Désir et déraison

Intrépides et séductrices, les héroïnes Victoria vont conquérir l'Histoire !

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 1 août 2022 | Archivage 30 sept. 2022

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #DésiretdéraisonRomancehistoriqueCollectionVictoria #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Série « Les vauriens de St. James » – Tome 2/5

Le plus démoniaque des charmes face à la plus pure des vertus

Londres, 1851
Diablement séduisant, rusé et dangereux, Jack Dodger s’est hissé hors de la rue où il a grandi pour devenir le riche propriétaire du plus exclusif des gentlemen’s clubs. La bonne société médit de lui en murmures outragés, mais se perd avec délices dans toutes les tentations qu’il offre…
Pourtant, son charme ne semble avoir aucun effet sur Olivia, duchesse récemment veuve qui se voit placée sous son autorité par le testament de son défunt mari. Pire encore ! Jack est le gardien légal de son fils, ce qui lui octroie tous les droits sur lui jusqu’à sa majorité. Forcée de cohabiter avec ce rustre qu’elle réprouve au plus haut point, Olivia se sent peu à peu succomber à la tentation la plus immorale… mais ô combien savoureuse.
Série « Les vauriens de St. James » – Tome 2/5

Le plus démoniaque des charmes face à la plus pure des vertus

Londres, 1851
Diablement séduisant, rusé et dangereux, Jack Dodger s’est hissé hors de la rue...

Formats disponibles

FORMAT Ebook
ISBN 9782280481120
PRIX 5,99 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers ma Kindle (EPUB)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

~ Service presse 📰 ~

Bonjour tout le monde !

Ce matin, je vais vous parler d’un des tous derniers livres que j’ai lu et qui est la suite du comte diabolique, dont j’ai fait la chronique il y a quelques jours.
J’ai pu lire ce roman grâce à @netgalleyfrance et à la maison d’édition @victoria_romance_historique , qui ont bien voulu me l’octroyer. C’est le premier livre que je lis en « Service presse » et même si ce n’est pas suite à un partenariat (mon compte est encore bien trop modeste 😅😭) eh bien j’était quand même fière comme un paon !!

Sans transition, parlons du livre dont il est question ! Il s’agit de Désir et déraison de Lorraine Heath.

Nous retrouvons Jack Dodger, dit le renard. L’un des meilleurs amis de Lucian, le comte de Claibourne. Lui aussi est un orphelin de la bande à Feagan. Il a fait fortune en ouvrant une maison de jeu après avoir reçu une très forte somme d’argent de la part d’un donateur anonyme.
Le duc de Lovingdon, l’époux d’Olivia Stanford vient de perdre la vie et son testament n’aurait pu la mettre plus en colère. Ce dernier a nommé Jack Dodger, un dévoyé notoire, tuteur de son précieux fils, Henry. Non content d’avoir les pleins pouvoirs sur son fils, ce dernier a également mis la main sur sa sublime demeure londonienne. Elle ne supporte pas cet homme, enfin… le croit-elle… C’est sans compter sur l’électricité qui se dégage lorsqu’ils sont en présence l’un de l’autre.
Le renard pourrait bien être un homme plus positivement surprenant que sa réputation de canaille ne le laisse envisager.

Quand j’ai commencé ce roman, j’étais un peu sur la réserver. Je n’avais pas vraiment apprécié le personnage du Renard dans le tome 1. Son rôle dans la mort des parents de Lucian m’avait bouleversée et sa personnalité froide et calculatrice m’avait refroidie…
Je dois dire que l’auteure a su me faire changer d’avis. On découvre un Jack bien moins calculateur et bien plus humain qu’il n’y parait.
Les tropes Haters to lovers font partie de mes favorites et j’ai adoré voir la relation entre Jack et Olivia évoluer vers une issue plus qu’attendue !

Les bad boys font les amoureux les plus mignons lorsqu'ils se décident à laisser leur carapace de côté et celle de Jack était si épaisse, forgée par une enfance difficile et un traumatisme trop présent, qu'il lui aura fallu bien du temps pour comprendre qu'il ne ressentait pas qu'une attirance sexuelle pour Olivia.

En bref, j'ai adoré !!! Je ne sais pas sur quel personnage de la bande à Feagan portera le prochain mais, il est déjà certain que je l'adorerai.

Bonne journée à tous !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Par chance, il n’aura pas fallu attendre longtemps avant de retrouver la bande de voyous de Lorraine Heath. En effet, après avoir rencontré ce groupe d’amis à travers l’histoire de Luke, nous découvrons l’énigmatique Jack. Cette fois encore le mystère ne fait pas défaut autour de cet homme autrefois redoutable à détrousser les poches des passants, devenu un brillant homme d’affaires. Le problème étant que son domaine d’expertise : le vice.

Si le pitch de départ paraissait discutable – la jeune Duchesse veuve, à cheval sur les convenances qui tombe sous le charme d’un roturier propriétaire d’un club de gentleman à la mauvaise réputation – je dois dire que LH m’a conquise avec ses personnages.
Olivia et Jack sont à couteaux tirés dès leur première rencontre, influencés par leurs préjugés et surtout contraints par la surprenante décision de feu le Duc de Lovingdon, de léguer une partie de son héritage à Jack, un homme qu’il connait à peine. D’autant qu’à ce lègue s’additionne la tutelle du nouveau Duc, âgé de 5 ans, jusqu’à sa majorité.

J’ai trouvé la position d’Olivia effroyable, elle n’a toujours fait que suivre les ordres de son père puis de son mari. Elle est plutôt isolée et se contente de sa cage dorée, faute de connaître autre chose. Même dans le veuvage, elle se retrouve dépossédée de tout choix sur les biens ou même l’éducation de son propre fils.
Elle va pourtant sortir les griffes plus d’une fois et tenir tête à un Jack qui en effraierait plus d’un.
Petit à petit, nous découvrons ces deux personnages, leurs faiblesses, jusqu’à ce que la colère laisse place à la passion.

Plus le récit avance, plus on se pose de questions sur le mystérieux passé de Jack. On découvre ce personnage plus humain, moins vénal.

J’ai aimé le personnage d’Henry, le petit Duc qui, du haut de ses 5 ans, se retrouve bien vite entouré de personnes plus intéressées par son statut que son bien-être.
Bref, l’auteure met bien l’accent sur le fonctionnement et les règles de vie de l’aristocratie et exploite ses dysfonctionnements avec entrain !
Merci à Everalice pour l’info : Henry a bien une histoire qui lui est consacré dans la série Scandaleux gentlemen #1 Le Duc qui fuyait l’amour, déjà paru.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :