Deux arbres, une forêt

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 4 mai 2022 | Archivage 25 mai 2022

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Deuxarbresuneforêt #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Considérée comme une des nouvelles voix du récit de voyage, Jessica J. Lee écrit une enquête personnelle, entre filiation et environnement, sur l’île de Taïwan.

Peu avant de mourir, le grand-père de Jessica J. Lee a rédigé une longue lettre dans laquelle il revenait sur ses années à Taïwan dans les années 1950. Lorsqu’elle découvre cette note, Jessica J. Lee prend conscience qu’elle ne connaît rien de l’histoire de ses grands-parents, séparés irrévocablement de leur famille au moment de l’avènement de la Chine communiste. Elle retourne alors sur l’île de ses ancêtres et, au gré de ses excursions en forêt, en montagne ou sur la côte, renoue avec son histoire familiale.

Deux arbres, une forêt est un récit de voyage poétique qui dresse un portrait de Taïwan à travers ses failles, qu’elles soient humaines, politiques ou géologiques.


Considérée comme une des nouvelles voix du récit de voyage, Jessica J. Lee écrit une enquête personnelle, entre filiation et environnement, sur l’île de Taïwan.

Peu avant de mourir, le grand-père de...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782381340357
PRIX 21,10 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers ma Kindle (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

« Parmi les plus de 4 000 espèces de plantes vasculaires poussant sur Taiwan, plus d’un millier sont endémiques. Plus de 60 % des mammifères vivant sur l’île n’existent nulle part ailleurs – l’ours noir de Formose, habitant les profondeurs du massif du Yushan, ou les macaques de Formose, plastronnant d’un pas gauche à travers les territoires du Sud. Près de la moitié des amphibiens et un cinquième des oiseaux locaux – dont le bulbul de Taiwan – ne se rencontrent que sur cette île. »,
Voici un livre qui aborde Taïwan, cette île tant discutée , tant disputée et si finalement si méconnue , d’une toute nouvelle perspective, à travers un voyage à travers sa nature et la propre histoire et souvenirs de famille de son écrivaine , Jessica J. Lee.
Une « nature writing » structurée en quatre parties, Dao, Shan, Shui, Lin / Ile, Montagne, Eau, Forêt.
Une île unique , dont les conditions ayant fait d’elle un terrain compliqué à inventorier avec ses plaines occidentales qui se déploient puis se dressent jusqu’à devenir des montagnes escarpées, inaccessibles, plongeant ensuite à pic jusqu’au littoral oriental, et un éventail d’habitats allant du climat subtropical au climat alpin . Outre elle recèle une flore et faune extrêmement riches, uniques et particulières, aux plantes à l’identité mystérieuse. « L’air exhale une odeur d’amandes et de gâteaux à peine sortis du four, une fragrance douce et sucrée. », cette dernière se révélant des semaines plus tard Persicaria chinensis, la persicaire de Chine.
L’histoire de l’île est tout aussi compliquée, comme celle de la famille . La guerre civile entre nationalistes et communistes suivie de celle sino-japonaise contraindront les familles de la grand-mère et du grand-père père maternel à fuir la Chine continentale pour Taiwan et plus tard les obliger à s’exiler au Canada. Alors que l’île sous domination japonaise de 1927 à 1945, repasse en 45 aux mains des nationalistes, sous domination chinoise, suivie d’une loi martiale de trente-huit ans, triste record battu dans l’histoire mondiale uniquement par la Syrie.
A vrai dire Taïwan n’avait jamais été une destination de voyage auquel j’avais pensé, mais ce livre en donne l’envie, surtout si on aime la nature, et on s’intéresse aux plantes et aux animaux. C’est d’ailleurs dans les plantes que l’histoire récente de Taïwan s’observe le plus volontiers, nous dit Lee , « Les plantes rendent visible ce que les humains cherchent depuis toujours : dans leur façon de croître et de s’épanouir, de se côtoyer sous le couvert d’une clairière arborée, où des espèces semées pour notre consommation s’entremêlent avec d’autres surgies spontanément sur leur terre natale. »
Un voyage insolite où la barrière de la langue joue un rôle important,
que Lee justifie en ces termes dans une note en fin de texte , « Les espaces qui nous relient les uns aux autres recouvrent plus que la distance entre les mots. »


“Les mondes en moi n’existent que par moitié.”

Un grand merci aux éditions Marchialy et NetGalleyFrance pour l’envoie de ce livre.
#Deuxarbresuneforêt #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je retiendrai d'abord de cette lecture une forte impression sensorielle. A la dernière page j'ai eu l'impression de ressortir d'un forêt luxuriante, où l'eau est omniprésente, ou le vert sombre domine et le paysage est très contrasté. La narratrice part sur les traces de ses grands-parents décédés, immigrés de Chine à Taïwan et de Taîwan au Canada.
La quête d'informations sur sa famille et sur elle-même suit ses pérégrinations sur l'ïle de Taïwan qu'elle explore à pied, en vélo en s'immergeant dans la nature. Les moments où l'histoire familiale est évoquée, sont intercalés avec des passages où l'histoire de l'ïle est évoquée et ou des descriptions botaniques et animalières sont faites. Expliquer et comprendre Taïwan, en avoir une perception physique et sensuelle semble être la seule issue qu'a trouvé la narratrice pour dénouer des silences, des non-dits, des regrets qu'elle et sa mère portent depuis la mort des grands-parents et sans doute depuis l'enfance. Cartographier les expériences qu'elle fait du pays pour mieux ordonner ce qu'elle ressent et trouver la paix et un moyen de continuer son histoire.
J'ai découvert, mais pas tout retenu tant c'est complexe, l'histoire de l'île. Un pays bousculé par les possessions successives et son récent accès à la démocratie. Une démocratie sous conditions de la Chine qui n'en a pas fini avec l'esprit de possession.
Je ne l'achèterai pas car je travaille avec des collégien·nes.
A découvrir !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :