Pour le bien de tous

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Publication 14 mars 2019 | Archivage 13 avr. 2019
Belfond, Thriller

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #PourLeBienDeTous #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Sur une route de campagne, un homme est percuté par une voiture. Mort sur le coup, ce n’est pourtant pas la collision qui l’a tué mais les balles qu’il a reçues dans le dos. Si la victime n’a pas de nom ni de papiers, son identité semble précieuse, puisque le véhicule des pompes funèbres qui le transporte est braqué, et le corps enlevé… Les deux flics chargés de l’enquête forment le tandem le plus mal assorti de l’histoire de la police. Mélanie Legac est jeune, brillante, nerveuse. Le commandant Joseph Schneider a la soixantaine bien tapée, il ne peut plus courir après personne, et ce « croulant », comme elle l’a baptisé, pourrait être son père. C'est la première fois qu'ils travaillent ensemble et ils vont vivre la pire affaire de leurs carrières. Laurent Scalese s’empare d’un grand drame de l’actualité dans ce thriller noir comme le monde. Heureusement qu’il existe des hommes et des femmes à l’image des héros dont l’auteur a le secret, attachants et drôles, profondément humains, et qui tentent de se battre POUR LE BIEN DE TOUS…


Laurent Scalese est auteur de romans policiers et scénariste pour le cinéma et la télévision. Il a notamment crée la série à succès Cherif, diffusée sur France 2. Après La Voix des âmes (Belfond, 2015), et Je l'ai fait pour toi (Belfond, 2016), Pour le bien de tous est son dixième roman.    

Sur une route de campagne, un homme est percuté par une voiture. Mort sur le coup, ce n’est pourtant pas la collision qui l’a tué mais les balles qu’il a reçues dans le dos. Si la victime n’a pas de...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782714480590
PRIX 13,99 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (EPUB)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

C'est l'histoire d'un homme qui se fait percuter par une voiture. Lorsque la Police arrive sur les lieux, ils se rendent compte que ce n'est pas le choc qui a tué cet homme mais les balles qu'il a reçu dans le dos.

Les enquêteurs, Mélanie, jeune et dynamique et Joseph, la soixantaine avec une santé fragile sont très attachants... On découvre au fil des pages leurs histoires personnelles et si au début du livre, leur partenariat est plutôt "mal assorti", celui-ci risque de nous surprendre.

Ce livre sur fond d'actualité politique, de détresse humaine et de migrations est avant tout un livre sur les liens humains entre un mari et sa femme, une maman et ses enfants, un fils et une mère, des partenaires de travail...

Une enquête qui ne nous laisse pas reprendre notre souffle... Des personnages attachants. J'ai adoré cette histoire du début à la fin.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Nos auteurs de noir semblent de plus en plus inspirés par le monde qui les entoure : celui-ci devient matière à réflexions, et soulève des problématiques avec lesquelles nous devons vivre tous les jours. Ils ne se contentent plus de seulement raconter l’histoire d’une enquête, mais ils construisent une enquête autour de faits de société. Laurent Scalèse est de ceux-là, imprégné par nos institutions et notre collectivité, déterminé à en dénoncer les travers, mais aussi à pointer du doigt les axes d’amélioration. En 320 pages, il décortique les affres, parfois avec gravité, parfois avec humour. Avec une certaine tendresse aussi. Il a ce don d’observation de ses congénères et possède ce don d’évoquer toute forme de sujets, à sa sauce, pour que chacun puisse y trouver son compte.

Encore une fois, il m’est impossible de révéler la thématique de ce polar. Pour une fois, la 4ème de couverture ne révèle rien (merci aux Editions Belfond pour leur acuité de jugement). Je peux simplement vous dire que vous croirez être embarqués dans une histoire de meurtre classique, un homme percuté par une voiture en pleine forêt qui meurt sur le coup, mais que Laurent Scalèse va vous réserver bien des révélations et aborder des thématiques très proches de notre actualité.

Pour ce faire, il crée un duo de flics improbable : une jeunette et un vieux croulant. Mélanie Legac est jeune, dynamique, mère de famille de deux adolescents qui ont leurs mains constamment greffées sur des écrans, totalement accrocs au SIP (Snapchat, Instagram, Périscope) – combat oh combien constant et récurrent que nous parents avons avec nos enfants. Joseph a la soixantaine passée. Sa carrière est derrière lui, mais il a demandé sa mutation à Léan pour de bonnes raisons. Le conflit de générations semble énorme, insurmontable, et pourtant ils vont vous épater. Sous couvert d’expériences différentes, ils vont trouver le moyen de se rapprocher autour d’une enquête commune, partager forces et faiblesses de chacun pour s’enrichir l’un l’autre.

Les dialogues sont ciselés à la perfection. Ils vont vous faire sourire et même rire tant ils mettent en valeur la finesse du propos. L’utilisation de références actuelles, de faits divers dont tout le monde a entendu parler sert de socle à une parole plus profonde et explique, parfois, un schéma de pensée. L’auteur réussit avec brio à donner corps à une parole nauséabonde, avec force arguments pour permettre au lecteur qui se situe de l’autre côté de la barrière de comprendre un cheminement de pensée, une façon différente d’appréhender le monde. Avec ce roman, Laurent Scalèse éveille les consciences, se place en arbitre des idées et parvient à vous faire écouter des discours, des idées, des théories, à l’opposé de vos croyances, contrebalançant toujours son propos par l’intermédiaire de son duo de flics. Le roman est truffé d’anecdotes servant intelligemment le propos. Il développe des thématiques très générales qui interpellent chacun, comme les phobies, l’éducation, la cyberdépendance, l’e-réputation, le couple, le mariage, mais aussi des thèmes plus graves que je vous laisse découvrir.

Cela en fait un roman d’actualité, parfaitement ancré dans notre époque, réaliste, et crédible.

J’ai aimé la façon dont Laurent laisse parler toutes les voix sans se poser en juge de la pensée unique. Je l’ai trouvé éclairant sur des idéologies que je ne parvenais pas à comprendre, original dans sa façon de les amener et de les traiter. Parfois, j’avoue en avoir oublié l’enquête, me replongeant dans mes notes pour me refocaliser sur l’intrigue de départ.

Il pose des vérités bien senties que nous avons tous besoin de réentendre sur la façon de se comporter, sur la famille, ou sur le couple notamment.

J’ai ressenti une grande sensibilité de l’auteur par le prisme de son écriture. De réelles préoccupations d’homme, mais aussi de citoyen. J’ai aimé ses clins d’œil, sa subtilité, son sens de l’humour, ses inquiétudes aussi. Si vous suivez la série « Chérif », vous reconnaîtrez cette finesse, cette perspicacité, ce souci de détail dans le choix du vocabulaire notamment, qui donne au phrasé un charme particulier.

Ce roman est très bien construit, avec logique. Le lecteur avance dans l’intrigue tenu par la main, pour aboutir à des motivations qu’il n’avait pas vues venir. Je vous garantis que la fin va grandement vous surprendre, tant elle est inattendue et bien trouvée. Laurent Scalèse vous fait emprunter des chemins de traverse, titille votre curiosité, sollicite votre intellect, éveille votre réflexion, mais parvient toujours à vous amener où il le souhaite.

Il y a peu de romans capables de nous faire évoluer ou de provoquer une certaine méditation. Celui-ci en est un. On y sent l’optimisme de l’écrivain qui ne rejette pas la société dans laquelle il vit, mais qui l’accepte et tente de composer. Un écrivain humaniste en somme, de ceux qui restent convaincus que l’Homme est bon et qu’avec un peu d’écoute et de bonne volonté, il est possible de déplacer des montagnes.

J’aurais aimé pouvoir développer un peu plus. J’aurais beaucoup de choses à dire sur le fond, les thématiques abordées, mais je vous laisse le plaisir de vous laisser embarquer vous aussi dans ce roman perspicace, lumineux et sombre. L’auteur y fait preuve d’une réelle introspection et nous oblige à faire la nôtre. Je retiens surtout la confiance de Laurent Scalèse pour le genre humain, son objectivité et sa tendresse.

Une très belle réussite à découvrir d’urgence !

#POURLEBIENDETOUS #NETGALLEYFRANCE

Cet avis vous a-t-il été utile ?

✔️Mon ressenti : J’ai sollicité ce Service de Presse pour son auteur, qui a coécrit l’encre et le sang avec Franck Thilliez, roman très court mais qui m’avait beaucoup plu. C’est un vrai polar. Un homme est percuté par une voiture, son conducteur hésite à s’arrêter… Mais il s’avère que ce n’est pas l’accident qui l’a tué mais un tir de balles… Lors du transfert du corps, une attaque a lieu dans le seul but de dérober le cadavre. Qui est donc la victime ? L’enquête sera menée par un tandem atypique : Mélanie Legac fait connaissance de son nouveau coéquipier : Joseph Schneider. Mélanie ne va pas être déçue, ils ne sont pas du tout assorti, et pourtant… Chacun va pouvoir apporter sa particularité le tout, sans arrêter de se chambrer. Cette équipe originale est un gros point fort du Roman, en plus ils ont tous les deux leur histoire personnelle, ce qui donne de la profondeur dans leurs personnages. L’enquête évolue, les pages se tournent de plus en plus vite, jusqu’à arriver à une fin que je n’aurai pas imaginée. L’intrigue reprend un des grands thèmes de l’actualité mais je ne vous en dit pas plus…Mon seul regret, qu’il ne soit pas plus long ! Une réussite ! Bravo Laurent !

Citation : « - De vous à moi, la vie sans alcool, c’est bien, très bien […] pour les autres. Parce que quand vous êtes sobre, vous captez tout ce qui se passe autour de vous, vous voyez les gens tels qu’ils sont, de quoi avoir le cafard. Les dîners sont interminables, les conversations à crever d’ennui, les vacances en famille à se flinguer. Les femmes, vous n’avez plus envie de draguer les moches et vous n’osez plus approcher les belles. »

🎯Mots Clefs : Equipe / Meurtre / Enquête / Cadavre / Organisation

🏆Ma note : 18/20

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Sur une route de campagne un automobiliste renverse un homme. Mais ce n'est pas l'accident qui l'a tué mais 4 balles dans le dos. L'enquête est confiée à Mélanie Legac jeune, brillante, débordante d'énergie et Joseph Schneider, pas de la première jeunesse, un flic de la vieille école, un "croulant". c'est donc ce tandem qui va enquêter sur cette affaire aux ramifications insoupçonnées.


Les auteurs de Thrillers ont énormément de matière dans l'actualité pour monter un roman qui tient en haleine. Laurent Scalese s'est emparé dans un sujet brulant et humainement douloureux. Mais il a encore une fois créer un duo d'enquêteurs qui fonctionne bien et auxquels on s'attache immédiatement. Leurs joutes verbales détendent beaucoup l'atmosphère et si au début les échanges sont tendus, on voit bien que ces deux flics sont au fond fait du même bois.


Je me suis laissée embarquer par ce roman et ses personnages et j'avoue que le final m'a prise au dépourvu. Laurent Scalese a une fois de plus construit une roman au scénario très visuel, qui ferait un bon téléfilm. J'ai souri aux nombreux clients d'oeil de l'auteur aux personnages de ses romans précédents. Ses fans (et moi la première) seront ravis.


Pour le bien de tous marquera les esprits et confirme, si besoin l'est encore, le talent de conteur de Laurent Scalese.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je ne connaissais pas la plume de Laurent Scalèse et je dois avouer que j'ai été happée par ce thriller/polar. On y rencontre un duo d'enquêteurs pour le moins mal assorti: la jeune et énergique Mélanie Legac et le très proche de la retraite Joseph Schneider. Il s'agit de la première rencontre et enquête de ce duo.



Un matin sur une route de campagne, un homme est renversé par un voiture, mais ce n'est pas l'accident qui a causé sa mort. Cet homme a été abattu par quatre balles qu'il a reçu dans le dos. Nos deux enquêteurs vont se rendre sur le lieu du crime afin de démarrer l'enquête qui sera ensuite complétée par les conclusions du médecin légiste. Mais il n'y aura pas d'autopsie car le corps va être enlevé lors de son transport à la morgue. Mais qui est cet homme sans papier sur lui ? Pourquoi son corps a-t-il été dérobé ? Telles seront les questions auxquelles notre duo devra répondre.


J'ai littéralement dévoré ce roman en une journée, prise par l'intrigue et le rythme du récit. Le style est simple et efficace, tout s'enchaine avec logique et cohérence. L'enquête est très rythmée, pas de temps mort ni de longue description.


J'ai particulièrement été séduite par ce duo improbable: la quadra dynamique et pleine d'à priori sur son coéquipier et le sexagénaire plein de sagesse et d'expérience.


L'enquête est bien ancrée dans l'actualité puis qu'elle traite de la condition des réfugiés et de la montée du nationalisme et du racisme. Laurent Scalèse dénonce à travers son roman la montée de l'extrême droite et des mouvances nationalistes appuyées par les groupuscules. Un texte qui ne laisse pas indifférent.


Un véritable page-tuner difficile à lâcher tellement on veut savoir la fin.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une entrée en matière qui décrit une femme flic pleine d'humanité et d'empathie, ce qui donnera le ton à l'intégralité du livre.
Il s'agit bel et bien d'un polar, ne t'inquiète pas. C'est juste qu'il a ce truc en plus. Ce petit quelque chose de touchant, d'humain que tu ne retrouves pas forcément dans ce genre littéraire.
Cette humanité relève pour beaucoup de ce duo improbable d'une femme flic, jeune et dynamique et d'un vieux schnok, prêt à être mis au placard.
Mélanie et Joseph vont devoir faire équipe et ce n'est pas gagné d'avance. Surtout qu'en remontant la chronologie des dernières heures de ce piéton renversé, ils iront de surprises en surprises et l'horreur sera plus grande encore au fil du récit.
Une enquête bien ficelée, une trame bien menée. Tu te retrouveras ballotté sur une embarcation de fortune, emporté dans de drôles de trucs, bref, c'est bien foutu et je ne vais pas t'en dire plus !
En dehors de l'enquête, de ce duo de choc, Laurent nous parle à demi-mot de notre société et de ces travers. Tout y passe...Les relations, la jeunesse d'aujourd'hui, les vieux considérés inutiles, les dérives en tout genre et pas le plus belles. Un panel de toute une problématique actuelle brillamment mise en lumière et je t'assure que cette obscurité ainsi éclairée est franchement moche.
Et puis, il y a sa plume. Comme on la voit très souvent chez ces auteurs-scénaristes, des descriptifs qui te collent direct l'image sur ta rétine. Des dialogues bien menés et ça c'est pas souvent.
Tout pour bien faire et pour le bien de tous ne font qu'un et je n'ajouterai qu'une chose: c'est à lire absolument !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Bien vu ! Voilà un titre qui tranche par rapport à la production actuelle de romans noirs, et qui est parfaitement en phase avec cette histoire plus complexe qu’il n’y paraît.

Avec son précédent livre (Je l’ai fait pour toi) et celui-ci, on pourrait croire que l’auteur se lance dans le feelgood, mais c’est bien un polar auquel on a affaire. Avec du rythme, des personnages très marqués, et une thématique qui surprendra même les plus blasés. Ça n’empêche pas que l’on retrouve la belle et touchante humanité de Laurent Scalese à travers ces titres.

La quatrième de couverture est parfaite, elle a l’intelligence de ne pas dévoiler le cœur de cette intrigue. Ne comptez donc pas sur moi pour vous gâcher le plaisir, restons au plus proche des ressentis.

L’écrivain avait dessiné un incroyable personnage dans son précédent roman, le commandant Samuel Moss. Il aurait pu faire dans la facilité et continuer avec les aventures de ce flic. Mais Laurent Scalese marche à l’envie du moment. Je pense qu’on retrouvera Moss un jour, mais il avait le souhait de proposer d’autres caractères.

Et pas n’importe lesquels ! Le résumé évoque le tandem le plus mal assorti de l’histoire de la police. Ce n’est pas faux et ça fait tout le charme de ce récit.

Laurent Scalese est également scénariste, et ça se sent à chaque page. Il sait ménager ses effets, et construire des personnages atypiques, aux traits très marqués, aux caractères prononcés.

L’auteur a réalisé un joli travail pour en faire des protagonistes attachants, malgré leurs défauts. Et, à l’image de tout bon scénariste, les dialogues font souvent mouche. Mais Laurent Scalese n’oublie jamais qu’un livre n’est pas un scénario.

Voilà bien le genre de polar qui assume sa volonté de divertir. Tout en faisant réfléchir sur le monde actuel, les deux ne sont pas incompatibles. Grace à son écriture directe, touchante et parfois mordante, on plonge dans l’histoire pour la dévorer d’une traite. Le lecteur gourmand que je suis aurait aimé un livre un peu plus long.

Ce qui marque le plus les esprits, c’est l’empathie de tous les instants de l’auteur. Pour ses personnages de flics qu’il a construits avec amour, mais aussi pour ceux de l’autre côté de la barrière morale.

Le récit est très ancré dans les problématiques sociétales actuelles. Oui, il est brûlant d’actualité. A cet égard, certains dialogues sont particulièrement marquants, des vrais tirs à balles réelles entre protagonistes, d’étonnantes saillies et contre-saillies de part et d’autre. Il n’y a bien qu’un bon écrivain qui sache prendre ainsi du recul et tenter de comprendre le monde pour arriver à ce genre de résultat.

Voilà bien un bon polar qui, comme le dit son titre, a été pensé Pour le bien de tous. Laurent Scalese a le sens du tempo, l’amour pour proposer des personnages mémorables, le talent pour ciseler des dialogues qui laissent des traces, et une volonté de divertir tout comme de se pencher sur notre société malade.

Je fais un rêve, maintenant. Qu’un jour, l’écrivain ait l’envie de rassembler tous ses étonnants personnages passés au sein d’une même histoire. Un beau rêve ;-). D’ailleurs, quelques clins d’œil sont lancés dans celui-ci, preuve que le monde des personnages de fiction est petit.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Contrairement à ce que dit la 4ème de couverture, les duos d’enquêteurs atypiques, comme ceux qui délaissent leurs familles, sont fréquents dans le monde du polar et pourtant cette fois, ça n’est pas une débutante qui se coltine un vieux routard, mais une mère de famille en instance de divorce qui doit faire équipe avec un préretraité arthrosique ! Ces deux-là vont nous entraîner dans une enquête à haut-risque, bien ciselée et rencontrer de méchants pervers, libertins pour certains, comme il est de coutume avec Laurent Scalese.
Emaillé de références à ses précédents romans et agréablement bienvenues, dans ce dernier thriller, l’auteur confronte ses lecteurs à deux problèmes sociaux bien actuels : l’exploitation des migrants et la montée de l’extrémisme de la droite radicale avec la théorie du grand remplacement tristement d’actualité. Toute ressemblance avec … n’est pas du tout fortuite. Ciel, il faut bien 320 pages pour en parler !
De la violence … oui mais pas que, sans voyeurisme ! De la quête du respect humaniste … oui mais pas que !
Un très bon moment de lecture, une écriture fluide et une fin qui laisse penser que malheureusement les problèmes sociétaux ne sont pas résolus avec l’élucidation de l’affaire.

Chronique intégrale prochainement sur : https://collectifpolar.com/

Merci de votre confiance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie NetGalley et les éditions Belfond de m'avoir permis de lire ce très bon policier que j'ai beaucoup apprécié.
L'auteur à une plume très fluide et facile a lire.
A su donner de très bons dialogue à ses personnages, beaucoup de racisme,et beaucoup de tonus à son livre.
Ce policier est très addictif car plus je lisais plus je voulais aller de l'avant pour savoir .
Ce livre est très actuel,plein d'énergie, il commence par la mort d'un étranger donc la police pense avoir affaire à une secte de racisme sévère ou ils veulent que la "race blanche" soit la seule en ce pays
Le commandant Samuel Mors puis le commandant Dejac vont avoir forte à faire car ils vont avoir de drôle surprise plus qu'ils vont avancer dans l'histoire.
Après plusieurs morts,le commandant Dejac va se retrouver confronter à beaucoup plus fort qu'eux.
Après bien des recherches, investigations.
Ils vont arriver à savoir car la coéquipière du commandant Dejac va être kidnapper et bien des jours après,elle va être relâcher.
Puis après bien des recherches et de rebondissements le commandant Dejac va être confronter aux ravisseurs .
J'ai vraiment aimer ce policier très bien écrit très dynamique, vraiment je remercie l'auteur,je lui tire mon chapeau.
Le premier coup de cœur de l'année.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à Netgalley et aux éditions Belfond pour cette lecture. Je me suis donc plongée dans le dernier roman de Laurent Scalèse. Dès l'introduction, on fait connaissance de Mélanie Legac, une policière pour le moins atypique. Survoltée mère de deux adolescents, en plein divorce , elle cumule plusieurs activités. Car au-delà d'être une enquêtrice talentueuse, elle aide les gens confrontés à des phobies à s'en débarrasser. Quand le cadavre d'un migrant est retrouvé abattu à la lisière d'un bois, les événements vont s'enchaîner. Un nouvel équipier , à l'opposé d'elle-même , et un meurtre sur fond de crise sociétale.

Ce polar me laisse finalement une impression assez mitigée. Je m'explique...

Dans un premier temps, j'ai particulièrement apprécié les personnages. Amusants, énervants, intrigants, ils sont une fois de plus la marque de fabrique de Laurent Scalèse. En véritables monsieur et madame "tout-le-monde" , ils sont très attachants, et nous rendent accros au récit.

D'ailleurs l'association entre Mélanie et Joseph, que tout semble opposer , apporte piment et humour à un sujet d'actualité très sombre.

Ensuite le style et le récit. Le style est très fluide , et l'on ne s'ennuie jamais. Entre vie familiale, relations de travail et aventures, c'est un véritable cocktail d'action survitaminé.

Par contre, là où pour moi cela m'a laissé un peu sur ma faim, c'est dans le fond de l'histoire. L'enquête est interessante, et plutôt bien menée , mais j'ai trouvé qu'un tel sujet méritait peut-être une attention plus soutenue.

Entre trafic d'êtres vivants, drames de l'immigration clandestine, et accueil des migrants en France, j'ai à certains moments trouvé les thèmes abordés trop légérement. Ils en venaient parfois à passer au second plan, et c'est dommage.

Par contre ne vous y trompez pas "Pour le bien de tous" reste un très bon polar divertissant, qui confirme le talent de Laurent Scalèse à créer des personnages hauts en couleurs.

Ma note: 14/20

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai découvert Laurent Scalese grâce à la nouvelle écrite à quatre mains avec Franck Thilliez, L'encre et le sang, que j'avais adorée ! Enfin, j'ai eu la chance de retomber sur un livre de Laurent Scalese via Netgalley et Belfond, que je remercie pour cet envoi.
Pour le bien de tous est un thriller qui m'intéressait pour l'auteur, et j'ai donc choisi de ne pas lire le résumé afin de ne pas risquer de me faire spoiler l'intrigue. La première moitié m'a semblé bizarrement lente et je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi. Peut-être est-ce parce que l'intrigue met tout simplement du temps à se mettre en place et on doit découvrir les personnages principaux en parallèle de l'enquête. Après cette première moitié, j'ai trouvé que le dynamisme prenait le dessus et on se retrouve alors véritablement dans le feu de l'action. On est tenus en haleine jusqu'au dénouement et je dois dire que ce dénouement m'a un peu laissée sur le derrière et je ne sais toujours pas quoi en penser ! Je ne veux pas en dire plus pour ne pas spoiler quoi que ce soit. Dans tous les cas, ce livre en appelle totalement à une suite !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Que j'ai aimé cette lecture, la plume de l'auteur, la vitesse du récit, pour moi rien de mieux qu'une histoire qui démarre sur les chapeaux de roue comme ici avec un homme qui est renversé par une voiture par accident mais qui semble fuir quelque chose de beaucoup plus inquiétant.

Qu'es ce que j'ai aimé ce binôme avec Mélanie qui est une jeune femme qui vient de se séparé de son mari, ses enfants adolescents obsédés par les nouvelles technologies et son nouvel acolyte Joseph qui arrive à la soixantaine avec sa ceinture lombaire et qu'elle nomme "le croulant". Joseph malgré son âge qui ne lui permet plus de faire des courses poursuites possèdent d'autres talents.

J'ai aimé les thèmes abordés comme les migrants, les nouvelles technologies, les relations familiales aussi, il ne s'agit pas ici que d'un roman policier, il y a une multitude de sujet dans ce récit et Laurent Scalèse le fait avec une telle humanité.

Ma note de 3.5 révèle la frustration ressentie lors de l'arrivée de la fin qui arrive pour moi comme un cheveu sur la soupe et c'est tellement dommage je serai resté tellement plus longtemps avec ce récit.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une petite route de campagne, tôt le matin. Un homme se dirigeant vers son travail heurte un piéton. Mais après les premières constatations de la police, il s'avère que cet homme n'est pas décédé des suites de l'accident, mais bien à cause de coups de feu..
Cette enquête va être confiée à Mélanie Legac, une jeune flic. Elle apprend que le commandant Joseph Schneider va être son partenaire, et elle va rapidement déchanté devant l'âge de son coéquipier : 60 ans bien passée. Il ne peut plus courir après les suspects, a besoin d'une ceinture de soutien... Mélanie va rapidement le surnommer le « croulant ». Mais si Joseph Schneider est plus âgé qu'elle, il a accumulé des années d'expériences et de techniques, ce qui va fournir un contrepoint bienvenue à sa collège plus impétueuse et casse-cou.
J'ai découvert Laurent Scalese il y a maintenant plusieurs années, et je suis à chaque fois conquise ! Même si j'avoue avoir eu BEAUCOUP TROP de retard pour lire ce dernier roman : je l'ai reçu en mars, et il a été peu à peu enseveli dans ma PAL « Urgente Urgente », aidé en plus par des petites pannes de lecture... Alors, je m'excuse platement !
Pour en revenir à Pour le bien de tous, j'étais très intriguée par le résumé, mais aussi par l'annonce de ce duo de policiers atypiques. Après lecture, je dois dire que je n'ai pas été déçue, ni par l'histoire ni par les personnages !
Dans le roman que j'avais lu précédemment, Je l'ai fait pour toi, Laurent Scalese mettait en scène le commandant Samuel Moss. J'espérais le retrouver dans une enquête, et on le mentionne de fait dans Pour le bien de tous. Mais Laurent Scalese a préféré se concentrer sur de nouveaux personnages, qui sont ma fois très intéressants et passionnants à suivre ! Ce tandem mal assorti va apprendre peu à peu à travailler ensemble, leurs caractères et méthodes sont très différentes mais complémentaires. Encore faut-il le vouloir, travailler ensemble ! Ce qui va être difficile pour Mélanie, étant donné qu'elle n'apprécie pas qu'on lui refile un « vieillard » comme partenaire...
Pour ce qui de l'intrigue en elle-même, je ne vais pas vous la dévoiler : je dirais simplement qu'elle est (très) bien menée, addictive, et excellente du début à la fin. On réfléchit, on cogite, on est sur des thèmes très forts et très actuels. Que ce soit la vie de famille, les différentes peurs, la drogue, les relations sexuelles... Tout cela est très bien traités, de manière subtile et intéressante.
Si vous n'avez jamais lu de romans de Laurent Scalese, je vous les conseille fortement !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un homme va travailler tôt le matin et renverse quelqu'un qui surgit de la forêt, il hésite à s'enfuir vu qu'il n'y a aucun témoin mais appelle finalement la police. L'équipe dépêchée sur place le rassure : cet homme a été tué de quatre balles dans le dos et non par la voiture. Mélanie découvre à ce moment son nouvel équipier, Joseph Schneider, tout près de la retraite. Elle n'est pas contente et le surnomme aussitôt Le croulant.


Ils sont tous deux absorbés par leurs problèmes familiaux, Joseph est brouillé avec sa fille tandis que Mélanie est en train de divorcer, alors que son mari s'accroche autant que possible. Elle a beaucoup de peine avec ses enfants adolescents qui ne vivent que pour les nouvelles technologies et les mondes virtuels.


Le mort est un réfugié africain et les enquêteurs s'orientent d'abord vers un trafic de drogue, car le corps a été dérobé lors de son transport. Finalement leur enquête les mènera vers les milieux d'extrême droite.


C'est plus un polar qu'un thriller à mon avis. Même s'il se passe dans une ville imaginaire de France, Léan, ce roman est très actuel. On peut le lire à différents niveaux. Le côté polar est très sympathique avec un duo d'inspecteurs qui doit se rôder. Si Mélanie est fâchée de cette association, Joseph, qui a demandé sa mutation fait tout pour arrondir les angles et leur duo fonctionne assez rapidement. L'humour est aussi très présent, ce qui rend cette lecture agréable.


La thématique des difficultés familiales des policiers et de leur divorce est récurrente, un classique de la littérature policière. Les rapports difficiles de Mélanie et de ses enfants doivent concerner de nombreuses familles, avec des ado qui vivent enfermés dans leur monde virtuel et imperméables à la réalité. L'auteur dénonce bien les dangers de ces technologies pour les plus jeunes.


L'aspect le plus intéressant du livre est la plongée dans l'univers de l'extrême droite et du populisme. Mélanie et Joseph y sont farouchement opposés et réfutent les arguments de leurs différents suspects, lesquels sont très explicités : l'invasion de migrants, le grand remplacement etc. Ces thématiques ne séduisent malheureusement pas que les milieux défavorisés. Marine Le Pen est citée (sous un autre nom qui ne laisse aucun doute sur l'identité réelle du personnage), mais le principal coupable dit bien qu'elle est avant tout un porte-drapeau et que dans l'ombre des mouvements autrement plus dangereux s'agitent. Cet aspect est vraiment effrayant, surtout lorsqu'on voit la montée des populismes et des nationalismes un peu partout dans le monde. La fin du roman est très pessimiste sur ce sujet.


La plume de l'auteur est très agréable et l'on est tout de suite happé par cette histoire qui se déploie lentement et implacablement. j'ai beaucoup aimé ce livre et je le recommande chaleureusement.


#PourLeBienDeTous #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :