30 ans, en théorie

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 25 juil. 2016 | Archivage 16 sept. 2016

Résumé

Mon enfance a été bercée par le générique de Dragon Ball Z et les parties de pogs dans la cour de récré.
Adolescent, des posters de Buffy recouvraient les murs de ma chambre, j'avais un Nokia 3310 et je chattais sur MSN.
Aujourd'hui, mon meilleur ami gay est mon colocataire, je suis un libraire au bord de la crise de nerfs et j'écume les soirées où l'alcool coule à flots à la recherche de l'amour avec un grand A.
Bientôt j'aurai 30 ans et il est grand temps de mettre un peu d'ordre dans ce chaos ordinaire ; mais je n'avais pas prévu que les anneaux de Saturne viendraient eux aussi y mettre leur grain de sel.
Je suis un produit marketing estampillé Génération Y.
Un pur rejeton de l'ère de l'entertainment.
Je suis votre enfant, votre frère, votre ami. Je suis vous. En pire !

Mon enfance a été bercée par le générique de Dragon Ball Z et les parties de pogs dans la cour de récré.
Adolescent, des posters de Buffy recouvraient les murs de ma chambre, j'avais un Nokia 3310 et...


Formats disponibles

FORMAT Ebook
ISBN 9791026206286
PRIX 1,99 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)

Chroniques partagées sur la page du titre

Déjà, de prime abord, ce livre commençait plutôt bien. La couverture au top, le titre au top et une petite citation de Bret Easton Ellis comme cerise sur le gâteau. Que demande le peuple ?
Je me suis donc confortablement installée au fond de mon lit avec un cappuccino et j’ai lu avec gourmandise cette petite pépite. J’ai adoré dès les premières lignes le ton de ce livre, sarcastique. Avec sa plume vipérine à la Rita Skeeter, Mathieu Narbonnet remplit sa (presque) autobiographie d’une multitude de petites punchlines (d’où la difficulté à choisir une citation moi qui en suis tant friande. J’adore, j’adhère. C’est le genre de roman feel good que je conseille à tout le monde.

Cette histoire raconte une tranche de vie d’un trentenaire d’aujourd’hui. On a l’impression de regarder un épisode de “How I Met” sauf que ce n’est pas la Mother que l’on rencontre mais la Trentaine avec un grand T.
Mathieu nous raconte un peu sa vie, ses amours, ses emmerdes. Il nous parle de ses rendez-vous Tinder foireux, de son ami super-connard qui cultive sa barbe de trois jours et qui enchaîne les filles rapido presto. Il nous cite Wikipédia sans complexe. Il écrit à son ancien “lui” qui avait une adresse hotmail (I can relate - période MSN paix à ton âme). Il avoue répéter ses erreurs plusieurs fois, et avec panache, pour bien vérifier que ce sont des erreurs (sait-on jamais). Il fait des to-do-list. Il nous parle de sa maman qui use et abuse de smiley dans ses messages (I can relate… again).

Pour être parfaitement sincère je pourrais ajouter un “I can relate” à la plupart de ce qui est écrit dans ce livre bourré de références (musicales, de séries, de fun facts). Pour n’en citer que quelques unes et rester dans l’esprit du livre, soyons fous: faisons une liste:
- La flemme de se socialiser au bureau juste pour “se socialiser au bureau”
- Dire secrètement merci à la rhino-pharyngite qui nous donne une voix grave et sexy pendant quelques jours
- Ne jurer que par la “thérapie du sourire” pour réagir à des paroles inattendues (variante du rire nerveux - les vrais de vrais sauront de quoi je parle)
- Mais aussi: Le 13 novembre, le repas de Noël impossible en famille, “Art” de Yasmina Reza, le marouflage de Valérie Damidot, les week-end en amoureux, “il faut qu’on parle”, “la vie continue”

Bref, ce n’est pas un scoop j’ai adoré ce livre qui m’a donné le sourire un dimanche pluvieux et comme dit Mathieu: « Le dimanche soir, c'est un peu un trente-et-un décembre hebdomadaire. La possibilité de commencer une nouvelle vie chaque lundi. » (Oui c’était juste l’occasion de replacer cette citation). Et comme lorsque l’on aime on ne compte pas voilà une dernière petite citation pour la route pour vous convaincre de lire ce livre:
« Ne fais confiance à rien ni personne ! Regarde, même le sel ressemble au sucre. » La vie, mon père et ses conseils

*Applause*
Clap de fin

Cet avis vous a-t-il été utile ?
Aucune

Que vous approchiez des 30 ans ou que vous veniez de les dépasser ce livre est fait pour vous :)

Nous embarquons donc dans la machine à remonter le temps de Mathieu, c'est-à-dire du temps des Pog's et de Dragon Ball Z entre autres jusqu'à aujourd'hui avec Tinder, l'Amour est dans le pré... Pour le scénario on suit principalement son passé amoureux/sexuel de son premier baiser en passant par sa première MST, sa première relation "durable" avec en fond, sa famille, ses collègues, son coloc. C'est agréable d'avoir le côté "homme" des relations amoureuses.

Le style est fluide avec des chapitres aux titres cohérents et une bonne donne d'humour et d'auto-dérision qui en font un véritable page-turner (comment dit-on en français ??). La plume de l'auteur arrive à nous entraîner dans ses souvenirs* sans tomber dans les clichés et/ou le catalogue de références en tout genre, du coup ça se lit vite et ça met de bonne humeur !

En effet, au cours de ma lecture, je n'ai pas pu m'empêcher de sourire toute seule et de penser de manière assez fréquente : "Mais c'est exactement ça", "Ah oui !", "Mais carrément". C'est un témoignage qui parlera à toute cette génération Y selon moi.

Voici un petit avant-goût de ce qui vous attend dans ce roman :
"Accepte que certains jours, tu sois le pigeon, et d'autres, la statue."
ou encore :
"Ne fais confiance à rien ni personne ! Regarde même le sel ressemble au sucre."

*Ici, Mathieu Narbonnet, grâce à ses carnets, parvient à nous dresser un portrait de sa (ma) génération tout en s'aidant de son vécu : bien que classé en "fiction" ou "romans-littérature générale" on sent le côté autobiographique de ce récit.

PS : Comme tout le monde, j'attends la suite de ses aventures pour arriver jusqu'à la quarantaine !

Aucune
Cet avis vous a-t-il été utile ?

Faisant moi-même partie de cette génération Y, j'ai pris un très grand plaisir à le lire. Je me suis reconnu dans l'exposition des déboires des petits boulots, des désillusions que peuvent nous apporter les amis et la famille et sur la première vraie histoire d'amour d'une vie d'adulte. Ce livre est une parenthèse universelle pour nous faire comprendre que nous ne sommes pas tous seuls à vivre les épreuves des jeunes actifs.
Public à privilégier : la génération Y !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Que dire de ce récit qui fera l’effet d’un miroir à pas mal de lecteurs âgés de 20 à 40 ans? Conseil: veillez à éloigner les yeux chastes de votre écran. Parce que… Oh putain, c’était trop bon! Ce portrait d’un enfant des années 80, brut, sans fard, au ton sarcastique, parfois avec un peu d’autodérision, cela pourrait être le vôtre, le mien! Les multiples références aux séries, aux films, aux jeux, sans en faire un catalogue, à l’évolution des contacts, passant de MSN à Tinder, c’est avec tout cela que nous avons – j’ai – évolué, que nous avons – j’ai – construit ma vie de jeune adulte.

Il y a tant de situations dans ce récit si similaires à celles que j’ai moi-même vécue, et que d’autres ont sûrement connues aussi! On se reconnait tellement qu’on ne peut que dévorer ce roman, le sourire aux lèvres, en se disant « mais c’est trop ça! », en voyant cet homme chercher l’Amour tout en se cherchant lui-même, comme beaucoup, comme moi.

Génération Y ou pas, ruez-vous dessus! C’est une pépite!

Cet avis vous a-t-il été utile ?
Aucune

Je n'ai plus 30 ans mais j'ai eu ce bel âge où t'as l'impression que le monde t'appartient mais parallèlement, même bizarrement, on rentre dans cette phase de questionnement. Tandis que certains sont peut-être en couple, voiture, travail etc... d'autres, sont encore dans la recherche de soi. On envie un peu les autres et c'est normal puisque les codes de cette société sont ainsi.

Dans ce livre, Mathieu Narbonnet nous fait part avec beaucoup d'humour son parcours de la trentaine (génération Y) et finalement, on peut facilement s'identifier à lui tout au long de son histoire avec quelques clins d'oeil aux dessins animés que nous avons tous connus dans les années 90 ou sa période amoureuse ou même, quand il chope une MST. Bref, tout simplement les choses "presque" de la vie.

J'ai aimé les références littéraires stipulées par l'auteur, du coup, cela m'a permis de découvrir certains qui n'étaient pas spécialement dans ma tête et dans ma liste à lire et, quand il parle de Buffy contre les vampires, de MSN, Ou du gros Nokia à l'ancienne, j'avoue que j'ai fait un bond dans le passé.

Si je ne fais pas partie de cette génération Y, car je suis née un peu avant, il y a encore des choses qui restent bien ancrées en nous, qui, malgré le temps qui passe, les années qui défilent, ne bougeront pas. C'est comme un flambeau que l'on transmet à la prochaine génération.


Pour ma part, c'est un livre à lire si vous êtes dans cette tranche là. L'ensemble n'est pas mal du tout, mais, je trouve qu'il faut s'accrocher car trop rapide à mon goût.

Aucune
Cet avis vous a-t-il été utile ?
Aucune

J’ai littéralement dévoré ce livre !!!
Mais ça ne veut pas dire que c’est un coup de cœur même s’ils’en rapproche grandement et que je le recommanderai beaucoup.

Je ne fais pas partie de cette génération Y, car je suis beaucoup plus jeune. Pourtant de nombreuses choses m'ont rendus nostalgique et la plupart des séries, livres, animes… sités m’étaient très familiers.
Alors même s’il y a une différence d’âge importante, et que je n’ai pas vécu encore certaines situations, je me suis tout à fait retrouvée dans ce livre. Et ça m’a fait l’effet de voir mon futur (bien que je sais qu’il ne sera pas du tout comme ça).

Je pense que toutes les personnes de cette génération Y devraient le lire car il est tellement vrai dans ces propos.
Bien entendu les personnes qui ont connu Buffy, DBZ, MSN…devraient aussi s’y retrouver.

De plus l’humour est à l’honneur. J’ai souvent sourie où rigolé.

Je ne sais pas quoi dire de plus car le livre est très court et on ne voit pas les pages défilé tant on est happé par le livre.

Aucune
Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :