Les filles d'Ennismore

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 4 avr. 2019 | Archivage 8 mai 2019
Belfond, Le Cercle Belfond

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LesFillesDEnnismore #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Amitié, jalousie, lutte des classes, émancipation féminine, drame amoureux… À l’aube du XXe siècle, au cœur d’une Irlande en ébullition, une saga inoubliable dans la droite ligne de Downton Abbey.

Rosie a huit ans, elle est fille de métayer ; quand elle sera grande, elle servira la famille Ennis, comme sa mère et sa sœur avant elle. Victoria a sept ans, elle est la fille de lord et lady Ennis ; quand elle sera grande, elle quittera le domaine d’Ennismore pour faire un beau mariage. En attendant, Victoria se sent seule et rêve de partager ses secrets avec la fille du métayer qu’elle a rencontrée dans le parc de la propriété. Et pourquoi pas ? C’est décidé, dès septembre, la petite paysanne partagera les leçons de la demoiselle du château. Mais, dans une société écrasée sous le poids des conventions et des hiérarchies, est-il bien raisonnable de semer des aspirations égalitaires dans le cœur des jeunes filles ? Car un vent de révolte souffle sur l’Irlande et cette amitié qui éclôt pourrait bien bouleverser leur vie ainsi que celle de leur entourage… Rosie et Victoria trouveront-elles la force de lutter contre la marche de l’Histoire qui menace de les déchirer ?


Née en Irlande du Nord, Patricia Falvey vit à Dallas, aux États-Unis. Après une longue carrière dans la finance, elle s’est tournée vers l’écriture de romans ayant pour décor sa terre natale. Premier de ses romans à être publié en France, Les Filles d’Ennismore est son troisième ouvrage.

Amitié, jalousie, lutte des classes, émancipation féminine, drame amoureux… À l’aube du XXe siècle, au cœur d’une Irlande en ébullition, une saga inoubliable dans la droite ligne de Downton Abbey.

...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782714478597
PRIX 22,00 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Irlande,début du 20e siècle
A travers le destin de deux amies qui vont suivre des chemins radicalement différents (l'une est aristocrate,l'autre domestique) ,c'est une partie douloureuse de l'histoire irlandaise que nous découvrons
Les personnages sont vraiment attachants,l'ambiance de l'époque très bien rendue
Pour tous ceux qui aiment Downton Abbey,ne vous privez surtout pas;Vous retrouverez avec plaisir cette english touch qui nous plaît tant
Très agréable

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les filles d’Ennismore est un roman qui se passe en Irlande au cours de la Première Guerre Mondiale. On fait la connaissance de Rosie, fille de métayer, qui pour ne pas laisser la fille du lord être scolarisée seule, va pouvoir bénéficier de la même éducation que cette dernière. Entre Victoria et Rosie, une très forte amitié va naître, mais la différence des classes est toujours là. Rosie le comprendra en grandissant.

J’ai vraiment apprécié refaire un tour en Irlande grâce à cet ouvrage. On découvre la montée du nationalisme au début du XXe siècle, et des thèmes importants sont développés comme la lutte des classes et le féminisme. Une fois l’âge adulte obtenue, la destinée des deux jeunes filles est bien différente: soirées mondaines et recherche d’un bon parti pour l’une; le retour à la réalité pour l’autre. Même si Rosie a autant d’éducation que Victoria, elles ne sont pas du même milieu, leur amitié va ainsi être mis à mal. Au fil des pages, on suit l’histoire de nos deux héroïnes, et c’est avec un grand plaisir qu’on tourne les pages. Un très bon roman historique à découvrir, au cœur d’un pays en mutation.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai les ambiances de début de siècle et c'est avec plaisir que je me suis plongée dans les filles d'Ennismore dont le récit est très proche de la série TV Downton Abbey.

On y rencontre Rosie, 8 ans fille de métayer venue travailler pour la première fois dans la demeure de Lord d' Ennis à l'occasion de la venue de la Reine. Elle fait la connaissance de la fille de la maison, la jeune Victoria. Toutes les deux vont sympathiser au point que Victoria va souhaiter que Rosie devienne sa compagne d'instruction. Au fil du temps des liens assez forts vont se nouer entre les deux jeunes filles. Mais la différence de classe ne sera-t-elle pas un frein à cette belle amitié?



En effet la différence de condition entre l'aristocratie et la noblesse est mise en lumière dans ce roman. Il y a ceux qui sont servis et ceux qui servent. Mais la révolte gronde à l'aube de cette nouvelle ère qui commence à pointer son nez. les domestiques commencent à s'indigner contre leur condition à l'image de Brendan. Lady Ennis est le reflet de l'aristocrate attaché à ses privilèges et à un mode de vie presque révolu.

Rosie est l'image même de la révolte de la classe populaire et de la domesticité. Jeune femme éduquée, elle espère plus de la vie qu'une place de domestique à Ennismore. Pleine de force et d'ambition elle va tenter d'échapper à sa condition.

J'ai particulièrement apprécié ce personnage fort et ambitieux.

Victoria la fille du domaine n'est pas en reste puisqu'elle essayera également d'aller à l'encontre des règles bien établies de la bonne société. Eprise de liberté, elle s'affranchira des règles et de la morale bien pensante.



L'histoire de l'Irlande est également présente dans ce roman à travers l'évocation de la première Guerre Mondiale, mais également de "l'insurrection de Pâques 1916" où les habitants de Dublin tentent de s'affranchir de la domination de l'Angleterre et d'acquérir leur indépendance.

Patricia Falvey propose un récit très documenté de cette période de troubles.


Entre Romance et récit historique, nous découvrons la fin d'une époque qui va marquer la fin d'une époque. Un bon moment de lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Victoria et Rosie sont deux petites filles venant de deux mondes différents si la première est la fille d’une riche famille, l’autre est la fille de paysan. Mal grès leur différences, elles deviennent amies. Mais au fil des années, les obstacles viennent se mettre sur leur route mettant en péril leur amitié. Pourront-elles rester amis ?

Victoria sait toujours conformé aux desiderata de sa famille, mais au fils des pages la voit prendre conscience des différences entre son monde et celui des gens qui travaillent pour sa famille. J’ai beaucoup aimé cette jeune femme qui mal grès tous va s’affirmer et prendre sa vie en main. Y parviendra-t-elle vraiment ?

Rosie est une jeune fille qui pour aider sa famille ferait n’importe quoi et met tout en œuvre pour y parvenir même si certaines personnes essayent de lui mettre des bâtons dans les roues, mais c’est sans compter sur le caractère de notre héroïne qui ne se laissera pas faire, mais jusqu’à quand tiendra-t-elle ? Elle m’a bluffé, attendrie, elle m’a ému, car franchement l’auteur ne la ménage pas et au vu de l’époque, je n’ai pu qu’avoir de l’admiration pour elle.

Une très belle histoire d’amitié sur fond d’histoire d’amour qui nous montre les aléas de l’époque entre les différentes classes sociales et comment leur vie pouvaient chavirer à tous moment qui a su me happer et me faire passer un très bon moment de lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les filles d’Ennismore est une magnifique saga familiale dans le pur esprit Downton Abbey ; un roman qui ravira les fans de la série. En effet, tous les ingrédients sont réunis : amitié, peines de cœur, jalousie, scandales, lutte des classes, drames familiaux et historiques, émancipation des femmes, etc.

On retrouve l’ambiance de cette société anglaise régie par les classes et la bienséance, mais transplantée dans un décor irlandais, avec ses propres enjeux historiques et culturels. Dès le départ, j’ai été happée par cette histoire d’amitié improbable entre la délicate aristocrate Victoria et l’intrépide Rosie, issue de la classe ouvrière, toutes deux prisonnières de leur caste respective.

L’histoire se déroule sur une période de dix-sept ans, ce qui permet de voir les personnages évoluer au gré des drames familiaux et des remous sociétaux. Une fresque riche en rebondissements, avec un casting de personnages très variés. Des vastes champs de la campagne du comté de Mayo aux rues crasseuses de la ville de Dublin du début du XXe siècle, Rosie et Victoria vont grandir et mûrir, en étant souvent bousculées par le destin et les coups du sort.

Un roman dépaysant servi par une très jolie plume. Je recommande très fortement !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Downton Abbey en Irlande : la vie d'une grande maison et de tous ses occupants, le récit se focalisant sur les deux amies d'enfance que sont la fille du comte et la petite paysanne qui n'a pas froid aux yeux, sur fond de lutte pour l'indépendance, de première guerre mondiale et d'émancipation des femmes. À lire !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Toute sa vie Rosie sera entre ces deux mondes, n'appartenant plus vraiment à l'un et pas vraiment à l'autre. Amie de Victoria, amoureuse de Valentin son frère, mais toujours fille de son père. Elle devra trouver sa place pour se construire.

Dans un monde de transition. Le début XXe avec ces guerres et ces grèves mène l'aristocratie à la fin de son règne. Les plus bas dans la hiérarchie sociale ne veulent plus jouer le jeu. Et les Irlandais grondent pour obtenir leur indépendance. Un tout qui créé une période charnière.
     Représentée ici par l'aristocratie qui ne l'accepte pas, la nouvelle génération aristocratique qui comprend et tente de s'adapter et les domestiques ou les pauvres qui laissent entendre leur colère, ne supportent plus cette domination et aspirent à autre chose. Dans les deux camps il y a les anciens qui ont toujours connu ce mode de vie et n'acceptent pas le changement et la nouvelle génération qui sent le vent tourner et tourne avec lui.

     La comparaison avec Downton Abbey est très bien trouvée : même époque, même cadre (une demeure familiale, des nobles d'un côté et des domestiques de l'autre), mêmes enjeux. Parfois j'avais même la voix de Clarkson quand le majordome Burke parlait.
Si vous aimez Downton Abbey, vous aimerez, même si l'histoire n'est pas du tout la même et qu'une partie de l'histoire se déroule ailleurs que dans cette grande maison. Il y a un petit air à la Jane Austen parfois.

Les filles d'Ennismore trouveront leur public. Amour, insurrection, histoire de famille, rébellion, codes sociaux, ragots, réputation, injustice, colère... un cocktail explosif et très prenant. Nous suivons la famille pendant plusieurs décennies et assistons à tous les changements qu'elle subit.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

[Alors je m’excuse par avance mais dès que j’apprécie énormément une lecture j’ai du mal à faire le tri entre tout ce que j’ai envie de dire et ce qui demeure essentiel.]

~ Résumé ~ (enfin début de l'histoire)


Rosie Killen, également appelée Rósin Dubh (à prononcer Ro-sheen Dove) est une petite fille de huit ans qui, tout comme les gens de sa classe, va travailler pour les riches aristocrates; la famille Bell. C’est alors en rentrant d’Ennismore où elle a fait son premier jour de travail, qu’elle rencontre la jeune et ravissante Victoria Bell qui a un an de moins que Rosie.

Cette dernière aide Victoria à reprendre son bateau qui a vogué trop loin et par cette action Victoria veut à tout prix se lier d'amitié avec Rosie.

Ainsi Rosie sera éduquée comme les aristocrates mais le mélange des classes sociales est-il possible dans un monde de traditions ?


Bon alors déjà je n’arrive même pas un faire un vrai résumé puisqu’il s’agit seulement du début de l’histoire 😂. Car après notre petite Rosie grandit et Victoria doit commencer ses saisons où elle ne peut être accompagnée de son amie.

Par cette séparation, Rosie se sentira trahie et partira vivre à Dublin, et rencontrera la misère, les rebellions, la première guère mondiale, la famine, le chômage et peut être même l'amour...
De son côté Victoria rejoindra Rosie et tentera de se faire pardonner par tous les moyens et trouvera aussi l'amour...


Ce que j’ai aimé dans cette histoire :


(TOUT)


~ Les personnages ~


J’ai adoré tous les personnages qui sont parfaitement bien construits, on se plaît à suivre leur vie au cours du temps.

Rosie et Victoria sont les deux personnages principaux de l’histoire et ce que j’ai vraiment apprécié c’est qu’elles vivent différentes vies, tout en vivant la même chose. (Vous me suivez?)
Victoria se soulève contre sa famille, sa classe sociale, contre les codes, les coutumes, « l’honneur d’une famille ».
De son côté Rosie se soulève également contre sa classe sociale, les codes, mais se bat aussi pour sa famille, son honneur, bref ce sont deux héroïnes complètement magnifiques qui m'ont laissée complètement pantoise.


De plus l’histoire est très bien tissée, nous suivons plusieurs personnages; Victoria, Rosie mais aussi les domestiques des Bell qui à mes yeux étaient des scènes de pause où l’auteur par le biais des serviteurs rappelaient tout ce que l’on savait et/ou que l’on allait savoir...


~ Les amours ~


Oh oui alors là par contre 😍😍 Je crois que je fondais ! À chaque arrivée de Valentin, Brendan ou Cathal mon cœur faisait boom-boom. J’ai tellement apprécié la manière dont l’amour est abordée; plus fort que tout, on ne choisit pas, on peut en aimer deux, on peut aimer ceux qui n’appartiennent pas à notre classe; bref sublime.


~ La résistance ~


La résistance en deux points celle des Irlandais oppressés qui se battent coûte que coûte et celle de Rosie et Victoria qui a leur échelle tentent de changer les opinions publiques.

Mais également Sofia qui se fiche des bonnes manières et tante Marianne qui aide Rosie à sortir de cette misère.

Oui les femmes sont au cœur du roman.


Une super belle découverte, qui demeure pour l’instant mon coup de coeur de cette année.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Si vous avez aimé Downton Abbey, vous devriez tout autant apprécier cet ouvrage. On est à la même époque, au début du siècle dernier, dans une demeure de l'aristocratie anglaise, au cœur de l'Irlande. L'ambiance est la même (il y a jusqu'à la gouvernante revêche qui rêve en secret de la chute de la famille noble).
Et là, nous allons suivre les parcours de Rosie : fille de métayer, elle devient la compagne de jeu de Victoria, la jeune aristocrate de la grande maison, suite à un caprice de cette dernière.
Rosie est méprisée, pile entre deux mondes. Elle goûte au luxe et à la culture sans pouvoir en faire partie. Et, alors que les années passent, elle est parfois déboussolée, en train de chercher sa place alors que tout s'effondre autour d'elle.
Le livre nous fait plus découvrir la vie des pauvres irlandais, coincés dans un monde où ils ne sont rien, où ils n'ont rien. Rosie va connaître tous les aspects de cet univers, au moment où la révolution gronde.
J'ai bien aimé ce voyage dans le temps. Parfois Rosie m'a agacée par ses colères et son intransigeance, ou même par sa naïveté. Mais c'est parce qu'elle est humaine, avant tout, et donc imparfaite. Et, malgré tout, j'avais envie qu'elle s'en sorte, qu'elle finisse par trouver sa voie. Et, évidemment, son grand amour (car il y a peu de romance dans tout cela, ne l'oublions pas).
J'ai frémi avec elle quand l'homme de sa vie a embarqué sur le Titanic (avant elle, même, mais ça elle ne pouvait pas le deviner). J'ai eu peur alors que les combats tuaient des civils autour d'elle. Ou quand la guerre a envoyé ses proches à l'étranger. Ce roman nous plonge en plein dans l'Histoire, la grande, avec ses douleurs et ses pertes, mais aussi avec ses espoirs portés par des gens enthousiasmés par leur cause.
C'est donc un beau voyage temporel, même si je n'ai pas plus que cela accroché au personnage.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Rosie a huit ans, elle est fille de métayer ; quand elle sera grande, elle servira la famille Ennis, comme sa mère et sa sœur avant elle. Victoria a sept ans, elle est la fille de lord et lady Ennis ; quand elle sera grande, elle quittera le domaine d'Ennismore pour faire un beau mariage.
En attendant, Victoria se sent seule et rêve de partager ses secrets avec la fille du métayer qu'elle a rencontrée dans le parc de la propriété. Et pourquoi pas ? C'est décidé, dès septembre, la petite paysanne partagera les leçons de la demoiselle du château.
Les Filles d'Ennismore de Patricia Falvey (Editons Belfond)
🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀
Résumé
Rosie a huit ans, elle est fille de métayer ; quand elle sera grande, elle servira la famille Ennis, comme sa mère et sa sœur avant elle. Victoria a sept ans, elle est la fille de lord et lady Ennis ; quand elle sera grande, elle quittera le domaine d'Ennismore pour faire un beau mariage.
En attendant, Victoria se sent seule et rêve de partager ses secrets avec la fille du métayer qu'elle a rencontrée dans le parc de la propriété. Et pourquoi pas ? C'est décidé, dès septembre, la petite paysanne partagera les leçons de la demoiselle du château.
Mais, dans une société écrasée sous le poids des conventions et des hiérarchies, est-il bien raisonnable de semer des aspirations égalitaires dans le cœur des jeunes filles ? Car un vent de révolte souffle sur l'Irlande et cette amitié qui éclôt pourrait bien bouleverser leur vie ainsi que celle de leur entourage... Rosie et Victoria trouveront-elles la force de lutter contre la marche de l'Histoire qui menace de les déchirer ?
🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀🍀
L'avis d'Amélie
L'intrigue du roman débute en Irlande au début du XXème siècle. On va suivre Rosie, fille de paysan, qui se lie d'amitié et entre dans le monde de Victoria, l'héritière du domaine. Au fil des années leur amitié se renforce malgré leur difference de classe sociale. Les personnages secondaires, en particulier les domestiques (la Downton Abbey touch 😉) ont également leur importance. En toile de fond le contexte historique et politique de l'Irlande (famine, naufrage du Titanic, 1ere guerre mondiale, insurrections de Pâques) joue un rôle dans l'évolution des 2 héroïnes.
Tous les ingrédients d'une romance historique sont présents : amitiés brisées, lutte des classes, amours impossibles. J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre, il se lit facilement. Un vrai page turner !
Merci à NetGalleyFrance de m'avoir permis de decouvrir ce beau portrait de femmes fortes !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman sous fond de lutte des classes.

Rosie, fille de fermier, va suivre des cours avec Victoria, la fille du châtelain.
Des années, plus tard, Rosie ne sait plus où est sa place : trop éduquée pour les siens et étant rien pour l'aristocratie.

Un roman sur fond de lutte des classes et aussi de conflits entre Anglais et Irlandais avec en toile de fond la première guerre mondiale.
J'ai beaucoup aimé ce roman pour ses personnages et surtout Rosie ainsi que ce thème de différences sociales.
Rosie est quelqu'un de fort, perdue aussi ne sachant où est sa place dans ce monde.
Son parcours est discontinue et nous montre bien que rien n'est simple quand on est éduqué alors que l'on vient des basses couches sociales. Elle est aussi têtue, forte ce qui fait que parfois elle a un petit côté orgueilleux qui fait qu'elle ne prend pas les bonnes décisions de suite. Ce point donne du piment à l'histoire et des rebondissements. Le contexte lui aussi apporte des rebondissements avec la lutte des Irlandais face aux Anglais ainsi que la guerre qui vient se mêler à tout ça.

Victoria, elle est ambivalente. On sent bien que c'est son éducation qui est un frein à ce qu'elle pense réellement et font que parfois elle a du mal à exprimer ce qu'elle ressent.

La fin est belle et donne de l'espoir. Les moeurs évoluent et ont évoluées.

Un très bon roman sur fond de lutte des classes à découvrir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Voilà un livre que je referme mais dont j’aurais voulu suivre un peu plus les personnages. J’avais été attirée par la couverture et par une référence à Downtown abbey. Non seulement je n’ai pas été déçue mais c’est aller au delà de ce que je pensais lire.
J’ai été charmée par les personnages dès les premières pages. Irlande début 1900, Victoria se sent seule durant ses cours avec son institutrice qui n’est autre que sa tante et demande à ce que Rosie puisse l’accompagner. Le problème c’est que Rosie ne fait pas partie de l’aristocratie c’est une fille de fermier dont la grande soeur travaille déjà pour le domaine D’Ennismore, tenue par les parents de Victoria en tant que domestiques. Alors qu’elles n’ont que huit ans lors de leur rencontre, l’amitié des deux jeunes filles se développe jusqu’au 17 ans de Victoria. Année durant laquelle elle doit se présenter au monde et laisser Rosie qui a pourtant été instruite avec elle à son rôle de fille de fermier.
Rosie est alors perdue, se trouve entre le monde des domestiques qui la rejette car elle a été instruire et celui de Victoria où elle n’a pas sa place puisqu’on lui rappelle qu’elle ne fait pas partie de l’aristocratie.
La comparaison avec Downtown abbey s’arrête à l’époque et à l’aristocratie car derrière ce beau tableau c’est un roman plus profond qui évoque le début d’une révolte, le syndicalisme, le nationalisme, le droit des femmes, la haine des domestiques face à cette aristocratie qu’ils servent mais dont ils ne se sentent pas inférieurs en tant qu’êtres humains. On sent une haine grandir au sein des domestiques, chez les irlandais à Dublin.
La grande guerre et la rébellion irlandaise s'en mêlent et les frontières des classes s'estompent. Chacun bouge et s'éloigne d'Ennismore. L'histoire est agrémentée de rebondissements, de révélations et j'ai eu plaisir à me laisser emporter par l'histoire qui n'est pas prévisible. Alors oui, il y a des histoires d'amour mais c'est loin d'être de la romance et c'est plus profond que ce à quoi je m'attendais. C'est surtout une belle histoire d'amitié avec des personnages féminins costauds qui vont au delà de leur milieu social et se dépassent.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Vous avez vu la série Downton Abbey ? Vous avez aimé ? Alors ce roman est pour vous ! Si vous ne connaissez pas cette série, alors regardez là ! Non je plaisante, je vous explique tout dans cet article 😉

Les filles d’Ennismore est une saga familiale se déroulant sur une génération d’une famille Anglaise vivant en Irlande début XIXe. Dans le domaine d’Ennismore, se côtoient la famille bourgeoise et, dans les dépendances, les employés de maison.

Le couple reçoit un jour la reine victoria. Un événement ! C’est le branlebas de combat, on demande même à la jeune sœur d’une des employées de venir aider. Cela sera le bouleversement de la vie de Rosie et de la fille du conte et de la comtesse.

Nous ne sommes plus des enfants et nous devons accepter nos vies telles qu’elles sont. Oui, tu as souffert, mais moi aussi, d’une manière que tu ne pourras jamais comprendre. Nous avons toutes les deux été prisonnières de notre classe sociale. Mais à quoi sert de ressasser le passé ? Nous avons le pouvoir de changer notre avenir. Si tu passes ton temps à ressasser ce qu’on t’a fait, tu ne réussiras qu’à détruire toute possibilité pour notre amitié de survivre.

Sous son air frais, leger et romantique, ce roman aborde de vastes sujets !

Les luttes de classe sociale sont au cours de ce livre, en passant de la noblesse aux serviteurs. Nous participons d’ailleurs à des échanges dans la cuisine du domaine plutôt houleux. Les langues se délient loin des oreilles des employeurs.

L’indépendance d’Irlande est aussi au coeur de ces pages. On se retrouve en pleine insurrection de Pâques . Rappelons que l’Insurrection a fait plus de 400 morts dont 318 civils, contre 60 à 80 insurgés. 2614 hommes et femmes ont été également blessés dont 2 217 civils.

L’arrivée des nouvelles technologies, puisque le monde est en plein essor à cette époque. c’est donc l’arrivée des automobiles, de la médecine …

Une formidable amitié

L’amitié établie dès le plus jeune âge entre Rosie et Victoria (la fille bourgeoise) va leur permettre de surpasser les diverses épreuves, jusqu’à l’éloignement. Elle dépasse les codes, les conventions.

Mon bémol qui n’en est pas vraiment un

Ce roman reste malgré tout très proche de la série Downton Abbey. J’ai par moment eu le sentiment de lire le roman tiré de la série. Mais comme je l’ai beaucoup aimé et que je regrette qu’elle soit terminée, j’ai tout de même pris ces petits instants avec délectation.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je me suis lancée dans dans la lecture de ce livre car il fait parti de la collection Le Cercle chez Belfond, je ne savais pas trop à quoi m’attendre, mais j’étais confiante et à raison car j’ai été complètement embarquée dans cette lecture. C’est une lecture entrainante, qui m’a fait penser à un mélange de Downton Abbey et L’amie prodigieuse. Nous suivons la vie d’une grande maison avec habitée par la famille de la haute société et les serviteurs et on se concentre sur une amitié très forte entre deux jeunes filles. Je remercie chaleureusement les éditions Belfond et Netgalley pour cette lecture que j’ai beaucoup aimée.

Rosie est une jeune fille qui vit à la ferme avec sa famille, elle va rencontrer par hasard Victoria, fille du seigneur qui possède les terres que son père cultive et habite. Victoria est très seule et elle va sauter sur l’occasion de se faire une amie de son age. Rosie se laisse embarquer dans cette amitié qui devient fusionnelle, les filles sont vite inséparables. Elles grandissent et rêvent ensemble mais les choses évoluent et changent pour chacune d’elles.
Les conventions sociales, la lutte des classes, le besoin d’émancipation vont faire que les vies des deux filles se mêlent, se démêlent, s’éloignent et se décroissent au fil du temps.

J’ai beaucoup aimé cette lecture qui nous plonge au coeur de l’Irlande au tout début du 20e siècle, le contexte est explosif, la lutte des classes est très présente et tout cela est très bien rendu par l’auteure, c’est présent et bien mené, sans apporter de lourdeur ou de longueur je trouve. Il y a le déclin de l’aristocratie, la lutte des classes, la pauvreté, la question de l’indépendance de l’Irlande et Les pâques sanglante, tout est évoqué et bien dosé, ancré à l’histoire et aux personnages car c’est avant tout une histoire d’amitié et d’amour aussi avec les romances des filles.

J’ai aimé les personnages, aussi bien les filles que les personnages secondaires, même si quand on connait Downton Abbey, on a peu de surprise. Mais même s’ils sont assez convenu, ces personnages restent très agréables à suivre dans leurs vies. On suit les protagonistes, on les voit grandir et évoluer puis les évènements s’enchainent et on ne voit pas les pages défiler.

C’est donc une très bonne lecture pour moi, j’ai vraiment passé un excellent moment.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les filles d'Ennismore est un très beau roman qui se déroule dans un contexte historique passionnant ! Au coeur d'une Irlande révoltée on va découvrir l'amitié de Victoria une jeune aristocrate et de Rosie une paysanne qui'sera le point de départ de cette histoire,
Une saga familiale où j'ai pris plaisir à suivre l'évolution de ses personnages, leurs émancipations féminines, leurs histoires d'amours , de drames et de lutte sociales.
J'ai aimé l'ambiance du roman et particulièrement d'Ennismore, ainsi que les questions qu'il aborde, la différence de classe sociale est-il un obstacle à une amitié? Une relation? Un métier? L'auteur nous narre les prémices de la révolte irlandaise. Un contexte historique que je découvre et qui donne une valorisation à ce livre.
Un roman historique captivant de la première à la dernière partie où les femmes sont au coeur de ce roman.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quand sa soeur Bridie tombe malade et que sa famille a besoin d'elle pour la remplacer dans la Grande Maison d'Ennismore, Rosie n'imagine pas que cela va sceller l'un des plus grands tournants de sa vie. Alors qu'elle a grandit avec Victoria, la fille de la famille, et qu'elles se vouaient une amitié sans faille, la différence de classes les rattrape. Rosie n'est pourtant pas une femme de chambre comme les autres, et elle ne compte pas rester au service des gens d'Ennismore... Les deux jeunes filles vont prendre leur destin en mains...

Si j'ai ouvert ce roman, c'est avant tout pour l'ambiance qui semblait s'en dégager. Une atmosphère à la Downton Abbey... Tout un programme !

Comme dans cette série chère à mon coeur, on suit le quotidien et les aventures d'une famille propriétaire du grand domaine d'Ennismore en Irlande, et de leur "petit" personnel.
Des différences de classes, de valeurs, d'espoirs, qui rythment ce roman prenant et plaisant. L'essoufflement de ces propriétaires terriens et la naissance de la rébellion irlandaise sont un fond intéressant et une trame que va prendre l'auteur pour nous emmener à Dublin, ville à la fois pauvre et foisonnante.

J'ai donc passé un bon moment, même si j'aurais aimé des personnages un peu plus travaillés, et des amours moins légères...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Suivre le destins de ces deux jeunes filles complètement différentes et pourtant si proche m'a énormément plu.
Le choc des classes sous fond de lutte d'indépendance d'un pays. Avec une écriture forte. J'ai accroché du début à la fin!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Agréable moment de lecture que cette fresque historique et familiale qui ravira les fans de Downton Abbey.
On retrouve les thèmes chers à la série : la confrontation des classes sociales et l'émancipation des femmes. Mais ici l'intrigue à pour toile de de fond l' Irlande à l'époque où le pays écrit une page importante de son Histoire: la révolte pour l'indépendance dans les années 1910.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C’est un livre sur l’époque des grands changements qui s’offre à nous avec « Les filles d’Ennismore » et j’ai vraiment eu cette impression de replonger dans l’univers de la série à succès « Downton Abbey ».

Nous suivons deux jeunes femmes, Victoria, noble anglaise dont le chemin est tracé dès sa naissance, et un Rosie, une paysanne qui va se retrouver à étudier avec elle pour qu’elle ne se sente pas seule. Rosie, c’est une femme avec les pieds sur terre, beaucoup d’intelligence et une volonté de fer ! Puis, grandissant, le fossé se creuse entre les deux demoiselles… Jusqu’à la rupture nette d’une amitié, la vie les entraînant à se séparer.

Si Victoria est une fille de Lord, j’ai beaucoup aimé son caractère doux, attachant, profondément bon. Elle se bat pour ses convictions et arrive à faire face à des difficultés que je ne souhaite à aucune femme. Cependant, je trouve que pour l’époque, elle arrive à s’affranchir un peu trop facilement des conventions, en ayant par exemple une aventure avec un homme sans être mariée et d’une condition inférieure… Cela me semble un peu surfait cette ouverture d’esprit.

Rosie, elle, va en prendre plein la figure. Elle fuit à Dublin pour retrouver sa sœur mais va vivre de plein fouet la crise économique de l’époque. Elle n’appartient plus à aucun monde en ayant un maintien et un savoir au-dessus de sa classe sociale mais ne faisant pas partie de la même que Victoria. Du coup, elle se fait rejeter des deux mondes… C’est très dur pour elle. Cependant, je l’ai trouvé vraiment très dure avec sa relation avec Victoria. Elle a également de nombreux accès de colère lorsqu’on tente de lui venir en aide, même de façon maladroite. J’ai trouvé qu’elle avait bien trop d’orgueil…

J’ai beaucoup apprécié l’époque du récit, avec le soulèvement de l’Irlande qui réclame son indépendance. C’est une période que je connais bien pour avoir vécu dans ce pays mais c’est la première fois que je lisais un livre durant cette époque ! Cela m’a beaucoup plus !

La vision de l’histoire sur les nobles anglais en Irlande m’a semblé un peu trop dure… Il fallait que tous soient malsains, ou un peu dingues… C’est dommage de vouloir présenter chaque personne avec du pouvoir de cette façon, sauf l’héroïne Victoria… Mais les domestiques d’Ennismore, leur vision des choses, sont très réalistes !

C’est une très belle lecture et un moment de l’histoire que nous raconte l’auteur !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :