Je vais m'y mettre

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 25 août 2016 | Archivage 20 juin 2017

Résumé

Un premier roman, reçu par La Poste, qui décrit avec beaucoup d’humour la génération précaire, flottant entre inactivité et petits boulots.

Fred, la petite quarantaine, surfe sur l’écume des jours. Après des années à enchaîner jobs alimentaires et périodes de chômage, il a renoncé à faire carrière. Il passe désormais ses journées à dormir, manger des Knacki devant les émissions de Sophie Davant et boire des demis au bistrot du coin en attendant l’amour.
Jusqu’au moment où il découvre qu’il arrive en fin de droits, et que ses maigres allocations disparaîtront bientôt. Il n’a plus le choix : il doit s’y mettre. Un emploi salarié ? Il n’en trouvera pas. Mais des ennuis, oui. Fred, par paresse ou naïveté, a une fâcheuse tendance à se laisser glisser dans les embrouilles...
De Paris à Malaga, Je vais m’y mettre nous embarque pour une série d’aventures drolatiques en compagnie d’un personnage aussi attachant que désabusé.
Une comédie d’aujourd’hui où, derrière les éclats de rire, se dessine le devenir de la génération précaire.
Un premier roman, reçu par La Poste, qui décrit avec beaucoup d’humour la génération précaire, flottant entre inactivité et petits boulots.

Fred, la petite quarantaine, surfe sur l’écume des jours...

Note de l'éditeur

Un premier roman, reçu par La Poste, qui décrit avec beaucoup d’humour la génération précaire, flottant entre inactivité et petits boulots.

Un premier roman, reçu par La Poste, qui décrit avec beaucoup d’humour la génération précaire, flottant entre inactivité et petits boulots.


Ils recommandent !

« L‘ouvrage le plus désinvolte de la rentrée et assurément l’un des plus drôles. » AFP

« Derrière la loufoquerie, un premier roman gouailleur et incroyablement maîtrisé. » Magazine Néon

« Dans cette tragicomédie corrosive, Florent Oiseau dresse le portrait sans fard d’une société à l’absurde esprit de compétition. » Livres Hebdo

« Merci pour ces belles tranches de rire ! » Christelle, Librairie Rue De Verneuil (Annecy)

« Un premier roman à ne surtout pas manquer. » Antoine, Librairie Michel (Fontainebleau)

« Quel style, quel humour ! Un bail que je n'avais pas autant ri ! »
Libraire Perigourdin, (Babelio)

« L‘ouvrage le plus désinvolte de la rentrée et assurément l’un des plus drôles. » AFP

« Derrière la loufoquerie, un premier roman gouailleur et incroyablement maîtrisé. » Magazine Néon

« Dans cette...


Formats disponibles

FORMAT GF cartonné
ISBN 9782370730978
PRIX 18,00 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)

Chroniques partagées sur la page du titre

"C'est l'histoire d'un mec" , Fred,la quarantaine,plutôt porté sur la boisson et un peu flemmard. Carrément même.Il l'assume pleinement. Travailler ce n'est pas pour lui et l'argent n'est pas un problème, il se contente de peu (avec les allocations). C'est un peu la même chose pour les femmes, il se contente de peu, et en cas de disette (souvent), Sophie Davant dans le petit écran lui convient parfaitement.
Et puis un beau (peut-être pas) jour, il décide de s'y mettre, alors il commence par jouer au loto, (parce qu'on ne sait jamais) et se trouve un boulot (pas trop crevant en plus!) Et puis l'argent se fait plus facile (parce qu'il est malin Fred) mais les embrouilles arrivent (mais Fred, il sait rebondir) et il faut agir (pas si facile que cela pour Fred, le flemmard) pour s'en sortir (ou pas)

Florent Oiseau joue à merveille avec les mots et l'humour, et son antihéros ne lésine pas sur les familiarités et l'argot . Fred va droit au but (quand il s'exprime, pas quand il s'agit de mener sa vie) et ce n'est pas pour nous déplaire!
A découvrir, mais seulement après la sieste évidemment!

Cet avis vous a-t-il été utile ?
Aucune

Un roman désabusé et pourtant drôle où l'on accompagne l'existence d'un quadragénaire parisien allergique au CDI et abonné au bar. Une leçon de vie comme un soufflet, une injonction à se prendre en mains!

Aucune
Cet avis vous a-t-il été utile ?

Avis à ceux qui remettent toujours tout au lendemain (procrastination my old friend !) : ce livre est fait pour vous !

Fred est un type moyen. Pas moyen au sens « d’une banalité affligeante et d’un intérêt limité », moyen au sens « médiocre ». Il se laisse porter par la vie et est pourvu d’autant d’ambition qu’un coquillage ou un crustacé sur une plage déserte de Normandie. Ce n’est donc a priori pas le genre de protagoniste qui fait rêver. Il se contente juste d’être là, en attendant qu’il lui arrive quelque chose mais évidemment il ne lui arrive jamais rien. Rien de tant soit peu intéressant j’entends dire.

Et puis un jour il décide de s’y mettre. Se mettre à quoi, on ne le sait pas vraiment mais il va s’y mettre. Fini les soirées au bar et les fantasmes sur Sophie Davant il va s’y mettre et devenir capitaine de son âme, maître de sa destinée. Capitaine d’une barque à la taille de ses ambitions cela dit (restons réalistes il ne va pas devenir PDG d’une entreprise du CAC 40). Par un concours bienheureux de circonstances (le terme étant peut-être mal choisi) il va se retrouver à faire mac en dilettante avec deux prostituées occasionnelles. Pourquoi pas après tout ! Cette aventure va le mener dans des péripéties toutes plus déjantées les unes que les autres jusqu’au bouquet final (que je n’avais vraiment pas vu venir) ! Et finalement, on adore on adhère.

C’est un livre qui m’a beaucoup fait rire et qui est l'une des découvertes les plus sympathiques de cette rentrée littéraire. On note au passage que c’est un premier roman, donc chapeau bas à l’auteur qui a visiblement lui aussi, commencé à s’y mettre !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Fred, 43 ans, n’a jamais rien fait de sa vie. Mais là, il faut qu’il s’y mette. Il va s’y mettre. Allez, il s’y met. Demain, c’est promis. Ce n’est pas qu’il choisisse délibérément de procrastiner, c’est que les jours s’ajoutent aux jours et que sa bonne volonté s’égare dans les vapeurs d’un alcool qu’il consomme sans compter. Locataire presque gracieux d’un oncle parisien, il sent bien que son père le bat froid depuis la mort de son frère - renversé par une voiture alors qu’il allait chercher une autre bouteille, à sa demande. Il faisait acte de solidarité en passant ses après-midi avec une voisine âgée et solitaire, jusqu’à ce qu’il l’initie au Calva et qu’elle n’y résiste que peu de temps. C’est pour rendre service qu’il s’est alors mis à gérer les passes de l’auxiliaire de vie qui y avait perdu sa patronne. Avec celles de sa copine, tant qu’à faire. Une situation qui met en branle une certaine paranoïa, jusqu’à le faire s’exiler en Espagne, histoire que tout ça se tasse… Loser lucide (quoique naïf) et pas antipathique, notre héros se laisser bercer par les aléas d’une vie quotidienne ouverte à ce qui passe, en n’étant jamais très regardant quant à l’éthique mais sans mauvaises intentions. L’auteur le fait déambuler le long d’une ligne tissée d’humour, à coup de métaphores et d’interprétations plutôt pertinentes. Un premier roman sympathique.

(Avis en ligne le 26 août)

Cet avis vous a-t-il été utile ?
Aucune

Tout commence souvent par de bonnes résolutions. Fred, 42 ans, au chômage, réalise qu'il n'a plus vraiment le choix. Il doit s'y mettre! Mais le comble est qu'il n'a jamais su garder un boulot.... Entre le temps qu'il passe à dormir et celui qu'il passe à à boire, il attend patiemment que lui tombe du ciel l'idée qui lui servira d'électrochoc... En attendant, repoussant sans en avoir l'air l'échéance, il nous dresse, à coeur ouvert, avec son franc parler, un portrait de son existence, de ses ratés.
Pour ce premier roman, Florent Oiseau, 25 ans, se lance dans un exercice périlleux. Sorte de journal vérité d'un personnage a priori sans envergure, "Je vais m'y mettre" nous plonge au coeur d'une génération, certes naïve mais également désabusée en quête d'objectifs. Fred est l'anti-héros par excellence, sans grandes ambitions - si ce n'est d'attendre cette sorte d'inspiration divine qui lui permettrait d'occuper ses journées.
La plume habile de l'auteur, cet humour souvent caustique, maîtrisé, couplé d'un langage sans fioritures nous emmènent au coeur du quotidien de son "héros". Un premier "essai" réussit pour un auteur qui lui ne manque pas d'ambition!
Une belle surprise de cette rentrée littéraire 2016.

Aucune
Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman tour à tour jubilatoire, truculent, décalé, provocant, totalement barré. Une écriture alerte qui met en scène le personnage d' un loser invétéré qui se prend pour un sauveur. Bref, un premier roman à découvrir !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :