Soixante printemps en hiver

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 20 mai 2022 | Archivage 19 août 2022

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Soixanteprintempsenhiver #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Le jour de son 60e anniversaire, Josy refuse de souffler les bougies de son gâteau. Sa valise est prête. Elle a pris une décision : celle de quitter mari et maison pour reconquérir sa liberté en partant avec son vieux van VW ! Sa famille, d'abord sous le choc, n'aura dès lors de cesse de la culpabiliser face à ce choix que tous considèrent égoïste. Josy va heureusement tenir bon, trouvant dans le CVL (« Club des Vilaines Libérées ») des amies au destin analogue et confrontées à la même incompréhension sociétale... Mais cela suffira-t-il pour qu'elle assume sa soif d'un nouveau départ ? Et qu'elle envisage peut-être même un changement d'orientation sexuelle ? Oui, si l'amour s'en mêle. Ou pas...


Aimée De Jongh et Ingrid Chabbert composent la peinture subtile, touchante et moderne d'une crise de la soixantaine au gré d'un road movie impossible à lâcher avant sa conclusion. Un « Aire Libre » surprenant, osant traiter le tabou du changement de vie et d'orientation sexuelle...

Le jour de son 60e anniversaire, Josy refuse de souffler les bougies de son gâteau. Sa valise est prête. Elle a pris une décision : celle de quitter mari et maison pour reconquérir sa liberté en...


Formats disponibles

FORMAT GF cartonné
ISBN 9791034747375
PRIX 23,00 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Télécharger (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

Merci aux éditions Dupuis et à Netgalley pour leur confiance.
Je n'ai qu'un mot à dire : bouleversant. Je ne pensais pas que la décision de Josy, son départ, loin de mari et famille, son installation dans son van VW entraînerait pour moi un tel flot d'émotions. Le dessin, les couleurs, tout respire la tendresse que, à mon avis, Aimée De Jongh et Ingrid Chabbert éprouvent pour leur personnage principale. Il ne s'agit pas tant de changement de vie que de vivre enfin, d'oser vivre, ne pas se contenter des apparences, de faire avec les convenances. Les enfants de Josy sont bien conformistes, j'ai envie de dire "hélas", pas seulement parce qu'il est dur de se souvenir que sa mère est aussi une femme mais parce que cette génération peut vouloir ne surtout pas sortir d'un cadre étroit. Personne ne cherche, sauf les femmes que Josy croisent et avec lesquelles elle noue de nouvelles amitiés, à comprendre pourquoi elle a agi ainsi, ses enfants plaquent des stéréotypes surannées sur ses actes, son mari, qui, même le jour de son anniversaire, ne faisait pas d'efforts pour elle, attend son retour - parce qu'elle ne peut que revenir, il est malheureux, lui.
Il fallait aussi aborder un tel sujet, celui du changement de vie, celui aussi d'un nouvel amour à la soixantaine, un amour différent des autres, un amour qui pourra choquer les biens pensants. J'ai trouvé que les images étaient à la fois réalistes et infiniment pudiques. Certains se choqueront peut-être. Ce n'est vraiment pas mon problème.
La lecture de Soixante printemps en hiver a été un véritable coup de coeur pour moi. J'espère qu'elle le sera aussi pour ceux qui découvriront cette oeuvre.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je sollicite rarement des œuvres graphiques sur netgalley, car la lecture sur les écrans dont je dispose ne leur rend pas justice. Mais quand j’ai vu la couverture de ce livre, je n’ai pas résisté, et quand j’ai lu le résumé, j’ai fait une entorse à mes principes. Et quel bien m’en a pris. J’ai dévoré ce roman graphique dès que je l’ai reçu et je suis encore sous le charme de ses dessins.
L’histoire est jolie et simple. Une femme de soixante ans qui décide de quitter son mari et qui, au gré d’une saison, l’hiver du titre, apprend à donner à sa vie la direction qu’elle souhaite. Une femme suffisamment forte pour cela, mais aussi pleine de doutes et de moments de découragement. Les personnages secondaires sont un peu caricaturaux (la réaction des enfants, la gentille voisine…), mais la personnage principale, Josy, est elle toute en nuances et diablement humaine.
Mais ce roman graphique est beaucoup plus que son histoire. Les dessins m’ont littéralement enveloppée dans leur douceur. Le trait fin, les couleurs pastel, très souvent dans les tons roses. Une immense douceur, une immense tendresse pour accompagner Josy dans cette réinvention de sa vie, avec ses moments de joie et ses moments de doute. Des dessins qui disent mieux qu’un texte les sentiments qui traversent cette femme.
Difficile d’aligner des mots pour cette note de lecture lorsque ce livre en est si économe, et à raison. Alors je crois que je vais m’arrêter ici, juste le temps de redire mon émerveillement face à ces dessins, et (je me répète) l’immense douceur qu’ils transmettent. Un roman graphique de la vie de tous les jours, de celle que l’on prend en main pour ne pas la subir, avec des dessins qui font de ce livre un petit cocon de tendresse dans lequel il fait bon se lover.

<i>Merci aux éditions Dupuis de m’avoir permis de lire ce livre, </i>via<i> netgalley. Ce livre étant paru depuis quelques jours à peine au moment où je rédige cette note de lecture, je me prends à lui souhaiter de tout cœur de toucher un public nombreux et varié.</i>

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le jour de son anniversaire Josy décide de tout plaquer pour partir vivre une nouvelle vie. Crise de la soixantaine ou existencielle, elle fait tout pour ne plus se retrouver prise au piege dans une vie qui ne la satisfait plus.
L'histoire douce-amer est magnifiquement servie par le dessin d'Aimée De Jongh. Un graphisme tout en douceur qui nous touche et nous inclu dans la vie de ces personnages.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Josy a 60 ans, le jour-même, le jour où elle prend une décision radicale. A 60 ans, et après 35 ans de vie commune avec son mari, elle a un déclic : sa vie ne lui convient plus. Et elle compte bien reprendre sa liberté, pour trouver le chemin qui la rendra réellement vivante et heureuse. Ce n'est évidemment pas facile, et sa famille, qui ne comprend pas ce choix brutal (ou ne veut pas le comprendre), ne lui simplifie pas l'existence.

C'est une très belle bande dessinée, autant par l'histoire qui m'a émue, que par les illustrations très douces et en même temps très riches en émotions.

Il peut arriver à chacun(e) de nous de se réveiller un matin, et de tout plaquer, de clore un chapitre de sa vie, pour écrire la suite de son histoire... autrement. Josy a ce courage.
Courage ou nécessité d'ailleurs ? Rester dans une vie qui ne nous convient pas, ce n'est pas vivre. Il faut oser rebattre le cartes de son existence pour se donner la chance de vivre pleinement. Rien de simple dans tout ça, mais nos ressentis peuvent nous amener à nous lancer dans le vide d'une toute nouvelle vie, si on les écoute vraiment.

Bref, l'histoire de Josy, ça peut être la vôtre, la mienne, qui sait... Mais quoi qu'il en soit, elle est d'un réalisme bouleversant.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Soixante printemps en hiver est une BD magnifique et touchante que j'ai adoré découvrir. C'est l'histoire de Josy qui, le jour de ses 60 ans, prend la décision de partir, de quitter sa famille pour débuter une nouvelle vie. Entre amitié et amour, elle va faire la rencontre de quelques personnes qui vont l'aider et la soutenir dans cette nouvelle vie. Mais le passé et sa famille n'ont de cesse de se rappeler à elle et de la faire culpabiliser...

Les dessins sont superbes, tout en couleurs chaudes au cœur de paysages enneigés. Le trait transmet beaucoup d'émotions et de sensibilité. Cette histoire est en effet à la fois très belle mais aussi difficile. J'ai ressenti beaucoup de peine ou de tendresse pour ce que traverse Josy.

Les autrices interrogent la place de la femme en tant qu'épouse et mère dans une société où elle doit sacrifier son propre bonheur pour la famille et pour donner l'illusion que tout va bien. De nombreuses personnes ont probablement déjà vécu, ou vivent actuellement, ce dilemme auquel fait face Josy.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Josy décide de tout plaquer pour son anniversaire. Elle tourne le dos à sa famille et va s'installer dans son van sur un parking. Au hasard des rencontres, elle va s'interroger sur sa propre vie. Même si sa famille ne comprends pas sa décision, elle va de l'avant, redécouvre l'amour et aussi le bonheur des petits moments volés.
Le scénario que nous offre Ingrid Chabbert est juste sublime. Le récit est rempli d'émotions et de beaux moments. J'ai été très touchée par l'histoire de Josy qui est un personnage tout en sensibilité mais sait aussi se montrer courageuse.
L'ensemble est illustré par Aimée de Jongh qui comme à son habitude m'a séduite. Les expressions faciales des personnages sont réalistes. Les vignettes sont remplies de multiples détails et de poésie. Le choix des couleurs confère une douceur à cette BD.
Pour conclure, entre l'histoire émouvante et les illustrations sublimes, j'ai pris une vraie claque.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le jour de ses 60 ans, Josy plaque tout, ses enfants, ses petits enfants, son mari et ... son gâteau d'anniversaire. Elle va redémarrer le vieux van dans le garage et partir pour retrouver sa liberté, se recentrer sur elle-même.

Un très beau roman graphique parfois très émouvant avec cette grand mère, mère, épouse mais néanmoins, femme qui cherche à retrouver sa liberté de vivre pleinement et heureuse. L'histoire est touchante, les dessins sont jolis à regarder, avec ces couleurs pastel et ces traits fins.

L'histoire reste plutôt simple mais elle aborde le sujet délicat de la vie d'une sexagénaire qui après plusieurs années passées auprès de son mari, se rend compte qu'elle ne l'aime plus et elle trouve le courage de fuir cette vie devenue routinière. J'aurais aimé que l'histoire perdure un peu plus mais c'était quand même un bon moment de lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un beau moment passé avec cette jolie BD, cependant elle ne m’a pas convaincue. Un goût de trop peu, la fin nous laisse sur notre faim… dommage !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le jour de ses 60 ans, devant son gâteau d'anniversaire, Josy annonce à toute sa famille réunie qu'elle a pris la décision de partir, de tout quitter pour une nouvelle vie. Devant l'incompréhension des uns, la culpabilisation des autres, Josy tient bon. Elle quitte sa vie bien rangée et prend la route avec son vieux van VW. Au cours de son périple, elle fera des rencontres, dont un nouvel amour différent et vivra des joies et des peines.

Quand le quotidien devient trop lourd, quand la routine est étouffante et que la tendresse ne suffit plus, faut-il partir ou rester, sans amour, juste par habitude, pour contenter le mari ou la famille ? Josy a fait le choix de ne plus sacrifier sa vie et de vivre enfin pour elle. Parce qu'avant d'être une épouse, une mère, une grand-mère c'est une femme et que même à 60 ans elle peut encore commencer une nouvelle vie. Josy veut encore des moments de bonheur, des aventures, Josy veut revivre et avec force et courage elle regagnera sa liberté.

Une histoire touchante sublimée par les dessins de Aimée de Jongh que j'ai adoré retrouver après mon coup de coeur pour Jour de sable tout récemment. Superbe graphisme encore une fois, le trait fin et délicat et les couleurs pastel, dans les tons roses et mauves. C'est doux, frais, plein de sensibilité.

Un récit plein de tendresse et d'émotions. J'aurais juste aimé que certains sujets soient plus développés. À part ça, j'ai adoré !

Une très belle histoire de femme, de courage, de vie. À lire !!!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Jours de Sable avait déjà été une claque mais là ! Quoi de mieux que l''association entre le dessin spectaculaire d'Aimée de Jongh et l'écriture toujours aussi douce d'Ingrid Chabbert ? C'est une vraie réussite. L'histoire kidnappe notre petits coeurs et nous le rend avec pas mal de fêlures. La scénariste parvient à chaque fois à me faire pleurer c'est fou. Cette femme qui décide le jour de ses soixante ans de partir m'a beaucoup touchée. Personne ne semble la comprendre et pourtant elle ne veut pas grand chose : la liberté. Tout ceci est illustré à merveille. Les paysages de la bédéiste me feront à chaque fois de l'effet ! Que ce soit une tempête de sable ou de neige, la finesse de ses traits ne peuvent que séduire.
Lancez-vous vous ne serez pas déçu par cette épouvante histoire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quel beau roman graphique...
Une histoire, un dessin, un graphisme magnifique.
Avec douceur,délicatesse, pudeur, on découvre l'histoire de Josy mais aussi celle de Camélia qui ne peuvent que nous toucher et nous émouvoir.
Voici une vraie petite merveille à livre et à offrir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Cette bd est vraiment magnifique,elle est aussi bouleversante. Elle m'a touché en plein coeur,l’amour joue une grande partie dans cette histoire déchirante.
Josy décide de quitter son mari et de partir,de vivre la vie de la liberté comme elle l’entend, elle va faire de belle rencontre au cours de son parcours. Josy est vraiment une femme mentalement forte elle a tout mon respect.
Les personnages sont attachants ce qui nous plonge vraiment dans l’histoire et la rend addictive, on ne veut plus quitter Josy et ses amis.
L’histoire est très bouleversante, certains passages m’ont mis les larmes aux yeux. À la fin ma lecture j’ai dû me remettre en question sur pas mal de choses. Je ne me suis toujours pas remis de cette histoire et elle restera gravée moi pendant encore longtemps!
Les dessins sont vraiment très beaux,j’ai trouvé le style vraiment agréable à détailler !
Je pense que cette une Bd à lire au moins une fois dans sa vie, elle parle de plein de sujets de la vie de tous les jours. C’était vraiment une belle aventure, je suis très heureuse d’avoir pu lire cette histoire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Cette BD, superbement illustrée, nous touche au plus profond de notre être car qui est mieux placé que nous pour décider de partir ? Pour décider que c'en est trop, qu'il faut faire quelque chose, ne plus vivre avec un homme que l'on n'aime plus, sous prétexte qu'on a eu des enfants et des petits-enfants et que c'est notre place. Pour qui se prennent la famille de Josy quand ils la jugent, sans jamais essayer de comprendre ses motivations, sans tenter de l'aider, sans penser une seconde à elle, égoïstement ? Un sujet grave, des thématiques essentielles telles la liberté, l'amour à tout âge, l'envie de vivre (et non juste de survivre ou d'attendre bien sagement la mort), bref, un ouvrage essentiel !
Merci !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Soixante printemps en hiver nous raconte, à travers de magnifiques dessins, l’histoire d’une femme qui, après 35 années de vie commune avec son mari, décide de partir, de tout quitter pour échapper à un quotidien étouffant, à une relation où seules résident la tendresse et l’habitude. Josy est une femme en quête de liberté. Une femme qui ne veut plus seulement être une épouse, une mère et une grand-mère mais bien une femme à part entière. Parce qu’après tout c’est ce que chacune de nous sommes. Une femme simplement.

C’est ainsi que Josy quitte tout du jour au lendemain malgré la culpabilisation de ses proches. Sur le chemin de sa liberté, Josy fera différentes rencontres dont celle de Christine, cette femme qui la comprend et qui ne la juge pas. J’aurais aimé en voir davantage au sujet de leur relation. J’ai trouvé que celle-ci n’était pas assez détaillée et évoqué bien trop brièvement et rapidement.

A vrai dire, c’est vraiment ce sentiment qui ressort de ma lecture. J’ai trouvé que chaque sujet ( la quête de liberté de Josy, sa relation avec Christine, etc) n’était pas abordé assez en profondeur ou très brièvement. Je ressors vraiment avec un goût d’inachevé alors qu’il s’agit vraiment d’une histoire avec beaucoup de potentiel et à laquelle beaucoup de personnes pourraient s’identifier.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci aux éditions Dupuis et à Netgalley de m'avoir permis de lire ce titre.

Cette bande dessinée a été une très jolie découverte. Les dessins sont doux et reflètent bien l'intrigue et les sentiments qui s'en dégagent. L'histoire de Josy m'a beaucoup touchée et j'ai été agacée de la réaction parfois très violente de sa famille. Les gens ont tendance à trop penser que les femmes, une fois mariées et/ou mamans, ne sont plus vraiment femmes mais d'abord perçues comme celle qui tiennent le foyer. Josy a eu la force de choisir son destin et ne pas vivre dans le regret et j'ai trouvé cela très courageux. Seul bémol, j'ai trouvé que la romance était trop courte. Une très jolie bande dessinée !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Après « Jours de sable » et « Taxi », on retrouve Aimée
de Jongh pour ce titre. Et quelle belle surprise ! Sous la plume de Chabbert, magnifiquement portée par les dessins de de Jongh, l’histoire de Josy, toute jeune soixantenaire, prend vie.
Une histoire touchante, bouleversante même, où les rires se mêlent aux pleurs, où seul compte la liberté de vivre sa vie comme on l’entend, quelque soit l’âge et quelque soit les sacrifices que cela peut demander.
Magnifique !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le jour de ses soixante ans, en famille, au moment de souffler ses bougies, elle part...
Elle plaque tout, son mari, ses enfants adultes et leurs problèmes, ses petits enfants en bas âge...
Lassitude?
Envie d'autre chose?
Besoin de respirer?
Vivre?...

Cette jolie bande dessinée aborde un questionnement que toute femme se pose un jour.... et si je partais vivre une vie à moi et non plus pour les autres?

Les graphismes sont sobres et les personnages attachants, pas de psychologie ou autres explication ou justifications, juste la vie à ce moment là et des choix...

En tant que femme j'ai beaucoup aimé cette BD
Merci pour cette belle découverte

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman graphique m'a chamboulé, bouleversé et m'a tiré de nombreuses larmes. Merci à Ingrid Chabbert et Aimée de Jongh d'avoir créé ce petit bout de vie qui m'a tant remué.
C'est l'histoire d'émancipation, d'une volonté de vivre enfin sa vie à soixante ans, c'est l'histoire d'une femme incroyablement forte qui a dit stop et qui a découvert le bonheur, le vrai le temps d'un court instant.
Ce roman graphique aborde des sujets nouveaux tout en finesse. Il vous attrape par les tripes et vous dit de vivre VOTRE vie et non suivre le plan d'une vie toute tracée.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Encore une fois, j'ai été attirée par le graphisme de la couverture de ce titre. Josy allongée sur le toit de son combi, le regard vers le ciel, les couleurs douces, m'ont tout de suite évoqué la sensation de liberté et de paix. La promesse d'une intrigue singulière et d'un bon moment de lecture.

Josy, le jour de son soixantième anniversaire ne prends pas la peine de souffler ses bougies et décide de plaquer mari, (grands) enfants et maison pour prendre le large.
C'est alors qu'elle se lève de table pour empoigner sa valise et partir en trombe à bord du vieux combi familial, sa famille, interdite, dans le rétroviseur. Lasse de son rôle d'épouse, de mère et de maîtresse de maison, Josy décide qu'il est grand temps de vivre pour elle. Son départ fait voler en éclats l'équilibre familial.

La réaction de ses enfants ne se fait pas attendre, ils deviennent hostiles, se rapprochent de leur père et traitent leur mère comme une ado en crise faisant sa petite fugue. Ils la harcèlent de coups de fil et de SMS infantilisants, lui intimant de rentrer sur le champ auprès de leur pauvre père, seul. D'ailleurs aucun ne s'interroge sur les raisons poussant Josy à agir de la sorte.

Cette histoire interroge l'hégémonie de la famille nucléaire et son corrolaire comme par exemple, le partage des tâches, ou encore la place laissée aux femmes en son sein, qui la plupart du temps s'oublient. Aussi, les personnages principaux de cette tranche d'âge, notamment les femmes, sont peu représentées, encore moins partant en rond trip à durée indéterminée. Enfin, ce roman graphique met en lumière le double standard à l'œuvre lorsqu'un couple se sépare. L'homme est plaint, la femme est fustigée.

J'ai passé un bon moment de lecture et apprécié le sujet traité et les graphismes magnifiques.
À offrir à votre mère, votre père, à vous même pour changer de regard.

Un grand merci à Netgalley et aux éditions Dupuis de m'avoir donné accès à ce roman graphique 🥰

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ingrid Chabbert ne me déçoit jamais. J'ai adoré l'histoire de ce personnage, j'ai adoré tous les messages qu'il y avait et j'ai surtout adoré voir de vieilles femmes saphiques !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L'histoire de Josy et Christine m'a profondément touchée. Non seulement il est bien dessiné, mais il raconte aussi une histoire particulièrement réelle qui m'a également laissé beaucoup de tristesse. Parfois, je me demande s'il y a jamais eu quelqu'un de vraiment libre dans ce monde et s'il n'a jamais été considéré, au final, comme un simple fou.

La storia di Josy e di Christine mi ha colpito profondamente. Non solo é ben disegnata ma racconta anche di una storia particolarmente reale e che mi ha lasciato anche un sacco di tristezza. A volte mi chiedo se ci sia mai stato qualcuno veramente libero in questo mondo e se non sia mai stato poi, alla fine, considerato soltanto un pazzo.

J'ai reçu de l'éditeur une copie digitale gratuite de ce livre en échange d'une critique honnête.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le jour de ses 60 ans et après 35 ans de mariage, Josy décide de quitter le domicile conjugal Elle décide enfin de faire passer sa vie de femme avant tout le reste. Pas facile de se réinventer, de redécouvrir son corps et de savoir que l’on peut à nouveau aimer. Bref, être libre !

Une magnifique histoire qui met au cœur de son propos le rôle de la femme : d’abord épouse, puis mère et enfin grand-mère. Malgré les doutes, Josi assume son départ et tient bon. Cette Bd soulève le statut de la femme, qui au détriment de son épanouissement personnel doit donner l’image que la société en attend. Josi ne rentre plus dans les normes sociétales, tout comme Camélia ou les nouvelles copines de Josi ; cette idée est présente, voire violente, à travers les personnages des enfants, du mari.
Une histoire de vie quotidienne sublimée par le visuel. Les dessins sont empreints de douceur et on sent que les autrices ont une grande tendresse pour leur héroïne. Les émotions s’expriment pleinement à travers le trait et les couleurs. Une BD qui fera du bien à beaucoup de femmes !
Merci à NetGalley et aux éditions Dupuis pour cette lecture émouvante.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Chabbert et de Jongh choisissent dans ce titre d'aborder un thème très original : refaire sa vie à 60 ans, en quête d'une liberté nouvelle. Et c'est une belle réussite ! On suit Josy qui, le jour de ses soixante ans décide de tout quitter, son mari, sa petite vie tranquille et sa maison pour partir avec son combi. Partir sans vraiment de destination, juste pour penser à elle, enfin. Incomprise par sa famille qui voit dans cette fuite, une crise, et non une décision réfléchie et une soif de liberté, Josy elle revit.
Porté par des graphismes sublimes, le récit est bouleversant de bout en bout, on rit, on pleure, on vit avec Josy ! L'ouvrage remet en question le schéma familial classique, l'image désuète de la bonne épouse et du mariage ennuyeux qu'il faut préserver à tout prix malgré le malheur et l'envie d'ailleurs. Un titre courageux comme son héroïne qui nous touche profondément !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

très bel album, avec des dessins tout doux pour raconter une histoire qui ne l'est pas du tout : le jour de ses 60 ans, Josy décide de tout plaquer, mari, enfants, maison pour vivre enfin pour elle. Elle va découvrir ce qu'elle veut vraiment même si le prix à payer est lourd.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est fini. Au-dessus de son gâteau d'anniversaire, Josy l'annonce : elle s'en va. Elle a besoin de respirer, de se retrouver, de se rencontrer finalement.
Ça, ses proches lui font bien sentir que c'est tout bonnement scandaleux ! Qu'elle est égoïste de faire ça ! Quelle mère indigne, quelle grand-mère affreuse, quelle épouse cruelle ! Mais Josy tient bon, dans son van, avec pour nouvelle voisine une jeune maman et son bébé. Et dans son cœur, de nouvelles beautés : des amies inespérées, un amour inattendu...

Quelle sublime BD à glisser dans toutes les mains, à partir de 15 ans. On y remet en question notre vision de nos mères, des femmes en général. On palpite pour Josy et ses mots si justes, si forts.
Le dessin crée une tempête en nous et fait de cet hiver la plus belle des saisons.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

A la lecture du résumé, je n’ai pu m'empêcher de penser à deux autres récits. Dans une BD de Etienne Davodeau, Lulu femme nue une mère de famille quitte sa vie familiale sans préméditation pour se retrouver elle-même. Dans La crise de Coline Serreau, une scène anthologique et hilarante du cinéma montre Maria Pacôme expliquant à sa famille qu’après leur avoir consacré sa vie, elle va maintenant vivre pour elle-même.

J’ouvre alors la BD et la magie opère dès les premières cases avec le dessin délicat et tonique de Aimée De Jongh.
Josy a soixante ans aujourd’hui. Devant sa famille réunie, elle s’apprête à souffler les bougies de son gâteau d’anniversaire lorsque soudain, une évidence la saisit. Elle se lève et s’en va dans le vieux van familial, délaissant une vie qui ne lui convient plus depuis longtemps.
C’est à peine un road-movie car elle va très vite garer son (emblématique) VW sur une aire de camping-car près d’une vieille caravane. C’est plutôt un voyage presque immobile, intérieur qui va la changer durablement : des rencontres avec de nouvelles personnes, de longues conversations. Mais aussi la confrontation culpabilisante avec ses enfants indignés par son choix. Peu à peu, elle se réapproprie sa propre vie et ses pensées.

Avec le récit de cette émancipation, le scénario sensible d’Ingrid Chabbert s’empare de l’image de la vieillesse dans la société occidentale du 21è siècle. L’allongement de l’espérance de vie et l’amélioration globale de la qualité de vie participent à une déconstruction de la représentation traditionnelle de la vieillesse. Aujourd’hui, les sexagénaires ne sont plus en fin de parcours mais des “seniors actifs” dans une nouvelle étape de leur vie, avec des projets, une sexualité, un pouvoir économique et décisionnaire. Pour toutes ces raisons, le divorce des seniors a explosé depuis une quinzaine d’années, et le plus souvent à l’initiative des femmes.
Les deux auteures s’attachent donc au point de vue féminin, voire féministe de ce phénomène, en mettant en scène un Club des Vilaines Libérées regroupant des femmes qui font le choix subversif de leur épanouissement personnel en bousculant les attentes sacrificielles de leur entourage.
Une BD réjouissante pleine d’espoir et d‘émotions positives. On aimerait tant un second volume pour retrouver encore Josy et aussi Camélia, la vivifiante occupante de la caravane d'à-coté !!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C’est l’anniversaire de Josy, soixante ans. Ce jour-là, elle annonce à sa famille (son mari, sa fille, son gendre, ses deux petits-enfants), qu’elle la quitte et part dans son van Volkswagen. Sa famille est abasourdie et ne comprend pas du tout l’envie de liberté de Josy, qui souhaite changer sa vie devenue ennuyeuse et vivre de nouvelles expériences. ● C’est le récit d’une tardive ouverture au monde. Si le scénario est assez linéaire tout en réservant quelques surprises, les dessins sont plutôt réussis. L’ensemble est tendre et plein d’émotion. ● Je n’ai pas eu le coup de cœur pour ce roman graphique qui ne m’a pas vraiment touché, même si je reconnais ses qualités. ● Je remercie Netgalley et les éditions Delcourt de m’en avoir permis la lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Soixante printemps en hiver, c’est l’histoire de Josy qui, après 35 années de mariage, décide de tout quitter (son mari, mais aussi ses deux enfants) pour fuir un quotidien étouffant et retrouver un semblant de liberté. Elle rencontre Camélia et son fils Tom, avec qui elle va vivre dans un petit van.

Josy est également introduite au Club des Vilaines Libérées, un club de femmes qui ont quitté leurs maris. C’est à travers ce club qu’elle fait la connaissance de Christine. Leur histoire m’a tout particulièrement touchée. Je ne m’attendais vraiment pas à une telle fin !

Soixante printemps en hiver, à travers ses illustrations réalistes et leur utilisation de couleurs pastels, est une très belle réussite. J’aurais cependant aimé en savoir plus sur la relation de Josy et Christine.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Josy étouffe.

La routine conjugale, les enfants qui n'en finissent pas de lui confier leurs propres enfants.

Le jour de ses soixante ans, elle commence à remplir une valise avant d'être appelée pour le repas. 

Les cris des petits, les demandes pressantes de sa fille ... Au  moment de souffler les bougies, elle monte chercher sa valise, file au garage, et embarque dans le vieux camping car qui y prenait la poussière.

Signe du destin, il démarre au quart de tour !  

Je n'en dirai pas plus sur ce récit admirablement servi par des dessins d'une grande tendresse. 

Faire enfin le point à cet âge, pouvoir se laisser porter par les événements, les rencontres et découvrir une liberté inespérée.

Une ode à la féminitude, à la liberté. 

Un très bel album à mettre entre toutes les mains !

Je remercie vivement les Editions Dupuis et NetGalley pour m'avoir transmis cet ouvrage 

 #Soixanteprintempsenhiver #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Qui a dit qu'il était trop tard pour refaire sa vie à 60 ans ? C'est ce que décide de faire Josy le jour de son anniversaire. Elle se sent prise au piège et estime qu'il est grand temps de refaire sa vie. C'est une décision radicale mais elle décide de quitter son mari et ses enfants. Un choix que sa famille ne comprend pas.

C'est un très beau roman graphique, très émouvant. Et je pense que ce qui rend cette histoire aussi touchante est le fait que cela peut arriver à n'importe qui. La vie est faite d'imprévus et de changements radicaux.

Josy incarne le courage car ce n'est pas facile de décider à 60 ans de tout plaquer. Qui le ferait d'ailleurs ? On peut se dire qu'il faut être fou pour prendre une décision pareille. Ou alors c'est simplement une nécessité. Le fait de se sentir pris au piège dans un quotidien devenu trop monotone, cette impression d'étouffement à l'intérieur de son propre corps.

En résumé, c'est une très belle histoire qui a le mérite d'être lue par tous. Un très beau travail de la part d'Ingrid Chabbert et d'Aimee De Jongh. Et enfin, un grand merci à Netgalley France et aux Editions Dupuis.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le résumé de cette bande-dessinée m’a intrigué. D’habitude je lis des BD jeunesse ou imaginaire mais je me suis laissée tenter par celle-ci et franchement c’est une très belle BD avec une histoire intéressante, qui peut toucher énormément de monde.

Josy fête ses soixante ans, mais sa vie n’a plus de sens pour elle et décide de partir. Évidemment, ses enfants et son mari ne comprennent pas pourquoi elle est partie et ils ne veulent pas comprendre. Elle essaye de reprendre sa vie en main, elle va à une soirée avec d’autres femmes qui ont quitté leurs maris, elle va faire de nouvelles rencontres jusqu’à un accident qui chamboule tout.

Même moi qui est trente ans, la moitié de la vie de Josy, je me suis comparée à elle. Il faut qu’on prenne du temps pour nous, car même si nous sommes mères et plus tard grands-mères, nous sommes d’abord une personne et il faut qu’on se fasse plaisir nous aussi. Je trouve c’est important pour justement ne pas finir comme Josy et avoir une vie monotone.
En tout cas Josy a eu le courage de prendre sa vie en main et de tout quitter du jour au lendemain.

Les dessins sont simples et beaux. L’histoire est intéressante et on peut facilement se mettre à la place de Josy. La BD est assez longue, l’histoire et les personnages sont bien développés.

Je tiens à remercier les éditions Dupuis et Netgalley pour cette découverte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une BD qui nous montre qu'il n'y a pas d'âge pour vivre une nouvelle vie. Nous sommes en constante évolution ce qui nous convenait par le passé n'est plus forcément ce qui nous épanouie dans notre présent.
J'ai aimé Josy et sa "crise de la soixantaine" qui n'en est pas du tout une.

Une très belle histoire avec de beaux dessins touchants.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Au cœur d'un hiver où la neige recouvre de son blanc manteau son pavillon, Josy s'apprête à fêter ses 60 ans en famille. Au moment où le gâteau arrive et où elle devrait souffler ses bougies, Josy leur fait une annonce aussi brutale qu'inattendue : elle part. Quelques instants plus tard, elle met sa valise dans son vieux van et prend la route de la liberté.

Elle fera escale sur un parking de camping-cars où elle rencontrera Camélia qui vit dans une caravane avec son bébé depuis qu'elle a quitté le père de l'enfant. Grâce à elle, Josy poussera la porte d'un club de femmes âgées s'étant libérées de leurs maris, faisant d'elles des parias dans leurs familles.

Avec ces femmes, elle retrouvera un peu de légèreté, alors que la culpabilité la ronge, accablée par ses deux enfants qui ne comprennent pas son choix et ne pensent qu'à préserver l'illusion d'une famille aimante gravitant autour du noyau parental. Elle retrouvera de la légèreté, mais aussi de manière inespérée de la tendresse, du désir, comme elle n'en avait pas éprouvé depuis longtemps. Mais est-on vraiment aussi libre qu'on le pense ?

⭐⭐⭐⭐⭐ Cette BD m'a tapée dans l'œil à sa parution et je me suis empressé de l'offrir à ma meilleure amie. Aujourd'hui je l'ai dévorée, bercé par la justesse de son propos, la délicatesse de ses traits, la tendresse que j'ai éprouvé pour cette femme qui rêve de respirer à nouveau. C'est une très belle histoire, d'amour, de liberté, de quête de soi. Merci aux deux autrices !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une BD au scénario et dessin d’une sensibilité incroyable! Suivre l’héroïne dans sa quête d’elle-même après une vie passée à correspondre aux convenances familiales a été bouleversant.
Convient plutôt en lycée, pourquoi pas dans le cadre d’un projet intergénérationnel ? Amène des questions sur les différents chemins que peut prendre la vie, parce qu’il n’y a pas d’âge pour tout bousculer.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le jour de ses soixante ans, Josy décide de tout quitter pour partir dans son vieux van. Sa famille cherche à la culpabiliser pour qu'elle revienne dans le giron familial. Mais les rencontres qu'elle va faire vont l'amener à réfléchir sur ce qu'elle veut vraiment.
Soixante printemps en hiver, c'est avant tout l'histoire d'une femme qui décide de quitter une vie qui lui pèse et dans laquelle elle ne se sent pas heureuse. Josy ne sait pas exactement à quoi elle aspire, mais elle ne veut plus vivre avec un homme qu'elle n'aime plus depuis longtemps. J'ai trouvé l'attitude des enfants profondément égoïstes, ne s'intéressant jamais à ce que leur mère ressent, cherchant juste à préserver leur image idéalisée de leur famille.
J'aime beaucoup les dessins de cet album. Les traits sont délicats et précis et les couleurs pastelles offre beaucoup de douceur à l'histoire. Cette palette de couleurs apporte aussi une touche de mélancolie qui colle parfaitement à l'intrigue.
Un joli roman graphique tendre et touchant, sur une femme qui va remettre ses envies au centre de sa vie.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le jour de ses soixante ans, Josy prépare sa valise, prend son van et abandonne mari, enfants et petits enfants pour retrouver sa liberté. Elle s'installe sur un parking où Camélia et son bébé vivent depuis plusieurs mois dans une caravane. Josy va également intégrer le CVL ( club des vilaines libérées). Mais est-ce vraiment cette liberté dont rêvait Josy ?

Un récit touchant et émouvant. Josy est une femme qui a su trouver la patience de supporter une vie sans grand intérêt : un mari avec qui la complicité et l'amour ne sont plus à l'ordre du jour, des enfants et petits enfants qu'elle voit régulièrement. Mais est-ce vraiment ce dont à quoi elle aspire ? Est-ce simplement une crise de la soixantaine ? Dans tous les cas, j'ai trouvé Josy très attachante et réfléchie.

Le scénario d'Ingrid Chabbert et les merveilleux dessins d'Aimée de Jongh forment un magnifique roman graphique auquel j'ai totalement adhéré .

Une bande dessinée avec un thème rarement abordé dans cet univers.

Un grand merci à #NetGalleyFrance et aux éditions Dupuis pour l’acceptation de cette lecture que je ne regrette absolument pas.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

60 printemps en hiver de Dejongh et Chabbert
128p


📖 Le jour de ses soixante-ans, Josy reprend sa liberté et quitte son mari au volant d'un camping-car. Un road-movie très actuel avec un personnage à la fois secret et attachant qui affronte l'incompréhension.

👩‍🏫 60 printemps en hiver est un roman graphique très actuel où il est question de liberté, d’identité. C’est un roman qui mets à l’honneur des femmes indépendantes.
Les couleurs utilisées sont très douces, à l’image du roman.
Un roman graphique très touchant !

Merci @netgalleyfrance et les éditions Dupuis pour m’avoir donné l’opportunité de découvrir ce roman graphique

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Josy ne souffle pas les bougies de son gâteau d'anniversaire car c'est décidé elle part, loin de son mari, de ses enfants et d'une vie monotone, sans éclat. Elle a 60 ans, elle étouffe et elle a envie de Vivre. Alors elle part dans le vieux van. Sa décision n'est pas du tout comprise par sa famille. Elle doute, son chemin croisera d'autres femmes qui lui apporteront, écoute, amitié, amour et l'aideront à aller de l'avant.

Oser vivre sa vie, oser faire ce qu'on a envie, est-ce mal ? Doit-on toujours respecter les "convenances" ? Une belle réflexion sur la vie, le temps qui passe. Une BD touchante, émouvante, des dessins doux, qui nous enveloppent dans une bulle de lecture qui nous porte et nous donne beaucoup d'émotions.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Cette bande dessinée se concentre sur le moment où Josy, le jour de ses 60 ans, annonce à sa famille qu'elle quitte le domicile, sans explication. Elle part alors dans son combi aménagé en attendant de décider quoi faire.
On assiste aux pressions portées par la fille de Josy qui ne supporte pas que son univers soit modifié et que les relations évoluent. On retrouve ici les questions qui peuvent se poser lors d'un divorce et qu'un enfant concerné est petit. Sauf qu'il s'agit d'adultes. Personne ne veut entendre les raisons de Josy qu'elle est prête à expliquer, calmement, tranquillement, dans le respect de chacun·e. Son mari sert un peu d'alibi à sa fille pour sans cesse la relancer et lui enjoindre de retrouver sa place et de ne surtout rien changer. Cependant il n'apparait pas dans la bande dessinée qu'il remette à leur place les enfants adultes. Il les laisse faire pour retrouver la situation initiale.
A l'occasion de cet éloignement Josy rencontre un groupe de femmes séparés volontaires de leurs familles et conjoints et va y trouver la sororité qui l'autorisera à se sentir légitime dans son choix et aussi à expérimenter le lesbianisme et explorer d'autres sentiments.
Si tout ne se passe pas facilement et que l'essai de retour en arrière ne marche pas, ces étapes seront celles qui permettront à Josy de s'émanciper et faire ses choix.
A lire

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je vais commencer par ce qui m'a gênée avant de vous dire que ce roman graphique a été un gros coup de coeur. Josy fête ses 60 ans et j'ai trouvé que la façon dont elle est dessinée et habillée lui en donne 10 de plus. Et c'est vraiment dommage car clairement, même si l'illustratrice a voulu montrer que Josy a mis sa féminité de côté, là elle fait vraiment mémère... Cela étant dit, j'ai adoré l'histoire, les personnages, l'évolution de Josy et ce moment où elle dit Fuck et pense enfin à elle. Et puis voir des corps matures nus et joliment dessiné, ça fait du bien!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le jour de ses 60 ans, alors qu'elle doit souffler ses bougies en famille, Josy parait ailleurs. Et c'est bien cela, Josy est déjà ailleurs : elle a décidé de partir. Elle quitte mari, enfants et petits-enfants et part dans son vieux combi van VW.
Elle n'a pas de point de chute et s'en fiche, elle veut juste maintenant vivre pour elle.
Elle atterrit pour la première sur un parking, où elle se lie d'amitié avec Camélia, une jeune femme qui a plaqué son compagnon et vit maintenant dans une caravane avec son bébé. Elle va donc rester un peu, le temps de s'organiser.
Et elle va faire la connaissance des membres du "CVL", le club des vilaines libérées, et notamment de Christine, qui pourrait bien devenir plus qu'une amie...
Alors oui, la vie peut commencer à 60 ans ! Même si cela peut être rude un changement de vie brutal, quel que soit l'âge auquel on l'aborde. Mais Josy a décidé qu'elle ne voulait plus de "tiédeur", d'une relation certes apaisée, mais un peu ennuyeuse avec son mari. Elle a élevé ses enfants, beaucoup donné, et estime, à juste titre, qu'elle a bien le droit de vivre un peu pour elle. Les membres de sa famille ne le voient pas de cet oeil, et c'est cela que j'ai trouvé le plus dur : cette incompréhension de ses proches, qui, si elle est compréhensible, est insupportable quelque part. Cela l'infantilise...
Un beau récit aux très jolies illustrations pastel, et un beau portrait de femme. Personnellement, je trouve que l'histoire d'amour parasite un peu le récit de cette émancipation (évasion ?), qui se suffisait à lui-même. Pourquoi faut-il obligatoirement autre chose pour avoir envie de changer ?
Mais c'est un point de vue tout personnel...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai vu passer ce roman graphique sur les réseaux avant sa sortie et j’en ai été très intriguée. Quand je l’ai vu sur Netgalley, je n’ai pas hésité un instant à le demander !
On découvre Josy, qui décide de tout quitter le jour de ses soixante ans.
J’ai trouvé l’histoire très originale. Tout ne se passe pas comme dans un rêve, Josy essuie quelques galères après son départ.
J’ai trouvé ça très réaliste du coup. On s’attache très facilement à Josy, à sa personnalité, à sa sensibilité, à son humanité.
Les dessins sont à hauteur de Josy, doux, honnêtes.
J’ai vraiment passé un excellent moment. J’ai été émue aux larmes.
Cette histoire m’a vraiment transportée. J’avais le sentiment d’être aux côtés des personnages. Merci pour cette découverte, vraiment !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Vivre une crise existentielle, à n’importe quel âge, est une expérience difficile. Ne pas se sentir à sa place, tout remettre en question, disparaître dans cette routine quotidienne, certes apaisante, mais qui détruit inlassablement notre moi. A soixante ans, une vie entière a défilé. Prendre le courage à deux mains et dire stop est un moment fort émotionnellement et libertaire. Enfin s’écouter et continuer son chemin seule où les attentes deviennent des expériences magnifiques.


Prendre la route n’est pas synonyme de fuir mais prendre sa vie en main. Écouter le silence pour se s’apprivoiser à nouveau, avancer et découvrir d’autres personnes. Un chemin jugé, trop souvent, par l’entourage, dénigré.


De Jongh et Chabbert tracent à coup de crayons et à l’aide de mots humains et émouvants, le parcours d’une femme, d’une nouvelle femme. Entre émotions, sensibilité, découverte, cris, larmes et rires, Josy est un personnage moderne, iconique. J’ai vraiment été séduite par le scénario. Le style des illustrations n’est pas à mon goût mais j’ai tout de ressenti toutes ces émotions qui s’entrechoquent et qui servent l’histoire avec humilité.


Une bande dessinée engagée et terriblement humaine.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tout d'abord, je tiens à préciser que le graphisme est incroyable ! On se plonge directement dans l'histoire, avec ses couleurs, ses détails. On suit l'aventure de Josy qui décide de tout plaquer le jour de ses soixante ans partant sans même souffler ses bougies ! Un choix radical, qui partage beaucoup d'émotions et de questionnement.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Josy tu es mon héroïne du moment !
Quel plus cadeau peut-on se faire à soi-même que celui de claquer la porte à ce qui ne nous convient plus et ce quelque soit son âge !
Je vous le demande ...
C'est prêcher à une convaincue que de me plonger dans cette histoire !
Même s'il faut attendre le jour de ses 60 ans, le jeu en vaut vraiment la chandelle !
J'ai adoré cette lecture qui fut une vraie bouffée d'air pur, mon dieu comme j'aimerais intégrer un CVL (« Club des Vilaines Libérées ») parce que moi aussi je le vaux bien !
Une bande dessinée qui m'a conquise à plus d'un titre, d'abord par son graphisme vraiment superbe, et ensuite par cette histoire qui a su m'émouvoir, me faire rire et pleurer, qui a su m'agacer aussi (je n'aime pas les marches arrière même en van) et qui m'a presque réconciliée avec mon présent et m'a donné très envie de plonger tête baissée dans mon futur.
En résumé une BD coup de coeur que je ne peux que vous recommander, merci pour cette formidable lecture !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans ce oneshot nous est livré une histoire complexe, intéressante et touchante, même si nous nous n'avons pas tout vu, le tout sous un superbe graphisme qui participe à l'immersion dans ce morceau d'histoire, ces choix, ces conséquences. Nous ne savons rien de sa vie, ou du moins pas grand chose. Elle a une famille, un mari et deux enfants. Nous la voyons juste tenter de reconquérir sa vie et sa liberté et faire face à son entourage agressif et incompréhensif. Ils veulent juste effacer cette décision sans chercher à la comprendre.
C'est le jour des 60 ans de Josy. Nous la voyons d'abord seule face à elle-même. Nous ne savons rien de ce qui a été son métier, de comment elle a rencontré son mari, de tout le processus, de l'existence qu'elle a vécu jusqu'ici.
Pourtant elle annonce qu'elle part et le fait vraiment. Nous la voyons traverser de multiples émotions, des incertitudes, faire face à son présent pas à pas.
Mais surtout cette liberté l'épanouit, elle rira comme nous ne la voyons pas le faire à d'autres moments.
Josy va vraiment commencer cette nouvelle vie d'une façon très originale en partant avec son van. Elle fera des rencontres de toutes sortes, même animalières, mais également celle d'une jeune femme, Camilla, qui sera sa voisine.
Faire face au jugement implacable de sa famille, au téléphone qui sonne, aux messages, est usant. Si dans l'histoire, nous ne voyons pas tout, des éléments finissent par transparaître, notamment dans ses discussions avec d'autres personnes. Il y a également quelque chose qui va lui faire du bien et nous montrer, même si c'est de loin, différentes situations c'est le CVL : club des vilaines libérées. Toutes ces femmes ont osé partir, et la première. Encore une fois, nous en revenons aux différences faites entre les hommes et les femmes, mais surtout ces femmes ne sont pas parties à la légère, enfermée dans un mariage, sans plus d'amour, sans vie, terne, elles s'étiolaient.
Josy découvre qu'elle n'est pas la seule et s'entend particulièrement bien avec Christine. S'ouvrera-t-elle à de nouveaux horizons ? Ira-t-elle au bout de cette liberté ?
C'est délicat, sensible, attendrissant, compliqué, Josy est attachante.
Partir, mais une telle décision ne se prend pas sans raison, et vaut-il vraiment mieux faire l'autruche ? Le fameux poids de la société et des convenances est bien présent.
Il y a beaucoup d'humanité, de tendresse. C'est bouleversant. Tout est magnifiquement capturé surtout concernant Josy, beaucoup d'émotions passe par le graphisme.
Il m'a manqué un petit quelque chose pour le faire passer au niveau supérieur, mais ce n'est pas grave, assurément une belle découverte et expérience.
Aimée De Jongh et Ingrid Chabbert nous peignent là une histoire à part, osée, qui soulève des choses bien plus complexes qu'il y paraît.
Aimée De Jongh a travaillé par exemple sur "Jours de sable", "L'obsolescence programmée" ...
Ingrid Chabbert sur "En attendant Bojangles", "Ecumes", "Elma, une vie d'ours" ... C'est d'ailleurs sa présence qui a renforcé mon envie de tenter cet album. Sa couverture en a été une autre.
Et vous, oserez vous l'essayer ?

Merci pour la lecture

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’avoue que le résumé m’avait beaucoup donné envie de découvrir ce roman graphique alors dès que j’en ai eu l’occasion, je l’ai lu.
On suit Josy qui, le jour des ses soixante ans, décide de quitter son mari afin de retrouver sa liberté. Josy s’installe avec sa caravane sur un parking où elle va rencontrer Camélia qui habite sur le même parking. J’ai beaucoup aimé ce roman graphique car il est assez réaliste. Je suis sûre qu’il y a plein de personnes qui, comme Josy, ont envie de partir et de se redécouvrir mais n’ose le faire car iels sont dans des relations à peu près confortables et surtout dans une routine bien installée. Je me suis donc bien attachée à Josy qui a eu le courage de dire stop et à Camélia qui a beaucoup de force et de vie. C’était touchant. Le récit est un peu abrupt en quelques sortes et quelques pages de plus ne lui auraient pas fait de mal je pense, mais en même temps, c’est aussi cela qui fait que l’histoire reste dans mon esprit.
Je recommande à ceux qui recherche une lecture sur la liberté
4/5

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Josy part avec sa valise au lieu de souffler ses soixante bougies en famille. Personne ne comprend, ni mari ni enfants. Mais il s'agit de son choix, de son envie de liberté, de ras le bol du quotidien, de l'envie d'être considérée pour elle-même. L'occasion pour elle de prendre du recul sur sa vie de mère et d'épouse ainsi que l'occasion de faire de belles rencontres qui peuvent changer, même à soixante ans, une vie. Le tout dessiné en douceur en accord avec de jolies couleurs très douces. Magnifique !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le duo Chabbert/De Jongh fonctionne ici parfaitement pour illustrer le portrait d'une femme usée par une vie de compromis qui décide d'un seul coup de briser ses chaînes le jour de ses "soixante printemps" et aller à la découverte du monde mais surtout de soi.
La scénariste Ingrid Chabbert a su retranscrire, avec pudeur, toutes les difficultés qui en découlent (notamment les reproches des proches).
Les dessins sobres en aquarelle et les traits des personnages particulièrement expressifs d'Aimée de Jongh permettent d'exprimer à merveille ce désir de liberté.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une superbe bande dessinée ! Les dessins sont très beaux et épurés. L'histoire est très prenante : on y suit une femme qui décide de "quitter" sa famille le jour de ses 60 ans, elle veut recommencer sa vie. Elle va par la suite rencontrer de merveilleuses personnes, qui vont toutes lui apporter un petit quelque chose. C'est assez touchant. On y voit un message d'espoir, il n'est jamais trop tard pour se reconstruire.
Merci à Netgalley pour l'envoi.
Je recommande !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Beau roman graphique : couleurs pastels sublimes qui adoucissent les propos de l'histoire. Cela apporte également une touche de mélancolie qui s'imbrique parfaitement au récit.
C'est l'histoire d'une femme qui décide de quitter sa vie actuelle et essayait de trouver ce qu'elle désire. En tout cas, elle ne veut plus vivre avec cet homme qu'elle n'aime plus.
Joli roman graphique mais on n'est pas sur un coup de coeur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai réellement apprécié cette lecture, on est sur une histoire profonde et surtout très touchante. Si au debut j'ai pu avoir du mal à comprendre le choix de notre personnage principal les choses se sont éclairées au fur et a mesure de ma lecture. Autant je n'ai pas réussi a ressentir de l'empathie envers elle, autant j'ai compris ses motivations.
Il est très facile de ressentir les émotions de chaque personnage que ce soit par l'écriture somme toute assez poétique mais surtout par les dessins qui les retranscrivent parfaitement.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est l'histoire de Josy, qui refuse de souffler les bougies de son gâteau d'anniversaire le jour de ses 60 ans : à la place, elle prend sa valise et s'en va reconquérir sa liberté.
Le truc, c'est que ses enfants n'apprécient pas du tout et enchaînent les appels plus culpabilisants les uns que les autres, mais Josy tient bon, elle fait même des rencontres. Une rencontre en particulier la chamboule plus qu'elle ne l'aurait cru.

Cette BD est bouleversante, elle fait super mal parce qu'elle sonne terriblement juste. On parle souvent des parents qui veulent contrôler la vie de leurs enfants et bien moins souvent de l'inverse, pourtant c'est ce qui se passe ici, Josy est clairement infantilisée par ses enfants qui refusent d'accepter ses choix.
Un vrai coup de cœur !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Avec toujours un très joli coup de crayon, Aimée de Jongh, s'associe ici à Ingrid Chabbert pour nous offrir un bel et émouvant album.
Josy faite ses soixante ans et prend le jour de son anniversaire, une décision qui va surprendre sa famille, celle de plier bagage et de partir au volant de son vieux van dans un road-movie très "immobile" puisque très vite sur un parking la rencontre de la jeune Camélia l'arrimera près de sa caravane.
Devenue pour la jeune maman une héroïne, Josy dévoilera peu à peu les causes de sa décision. D'autres rencontres suivront dont celle de Christine qui bouleversera Josy et à travers elle, chaque lecteur.
Je ne lis habituellement pas ce genre d'ouvrage néanmoins, appréciant beaucoup le travail de l'illustratrice et "Aire Libre" étant une valeur sûre, je ne regrette absolument pas cette lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Magnifique roman graphique avec une femme forte qui décide de tout envoyer valser le jour même de ses soixante ans et se tire sans un regard en arrière (ou presque) dans son van Volkswagen en chantant à tue-tête. Les rencontres qu'elle fera tout au long de son périples vont la changer à tout jamais.
C'est un roman graphique beau et tendre qui réchauffe le cœur pour un bon moment !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :