et le fabuleux coucher de soleil à Oia...

Le cadre de ce roman est idyllique et parfaitement décrit. Il m'a donné envie de revenir dans les Cyclades...

Un film tiré de ce roman aurait sans nul doute beaucoup de succès



Merci à Net Galley France !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

💖 Coup de coeur 💖
Merci à Amazon Publishing et NetGalley pour m’avoir permis de découvrir non seulement ce fabuleux roman en avant-première, mais également cet auteur. J’ai plusieurs romans de lui dans ma liseuse mais je n’avais jamais pris le temps de les lire… je vais y remédier rapidement !
Au début du roman, Becky, 23 ans, termine ses études et revient vivre chez sa mère en attendant de trouver un emploi. Par inadvertance, elle va découvrir que sa mère prévoit d’aller en vacances à Santorin. Elle « s’incruste » en quelque sorte, et les deux femmes partent donc ensemble. Becky trouve sa mère un peu étrange, fuyante, et se doute qu’elle ne lui raconte pas toute la vérité, notamment celle qui concerne son père. Le séjour est quelque peu tendu entre les deux et les disputes sont fréquentes. Ce qui n’empêche pas Becky de tomber sous le charme du beau Baruch, qui travaille dans la superette à côté de l’hôtel…
En parallèle de ce récit, un chapitre sur deux, nous suivons Laura, la mère donc, à la veille de ses 26 ans. Au cours d’une rave party (si,si) elle rencontre le séduisant Conor, et en jeune femme naïve, va accepter de partir en vacances avec lui, bien qu’ils se connaissent à peine. Elle opte pour Santorin, une île qu’elle rêve de découvrir depuis toujours. Mais le séjour va virer au cauchemar pour elle. Conor n’est pas le petit ami idéal, celui dont elle rêvait, loin de là. Heureusement, elle va rencontrer Leif, un Norvégien, qui va l’aider dans ses différentes démarches et la sauver, dans tous les sens du terme.
Vers la fin du roman, le passé rejoint le présent. Révélation de secret, retrouvailles émouvantes… quelques larmes versées pour moi, bien sûr.
Une magnifique histoire d’amour portée par une formidable plume ! Un régal ! Si vous aimez les romances, foncez !!! Il sort le 17 septembre.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à NetGalley et aux éditions Amazon Publishing France de m'avoir permis la lecture de ce bon roman .Becky ,de retour chez sa mère à la fin de ses études ,trouve par inadvertance un billet d'avion pour la Grèce et décide de l'accompagner.Laura a toujours refusé de répondre aux questions de sa fille sur son père et cela exaspère Becky .Ce voyage à Santorin sera peut-être l'occasion d'en savoir plus sur ce père absent.Un très bon moment de lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Becky décide d’accompagner sa mère qui a décidé de se rendre en Grèce sur l’île de Santorin sur un coup de tête. Pour elle, c’est l’occasion de connaître vraiment le passé de sa mère et avoir les réponses qu’elle se pose au sujet de son père.

Becky est une jeune femme qui a était élevé par sa mère, elle ne connaît rien de son père. Alors quand celle-ci décide de se rendre sur l’île de Santorin, notre héroïne, n’hésite pas une seconde à l’accompagner espérant se rapprocher de celle-ci et de connaître son passé et avoir enfin les réponses concernant son père. Sa mère, se livrera-t-elle ? Becky connaîtra-t-elle enfin le mystère qui entoure son père ? J’ai beaucoup aimé cette héroïne qui sous ses airs de jeune fille sage, peut se montrer forte et sait ce qu’elle veut et va nous monter au fils des pages sa détermination.

Laura, la mère de notre héroïne, est une femme qui a vécu pas mal de choses dans son passé et ça on le comprend au fils des pages, car elle nous livre ce qu’elle a vécu et comment elle a ressenti tous ses évènements. Mal grès qu’elle se dévoile, j’ai eu beaucoup de mal a la comprendre, mais en même temps quand on découvre son passé, je n’ai pu que comprendre son besoin de se protéger et de protéger celui qui était à ses côtés à ce moment-là.

Une très belle histoire qui a su me prendre dans ses filets, me tenir en haleine et me faire passer un très bon moment de lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les fjords de Santorin de Nick Alexander. Étant partie à Santorin l’année dernière, je me suis vraiment retrouvée dans ce livre, dans île, car je connaissais les noms des différents lieux donc ça c’est top!
Sinon c’est une histoire de famille, une histoire d’amour aussi. On est touché par cette histoire, qui se passe à deux époques différentes. Une lecture d’été idéale, sans prise de tête mais pas niais
non plus.

Par contre j’ai trouvé que le personnage de Laura n’était pas toujours juste avec sa fille, pourquoi lui cacher autant de choses, c’est quand même son droit de vouloir connaître ses origines.
Mais bon heureusement, tout fini bien.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman très agréable qui nous transporte dans les îles grecques et notamment à Santorin.On y ressent le soleil, la sensualité. J'ai beaucoup aimé les histoires d'amour croisées d'une mère et de sa fille, un roman à deux voix qui enchaîne les évènements, qui aborde les thèmes sérieux de l'alcoolisme, de la violence envers les femmes.
Une belle histoire de destin.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai déjà lu Nick Alexander en début d’année avec un titre mitigé mais je me suis quand même laissée tenter par cette belle couverture et les secrets de famille que le résumé promettait.

Quand j’ai commencé ma lecture, je ne me souvenais pas du résumé et je ne relis jamais la quatrième de couverture avant lecture pour mieux me laisser surprendre. Et du coup j’étais un peu perdue parce qu’on suit 2 personnages, Laura et Becky qui toutes deux partent en vacances pour Santorin dans des conditions moyennement joyeuses : Becky part avec sa mère dont elle n’est pas si proche et Laura part avec un petit ami qu’elle vient de rencontrer et qui m’avait fait très mauvaise impression.

En fait on fait vite le lien entre les 2 phases de l’histoire si on n’est pas tête en l’air comme moi et qu’on lit le résumé ! Laura va vite se retrouver piégée sur une île paradisiaque avec un compagnon très malfaisant et méchant. On a pitié de la jeune femme naïve et inexpérimentée, dépendante de l’homme qui lui a payé ses vacances et ne sachant pas comment se mettre en sécurité. Et l’histoire va tourner au cauchemar.

Par ailleurs, Becky souhaite profiter des ces vacances uniques avec sa mère pour en apprendre enfin plus sur ses origines, que celle-ci lui a toujours cachées. Elle sait avoir été conçue à Santorin justement mais, qui est son père ?

J’ai beaucoup aimé la progression du roman, avec l’intervention d’un personnage clé dans l’histoire de Laura qui est tellement gentil qu’on s’y attache très vite. On a un doute qui plane tout du long sur l’identité du père de Becky, sur le drame qui s’est noué sur l’île entre Laura et son immonde compagnon de voyage. Et puis les ficelles se délient pour une jolie fin.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Laura et sa fille Rebecca, Becky pour les intimes, s’expriment à tour de rôle dans ce livre. Elles sont en route pour Santorin (où il n’y pas de Fjords réels, seulement ceux qu’un norvégien décrit) pour quelques jours de vacances. Cinquante ans pour l’une, la moitié moins pour l’autre. La première n’a jamais parlé de son père à la seconde si ce n’est pour lui dire qu’il était mort dans un accident. Mais Becky a toujours eu l’impression d’un malaise, d’un secret, d’un non-dit. Peut-être que ce séjour sera l’occasion de créer une complicité, de se parler, de comprendre ?

Il s’agit d’une romance alors forcément la fin est prévisible mais ce récit a des côtés intéressants. Lorsque la mère s’exprime, on découvre la vie il y a des années en arrière : la difficulté de communication dans les familles, la stricte éducation catholique qui bride (et quand ça lâche, tout part en vrille), les relations amoureuses, les premières sorties, les hommes qui jouent les machos… J’ai trouvé cet aspect plus approfondi que le côté actuel où la jeune Becky présente son quotidien, ses interrogations, ses émois…. Mais heureusement pour le présent, la Grèce, le niveau de vie et les difficultés pour les habitants de ce pays sont bien évoqués. Cela apporte un plus et montre comment l’histoire s’inscrit dans le contexte.

Voilà donc les deux femmes en congés dans un coin paradisiaque et Becky aura vite la puce à l’oreille : elle comprend que Laura est déjà venue ici. Est-ce en lien avec sa naissance ? C’est avec une écriture fluide et agréable, un style bien contemporain que Nick Alexander nous entraîne à la suite de ses personnages. C’est sympathique à lire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie Amazon Publishing qui m’a proposé ce roman via Net Galley. Je ressors mitigée de cette lecture : un début qui m’a déçu mais une fin très jolie.

En effet, le début a été un peu compliqué à suivre car le récit alterne les points de vue de la mère et de la fille et c’est un peu flou ! J’ai aussi eu du mal à accrocher car j’attendais un secret de famille impliquant une belle histoire d’amour, mais ça n’en prenait pas le chemin… du moins jusqu’à un retournement de situation !

Par ailleurs, une fois, la mère et la fille arrivées sur Santorin, j’entrevoie également une belle histoire autour des relations mère-fille. Un personnage très attachant fait aussi son apparition pour aider Laura, la mère, à se défaire du monstrueux compagnon de voyage qu’elle s’est choisi.

Laura est une jeune fille que sa mère, très catholique, a élevé de façon très stricte. Alors quand l’occasion se présente de partir à Santorin, elle n’hésite pas trop longtemps même si le mystérieux Connor a un certain penchant pour la boisson…

Becky ressemble, sans le savoir, à sa mère adolescente et va vivre un magnifique voyage avec sa mère. C’est vraiment l’aspect de l’histoire que j’ai préféré.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un pitch pas d’une originalité folle, mais qui aurait pu donner un bon roman. Malheureusement j’ai trouvé le rythme assez lent…

Pour qui : Pour celles et ceux qui ont envie de voyager en lecture.

Mon avis : Un peu déçue par ce roman.

Le personnage de Laura est particulièrement intéressant. Ultra couvée par une mère très religieuse, elle enchaîne les bêtises dès qu’elle le peut. Rave party avec drogues, mensonges, vacances avec un homme qu’elle ne connaît que depuis quelques jours… Cette partie-là est assez intéressante.

En revanche c’est Becky qui est plus transparente et a beaucoup moins de charisme. En-dehors de cette volonté de vouloir savoir qui est son père, elle n’a pas beaucoup d’étoffe.

La résolution est assez prévisible.

En bref : Un roman qui ne restera pas dans les annales.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les fjords de Santorin Nick Alexander Amazon Publishing France
#LesFjordsDeSantorin #NetGalleyFrance

Un roman qui n'était à l'évidence pas pour moi. le thème assez classique, secret de famille, le père absent et inconnu, une mère et sa fille qui partent en vacances à Santorin ...
Une intrigue de cette nature sous une plume masculine cela m'a intriguée... La déception est au rendez-vous, le verdict sans appel.
J'ai trouvé que Nick Alexander se complaisait dans une écriture facile, se servant de clichés éculés sans apporter la moindre originalité à l'ensemble . J'avoue m'être ennuyée et avoir été ravie de tourner la dernière page. Mais bien sur il ne s'agit que d'un ressenti personnel et ce qui ne me convient pas ravira sans aucun doute de nombreux lecteurs.
Merci aux éditions Amazon Publishing France pour ce partenariat.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Relation entre mère et fille, autour de l'alcool. sur une île. Histoire un peu longue et répétitive.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C’est le parfait livre de vacances, et si vous pour vous, elles sont malheureusement déjà loin, et bien vous pourrez voyager à Santorin, une île pittoresque en Grèce, qu’il vaut mieux imaginer à travers ces pages que dans la réalité…..son encombrement est semblable aux Galeries Lafayette, la veille de Noel…. !!
Mais également en Suède, d’où les fjords du titre, et Bergen, que là, par contre, vous pourrez aller visiter avec grand plaisir et dont vous reviendrez enchanté.`
.
Donc que se passe t’il quand mère et fille partent en vacances sur une île, teintée de secret…et en l’occurrence l’identité d’un père ??
Deux époques vont se faire écho, à travers le récit de Laura, la mère, partie sur un coup de tête en vacances avec un quasi inconnu qui se révèlera nocif mais qui lui permettra de rencontrer le grand amour.

Et Becky, sa fille qui n’a jamais connu son père et finalement qui ne connaît pas si bien non plus, sa mère…

Voilà, c’est romantique à souhait, cela ferait un très bon film ou téléfilm de Noel. Les plus sensibles verseront une larme, les autres seront attendries ou trouveront cela un peu ridicule….
Qu’importe, les bons sentiments et la bienveillance sont toujours positifs !!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le commentaire de Martine :
Ce récit est un roman qui a tout, qui comporte une histoire fascinante, du suspense qui nous tient en haleine, du drame, des secrets, des intrigues et surtout de l’amour. Une belle romance dans un décor paradisiaque de Santorin.
Becky ne sait presque rien de son père, elle en souffre, mais elle sait qu’il est mort dans un accident, mais ne connaît rien de lui-même mis à part son identité. Becky va organiser un voyage dans une île grecque et Laura, sa mère, va s’immiscer dans son périple. Mais Becky soupçonne que sa mère connaît plus Santorin qu’elle le pense. Laura, arrivera-t-elle à révéler à Becky certains secrets qui datent de plusieurs années.
Le roman est construit en deux temps, celui de Laura qui fait un premier voyage dans l’île avec son ami Connor et l’autre partie qui relate le voyage de Laura et Becky une vingtaine d’années plus tard. Est-ce que ce retour dans cet environnement va permet à Becky d’en apprendre un peu plus de sa mère Laura.
C’est un récit rythmé, dynamique, et profond. C’est une histoire de rêve, de désir, de chance manquée et de romance. Nick Alexander, écrit avec une plume poétique avec de beaux personnages qui nous marquent. J’ai adoré cette histoire, je vous la recommande.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un nouveau roman dans lequel Nick Alexander explore les relations mère-fille et les secrets de famille.
Cette fois-ci l'histoire se déroule en Grèce et a lieu en 2 époques différentes : 1994 puis 23 ans plus tard.
Laura fille d'une mère très à cheval sur la moralité et la piété découvre les expériences de jeunesse et file droit à l'aventure.
Une aventure qui tourne mal...ou bien suivant le prisme à travers duquel on regarde les choses.
Il s'attaque aussi à un sujet fort et toujours considéré comme tabou : la violence conjugale

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Laura en 1994 et Becky 24 ans plus tard vont revenir en Grece vivre ce qui a determiné leurs vies.
Laura est partie contre l'avis de sa mère en Grèce en vacances avec Conor, 24 ans plus tard elle y retourne avec Becky sa fille et très vite les deux récits vont s'entremeler et petit à petit la vie Laura prend du sens ainsi que celle Becky qui restait perdue avec de nombreuses questions en attente de réponses...
Chaque jeune femme: laura jeune puis becky est le narrateur d'un chapitre en alternance.

Ce joli roman derrière des airs romantique d'histoire d'amour aborde des sujets beaucoup plus douloureux et des problèmes de société qui à notrd époque ne sont pas toujours évidents à vivre.

J'ai passé un bon moment à la lecture de ce livre.
Merci

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quelle joie de retrouver Nick Alexander et son écriture! Les Fjords de Santorin est un roman qui m'a fait ressentir tellement d'émotions... Merci à Nick Alexander pour ce beau roman.

Nous suivons deux femmes, Laura et Becky, la mère et la fille. Elles alternent la narration ce qui permet au lecteur de les découvrir l'une après l'autre et de se sentir proche de l'une puis de l'autre. Cette narration me semble plutôt originale car les deux intrigues se répondent et s'entrechoquent jusqu'au dénouement final que j'ai trouvé un peu trop simple. Cela n'enlève rien au fait que j'ai réellement beaucoup aimé ce roman.

Les deux jeunes femmes sont modernes et veulent se libérer de leur carcan: elles tentent de vivre le plus librement possible et n'hésitent pas à se battre pour être heureuse.

Merci à Netgalley et aux éditions Amazon Crossing.

#LesFjordsDeSantorin #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'aime bien les bouquins qui racontent un secret de famille, un truc un peu obscur qu'on découvre au fur et à mesure. Aussi, lorsque j'ai découvert le résumé de ce bouquin de Nick Alexander, j'ai eu très envie de suivre les péripéties de Becky et sa mère. En plus, il fait un peu frisquet alors quoi de mieux que de prendre le chemin de Santorin ? Un grand merci aux Editions Amazon Crossing auprès de qui je m'excuse pour cette chronique tardive.

Une mère, sa fille, une île, un secret.
Pour Becky, son père n’est pas seulement absent : il est un mystère, un trou béant dans son passé… et un sujet tabou avec sa mère, Laura. Quand cette dernière décide sur un coup de tête de s’envoler pour la Grèce, Becky choisit de l’accompagner, bien décidée à se rapprocher d’elle – et de la vérité.
Pendant leur voyage vers la magnifique île de Santorin, il devient vite évident que le choix de destination n’est pas aussi anodin que le pensait Becky. Laura lui cache quelque chose depuis toujours, et elle est déjà venue ici.
Mais le souvenir de ce premier voyage est teinté de douleur et de secrets enfouis depuis vingt-cinq ans. Alors que la vérité éclate au grand jour, mère et fille pourront-elles enfin enterrer les fantômes de leur passé et trouver le bonheur auquel elles aspirent ?

J'ai du mal à comprendre pourquoi ce bouquin a des retours aussi mitigés parce que, personnellement, je l'ai trouvé plutôt plaisant. Alors oui, ne nous emballons pas, on est assez loin d'un livre très original mais j'ai bien aimé le déroulé du récit. L'alternance des points de vue permet d'avancer dans l'histoire tout en découvrant les secrets et les pensées de la mère et de la fille. J'ai eu un peu de mal à apprécier les chapitres consacrés à Becky en début de roman, je ne la trouvais pas spécialement passionnante mais dès le premier tiers de récit passé, j'ai été embarquée.

Le personnage de Conor (je crois que je ne me trompe pas de prénom) est un cliché sur pattes ! Il est détestable et c'est rien de le dire ! Heureusement, ce personnage horrible et caricatural est contrebalancé par Leif, un Norvégien, que j'ai beaucoup apprécié. On passe finalement un bon moment en compagnie de toute cette galerie de personnages. Sans être spécialement futée, j'avais fini par découvrir le fameux secret avant qu'il ne soit révélé.

C'est un bouquin facile à lire, idéal pour les moments de repos. On ne se prend pas la tête, il suffit de se laisser porter par le récit. On ressent la chaleur de Santorin et c'est assez plaisant. La plume de l'auteur est simple mais elle correspond plutôt bien à ce genre d'histoire. Sans être un coup de coeur, c'est un livre que j'ai aimé parcourir.

Un roman sympathique qui donne envie de découvrir Santorin en été ...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai choisi ce roman car j’ai une attirance particulière pour les secrets de famille et en sachant que ce serait une lecture facile donc appropriée à la situation.

Roman choral (j’aime aussi ce genre !) où alternent l’histoire de Becky, jeune femme née de père inconnu, dont sa mère n’a jamais voulu parler et l’histoire de Laura en 1994 qui fait la connaissance de Conor lors d’une rave et part avec lui en vacances à Santorin, peu de temps après leur rencontre.

Becky sait seulement qu’elle a été conçue à Santorin et que son père y est décédé dans un accident. Elle décide d’accompagner sa mère dans cette île pour en apprendre davantage.

On comprend très vite le lien entre les deux femmes et les deux histoires, étant donné que l’auteur nous donne leurs prénoms d’emblée…

C’était tentant de découvrir la manière dont un homme peut raconter le destin de ces deux femmes, la violence, l’alcool etc.

C’était le roman parfait à lire lorsqu’on émerge d’une anesthésie générale, donc encore un peu shootée et qu’on est bloquée au lit. Mais les romances, ce n’est vraiment pas mon truc et les ficelles étaient trop grosses…

Un grand merci à NetGalley et aux éditions Amazon Publishing Francequi m’ont permis de lire ce roman.



#LesFjordsDeSantorin #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L'histoire de base était prometteuse. Deux femmes - une mère et sa fille- et surtout, un secret de famille. Une ombre plane sur le père, dont la fille ne sait pas grand chose. Des vacances dans la ville même où la jeune fille a été conçue et on sait déjà que les révélations vont être explosives. Mais finalement, l'écriture simpliste de l'auteur de n'aura pas conquise. Je n'ai pas vibré, aimé ou détesté quoi que ce soit, j'ai juste lu ce livre. Je n'ai pas senti de chaleur dans les relations entre les personnages, ni dans les descriptions d'une ville qui pourtant, est baignée par le soleil. Je suis assez déçue, finalement. L'idée de base est prometteuse mais l'écriture est sans relief.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je tiens à remercier les éditions Amazon Crossing et le site Netgalley de m'avoir permis de lire ce livre.

Ce livre à été un vrai coup de cœur à lire, il nous raconte l'histoire d'une mère et de sa fille qui partent en vacances sur l'ile de Santorin et sa mère lui cache un secret bien enfouit depuis pas mal de temps.

On y retrouve la jolie Becky qui ne sait pas qui est son père et sa mère ne veux surtout pas en entendre parler. Quant sa mère Laura décide de s'envoler pour la Grèce sur un coup de tête, Becky est décidée de la suivre pour en apprendre plus sur ces racines. Becky sais que ce voyage n'est pas des plus banals, elle le sait sa mère lui cache quelque chose. Sa mère est déjà venu ici. Et ce il y à vingt cinq ans et c'est un lourd passé qui la rattrape et la vérité éclate au grand jour. Becky et Laura sauront elles vivre heureuse?

Un livre lu d'une traite tellement j'ai accroché de suite à l'histoire si émouvante, captivante, remplie de suspens et de rebondissements avec des personnages tellement attachants. Cela me donne envie de lire le livre par le même auteur qui sort sous peu : "A la poursuite de Zoé"

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à NetGalley et à Amazon Publishing France pour l’envoi de ce roman de Nick Alexander, Les Fjords de Santorin…

Attirée par le titre un rien antinomique, car, même si je ne suis pas très pointue en géographie, je sais que la Grèce ne possède pas sur son territoire de vastes étendues d’eau d’origine glacière envahies par la mer, et par la quatrième de couverture qui annonçait une exploration des relations entre une mère et sa fille autour d’un secret, le tout sur fond d’insularité, je me suis plongée dans cette romance dépaysante…

Ici, la narration se partage entre deux écritures à la première personne, entrecroisées, celles de Becky et de sa mère, Laura. Entre les deux récits, une génération d’écart…
Chez Becky, tout tourne autour de l’absence paternelle, vide exacerbé par le silence de sa mère. Ce père inconnu est un mystère total, un trou béant dans son histoire et, surtout, un sujet tabou. Quand Laura décide, sur un coup de tête, de s’envoler pour la Grèce, Becky choisit de l’accompagner, bien décidée à se rapprocher d’elle et de la vérité. Pendant leur voyage vers la magnifique île de Santorin, il devient vite évident que le choix de destination n’est pas aussi anodin que le pensait Becky. Non seulement sa mère lui cache quelque chose depuis toujours, et elle y est déjà venue. En effet, quand Laura s’exprime à son tour, c’est pour raconter le souvenir de ce premier voyage.

Tout semble réuni pour que l’on s’attache aux personnages et pour que la magie du lieu opère… Les personnalités sont complexes et ambivalentes, l’écriture est fluide, l’alternance des points de vue est intéressante, etc…
Mais, je trouve que l’ensemble manque un peu de suspense. Tout est tellement annoncé, cousu de fil blanc que la lecture se poursuit sans pour autant captiver : je savais très vite où j’allais, sans surprise sur une trame balisée… La quatrième de couverture tient ses promesses sans grande originalité : la vérité finit par éclater au grand jour et la mère et la fille enterrent les fantômes du passé. Le déroulement des journées des personnages suit un emploi du temps répétitif sans grand intérêt littéraire. L’auteur a manifestement tenté de rendre ce quotidien anxiogène et addictif, mais cela ne fonctionne pas vraiment…
Quant à la question du lieu, l’île de Santorin, elle est traitée à la manière d’un guide touristique. Sans jamais y être allée, je suis en mesure, le livre terminé, de comparer les conditions et tarifs d’hébergement, de restauration et de transports entre aujourd’hui et il y a un peu plus de vingt ans ! Il y avait sans doute plus à développer sur les conditions de vie des autochtones ou la symbolique des escaliers, par exemple… Les choix des différentes nationalités des protagonistes permettaient plus de possibilités narratives que le simple fait d’avoir du mal à se retrouver…

Celles et ceux qui me suivent savent que la romance n’est vraiment pas mon genre de prédilection… J’ai cependant l’occasion d’en lire, le plus souvent pour des services de presse et il m’arrive d’avoir de bonnes surprises.
Ce n’est pas le cas ici.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :