L'été dernier à Syracuse

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 8 juin 2017 | Archivage 8 juin 2017

Résumé

Michael et Lizzie, deux New-Yorkais respectivement écrivain et journaliste, partent pour une semaine en Italie avec Finn et sa femme Taylor accompagnés de Snow, leur fille de dix ans surprotégée et surangoissée. Lizzie l’a décidé, ils iront d’abord à Rome puis à Syracuse, sur la côte sicilienne.

Tout sépare les deux couples – milieu social, idées politiques et passions –, mais le décor idyllique fait de bons vins, de gelati et de ciel bleu devrait être celui de vacances paradisiaques. Pourtant, même loin de chez eux, les secrets du passé et les infidélités du présent refont surface. Lizzie et Finn, qui ont eu une histoire des années auparavant, flirtent à nouveau ; Michael, quant à lui, cherche le courage de dire à Lizzie qu’il veut la quitter afin de vivre au grand jour sa relation avec Kath, une jeune serveuse.

Dans un paysage inondé de soleil, les journées s’égrènent lentement. Entre désaccords et reproches, les deux couples sont mis à l’épreuve et, déjà fragilisés par le temps, se fissurent davantage. Dans une ambiance de plus en plus délétère, les mensonges sont mis au jour. Et la jeune Snow, plongée au cœur de ce quatuor dissonant, devient malgré elle le catalyseur d’un drame inévitable.

 

Élu « Meilleur livre » par Elle et Marie Claire (États-Unis)

Michael et Lizzie, deux New-Yorkais respectivement écrivain et journaliste, partent pour une semaine en Italie avec Finn et sa femme Taylor accompagnés de Snow, leur fille de dix ans surprotégée...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782749931722
PRIX 19,95 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)

Chroniques partagées sur la page du titre

Deux couples mariés, ainsi que la fille adolescente d'un des couples passent ensemble leurs vacances dans le décor idyllique de Syracuse en Sicile. Triangle amoureux, tromperies, discordes...bref, les vacances sont toutes sauf magiques! La peinture des paysages et les descriptions de l'atmosphère sont bien faites et donnent envie de lire la suite. Le rythme est un peu lent au début, mais prend de la vitesse à la moitié du livre. J'ai bien aimé.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Bienvenue ! Bienvenue dans l'Amérique de la côte Est, où les gentils habitants n'ont pas de problèmes particuliers mais sont tout à fait capables de s'en créer. En effet, ils n'ont pas de problèmes financiers, pas de problèmes de santé, ils ne risquent pas vraiment d'être au chômage ou de ne pouvoir payer leurs frais médicaux. Non, tout va à peu près bien, que ce soit à New York ou dans le Maine. Prenez par exemple Lizzie et Michaël. Ils ont tous les deux dépassé la quarantaine, n'ont pas d'enfants, et ne semblent pas s'être posé la question d'en avoir ou pas. Lui est un ex-écrivain prodige qui affirme travailler sur son nouveau roman, elle est journaliste, et peine à trouver des piges - ce qui ne les empêche pas de vivre assez bien. Ils forment un couple uni, à la sexualité active, plus comme des adolescents en goguette que comme un couple marié depuis près de dix ans. Cela n'empêche pas Michaël d'avoir une maîtresse - histoire classique - une jeune réceptionniste à qui il a promis la lune - c'est à dire quitter sa femme et se mettre en couple avec elle. Aujourd'hui comme hier, tout lecteur normalement constitué sait que cela n'arrive jamais.
De l'autre côté, nous avons Finn et Taylor. Finn est restaurateur, il travaille beaucoup, est attiré par une jeune femme pêcheur, qui est tout le contraire de sa femme. Attiré, mais il n'est pas allé plus loin - pas encore. Taylor est le personnage qui m'a le plus intéressée, sans doute parce qu'elle représente vraiment la mère de famille WASP par excellence : toujours parfaite, elle a beau travaillé à l'office de tourisme de Portland, elle a une relation fusionnelle avec sa fille unique Snow, qu'elle ne quitte quasiment jamais.
Snow. La seule personne dont on n'entend pas la voix dans ce roman, ou si peu. Deuxième personnage le plus intéressant parce que nous n'aurons jamais son point de vue - les quatre autres personnages sont tour à tour les narrateurs du récit de cet été à Syracuse. Elle est encore une enfant, elle ne montre pas une personnalité très définie. Chacun de ses gestes, de ses actes, de ses paroles semblent scrutés, interprétés, surinterprétés par trois des adultes qui l'entourent. Snow est une page blanche qui reflète la personnalité des autres, par la manière dont ils la voient. Le seul a avoir une interprétation presque "simple" de ses actes est son père, puisqu'il cherche, comme presque tous les parents, la preuve que cette enfant si semblable à sa mère est une Dolan, malgré tout.
Snow qui est au coeur de tout, avec ce prénom à double sens. D'abord parce que sa mère fait tout pour la protéger, que ce soit des microbes (abondance du gel désinfectant, soin apporté aux chambres d'hôtel successives) que de tout ce qui pourrait entacher sa "pureté" - il est des mots qu'on ne prononce pas devant elle, des oeuvres que l'on ne saurait montrer. Snow qui découvre un pays, une culture. Snow qui suscite l'intérêt de Mickaël, comme une jeune fille qu'il faudrait initier. A quoi ? Là est la question. La culture ? Pas si sure. Peut-être ai-je l'esprit un peu mal tourné mais Mickael et ses mensonges à répétition n'est pas la personne à qui je confierai l'éducation artistique de ma fille unique.
Il faut dire aussi que le récit nous est raconté après coup, ce qui fait que les personnages peuvent mettre l'accent sur ce qui, à leurs yeux, a entraîné le drame. Reste à définir ce qu'il est, pour chacun d'eux, et les conséquences pour chacun.
L'été dernier à Syracuse est une histoire de couples, mais pas que. Il met à jour les petites et grandes lâchetés de chacun. Certains s'en accommodent très bien, d'autres moins, mais au final ils ne changent pas leur conduite. Leur confort avant tout. Vive l'American way of life.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Deux couples une semaine de vacances programmées en Italie ...
Et petit à petit le lecteur découvre qu'ils ont tous des secrets, des problèmes, des choses non réglées dans leur vie voire des dysfonctionnement mais le tout est tellement bien écrit et tellement bien intégré à leurs vacances qu'on s'en rend à peine compte....

Petit à petit l'atmosphère devient lourde et pesante jusqu'à l inévitable....

Ce roman est écrit de quatre points de vue , chaque chapitre reprend les faits du moment au travers du prisme d'un des personnages et les uns après les autres vont faire défiler la semaine et complexifier ou éclairer tour à tour l'intrigue.

J ai beaucoup aimé ce livre qui semble si réel ...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Attention car on va faire face dans ce livre à un joli méli mélo de gens, de couples, d'amitiés mais surtout de mensonges, de trahisons et de non-dits qui pourrissent la vie! Voilà le thème est lâché il n'y a plus qu'à s'accrocher pour lire cette histoire qui nous est contée à quatre voix. On retrouve donc Lizzie qui est mariée à Michael, Taylor qui est mariée à Finn et Snow leur fille. Mais rien n'irai si c'était aussi simple et il faut aussi considérer la relation étrange entre Finn et Lizzie qui se connaissent d'avant, je n'ai pas réussi à saisir depuis quand... J'ai été sidérée par l'âge de Snow, alors pour le coup je sais que sur certains blogs j'ai déjà vu que c'était explicitement annoté mais je trouverai dommage de vous le dire car ça m'a vraiment fait un coup d'apprendre cela à la toute fin du livre!

Tout ce petit monde se prépare à aller passer des vacances ensemble en Italie après s'être croisés, par hasard, l'année d'avant à Londres. Oui mais voilà rien n'est pareil car cette fois ils seront ensemble quasi tout le temps et très vite on commence à comprendre dans quelle toile d'araignée machiavélique on à atterri! C'est assez étrange, au départ, de voir toute cette mise en place afin de connaître les personnages. De savoir par exemple que Finn est un homme qui aime régner sur son petit monde et c'est d'ailleurs peut être pour ça qu'il ne quitte pas Taylor, elle qui lui apporte tant dans la vie professionnelle mais qui n'a quasi plus de contacts privés avec lui! Il faut prendre en compte la jeune Snow qui est une enfant plutôt perturbée et qui est socialement atteinte d'un trouble, du moins semble-t-il! Mais en prime elle est quasiment étouffée par sa mère et invisible pour son père ou vice-versa! De l'autre côté il y a donc Lizzie qui écrit des articles pour les journaux, ou du moins qui essaie d'avoir des idées pour le faire. Elle partage sa vie avec Michael qui s'est fait renvoyer de Yale avant de voir une de ses histoires portée au théâtre et lui faisant connaître la gloire.

Mais tout ceci n'est que façades et mensonges, car une fois que la première couche de vernis s'est ôtée on finit par découvrir qui est vraiment qui! Et il faut dire qu'entre le manipulateur, le narcissique, la folle furieuse et l'angoissée on à pas fini d'en voir des vertes et des pas mûres. Ajoutez à cela un séjour minable, des activités qui déplaisent aux uns quand ce n'est pas aux autres et LA maîtresse qui débarque et on est au summum du cauchemar... Vraiment? Non, accrochez-vous car il y a un détail que personne ne pouvais imaginer! À dévorer dès le 8 juin...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :