Noir comme l'orage

Connectez-vous pour accéder au titre. Connectez-vous ou inscrivez-vous ici !
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 11 janv. 2024 | Archivage Aucune

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Noircommelorage #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Après une nuit d’orage, et alors que la saison touristique commence à peine, des corps sont découverts sur l’île d’Oléron et d’autres îles alentour, attachés à des pieux métalliques plantés dans le sable face à l’océan, foudroyés. Sept dépouilles au total. Et des modes opératoires très proches.

Le capitaine Max Fontaine, en poste à la PJ de La Rochelle, va aussitôt être chargé d’investiguer sur ces meurtres. Sa priorité : trouver le lien qui unit chacune des victimes pour espérer remonter jusqu’à leur assassin. Il ne se doute cependant pas de la douloureuse épreuve personnelle qu’il s’apprête à traverser, ni de la solitude, de l’impuissance et de la rage qui vont l’habiter durant cette enquête. Car de nombreux obstacles se dresseront sur sa route avant de pouvoir accéder à la vérité.

Après une nuit d’orage, et alors que la saison touristique commence à peine, des corps sont découverts sur l’île d’Oléron et d’autres îles alentour, attachés à des pieux métalliques plantés dans le...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782265157446
PRIX 22,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers ma Kindle (EPUB)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Sonja Delzongle frappe fort avec son thriller captivant, 'Noir comme l'orage', plongeant les lecteurs dans une atmosphère sombre et électrisante dès les premières pages. Quatre scènes de crime, sept victimes foudroyées, une seule arme : la foudre. L'île d'Oléron et ses environs deviennent le théâtre sinistre de cette série de meurtres mystérieux, défiant toute logique et instaurant une tension palpable.

Le capitaine Max Fontaine, de la PJ de La Rochelle, se voit confier cette enquête complexe. Alors que la saison touristique commence, l'île est secouée par ces crimes impitoyables. La quête de Fontaine pour découvrir le lien entre ces victimes s'avère être un voyage haletant, entremêlant ses responsabilités professionnelles avec une épreuve personnelle bouleversante. Le lecteur est emporté dans les tourments intérieurs du capitaine, confronté à l'isolement, l'impuissance et la rage au cours de cette investigation captivante.

Delzongle tisse habilement une toile de mystère et de suspense, attirant les lecteurs dans un tourbillon d'énigmes à résoudre. Chaque page dévoile des obstacles et des rebondissements qui maintiennent un rythme effréné, laissant le lecteur en haleine, avide de découvrir la vérité derrière ces meurtres aussi énigmatiques que déconcertants.

'Noir comme l'orage' n'est pas simplement un thriller policier bien ficelé, c'est une plongée profonde dans l'âme tourmentée de son protagoniste, une exploration des tréfonds de l'humanité face à des événements choquants. Sonja Delzongle maîtrise l'art de captiver son audience, offrant un récit dense en émotions, en suspense et en révélations jusqu'à une conclusion époustouflante

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Nous voilà au large de la Rochelle, sur les îles de Ré, Oléron, Aix et Madame, le lendemain d'une nuit de violents orages, où sont découverts, en tout, 7 corps, emmaillotés dans du papier aluminium, liés à un support conducteur d'électricité, assassinés par foudroiement.
Le capitaine Max Fontaine, du SRPJ de la Rochelle, chargé de cette enquête, est, par ailleurs, confronté à l'assassinat de son ex-compagne en compagnie de son amant. Enfin, les investigations l'amèneront à s'intéresser à une affaire vieille d'une vingtaine d'années au cours de laquelle un jeune homme avait été tué par un chauffard qui avait pris la fuite.
On entre dans le vif du sujet dès les premières pages, puis aucun temps mort. L'auteure nous laisse à peine le temps de digérer une information capitale qu'elle nous en assène une autre. La lecture de ce thriller demande une grande concentration car les trois enquêtes sont menées de front et se percutent. J'avoue qu'une deuxième lecture me permettrait de mieux en comprendre les ressorts.
L'auteure installe une atmosphère sombre, oppressante, électrique qui peut réveiller des peurs d'enfant lorsque le tonnerre gronde et que les éclairs zèbrent le ciel.
Au-delà de l'aspect purement thriller, ce roman est particulièrement intéressant pour le milieu dans lequel il est campé, celui des fulgurés, ces personnes qui ont été touchées par la foudre et qui en ont réchappé; la kéraunopathologie en étudie les conséquences sur les capacités physiques et cognitives. Il nous emmène également dans le monde des chasseurs d'orage qui risquent leur vie pour en saisir la beauté, la puissance, l'énergie.
Autre aspect intéressant, le personnage de Max, le capitaine de police, est un transgenre ce qui me paraît très novateur dans le genre polar/thriller. Sans s'appesantir, Sonja Delzongle aborde les difficultés morales, physiques, psychologiques, professionnelles, intimes auxquelles font face ceux ou celles qui décident de faire leur transition.
Un polar à l'intrigue complexe et originale où l'arme du crime est la foudre, qui nous tient en haleine et nous fait découvrir un milieu surprenant.
N.B : De façon anecdotique, je suis intriguée par un point : pourquoi l'auteure a-t-elle situé son roman en juin 2025?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Absolument pétrifiant à tous les sens du terme.Roman sublime , les personnages sont très bien décrits,l'ambiance est au top,Le suspense est présent de bout en bout .l'écriture est sublime et ciselée . Rien de trop et rien de plus à dire. Je retiens le nom de cet auteur comme un auteur grandiose.Il faut absolument le lire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce n'est pas le premier roman de l'autrice que je croise sur la toile, mais cette fois j'ai decidé de sauter le pas et de faire connaissance avec la plume de l'ecrivaine. Apres tout le pire qu'il puisse arriver est que je sois decu, et l'hecatombe aurait été que j'arrete encourt de route.
C'es mal me connaitre et faut bien le dire c'est assez rare que j'abandonne une lecture. Tout ca pour dire que pour ce roman nul question de parler d'abandon ou deception. Il est vrai que la mousse monte assez lentement mais une fois que ca prend c'est un regal et on entre completement dans l'action.

Après une nuit d'orage, plusieurs corps sont découverts sur l'île d'Oleron et ses alentours. Ils sont tous attachés sur des pieux métalliques plantés dans le sable.
Le capitaine Max Fontaine, du SRPJ de la Rochelle, chargé de cette enquête, est, par ailleurs, confronté à l'assassinat de son ex-compagne en compagnie de son amant. Enfin, les investigations l'amèneront à s'intéresser à une affaire vieille d'une vingtaine d'années au cours de laquelle un jeune homme avait été tué par un chauffard qui avait pris la fuite.

Il ne m'en fallait pas plus pour que la sauce prenne. Ce sera donc avec un plaisir non dissimulé que je renouerais volontier avec l'autrice.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quatre cadavres retrouvés attachés à des poteaux et foudroyés, voilà un début d'enquête policière plutôt original.
Le policier principal est lui aussi un homme peu commun puisqu'il s'agit d'une personne transgenre.
Ajouté à cela des personnages cabossés par la vie, d'autres qui ont été foudroyés, certains sont carrément déséquilibrés et dangereux...
D'autres enquêtes policières vont venir s'ajouter à celle du début, rendant l'ambiance encore plus électrique et survoltée, puisque les orages seront au cœur de cette histoire rocambolesque.
Les faits se déroulent en 2025 du côté de l'île de Ré et de l'île d'Oléron.
J'ai bien aimé le fait d'être plongée tout de suite dans l'action et que tout s'enchaîne très vite.
L'enquête ne connaît aucun temps mort et j'ai beaucoup aimé cette succession de faits, même si cela ne parait pas très crédible, car le nombre des victimes et celui des suspects est assez impressionnant et on se dit qu'il y a quand même beaucoup de cinglés dans cette histoire.
Je remercie NetGalley et les éditions Fleuve pour cet envoi.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Après une nuit d'orage, plusieurs corps sont découverts sur l’île d'Oleron et ses alentours. Ils sont tous attachés sur des pieux métalliques plantés dans le sable.
L'affaire est confiée au capitaine Max Fontaine de la PJ de la Rochelle. Il va devoir trouver le lien entre toutes les victimes mais cette enquête va aussi être pour lui très douloureuse personnellement.

Encore un super roman de l'autrice que j'ai littéralement dévoré.
Le personnage du capitaine est hyper attachant et son adjoint est un gros nounours.
Les chapitres sont courts et donne beaucoup d'intensité.
L'intrigue est hyper bien ficelée et il y a de nombreux rebondissements.
Je l'ai trouvé moins sombres que celui d'avant mais je suis vraiment fan de la plume de l'autrice

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Et si on utilisait la foudre pour assassiner des gens ? C’est ce que Sonja Delzongle a imaginé pour ce polar intitulé Noir comme l’orage. Des corps sont retrouvés foudroyés près de l’ile d’Oléron. Le capitaine Max Fontaine de la PJ de la Rochelle va mener l’enquête pour découvrir qui est à l’origine de ces meurtres.
L’intrigue est riche et foisonnante, nous entrainant dans des pistes multiples qui font que jusqu’au bout l’identité de celui qui tire les ficelles de ce ballet macabre demeure inconnue. L’écriture est précise, sans fioritures. L'auteur prends le temps de developper la psychologie des personnages notamment celui de Max. Tous ces ingrédients réunis font que ce polar se lit à la vitesse de l’éclair :-)

Il s’agissait de mon premier roman de Sonja Delzongle et assurément ce ne sera pas le dernier.

Je remercie grandement Netgalley et les éditions Fleuve Noir de m’avoir permis découvrir ce livre en avant-première.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

❤️Foudroyant

🌩Je n'ai jamais été déçue avec un livre de cette auteure ... et j'ai presque envie de dire qu'à chaque nouveau livre, c'est encore mieux. J'ai adoré ce livre.

🌩Déjà côté intrigue ... elle est géniale. Même l'arme du crime est totalement bluffante. Elle se déroule sans lapin tiré du chapeau toutes les déductions sont logiques.
Mais en fait, il n'y a pas 1 mais 2 intrigues... la grande question: sont elles liées ou pas ? Bien sûr pas un mot, juste que leur(s) résolution(s) m'a/ m'ont laissé scotchée(s)... rien vu venir et pourtant j'avais un suspect (trop beau pour être honnête) en tête... mais alors rien à voir du tout ... je me suis faite avoir comme une bleue ❤️.
Mention spéciale: on ne ressent aucun piétinement ou tournage en rond, le rythme et les rebondissements sont constants.

🌩Côté style, comme d'habitude, il est top, simple à lire et heureusement car les enquêtes sont, elles complexes. J'ai adoré, entre autre, aussi les dialogues. Hyper naturels et crédibles.

🌩Comme d'habitude aussi, plein de petites mentions adroitement distillées tout du long, en faveur de notre bonne vielle planète qui en devient presque un personnage à part entière.

🌩Enfin, nos protagonistes. Ils sont clairement tous stéréotypés (chacun dans son domaine) mais pas clichés. Leurs psychologies et leurs humanités sont finement travaillées. Ils ont cette profondeur d'âme qui fait la différence. Bien sûr coup de cœur pour Max, mais aussi pour Thomas. Je serais plus que ravie de retrouver ce binôme dans une prochaine enquête.

❤️En conclusion, un polar au rythme soutenu et constant sans aucun temps mort, aux chapitres courts, aux personnages habilement dessinés, avec une fin remarquable. Les intrigues et mobile(s) sont à la hauteur du reste du livre: foudroyant.
Petit cadeau bonus tout du long: une ambiance électrique qui ne peut que nous tenir en haleine tout du long.
Attention au coup de foudre en vue avec ce livre

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Voici mon retour de lecture sur Noir comme l'orage de Sonja Delzongle.
Quatre scènes de crime. Sept victimes. Une seule arme : la foudre.
Après une nuit d'orage, alors que la saison touristique commence à peine, des corps sont découverts sur l'île d'Oléron et ses alentours, attachés à des pieux métalliques plantés dans le sable face à l'océan, foudroyés. Sept dépouilles au total. Et des modes opératoires très proches.
Le capitaine Max Fontaine, en poste à la PJ de La Rochelle, va aussitôt être chargé de l'affaire.
Sa priorité : trouver le lien qui unit les victimes pour espérer remonter jusqu'à leur assassin.
Il ne se doute cependant pas de la douloureuse épreuve personnelle qu'il s'apprête à traverser, ni de la solitude, de l'impuissance et de la rage qui vont l'habiter durant cette enquête.
Car de nombreux obstacles se dresseront sur sa route avant de pouvoir accéder à la vérité.
Noir comme l'orage est un bon thriller qui me fait découvrir la plume de Sonja Delzongle.
J'ai immédiatement été intriguée par le personnage de Max. Ce capitaine de police n'a pas un parcours banal étant donné qu'il est né femme. Et oui, il est transgenre. J'avoue que c'est la première fois dans un polar que je vois un tel personnage et cela fonctionne parfaitement. Cette particularité ne lui mène pas toujours la vie facile, mais il a du caractère et c'est un personnage que je ne suis pas prête d'oublier !
Cette originalité m'a beaucoup plu, et Max est très attachant. Pas à cause du fait qu'il soit transgenre (soit dit en passant) mais par sa personnalité, son passé, ses failles.. Il m'a touché, surtout quand il lui arrive certaines grosses galères.
L'histoire est elle aussi originale car il y a, mine de rien, quatre scènes de crime et.. sept victimes ! Ce n'est pas rien.
Intéressant, surprenant, mais pas toujours crédible.
Cela fait beaucoup de victimes, de nombreux suspects et par moment il est facile de décrocher un peu. Il est vraiment important de le lire au calme !
J'ai adoré l'idée de tuer en se servant de l'orage, là encore ce n'est pas banal et vraiment bien trouvé.
J'ai également apprécié que ça se déroule à La Rochelle et ses environs, que je connais :)
Le dénouement de cette affaire et de celle liée à Max m'ont étonnées, je ne m'attendait pas à ça. Et j'ai aimé :)
Vous l'aurez compris, Noir comme l'orage est une très bonne surprise que je vous invite à découvrir.
Ma note : un très joli quatre étoiles bien mérité.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les orages exercent une fascination certaine. Que vous soyez promeneur, rêveur à sa fenêtre, au volant d’un véhicule ou dans toute autre situation, les craignant ou pas, ils vous fascinent. Il y a aussi ceux qui les traquent avec les objectifs photo et ceux qui consacrent leur vie à la réparation hypothétique de leurs victimes : les fulgurés.
Eh bien voilà, Max flic à La Rochelle et son adjoint Thomas, ont pour le moment une toute autre raison de s’en approcher : il semble qu’une série de meurtres ritualisés font opportunément leur apparition pendant ces phénomènes naturels.
Max par ailleurs en plein questionnement sur l’avenir de sa relation avec Elsa, pour l’amour de qui il a consenti des « sacrifices » ultimes qui questionnent son identité. Il va être confronté à l’horreur absolue. Ajoutez à cela une journaliste opiniâtre, une querelle entre enquêteurs, des problèmes domestiques avec les parents âgés, des spéculations foncières du clan Saint-Roch et vous aurez presque tous les ingrédients de ce thriller orageux et tempêtueux.
Pour en parler avec cette intensité, Sonja Delzongle doit elle aussi être envoutée. Elle nous mène sur le littoral aquitain, aux côtés de Max et de son adjoint Thomas. Ils nous immergent progressivement mais surement dans une quête qui ne peut être objective, sous la haute surveillance de leur hiérarchie policière et judiciaire, jusqu’à un dénouement « du tonnerre » (oui je sais, l’expression est facile).

J’avais abandonné mes lectures de Sonja Delzongle après Boréal, trop sanglant à mon goût. Force est de constater que dans cet opus, les descriptions sont nettement plus sobres car la foudre agit de l’intérieur et ça me donne envie de rattraper le temps perdu ! Une belle palette de personnage plus ou moins attachants pour une enquête au sujet original : un très bon moment de lecture !
Je remercie les éditions Fleuve Noir et #Noircommelorage #NetGalleyFrance
Lu en version numérique

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à Netgalley et aux éditions Fleuve pour cette lecture. Je me rappelle souvent avec beaucoup de bonnes pensées, la découverte qui fut la mienne du premier roman de Sonja Delzongle "Dust" et depuis, elle fait partie de mon paysage polar habituel, aussi j'attends chacun de ces nouveaux polars avec impatience. Verdict? 

Pour bien commencer, je suis entrée dans ce roman convaincue que son pitch était fait pour moi. Passionnée de météo et de phénomènes extrêmes depuis longtemps, un thriller dont les victimes sont tuées par la foudre, cela avait tout pour me plaire. Nous voici donc projetés sur la côté Atlantique et plus précisément entre La Rochelle, l'île de Ré, celle d'Olèron et d'autres alentours, où de multiples victimes sont découvertes attachées dans des sarcophages d'aluminium et foudroyées.

Le capitaine Max Fontaine, flic en pleine dérive personnelle, va devoir mener une enquête très originale, n'hésitant pas à se confronter aux hommes tout comme à la nature, pour identifier l'esprit tordu qui est derrière un tel scénario....

Ne nous cachons pas la réalité, ce polar défile à vitesse grand V. Les événements et les révélations se succèdent de manière tellement effrénés que l'on ne s'ennuie à aucun moment, ce qui pour moi présente des avantages mais un grand inconvénient. Car certes cela donne envie de dévorer les pages les unes après les autres, mais on a aussi l'impression parfois de ne pas approfondir certaines pistes ou certains personnages parce qu'il faut vite avancer. C'est donc dommage... D'un autre côté on a aucune peine à imaginer une scénographie, qui rend ce roman tellement visuel qu'il ferait bien un bon film d'action pourquoi pas. 

Concernant l'intrigue, j'ai beaucoup aimé l'idée de départ, comme exprimé plus haut. Ce mélange entre la folie des hommes, et le caractère incontrôlable de la foudre apporte une dimension forte à un récit déjà survolté. on retrouve chez l'autrice la recherche du détail à laquelle elle nous a habitué dans ces précédents romans, avec des connaissances qui ont du lui demander de la recherche. 

J'ai beaucoup aimé les personnages également: de l'enquêteur transgenre en pleine crise de couple, à la jeune survivante qui présente des troubles psychiques, en passant par les administrateurs d'un centre de foudroyés, j'ai trouvé la galerie proposée très intéressante.

Mais, car il y a a un mais.... à force de vouloir aller vite, et de vouloir donner une sensation de tension et de montée crescendo, je suis restée un peu sur ma faim avec la conclusion du récit, que j'ai trouvé finalement pas assez exploitée. A mon sens de tels personnages auraient peut être mérités une clôture plus satisfaisante, mais ce n'est que mon avis. 

Un polar malgré tout très réussi que je conseille aux amateurs (sauf si les orages vous font peur...)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Apres avoir beaucoup aimé "Thanatea" de Sonja Delzongle, je suis heureuse de la retrouver avec "Noir comme l'orage" 4 scènes de crime. 7 victimes. 1 seule arme : la foudre. Ce n'est pas banal. Et ce n'est pas la seule originalité du roman mais il faudra le lire pour découvrir toutes ses facettes.

L'autrice nous plonge très vite dans le bain et nous laisse très peu de temps morts par la suite. Les chapitres courts donnent un rythme certain. Et c'est ce que j'aime, notamment dans les thrillers et polars !

Le style reste simple et ça me va parfaitement car les enquêtes sont un chouïa plus compliquées.

Une nouvelle fois, je fais des découvertes. Ici, la kéraunopathologie. Il s'agit de l'étude des conséquences de la fulguration (ou foudroiement) sur les êtres vivants.

Je ne peux que conseiller ce roman.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

❤️ Alerte au coup de cœur !❤️

Un thriller bouleversant et addictif.

Ile de Ré. Sortez votre parapluie et votre ciré jaune, on part découvrir les mystères des orages et des éclairs. Et les cadavres pleuvent comme des gouttes de pluie. Sonja ne fait pas dans la dentelle, comme toujours me direz-vous.

Un couple de quinquagénaires en balade à VTT se trouvent, bien malgré eux, non pas devant des paysages splendides, mais sur une scène de crime atroce. Je ne résiste pas à l’envie de vous la partager :

« Quatre corps attachés à de gros pieux métalliques plantés dans le sable et qui, à première vue, ont l’air d’être ceux d’un homme, d’une femme et de deux adolescents, tournés vers l’océan. Chacun est enveloppé dans du papier aluminium des pieds à la tête. Seuls sont visibles leurs visages aux yeux grands ouverts, comme sous l’effet d’une peur intense. Une peur qui les aurait figés à jamais. »

Avouez qu’une scène pareille, ça en jette !! Se servir de la foudre pour tuer, c’est ingénieux ! J’ai trouvé l’idée de départ vraiment originale, avec ces victimes offertes aux forces de la nature, papillotes grillées par la foudre. J’ai été accrochée dès les premières pages.

J’ai eu des atomes crochus avec Max, le policier chargé de l’enquête. Plus on avance dans le récit, plus on en apprend sur sa vie privé. On est loin, très loin, du flic tourmenté alcoolique. Non, Sonja nous brosse le portrait d’un personnage riche, et surtout, jamais vu dans le monde du polar, et ça fait du bien ! Max m’a énormément touchée. Je ne vous dirais pas pourquoi, je veux vous laisser l’effet de surprise (j’ai été scotchée !). Max est l’archétype même de la question : « Jusqu’où peut-on aller par amour ? ». Max, lui, a été très loin pour l’amour de sa vie…

Les personnages secondaires sont tout autant fouillés et intéressants, plus ou moins attachants. Thomas, le bras droit de Max, est aussi son ami, sur lequel il pourra compter. Farida, la stagiaire, m’a horripilée dès le départ. Quant à Bénédicte, c’est un personnage que j’ai adoré et qui m’a intriguée. Touchée par la foudre, elle est sujette depuis à des crises d’angoisse. J’ai été happée par ce personnage, à la fois mystérieux et haut en couleurs.

La construction de « Noir comme l’orage » est redoutable. Les rebondissements ne nous lâchent pas, les révélations et les crimes s’enchaînent, la lecture est difficile à lâcher. Plusieurs enquêtes se mêlent, on ne sait pas trop quels sont les liens, on tâtonne, tout comme Max et son équipe. Parallèlement, on en apprend sur les orages, leur formation, sur la foudre et les foudroyés. Le lecteur se passionne pour la kéraunopathologie, c’est-à-dire l’étude et l’observation des phénomènes et traumatismes causés par la foudre sur le vivant. Une mine d’informations. Même si, au départ, j’étais plutôt indifférente sur le sujet, j’ai lu avec avidité toutes les explications, et la prochaine fois que j’assisterai à un orage, je le regarderai d’un autre l’œil.

La plume de Sonja est implacable, minutieuse, fine. Elle plonge son lecteur dans une ambiance oppressante et dramatique, le poussant dans ses retranchements, le plaçant face aux aléas climatiques et à la colère des éléments. Si le lecteur a la chance de pouvoir dévorer ce roman un soir d’orage, l’immersion sera totale et la lecture prendra tout son sens.

Dans toute cette noirceur, Sonja arrive à y ajouter des touches d’humour grâce à ses personnages, ainsi qu’un clin d’œil aux Louves du Polar : la commandante s’appelle Cabanac. Je n’ai eu aucune difficulté à l’imaginer physiquement, pour moi, elle était le sosie de Cécile Cabanac, l’autrice de thrillers. Je me demande bien pourquoi….

L’air de rien, Sonja nous distille des phrases chocs à propos de l’environnement, du réchauffement climatique, des relations humaines, et de la vie en général. J’ai beaucoup apprécié ses réflexions qui sont lourdes de sens.

Un mot de la fin, enfin, des fins, plutôt. Le dénouement des affaires de meurtres est conforme à mes attentes. Et le coupable n’était pas celui auquel je m’attendais (je me suis fait balader, c’est clair, et j’ai adoré !). Quant au dénouement concernant Max, j’ai juste adoré. Et il me conforte dans mon admiration de cet homme, qui, malgré tout ce qu’il a pu subir, a su rebondir, avancer, et croire encore à la vie.

Sonja nous apporte un vent de fraîcheur, de nouveauté dans le monde du thriller, et que c’est bon ! J’en redemande !

Ah oui, et quand on me parlera de papier alu ou de papillote, nul doute que mon esprit déviera direct, non pas sur « Masterchef », mais sur le roman de Sonja…Chacun ses références lol.

Je vous recommande « Noir comme l’orage », vous verrez, c’est un thriller qui change de tout ce que vous avez pu lire jusqu’à présent. Laissez-vous foudroyer par le talent de Sonja, vous ne le regretterez pas. Pour moi, cette lecture a été un coup de cœur, je me suis régalée de la première à la dernière page.

Je remercie les Éditions Fleuve et NetGalley pour cette lecture.

« Je crois que la vie, c’est ça, poursuit Théo, en proie à une émotion soudaine. Un ciel dégagé, lumineux, brusquement envahi de nuages noirs qui l’assombrissent et forment une masse incontrôlable, imprévisible, comme les évènements auxquels elle nous confronte. »

#Noircommelorage #NetGalleyFrance #SonjaDelzongle

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le nouveau roman de Sonja Delzongle propose aux lecteurs de se plonger dans une série de meurtres, donc l’arme du crime, est pour le moins qu’on puisse dire, originale. Plusieurs morts sont retrouvés, assassinés avec la foudre des violents orages de la veille au soir.
Autant vous rassurer de suite, vous n’allez pas croiser Zeus, ou le marteau de Thor, l’auteure lyonnaise reste fidèle au thriller, ce n’est pas un livre de mythologie, ou de science-fiction. C’est justement là que l’idée de la foudre est géniale, car forcément on se laisse immédiatement emporter dans l’histoire, et le cerveau affuté du lecteur commence à échafauder des hypothèses.

Comme pour apporter encore plus de sel, une deuxième intrigue vient mettre du piment dans tout ce capharnaüm, histoire de bien brouiller les pistes des plus malins qui pense avoir compris ce qui se passe. Le dénouement est une réussite, et fait de ce roman une réussite.

Il y a aussi, au passage, un petit message écolo entre les lignes, qui permet peut-être un peu de se rappeler que notre planète devrait être un peu plus respectée, car elle se meurt.

J’ai particulièrement apprécié deux personnages, Max et Thomas. Leur psychologie est particulièrement bien travaillée, et on s’attache à eux.

Vous l’aurez deviné, je ne peux que vous conseiller cette lecture.

Merci NetGalley et aux éditions Fleuve pour cette lecture
#Noircommelorage #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :