Le Clan Snæberg

Connectez-vous pour accéder au titre. Connectez-vous ou inscrivez-vous ici !
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 12 janv. 2024 | Archivage 29 févr. 2024

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LeClanSnæberg #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Le puissant et fortuné clan Snæberg s’est rassemblé dans un hôtel perdu au milieu des coulées de lave sombres de la péninsule isolée de Snæfellsnes, en Islande.

Petra Snæberg, une designer d’intérieur à succès, est inquiète de la tournure que peuvent prendre les événements. Elle se soucie également de sa fille Lea, une adolescente perturbée, dont l’activité sur les réseaux sociaux a attiré des followers peu recommandables. Tryggvi, le seul étranger au clan toléré par la famille, se bat contre l’alcool, une addiction qui lui a déjà fait commettre le pire. L’employée de l’hôtel Irma jubile à l’idée de pouvoir enfin observer de près le célèbre clan familial… D’un peu trop près, peut-être ?

Tandis que le temps se détériore et que l’alcool coule à flot, l’un des membres du clan disparaît. La menace d’un rôdeur augmente la tension. Mais le vrai danger ne se trouverait-il pas… à l’intérieur de la maison ?

Maniant le suspense d’une main de maître, Eva Björg Ægisdóttir nous immerge dans un huis clos puissant, un décor isolé où rien n’est comme il semble l’être. Les sombres secrets et le passé douloureux de la famille Snæberg remontent peu à peu au jour, jusqu’à ce que la vérité, effarante, soit révélée.

Née à Akranes en 1988, Eva Björg Ægisdóttir vit à Reykjavík avec son mari et ses trois enfants. Ses romans sont des best-sellers en Islande – et désormais en France. Son premier roman, Elma, a été récompensé du Blackbird Award de la révélation du roman policier islandais. Le clan Snaeberg a reçu le Prix John Creasey Dagger du meilleur roman policier publié au Royaume-Uni, ainsi que le Storytell Award du meilleur roman policier de l’année.


Le puissant et fortuné clan Snæberg s’est rassemblé dans un hôtel perdu au milieu des coulées de lave sombres de la péninsule isolée de Snæfellsnes, en Islande.

Petra Snæberg, une designer d’intérieur...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9791040116974
PRIX 21,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (PDF)
Envoyer vers ma Kindle (PDF)
Télécharger (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

Dans son dernier roman, Eva Björg Ægisdóttir nous transporte dans l'atmosphère glaciale et mystérieuse de l'Islande avec "Le Clan Snæberg." L'histoire se déroule au sein du puissant clan Snæberg, rassemblé dans un hôtel isolé au milieu des coulées de lave sombres de la péninsule de Snæfellsnes. L'auteure nous plonge dans un huis clos palpitant où les secrets de famille et les tensions atteignent des sommets.

Le récit tourne autour de Petra Snæberg, une designer d'intérieur à succès, préoccupée par l'évolution des événements et par sa fille adolescente, Lea, dont les activités sur les réseaux sociaux attirent des followers inquiétants. Pendant ce temps, Tryggvi, le seul étranger toléré par la famille, lutte contre une addiction à l'alcool qui a déjà causé le pire. L'employée de l'hôtel, Irma, est enthousiaste à l'idée de côtoyer de près le célèbre clan familial, mais son enthousiasme pourrait la conduire à des découvertes inattendues.

Alors que le temps se dégrade et que l'alcool coule à flot, un membre du clan disparaît, et une menace rôde. Cependant, le véritable danger pourrait bien émaner de l'intérieur de la maison, car les sombres secrets et le passé tourmenté de la famille Snæberg émergent progressivement, jusqu'à révéler une vérité choquante.

Eva Björg Ægisdóttir manie le suspense avec maestria, nous plongeant dans un récit complexe et captivant. Elle explore les relations familiales complexes et les conséquences des secrets enfouis, le tout dans le décor envoûtant de l'Islande. Son écriture immersive vous tiendra en haleine jusqu'à la dernière page.

Originaire d'Islande, Eva Björg Ægisdóttir est déjà une auteure à succès dans son pays natal. Son premier roman, "Elma," a été récompensé du Blackbird Award de la révélation du roman policier islandais. "Le Clan Snæberg" a remporté le prestigieux Prix John Creasey Dagger du meilleur roman policier publié au Royaume-Uni, ainsi que le Storytell Award du meilleur roman policier de l'année.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une réussite ! La construction est très bien ficelée, allers et retours entre le présent de l'enquête et les trois jours qui ont précédé, puisque tout du long nous ignorons même l'identité de la victime. Récit polyphonique avec plusieurs narrateurs différents, nous nous attachons aux personnages et tremblons à l'idée qu'ils puissent devenir la victime sur laquelle on enquête (ou bien l'assassin !). J'ai trouvé ce polar bien plus réussi que les précédents de la même autrice. Une suggestion toutefois : il est assez compliqué de retenir les liens de parenté entre les uns et les autres du clan, ainsi que de comprendre leur âge, donc un arbre généalogique en début de livre ne serait pas superflu !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Retour de lecture,
Une super lecture et incroyable découverte d'auteur que je vais suivre de près car j'ai adoré ! C'est un page Turner de dingue, une fois plongé dans cette histoire c'est difficile de s'arrêter.
C'est un polar à 4 voix. Nous suivons donc tour à tour Petra, puis sa fille Léa, une adolescente mal dans sa peau, puis Tryggvi qui est le compagnon de la tante de Petra et enfin Irma. Irma qui est une employé de l'hôtel où le clan Snaeberg se retrouve pour célébrer le 100ieme anniversaire et rendre hommage a celui qui a créé l'entreprise familiale devenue très prospère.
J'ai beaucoup aimé les personnages qui sont nombreux et j'avoue qu'il m'a fallu plusieurs chapitres pour bien comprendre qui été qui dans ce clan. Alors que ca devait être un week-end festif, et bien ca va mal se terminer car un corps va être retrouver. Nous alerternons passé et présent, pour essayer de comprendre ce qui cest passé et qui est mort car nous n'en savons rien.
On comprends que tous on des secrets, des blessures, des rancœurs mais il faut sauver les apparences. Sauf que...un grain de sable va tomber dans l'engrenage et la...cette famille qui semble parfaite aux yeux de tous ne l'est peut-être pas. Des personnages authentiques, bien incarnés, une intrigue qui vous rongera d'impatience et un dénouement qui vous laissera sans voix !
Plongez dans cette ambiance sombre, angoissante au milieu de ce clan dans cet hôtel aux teintes froide, au milieu de nul part, battu par le vent, et la neige...

Chronique publiée ce jour, sur mes deux comptes FB et Insta.

En vous remerciant,
Bonne journée

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une critique à découvrir sur Babelio : Le Clan Snaeberg de

https://www.babelio.com/livres/-/1576093/critiques/3685318

Je remercie #netgalleyfrance et les éditions de La Martinière pour cette lecture en avant première car le livre sortira le 12 JANVIER 2024.

Je retrouve avec plaisir nos deux policiers bien connus Sævar et Hördur. Elma , le personnage fétiche de l'autrice n'est cité qu'à la fin du roman pour nous expliquer qu'elle va appartenir à l'équipe d'ici peu.
C'est donc un tome antérieur à ceux déjà publiés.

Ils enquêtent sur un meutre .Son identité n'est dévoilée que sur la fin.
La famille Snaeberg a privatisé un hôtel pour fêter les 100 ans d'un des leurs. Bien connus pour leur richesse , ou parce qu'ils sont très médiatisés , ils représentent une famille comme bien d'autres : avec des secrets , des mensonges , des cachotteries .
La fête bat son plein sur plusieurs jours et le malaise est croissant . Beaucoup d'alcools sont consommés. Il y a une ambiance pesante.
Lors de ce roman choral , les uns et les autres se dévoilent petit à petit , et l'on découvre la psychologie et les secrets de chacun .
Qui est coupable de meutre ? Qui est capable d'inceste ? Et si le danger venait de l'intérieur ?

Un nouvel opus très réussi.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est avec plaisir que je retrouve Eva Björg Ægisdóttir. J'y retrouve son style d'écriture tant apprécié. Elle parvient toujours à poser l'ambiance; le lecteur a l'impression d'y être.
Dans ce livre, elle adopte une trame différente: une victime est retrouvée et ce n'est qu'à la fin que son identité est dévoilée. A travers les yeux de différents personnages et jonglant avec le temps, l'auteure dévoile au fur et à mesure son intrigue.
Je conseille aux lecteurs de noter les liens de parenté car la généalogie des personnages est assez étendue.
Je

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Si vous aimez être surpris par l’intrigue et le dénouement d’un roman policier, je vous recommande Le clan Snæberg d’Eva Björg Ægisdóttir. Non seulement, le scénario est parfait, mais en plus la construction est originale et ne perd pas le lecteur. Un coup de cœur.

Au beau milieu de la nuit, une femme s’enfuit. Elle pourrait retourner d’où elle vient, rejoindre une chaleur douillette, mais l’endroit est hostile. Alors, malgré le vent glacial qui s’insinue partout, elle continue.

Sævar, inspecteur d’Akranes au commissariat d’Akranes, et son chef, Hördur, sont sur une scène de crime. Un corps a été retrouvé au pied d’une falaise.

Deux jours plus tôt, Irma, employée d’hôtel, se réjouissait du week-end qui s’annonçait. L’hôtel a été réservé par une des familles les plus connues d’Islande pour fêter le centenaire du fondateur de l’entreprise Snæberg, aujourd’hui décédé. Ils sont riches ; les réussites et le bonheur de leurs membres s’affichent sur les réseaux sociaux.

Eva Björg Ægisdóttir lance le lecteur sur de fausses pistes, les secrets familiaux sont nombreux et j’ai tourné les pages, impatiente de connaître le dénouement qui ne m’a pas déçu. Le livre va un peu plus loin que la résolution de l’énigme ; la suite reste ouverte pour les personnages avec qui on a partagé les évènements.

Un des meilleurs romans policiers que j’ai lus depuis longtemps avec une intrigue aussi complexe que captivante.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie #NetGalleyFrance et les #editionsdelamartiniere pour l'envoi de ce roman de l'autrice, situé chronologiquement avant la série avec Elma, que j'avais bien appréciée. La parution de l'édition française est prévue le 12 janvier 2024.
La construction de l'intrigue est assez singulière : un corps a été découvert au pied d'une falaise, nous savons d'emblée qu'il s'agit d'une personne qui vient de l'hôtel où une riche famille islandaise s'est réunie pour célébrer les 100 ans d'un fondateur du clan. Mais l'identité de la victime ne sera dévoilée qu'à la fin du roman, ainsi que celle du/de la coupable. D'autre part, les chapitres alternent entre les points de vue de plusieurs personnes du clan et ceux d'Irma, l'employée de l'hôtel, AVANT le meurtre et ceux des policiers, APRES la découverte du corps.
Nous pouvons ainsi pénétrer dans l'intimité des membres du clan et creuser derrière les apparences de gens beaux, riches et talentueux, pour mettre en lumière des côtés bien moins superbes, voire sordides.
Une lecture bien intéressante et un suspense bien conduit..
#LeClanSnæberg

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans une région désertique et hostile de cette île nordique, un hôtel high-tech et design s’apprête à accueillir une célèbre famille islandaise, qui a privatisé le lieu, ce que lui permet sans problème ses ressources, établies sur un empire financier solide ! Il s’agit de fêter le centenaire fictif du patriarche, décédé quelques années plus tôt.
Qui dit famille dit forcément conflits et potentiels secrets enfouis sous des tombereaux de convenances ! L’ambiance est explosive.
On sait rapidement que le pire est arrivé puisque les chapitres alternés donnent régulièrement la parole à l’inspecteur Saever, chargé de l’enquête. Mais si on ne connaît pas le coupable, on ne sait rien on plus de la victime !

C’est peu à peu que l’histoire familiale s’affine en précisions concentriques qui permettent de comprendre la complexité de la situation !

Le récit est très vivant, du fait de l’alternance des points de vue. Les questions résolues mènent à d’autres interrogations jusqu’à ce que la vérité soit révélée.

Un excellent polar psychologique, bien construit, à l’intrigue dense et accrocheuse, peut-être encore plus réussi que le précédent Les filles qui mentent




La Martinière 12 janvier 2024
Traduction : Jean-Christophe Salaun
#LeClanSnæberg #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les membres de la riche et influente famille Snæberg se sont réunis pour fêter le centenaire de leur patriarche, dans un hôtel isolé sur la péninsule de Snæfellsnes en Islande. Au coeur des coulées de lave figées d’un paysage lunaire va se jouer une tragédie familiale des plus sombres. Un corps va être retrouvé au pied d’une falaise, deux inspecteurs de la police d’Akranes, vont mener l’enquête sur le déroulé d’un week-end qui aurait du être festif., mais qui a viré à la catastrophe.

Plusieurs points de vue se succédent par alternance de chapitres, nous donnant à voir différents aspects sur le drame qui entâche la fête et de manière plus générale une vision d’ensemble de cette famille atypique. Celui d’Irma tout d’abord, l’employée de l’hôtel, qui est ravie de recevoir autant de célèbrités sur son lieu de travail et les observe avec beaucoup de curiosité. Il faut dire que chaque apparition des membres les plus influents de la famille déchaîne les foules: articles de presse, photographies sur les réseaux sociaux, le tout à la façon d’un clan Kardashian. Parmi eux, nous suivons Petra Snaeberg, décoratrice d’intérieur réputée qui semble s’inquiéter de ces retrouvailles et se soucie également de sa fille Lea, une adolescente fragile qui a connu des problèmes par le passé et semble s’être attirée d’inquiétantes fréquentations sur les réseaux sociaux. Seule personne à ne pas être issue de ce milieu de nantis, Tryggvi, se bat contre une addiction à l’alcool dont il commence à se libérer. Mais malheureusement, l’alcool semble être le point commun des membres de cette famille et pour l’occasion, il coule à grands flots… Le mauvais temps se lève et encercle dans un huis clos pesant les protagonistes…

Un huis clos donc essentiellement centré sur le ressenti des personnages, qui, comme le veut la tradition du thriller psychologique, ont tous des choses à cacher… Il est essentiel d’accorder une grande attention aux premiers chapitres dans lesquels sont présentés tous les personnages, ils sont très nombreux, portent des noms aux consonnances islandaises auxquelles nous ne sommes pas forcément habitués, et ils ont des liens familiaux qu’ils vous faudra identifier pour que tout soit bien clair, sinon on risque de rapidement perdre le fil. J’ai fait un arbre généalogique qui m’a amusée et aidée à comprendre les liens entre les protagonistes. La construction du récit instaure la tension, intense, je dois l’avouer. J’aurais aimé pouvoir lire ce roman d’une traite, car l’autrice sait y faire en matière de suspense et j’avais hâte de comprendre. Les chapitres courts défilent donc sans que l’on y prenne garde. A noter que cette intrigue soulève une réflexion sur la question du manque de protection des adolescents sur les réseaux sociaux. Le dénouement n’est pas des plus originaux mais la construction du récit, comme une intrigue en tiroir, est le point fort de ce roman.

Je remercie les Editions de La Martinière et Netgalley pour cette lecture addictive.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Etouffant en même temps que glaçant, un polar venu du froid que vous ne lâcherez pas ! A côté de la réunion de famille de cette dynastie richissime, nos Noels agités font pâle figure

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ayant lu récemment les romans mettant en vedette l’inspectrice Elma (Elma, Les Filles qui mentent et Les Garçons qui brûlent), c’est avec enthousiasme que j’ai sollicité NetGalley et les éditions de la Martinière, que je remercie pour l’envoi de ce livre, lorsque je l’ai vu apparaître dans la liste des nouvellement ajoutés.  Un corps est découvert au pied d’une falaise dans le champ de lave qui se trouve à proximité d’un hôtel où séjournent des membres de la famille Snæberg, rassemblés afin de souligner les cent ans qu’aurait eu Ingólfur, le patriarche et fondateur de l’entreprise qui a fait leur richesse. Qu’a-t-il bien pu se passer dans la nuit exceptionnellement froide du samedi 4 novembre au dimanche 5 novembre 2017, pour qu’un tel drame survienne ? L’intrigue est portée par quatre narrateurs - Irma, Petra, Léa et Tryggvi -, en alternance avec l’enquête policière conduite par l’inspecteur Sævar et son supérieur Hördur, du poste d’Akranes. Le clan Snæberg, dont la publication française est prévue pour le 12 janvier 2024, a reçu, et ce n’est pas une surprise, deux prix du meilleur roman policier: le Prix John Creasy Dagger et le Storytell Award. Tous les ingrédients sont réunis pour en faire un véritable « page turner » :  un huis-clos familial, des personnages complexes qui cachent de sombres motivations, un environnement hostile, une écriture serrée et sans longueurs qui dévoile peu à peu les secrets… J’ai pris un grand plaisir à lire ce roman, probablement le plus abouti d’Eva Björg Ægisdóttir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Islande, novembre 2017, un hôtel isolé dans un paysage de lave noire, le blizzard; le clan Snaeberg, très connu du public pour sa richesse et les frasques de certains de ses membres, a privatisé l'hôtel pour une réunion de famille qui tourne au drame car le corps d'un d'entre eux est retrouvé deux jours après leur arrivée au bas d'une falaise.
Chaque chapitre est dévolu à un personnage différent qui en est le narrateur, ce qui nous offre des points de vue différents et confère un rythme vivant à l'intrigue; l'enquête de l'inspecteur Saevar s'intercale entre la prise de parole des membres du clan. On ne saura qu'à la toute fin qui a été tué, l'auteure prenant un malin plaisir à nous égarer sur de mauvaises pistes.
Elle a su créer une atmosphère pesante, oppressante par l'environnement glacial, un hôtel à la décoration minimaliste en béton et surtout un huis-clos familial étouffant où les secrets vont éclater au grand jour. Tout le monde boit beaucoup et souvent, y compris les adolescentes, ce qui contribue à délier les langues.
Après une phase d'adaptation pour bien situer la pléthore de personnages (j'ai d'ailleurs dessiné un arbre généalogique pour m'y retrouver) et surtout se familiariser avec les prénoms islandais qui parfois apparaissent brusquement sous forme de diminutifs, je me suis laissé entraîner au milieu de cette famille, curieuse de découvrir les secrets de chacun jusqu'au final que je n'avais pas vu venir.
J'avais découvert l'auteure avec "Les filles qui mentent" que j'avais trouvé un petit peu lent pour mon goût mais j'ai bien fait de persévérer car ce roman est un très bon polar psychologique qui fait froid dans le dos à tous les sens du terme!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La famille Snæberg au grand complet s’est donnée rendez-vous pour fêter l’anniversaire fictif du patriarche qui est décédé quelques années auparavant. Il aurait eu cent ans. Les enfants, petits-enfants, neveux, nièces, conjoints, tout le monde est là, en serrant les dents pour la plupart car les liens se sont parfois distendus, et les retrouvailles sont source d’angoisse. Bienvenue donc dans la péninsule isolée de Snæfellsnes, où tout est propice au mystère et au drame sur fond de coulées de lave, falaises, rochers, lacs…

Pour cela, ils ont privatisé un hôtel de grand luxe, bétonné au maximum, minimaliste, où tout fonctionne via une application à télécharger sur son téléphone. On peut ouvrir ou fermer les portes (et les baise vitrées) régler l’intensité de la lumière etc. La patronne est fière de son établissement, et de recevoir ce clan célébrissime, ainsi que le personnel dévoré par la curiosité, notamment Irma qui est un peu trop obsédée par la famille, pour qu’on puisse parler de fascination.

On fait ainsi la connaissance de Petra, designer d’intérieur réputée, ainsi que son époux, et ses deux enfants : Lea adolescente à fleur de peau, addict aux réseaux sociaux pour fuir sa solitude intérieure et son frère qui semble se poser moins de questions sur ses parents et la famille. On rencontre aussi un ancien alcoolique, Trygve compagnon toléré de Oddny, la tante de Petra dont l’enfance à l’ombre de ses deux frères a été très rude, violente même.

Le déroulement des festivités excursions, repas, est raconté tour à tour par un protagoniste, qui parle en son propre nom, Petra, Lea, Trygve et Irma, livrant ce qui se passe dans sa vie, son ressenti en fonction du déroulement des festivités.

On comprend très vite, qu’il y a eu une victime car l’entrée en scène de la police est rapide, avec l’inspecteur Saevar et son supérieur Hördur, l’auteure ayant choisi d’alterner les scènes entre la police et le déroulement du week-end, mais on ne saura de qui il s’agit lors du dénouement.

Eva Björg Ægisdóttir nous brosse un superbe tableau de cette famille dysfonctionnelle obsédée par la réussite et l’argent, méprisant toute personne qui n’en a pas, (prolos, vulgum pecus, comme on veut) et qui n’accorde aucune attention, même minime au personnel qui les sert. Chacun boit, à qui mieux, mieux, voire se drogue, ou se réfugie dans les anxiolytiques, on se jette au passage des remarques acerbes, sur fond de secrets plus ou moins mal gardés.

L’auteure parle très bien de l’influence des réseaux sociaux sur les adolescents mal dans leur peau, qui croient se confier à des jeunes de leur âge : quand les parents ne sont plus à l’écoute, trop obnubilés par leur vie personnelle, leur ego surdimensionné.

Ce roman m’a beaucoup plu, j’avais déjà bien aimé Les filles qui mentent et « Les garçons qui brûlent » de l’auteure, que je trouvais « un peu lents », ce qui n’est pas le cas avec le clan Snæberg où le rythme est soutenu, l’histoire entre les protagonistes beaucoup plus aboutie. Il semblerait que ce roman soit antérieur à Elma que je n’ai toujours pas lu.

Un grand merci à NetGalley et aux éditions de la Martinière qui m’ont permis de découvrir ce roman et de retrouver la plume de son auteure

#LeClanSnæberg #NetGalleyFrance !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La fameuse famille Snæberg se rassemble dans un hôtel isolé afin de fêter tous ensemble le centenaire de l’aïeul. C’est l’idée de départ du roman de Eva Björg Æsdóttir.

Alors que les employés de l’hôtel sont heureux de rencontrer le clan fortuné, populaire tant sur les réseaux sociaux que dans le milieu des affaires, l’alcool coule à flot tout au long du week-end. Suite à une nuit de tempête, un corps est retrouvé au pied d’une falaise, non loin de là. Un membre de la famille est introuvable, la jeune Léa reçoit des messages troublants de followers et quelqu’un semble rôder autour de l’hôtel.

Nous sommes rapidement happés par les intrigues du roman, mais aussi par celles qui se sont déroulées tout au long de l’ascension de cette famille fortunée. Les histoires du passé ont-elles un lien avec ce qui se passe lors de cette grande fête?

Si la quantité de personnages foisonne et peut nous sembler mêlant, on prend le rythme et on se dépatouille avec tous les noms. Mais l’effort en vaut la chandelle, car l’intrigue est bien ficelée et chaque personnage sait nous intéresser. On veut savoir et on veut comprendre.

J’ai beaucoup aimé l’atmosphère créé et la complexité de l’histoire. Rien n’est tout noir ou blanc, de même que chaque membre de cette famille n’est ni complètement innocent ni complètement méchant.

L’autrice est une chef d’orchestre talentueuse. Si vous aimez les romans policiers ou polars scandinaves, vous ne pouvez passer à côté du Clan Snæberg!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Eva Björg Ægisdóttir est un nom déjà bien connu chez les amateurs de polars venus du nord. L'autrice islandaise a pour habitude d'utiliser son enquêtrice Elma, mais pour cette fois elle a décidé de changer son fusil d'épaule. 

Les membres de la famille Snæberg, l'une des plus riches d'Islande, ont décidé de se réunir pour fêter les cent ans de Ingolfur, patriarche décédé, fondateur de l'entreprise Snæberg. À cet effet, ils ont privatisé le temps d'un week-end, à l'ouest du pays, un hôtel isolé au milieu des champs de lave, eux-mêmes cerner par d'imposants glaciers. L'hôtel n'a rien de traditionnel, la technologie utilisée est à la pointe de la modernité, l'architecture pensée pour se fondre dans le paysage. Alors que le récit débute par un chapitre au présent sur la découverte d'un cadavre par les policiers en service, les chapitres alternatifs se présentent sous des focalisations différentes, s'amorcent le matin du départ. Peu à peu, on prend connaissance de chacun des protagonistes, en alternance avec le récit d'Irma, femme à tout faire employée de l'hôtel, qui peaufine les derniers préparatifs avant l'arrivée du clan. 

La découverte du cadavre dès le début laisse présupposer que les choses vont mal tourner, évidemment, sinon de roman, il n'y aurait pas. C'est un thriller, un roman policier, pas dans le sens habituel du terme, puisque, et c'est le point fort du roman, nous ne connaîtrons l'identité du cadavre en toute fin de récit. En attendant, l'alternance des focalisations va nous laisser assister à la réunion familiale, l'alcool aidant va délier les langues et les non-dits. C'est tout autant un roman psychologique captivant ayant pour socle une famille dysfonctionnelle, dont on découvre peu à peu l'ampleur des défaillances et des déviances, un roman social qui dénonce les travers des mauvaises utilisations des réseaux sociaux qui ont tout juste l'utilité de laquer d'une fine couche de paillettes la noirceur et l'inanité de certains, qui ouvrent un accès imaginaire à l'intimité de chacun rendant les moins prudents d'autant plus vulnérables. Et leur subversion, laissant apparaître une réalité travestie, une fiction embellie, filtrée et photoshopée, totalement évanescente.

Alors, certes, implanter le décor dans un hôtel perdu au milieu des montagnes en plein hiver n'a rien de bien original, je dirais même que c'est un décor classique qui revient régulièrement dans les romans noirs, l'isolement des montagnes, leur relief escarpé et les intempéries sont propices à instaurer une ambiance de dangers et mystères. Mais l'autrice a réussi à prendre une autre voix, que celle archi-usée du simple huis clos meurtrier. Oui, la sympathique réunion familiale qui s'annonçait tourne au fiasco et au règlement de compte, où chacun se complaira à donner et à montrer le pire de lui-même. Mais les nouvelles technologies rendent ce lieu pas aussi clôt que cela, ils sont l'une des brèches qui finira par définitivement fissurer le clan. 

J'ai eu un grand coup de cœur pour l'illustration de couverture, parfaite pour illustrer toute la complexité de ce clan Snæberg, j'ai également apprécié de ne pas être confrontée à un roman du cycle habituel, de sortir hors des balises du roman purement policier pour illustrer l'abus et l'utilisation biaisée des réseaux sociaux, et donner à voir ce qu'il y a de pire dans l'intimité du clan familial et que l'on se garde bien d'étaler à la vue de ses milliers de followers.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Connaissez vous la famille Snaeberg, une famille islandaise qui fete les 100 ans fictif du patriarche decede mais qui a quand meme decide de se reunir pour un temps dans un hotel isole, pour cette celebration .

Cette famille, un vrai clan sera l’attraction du week end pour Irma, employée de l’hôtel qui n’a jamais vu autant de celebrites et qui n’en manquera pas une miette .

L’histoire
Un corps est retrouve au bas d’une falaise.
Qui est ce ?
L’enquete va etre menee et sera dirigee vers cette famille .
Que s’est il passe pendant ce week end familial qui devait etre festif ?
Qui est suspect ?
L’alcool qui coule a flot est elle responsable de cet acte ?

Pnetrez dans cet hotel et faites la rencontre des membres de ce clan en interrogeant tour a tour chacun de ces personnages .

Un thriller psychologique en huis clos qui se lit d’une traite et qui a une construction tres originale et tres plaisante

Sans doute un grand succes pour 2024

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les Snaeberg se sont réunis sur la péninsule du Snæfellsnes dans l’ouest islandais afin de participer à une réunion de famille à l’occasion du centenaire du patriarche. Famille fortunée, stars des réseaux sociaux, ce n’est pas n’importe qui que le personnel de cet hôtel au milieu des champs de lave doit accueillir.

Prenez un hôtel de luxe dans un lieu isolé, une famille dont chaque membre ou presque porte de lourds secrets, ajoutez de l’alcool (beaucoup), des non-dits et une bonne tempête de neige, vous obtiendrez un cocktail détonnant.

On sait d’emblée qu’un drame va se produire puisque le récit de ce week-end est ponctué d’interventions de l’inspecteur Saevar, que l’on connaît déjà.

Le clan Snaeberg est le quatrième tome (déjà) d’Eva Björg Ægisdóttir (sortie prévue en janvier si je ne dis pas de bêtise), et honnêtement, de roman en roman, le niveau monte à chaque fois d’un cran. Un roman choral donnant la parole à différents membres de la famille et d’une membre du personnel, donnant un bon dynamisme au récit.

Les éléments de l’intrigue se déroulent un à un, menant à un dénouement final que je n’avais que partiellement deviné. C’était bien trouvé.

Le clan Snaeberg est un très bon huis-clos à la sauce islandaise comme je les aime tant, avec une dimension psychologique fort intéressante.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Entre polar et thriller psychologique, ce roman choral original aux secrets de famille bien gardés ne vous dévoilera l'identité du cadavre qu'à la fin du récit !

A découvrir dès sa sortie le 12 janvier prochain !

Maniant le suspense d’une main de maître, Eva Björg Ægisdóttir nous immerge dans un huis clos puissant, un décor isolé où rien n’est comme il semble l’être. Les sombres secrets et le passé douloureux de la famille Snæberg remontent peu à peu au jour, jusqu’à ce que la vérité, effarante, soit révélée.

Née à Akranes en 1988, Eva Björg Ægisdóttir vit à Reykjavík avec son mari et ses trois enfants. Ses romans sont des best-sellers en Islande – et désormais en France. Son premier roman, Elma, a été récompensé du Blackbird Award de la révélation du roman policier islandais. Le clan Snaeberg a reçu le Prix John Creasey Dagger du meilleur roman policier publié au Royaume-Uni, ainsi que le Storytell Award du meilleur roman policier de l’année.

Novembre 2017. Le puissant et fortuné clan Snæberg s’est rassemblé dans un hôtel perdu au milieu des coulées de lave sombres de la péninsule isolée de Snæfellsnes, en Islande.

Petra Snæberg, une designer d’intérieur à succès, est inquiète de la tournure que peuvent prendre les événements. Elle se soucie également de sa fille Lea, une adolescente perturbée, dont l’activité sur les réseaux sociaux a attiré des followers peu recommandables. Tryggvi, le seul étranger au clan toléré par la famille, se bat contre l’alcool, une addiction qui lui a déjà fait commettre le pire. L’employée de l’hôtel Irma jubile à l’idée de pouvoir enfin observer de près le célèbre clan familial… D’un peu trop près, peut-être ?

Tandis que le temps se détériore et que l’alcool coule à flot, l’un des membres du clan disparaît. La menace d’un rôdeur augmente la tension. Mais le vrai danger ne se trouverait-il pas… à l’intérieur de la maison ?

Je remercie les @editionsdelamartiniere et @NetGalleyFrance de m'avoir permis de découvrir ce roman captivant en avant première.

C'est l'illustration accrocheuse qui m'a donné envie de lire ce roman car elle reflète bien toute la complexité des ramifications de cette famille Snaeberg dysfonctionnelle, obsédée par la réussite te l'argent. Ce roman est à la fois divertissant et instructif car il traite de l'influence et de l'utilisation abusive et biaisée des réseaux sociaux par les adolescents mal dans leur peau qui se laissent manipuler facilement. Peu à peu, l'intimité des membres richissimes du clan se dévoile en laissant apparaitre leurs côtés les plus sordides.

La technique narrative bien maitrisée alterne entre passé et présent en multipliant les points de vues différents, ce qui permet de préserver le suspense jusqu'au dénouement. Ce récit est très vivant et bien rythmé du fait de cette alternance de récit selon les différents personnages. L'intrigue complexe est vraiment addictive grâce à de nombreuses fausses pistes qui égarent le lecteur, pour son plus grand plaisir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un thriller psychologique agréable à lire. J'ai apprécié le récit choral donnant le point de vue des différents protagonistes de la famille Snaeberg. Peu à peu l'histoire s'installe à travers des retours en arrière dans le temps. Les personnalités se révèlent, les failles et les rancoeurs apparaissent et on suit avec intérêt l'intrigue où l'on sait seulement que quelqu'un est mort sans savoir de qui il s'agit jusqu'à la fin de l'histoire. Je remercie @netgalley et Les éditions de la Martinière de m'avoir permis de découvrir ce livre qui sortira en janvier 2024.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans un hôtel super moderne et high tech, perdu au milieu des coulées de lave en Islande, se réunit le clan Snaeberg afin de fêter les 100 ans du patriarche décédé. Nous suivons particulièrement Pétra, la petite fille, Léa, la fille de Pétra, Irma, une domestique de l’hôtel et Tryggvi, le nouveau compagnon de la tante de Pétra.
Le récit commence par la découverte d’une victime et tout au long du récit nous suivons l’enquête menée par l’inspecteur Saevar et son chef Hôrdur. Les 4 principaux protagonistes racontent à tour de rôle ce week-end particulier. Le petit plus, nous ne savons pas qui est la victime et bien sûr encore moins l’auteur du crime.
« Le clan Snaeberg » est le 1er livre que je lis de Eva Björg Aegisdöttir. J’ai eu beaucoup de mal au départ avec tous les personnages de cette famille et leurs liens familiaux : je me suis même fait un arbre généalogique. Mais une fois cela fait et m’étant habituée aux prénoms islandais, j’ai beaucoup apprécié ce roman. Si le début du roman est lent, c’est pour bien planter le décor et les personnages et cela est important pour la suite du roman. L’auteure s’amuse avec nous, nous menant sur de fausses pistes, nous balade de personnage en personnage. L’ambiance est pesante. Le climat islandais et l’isolement de l’hôtel ajoutent un sentiment d’oppression. Le final est stupéfiant.
Un très bon polar que je ne peux que recommander. Je vais suivre cette auteure car j’ai beaucoup apprécié son écriture. A suivre !

Merci aux éditions de la Martinière et à NetGalleyfrance pour cette très bonne lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une fête de famille, une famille riche et célèbre, dans un hôtel isolé. On découvre un mort à la fin du week-end et le récit fait des retours en arrière grâce au récit de différents personnages.
Le roman et le suspens sont particulièrement bien construit, on ne découvre l'identité du mort qu'à la quasi fin du récit.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Mais qui donc a été assassiné·e ??? Dès les premières pages, nous assistons à un meurtre dans cette lande frigorifiante d'Islande. Cela arrive pendant la fête d'une richissime famille qui a privatisé un hôtel dans ce bout du monde. Tout au long du livre, nous faisons des aller-retours entre l'enquête, et le déroulé du week-end vu par les différents personnages. Parce qu'il ne faut pas croire, mais les paillettes et la renommée ne protègent pas des aléas, des maladies, des addictions, des violences. Tout au long du livre des secrets émergent, jusqu'à la résolution. Encore une autrice talentueuse pour tenir son lectorat au bout de son clavier....

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La famille Snæberg a décidé de se réunir dans un hôtel isolé au cœur des champs de lave islandais pour fêter le centenaire de la naissance du fondateur décédé de cette famille qui a réussi sur le plan financier. Au milieu des non-dits, des secrets familiaux et de la fête un drame se produit. Un corps est retrouvé au pied d'une falaise et tout indique que ce n'est pas un accident...
Voilà un livre comme je les aime. L'action se déroule dans un endroit isolé, froid et avec une nuit omniprésente, un véritable huis-clos à ciel ouvert. Ensuite l'action n'est pas non plus rapide, elle s'étend sur un week-end mais à rythme normal. Pourtant je n'ai ressenti aucun ennui parce la construction de l'intrigue est particulière, très proche du livre de Liane Moriarty "Petits secrets, grands mensonges". On ne connaît pas l'identité de la victime et ce quasiment jusqu'à la fin du livre. De plus les points de vue des personnages principaux alternent pendant toute la durée du livre avec des temporalités différentes. Les enquêteurs travaillent après le crime, forcément, et le week-end est présenté chronologiquement par chaque personnage. Je cherchais donc à découvrir qui était le fameux corps et évidemment je suis tombé dans le piège après avoir changé d'avis plusieurs fois... Il faut être attentif au départ car il y a pas mal de personnages dont il faut se souvenir des noms qui pour nous sont plus ou moins exotiques mais j'ai passé cette étape très rapidement. Et j'ai beaucoup aimé ce cinquième livre de cette autrice islandaise que j'ai rencontrée cette année aux Quais du Polar.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

⭐️ Mon avis ⭐️

Premier roman de l'auteure que je lis et très belle découverte pour moi.💕

Il faut dire que tout est réuni pour intéresser aussi bien les amateurs de thriller que les adeptes de saga familiale et comme je fais partie des deux groupes, je me suis régalée.❤️

En effet, quoi de mieux qu'un hôtel isolé, des températures glaciales, un huis-clos familial et une disparition en pleine nuit pour créer l'atmosphère angoissante à souhait d'un polar nordique.👍

Entre vérités cachées, faux-semblants et vrai mal-être, le clan Snaeberg va se révéler sous un nouveau jour pour le plus grand bonheur des lecteurs.

⭐️ Conclusion ⭐️

Un polar nordique de très bonne facture mêlant habilement suspense et roman familial, de quoi passer un très agréable moment de lecture.

À découvrir dès sa sortie le 12 janvier 2024.

Merci beaucoup et à bientôt.😊

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai eu un peu de mal au départ à me plonger dans l'histoire avec pas mal de point de vue différents.
Une enquête sur un accident survenu en pleine nuit au sein d'une famille richissime et célèbre en Islande.
Au début on en sait pas plus on ne connait pas le nom de la victime ni les potentiels coupables.
Avec le point de vue des protagonistes on entre dans l'histoire de cette famille et du déroulement de leur séjour au sein d'un hôtel de luxe pour une réunion de famille.
On comprend petit à petit ce qui se joue.
J'ai bien aimé la fin car je ne m'y attendais pas en tout cas pas des le départ. Les éléments apparaissent vraiment au fur et à mesure et sur la dernière partie j'ai trouvé le roman addictifs car je voulais vraiment savoir ce qu'il s'était passé.
Premier roman que je lis de cette autrice j'en lirai certainement un autre

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La famille Snaeberg se réunis pour un week-end dans un grand hôtel de la campagne islandaise. L'occasion pour cette famille très importante de fêter le centième anniversaire de l'homme à la tête de ce clan et de renouer les liens.
Le roman s'ouvre sur un cadavre en bas d'une falaise, on ne sait rien de cette personne mais allons découvrir au fur et à mesure l'organisation du week-end et les activités des personnages.
Le clan Snaeberg est un roman choral qui nous ouvre les portes d'une très riche famille mais aussi la vision qu'en a l'employée de l'hôtel où ils passent le week-end.
Au fur et à mesure que les heures passent, on découvre les liens et le passé de certains personnages; parfois les situations rendent mal à l'aise et un petit bout par-ci par-là mènera à la résolution.
Un thriller saisissant, une ambiance glaciale, de quoi tenir le lecteur éveillé jusqu'au bout de la nuit.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le puissant et fortuné clan Snaeberg s'est rassemblé dans un hôtel perdu au milieu des coulées de lave sombres de la péninsule isolée de Snaefellsnes, en Islande. Petra Snaeberg, une désigner d'intérieur à succès, est inquiète de la tournure que peuvent prendre les événements. Elle se soucie également de sa fille Léa, une adolescente perturbée, dont l'activité sur les réseaux sociaux a attiré des followers peu recommandables. Tryggvi, le seul étranger au clan toléré par la famille, se bat contre l'alcool, une addiction qui lui a déjà fait commettre le pire. L'employée de l' hôtel Irma jubile à l'idée de pouvoir enfin observer de près le célèbre clan familial... d'un peu trop près, peut-être ?
Eva Björg Ægisdóttir nous immerge dans un huis clos puissant.
Thriller passionnant, qui plonge dans la vie d une riche famille islandaise , beaucoup de non-dits, de secrets, de côtes sombres, avec pour toile de fond un hôtel perdu où l alcool coule à flot . C'était prenant, addictif. J 'ai vraiment beaucoup aimé cette lecture . Merci NetGalley pour cette découverte #thriller #lecture

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un hôtel high tech, isolé dans un paysage désertique de lave, dans lequel viennent de s’installer les membres de la famille Snaeborg pour fêter le centenaire fictif du l’aïeul décédé, est le cadre d’un week-end inattendu ! Le blizzard se lève, l’alcool coule à flot, les langues se délient, les comptes se règlent et l’ambiance devient de plus en plus oppressante ! L’un d’eux mourra bientôt et nous ne saurons qu’à la fin du roman qui est la personne décédée !

Les chapitres alternent les narrateurs et le rythme de l’intrigue s’adapte ! L’autrice, dont j’avais beaucoup apprécié la plume, manie à la perfection l’atmosphère de plus en plus oppressante et angoissante, laissant des blancs là où l’on attendrait une réponse !

Un huis clos familial riche de non-dits et de mensonges que le décor épuré de l’hôtel exacerbe comme si les personnages se devaient de réagir à cette absence de tonalité !

Pas loin du coup de coeur, il a manqué un je ne sais quoi pour y arriver ! Une autrice à découvrir sans tarder si vous aimez les thrillers psychologiques et tortueux !

#LeClanSnæberg #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un thriller captivant dans un lieu inquiétant, ces auteurs.rices venus.es du Nord savent s'y prendre pour écrire de sombres histoires. La riche famille Snaeberg se retrouve réunie dans un hôtel éloigné de tout, en Islande, le temps de la célébration de l'anniversaire du patriarche. Chacun semble receler des secrets, malgré la fortune et le renom, entre non-dits et mal-être, l'intrigue progresse jusqu' à une disparition inquiétante d'un des personnages.
J'ai apprécié le choix du huis clos pour faire évoluer ces personnages tous plus ou moins instables et surtout ayant tous un secret qui a entâché leur vie; des non-dits du passé qui refont surface et laisseront des traces indélébiles. J'ai apprécié le choix narratif de l'autrice qui permet au lectorat de connaître le point de vue et par la même restreint de chaque personnage, un choix on ne peut plus pertinent car limité.J'ai apprécié le suspens créé par l'autrice nous manipulant à souhait, nous emmenant là où elle le veut, nous faisant retomber de très haut lors des explications finales, si peu envisageables et pourtant tout à fait crédibles. A lire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

📚"Le clan Snæberg" - Eva Björg Ægisdóttir

📖 Les Snæberg, famille riche et célèbre d'Islande, ont décidé de tous se réunir dans un hôtel un peu isolé le temps d'un weekend afin de fêter les 100 ans du patriarche. Lorsque l'un d'entre eux disparait en pleine nuit, les pistes pouvant conduire à sa disparition sont bien nombreuses : est-ce un acte volontaire ? Celui d'un membre jaloux de la famille ? D'un "fan" les suivant ardemment via les réseaux socio ? D'un employé de l'hotel ? Ou encore un accident, une vengeance ?

👍🏻 Un suspens mené d'une main de maître : dès le début, on comprend qu'un des membres de la famille est sorti de l'hotel en pleine nuit et dans la tempête. On apprend aussi que la police retrouve un cadavre au pied d'une falaise le lendemain matin. Mais de qui s'agit-il ? Jusqu'au bout, l'auteure nous laisse dans le doute et nous fait découvrir petit à petit les secrets de cette célèbre famille.

👍🏻 A la place des chapitres, on passe de personnages en personnages tout au long de ce weekend. Cela permet de découvrir toutes les facettes de la famille (rancœur, problème, secret, ambition) à un rythme soutenu ainsi que les dangers qui les menacent.

👍🏻 Sachant dès le début que le weekend se termine par la découverte d'un corps, on a très envie de découvrir qui, comment, pourquoi. Et les chapitres relativement courts n'aident pas à poser ce livre : un vrai page turner !

⏩️ Une découverte de cette auteure et un véritable coup de cœur pour son écriture !
Amateur de suspens, je vous le conseille les yeux fermées !
J'ai vraiment envie de découvrir ces autres romans 😍

#Instalivre #bookstagramfrance #bookworm #bookstagram #bookstagrammer #bookgeek #instareads #livrestagram #bouquiner #litterature #lire #lectrice #instalivre #livreaddict #bibliophile #netgalley #leclansnæberg

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le clan Snaeberg d'Eva Bjorg Aegisdottir est mon premier roman pour l'année 2024 (il sort le 12 janvier) et j'ai adoré ce huis clos familial.
La riche famille islandaise Snaeberg se retrouve dans un hôtel de luxe isolé, pour un week end pour fêter le centenaire fictif du l'aïeul décédé.
Les chapitres alternent entre les différents personnages de la famille et certains chapitres sont ceux des enquêteurs arrivés sur place suite à la découverte d'un corps à la fin du week end. On comprends petit à petit les rancoeurs de chacun, l'alcool coule à flot et les langues se délient, les non dits et les mensonges se dévoilent.
Mais il faudra attendre la fin pour savoir qui est mort et pourquoi. L'auteure réussit parfaitement à nous manipuler pour nous envoyer sur différentes pistes.
C'est une histoire oppressante qui m'a tenu en haleine tout le long du roman, c'est très bien écrit et même si je n'ai pas trop aimé cette famille, je me suis passionné pour les différents personnages.
#LeClanSnæberg #NetGalleyFrance Merci Net Galley et La martinière.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

En plein coeur des champs de lave, en Islande, se dresse un hôtel au design époustouflant se targuant d’offrir une expérience inoubliable à ses visiteurs. En cette fin d’année, la riche famille Snæberg s'y retrouve pour célébrer. Or, malgré une apparence d’unité familiale rutilante et indestructible, le clan Snæberg semble plutôt près de l’implosion. C’est alors que la tempête se lève, forçant un huis clos qui ne présage rien de bon. Pour ajouter à la tension de plus en plus palpable, une disparition survient, fissurant implacablement un silence trop longtemps gardé.

Osant une agile structure narrative qui multiplie les perspectives d’une intrigue tout en méandres oppressants, Eva Björg Ægisdottir propose au lecteur de mener l’enquête comme s’il avait lui-même à démêler l’écheveau des lourds secrets tenant en otage ce clan familial. Alternant entre le temps présent de l’intervention (tardive!) des services policiers, et le déroulement à rebours des jours ayant mené à ce point culminant, ce polar à l’ambiance grinçante sait dérouter le lecteur même le plus aguerri, en secouant sans vergogne ses certitudes.

Un séjour nordique dont on ne peut sortir totalement indemne...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Vous n’êtes peut-être pas sans savoir que les polars nordiques font partie de mes favoris et encore plus depuis ma découverte des romans d’Eva Björg Ægisdóttir, autrice islandaise de la série « Elma ». Imaginez donc mon bonheur à l’idée de retrouver cette plume à suspense avec son nouveau roman intitulé « Le Clan Snæberg ».

Dans un hôtel perdu sur un champ de lave de la péninsule de Snæfellsnes, non loin d’Akranes, se tient une curieuse réunion de famille. Rancœurs et douleurs du passé remontent à la surface dans cette atmosphère si lourde où le temps qui se détériore maintient le clan en huis clos. L’alcool coule à flots et les langues se délient, sans faire attention à la disparition inquiétante de l’un d’entre eux…

Véritable page-turner, j’ai eu un coup de cœur pour ce roman et je remercie mille fois les éditions La Martinière pour leur confiance. L’idée du roman choral avec des points de vue très différents semant des indices ici et là sur le dénouement, permet de rester accrocher à l’histoire et d’intensifier le suspense. J’ai adoré ce livre et je ne peux que vous le recommander chaudement pour vos soirées d’hiver !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le puissant et fortuné clan Snæberg s’est rassemblé dans un hôtel perdu au milieu des coulées de lave sombres de la péninsule isolée de Snæfellsnes, en Islande. Mais sont-ils vraiment en sécurité...

L'intrigue débute par la découverte d'un cadavre, quoi de plus normal me direz-vous dans un polar nordique... Sauf que cette fois, on ne sait rien de cette victime hormis qu'elle est morte.

Les chapitres alternent entre le clan et l'inspecteur chargé de l'enquête. Peu à peu, on découvre ce clan, les tensions, les sentiments, leur histoire. Elle nous dévoile la complexité de leur relation. D'interrogations en réponse, d'autres questions surgissent. Tout est lié... Les personnages sont captivants et construits avec densité et profondeur.

J'ai découvert la plume de l'auteure grâce à ce livre et j'y reviendrai parce que j'ai vraiment adoré cette lecture. C'est bien construit, c'est addictif!

Bref, un excellent polar à l'intrigue dense qui accroché le lecteur à l'histoire.

Merci à @netgalleyfrance et aux éditions de la Martinière pour cette lecture

#leclansnæberg #evabjörgægisdóttir #netgalleyfrance #lamartiniere #polar #thriller #Islande #nordique #belgianbooksta #belgianreader #bebook #bookstagramfrance #booksofinstagram #booksta

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le ton est donné dès le début, un mort est retrouvé au pied d'une falaise sur la presqu’île de Snæfellsnes en Islande. C'est l'inspecteur Sæver qui est en charge de découvrir ce qu'il s'est passé.

Deux jours plus tôt, la famille Snæberg, une des plus riches d'Islande se retrouvent le temps d'un week-end dans un hôtel ultra design pour une réunion de famille un peu particulière, fêté les 100 ans de leur ainé décédé. L'occasion de rassembler cette grande famille et de déterrer les secrets de chacun 😉

🕵️‍♀️ Tout au long de ce roman, c’est à nous lecteur de mener l’enquête. On doit deviner et la nom de la victime et le nom du tueur.

Le décor alterne entre cet hôtel très froid perdu au milieu d'un vieux champ de lave et la météo dantesque que l'Islande peut connaître. Ça m’a rappelé mon voyage de 2015, dans la même journée nous avions eu la neige et une balade en manches courtes sous un super soleil.

Au final du week-end la fête de famille va nous révéler des secrets, des mensonges dans une ambiance de plus en plus pesante et où l’alcool coule à flots.

Un bon polar que je ne regrette pas d’avoir lu. Merci aux @editionslamartiniere et @netgalleyfrance de m’avoir permise de lire ce livre en avant première.

Ma chronique paraîtra le 12 janvier sur mon insta @j.adoore.lire 😉

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans ce roman, on se retrouve au week-end de la famille Snaeberg, pour l'anniversaire commémoratif du patriarche. Le cadre est idyllique, un hôtel en plein coeur de l'hiver islandais, réservé uniquement aux membres du clan. Oui mais voilà, un cadavre va être découvert, et il nous faudra suivre le déroulé de ce week-end pour découvrir de qui il s'agit et ce qu'il lui est arrivé. J'ai adoré découvrir la plume de l'autrice., les chapitres s'alternent avec le point de vue de différents membres de la famille ce qui rend la lecture très rythmée. Si vous avez envie de passer un week-end dans un hôtel perdu, avec une famille richissime et dysfonctionnelle foncez lire ce roman !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Connaissez-vous le clan Snaeberg ? Dans ce roman, en Islande, ils sont tous célèbres. C’est donc un énorme événement qu’ils se rassemblent pour fêter un anniversaire. Mais qui dit célébrité et richesse dit secrets enfouis. Ce huis-clos dans un hôtel sur une île sauvage et hostile bouleversera cette famille intouchable. Frissons et intrigues garantis !

Je lis très peu de thrillers nordiques mais “le clan Snaeberg” m’a été gentiment conseillé par une collègue. Je la remercie car j’ai passé un très bon moment de lecture. L’angoisse monte petit à petit au long de la lecture. Au début nous savons qu’un corps est retrouvé mais nous alternons entre l’enquête de la police et des événements plus anciens. Nous prenons donc le temps de découvrir cette famille, ses membres et sa dynamique. Ne pas savoir le qui et le comment apporte un mystère prenant à la lecture. A ça ajoutez des personnages intéressants et une ambiance huis-clos très bien ficelée qui donnent tout son charme à ce mystère.

Découvrez le clan Snaeberg
Nous allons alterner le point de vue des personnages pour avoir différentes versions et faire la connaissance de l’ensemble des membres et des enjeux de cette famille. Le tout avec seulement quatre narrateurs : Petra, sa fille Léa, Tryggvi et Irma.

Petra Snaeberg est l’une des descendantes qui a bien réussi sa vie. En plus de sa fortune familiale elle a monté une entreprise de design d’intérieur qui fonctionne très bien. Elle est une star des réseaux. Ce que les autres ne savent pas c’est qu’elle est aussi une mère d’adolescents qui s’inquiète pour eux. Les relations dans la famille proche sont difficiles. Léa, sa fille, semble la détester.

Petra est une riche héritière, talentueuse dans ce qu’elle entreprend et belle. Elle pourrait être un personnage que le lecteur prendrait plaisir à haïr mais rien n’est fait en ce sens. Au contraire, elle est touchante dans ses fragilités. L’évolution de son personnage m’a beaucoup plu mais je ne peux rien vous dire.

Léa Snaeberg communiquera tout le séjour avec un jeune homme qu’elle n’a jamais vu mais pour lequel elle entretien des sentiments. Elle est présente sur les réseaux et semble savoir se protéger des followers insistants. Du moins, le pense-t-elle, car elle est suivie par un homme d’âge mûr qui commence sérieusement à lui faire peur. Le bloquer n’est pas suffisant. Cette intrigue met beaucoup de piment dans cette histoire. Est-ce lui le danger ?

Il y a beaucoup d’enjeux autour du personnage de Léa Snaeberg. Entre les dangers des réseaux sociaux et des mauvaises rencontres qu’on peut y faire : avec des hommes qui fantasment sur ses photos et pensent être proches d’elle juste parce qu’elle partage sa vie privée ; et une sombre affaire de harcèlement scolaire et de relations étranges avec un oncle. Le mystère s’épaissit et il vous faudra tout lire pour connaître le fin mot de cette histoire.

Tryggvi est ce que l’on appelle dans les familles une pièce rapportée. Il est en couple avec une des filles du grand patriarche. Tous les deux ont un problème d’addiction avec l’alcool même si ça fait un certain temps que notre homme n’en a pas consommé. Dans cette famille Tryggvi ne trouve pas vraiment sa place. Il ne fait pas partie de ce monde. Est-ce lui le danger ? Et si oui, pourquoi cet homme si doux serait devenu autre chose ?

Et Irma, enfin, est une employée de l’hôtel. Elle nourrit une étrange fascination pour la famille Snaeberg. Elle est intimidée et en même temps toujours présente autour d’eux. Dès le début nous avons une folle envie de nous méfier d’elle. Est-ce elle le danger ?

Et si le danger venait d’un des autres membres de cette famille ? Et surtout, qui a disparu ? Et pourquoi ? Et comment ? Par qui ? Que s’est-il passé ? Encore une fois, ce mystère vous prend aux tripes.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

● L'auteure, le livre (416 pages, 2024, 2021 en VO) :
Eva Björg Aegisdóttir fait partie de l'équipe qui prend la relève du polar islandais après le passage du phénomène Indridason.
Depuis la série des épisodes "Elma" cette auteure n'est plus tout à fait une inconnue pour nous.
La revoici avec ce qui s'apparente à un "hors-série" : Le clan Snæberg, ou plutôt un "préquel" comme on dit, qui (petit clin d'œil aux lecteurs) dans les toutes dernières pages annonce justement l'arrivée de Elma dans la brigade de la petite ville d'Akranes.

● L'intrigue :
Pour un week-end, la riche famille des Snæberg (ils ont fait fortune dans les pêcheries bien sûr) a loué tout un hôtel de luxe dans la péninsule de Snæfellsnes, celle du célèbre glacier Snæfellsjökull au nord d'Akranes, ville fétiche de l'auteure.
Randonnée, excursion en bateau, bonne chère et alcools forts sont au programme de ce rendez-vous façon "4 générations sous un même toit" ou plutôt "Cluedo" !
Chacun sait que les réunions de famille sont rarement de tout repos et dès les premières pages on sait déjà que le week-end s'est mal terminé : la police vient de retrouver un corps au pied des falaises.
De qui s'agit-il ? Meurtre, suicide, accident, que s'est-il passé ?
Bon sang, pourtant chacun sait bien qu'en Islande, il ne faut jamais aller se promener seul dans la lande !
À ce stade, le lecteur n'en saura pas plus et une très longue exposition va nous faire revivre le déroulé du week-end et approcher d'un peu plus près chacun des membres du clan Snæberg : lentement, peu à peu, on devine que chacun cache quelque chose, un affreux mensonge, un sombre passé, un terrible secret, une douloureuse faille, un coupable silence, ...

● On aime beaucoup :
❤️ On aime la prose soignée de cette auteure, constante au fil de ses ouvrages. Avec sans doute une belle traduction, c'est toujours un plaisir que de découvrir chacun de ses bouquins, tous très bien écrits et d'une lecture fluide et agréable. Il faut le souligner.
Des intrigues solides et sans violence : du polar classique qui ne bouleverse pas le genre mais qui devrait plaire au plus grand nombre.
❤️ On aime découvrir avec elle les différentes facettes de la vie actuelle et moderne des habitants de l'île, c'est une autre constante de ses romans avec la description de la vie ordinaire des islandais d'aujourd'hui.
Bon d'accord, avec cet épisode, c'est plutôt la vie des riches !
❤️ Et puis on est admiratif de la construction de ce bouquin : durant plus de la moitié du bouquin, le lecteur est dans l'attente. Certes on découvre peu à peu les différents membres du "clan", mais bon sang, que s'est-il passé ce week-end ? Qui donc gît au pied de la falaise ? Où veut nous emmener l'auteure ? À quoi rime tout cela ?
Et puis tout d'un coup, on sent les fils se resserrer et le drame se nouer : il devient impossible de lâcher le livre avant l'explication finale.
Les nombreux indices semés adroitement ici ou là (on n'a rien vu venir !) prennent leur place dans le puzzle complexe dessiné par Eva Björg Aegisdóttir.
Disons qu'on tient peut-être là le meilleur bouquin de l'auteure.

PS : on regrette juste que l'éditeur n'ait pas placé un arbre généalogique du "clan" comme celui qu'on a dû établir pour s'y retrouver plus facilement dans tous ces noms aux consonnances étranges et ambiguës.
Pour celles et ceux qui aiment les réunions de famille.
Livre lu grâce aux éditions de La Martinière.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce livre peut être lu comme un one shot, il se déroule avant l’arrivée d’Elma. Vous pouvez découvrir l’autrice avec ce roman qui sort le 12 janvier !
Il est à mon avis le meilleur livre de l’autrice. On dirait que ce roman a été écrit pour moi : un huis clos dans des paysages nordiques, des personnages crédibles, un roman choral, des secrets de famille. C’est parfaitement maitrisé, l’ambiance est pesante.
L’action se passe dans un luxueux hôtel design tout en béton. Au froid du bâtiment se rajoute le froid de l’hiver islandais de la péninsule de Snaefellness.
Le décor est parfait pour un huis clos comme je les affectionne tant : un coin de nature magnifique et reculé, la plage et les falaises, les éléments qui se déchaînent.
C’est un roman choral avec une double temporalité très rapprochée :
Le 3 et 4 novembre 2017 nous sommes avec la richissime famille Snaeberg (je me suis construit un petit arbre généalogique pour bien m’y retrouver, je l’ai flouter pour pas spolier) qui a privatisé l’hôtel pour l’occasion. Le cocktail tensions familiales- secrets- argent – alcool à profusion est pour le moins explosif.
Le 5 novembre 2017, nous sommes avec l’inspecteur Snov qui vient mener une enquête pour un décès survenu à l’hôtel.
Trouverez-vous l’identité du défunt avant le dénouement ? Si comme moi vous vous êtes fait promener, dites-le-moi en commentaires.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Après toute cette euphorie de Noël, j'avais vraiment besoin de lire un bon thriller psychologique venu de nos pays Nordique et je dois dire que l'Islande est l'endroit rêvé pour ce genre de lecture.

Eva Björg Aegisdóttir je l'ai déjà lue pour Elma et j'avais été ravie de ma lecture donc j'y retourne avec plaisir!

Un huis-clos comme je les aime, dans un endroit totalement isolé.
Le clan SNÆBERG, c'est une famille très riche. Le temps d'un week-end, ils louent un hôtel haut de gamme pour fêter l'anniversaire de l'aieul. Une famille qui se retrouve, ce n'est pas toujours aussi doudou que dans les comédies de Noël, surtout chez les riches. Les jalousies, les secrets, les non-dits, les envies de pouvoir, les relations intra-familiales parfois malsaines, un anniversaire, l'alcool coule à flot tout le week-end, la drogue, chacun pour soit de façon égoïste et bam un mort...

A Sævar et son chef Hördur du commissariat d'Akranes de faire la part des choses et de découvrir ce qui s'est réellement passé ce week-end et on n'est pas au bout de nos surprises ☺!

Un texte intéressant qui alterne les points de vue, les interrogatoires, on ne s'arrête pas de tourner les pages, d'autant que l'autrice garde pour elle l'identité du mort! J'adore!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le 12 janvier dernier, @evabjorg88 a encore frappé ! Et pour le moment, ce nouvel opus est mon préféré de l’autrice ! 🥰

❄️L’histoire nous transporte au cœur d’un huit clos familial, dans le désert islandais de Snaeffelsnes. Les Snæberg se réunissent le temps d’un week-end pour rendre hommage à leur patriarche - il aurait fêté ses 100 ans ce dimanche. Pour l’occasion, le clan a privatisé un hôtel de luxe aussi high tech et design qu’isolé, fait d’immenses baies vitrées qui ouvrent le regard sur de vastes champs de lave. Mais durant ces 48h, le paysage devrait rester discret : la météo annonce un ciel chargé, beaucoup de neige et des vents violents, le tout bien sûr, sur fond de températures glaciales…

💣À la tête d’un empire qui brasse des milliards de couronnes, les Snæberg sont fortunés, beaux, populaires… Sur les réseaux sociaux, beaucoup les envient. Mais on le sait, les apparences sont souvent trompeuses… D’ailleurs, dans l’hôtel, les festivités vont bon train, l’alcool coule à flot, les langues se délient, et certaines vérités éclatent…

⁉️ Si l’autrice nous convie à cette réunion de famille, c’est évidemment parce qu’un évènement majeur viendra ternir la joie des retrouvailles : à travers une narration alternée qui donne la parole aux Snæberg les 3 et 4 novembre 2017, puis à l’inspecteur Sævar le 5 du même mois, on comprend qu’un drame a eu lieu… Que s’est-il donc passé ?!

💁🏻‍♀️Au départ, j’ai eu du mal à prendre mes marques : trop de personnages et d’histoires entremêlées (un arbre généalogique n’aurait pas été de refus! 😅), et une temporalité qui a parfois troublé ma compréhension de l’intrigue. Mais une fois qu’on y est, on ne veut plus en sortir ! Comme souvent avec cette autrice, la chute m’a totalement prise au dépourvu, et 2 semaines plus tard, le décor me hante encore ! 🤩

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans ce huit clos dans un hôtel en plein coeur des montagnes et coulées de laves Islandaise, Eva Bjorg propose cette fois un one shot se déroulant avant l’arrivée de sa célèbre enquêtrice Elma. C’est un bon moyen de découvrir l’autrice si vous ne connaissez pas encore sa saga.
Malgré les nombreux personnages, il est très facile de se repérer dans cette famille grâce aux descriptions parfaites de l’autrice. Les chapitres alternent les points de vue entre certains membres de la famille, l’enquêteur, mais également celui d’Irma, employée de l’hôtel et personnage très énigmatique.
L’intrigue se déroule petit à petit, laissant le temps aux secrets et non-dits de se révéler. J’ai aimé l’atmosphère pesante, les indices parsemés, cette réunion de famille qui cache bien des secrets, et les sujets abordés.
L’enquête est un peu au second plan pour se concentrer sur les mensonges et le passé de cette famille mais ça ne m’a pas dérangé, au contraire, car l’intrigue est vraiment captivante.
Les derniers chapitres sont prenants, il n’est plus possible de lâcher ce roman.
Encore une fois Eva Bjorg a réussi à m’embarquer dès les premières pages, et fait définitivement partie de mes autrices préférées grâce à sa plume envoutante. Si vous avez envie d’un polar à suspens : foncez !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une célèbre et riche famille islandaise se réunit dans un hôtel afin de fêter le centenaire du patriarche décédé des années plus tôt. On se rend compte très vite que comme dans toute famille il y a des conflits et des secrets

Le roman commence sans que l'on sache qui est la victime. Tout se dévoile à travers les mots de l'inspecteur.
On lève un peu du voile qui recouvre le mystère au fil de la lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

j’ai décidé de modifier mes retours lectures.
Alors attention nouvelle version 2024:
L’ouvrage aujourd’hui est: Le clan Snaeberg d’Eva Björk Ægisdóttir.
Mise en condition: huis clos dans un hôtel high tech, ultra contemporain perdu dans les coulées de lave. Péninsule de Snæfellsnes, en Islande.
Personnages: Le clan Snaeberg au complet: ascendant , descendants, cousins cousines etc… Une belle réunion de famille dans un hôtel récent à l’architecture très contemporaine, mais pas chaleureuse à mon avis. Une famille riche, connue en Finlande. Il y a beaucoup de personnages et au début, ça peut être perturbant car leur prénom n’est pas: Pierre, Paul ou Catherine, mais Pétra, Ari, Hakon, Hordur etc. Je n’ai pas fait l’effort de les noter au départ et cela ne m’a pas vraiment gênée lors de ma lecture, on s’y retrouve facilement. Au fil de la lecture, on les connais de mieux en mieux, caractère, préoccupations, pensées, soucis, regrets. les descriptions sont crédibles, de notre époque.
L’intrigue: une personne a disparu, rapidement (chapitre 3) entre en scène Saevar, inspecteur au commissariat de d’Akranes, il inspecte le lieu du crime. Mais qui est cette personne disparue et retrouvée morte? Et bien, il va vous falloir attendre la fin du livre. J’ai essayé de deviner qui était ce personnage, évidemment je me suis laissée berner par l’auteure, j’ai envisagé plusieurs personnages, mais pas les bons avant de découvrir qui c’était.
Écriture: lecture agréable, entrainante, descriptions des lieux suffisantes pour se les représenter, chacun des chapitres concerne un personnage, il parle à la première personne, ainsi les chapitres / personnages s’enchainent rapidement, nous avons le point de vue de chacun. Ainsi on se perd pour découvrir qui a disparu.
Mon avis: Roman avec une ambiance qui pourrait être anxiogène, on se perd dans ces paysages froids, sombres et magnifiques. le clan Snaeberg a bien des secrets, ils sont révélés au fur et à mesure. L’auteur met en lumière la dépendance aux réseaux sociaux pour les ados, la consommation de l’alcool ou autres substances illicites ou pas, les mensonges qui rongent ce clan qui ne jure que par l’argent. Un beau tableau familial.
Ce n’est pas mon premier thriller venu du nord, et j’aime bien ce rythme qui pourrait être qualifié de lent. L’intrigue s’installe petit à petit, chaque personnage apportant sa pierre à l’édifice. Je l’ai lu rapidement et je me suis volontiers laissée embarquer dans cet hôtel au fin fond de la l’Islande. Pour moi, c’est un coup de cœur.

Le clan Snaeberg d’Eva Björk Ægisdóttir, au éditions de la Martinière le 12 janvier 2024 - 416 p
Remerciement: je remercie Netgalley pour ce service presse (numérique), ainsi que le traducteur: Jean Christophe Salaün,

#leclandessnæberg #evabjörgægisdóttir #lamartiniere #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le clan Snaeberg
Eva BjörkAegisdóttir
Éditions de La martiniere
Netgalley


» on ne se sent pas bien entre ces hauts murs de beton. Ou peut être que c’est seulement le fait d’être de nouveau entourée de ma famille, de sortir des souvenirs enfouis, menacés de refaire surface »

Un huis clos dans le froid, la glace et la neige. Une réunion de la famille la plus regardée, le clan Snaeberg où les liens familiaux paraissent solides indéfectibles. ils ont décidé de se retrouver dans un hôtel dernier cri loin de tout pour fêter le centenaire du patriarche décédé des années plus tôt.

Une famille finalement pas si hydillique, si l’on gratte un peu, le vernis s’écaille, une famille dysfonctionnelle ou chacun à des choses à cacher, des secrets, des non-dits, des liaisons dangereuses allant jusqu’à…l’inévitable !

Derrière les conventions l’implosion, l’explosion ne sont jamais très loin jusqu’au décès de l’un des convives. On le sait dès les premières pages. L’inspecteur Saever ouvre une enquête. Une fois le meurtre annoncé, l’auteur nous déroule l’histoire au commencement à l’arrivée de chaque convives .

Les liens qui unissent cette famille sont des liens surfaits, parfois malsains. Des liens complexes dévoilant des visages peu reluisants. L’atmosphère froide et glaciale rajoute à la peur comme la sensation d’être prisonnier, épié de quelque chose, de quelqu’un, des éléments extérieurs mais surtout des mensonges qui étouffent.

On apprend à connaître Petra, Léa, Trygve et Irma, jeune employée de l’hôtel fascinée par cette famille une fascination qui va jusqu’à l’obsession.

Au fil des pages chacun donne son ressenti, entrecoupé par l’enquête de Saever. Au dénouement final la vérité nous apparaîtra.

C’est un excellent thriller. Un roman choral. Un huis clos familial étouffant.

J’ai beaucoup aimé l’écriture de l’auteur, le déroulé de l’intrigue, la psyché des personnages, les faux semblant. L’auteur aborde des thèmes récurents mais absolument bien traités tels l’alcool, le harcèlement, la drogue, le deuil, la mort, la dépendance aux anxiolytiques, les attouchements sexuels et puis les réseaux dévastateurs pour les plus fragiles : nos ados. Une famille pour beaucoup nombrilistes, égocentrés, préoccupés par leur propre vie personnelle et professionnelle.

Une famille finalement aux côtés sombres loin d’être celle rêvée. L’auteure nous déroule le fil et c’est bien mené, intelligemment écrit. Elle soigne ses annonces , la tension monte crescendo, tout est insoupçonnable jusqu’à la vérité.

Un très bon thriller nordique au rythme enlevé. Un polar psychologique qui glace le sang. Au propre comme au figuré.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Résumé : La fin abrupte de la cousinade
La fin abrupte d’une cousinade : La réunion familiale des Snæberg, organisée dans un hôtel isolé pour exclure les intrus, va révéler des failles et des secrets enfouis.
Le puissant et fortuné clan Snæberg s’est rassemblé dans un hôtel perdu au milieu des coulées de lave sombres de la péninsule isolée de Snæfellsnes, en Islande.
Petra Snæberg, une designer d’intérieur à succès, est inquiète de la tournure que peuvent prendre les événements. Elle se soucie également de sa fille Lea, une adolescente perturbée, dont l’activité sur les réseaux sociaux a attiré des followers peu recommandables. Tryggvi, le seul étranger au clan toléré par la famille, se bat contre l’alcool, une addiction qui lui a déjà fait commettre le pire. L’employée de l’hôtel Irma jubile à l’idée de pouvoir enfin observer de près le célèbre clan familial… D’un peu trop près, peut-être ?
Tandis que le temps se détériore et que l’alcool coule à flot, l’un des membres du clan disparaît. La menace d’un rôdeur augmente la tension.
Mon avis
Un huis clos glaçant, dans tous les sens du terme, nous captive du début jusqu’à la fin Pour une réunion de famille hors du commun. Le cadre de l’hôtel choisi loin de la chaleur attendue pour un événement convivial renforce l’impression de tension. Mais les dialogues, et les arrivées successives des membres de la famille suggèrent un réalisme sympathique, surtout quand l’éventail de personnages décline toute une gamme de faiblesses. Finalement, leur force réside dans le sentiment d’appartenance au clan. Et au sentiment de puissance grâce à leur aisance financière.

L’ambiance froide de la décoration minimaliste, limite impersonnelle n’encourage pas l’intimité et la détente. D’ailleurs, même Pétra, la spécialiste en la matière de l’aménagement intérieur, n’apprécie pas particulièrement cette originalité. S’y ajoute aussi le principe de connectivité au téléphone pour les fonctions basiques de lumière ou de fermeture des portes. J’espère que cette illustration de technologie proposée par l’auteur restera dans le domaine de la fiction si cette idée n’appartient pas déjà à la réalité.

Alors, le lecteur appréciera le réalisme de cette espèce de petite cousinade. D’ailleurs, reste à découvrir comment la famille dans son intégralité y évolue, durant plusieurs jours. Plusieurs générations se côtoient. Et pour ajouter du piment, chaque individu a choisi son envol avec plus ou moins de félicité. Ce thème des retrouvailles est propice à beaucoup de développements rocambolesques. Ici la version dramatique aboutit à un excellent thriller psychologique.

Tous ces parents liés par le sang et des souvenirs communs de leur prime jeunesse, ou de leur adolescence profitent ensemble sans ostentation du luxe de l’hôtel. Chacun dans son propre chemin, a effiloché leur contact. Mais l’esprit de famille demeure où cousins, oncles, tantes, tous s’apprécient. Et s’analysent. Or, par convenance ou principe, ils se tiennent les coudes dans toutes les circonstances. Mais les « pièces rapportées » sont alors jaugées pour pouvoir appartenir au clan.

Attendez-vous à un exercice de mémoire dans ce roman choral. En effet, il faut dénouer les ramifications de cette famille. Qui est la fille de qui et qui est le père de qui ? Pour ne rien simplifier, les prénoms sont assez compliqués (chez nous, Français, les prénoms sont parfois assez réduits à une seule syllabe).

Quatre personnages principaux retiennent notre attention. Leurs narrations s’alternent et nous les rendent attachants. Ainsi, Irma, employée de l’hôtel, représente l’œil extérieur à cette famille. Insignifiante dans l’esprit de ses clients de marque si médiatisés, elle observe leur intimité et leurs dérives, sans juger. Puis, les confidences de Pétra présentent avec recul et objectivé, son mari, ses cousins-cousines. Sa fille Léa donne sa vision adolescente de ces retrouvailles, tout en étant concentrée dans ses propres émois et doutes via les réseaux sociaux. Par ailleurs, le récit de Tryggvi, le compagnon de la brebis galeuse de la famille, apporte lui, un autre éclairage.

Mais la tension est ressentie de manière permanente du début jusqu’à la fin. Car évidemment, pour aboutir à une intrigue intéressante, ce week-end ne va pas se passer sans encombre. Et la dimension du suspense s’accroit avec l’ouverture d’une enquête. Là encore, beaucoup d’interrogations : qui est ce cadavre retrouvé ? Qui est le criminel ? Est-ce un accident ? Une cascade de questions enchaine les intrigues jusqu’au dénouement.
Je connais très peu les romans suédois, mais je recommande à tout point de vue celui-ci, à paraître le 12 janvier 2024. Vous pouvez vous le procurer des yeux fermés et les ouvrir pour commencer l’année avec un excellent moment de lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à Netgalley et aux éditions La Martinière pour cette lecture. Lorsque j'ai lu pour la première fois cette autrice il y a quelques années, j'ai eu un peu de mal à rentrer dans son histoire. Mais peu à peu, je me suis attachée à ces enquêteurs atypiques que j'ai dorénavant hâte de retrouver. Toutefois cet opus fait office d'exception car si l'on retrouve un des enquêteurs Saevar, la chronologie est quelque peu bousculée. 

On se retrouve donc propulsé dans une péninsule très isolée de l'Islande pour une réunion de famille très particulière. Dans un hôtel isolé mais à a pointe de la technologie, une des plus célèbres famille islandaise se retrouve pour son annuelle réunion. Réunis pour fêter l'anniversaire du père décédé; femme, enfants et petits-enfants vont se cotôyer sous les yeux curieux des employés... Mais quand une des membres de la famille disparaît, le huis-clos referme ses portes, car le coupable est sans doute parmi eux....

Ce que j'ai beaucoup apprécié dans ce roman est bien sur sa construction en huis-clos. Car les éléments et l'isolement du lieu, obligent les protagonistes à se confronter les uns aux autres tout en révélant au passage quelques secrets bien croustillants. Les familles célébres n'étant pas épargnées par le on-dit, les comportements déviants, et les secrets de famille, une lutte sans merci va s'engager.

Une fois de plus, l'autrice dresse un portrait au vitriol de la société islandaise, égratignant l'obsession de certains nouveaux riches, chantre des réseaux sociaux, à tout faire pour l'argent. Sans aucune concession, elle les plonge dans une réalité qui va les obliger à faire façe à qui ils sont vraiment. 

Elle s'appuie sur la psychologie comme bien souvent dans ses polars, laissant peu de place à la technologie mais analysant les comportements sociaux avec finesse.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Service Presse
« Le Clan Snaeberg » d’Eva Bjorg Aegisdottir et publié en janvier 2024 @lamartiniere.litterature

📖La famille Snaeberg se réunit un week-end dans un hôtel situé sur la péninsule de Snaefellsness à l’occasion du centenaire de leur aïeul.

Cet hôtel sera le lieu de retrouvailles pour certains et également celui de tensions pour d’autres.

En parallèle, un corps sera retrouvé non loin de là par une équipe d’enquêteurs…

J’ai découvert la plume de l’autrice avec son 1er roman « Elma » et je l’ai tellement apprécié que j’ai continué la lecture de sa trilogie.
J’étais impatiente découvrir son nouveau roman.

Ici, l’autrice met en avant les membres d’une famille et même d’un clan celui des Snaeberg. Ils sont présents dans les médias et font partie des familles les plus fortunées d’Islande.

Chaque chapitre est dédié à un personnage et également un duo d’enquêteurs.
L’enquête commence avec la découverte d’un corps sans identité et l’intrigue va se construire à l’envers.
Une sorte de Cluedo s’en suivra.

L’hôtel où la famille séjourne est à la fois dénué de décoration. La beauté de la nature et la lumière du jour sont mises en avant.
Mais pourtant, une impression d’étroitesse est insufflée entre ses murs. Certains souhaitent que ce week-end se termine au plus vite et d’autres s’y sentent à leur aise.

L’autrice aborde avec justesss des sujets forts tels que les dangers des écrans chez les adolescents, le culte de l’apparence et le deuil entre autres.

Les chapitres courts, le rythme haletant et les rebondissements rendent la lecture addictive: un bon condensé.

En bref, ce roman noir islandais présente la famille et les rapports intra familiaux et le suspense et les secrets ont leur mot à dire

Un coup de coeur.

Merci @netgalleyfrance pour votre confiance

Et vous, tentés ?

#servicepressenumérique#netgalleyfrance #leclansnæberg#evabjörgægisdóttir#editionslamartiniere #islande#romannoir #famille#enquête#secrets#lecturejanvier2024

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Si vous ne connaissez pas cette autrice...arrêtez tout et prenez ce livre ! Ce sera une belle découverte pour ensuite commencer sa série avec Elma 😉 (si ce n'est pas déjà fait 😁). D'ailleurs vous allez trouver un petit lien dans ce livre (je dis ça, je ne dis rien).
Ce huis-clos fait frissonner avec les légendes de l'île et cette ambiance ou encore les personnages qui ont tous une part d'ombre.
Qu'une envie : en savoir davantage. Page-turner garanti !
Mais alors qui est mort, qui a-t-on retrouvé...et surtout qui est le coupable. L'autrice va vous embarquer dans cette réunion de famille dans laquelle vous allez soupçonner tout le monde jusqu'au dénouement qui va vous scotcher (je ne l'ai pas vu venir, j'avoue).
Vous l'aurez compris, c'est un coup de cœur pour moi.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Il y a de jeunes écrivains dont je ne rate jamais la sortie de leur dernier livre ! C'est le cas par exemple d'Eva Björg Ægisdóttir, une auteure islandaise que j'ai découverte il y a quelques années avec sa série consacrée à l'inspectrice Elma et dont je vous conseille la lecture si vous aimez les polars nordiques.

Avec le clan Snaeberg, Eva Björg Ægisdóttir nous offre un ouvrage pouvant se lire indépendamment des autres donc, n'hésitez pas à vous y plonger sans avoir lu au préalable sa trilogie. Vous découvrirez alors un huis clos addictif se déroulant dans un hôtel perdu au milieu des champs de lave islandais où se retrouve pour le week-end le Clan Snaeberg, une famille réputée dans le milieu financier. Comme vous pouvez vous en douter, cette réunion familiale ne sera pas de tout repos, et, entre alcool, drogues et révélations, un drame n'est jamais loin...

Finalement, avec ce polar, Eva Björg Ægisdóttir nous propose quelque chose d'un peu différent de ses autres livres et ce n'est pas pour me déplaire. J'ai bien aimé l'intrigue de ce roman choral où l'on apprend au début que quelque chose s'est passé sans savoir de quoi il s'agit. J'ai donc tout au long de ma lecture échafaudée de nombreuses théories dès qu'un nouvel élément entrait en jeu et , il faut dire que finalement certaines de mes idées n'étaient pas si loin de la réalité.

Je tiens à remercier les Éditions De La Martinière et Netgalley France pour m'avoir offert cet excellent moment de lecture. Maintenant, il me tarde de retrouver Elma dans le tome 4 de sa série, car Eva Björg Ægisdóttir avait laissé planer un gros dénouement à la fin du troisième volet.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci aux éditions @lamartiniere.litterature et @netgalleyfrance pour l'envoi de ce thriller
4ème polar que je lis d'Eva, et j'aime toujours autant.
Les membres de la famille Snaeberg se réunissent pendant un week-end dans un hôtel high tech pour célébrer l'anniversaire de leur aïeul décédé qui aurait eu 100 ans.
Ce roman commence par la découverte d'un corps au pied d'une falaise par la police. Puis nous revenons 2 jours avant et nous faisons la "connaissance " du clan, ainsi que du personnel de l'hôtel.
Alternance de chapitres concernant le présent avec l'enquête menée par l'inspecteur Saevar et son supérieur Hördur, et les jours précédents à travers les récits de Petra, Lea, Tryggvi et Irma.
Mais qui est mort ? Vous ne le saurez qu'à la fin de ce thriller où l'atmosphère devient oppressante au fur et à mesure de votre lecture.
Mensonges, non-dits, alcool qui délie les langues, tempête, blizzard, ce Huis-clos est totalement stressant, et addictif.
Les personnages sont très intéressants, j'ai beaucoup aimé Lea, cette ado accro aux réseaux sociaux et Irma, la jeune fille employée de l'hôtel.
Excellent polar psychologique que je vous conseille si vous aimez les secrets de famille, les fausses pistes et le climat hivernal islandais !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quand les retrouvailles en famille virent au drame...
Très connue en Islande, la richissime famille Snæberg a décidé de privatiser un hôtel high tech pour célébrer leurs retrouvailles.

Comme dans toute famille, les relations ne sont pas forcément au beau fixe et il n’est pas simple de faire cohabiter tout ce petit monde.

Les générations s’entremêlent et les problèmes se croisent : alcoolisme, déboires amoureux, harcèlement sur les réseaux sociaux...

Mais qu’est-ce qui est à l’origine de la disparition d’un membre du clan Snæberg au cours du week-end ?

Les inspecteurs Saevar et Hördur vont revenir heure par heure sur le déroulé du week-end pour tenter de comprendre ce qui a bien pu se passer...

Cette lecture a été une agréable découverte. Je ne connaissais pas encore la plume d’Eva Björg Ægisdóttir. Elle nous offre ici un huit-clos angoissant.

Dès le départ on sait qu’un drame s’est produit. Il faut toutefois attendre les dernières pages pour connaitre le dénouement. C’est bien rythmé et bien construit. Pour ma part j’ai été tout de suite prise dans l’intrigue et je n’ai pu m’empêcher de soupçonner tout le monde. Qui est le.a méchant.e ?

En conclusion, une belle lecture que je vous conseille si vous aimez les thrillers.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le pitch : une famille très riche et médiatisée célèbre son aïeul dans un hôtel design et high-tech privatisé, isolé, situé sur une péninsule, en plein cœur des montagnes et coulées de laves Islandaises. Un corps est trouvé au pied d'une falaise à la fin de ce week-end festif. L'alcool à profusion et les retrouvailles délient des secrets et non-dits et les pistes abondent ...
L'ouverture "in media res", le récit polyphonique entrecoupé par l'enquête et la dimension psychologique du roman, m'ont emportée. La mise en place peut dérouter du fait du foisonnement de personnages, le temps de se familiariser avec leur liens et prénoms. On pourrait être tenté de les noter ou mieux de se dessiner un arbre généalogique mais finalement cela ne m’a plus tant gênée que cela, en avançant, voire cette petite gymnastique ajoute du piquant, en étant au fur et à mesure immergés dans la pensées de certains protagonistes, en découvrant les caractères, préoccupations des uns et des autres. Construction et suspense sont addictifs et style et traduction très fluides. Décor et intempéries participent à la tension d'emblée instaurée.
Ce huis clos familial envoutant est un tournant dans mon parcours de lectrice, très occasionnellement tourné vers les polars (des ambiances pourtant souvent appréciées à l'écran, comme dans le réjouissant "A couteaux tirés"). Il est un peu difficile d'enchainer avec d'autres livres après ce page-turner et j'entrevois une appétence toute neuve pour cette nature de policiers. J'ai désormais hâte de connaître Elma qui vient rejoindre le duo d'enquêteurs, dans la trilogie de l'autrice, et de faire partager le plaisir lié à cette lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai lu « Le clan Snaeberg » de Eva Björg aux éditions @lamartiniere.litterature via @netgalleyfrance en service presse non rémunéré.

~ Comment vivre avec des secrets enfouis en soi?

~ Cette histoire se passe presque toujours au même endroit durant ce bouquin: dans un prestigieux hôtel en Islande, en pleine nature… et dans l’environnement qui l’entoure.

~ La célèbre et richissime famille Snaeberg s’est donnée rendez-vous dans cet hôtel pour y fêter l’anniversaire du grand-père…

~ Tout le monde se rassemble là-bas pour un week-end entier. C’est l’occasion de se revoir les uns et les autres et passer de bons moments ensemble.

~ Sauf qu’un événement particulier va changer la donne à la fin du week-end: un corps va être retrouvé… et forcément, le meurtrier est dans la famille !!!

~ Le roman est bien ficelé entre le moment présent ( l’enquête ) et les flashbacks des jours précédents, à l’hôtel.
Chaque chapitre nous met dans les yeux d’un personnage différent, ce qui donne du rythme et nous donne cette impression de ne pas savoir qui croire, ou à qui se fier… plein d’éléments nous trompent avec cette trame narrative et à la fin, on ne peut qu’être étonné du cours réel des événements.

~ J’ai bien aimé ce bouquin car il y a pas mal de rebondissements, de non dits, et jusqu’à la fin, je n’ai pas vraiment pu me positionner sur le tueur… c’était une très bonne lecture plutôt addictive car je l’ai dévoré en peu de temps !!! Ça se passe en Islande et les descriptions de paysages sont magnifiques.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à Netgalley et aux éditions La Martinière pour l'envoi de ce livre en service presse.

Je suis ravie d'avoir eu l'occasion de découvrir ce dernier opus de Eva Björg Ægisdottir, ayant adoré sa série Elma.

Cette fois, nous faisons un petit retour en arrière, en 2017. La famille Snæberg, famille islandaise influente et fortunée, se réunit pour le week-end dans un hôtel récent et moderne, situé au cœur de la nature islandaise, en plein milieu de champs de lave. À travers le point de vue de plusieurs personnages, on suit le déroulé de ce week-end qui va se terminer par un drame, la mort de l'un des membres de la famille dont nous ne connaîtrons l'identité qu'à la fin. Sævar et Hördur, les complices d'Elma dans les précédents opus, sont chargés de l'enquête.

En commençant ce livre, j'ai eu l'impression de me retrouver devant le film "Festen", dans ce contexte de réunion de famille où l'on sent qu'il va se passer quelque chose, que de nombreux secrets de famille sont cachés et vont peut-être être avoués. Même si on retrouve quelques points communs (la famille riche et influente, les abus d'alcool pendant le week-end et les fameux secrets), on s'en éloigne rapidement car le thème est là tout autre. C'est un roman choral, avec plusieurs personnages dont on découvre petit à petit l'histoire... La narration quant à elle passe du fameux week-end, lors duquel tout le drame va se jouer, au dimanche, lorsque les enquêteurs commencent leur travail.

J'ai trouvé ce livre encore plus abouti que les précédents. La tension est palpable, accentuée par ce huis-clos, dans cet hôtel au milieu de nulle part, au cœur d'une tempête de neige. Difficile de poser le livre car l'autrice a su ménager son suspense et nous tenir en haleine tout du long. On découvre petit à petit les secrets des un•es et des autres, avant de savoir enfin qui est mort pendant ce week-end. Les personnages sont torturés et nous prouvent une fois encore que l'argent ne fait pas le bonheur. Sont abordés aussi des thèmes comme le harcèlement, le revenge porn, l'omniprésence des réseaux sociaux...

La nature islandaise n'est cette fois encore pas en reste, elle est superbement décrite et tient une place prépondérante dans l'histoire, permettant ce contexte de huis-clos qui va faire tout exploser. L'écriture est très fluide, dynamique.

Eva Björg Ægisdottir a vraiment su créer une ambiance très particulière et oppressante, je pense que ce livre est à ce jour mon préféré de l'autrice.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les Snaeberg, famille influente d'Islande, organise sa réunion de famille dans un hôtel perdu au milieu des champs de lave. Alors que le week-end s'achève, un corps est retrouvé au pied d'une falaise.
Les chapitres alternent les narrateurs : Petra, fille du clan, Lea, sa fille adolescente, Irma, une employée de l'hôtel, Sævar, compagnon d’une fille du clan et surtout pièce rapport, et Sævar, le policier qui mène l'enquête. Il y a aussi une alternance de temporalité, l'enquête se passant au présent, les autres chapitres, dans les heures ou jours précédents. J'ai trouvé le récit prenant et l'on se laisse porté par la narration qui fait planer le mystère sur l'identité de la victime. J'ai rapidement compris le secret d'Irma et la raison de sa présence dans l'hôtel, donc pas vraiment de surprise ici. Mais le roman est riche en révélations et en secrets.
La famille Snaeberg n'est pas franchement sympathique. Difficile de s'attacher à ses membres, dont les problèmes sont quand même bien futiles. Mais on se prend au jeu de leurs mesquineries et coups bas, de leur mépris pour ceux qui ne sont pas de leur famille. On se demande le secret de chacun. Par contre, heureusement qu'il y a un arbre généalogique en début de livre, parce que certains membres sont à peine évoqués et j'ai dû m'y référer pour savoir de qui on parlait.
Le clan Snaeberg est un roman prenant à l'intrigue tortueuse qui va révéler pas mal de secrets de famille.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai adoré ce roman, à mi-chemin entre polar et thriller islandais. Le huit-clos est très bien maîtrisé et on se sent comme les personnages, complètement à l’écart, perdus au milieu de ces champs de lave de la péninsule de Snæfellsnes.

Petit à petit, au fil des pages, les secrets et les mystères que cachent ce clan s’épaississent. Tout n’est qu’illusions, faux-semblants, non-dits. La famille se révèle être dysfonctionnelle et l’ambiance est pesante. De nombreux sujets sont abordés comme le rapport aux réseaux sociaux, l’addiction à l’alcool, les relations familiales…

Le récit est agréablement structuré : on alterne de points de vue en même temps que de temporalité, nous amenant à nous questionner sur l’identité de la personne retrouvée morte après cette réunion de famille. Les indices sont disséminés à chaque chapitre, créant un vrai dynamisme.

J’ai beaucoup aimé ce one shot, complètement différent de la saga Elma et qui se transforme en véritable Cluedo. Seul petit bémol : l’omniprésence de l’alcool, présent chez tous les personnages 😅

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :