L'Île des damnés

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 7 avr. 2022 | Archivage 8 juin 2022
Hugo Publishing, Hugo Thriller

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LÎledesdamnés #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Un aller pour l'enfer... sans promesse de retour.

Une île peuplée de criminels, une infiltration risquée, des âmes à sauver.


Comment continuer à exercer son métier quand on ne croit plus en la justice de son pays ? L'adjudant Joy Morel est en plein doute professionnel quand elle est appelée pour une mission secrète. Elle doit se rendre sur une île perdue où s'érige un ancien hôpital psychiatrique au coeur d'une forêt hostile.


Pour pallier le manque de place en prison, le gouvernement a fait le choix d'y envoyer les pires criminels : psychopathes, cannibales, nécrophiles... et de les y laisser s'autogérer en totale liberté.


Chloé, psychocriminologue venue sur l'île sous couverture pour mener une étude, et Rod, l'agent chargé de la protéger, ne donnent plus signe de vie. Pour espérer les sauver, Joy et son collègue Hoche doivent à leur tour intégrer cette communauté infernale en se faisant passer pour des détenus.


Dans cette île où les moyens de communication sont inexistants et où les criminels sont livrés à eux-mêmes, le danger est partout.

Un aller pour l'enfer... sans promesse de retour.

Une île peuplée de criminels, une infiltration risquée, des âmes à sauver.


Comment continuer à exercer son métier quand on ne croit plus en la justice...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782755693973
PRIX 19,95 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers ma Kindle (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Il y a pas, Angelina Delcroix fait partie de mes auteurs préférés ! Son écriture est tout simplement magnifique, elle vous transporte dans l'histoire et vous ne pouvez que tourner les pages.
Cette fois on est plus sur un sauvetage en enfer que sur une enquête. On est entouré de psychopathes et votre mental sera mit à rude épreuve.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

« De nos jours, on survit à tout, sauf à la mort. » Oscar Wilde (ou à la perte de l'espoir *)

Ils ont embarqué Joy Morel, dans une voiture vers une destination inconnue sans retour possible, désignée de facto pour une mission 'suicide' d'infiltration. Elle allait l'avoir son break, ce moment pour réfléchir sur sa profession. Elle qui commençait à remettre sérieusement en question son métier de flic, elle allait être servie.

Une île coupée de tout regroupant les pires criminels de la terre, ceux jugés sans réinsertion possible, les prisons sont pleines, il faut bien les caser quelque part. Trucs et astuces du gouvernement: évacuons-les et faisons comme s'ils n'avaient jamais existé. Trouvons une manière économique et rapide de résoudre le problème de la surpopulation carcérale et de réhabiliter les logements/bâtiments inoccupés, d'une pierre, deux coups: ancien hôpital et maisons abandonnées. L'éthique, on s'en occupera plus tard.

— C’est quoi les règles, ici ?
— Les règles ? Toi aussi, ils t’ont vendu la liberté totale sur cette île, non ? Qui dit liberté dit absence de règles. Je n’aurais jamais imaginé dire ça un jour, mais crois-moi, on est bien plus libre avec des lois, même si elles nous font parfois réellement chier, que sur cette île à la con. Ici, les mecs les plus libres sont ceux qui détruisent la liberté des autres. Il faut bien choisir son camp.

Les co-locataires de l'adjudant Morel: nécrophile, gourou, violeur, cannibale, chasseur sadique. Des psychopathes en tous genres et des deux sexes. Ils sont 22 auxquels on a promis une liberté totale dans cet ancien hôpital psychiatrique entouré de quelques maisons en ruines et d'une forêt dense. Ajoutons en prime, une terre enrichie par les anciens bûchers des pestiférés de la peste des siècles derniers. Ambiance !

Le temps d'embrasser son fils Raphaël et Donelli, de raconter des cracs, burn-out, repos nécessaire, à ses équipiers et Joy se faisait débarquer sur l'île avec cet ahuri de Hoche, celui qu'elle apprécie le moins dans la brigade. Mission duo, sans choix du partenaire.

Objectif: retrouver Chloé, psy-criminologue et Rod, son ange-gardien envoyés quelque temps plus tôt pour une observation/étude sur le terrain et les exfiltrer. Sans filet de sécurité, sans arme, sans connexion wifi.

Sous couvert d'un policier noir, très noir, Angélina Delcroix nous interroge sur la folie, la psychopathie.
Est-elle innée ou acquise, pourrait-elle être contagieuse ? Que faire des criminels qui sont irrécupérables ? Et comment en juger 'justement' parfois dans un délai très court et sans les moyens ad hoc ? Quid de ceux qui ont commis un acte unique dans un moment de folie ? Comment faire le distinguo entre ceux qui récidiveront sans doute possible, le mal incarné, et ceux qui soignés et/ou éloignés de mauvaises influences, sont capables de reconnaître leur faute, de s'amender, de rester 'humains'.

Première rencontre réussie avec l'auteure et l'équipe qu'elle avait mise en place dans ses précédents ouvrages. Il est donc possible de prendre la série en cours sans gâcher son plaisir.
Un agréable moment pour qui aime les ambiances un peu glauques, les rebondissements (twist inattendu en milieu de récit), les missions suicides et se poser des questions qui finalement nous interrogent tous.

"Est-ce cela une vie sans les attributs de la société telle qu’on la connaît ? Un retour à l’état de nature qui n’impose aucune règle et dans lequel les hommes se contentent de satisfaire leurs besoins naturels. Un état dans lequel l’absence de contraintes ramène l’individu à sa liberté naturelle mais également à la loi du plus fort."

Dépaysement & frissons garantis sur # L'île des damnés @ Hugo Thriller, 7 avril 2022, via # NetGalley France

(*) - Il reste une lueur d'espoir à l'humanité et l'auteure a réussi à nous la faire luire dans ce noir - (*)
A de rares exceptions, nous serions tous capables à un moment donné pour sauver notre peau ou celle d'un être cher de comportements limites, voire criminels tout comme nous le sommes de solidarité et d'altruisme

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le début de ce roman sonne comme un présage de mauvaise augure. Un duo d'agents envoyés sur une île peuplée de criminels avec un profil psychologique (violeurs, meurtriers, nécrophiles, ange de la mort, cannibales et toutes autres joyeusetés) à tendance psychopathique, aux . Ils sont chargés de retrouver les précédents agents disparus en se faisant passer pour des nouveaux détenus

On l'entend cette petite voix de film d'horreur qui dit "mais non n'y allez pas".

En suivant les personnages infiltrés, on sent qu'ils cherchent eux-même leurs limites sur cette île où l'anarchie régi tout.

C'est un roman à plusieurs voix. On découvre les pensées, des agents mais aussi des détenus de manière fractionnée.
Les situations sont glaçantes et difficiles à intégrer pour l'esprit humain sain. J'étais horrifiée mais je n'ai pas pu m'empêcher de tourner les pages, dans une sorte de fascination assez sombre, pour savoir ce qui allait arriver aux personnages.

C'est bien pensé, bien écrit. Fascinant dans un éclat de noirceur humaine terrible. Et pourtant, on ressort de cette lecture avec des questionnements...

Les criminels ont-ils tous leur place dans un système de justice ? Quelle est la limite d'un crime ? Estce que le crime ne détruit pas l'identité en tant qu'humain ? Quelles sont les limites du système judiciaire et juridique ? Les personnes malades à vie ayant commis des abominations peuvent-elles réintégrer la société ?

De façon surprenante, j'ai vraiment aimé ce roman. Je sais que c'est le tome 3 des affaires de Joy Morel. Si j'en ai l'occasion, je lirai les deux premiers tomes.

J'ai découvert cette autrice qui m'a retournée émotionnellement. J'en ai mal dormi la nuit pour vous dire. C'est un livre qui m'aura marquée

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L’île des damnés c’est une île où certains des pires criminels de France sont envoyés. Une psychocriminologue et un agent chargé de la protéger sont partis en mission sur cette île mais la jeune femme a disparu… L’adjudant Joy Morel, aidée d’un de ses collègues, va s’y rendre à son tour et se rendre compte que cet endroit est peut-être l’enfer sur Terre…

Intrigue 🖤🖤🖤
Personnages 🖤🖤🖤
Addiction 🖤🖤🖤🖤
Final 🖤🖤🖤
Ecriture 🖤🖤🖤

-> Un thème prometteur
Sur le papier ce livre avait tout pour me plaire. Un huis-clos sur une île qui me rappelle un de mes romans préférés.
Un aspect psychologique voire psychiatrique potentiel. Beaucoup de tensions et d’angoisse en perspective. Malheureusement je n’ai pas adhéré à 100%. C’est surtout le fait de ne pas avoir ressenti autant d’angoisse que je l’aurais voulu. Peut-être que c’était un peu trop « gros » et un peu trop brutal pour que je ressente vraiment de la peur.

-> Attention âmes sensibles
Cette île renferme les pires criminels, cannibales, nécrophiles et autres meurtriers en tout genre. Et non, vivre sur une île n’a pas adouci les moeurs ! On assiste à de très nombreuses scènes de violences très dures voire glauques. C’est cohérent avec le récit même si j’aurais aimé avoir un aspect plus psychologique, plus angoissant. Il y a parfois un côté répétitif dans cette violence physique.

-> Des personnages avec du potentiel
Chacun des personnages principaux est intéressant à sa manière mais j’ai mis un moment à m’attacher à eux. Cet attachement est arrivé dans la dernière partie donc je n’ai pas eu peur pour eux pendant une partie du récit, c’est peut-être aussi pour cela que je n’ai pas ressenti d’angoisse au début. En revanche la notion d’amitié est forte et bien traitée, j’ai beaucoup apprécié les relations entre les personnages, plus que les personnages en eux-mêmes.

-> Un récit addictif
Malgré mes réserves je dois avouer que ce livre est addictif. Les chapitres sont courts, on change de point de vue à chaque fois ce qui donne beaucoup de rythme. L’écriture est simple mais directe, parfaitement adaptée au genre. J’ai donc lu ce roman assez rapidement grâce à son côté addictif, je voulais connaître la suite. Concernant la fin je n’ai pas été surprise mais elle clôture bien cette histoire.

-> Une vraie réflexion sur la justice
C’est le point qui m’a le plus plu, l’autrice s’interroge sur la justice, les peines, la réinsertion, est-ce qu’il y a une « hiérarchie » dans les crimes...
Qui mérite d’être envoyé sur cette île ? Le personnage de Joy se pose beaucoup de questions, c’est d’autant plus intéressant quand on se place de son point de vue de policière.

Je suis contente d’avoir pu découvrir ce livre, je ne regrette pas du tout de l’avoir lu même s’il y avait trop de violence brute pour moi malgré un thème bien traité.
Les amateurs du genre trouveront certainement leur compte avec ce livre addictif.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

c'était génial ! L'idée est originale, en gros pour palier la surpopulation carcérale on balance sur une île plein de détraqués pour une expérimentation. Et en parlant de détraqués on est servi ! Âmes sensibles s'abstenir, je pense que Joy et Hoche ne s'attendaient pas, au fond d'eux, à vivre tout ça !
On suit leur recherche sur l'île et leur vie avec les psychopathes et autres tordus, parallèlement, nous suivons une histoire qui se passe chez nous et ces deux choses ne sont peut-être pas si éloignées...
Une lecture de fou furieux (c'est le cas de le dire 😏) que j'ai ponctué de "quoi ?", "mais ?!" et de 😮😱😮😮😱😱.
C'était trop bien, c'était haletant, j'espère qu'il y aura un tome 2 pour qu'on puisse en apprendre d'avantage sur les personnages !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Âmes sensibles, passez votre chemin. L’île abrite vraiment des gens peu fréquentables !

Criminels qui, il y a quelques décennies auraient terminé leur parcours sous la lame d’une guillotine, ils ont fait l’objet d’une expérience osée : rassemblés sur une île, sans autres garde-fous que leurs propres lois, ces « irrécupérables » sévissent en se laissant aller à leurs pires penchants. Oubliés du monde, ils répondent dans cet ailleurs à des surnoms qui les définissent clairement : Sexo, Canni, le Braco, Nécro…

À Paris, pendant ce temps, alors qu’une affaire sordide de meurtre perpétré par un érotomane met le commissariat en émoi, deux agents sont priés de rejoindre sur l’île deux de leurs collègues, pour lesquels la tentative d’exfiltration a échoué. Héliportés à des fins d’études sur l’expérience, ils semblent confrontés à des difficultés imprévues. Joy et Hoche feront donc partie de l’expédition.

Étant donné la personnalité hautement pathologiques des résidents bannis, on peut s’attendre à beaucoup de violence. Et pour les amateurs, aucune déception ! Personnellement, j’avoue avoir parcouru très superficiellement certains paragraphes pour me contenter de vérifier dans les dernières lignes qui s’en était sorti. J’ai même eu la tentation d’interrompre la lecture pour ne pas m’infliger ça.

Mais cela aurait sans doute été dommage. Car malgré cette violence permanente, on a affaire à une vraie intrigue, et des questions essentielles sont posées. La sanction appliquée à ces criminels est-elle pire que la peine de mort ? Qui peut juger du caractère irrécupérable d’un psychopathe ? Peut-on également envoyer en toute conscience des agents qui malgré leur bouteille restent vulnérables étant donné le degré de noirceur des insulaires ? L’emprisonnement n’est pas lamelleuse solution si le but est la réinsertion, mais quelles peines serait à la fois justes et efficaces

Argumenté avec conviction, l’histoire est une excellent support de réflexion sur ces questions qui définissent une société.

L’écriture est efficace, avec des chapitres courts, un style vif et percutant.

Un très bon polar, pour les amateurs, avec un avertissement en ce qui concerne la violence des faits.

Merci à Netgalley et aux éditions Hugo

441 pages Hugo et Compagnie 7 avril 2022
#LÎledesdamnés #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L'Ile des damnés, c'est un projet fou ! Celui de reléguer (à jamais) sur une île, au large des côtes françaises, les criminels les plus dangereux, les psychopathes, les non-réinsérables. Un projet expérimental, qui nécessite d'être évalué, voilà pourquoi on y envoie une psychocriminologue et un agent censé assurer sa sécurité.
Et arriva ce qui devait arriver : au bout de leurs semaines de mission, ils ne sont pas au point de rendez-vous pour leur exfiltration. Les autorités, dans leur grande clairvoyance, y envoient donc deux autres agents pour les récupérer, l'adjudante Joy Morel et son collègue Hoche, qui se vouent une animosité notoire. Autant mettre tous les atouts de leur côté! Bien sûr, leur mission est tout aussi secrète que le projet pénitentiaire, pour leur équipe comme leur famille. Et tout aussi dangereuse : cela confine à la mission suicide.
Au début, on pense (ou on espère pour les personnages) être tombé dans un nouveau Shutter Island ou une revisitation de Population : 48. On est plutôt entre Mad Max et New York 1997, avec ici une poignée d'agents de l'Etat confrontés au pire du pire du genre criminel, un huis-clos dans lequel l'homme est un loup pour l'homme, y compris ceux qui se sont grimés en agneaux. Déviances et troubles mentaux, associés aux pulsions criminelles, et voilà cette galerie de monstres aux surnoms évocateurs (Canni, Sexo, Necro, Trip...) qui se comportent en chefs de clans rivaux, avec à leur service une sous-classe criminelle pas moins menaçante pour les agents envoyés au casse-pipe. Fonctionnement de meute dans la jungle carcérale, où surnagent cependant quelques bribes de bienveillante solidarité (féminine, on laissera chacun juge de ce parti-pris...).
Le livre trouve un bon dosage, entre action (course-poursuite dans la forêt, simulacres d'exécution, etc.) et réflexion sur le gène du crime, la réinsertion et la perpétuité réelle. En filigrane, quelques coups de griffe portés à une politique carcérale inadaptée et un constat, celui qu'il ne fait pas bon être trop épris de justice.
Un roman dérangeant. Oppressant. Prenant.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Coucou bonjour les amis lecteurs me voici avec un nouveau livre : L'Ile des damnés de Angélina Delcroix des éditions Hugo Publishing .
Un aller sans retour pour les plus grand criminelles qui existent .
Une ile peuplée de criminelles en tout genre , une infiltration est a risque pour les âmes a sauver .
L'adjudant Joy Morel ne croit plus en la justice de son pays et se demande comment continuer son métier , elle est en plein doute professionnel , elle va être appelée pour une mission d'infiltration car on a plus de nouvelles de l'agent Rod ainsi que de Chloé une psycho criminelle qui devait faire des études sur cette ile car il se passe de drôle de choses vraiment très bizarre .
Donc elle va être avec son binôme Hoche vont être déposer sur cette iles ou il y a de dangereux criminelles comme il n'y a plus de places en prison , le gouvernement a fait le choix d'y envoyer les plus grand et les pires criminelles psychopathes , nécrophile , cannibales et de les laissera s'organiser et être en totale liberté .
Ils vont devoir faire très attention a eux pour ne pas se faire prendre .
Car sur cette ile il peut vous arrivez de graves choses venant de tous les cotés .
C'est vraiment l'enfer, on ne peu faire confiance , dormir d'un œil a personne , il faut vite rechercher leurs camarades , au début il vont aller de déboires en déboires , mais ils n'abandonneras pas .
Ils vont devoir s'organiser, en plus il faut qu'ils recherchent a chaque coin de l'ile les armes qui sont cacher pour les aider dans leur mission .
Ils vont découvrir un hôpital psychiatrique très délabrés ou tout peu se passer , il y a aussi la corrosion de la mer .
Ils vont devoir se battre , se défendre , courir dans la foret au dépit de leur vie , ils vont subir , voir des criminelles vraiment cinglés ou tout leur est bon .
Vont ils arriver a sans sortir et délivrer se qu'ils recherchent , ils va y avoir beaucoup de déboires , puis quelques personnes bien attentionner vont les cacher et les soignée .
Vont ils arriver a prendre l'hélicoptère et sauver leur compagnons ? .
Vraiment un très bon policier avec des scènes atroces ou je croyais y participer , j'ai vraiment eu peur avec eux ,on peut dire que j'ai été happer par cette histoire triste et macabre, mais l'auteur a du faire pas mal de recherches pour ce beau polar
Il est dur par moment , vous êtes tellement pris par l' histoire que vos voulez aller les aider pour qu'ils s'en sorte , C'est un polar dur mais réaliste , il y a un rythme effréné avec un suspens qui vous prend aux tripes .
Une belle plume et je remercie l'auteur pour ce policier très réaliste et toutes ses recherches faites .
Vraiment j'ai aimer car dedans il y a une histoire d'amitiée vraiment sincère entre une policière et des criminelles femmes car ezlle sont mal grès tout des êtres humains .
Je me suis attachée a cette policière qui fait tout sont possible pour aider tout en sachant qu'elle va devoir partir en les laissant sur cette ile maudite .
Vraiment j'ai aimer lire ce policier avec toues ses réalités, je vous le recommande vous allez passer un bon moment sur cette ile infernal .Ma note ;5/5
u

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :