La Longue Nuit

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Publication 6 avr. 2022 | Archivage Aucune

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LaLongueNuit #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Mira a un rêve : devenir la première femme enquêtrice du royaume. Mais pour cela, elle doit réussir l’épreuve de la longue nuit, un rite qui permet à chacun de gagner sa place dans la société. L’enjeu est de survivre une nuit entière dans la forêt interdite et de trouver une fleur de Lune... Mira n’est pas au bout de ses surprises, car les secrets de la forêt vont bien au-delà de cette terrible initiation.

Mira a un rêve : devenir la première femme enquêtrice du royaume. Mais pour cela, elle doit réussir l’épreuve de la longue nuit, un rite qui permet à chacun de gagner sa place dans la société...


Formats disponibles

FORMAT GF cartonné
ISBN 9782278120840
PRIX 15,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers mon Kindle (EPUB)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Une super lecture. L'auteur nous fait plonger dans une histoire sombre dont l'issue est incertaine. La longue nuit n'est que le déclencheur d'une enquête qui va nous faire frissonner et nous donner des envies de rébellion.
Mira, jeune enquêtrice du roi, va être confronté à une réalité qu'elle ne pouvait pas imaginer. Non seulement elle se rend compte qu'on l'a manipuler, mais en plus elle va devoir faire face à la pire des trahisons.
Que va t'elle faire pour remettre les choses dans l'ordre ? Comment faire changer les mentalités lorsque vous n'êtes pas le maillon le plus fort de la chaîne.
Sa détermination sera son fer de lance. Elle ne laissera jamais tomber et surtout pas un ami.
L'ambiance est tendue. On se demande à chaque instant si Mira va s'en sortir et comment ? Le paysage est triste et terne, ce qui ajoute un côté angoissant à certaines scènes.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Grâce à Didier Jeunesse, via net galley, j'ai lu La longue nuit de David Moitet.
Mira a un rêve : devenir la première femme enquêtrice du royaume. Mais pour cela, elle doit réussir l’épreuve de la longue nuit, un rite qui permet à chacun de gagner sa place dans la société.
L’enjeu est de survivre une nuit entière dans la forêt interdite et de trouver une fleur de Lune...
Mira n’est pas au bout de ses surprises, car les secrets de la forêt vont bien au-delà de cette terrible initiation.
La longue nuit est un roman pour adolescents et plus à partir de 14 ans.
Dans ce monde crée par David Moitet, Mira est une femme-antilope. Il y a des hommes et femmes rhinocéros, lièvres, lion, etc..
Parmi eux plusieurs castes, dont les lowers qui font les tâches ingrates. Si vous ne réussissez pas à attraper la fleur dans la forêt interdite vous ne serez pas quelqu'un. Encore faut t'il que vous ressortiez de la dite forêt..
C'est un monde dur, dans lequel Mira va essayer de faire sa place.
Pour devenir des adultes, ils doivent aller dans la forêt interdite lors de la grande nuit. Suite à cette initiation, sa vie va prendre une tournure inimaginable. Elle va accéder à un poste mais rien ne se déroulera comme elle ne pouvait l'imaginer !
Quand à nous, lecteurs, nous suivons les aventures de la jeune Mira avec intérêt et surprise car comme elle, il y a plein de rebondissements que je n'avais pas vu venir ! Et c'est peu dire.
J'ai adoré ce roman pour ado car le monde crée par l'auteur est très riche et fort bien construit.
Il y a beaucoup de surprises, du suspense et il nous emmène loin de ce que j'avais imaginé au départ, notamment en ce qui concerne la forêt, qui a une place importante dans ce roman.
J'ai apprécié le personnage de Mira et ceux qu'elle croise au fur et à mesure que les pages se tournent.
La forêt interdite est un très bon roman pour tous à partir de 14 ans. Je ne vais pas en dire plus car je n'ai pas envie de spoiler, ce qui serait vraiment dommage.
Ma note : cinq étoiles :)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La longue nuit nous présente un univers original, avec des hommes et femmes bêtes. Dès le départ, on plonge dans une ambiance assez sombre, avec cette épreuve dont on ne comprend pas grand-chose, tout comme Myra. Elle doit traverser la forêt interdite, trouver une fleur de Lune et rebrousser chemin. Un rite de passage à l'âge adulte, qui déterminera en grande partie son avenir. Soyons clairs, elle a trois options : réussir et pouvoir prétendre à devenir enquêtrice du royaume, revenir sans la fleur et devenir une lower, une moins que rien dans la société en gros, ou mourir.
Voilà, c'est dit, nous ne sommes pas dans un univers qui fait rêver !

Bon, comme vous pouvez vous en douter, elle ne meurt pas, sinon l'histoire se finirait au chapitre 1... Elle réussit à revenir avec la fleur et devient la première femme enquêtrice du royaume. Fière d'elle, elle veut faire ses preuves et ne se laisse pas démonter quand on l'envoie dans un coin perdu pour sa première affectation. Ses supérieurs espéraient que là-bas elle ne ferait pas de vague et s'ennuierait juste ? Raté !

Myra a un sacré caractère et une fichue tendance à se jeter au devant des ennuis. Quand elle a une idée en tête, elle n'en démord pas, elle mettra tout en œuvre pour parvenir à ses fins. Toutefois, elle a beau être une tête brûlée, elle n'en est pas moins intelligente et réfléchie, pleine de compassion. Un personnage qu'on ne peut donc qu'aimer !

Myra va se soucier de la disparition d'un jeune lower, chose que l'Église ou sa hiérarchie ne fait jamais. Après tout, les lower ne sont bons qu'à travailler, ils ne valent rien, pourquoi s'en préoccuper ? Vous y voyez une critique de la société ? Moi aussi ! Et c'est d'ailleurs un des gros points forts de ce roman. Les messages y sont nombreux, sans pour autant être rabâchés, assénés de force dans notre esprit. On les voit et comprend si on y est sensible, sinon on passe juste un très bon moment de lecture.

La plume de l'auteur est d'ailleurs très agréable, fluide et imagée, incisive quand il faut, mais aussi douce. Il nous décrit parfois des choses horribles, mais avec une sensibilité qui permet de ne pas avoir de hauts le cœur. Eh oui, comme je vous l'ai dit, l'ambiance est plutôt sombre. Bon en même temps, avec un tel titre et une couverture pareille, on s'y attendait un peu, non ?

J'ai beaucoup apprécié ce récit, on ne s'ennuie jamais, les personnages sont attachants ou détestables, chacun avec leur spécificité. L'enquête est bien menée, avec un sacré lot de rebondissements et de surprises tout du long. La légère pointe de romance m'a forcément fait plaisir, vous connaissez mon penchant pour le genre. Si j'avais un seul petit reproche à faire, c'est que j'ai parfois eu du mal à visualiser les personnages avec la spécificité homme ou femme bête, mais tout le reste a largement compensé, alors n'hésitez pas à le découvrir !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La longue nuit, c'est d'abord une couverture superbe, qui plonge le lecteur directement dans une ambiance sombre et inquiétante, teintée toutefois d'un léger espoir.
La longue nuit, c'est un roman captivant dans un univers fantastique, dans un pays où herbivores et carnivores vivent séparés par un mur immense, et où le destin des habitants est scellé après leur passage dans la forêt interdite durant la fameuse longue nuit.
La longue nuit, c'est aussi une enquête très bien écrite, rondement menée, pleine d'embûches, de rebondissements souvent inattendus et ponctuée de rencontres plus ou moins heureuses, que l'on peut suivre sur la carte joliment illustrée au début du livre.
La longue nuit, c'est surtout un personnage principal marquant : Mira, une femme-antilope forte, courageuse, honnête, obstinée et déterminée, qui devient la première femme nommée enquêtrice du Roi, et des personnages secondaires tout aussi courageux et attachants.
La longue nuit, c'est enfin un véritable page-turner, impossible à lâcher, que l'on prend un malin plaisir à dévorer !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est un roman dans lequel on suit, Mira qui suite à sa survie lors de cette longue nuit, à pu décrocher un poste d'enquêtrice du roi.
Étant une femme dans une société visiblement très patriarcale et totalitaire contrôlée par l'église, elle est affublée d'une enquête dans un des coins les plus reculés de la région, un endroit rempli de gens pauvres et exploités.

Elle va enquêter sur la disparition d'un enfant dont personne ne se préoccupe, même pas les otoctones. Elle va y découvrir bien des secrets au sujet de cette longue nuit mais aussi sur tout ce qui la compose et l'impose.

Je suis vraiment sortie de mes genres de lectures habituels pour ce livre.
L'expérience m'a beaucoup plu.

C'est une sorte de dystopie qui m'a fait pensé (pour le début et la mise en place) au film "zootopie". Les personnages sont des Hommes animaux d'ailleurs.

Une jeune enquêtrice, première femme engagée dans la garde royale, se retrouve affectée à une mission "bas d'échelle". Elle se fait sous estimer dès son arrivée. Cependant, elle prend sa tâche à cœur et va s'investir dans la mission.

L'héroïne m'a inspirée, elle veut faire ses preuves dans un monde masculin, malgré les préjugés et possède un sens de la justice admirable. Elle est là quand tout le monde fait semblant de ne pas voir. Elle va au delà de la peur générale qui imprègne les lieux, au delà de la crainte de l'église qui soumet tous les habitants. Elle en veut.

L'intrigue est très bien écrite, je n'ai pas réussi à deviner le dénouement. Le suspence est maintenu jusqu'à la fin.
L'ambiance est comme la couverture, sombre, glaciale, hostile.

J'ai eu l'impression de revivre une sorte d'inquisition qui m'a glacé le sang. Tant de peur, tant de morts, tant d'injustice, tant d'inégalités sociales, tant de mensonges pour soumettre le peuple.

Il arrive le temps du changement, le temps de la mise en lumière et de la rébellion...⚔️

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La longue nuit est un roman qui m’a surprise du début à la toute fin, ou nous apprenons enfin le véritable sens qui se cache derrière ce titre et ce résumé relativement intriguant.

Nous allons suivre le rite de la longue nuit auprès de Mira, une jeune femme au physique atypique, car oui, les personnages de ce roman ne sont pas totalement humains ! Par exemple, notre protagoniste est une femme antilope au caractère bien trempé et déterminé.
Il y aura également de nombreuses autres races au cours de cette aventure palpitante, des hommes et des femmes zèbres, lions ou encore rhinocéros. Vous ne serez pas déçu une seule seconde par le côté hétéroclite des créatures présentent au fils des chapitres.

L’histoire tournera donc autour de Mira qui deviendra la première femme enquêtrice, car comme vous vous en doutiez déjà, elle réussira la longue nuit pour entamer cette carrière qui marquera un tournant dans l’histoire du royaume. Bien entendu, nous aurons droit à quelques clichés machistes comme certaines femmes rencontrent bien trop souvent dans des métiers soi-disant réservés « aux hommes ». Mais ce qui est agréable en dehors de cette dénonciation sociale due à son sexe, c’est qu’elle ne va pas se laisser marcher sur les pattes, si je puis le dire ainsi, et cela apporte beaucoup au roman et a la construction du personnage de Mira.

Au fil des chapitres, notre protagoniste entamera ses premières missions qui la mèneront à découvrir de bien sombres et terribles secrets autour de ce rite de la longue nuit. Cette portion de forêt gardée en permanence et interdite à quiconque en dehors de la tradition du passage à l’âge adulte. Mais pourquoi autant de mystères ? Pourquoi ceux qui y pénètrent n’en reviennent parfois jamais ? Ou du moins… plus en vie.

J’ai vraiment eu l’impression que tout ceci affecté énormément la jeune femme antilope au point de prendre de sacrés risques pour tenter de découvrir la vérité, de comprendre ce qui se trame réellement derrière ces barrières sensées protéger le peuple de ce qui vit au-delà des bois. Mais pourquoi y envoyer de jeunes adolescents si ceux-ci semblent être si dangereux ?

Je me suis souvent posé les mêmes questions que Mira, et j’ai adoré suivre son enquête pour découvrir la vérité. Croyez-moi, vous n’avez pas fini d’être surpris ! Les rebondissements sont nombreux, mais bien dosés, ils arrivent au bon moment, nous offrant parfois des moments de doute ou de crainte.

L’écriture de l’auteur est agréable, sa plume fluide nous entraine facilement dans son univers et j’ai également apprécié l’histoire pour son originalité et son intrigue addictive. Je dois cependant reconnaitre que certains passages m’ont semblé un peu longs, surement car je souhaitais avoir des réponses plus rapidement, mais ceci n’est que mon ressenti personnel bien entendu.

En conclusion, je dirais que ce roman peut être lu à tout âge, il est addictif et très agréable à lire. Les personnages ont du caractère, les clichés vite renversés et l’intrigue passionnante.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Mira emporte l'épreuve de la longue nuit, sorte de passage vers l'âge adulte. Cela lui permet de rester dans les castes des privilégiés, et de parvenir à un poste prestigieux quelques années plus tard, première femme à ce poste. Sa première mission va l'emmener dans une région éloignée de la capitale, dans laquelle elle va découvrir une autre façon de vivre. Et lever le voile sur des pratiques bien éloignées de la probité qu'on lui a enseigné.....
Encore une fois un excellent roman de David Moitet, que j'ai dévoré en quelques heures. Dans ce monde qu'on devine futuriste, les "humains" sont des hommes ou des femmes antilope, gorille, rhinocéros, lapin, chat.... carnivores ou herbivores. Deux mondes réconciliés après des années de guerre. Deux mondes qu'on pourrait aussi rapprocher un peu de la politique actuelle......
Bref un excellent moment de lecture, avec de nombreux rebondissements qui maintiennent l'attention et la tension. La fin est un peu rapide à mon goût, mais je suis sûre qu'il plaira à nos élèves à partir de la 4e.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai adoré ce roman pour ado car le monde crée par l'auteur est très riche et fort bien construit.
L'enquête est bien menée, avec un sacré lot de rebondissements et de surprises tout du long.
Il y a beaucoup de surprises, du suspense et il nous emmène loin de ce que j'avais imaginé au départ, notamment en ce qui concerne la forêt, qui a une place importante dans ce roman.
J'ai apprécié le personnage de Mira et ceux qu'elle croise au fur et à mesure que les pages se tournent.
La forêt interdite est un très bon roman pour tous à partir de 14 ans.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans un monde où herbivores et carnivores vivent dans deux royaumes distincts... Tout commence pas un rite initiatique qui déterminera l'avenir de chaque herbivore...
La réussite permettra d'atteindre les plus hautes fonctions de la cité la défaite fera de vous un lower destiné à servir... enfin si vous survivez à cette longue nuit!
Mira femme-antilope traverse avec réussite cette épreuve et deviendra la première femme enquêtrice du roi... Ce qui n'est pas perçu d'un très bon oeil! Et sa première enquête la mènera vers des terres hostiles et elle découvrira une société qui ne l'est pas moins pour les lowers...

Mon attirance pour ce livre a commencé par sa sombre couverture qui m'a irrésistiblement attirée.
Et je ne le regrette pas car entre affirmation de soi, féminisme et lutte des classes ce roman jeunesse palpitant aborde des sujets actuels importants.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai adoré ce roman, tout simplement. Un univers riche et si simple à comprendre en si peu de pages, Les personnages sont intéressants et on a envie de les suivre tout au long de leurs aventures. Un livre marquant !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai été conquise par la première partie de l’histoire que j’ai trouvée un peu plus rythmée que la deuxième.
La deuxième partie aussi est bien, mais j’ai trouvé un peu plus lent, mais cela reste sympa tout de même.

Je m’attendais à ce que la longue nuit dure plus longtemps dans le roman. Mais je ne suis pas déçue non plus car les personnages sont forts et ne font pas de sur place.

J’ai aimé découvrir Mira et les autres personnages qui gravitent autour d’elle.

Il y a de beaux messages dans ce roman.
Je pense que je lirai d’autres romans de cet auteur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Plus jeunesse que ce à quoi je m'attendais, j'ai quand même été happée par l'histoire et les rebondissements qui emmènent l'intrigue plus loin que je ne l'aurais cru, et qui plonge mine de rien dans pas mal de noirceur. Le postulat des animaux humanoïdes est une très bonne idée, très bien exploitée ici : c'est pertinent pour l'histoire et est crédible sans que l'auteur ait besoin de trop s’appesantir dessus. Une très bonne lecture qui se dévore, même pour les plus grands une fois accepté le côté jeunesse !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman où il faut mener l'enquête au côté de Mira, qui découvre les inégalités et ce que son peuple a fait pour garder la paix. Un roman où on nous parle d'inégalité des classes mais aussi de genre, de façon un peu simpliste mais l'effort est fait. La lecture de ce roman reste tout de même agréable.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’avais très envie de me plonger dans “la longue nuit” car j’avais beaucoup aimé les précédents romans de l’auteur et que le titre et le résumé de l’éditeur me laissaient entrevoir un roman effrayant, un brin horrifique, un brin thriller (peut-être ?) avec cette magnifique couverture tout en tension. Finalement ce roman n’a rien d’horrifique (certains d’entre vous seront rassurés) et ne m’a pas tant emballée que ça. C’est très bien écrit – comme toujours avec David Moitet – et l’histoire est originale avec d’excellentes idées mais je n’ai pas accroché.

Un monde original
C’est l’une des excellentes idées de “la longue nuit”. Les personnages sont des êtres que vous ne verrez pas dans la réalité, entre l’homme et l’animal. Et dans ce monde il y a eu une guerre qui a opposé les carnivores et les herbivores. Une guerre sanglante qui a terminé par leur séparation et un traité de paix. Chacun vit chez lui, séparé de l’autre par un mur. Les seules relations qui ont lieu sont les relations diplomatiques en souvenir de cette guerre.
Mira, comme les autres, ne sait pas comment vivent les carnivores. Elle n’a aucun contact avec eux. Mais sont-ils impliqués dans les disparitions qui ont lieu dans la forêt lors de la longue nuit ?

Une enquête difficile
Mira doit faire ses preuves en tant que première femme enquêtrice du roi. Elle doit prouver qu’elle n’a pas obtenu ses fonctions grâce aux relations de son père. Surtout que pour les autres – en plus d’être “la fille de” – elle n’est qu’une femelle et les femelles n’atteignent pas ces fonctions. Elle est quand même déçue par l’accueil qui lui est fait.
Elle croise alors une jeune fille en colère. Son frère a disparu et tout le monde s’en moque, personne ne le recherche. Pourquoi ? Parce que c’est juste l’enfant de Lowers. Pour Mira cela ne suffit pas pour fermer les yeux devant cette disparition. Elle décide de se lancer dans l’enquête. On lui affecte un collègue au hasard, un homme rongé par l’alcool.
En plus de ces difficultés se rajoutent le silence des Lowers et la puissance de l’Eglise qui cherche à cacher de nombreux secrets. Mira se fera de terribles ennemis et connaîtra des aventures pour lesquelles elle frôlera plusieurs fois la mort. Et si la longue nuit n’était pas ce qu’elle avait toujours cru ?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans cette société de castes, soit on survit à la longue nuit et on fait partie des élus, soit on échoue et on est relégués au rôle de quasi-esclaves. Mais on peut tout à fait y laisser sa vie !
Mira fait partie de ceux qui ont réussi ce rite et devient la première femme enquêtrice du roi. Elle commence à mener une enquête inintéressante qui a pour seul attrait de se dérouler près de la forêt interdite. Petit à petit, Mira va apprendre des choses qui vont remettre en perspective tout ce qu'elle croyait et qui vont bouleverser sa vie. Mais elle est en danger...
Les chapitres du roman sont courts et s'enchainent bien. David Moitet réussit à créer du suspense et donne envie au lecteur d'en savoir plus sur cette société. La fin est surprenante mais j'aurais bien aimé qu'elle soit plus développée.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Telle une fable, David Moitet nous plonge dans ce roman ado avec rage et force.


Fantasy, polar, aventure, cette histoire est pleine de surprises. Un monde coupé en deux. Un rite initiatique qui marque au fer rouge celles et ceux qui en sortent vivant. Une hiérarchisation de la société : les riches, les pauvres, le clergé. Et un sombre mystère que la jeune Mira va tenter de résoudre.


David Moitet signe un roman percutant. Avoir un regard critique sur la société tout en étant totalement ouvert au débat. Ce livre recèle de nombreux sujets tels que : la place des femmes, l’éducation, la prise de pouvoir, la manipulation et tant d’autres. Son personnage principal, Mira, est une anti-héroïne qui va au bout de son entêtement. Une jeune femme forte, caractérielle mais généreuse. Tous les personnages qui gravitent autour d’elle apportent leurs pierres à ce combat. Un certain humour apparaît ici et là , au cœur de ces moments sombres et inquiétant. Il y a quelque de chose de particulier avec les personnages que je ne peux pas vous dévoiler mais qui amène ce trait atypique au roman.


Un roman intelligent et qui surtout fait écho à notre société, du moins je n’ai pu que faire certains parallèles. Un roman engagé, tonitruant porté par une plume qui n’est pas ici pour nous ménager.


A découvrir absolument ! Vous serez séduit sans aucun doute !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Comment ne pas craquer devant cette couverture et ne pas avoir envie de découvrir cette longue nuit ? Je ne saurais pas vous dire car, pour ma part, je n’ai pas pu résister et j’ai bien fait car j’ai passé un bon moment de lecture.

Avant de commencer ce roman, nous découvrons une carte qui nous permettra de nous repérer dans les différents lieux et c’est une chose que j’aime dans la fantasy. Ensuite, on se retrouve avec un extrait du grand livre de la lune qui nous plonge immédiatement dans le bain.

Passé ce début, nous allons faire la connaissance de Mira qui va devoir réussir l’épreuve de La longue nuit pour réaliser son rêve de devenir la première enquêtrice du royaume. Dès les premières lignes, on s’attache à notre héroïne et on vit ses aventures avec elle. On passe par énormément d’émotions comme l’inquiétude de savoir si elle va réussir l’épreuve, mais aussi la joie de voir qu’elle a le cœur sur la main.

Il n’y a pas de grandes surprise de découvrir que Mira réussit l’épreuve de la longue nuit, mais peu importe. L’histoire est rythmée et on ne trouve pas le temps de s’ennuyer en compagnie de notre héroïne. Sa fonction de première enquêtrice va lui réserver bien des surprises et nous allons être tout aussi surpris qu’elle. Ce roman ne manquera pas de rebondissements, d’action et de révélations. Quand on aura tout découvert, on va même se dire que certains personnages sont totalement ignobles, mais on va aimer ces éléments vers lesquels l’auteur va nous amener.

Le système de caste n’est pas non plus une grande surprise mais, malgré tout, nous allons faire énormément de découvertes sur les lowers qui sont les esclaves qui n’ont pas réussi l’épreuve de la longue nuit.

On va souvent se retrouver dans une forêt qui est très mystérieuse et qui va nous faire trembler. Bien des secrets y sont dissimulés et nous allons les découvrir avec beaucoup de curiosité et d’entrain. J’ai vraiment aimé me trouver dans ce lieu sombre.

Au cours de son enquête, Mira va faire la connaissance de différents personnages, certains que nous allons nous plaire à suivre et d’autres que nous allons complètement détester. Certains seront totalement atypiques, d’autres plus banals, mais ce panel va éveiller un intérêt certain chez le lecteur. D’ailleurs, j’ai beaucoup aimé l’aspect que prennent les humains dans ce roman, mais j’aurais aimé en savoir un peu plus sur cet aspect.

Bref, si vous aimez les systèmes de castes, les romans de fantasy, le mystère et les enquêtes, ce roman est fait pour vous.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Imaginez un monde où les hommes ont muté et où tous ont des caractéristiques d'animaux.
Imaginez une épreuve mortelle où chacun doit traverser une forêt bourrée de pièges et trouver une fleur de lune.
Mira a survécu à la longue nuit et peut enfin devenir la première femelle enquêtrice du roi mais tous n'ont pas eu sa chance.
Ceux qui ont survécu à la longue nuit mais qui n'ont pas trouvé de fleur de lune s'appellent les lowers et vivent une vie de servitude.
Mais lorsque la première enquête de Mira est justement la disparition d'un jeune lower la jeune femme-antilope va remettre en cause tous ses principes et ses croyances.

Un texte original, des personnages attachants et une intrigue haletante.
Un vrai coup de cœur pour un roman qui se lit d'une traite.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Au delà d'une couverture qui attire l'oeil, ce roman est un concentré de mystères ! Le lecteur plonge dans une ambiance sombre et inquiétante, dans une enquête haletante menée par Mira, une jeune femme courageuse qui cherche à se faire sa place dans un monde d'hommes. Mira est la première enquêtrice du Roi et elle va mener une quête pour savoir qui s'en prend aux lowers, les plus défavorisés. Ce roman jeunesse captivant est entre la dystopie et le fantastique, c'est original, créatif, bien mené. J'ai pris beaucoup de plaisir à le lire !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La longue nuit, c'est un roman captivant dans un univers fantastique, dans un pays où herbivores et carnivores vivent séparés par un mur immense, et où le destin des habitants est scellé après leur passage dans la forêt interdite durant la fameuse longue nuit
c'est aussi une enquête très bien écrite, rondement menée, pleine d'embûches, de rebondissements souvent inattendus
c'est un personnage principal marquant : Mira, une femme-antilope forte, courageuse, honnête, obstinée et déterminée, qui devient la première femme nommée enquêtrice du Roi,
nous avons également des personnages secondaires tout aussi courageux et attachant
impossible à lâcher!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce qui m’a attirée en premier dans ce roman, c’est la couverture. Elle est en totale adéquation avec le titre. Des le début, on sait que cette longue nuit sera sombre et déterminante pour la suite.
J’ai été un peu surprise de constater que cette longue nuit était si courte dans le roman. Elle permet de fixer les bases de l’histoire.
J’ai aimé découvrir cet univers, assez particulier et atypique. L’auteur réussit à nous expliquer la manière de fonctionner de l’univers assez facilement.
Ce roman est vraiment intrigant, j’ai aimé suivre cette disparition, essayer de comprendre ce qu’il se passait, découvrir ce qu’on ne savait pas…
J’ai passé un bon moment de lecture, merci !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Mira est une jeune femme courageuse et déterminée. A l'issue de la longue nuit, elle est nommée enquêtrice du roi. Fille d"un ministre important du royaume, elle se doit de réussir sa première mission. La jeune femme va tout faire pour découvrir la vérité. Une vérité dérangeante pour beaucoup de ses adversaires et que certains n'ont pas intérêt à voir dévoiler..
En lisant ce livre, j'ai retrouvé l'univers du regretté Pierre Bottero et ses mondes d'Ewilan.
Les décors, les paysages, le caractère de Mira qui est obstinée mais fidèle à ses amis mais aussi l'univers des marchombres, fidèles compagnons de l'ombre, prêts à tout pour soutenir et aider notre héroïne.
Une très belle lecture !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce livre, à l’écriture douce et incisive à la fois, est un « bildungsroman » original et remarquable, mais aussi un roman d’aventures, une enquête policière, un conte initiatique, un rituel de passage, une dystopie, époustouflants ! Que de suspense savamment dosé, que de rebondissements (jusqu’à la chute finale, un peu comme dans une nouvelle) !
« Sans surprise, il y a peu de mélange. Les hommes-taureaux grattent le sol en bandant leurs muscles pour montrer à tous qu’ils n’ont peur de rien. Les hommes-cervidés s’amusent à se défier avec leurs bois, tout près des hommes-chevaux, dont le souffle régulier émet de petits nuages de condensation. Quant aux hommes-antilopes, dont Mira fait partie, ils se contentent de toiser les autres avec dédain, comme si le monde leur appartenait. »
Des thématiques essentielles telles l’égalité des sexes, des êtres, l’humanisme, la dictature, le danger de la toute-puissance d’un groupe ou d’une communauté, l’amitié et la dimension terrible, terrifiante du secret dans toute sa splendeur. La justice et les injustices en tout genre sont également au centre de ce récit, et Mira (« celle qui élève » ou « la merveille ») saura faire preuve de courage et d’altruisme pour se battre contre un monde qui ne lui ressemble pas et qu’elle refuse. Comme tant de héros et héroïnes solitaires, passés ou (terriblement) actuels, qui heureusement trouvent des alliés, et combattent de toutes leurs forces les cannibales de tous ordres (exploitation, intolérance, profit, haines... dévorantes).
« Elle sait juste que tous ne reviennent pas et que cette fichue boisson blanchâtre l’a plongée dans un brouillard dont elle se serait bien passée. Elle tente de combattre ses effets et se recentre sur son objectif. Traverser la forêt. Trouver une fleur de nuit. La rapporter. Dit comme cela, ça paraît simple. Elle presse le pas. Elle se sait endurante et plutôt rapide. »
« Mira assiste impuissante à ce défilé de religieux dégoulinants de haine. Pas une fois elle ne baisse le regard face à ses détracteurs. Son bâillon lui déchire la commissure des lèvres. »
À mettre entre toutes les mains, jeunes ou moins jeunes.
« Ce qu’il faut retenir, de cette quête brutale, C’est que des proies faciles, il vaut mieux se méfier. L’animal acculé est toujours un danger. Méfions-nous, je le répète, de nos penchants cannibales. »

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La Longue Nuit n'était pas du tout l'ouvrage que j'attendais, mais je n'ai pas été déçue pour autant.
L'évènement au cœur du récit, la fameuse longue nuit, n'est jamais qu'évoquée, mais elle est pourtant bien présente dans l'intrigue. Son poids hante les esprits des personnages, les marque à jamais. Je n'ai pas été frustrée de n'avoir qu'une vague description de cette épreuve, avant que l'histoire ne se transforme en une enquête méthodique sur une dystopie tortueuse. Mira, le personnage principal est une jeune femme forte et exemplaire, à la moralité rigide. L'auteur met très bien en scène les limites de sa moralité, offrant ainsi aux lecteurs un personnage qui apprend à se nuancer tout au long du récit.
La Longue Nuit se révèle finalement être un polar dystopique inattendu de grande qualité.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est de l'excellente fantasy jeunesse. L'auteur a créé un univers original où l'humanité est divisée en deux. D'un côté les herbivores, humains ayant des caractéristiques des animaux du même groupe (antilope, panda, lièvre...), et de l'autre, les carnivores (chat, tigre, loup...). Plusieurs guerres ont opposé ces deux factions. La dernière remonte a deux cent ans. Toutefois il existe aussi des inégalités entre herbivores. Ainsi tous ceux qui reviennent de la longue nuit sans fleur de lune sont condamnés à être des lowers, classe inférieure au service des puissants.

Le personnage principal, Mira, est une jeune fille qui veut faire bouger les lignes. En effet, elle la fille d'un ministre du roi et est devenue la première femme à être enquêtrice du royaume. Elle devra ainsi faire face au scepticisme de ses pairs masculins. De plus, son enquête lui fera prendre conscience que la longue nuit n'est pas qu'un simple passage à l'âge adulte. J'ai beaucoup aimé ce personnage féminin. Mira se bat pour faire sa place, pour ses convictions et est prête à tout pour ses amis.

En bref, une excellente découverte. Je lirais les autres romans de l'auteur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :