Katie

Lu par Ariane Brousse
Connectez-vous pour accéder au titre. Connectez-vous ou inscrivez-vous ici !
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 26 juin 2024 | Archivage 28 juil. 2024

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Katie #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

TITRE UNIQUEMENT DISPONIBLE AU FORMAT NUMÉRIQUE

Lorsqu’en 1871, la désargentée et intrépide Philomela Drax reçoit une lettre de son riche grand-père déclarant qu’il craint pour sa vie désormais aux mains d’une famille peu scrupuleuse, les Slape, elle se précipite à la rescousse. Mais le temps presse car Katie Slape, une jeune femme dotée d’un don de voyance et d’un bon coup de marteau, est sur le point d’arriver à ses fins… Démarre alors une traque endiablée, des rues poussiéreuses d’un village du New Jersey aux trottoirs étincelants de Saratoga, en passant par les quais de New York, Philo poursuit Katie… à moins que ce ne soit l’inverse ? Car personne n’échappe à Katie la Furie !

Tout à la fois hommage de Michael McDowell aux penny dreadfuls excitants et sans pitié de l’ère victorienne et thriller bourré d’action et de rebondissements, Katie est une jubilatoire danse macabre à travers l’Âge d’or américain.

Au-delà de la cupidité et de la brutalité, de la gentillesse et du désespoir, Michael McDowell (1950-1999), créateur des mythiques Beetlejuice et Blackwater, nous offre avec Katie une lecture effrénée à la croisée de Stephen King et Jane Austen, et nous embarque dès les premières pages dans une cavalcade aussi sanglante qu’imprévisible.

TITRE UNIQUEMENT DISPONIBLE AU FORMAT NUMÉRIQUE

Lorsqu’en 1871, la désargentée et intrépide Philomela Drax reçoit une lettre de son riche grand-père déclarant qu’il craint pour sa vie désormais aux...


Formats disponibles

FORMAT Livre audio, Intégral
ISBN 9791035416508
PRIX 23,95 € (EUR)
DURÉE 9 Heures, 40 Minutes

Vos liens

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (AUDIO)

Chroniques partagées sur la page du titre

"Katie" est un thriller victorien horrifique avec une touche fantastique, un rythme endiablé et une intrigue machiavélique !
A découvrir chez @audiolib grâce à l'interprétation envoûtante d'Ariane Brousse !
Âmes sensibles s'abstenir car l'hémoglobine coule à flots !
"Katie contient certains de mes meurtres les plus effroyables. C'est sans doute mon livre le plus cruel." (Michael McDowell)

Tout à la fois hommage de Michael McDowell aux penny dreadfuls excitants et sans pitié de l’ère victorienne et thriller bourré d’action et de rebondissements, "Katie" est une jubilatoire danse macabre à travers l’Âge d’or américain.

Au-delà de la cupidité et de la brutalité, de la gentillesse et du désespoir, Michael McDowell (1950-1999), créateur des mythiques "Beetlejuice" "Les Aiguilles d'Or" et "Blackwater" nous offre avec "Katie" une lecture effrénée à la croisée de Stephen King et Jane Austen, et nous embarque dès les premières pages dans une cavalcade aussi sanglante qu’imprévisible.

Lorsqu’en 1871, la désargentée et intrépide Philomela Drax reçoit une lettre de son riche grand-père déclarant qu’il craint pour sa vie désormais aux mains d’une famille peu scrupuleuse, les Slape, elle se précipite à la rescousse. Mais le temps presse car Katie Slape, une jeune femme dotée d’un don de voyance et d’un bon coup de marteau, est sur le point d’arriver à ses fins… Démarre alors une traque endiablée, des rues poussiéreuses d’un village du New Jersey aux trottoirs étincelants de Saratoga, en passant par les quais de New York, Philo poursuit Katie… à moins que ce ne soit l’inverse ? Car personne n’échappe à Katie la Furie !

Je remercie @audiolib et @NetGalleyFrance de m'avoir permis de découvrir cette version audio magistrale.

La couverture flamboyante et sanguinolente annonce la couleur sans détour grâce à la superbe œuvre d'art de Pedro Oyarbide qui illustre parfaitement ce roman inspiré de l'histoire vraie de la famille Bender, famille de serial-killers surnommée les "Bloody Benders", qui tenait une quincaillerie et une auberge au Kansas.

Le prologue s'ouvre sur une scène horrifique de maltraitance animale d'une cruauté extrême où l'on découvre une Katie, enfant âgée de dix ans, qui se livre à des actes de barbarie sur un chiot inoffensif et sous l’œil indifférent de sa belle-mère cupide tout aussi déviante, Anna Slape. Dès le début, cette violence insoutenable agit comme un électrochoc en nous dévoilant la nature maléfique et psychotique du personnage grotesque de Katie Slape au sourire diabolique représentant le Mal incarné.

Comme par un effet de miroir inversé, les personnages de Philomela Drax et de sa mère, Marie, nous sont alors présentés comme très empathiques car, après avoir reçu une lettre de son grand-père menacé de mort par la famille Slape qui en veut à son héritage, Philo décide de lui venir en aide, même s'il les a délaissés, en se faisant embaucher comme domestique. C'est alors que le cauchemar commence pour elle et son entourage...

J'ai eu le plaisir de découvrir ce roman en version audio et je tiens à saluer l'interprétation talentueuse d'Ariane Brousse qui prête sa voix aux différents personnages en fonction de leur caractère respectif, ce qui permet de les différencier facilement. Son flux narratif n'est pas trop rapide, ce qui facilite la compréhension de l'intrigue. La structure narrative en une dizaine de parties est progressive et cohérente grâce à des chapitres courts qui se succèdent en donnant beaucoup de rythme, sans aucun temps mort... mais avec beaucoup de morts !

Je me suis laissé emporter très rapidement par cette histoire sanguinolente à l'humour noir décalé et à l'ambiance glauque d'inquiétante étrangeté propre au genre fantastique. La musique assez lugubre qui accompagne chaque début de chapitre permet d'ajouter encore plus de mystère à l'intrigue très prenante tout à fait envoûtante. L'histoire d'amour naissante entre Philo et Henry digne des romans de Jane Austen permet de donner un peu de légèreté au récit jonché de cadavres gisant dans une mare de sang digne de Stephen King. Une écoute très jubilatoire !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Honnêtement c’est un bon livre, mais il manquait un truc…

J’ai aimé retrouver la jolie plume de cet auteur, à la fois simple et magique pour l’immersion. Le début m’a tout de suite accroché pour ce côté sombre et mystérieux de cette famille et surtout de Katie. Mais plus l’histoire se déroulait, plus je trouvais ça « linéaire ». Il n’y a pas tant de bouleversements, ni de réel suspens, de la tension oui, mais ce qui me manquait surtout, c'était les femmes. J’ai adorer Blackwater pour ça et en lisant Les aiguilles d’or j’ai été surprise de voir à quel point il savait écrire ces personnages fort ou sensibles, mais surtout soudés. Je me suis peut-être trop attaché à elles et attendez la même pour Katie.

J’ai reçu l’audio book en service presse et je pense que ce n’est pas un genre que j’aime écouter, alors je l’ai terminé en livre papier. C’est un bon thriller classique, mais malheureusement sans plus pour moi. L’intrigue est bonne, avec quelques longueurs, rien d’affolant non plus, mais j’ai trouvé ça bizarrement plat. L’ambiance est macabre et noire, mais l’histoire, c'est comme si elle ne suivait pas. J’ai du mal à exprimer ce que je ressens et c’est peut-être simplement que je suis déçue. Il me manquait de la profondeur pour les deux personnages pour réellement être intéressé à les suivre. La romance est plutôt mignonne, rien de transcendant non plus…

Je pense que c’est ça : je n’ai pas trouvé ça transcendant. Mais je continuerai à lire avec plaisir si d’autres livres de cet auteur sortent et encore plus si c’est dans les éditions magnifiques que nous propose Monsieur Toussaint Louverture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Nous sommes directement plongé dans cette ambiance que Michael McDowell sait si bien créer, ça commence extrêmement fort !
Cela étant, ce livre-ci reste celui que « j’ai le moins aimé » on s’entend, j’ai été complètement séduite par la découverte de Blackwater et j’ai eu un coup de cœur pour l’aiguille d’or, donc nous sommes plus sur une le haut du podium !

En quelques mots cette histoire c’est;
La malchance qui rencontre l’optimisme..
ou alors c’est son contraire ?
Il y a des ces retournements de situations.. ou même avec le reculs je n’ai toujours pas les mots.
Durant l’écoute de ce livre ( majoritairement dans le train… le train.. pour ceux qui l’on lu) j’étais partagée entre me taper la tête contre la vitre ou enlever mes écouteurs pour partager mon désarroi avec les passagers.

Le contraste entre Philo et Katie, deux personnages clefs du récit, ne pourrait pas être plus marqué !
Il en va de même avec les personnage secondaires remplissant le panel de teinte, ils ont tous ce quelque chose que l’auteur arrive a créer de toutes pièces, ce quelque chose qui les rendent plus vrai que nature, qui nous prennent aux tripes et nous font vivre une angoisse constante.

Je peux que vous recommander cet auteure que ce soit avec les magnifiques version papier, ou en version audio. ( ou en version, on a qu’une vie alors pourquoi choisir ?)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

1871, dans une petite ville des Etats-Unis. Comment peut-on survivre avec quelques sous en poche, comme Philomena Drax, et tenir malgré tout à la vie. Comment cette vie, au départ si commune, peut-elle basculer à ce point? Comment une seule personne peut détruire tout ce que vous possédiez?

C’est ce conte que Michaël McDowell nous raconte dans ce livre.

Je n’avais pas encore eu l’occasion de lire cette plume. Aussi, lorsque Netgalley a proposé ce titre, je me suis dit que j’allais pouvoir me faire ma propre opinion.

C’est... particulier... Un mélange d’univers: ceux de Tim Burton, de la famille Adams, et un peu de Gilded Age. Cela un crée un panorama pour le moins hors du commun.

Philomena Drax est une jeune femme humble, vivant avec sa mère, couturière. Même si leur vie est rythmée par l’économie du moindre centime, elles tentent de s’en sortir comme elles le peuvent.

Jusqu’à ce qu’un courrier tout à fait inattendu apporte l’espoir de changer enfin de vie.

C’est sans compter avec Katie Slape, furie meurtrière, dotée d’un don de voyance incroyable. Celle-ci n’aura de cesse de tout prendre à Philomena, espérant condamner celle-ci définitivement.

Entre les deux jeunes femmes, une haine tenace s’est installée. Les deux ne peuvent vivre dans le même monde...

C’est un roman assez complexe à décrire. Si l’on se rappelle qu’il s’agit d’un conte horrifique, alors la recherche de réalisme s’amoindrit. Après tout, dans ce genre d’histoires, il n’y a pas toujours de raison précise à des actes décrits.

En tout cas, j’ai comparé Katie à la jeune Lizzie Borden, personnage historique ayant eu des aspirations sanguinaires, elle aussi.

Philomena, elle, est tout à fait posée, réfléchie, quoiqu’un peu naïve. Ce que j’ai apprécié, par contre, c’est qu’au fil du récit, ce personnage s’affirme, se forge un caractère plus décidé. Une évolution intéressante, vraiment.

En tout cas, si vous avez envie de lire un roman atypique, qu’il est difficile de classer dans une seule catégorie, ce livre est pour vous!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je crois que cet auteur n'est pas fait pour moi. J'ai vu passer tellement d'avis positifs que j'ai voulu tenter cet audio, mais j'en ressors mitigée.
Pas que ce soit mauvais, loin de là, seulement j'ai beaucoup trop levé les yeux au ciel et râlé pour dire que j'ai apprécié ma lecture 😅
C'est la faute des personnages 🤣
Je ne me suis attachée à aucun d'eux. Même Philo censée être la gentille de l'histoire m'a exaspérée.
Elle a la poisse, il ne lui arrive que des malheurs. J'ai trouvé que l'auteur avait vraiment abusé. Au début, j'avais de la compassion, à la fin, j'étais saoulée.
J'ai trouvé que c'était très répétitif. Elle commence à s'en sortir, paf un désastre.
Il y a cependant de bons passages, ce n'était pas une mauvaise lecture en soi, mais j'étais soulagée d'en avoir fini, ce qui n'est pas bon signe 😄
Je sais que beaucoup ont aimé, voire adoré ce roman, donc ne faites pas attention à mon avis, je suis l'une des rares personnes à ne pas accrocher avec cet auteur.
Et que dire de Katie, oui, c'est quand même le titre du livre, je dois donc en parler. Et bien, elle est juste horrible 😱🤣 il m'a manquée de la profondeur dans le caractère des personnages, ils sont soit très méchants, soit très gentils, soit des gros profiteurs, soit des grosses victimes.
Je vais m'arrêter là, vous l'aurez compris, ça ne l'a pas fait 🤣 et pourtant, je l'ai écouté rapidement et j'ai pris plaisir à mon écoute à certains moments. Faites-vous votre propre opinion, il y a des chances que vous aimiez.

Merci à @netgalleyfrance et @audiolib pour cette découverte. Pour le coup, la narratrice est excellente !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

ous sommes à la fin du XIXe siècle, aux États-Unis, où nous allons suivre l’histoire de deux jeunes filles, Philomena Drax et Katie Slape. La première vit sans le sou dans une petite ville du New Jersey, où sa mère est couturière. La seconde vit avec son père et sa belle-mère chez un homme fortuné et handicapé, qui se trouve être le grand-père de Philo. Ce dernier, maltraité et terrorisé par les Slape, qui en ont après sa fortune, réussit tant bien que mal à faire parvenir une missive à sa petite-fille, qu’il n’a encore jamais rencontrée, dans l’espoir qu’elle le sorte de ce guêpier. Mais les Slape sont rusés, et surtout ils ont un atout infaillible, l’abominable Katie !

Dès le prologue, l’auteur nous met au pli, ce roman sera macabre et dérangeant, âmes sensibles s’abstenir !

Katie est un véritable cœur noir, elle a le vice dans la peau. C’est une fille horrible, dérangée et dérangeante, qui sème la terreur sur son passage. D’autant qu’elle semble avoir un don de voyance et toujours un coup d’avance ! John et Hannah, son père et sa belle-mère, ne valent pas mieux et tous trois forment un trio absolument effrayant. Ils n’ont aucune empathie, aucun remords, aucun scrupule. Pour eux, la vie ne vaut rien et seul compte l’argent. Ils assassinent aussi aisément que s’il s’agissait de prendre leur petit-déjeuner. Terrifiant !

Je me suis régulièrement demandée jusqu’où ces trois-là, et Katie en particulier, seraient encore prêts à aller dans leur folie meurtrière. Et croyez-moi, vous n’êtes pas au bout de vos surprises ! Mieux vaut ne jamais croiser leur route ! Heureusement qu’il y a le théâtre pour les canaliser un peu, seuls rares moments qui leur procurent un semblant d’émotion (et un répit pour tous les innocents alentour).

Philo, c’est un peu l’antagoniste de Katie. Une héroïne sans « super-pouvoirs », contrairement à sa « cousine ». La jeune femme cumule les malheurs, mais continue pourtant à avancer, avec honnêteté et détermination. Cela étant, elle est loin d’être fade et ce n’est pas non plus une oie blanche. Elle sait que le mal rôde et elle est bien décidée à récupérer ce qui lui appartient et à obtenir vengeance.

J’ai apprécié que l’intrigue ne se déroule pas dans un seul et même endroit, et que plusieurs personnages secondaires viennent enrichir l’action. On peut cependant regretter que ces derniers manquent parfois de nuances. Il y a les gentils, qui sont vraiment gentils, bons et généreux. Il y a les superficiels, qui sont riches au détriment des autres et méprisent les moins bien nés. Classique, mais ça fonctionne.

Contrairement au roman "Les aiguilles d’or", cette macabre histoire n’est pas dénuée de lumière, ce qui allège un peu l’atmosphère et la sensation d’oppression qui nous étreint parfois.

Un roman captivant, assurément addictif, qui laissera sans aucun doute son empreinte dans ma mémoire !

Mon avis sur la version audio :

J’ai eu le plaisir d’écouter la version Audiolib, lue par la talentueuse Ariane Brousse. Cette dernière incarne à merveille les différents protagonistes, tous facilement identifiables, et je dois dire que son interprétation de Katie est exceptionnelle. J’avais des frissons d’angoisse rien que d’écouter les paroles de cette jeune fille complètement toquée, au sourire carnassier. Par ailleurs, Ariane Brousse a su donner à Philo toute la douceur et la fermeté qui la caractérisent, accentuant si justement le contraste entre ces deux personnalités dissemblables. Une réussite !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Philomela vit avec sa mère des travaux de coutures de cette dernière. Sans argent, elles peinent à vivre, quand elles reçoivent une lettre du grand-père de Philo. Ce dernier est sous la coupe de sa belle-fille et de sa famille qui veut mettre la main sur sa fortune et les appelle à l'aide. Philomela part alors, mais Katie Slape, la fille de la famille, va devenir une adversaire coriace.
Michael McDowell emprunte aux romans-feuilletons et aux penny dreadfuls pour construite son intrigue, pour plonger le lecteur dans un récit plein de rebondissements où le hasard va remettre les deux jeunes femmes en face l'une de l'autre. On suit en alternance l'une puis l'autre jusqu'à la confrontation finale.
Le personnage de Philomela est très attachant, même si la jeune femme enchaine tout les clichés de l'héroïne victorienne et semble sans le moindre défaut. Katie est son exact opposé portant en elle toutes sortes de vices avec une morale plus que douteuse. Les personnages secondaires offre une galerie de portraits intéressantes qui étoffent l'intrigue. L'auteur arrive à leur donner à chacun des caractères affirmés et malgré la profusion de personnages, on ne les confond jamais.
J'ai écouté ce roman et j'ai beaucoup aimé l'interprétation d'Ariane Brousse qui arrive à donner à chaque personnage une voix qui le rend parfaitement reconnaissable.
Un roman prenant, rocambolesque, écrit avec talent que l'on peine à lâcher.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Bien qu’il soit devenu un incontournable sur les réseaux, je n’ai pas lu « La Crue ». J’étais tentée mais je me lasse très rapidement des sagas et je craignais de rester bloquée au tome 1 sans espoir de salut. Quand j’ai vu passer « Katie », je me suis dit que c’était l’occasion de découvrir l’auteur sur un one shot autre que les aiguilles d’or - dont le résumé me tentait moyennement. Que dire désormais à part que j’ai très probablement eu tort de passer à côté de son œuvre?

J’ai vu pas mal de retours passer où le lecteur s’excusait presque d’avoir apprécié parce que ce n’était pas « de la grande littérature ». Faut-il vraiment lire de la littérature ouzbèke du 17ème pour oser apprécier une oeuvre, sans culpabilité et sans retenue? S’il on a lu un page turner de compétition où on virevolte de rebondissement en rebondissement, si on est face à des personnages étoffés et des décors plus vrais que nature, si l’ajout d’une bonne dose d’hémoglobine fait toute l’originalité d’une intrigue qui serait simplement une « bonne histoire » sans cela... Alors ce roman ne mérite-t-il pas sa place dans une bibliothèque à côté des messieurs à barbichettes blanches?

J’affirme que oui, et il me faudra pour cela me procurer une version papier, superbement rééditée par les éditions Monsieur Toussaint l'Ouverture . Car je l’ai écouté en audio... Et quel audio! Immersif et superbement interprété par Ariane Brousse qui sait donner une voix à chaque personnage sans sombrer dans l’ignoble caricature.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai découvert Michael McDowell en achetant la saga Blackwater, totalement attirée que je fus par les belles couvertures qui la composent. Je ne l’ai pas encore lue d’ailleurs, et il faut clairement que je le fasse très vite car cet auteur a une plume divine (Avait, car il est malheureusement décédé en 1999).

J’ai adoré écouter la version audio de Katie. Ariane Brousse est une narratrice hors pair, elle fait vivre les personnages qu’elle interprète, elle m’a totalement plongée dans l’histoire.
J’ai adoré détester Katie 🔨 , une véritable psychopathe qui aurait pu être une héroïne d’un roman de Stephen King.
J’ai adoré m’attacher à Philomela, je suis même étonnée que le livre ne s’appelle pas plutôt Philo, car c’est le personnage principal du livre, je l’aurais d’ailleurs appelé Les Malheurs de Philo, tellement cette pauvre fille enchaîne les mésaventures.
Âmes sensibles s’abstenir, une ambiance macabre… chaque chapitre est une nouvelle épreuve pour Philomela, je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler, mais je vous conseille fortement de lire cette pépite.
Bref, vous l’aurez compris, j’ai A-DO-RÉ ce livre !!!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je ne suis pas habituée aux récits se déroulant au 19e siècle, mais j'ai été particulièrement séduite par l'ambiance immersive de celui-ci. La traque incessante est délicieusement angoissante, rendant le livre impossible à lâcher. L'auteur écrit avec une plume simple et fluide, mais sophistiquée. Je suis impatiente de me plonger dans sa saga phare Blackwater pour en savourer davantage. Rarement ai-je rencontré un récit d'une telle richesse décorative et linguistique.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

🇺🇸 Après avoir été mi-figue mi-raisin sur l'engouement autour de Blackwater, j'ai retenté un Michael Macdowell, et cette fois en audio. J'ai été totalement séduite. Enfin je ne sais pas si c'est le mot tant le récit est effroyable !

⏳L'auteur nous invite dans la société états-unienne du dernier quart du XIXe siècle. Philomena est une jeune fille, courageuse, travailleuse dont la pauvreté n'entame pas sa force et sa persévérance. Sa rencontre avec la terrible famille Slape va faire basculer sa vie dans le deuil, l'urgence et la fuite.

😱 Le personnage de Katie est affreux. Rancunière, folle, psychopathe, elle est une horreur ambulante qui plonge les personnages, le récit et le lecteur dans une angoisse et donne des sueurs froides.

🗽Les femmes sont mises à l'honneur dans ce roman. Qu'elles soient bienveillantes et courageuses ou violentes et manipulatrices, elles sont fortes, elles mènent leur vie et dirigent leur destin avec affirmation et audace.

🗣️ J'aime énormément la lecture proposée par Ariane Brousse. Elle incarne tour à tour chaque personnage avec brio. Une interprétation juste et variée qui donne vie et caractère à chaque personnalité du roman. Car oui l'auteur a créé des personnages dont les caractéristiques sont très marqués par leurs actions. Je retrouve là un point commun avec la série Blackwater.

En bref, même si ce roman est plutôt sanguinaire, il raconte une époque, des vies difficiles et un tournant dans la société du XIXe siècle.

Je remercie Audiolib et @netgalleyfrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman était un pur régal, jouissif à souhait, glauque, macabre, glaçant. L’intrigue captive le lecteur et le plonge dans un sentiment d’angoisse tout au long du récit. C’est un roman noir comme je les aime, qui n’épargne par ses personnages et qui surprend le lecteur du début à la fin. J’ai adoré !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

🔥J’ai passé un très bon moment en écoutant Ariane Brousse raconter cette histoire pleine de rebondissements. On s’attache beaucoup à Philomena et on découvre au fur et à mesure toute la folie de ses ennemis. L’alternance des personnages dans la narration donne beaucoup de rythme, nous passons de Philo aux Slapes selon les parties du roman. J’ai aimé le côté thriller et suspense, un peu moins le côté très sanglant voir gore de certains passages. Néanmoins, j’avais très envie de connaître le dénouement de cette aventure macabre et je n’ai pas été déçue !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ignore pourquoi mais la couverture et le résumé m’ont laissé penser à quelque chose d’autre. Un peu plus mystérieux voire peut-être fantastique ?
Cette petite déstabilisation de forme mise à part, j’ai vraiment apprécié le fond.
Une première héroïne, Philomena, à qui la vie n’épargne rien mais dont on peut saluer la résilience et l’opiniâtreté.
Une seconde, Katie, que j’ai envie de surnommer la foldingo tellement elle est cruelle et méchante comme une teigne.
Ces deux jeunes filles n’auront de cesse de se courir après. Et ce jeu machiavélique ne les laissera pas indemnes. Qui vaincra ? Et à quel prix ?

Je ne vous dévoile pas les péripéties ni la fin bien évidemment, il faudra le lire ou l’écouter pour cela mais ce jeu du chat et de la souris nous tient en haleine jusqu’au bout.

Concernant mon écoute audio, la voix et l’interprétation de la narratrice nous font encore plus détester - si cela était encore possible- cette ignominie de Katie et sa famille démoniaque. L’auteur s’est bien régalé avec ces personnages je crois 😂

Bref, une écoute audio vraiment agréable !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai lue la version papier avant de traiter la version audio, donc je connaissais déjà le récit avant de me lancer dans mon écoute. Pour ne juger que l'audio, c'était vraiment très plaisant et bien lu. Je ne suis absolument pas ennuyée, malgré ma connaissance du livre.

J'étais tombée amoureuse de la plume de l'auteur lorsque je m'étais lancée dans la série des Blackwater, et je ne m'en lasse toujours pas. C'est toujours autant un plaisir à lire.

Les Blackwater étaient mes préférés, mais je pense que Katie a mis la barre encore plus haute ! C'est clairement mon préféré dans tous ces récits !

C'est macabre à souhait, Katie et sa famille sont vraiment plus qu'ignobles et immoraux...

Les pages se tournent toutes seules, je n'ai clairement pas vu le temps passer !
.
.
Ma note: coup de cœur

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Après Blackwater, qui m'avait laissée dubitative, j'ai tout de même voulu retenter la lecture d'une œuvre de Michael McDowell. J'ai profité de la version proposée par Audiolib sur NetGalley par ce faire. Mal m'en a pris, je reste encore plus sceptique à la suite de l'écoute de ce roman.

L'histoire, en soi, se passant dans les années 1870, dans le New Jersey, avait tout par me plaire : Philomela Drax, jeune fille sans le sou, doit toucher un héritage de son grand-père, mais sa belle- fille, après la mort plus que suspecte de son mari, compte bien mettre la main avant sur cet héritage, aidée par Katie, jeune fille aux dons de voyance prodigieux qu'elle a recueillie après la mort de sa mère, et le père de celle-ci. S'en suit un jeu de chat et de souris entre Philo et les Shape, empli de violence, de bains de sang, de retournements de situation, où les méchants finiront, forcément, par être vaincus.

Je sais bien que l'influence des penny dreadfuls est omniprésente dans Katie, mais trop de coïncidences heureuses tuent les coïncidences : je ne considère pas qu'écrire du fantastique ou de l'horreur doive excuser le fait de laisser de côté le caractère plausible de l'intrigue. Plus l'écoute progressait, plus je m'ennuyais, tentant des hypothèses de résolution des péripéties de Philo toutes plus farfelues les unes que les autres, et tombant quasi juste à chaque fois - l'on s'occupe comme on peut -.

J'ai de plus trouvé, comme dans Blackwater, les dialogues poussifs, et une certaine propension à la répétition de scènes horrifiques qui n'apportent rien au récit, qui remplissent la page plus qu'autre chose : oui, Katie est une psychopathe, on l'a bien compris…

Sans la lecture d'Ariane Brousse, particulièrement vivante et modulée avec justesse selon les personnages qui s'expriment, j'aurai abandonné le roman avant la fin, n'ayant pas spécialement envie d'en connaître le dénouement.

Je remercie les éditions Audiolib et NetGalley pour la découverte, même si le roman ne m'a finalement pas plu, au contraire de la lecture que m'en a proposée sa narratrice.

NB : note donnée pour la lecture proposée du roman, pas pour le roman lui-même

Cet avis vous a-t-il été utile ?

📖 **Plongée dans l'Amérique du 19ème siècle** avec l'histoire de Philomena et Katie. Deux personnages opposés mais liés à jamais. Une aventure sanglante qui introduit un genre nouveau, difficile à classer.

🎧 **L'écoute sur NetGalley** a été un vrai plaisir grâce à la narratrice exceptionnelle. Elle réussit à donner vie aux personnages féminins sans tomber dans la caricature. Chaque voix est unique et reflète parfaitement les traits des personnages. La narration apporte une profondeur supplémentaire au livre, rendant l'histoire encore plus immersive et captivante.

📝 **Mon avis** : Après avoir beaucoup aimé la saga Black Water et moins Les Aiguilles d'Or, ce livre m'a réconcilié avec l'auteur. Même si ce n'est pas un coup de cœur, j'ai passé un très bon moment avec cette histoire originale et intense. La qualité de la narration sur NetGalley a vraiment enrichi mon expérience de lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman noir et violent.
Philomela Drax vit avec sa mère. Elles ne sont pas riches mais elles sont honnêtes.
Jusqu’au jour où son grand-père qu’elle ne connait pas lui demande de l’aide contre sa belle-fille. Femme redoutable et sans cœur qui après la mort de son mari c’est remarier et sa belle-fille Katie est redoutable. Jeune fille sans scrupule qui manie avec dextérité le marteau. A son contact les gens disparaissent. Philomela n’aura de cesse de pouvoir prouver la noirceur de cette famille.
Katie est maléfique et ses dons de voyance en fait une adversaire redoutable.

J’ai adoré cette écoute. C’est à la fois un policier, une romance, une livre historique (New York en 1870), de nombreux rebondissements font de ce livre une petite pépite .
Ne passez pas à côté !

La narratrice, Ariane Brousse est fabuleuse. Elle a su donner vie aux multiples personnages par ses intonations, les rendant sympathiques ou antipathiques. Elles a su tout simplement leur donner vie. Bravo !


Merci à netgalley et audiolib de m’avoir permis cette écoute

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Livre audio : 9h40 – Lu par Ariane Brousse

Première “lecture” de Michael McDowell et je ne sais s'il est un habitué de ce genre de littérature mais il a fait très fort et de façon magistrale !

L’histoire tourne autour de deux jeunes femmes, antithèses jusqu’à la caricature ! Philomela est charmante, gentille, elle sait rendre service et aider sa mère, pauvre couturière qui s’use la vie à tirer l’aiguille pour leur pauvre vie !

Katie... impossible de me souvenir à quoi elle ressemble, pour moi elle a fini par n’être que sa personnalité et quelle personnalité ! Elle est dotée d’un don de voyance qui lui permet de savoir tout, absolument tout, sur la personne qu’elle touche ! D’autres s’en seraient servis pour aider, épauler mais Katie... pas du tout, du tout ; elle a un marteau, qu’elle manie à la perfection, aucune moralité, pas de scrupules et beaucoup de cupidité ! Pas beaucoup de cervelle cela dit ! Ses parents, à peine mieux !

Philomela reçoit un courrier de son grand-père qu’elle ne connait, sa mère ayant été rejetée après son mariage, qui lui demande de venir avant que la famille qui s’occupe de lui ne finisse par le tuer ! Devinez qui est cette famille ? Qui tue et fait main basse sur la fortune ? Philomela va passer par de multiples coups durs sans jamais s’égarer de son chemin de droiture !

Que ça soit les bons ou les mauvais, les personnages sont outrés juste ce qu’il faut pour rester dans le domaine de l’humour et non du ridicule ! L’auteur a tout autorisé aux méchants, crasse, idiotie et délectation au mal, à l’envi, mais le remord... jamais !

La narration d’Ariane Brousse donne toute son envergure à l’écriture de Michael McDowell ! Elle a réussi à faire les vivre les personnages dans leurs outrances sans tomber dans la caricature et c’est excellent ! Je pense que cela n’a pas dû être facile pour elle car il y a beaucoup de personnages avec des personnalités fortes et de telles différences de comportements que les dialogues sont devenus des morceaux de bravoure !

Merci à l’auteur pour ce sanglant et amoral divertissement et merci à la narratrice pour avoir su le sublimer ! Jubilatoire !

#Katie #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai adoré le livre audio de Katie. La narratrice s’adapte parfaitement au différentes voix des personnages, surtout celle de Katie. Ce livre nous plonge dans une histoire addictive au cœur de l’âge d’or américain. L’auteur arrive à nous plonger dans une ambiance à la fois fascinante et dérangeante avec des personnages très bien travaillés. Je recommande ce livre audio qui m’a conquise dès les premiers chapitres.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans la petite ville de New Egypt, en 1870. Philo Drax et sa mère vivotent péniblement grâce aux petits travaux de couture de cette dernière. Jusqu'au jour où elles reçoivent une lettre du grand père de Philo. Ce dernier regrette d'avoir renié sa fille à l'époque de son mariage, et supplie sa petite fille Philo de lui venir en aide. Malade et dépendant, il est en effet à la merci de la veuve de son fils, Anna Slape, et de sa nouvelle famille. Et les Slape semblent prêts à tout pour mettre la main sur sa fortune...

Première expérience d'un audiobook, et première découverte de Michael McDowell... je ressors de cette expérience excessivement comblée!
Pour parler rapidement du format, j'avais très peur de ne pas réussir à me concentrer sur un format audio, mais ça n'a pas du tout été le cas! La narratrice est absolument parfaite, sa façon de modifier sa voix selon les personnages, d'y exprimer toute l'urgence de certaines situations.... c'était parfait! Grâce à ça, je n'ai eu aucun mal à me plonger dans cette histoire dès le départ.

Le roman en lui-même est extrêmement addictif, un vrai page turner! Chaque jour je n'avais qu'une hâte: reprendre ma voiture pour avoir la suite de cette histoire! Le format "feuilleton", avec ses nombreux rebondissements, et l'époque où l'auteur choisit de situer son récit, était parfait pour cette histoire!

J'ignore si le roman m'aurait autant marqué, ou même plus, si je l'avais lu de façon plus classique. Mais c'est un fait, c'est un roman coup de poing! Les événements, le style d'écriture, tout est fait pour démultiplier les sensations du lecteur! Du dégoût, du soulagement, de l'impatience, de l'horreur; je ne saurais lister tous les sentiments par lesquels le roman m'a fait passer!

C'est un duel à distance, entre Philo la douce, la fiable, et Katie la cruelle, le monstre... Le lecteur est pris entre les deux et, bien que ne pouvant que soutenir Philo dans sa quête, impossible de savoir où l'auteur va nous mener. J'étais toujours dans l'incertitude la plus totale quand à la suite des événements!

L'auteur ne nous laisse aucun répit: dès que la situation de Philo semble se stabiliser, s'améliorer, un nouveau coup du sort survient. Les Slape, tout aussi détestables soient ils, ont quelque chose d'obsédant, et les chapitres qui leurs étaient consacrés étaient toujours tellement addictifs! C'est terrible, on grimace, mais on ne peut détourner les yeux , c'est un peu comme quand on voit un accident, macabre et à la fois terriblement attirant!

Je n'en dirai pas beaucoup plus, car c'est vraiment un récit qu'il faut découvrir par soi-même, et je m'en voudrais terriblement de le spoiler! Mais une chose est sûre, ce n'était pas la dernière fois que je lisais cet auteur qui m'a fait grande impression!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Depuis deux ans, il me tarde de renouer avec un roman de Michael McDowell dont j’avais adoré la saga Blackwater (Monsieur Toussaint Louverture). Si j’ai toujours Les aiguilles d’or dans ma PAL, c’est finalement avec Katie, lu par Ariane Brousse (Audiolib), que j’ai retrouvé avec joie cet auteur américain.

Dans Katie, l’auteur dépeint deux jeunes femmes que tout oppose. La première, Philomena est adorable, charmante, d’une grande gentillesse qui sait rendre service et aider sa mère. La seconde, Katie, est dotée d’un don de voyance qui lui permet de savoir tout sur tout sur la personne qu’elle touche. Mais au lieu d’en faire bon usage, en aidant les personnes, elle l’utilise plutôt sans moralité et sans scrupule.


La plume de Michael McDowell est suffisamment humoristique pour rendre le roman addictif à la lecture mais parfaitement dosée pour ne pas tomber dans le ridicule ou la caricature malsaine. Dans Katie, l’auteur offre tout aux méchants (crasse, idiotie, délectation du mal, cupidité) à l’exception des remords ! Katie est un roman sanglant et immoral à souhait, on plonge dans le pire sans s’en rendre compte et on s’en divertit.

La lecture d’Ariane Brousse a de quoi étonner. La comédienne a une voix que je n’aurais pas associée à un roman aussi sombre et sanglant que Katie mais cela fonctionne pourtant très bien. Elle a réussi à faire vivre les personnages dans leur outrance sans sombrer dans la caricature et le ridicule. Malgré la multitude de personnages à la personnalité forte, elle a su trouver une intonation juste pour chacun d’entre eux ce qui rend les dialogues succulents à écouter.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une véritable histoire d'horreur ! Imaginez le juste milieu entre Tom Sawyer (le livre) et Planetarium (le film), avec une héroïne féminine et à la fin du XIXème siècle.

Lorsque Philo Drax, fille d'une couturière désargentée de New Egypt, reçoit une lettre de son grand-père fortuné et malade, mais au mains de sa belle-fille cupide et sans scrupule, elle ne se doute pas que sa destinée va être bouleversée et qu'elle entame une fuite en avant semée d'embûches et d'espoir.
De pièges en malchance, l'héroïne enchaîne les péripéties et les déconvenues, les coups de chance et les arnaques les plus viles. Mais son parcours atypique lui fait croiser successivement des personnages miserablss, qui ne reculeront devant aucune atrocité, comme des bonnes âmes généreuses et bien intentionnées qui éclairera éclaireront sa vie.

Le livre porte le nom d'un personnage central mais secondaire, et non moins dangereux, Katie, une voyante extralucide et immorale, au coup de marteau facile...

Sanglant et addictif, ce thriller nous emporte dans un tourbillon à la fois mortel et joyeux au cœur du New York Victorien.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :