Les Reines

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 25 août 2022 | Archivage 10 nov. 2022

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LesReines #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Sur les ruines de nos civilisations, un nouveau monde s’est bâti. L’humanité a renoncé au progrès matériel et retiré au sexe masculin ses anciens privilèges. Les royaumes sont désormais gouvernés par des femmes, autant de Reines que l’épreuve du pouvoir révèle parfois autoritaires et souvent rivales.

Dans ce monde aux immenses espaces sauvages, des groupes de nomades, artisans, chasseurs et comédiens se croisent sur les vestiges des routes d’autrefois. Parmi ces communautés, celle des Britannia, où les jeunes Milo et Faith brûlent d’un désir réciproque et néanmoins interdit. Leur attirance va provoquer le bannissement de Milo. Commence alors pour le jeune homme une longue errance à travers les terres du Nord ; mais si Milo espère retrouver Faith, il n’imagine pas combien son voyage obéit aux lois de la destinée – ce grand compas qui, toujours, nous entraîne vers nos origines.

Sous la surface agitée de l’épopée, Emmanuelle Pirotte installe le décor et les enjeux de la tragédie antique. Jalousies, tensions amoureuses, filiations cachées, prophéties et vœux de vengeance électrisent les personnages qui se donnent à toutes les passions. Et l’on retrouve enfin, loin des potions prudentes et morales, la plus aberrante et la plus formidable des littératures.

Sur les ruines de nos civilisations, un nouveau monde s’est bâti. L’humanité a renoncé au progrès matériel et retiré au sexe masculin ses anciens privilèges. Les royaumes sont désormais gouvernés par...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782749174150
PRIX 21,00 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers ma Kindle (EPUB)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Les Reines situe son action dans un monde de « l’après ». Des royaumes gouvernés exclusivement par des reines ont succédé à des siècles de domination masculine et
cette rupture avec le passé se caractérise par un retour à des coutumes anciennes. Dans ce cadre, on suit d’une part Alba, sorte de sibylle recluse sur une île où elle ressasse son passé, et d’autre part Milo et Faith, deux adolescents de la tribu nomade des Britannia, qui s’aiment passionnément mais ne peuvent consommer leur amour. Désir, violence et trahisons façonnent ces personnages et ceux qui les entourent, se jouent de leurs vies et les entraînent inéluctablement vers une destinée qu’aucun-e n’aurait pu prévoir.

Ce qui m’a frappée en premier lieu dans ma lecture, c’est le style de l’autrice. Le récit est porté par un souffle épique et un travail de la langue qui le rendent très imagé. La description des caravanes des Britannia, des sentiers escarpés de l’île de la sibylle ou des murs froids de la reine scandinave sont toujours très évocatrices et vives malgré leurs différences, ce qui offre une galerie d’atmosphères riche. Je ressors de ma lecture avec des images nettes qui me donnent l’impression d’avoir voyagé.
Les personnages m’ont également marquée. Très caractérisés, ils évoquent des héros et héroïnes tragiques, contraint-e-s de se battre à tout moment contre la fatalité. La tonalité dramatique de l’ensemble et le pouvoir d’attraction qu’exercent les trois protagonistes sur leur entourage donnent à ce roman des allures de saga. J’ai particulièrement apprécié la diversité des personnages féminins représentés. Certaines sont entourées de mysticisme, d’autres rongées par leur goût du pouvoir, d’autres démontrent de bout en bout une grande loyauté pour leurs proches. Mon seul regret à cet endroit est que j’aurais aimé plus de développement sur les relations entre ces reines, notamment pour leurs rivalités. J’attendais avec beaucoup de curiosité la confrontation entre deux personnages, et elle n’est finalement pas venue.
Les touches de fantastique m’ont intriguée. On comprend que la sibylle est réellement investie de pouvoirs, et que la place de son fidèle serviteur à ses côtés est essentiel, mais le tout reste imprégné de mystère jusqu’à la fin. J’aurais aimé plus de détails sur leur mode de vie et sur le fonctionnement des visions.
L’univers des Reines m’a plu. Il est discrètement post-apocalyptique, dans la mesure où on y fait des allusions au monde d’avant, à ses technologies et à son système patriarcal, a priori révolu. J’ai toutefois regretté que les principales antagonistes soit présentées comme tyranniques, misandres et secrètement travaillées par leur désir pour les hommes. J’ai trouvé ce portrait d’autant plus dérangeant qu’il s’oppose à celui d’autres reines ou diplomates qui semblent, elles, déplorer la perte de la virilité des hommes et vouer une fascination à ces-derniers, et sont dans le même temps présentées comme des personnes mesurées par rapport à leurs rivales. Il m’a semblé sur la fin du récit qu’on se dirigeait vers une lente réhabilitation du modèle patriarcal, comme s’il s’agissait là d’un juste retour à la norme, sans que soient questionnées les leçons tirées des deux modèles de gouvernance. Cette analyse n’engage que moi et n’enlève rien à la force des portraits de personnages féminins riches et complexes qu’offre le récit.
Mes réserves pour cette lecture tiennent au regret de voir un cadre intéressant finalement trop peu exploité à mon goût, aux quelques longueurs dont souffre le récit, et aux points soulevés dans le dernier paragraphe. Au demeurant, Les Reines reste pour moi un tragique et beau roman sur les passions humaines, le pouvoir, la filiation et la destinée. Il est frappant pour son style et ses personnages et trouvera sans mal son public parmi les amatrices et amateurs de sublime et de fresques héroïques.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les reines ont pris le pouvoir après l’effondrement de la société humaine. Désormais c’est un système matriarcale qui est mis en avant dans un roman épique entre guerre de pouvoir, folie, rapport aux hommes et dons surnaturels.

L’écriture épique de l’autrice fonctionne merveilleusement bien avec cette histoire. J’ai nettement préféré “les reines” à “d’innombrables soleils” que j’avais lu à sa sortie en 2019 (et que j’ai chroniqué sur l’ancien blog.) Je ne suis pas certaine du discours qui se cache derrière cette histoire et la prise de pouvoir des femmes (l’autrice l’explique dans une interview que je vous mets en fin d’article). J’ai eu la sensation que c’était avant tout ce nouveau monde et le retour à la survie, aux royaumes, et à un fonctionnement nomade qui intéressait l’autrice.

Le nouveau système des reines
Dorénavant ce sont les femmes qui ont le pouvoir. Certains groupes essaient de prôner l’égalité entre les sexes quand d’autres affirment la position dominante des femmes. C’est le cas par exemple des Amazones dont leur dernière reine hait les hommes et les persécute. Les coutumes anciennes reviennent (ex : les gladiateurs et les jeux du cirque à la romaine) alors que le monde présenté est post-apocalyptique (des ruines de notre civilisation actuelle subsistent.) D’ailleurs, certains groupes appellent au retour de la science.
J’ai beaucoup aimé l’univers présenté par l’autrice. Elle sait si bien installer son décor que j’ai voyagé avec les personnages. S’il fallait apporter une légère réserve ce serait l’apparition du fantastique. Certains personnages semblent avoir des dons magiques. Pas des dons qu’on leur impute comme on a pu le faire par le passé mais des dons véritables pour lesquels il ne fait aucun doute qu’ils sont réels.
Et je donne cette réserve alors que je suis amatrice de fantasy. Je n’oublie jamais que ce n’est pas moi qui écris le livre et je respecte les décisions du créateur de l’histoire (même si on n’adhère pas toujours.) Mais en tant que lectrice ce petit point m’a légèrement dérangée. Il sert à l’intrigue mais pas à l’univers.

Les personnages
Ils sont l’une des grandes forces de “les reines”. Même si j’ai nettement préféré les personnages secondaires (les reines que l’on croise, les personnages de passage, l’ami de Milo etc.) J’ai eu plus de mal avec Faith. C’est un ressenti purement personnel (sans doute parce que dans la réalité il est préférable de fuir ces personnes.) Elle a un pouvoir d’attraction sur les autres qui est extrêmement puissant. Elle ensorcelle et rend tous ceux qui l’approchent fous. Elle fait penser aux héroïnes de tragédie grecque. Presque malgré elle elle attire le malheur et la destruction.
Je n’en ai pas encore parlé mais nous suivons également Alba. Ancienne reine, elle a décidé de se retirer du pouvoir et de devenir la nouvelle Sybille grâce à ses pouvoirs. Elle vit recluse sur une île avec un servant vieillissant. Les visites se font de plus en plus rares. Elle nous raconte son histoire et ses regrets.
Je ne vais pas vous présenter tous les personnages mais si vous aimez les livres où ce sont eux qui font l’histoire, foncez. Vous en détesterez peut-être certains mais ce n’est pas possible d’aimer tout le monde. C’est un aspect que j’ai bien aimé retrouver ici aussi.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Sur les ruines du Vieux Monde se construit le Nouveau Monde, jalonné de nouveaux paysages, et davantage régi par les femmes, qui ont désormais les pleins pouvoirs. L’homme est relégué au second plan. Milo fait partie de l’une des tribus nomades qui vont de terres en terres au gré des saisons. Éperdument amoureux de Faith, leur amour est pourtant impossible. Lorsque Milo est banni de la tribu, va alors débuter une longue errance pour le jeune homme, tandis que Faith ne réussira jamais à l’oublier. Pourront-ils se retrouver ?

Je ressors bluffée par la qualité de ce roman, tant par l’écriture somptueuse que par l’intrigue qui ne m’a totalement captivée. Il s’agit de mon premier roman d’Emmanuelle Pirotte et j’ai trouvé cette lecture excellente à tous les niveaux.

L’auteure a un véritable talent de conteuse. Si au début, je me suis quelque peu sentie perdue dans cet univers dystopique, peu à peu, les éléments nous sont dévoilés et on en comprend davantage. Je ne me suis jamais ennuyée lors de ma lecture, bien au contraire.

Il faut dire que tous les ingrédients d’une intrigue captivante sont habilement réunis. Entre amours contrariées, jeux de pouvoir, trahisons, le lecteur est pris dans une aventure unique et très originale.

Les personnages de Milo et de Faith vont porter l’histoire, mais bien évidemment, une galerie de personnages secondaires vont s’unir à l’intrigue. J’ai trouvé que l’auteure a su leur donner l’épaisseur nécessaire.

La plume de l’auteure est élégante, somptueuse. J’ai totalement accroché à l’écriture très particulière d’Emmanuelle Pirotte, et je ressors bluffée par son talent de conteuse. Le style est exigent par moments, malgré tout, je ne m’en suis jamais lassée au fil des pages. Les descriptions sont retranscrites avec minutie. L’histoire prend peu à peu forme.

Un roman d’une grande qualité stylistique. Sous une plume élégante, l’auteure dévoile une intrigue foisonnante dans laquelle tous les éléments sont réunis pour passer un excellent moment de lecture. Une petite pépite que je vous recommande.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'avais découvert Emmanuelle Pirotte avec son premier roman paru en 2015, Today We Live, qui m'avait emmené dans l'improbable cavale à travers les Ardennes belges d'un soldat SS et d'une petite fille juive mais m'avait un peu laissé sur sa faim. Intrigué par ce nouveau roman - il y a en a eu d'autres entres temps - à l'épaisseur plus alléchante, j'ai décidé de lui faire une place dans ma sélection de la rentrée littéraire.

C'est cette fois dans une dystopie que l'autrice nous emmène, dans un avenir où le Vieux Monde que nous sommes a été effacé, victime de sa folie, de son aveuglement et de la toute-puissance de la science. Alors que l'humanité est réduite à peau de chagrin et vit de manière rustique, comme dans le Très Vieux Monde, l'ordre social a changé : de puissantes Reines détiennent désormais tous les pouvoirs.

Dans sa tribu de nomades Britannia, Milo côtoie Faith depuis sa plus tendre enfance, mais leur amour est impossible. Alors qu'il est banni à vie de sa tribu et que Faith part sur les chemins avec une troupe de comédiens, leur errance respective va les mener dans les terres d'autres royaumes jusqu'à rencontrer Edda, reine amazone aussi puissante que cruelle, qui sera prête à tout pour contrarier leur destinée.

⭐️⭐️⭐️⭐️ Ce livre est un peu tombé au mauvais moment et j'ai eu beaucoup de mal à lui accorder le temps nécessaire pour s'immerger dans cet univers particulier, et j'ai eu l'impression d'être englué dans ma lecture pendant la première moitié du roman. Pourtant, il s'agit là d'une sacré épopée sur fond de dystopie, une tragédie antique revisitée que j'ai adorée une fois que j'ai eu assez de temps pour m'y plonger.

📖 Les Reines d'Emmanuelle Pirotte a paru le 25 août 2022 aux éditions Le Cherche Midi. 528 pages, 21€.

🔗 Service de presse numérique obtenu via NetGalley.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans le futur après une ou des catastrophes dont nous ne saurons rien, le Pouvoir est aux mains des femmes car elles avaient la réputation d’être plus “sages” ! Les royaumes sont gouvernés par des Reines mais le Pouvoir étant ce qu’il est, beaucoup sont avides et cruelles.

Pour fuir une Reine particulièrement sadique, des gitans, les Britannia, se sont exilés sur le continent et parcourent ce qui fut l’Europe jusqu’aux immenses étendues sauvages de l’Est et du Nord croisant des ruines de la civilisation disparue. Les règles de leur société sont très strictes et bien souvent des réminiscences du passé et un jeune amoureux est banni du clan !

Entre Homère et Shakespeare cette épopée est tout à la fois poétique et sauvage, écrite d’une plume délicate, élégante et expressive. Captivant de bout en bout ce roman a été très difficile à poser tant on y trouve tout ce qui fait le sel d’un très bon récit épique !

Je ne peux que vous en recommander la lecture et vous dire de vous laisser happer ! Il m’a été difficile de quitter cette ambiance très particulière, un polar fut tout à fait adapté pour la suite !

#LesReines #NetGalleyFrance #rentreelitteraire2022

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :