N'oublie pas Irma

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 23 nov. 2018 | Archivage 26 avr. 2019
Editions Yovana, Romans Situés

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #NoubliePasIrma #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Jakarta, 1995. La ville est en pleine ébullition à l’approche du cinquantenaire de l’Indépendance.

Léo, directeur des cours au Centre franco-indonésien depuis plus d’un an, mène une vie tranquille dans sa vaste demeure, sur laquelle veillent ses domestiques.

Dans le quartier de Glodok, Meng fait naître de ses mains expertes des replicas, ces offrandes funéraires de papier dont les Indonésiens d’ascendance chinoise font grand usage. Observateur admiratif, Léo devient bientôt un client puis un proche de l'artisan. Et de sa belle-soeur Irma, étudiante assidue au Centre.

Les ennuis commencent au moment où Léo accepte d’héberger temporairement Quentin et Estelle, un jeune diplomate et sa femme tout juste débarqués de Paris. Léo perd d’un coup sa tranquillité et son sommeil : Meng, qui avait disparu, est retrouvé vidé de son sang, affreusement mutilé. Il s’agit de découvrir non seulement qui l’a tué, mais aussi à qui s’adresse le message menaçant : « N’OUBLIE PAS IRMA »...

Que faire de ces hôtes encombrants et zélés dont l’arrivée coïncide avec la sordide disparition ? La mort de Meng a-t-elle un lien avec la grande Histoire, celle qui voit régulièrement resurgir des vagues de violences anti-Chinois dans l’archipel ? Léo doit-il protéger la jeune Irma ou se protéger d’elle ?

Jakarta, 1995. La ville est en pleine ébullition à l’approche du cinquantenaire de l’Indépendance.

Léo, directeur des cours au Centre franco-indonésien depuis plus d’un an, mène une vie tranquille...


Formats disponibles

FORMAT Autre
ISBN 9791095115168
PRIX 19,00 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers ma Kindle (EPUB)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Merci à NetGalley et aux éditions Yovana de m'avoir permis la lecture de ce bon roman.Léo,fonctionnaire français en poste à Jakarta collectionne des réplicas (objets funéraires très prisés) et s'est lié d'amitié avec un fabricant ,Meng, qui va être retrouvé assassiné dans un cimetière alors que son échoppe est la proie d'un incendie.Un message mystérieux est retrouvé dans le bureau du fabricant de réplicas :"N'oublie pas Irma"....

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Résumé N’oublie pas Irma d’Hélène Honnorat
Il y a le feu. Irma demande à Léo de quitter de suite le quartier où il est.

Il rejoint sa voiture. Il n’est pas très heureux car il a accepté de recevoir un couple de Français le temps qu’ils trouvent un appartement pour vivre.

Avis N’oublie pas Irma d’Hélène Honnorat
Léo est en place en Indonésie depuis quelque temps déjà. Il travaille dans un institut qui dispense des cours de français et il est tombé amoureux d’Irma. Mais son séjour ne risque pas de durer car l’ambassadeur est tombé malade et son remplaçant risque de ne pas renouveler le contrat de Léo. Toutefois, puisqu’il dispose d’une grande maison, Léo doit accueillir un couple de Français, dont le mari est muté à l’ambassade. Ils vont bouleverser son quotidien. Un autre événement, le feu dans un magasin va également causer énormément de soucis à Léo.

Léo n’est pas heureux de l’arrivée de ce couple qui va s’incruster dans son quotidien et sa grande maison. Les piques sont légion envers eux. En plus, ils doivent apprendre tout ce qui concerne ce pays, l’Indonésie. Mais heureusement qu’ils sont là pour arriver à démêler le faux du vrai dans cette histoire d’assassinat de son ami Cheng. Cheng est un artisan qui fabrique des replicas, des objets votifs, et Léo a trouvé matière à assouvir sa passion. De fil en aiguille, ils sont devenus amis. C’est pour cela que Léo se sent concerné par sa mort et un décès très violent.

Nous sommes en 1995 et le pays fête les 50 ans de son indépendance. Tous doivent être au diapason. Ce livre décrit toute la politique de ce pays, depuis de nombreuses années, les relations entre tous les habitants, ceux qui sont bannis ou ceux qui sont considérés comme inférieurs. Le racisme est bien présent avec cette haine des Chinois. Il existe également une dimension religieuse avec également diverses religions qui tentent de coexister, toutefois une seule est acceptée. Ce pays est également pétri de traditions, notamment pour le respect dû aux morts.

Qui est Irma ? Est-ce la belle-soeur de Chen ? A-t-elle entretenu une relation coupable avec lui ? Irma veut fuir son pays et aller à l’étranger pour ne plus être surveillée et dépendre de sa famille. Mais est-ce vraiment la soeur de Cheng qui est mentionnée sur ce bout de papier ? On n’oublie jamais Irma avec Hélène Honnorat.

Hélène Honnorat mêle la dimension de cette enquête effectuée par Léo, Quentin et Estelle à la partie historique de ce pays. En peu de moins de 200 pages, le lecteur apprend énormément sur Jakarta, l’Indonésie, les troubles qui ont émaillé cette île. Ces troubles et ce qui en a résulté sont toujours bien présents dans l’esprit de nombreux habitants.

Je remercie Netgalley et les Editions Yovana pour cette lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

N'oublie pas Irma Hélène Honnorat , éditions Yovana, novembre 2018 #NoubliePasIrma #NetGalleyFrance
1995, l'Indonésie fête le cinquantenaire de son indépendance. Une ville parée de rouge et de blanc, couleurs nationales mais une ville où le sang coule ...
Léo est le directeurs des cours au Centre franco-indonésien depuis un an. Il se plait dans cette ville , il s'y est fait des amis entre autres un artiste, Meng, spécialisé dans l'art des replicas, les offrandes funéraires que l'on fait brûler lors des enterrements . Or le feu ravage son atelier et Meng est retrouvé mort, mutilé . Qui, comment pourquoi? Voici les trois questions et Léo veut y répondre. La douce Irma la soeur de Meng est-elle elle aussi en danger? lui-même risque t'il quelque chose? Il va commencer l'enquête aidé dans sa tâche par un jeune couple arrivé depuis peu de France installé chez lui en attendant de trouver leur future maison.
Une enquête qui nous permet de plonger dans les méandres de la mémoire indonésienne, dans ce passé proche et sulfureux, dans les strates de sa population qui se détestent depuis des mille et des cent ... Un voyage initiatique qui nous dévoile un pays encore peu ou mal cicatrisé. les plages idylliques de Bali semblent bien loin ...
J'ai beaucoup apprécié ce roman et je remercie vivement les éditions Yovana pour cette découverte. Un voyage enrichissant que je ne peux que recommander à tous ceux qui aiment découvrir plus et encore.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Léo, jeune expat français, mène une vie tranquille à Jakarta. Il vit dans une grande maison avec quelques domestiques, son travail de directeur des cours du Centre franco-indonésien lui plaît, ainsi qu’Irma, une des étudiantes du centre. Léo s’est également découvert une passion pour les “replicas”, des offrandes funéraires en papier utilisées par les Indonésiens d’origine chinoise. C’est dans ce cadre que Léo a fait la connaissance de Meng, artisan hors pair qui crée ces merveilles de papier. Léo devient un proche de Meng, qui s’avère par ailleurs être le beau-frère d’Irma. La vie est donc belle et paisible, mais le charme est bientôt rompu par l’arrivée de Quentin, fraîchement muté à l’ambassade, et de sa femme Estelle. Léo se voit contraint d’héberger le jeune couple en attendant que celui-ci se trouve un logement convenable dans la jungle immobilière de la ville. Circonstance bien plus dramatique, l’atelier de Meng prend feu et le corps sans vie de celui-ci est découvert horriblement mutilé dans un cimetière abandonné. Sachant pertinemment que la police ne sera d’aucune aide dans cette affaire impliquant un “Chinois” dont la famille est pourtant implantée en Indonésie depuis des générations, Léo décide de mener l’enquête. Mais en cet an de grâce 1995, sa tâche est compliquée par les festivités célébrant les 50 ans de l’indépendance du pays, qui mettent la ville et les autorités en ébullition. D’autres souvenirs plus lugubres et beaucoup moins glorieux affleurent également, puisque 30 ans auparavant, en 1965, des centaines de milliers de membres du parti communiste indonésien et de la minorité chinoise ont été massacrés sur ordre du général Soeharto. Qui a tué Meng et pourquoi, et que signifie le message “N’oublie pas Irma”, retrouvé dans la comptabilité de l’atelier, les réponses se trouvent peut-être dans l’histoire récente de l’Indonésie, entre racisme et vieilles rancœurs politiques et religieuses, à moins qu’il ne s’agisse de rivalité commerciale ou amoureuse.
Voilà un livre plaisant à lire, écrit par une auteure qui connaît manifestement son sujet et qui distille intelligemment (et avec un certain humour) quelques clés de compréhension de ce pays complexe et mal connu (en ce qui me concerne). J’en ai appris beaucoup en peu de pages et en me divertissant, je n’en demande pas plus.

En partenariat avec les éditions Yovana via Netgalley.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie sincèrement NetGalley pour cette découverte: "N'oublie pas Irma"par Hélène Honnorat.
Pour moi, Jakarta c'est une première. C'est un bonheur que de se promener dans cette ville. Nous sommes en 1995, à l'aube du cinquantenaire de l'Indépendance et la ville en est aux préparatifs de la fête. Léo, un français, responsable du Centre franco-indonésien habite la ville depuis plus d'un an. Seul dans sa grande demeure avec ses domestiques, il sera l'hôte du couple que forme le nouvel attaché à l'ambassade française et sa conjointe. On sent Léo amoureux de l'Indonésie, il en a appris la langue, les us et coutumes, l'histoire et on voit bien aussi le plaisir qu'il a à faire découvrir ce pays et ses peuples. Léo s'est lié avec Meng, un chinois artisan de replicas du quartier de Glodok. Celui-ci sera sauvagement assassiné et Léo sera obsédé par la recherche du meurtrier de son ami. Ce meurtre est presque prétexte à ce que l'autrice nous raconte toutes les exactions, meurtres et persécutions dont sont victimes les chinois dans ce pays. L'arrivée au pouvoir de Sokarno et la proclamation de l'Indépendance en aout '45 a donné lieu à de nombreuses années de crises, de luttes sociales et identitaires et de rébellions séparatistes. Puis, vint Soharto qui lutte contre le parti communiste, les Chinois, les conservateurs, les religions, le Timor, les tribus, bref c'est une période noire où entre 500,000 et 3 millions de personnes furent tuées. Il est difficile dans un court roman de nous faire comprendre tout ce qui a bien pu se passer dans ce pays et j'ai quelquefois eu du mal à bien saisir. Mais au final, j'ai visité Jakarta, j'ai presque compris pourquoi Meng a été tué et je suis heureuse d'avoir rencontré Léo.
Merci pour #NoubliePasIrma #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :