Changer l'eau des fleurs

Lu par Françoise Cadol
Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 8 déc. 2021 | Archivage Aucune
Audiolib, Littérature

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Changerleaudesfleurs #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu’elle leur offre. Son quotidien est rythmé par leurs confidences. Un jour, parce qu’un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l’on croyait noires se révèlent lumineuses.

Après l’émotion et le succès des Oubliés du dimanche, Valérie Perrin nous fait partager l’histoire intense d’une femme qui, malgré les épreuves, croit obstinément au bonheur. Avec ce talent si rare de rendre l’ordinaire exceptionnel, Valérie Perrin crée autour de cette fée du quotidien un monde plein de poésie et d’humanité.

Un hymne au merveilleux des choses simples.

Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu’elle leur...


Formats disponibles

FORMAT Livre audio, Intégral
ISBN 9791035407124
PRIX 23,45 € (EUR)
DURÉE 14 Heures, 43 Minutes

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (AUDIO)

Chroniques partagées sur la page du titre

Mais quelle merveille! C’est beau, plein de poésie, d’amour et de tristesse. Plusieurs histoires se mêlent pour en former une grande. L’autrice a suivi un superbe fil conducteur, et à su doser à merveille les descriptions. La fin est surprenante, un peu comme un policier mais aussi comme une romance. Ça mêle beaucoup de genres. Bref, j’ai adoré...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai bien aimé l’histoire de base est assez originale mais malheureusement je ne me suis pas attaché aux personnage. Je me suis un peu perdu dans l’histoire par moment et c’est dommage car l’idée me plaisait beaucoup. J’ai beaucoup aimé la narration de ce livre, une voix agréable qui donne envie d’écouter plus longtemps l’histoire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une histoire touchante et bouleversante racontée par une narratrice vraiment géniale ! J'ai passé un très bon moment d'écoute, je découvre les livres audio grâce à ce titre et cela ne sera certainement pas le dernier.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Depuis sa sortie en grand format j’entends parler de ce roman. Je le garde dans un coin de ma tête. On sait jamais. Peut-être que je finirais par le lire. Et comme souvent ces « peut-être » se transforment en « tentons » avec une version audio. Et je ne sais que dire de cette lecture. Pas qu’elle fut mauvaise. Au contraire. Juste qu’elle a généré des sentiments tellement divers et variés en mon fort intérieur. Joie, tristesse, colère, incertitude, incompréhension. Et d’autres encore. Pour moi ce roman, c’est 3 histoires qui s’entremêlent : celle de Violette au présent, celle de Violette au passé et celle d’Irène. 3 fils de vie qui s’emmêlent, se lient. Alternant entre les différentes temporalités, les différentes histoires, afin de découvrir pleinement toutes les facettes des personnages de ce roman. L’écriture de ce roman est une vraie réussite, servant à dépeindre un récit riche, avec une sorte de poésie ambiante dans le choix des mots qui a réussi à m’embarquer au fil de cette histoire, dans ce cimetière, au bord de cette barrière sncf, dans la roserai d’Irene et les hôtels. Toutefois, j’ai aussi ressenti de grands sentiments de malaise, à cause de Philippe Toussaint, ses parents, l’attitude de Gabriel parfois. Si bien que j’étais vraiment désappointée à certains moments de ma lecture. Comment ce roman qui pouvait offrir tant de belles choses pouvait aussi généré tant de malaises avec ces personnages ? D’ailleurs, Philippe est sans doute le personnage que j’ai le plus détesté, après sa mère. Avant d’avoir envie de pleurer à cause de ce chapitre où il découvre la vérité sur la mort de sa fille, Léonine. Un moment qui nous explose à la figure alors que quelques chapitres avant on comprends l’horrible vérité. De ce roman, j’en garderai cette histoire belle et touchante, qui m’a tenue éveillée de nombreuses heures dans la nuit car je n’arrivais à me résoudre à quitter Violette et son cimetière qui m’a semblé si lumineux.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Violette est gardienne de cimetière, son mari a disparu il y a 20 ans. Petit à petit on va découvrir ce qui mener cette femme à cet endroit et dans cette situation. J'ai aimé ce récit, sa construction et sa narratrice. Un très beau moment d'écoute!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L'ouvrage: Violette est garde-cimetière depuis vingt ans. Ce jour-là, Julien Seul vient repérer l'endroit où sa mère, Irène, souhaite que ces cendres reposent. C'est sur la tombe d'un certain Gabriel Prudent. Julien est très étonné, car il ne connaît pas ce monsieur. En outre, pourquoi sa mère ne souhaite-t-elle pas reposer auprès de celui qui fut son mari? Les choses pourraient s'arrêter là, mais outre que Julien va trouver un élément qui lui permettra de tout comprendre, il désire revoir Violette... Critique: Il y a déjà eu une édition audio de ce roman. Je ne m'y suis pas attardée à l'époque de sa sortie, parce que je trouvais qu'on parlait trop de Valérie Perrin. Ayant apprécié «Trois», je me suis dit qu'il faudrait que je me penche sur les autres romans de l'autrice, et Audiolib a sorti cette version avant que je mette mon plan à exécution. Je dois dire que j'ai été soulagée de n'avoir pas lu la première version avant, car Françoise Cadol est, à mes oreilles, une excellente comédienne. Je ne sais pas quelle était la qualité de la prestation de Marine Royer, qui a enregistré la première version audio du livre pour Audible, mais il est peu de comédiennes qui surpasseraient Françoise Cadol. je n'ai donc pas hésité longtemps à tenter ce roman, sachant qui l'avait enregistré. Il m'a plu, même si, en bonne pinailleuse, j'ai quelques petits reproches à lui adresser. Violette raconte son histoire au lecteur. C'est un personnage lumineux. Elle n'a pas toujours eu de chance, elle a touché le fond, elle a trop donné à quelqu'un qui ne le méritait pas, elle est celle à qui beaucoup s'identifieront. Elle est pleine d'attentions, et heureusement, elle a pu trouver des mains secourables quand elle en avait le plus besoin. Mêlées à l'histoire de Violette, il y a celles d'autres personnages. Celle d'Irène est sûrement celle que j'ai le moins aimée, car pour moi, d'une manière générale, les coups de foudre sont irrecevables tant ils sont invraisemblables et niais. D'ailleurs, Gabriel revit son histoire avec Irène à travers un film que j'ai détesté. De plus, au cas où ce ne serait pas assez, la romancière ajoute de l'invraisemblance: au moment où Gabriel et Irène pourraient se retrouver, elle invoque une raison peu crédible pour que cela n'arrive pas. Le roman est traversé par une énigme. J'en ai voulu à l'autrice de ne nous en donner la solution que vers la fin, mais elle pourrait me rétorquer que Violette, elle, a attendu vingt ans. Quant à la solution de cette énigme, je n'y aurais pas pensé. Elle ne souffre d'aucune incohérence. J'ai quand même cru, avant que les personnages racontent comment cela s'était passé, qu'ils l'avaient fait exprès. Certes, ce ne sont pas d'aimables protagonistes, mais je les ai rapidement faits plus noirs qu'ils (surtout l'un) ne l'étaient. J'avais même une idée de ce qu'aurait pu être leur mobile. Pour moi, ils n'ont pas assez souffert, même s'ils sont moins horribles que ce que je suis allée jusqu'à imaginer. Entre deux tranches de récit bouleversant, Violette nous fait rire en évoquant le petit monde qui gravite autour d'elle. J'imagine un film tiré de ce roman où on verrait Gaston parvenir à se blesser avec un bol en plastique, où on entendrait Elvis chanter en yaourt, où on assisterait aux fous rires du père Cédric à l'écoute d'un récit de Nono... Cette ambiance bon enfant, fraternelle, chaleureuse, Valérie Perrin la décrit très bien. L'autrice tente de convaincre le lecteur que Philippe (que Violette appelle toujours par ses prénom et nom, comme si elle mettait, par ce biais, une distance entre eux) n'est pas aussi affreux que le montrent ses actes. Cependant, je ne lui ai rien pardonné. Certes, il a souffert, mais il a fait souffrir en sachant très bien ce qu'il faisait, et quand il aurait pu apporter une réponse, il a refusé. Il s'est traité de tous les noms, et a pleurniché qu'il ne pouvait plus supporter celui qu'il était avant... Il ne pouvait même pas le supporter le temps de faire une bonne action. Et la seule fois où il a à nouveau endossé sa peau, c'est pour menacer. S'il n'y avait pas eu une personne plus aimable, plus posée, plus altruiste que lui, Violette n'aurait jamais su. Surtout qu'à la fin, il aurait dû être heureux de donner à Violette ce qu'elle demandait. Chaque chapitre commence par une citation. Je n'aime pas trop cela, même si ce sont de jolies phrases pleines de sensibilité et de raison. Au détour de certains chapitres, on trouve d'autres phrases exprimant très bien certains côtés de la vie, notamment lorsque Violette évoque Léonine. Remarque annexe: Le titre du roman m'a remis en tête la chanson «Canoë rose», de Viktor Lazlo... Service presse des éditions Audiolib. La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Françoise Cadol. Comme je m'y attendais, la prestation de Françoise Cadol est irréprochable. Avec justesse, finesse, sensibilité, avec sa diction soignée, et sa voix douce, elle donne vie aux personnages, elle retranscrit parfaitement l'ambiance de chaque chapitre, elle ignore le cabotinage et l'excès de sobriété. De plus, je tiens à souligner qu'elle maîtrise les règles de prononciation du «e» muet en poésie. En effet, certains débuts de chapitres sont en vers, et elle les interprète sans failles. Et là encore, elle ne tombe ni dans la préciosité ni dans le larmoiement. Son jeu reste naturel. À un moment, Violette évoque «La trilogie marseillaise», et partage une ou deux répliques avec le lecteur. Le jeu de la comédienne reste naturel: on n'a pas l'impression qu'elle joue. Je terminerai en disant que j'ai l'impression que la voix de cette comédienne n'a pas changé depuis le doublage de la série «Jamais deux sans trois», série que je dois être presque la seule à connaître, et à avoir regardé... C'est malheureusement souvent le cas des séries que j'apprécie.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Si j’ai trouvé l’histoire originale et touchante, je n’ai pas réussi à être embarquée par l’intrigue et par ses personnages. Ce livre est beau, plein de tendresse, raconté par une gardienne de cimetière pas comme les autres qui connaît chaque défunt et nous raconte diverses anecdotes sur leur vie, mais également sur la sienne. La narratrice rend hommage au ton doux et bienveillant du récit et je l’ai trouvée parfaite pour ce texte. Malheureusement, je me suis ennuyée et j’ai eu beau poussé au delà de la moitié, je me forçais à revenir. J’ai finalement décidé de laisser tomber en me disant que ce texte n’était pas pour moi. Dommage, mais pas grave.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Après avoir lu Trois et Les Oubliés du dimanche, j'ai retrouvé la plume de Valérie Perrin et toutes les similitudes entre ses histoires. J'ai trouvé ce roman à la fois sombre et lumineux - vraiment entre la lumière des Oubliés du dimanche et le côté sombre et mélancolique de Trois. La plume de l'autrice est toujours pleine d'émotions. Elle réussit à présenter des situations de la vie qui sont sombres, mais qui évoluent vers un meilleur, une éclosion. J'avoue que le côté sombre de ce roman m'a beaucoup plombé le moral, avec les difficultés traversées par Violette dans son enfance et ses jeunes années. Se mettre dans sa peau est malaisant, surtout la première moitié du roman. On retrouve toujours un côté un peu policier avec une enquête également, on explore des souvenirs, différentes époques, et il y a vraiment des similitudes entre tous ses romans. J'ai presque une trop forte impression de déjà vu - et en même temps ça reste la plume de Valérie Perrin, son style et ce qu'elle transmet. Je sors de cette lecture sans vraiment de surprises, sans l'avoir intensément apprécié, sans l'avoir détesté... Je le compare peut-être trop aux autres, et c'est sûrement mon erreur !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est l'histoire de Violette,gardienne de cimetière en province.Une belle histoire de résilience, de lente renaissance, avec des personnages forts. Violette qui semble hiberner, seule dans sa douleur. Philippe le mari absent et volage.Les beaux parents de Violette, méchants et sûrs de leur bon droit.Les fossoyeurs, le curé... Et tant d'autres(Sacha, Julien Seul...) Au final ce roman est une lettre d'amour à la vie, malgré un drame qui ne peut que laisser inconsolable. Ce que j'ai le plus aimé : -L'exposition, le premier quart du livre. -La description de métiers méconnus : garde barrière, gardien de cimetière. -L’évolution de certains personnages (Philippe par ex). les apparences sont en effet parfois trompeuses. Ce que j'ai le moins aimé : -le drame... J'ai fait un transfert, c'est très dur à lire...Et le fait de raconter du suspens dessus, de revenir sur -l'accident... Horrible ! -la longueur du roman, tous ces allers-retours entre présent et passé -la vulgarité de certains passages (OK on est tous vulgaires par moments...) La lecture de Françoise Cadol est excellente. Elle a un bon rythme, n'use ni de fioritures ni de trémolos- cela serait pourtant facile. J'écouterai d'autres textes lus par Mme Cadol. En conclusion je suis contente d'avoir découvert ce best seller et Violette , une femme de fiction qu'on n'oublie pas. Le livre m'a donné envie de lire "L'oeuvre de Dieu, la part du diable". Par contre le style de Valérie Perrin n'est peut-être pas pour moi. En revanche, beaucoup d'imagination et une belle sensibilité par moments, un univers... Ma note : 4 étoiles pour l'interprétation, 3, 5 étoiles pour l'histoire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Longtemps je me serai demandé pourquoi un succès aussi fulgurant et aussi pérenne, et comme j'aime à connaitre avant de donner mon avis, je m'y suis mis. Finalement, je suis contrit, désappointé, presque obligé même, et vais rejoindre le camp des admirateurs, avec enjouement même. Pourquoi ? Parce que ce livre est (méga) complet, il est moderne ; la plume est agréable et cultivée ; bien-sûr qu'il parle de la Mort, mais j'ai rarement lu un roman qui parle aussi profondément de la Vie. Et puis toutes ces intrigues qui se chevauchent, en plus de celle centrale qui pourrait être un bon polar. C'est riche de chansons, d'émotions, de nostalgie aussi. Tout est impeccablement bien pesé pour faire la recette du livre populaire, et le public ne s'y est pas trompé (je ne parle pas de celles et ceux qui le mettent au pilori sans l'avoir lu, il lui en aura toujours !). J'ai hésité longtemps donc, il fait désormais partie de ceux que je n'oublierai pas. Bravo à V. Perrin pour ce qu'elle a fait vibrer en chacun avec cette superbe histoire. Mon année littéraire finie bien. Et la narration est très bien réalisée sur l'audio. Elle nous captive : le nombre de fois je me suis surpris à tout arrêter juste pour écouter.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Il y a très longtemps que j'entends parler de ce roman et j'ai eu l'occasion de l'écouter en service presse via la plateforme Netgalley. J'ai adoré ce roman lumineux, plein de douceur, d'espoir, d'amour mais aussi de peine et de tristesse. Violette Toussaint est gardienne d'un cimetière en Bourgogne. Elle veille sur tous ses "pensionnaires" avec bienveillance, elle les connait tous. C'est une jeune femme douce qui attire les gens qui se confient volontiers à elle, elle leur apporte un peu de réconfort pour faire face à la perte de leurs proches. Violette, quant à elle, a vécu un drame affreux mais peu de personnes sont au courant. Son mari a disparu un beau jour et elle ne l'a jamais revu. Quel beau roman tendre et émouvant servi par une plume très douce. Je vous conseille très fortement l'écoute de ce roman en audio, porté par la voix de la douce Florence Cadol, on se laisse porter par le récit, on a même l'impression que Violette s'adresse directement aux lecteurs. La narratrice qui a été choisi pour lire cette histoire est parfaite, pour moi elle incarnait Violette. J'ai fini par apprécier Philippe Toussaint, le mari de Violette, cet homme qui laissait penser qu'il était un bon à rien prouve qu'il n'en est rien et il finit par redorer son blason. J'ai aimé la plume de Valérie Perrin qui reconte des histoires sur des hommes et des femmes comme nous, à qui il arrive des malheurs mais qui aime à trouver la moindre petite parcelle de bonheur dans leur quotidien. Voici une belle lecture qui donne du baume au coeur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

ce livre audio est d'une grande qualité la musique des mots de Valerie Perrin trouve ici à se déployer et j'ai trouvé cette ecoute encore plus agréable que la lecture du livre papier une réussite je recommande vivement ce titre

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai découvert avec ce livre audio un texte magnifique, lumineux même dans les moments triste, riche et poétique dont l'intrigue principale est très bien ficelée. C'était beau et doux à écouter car Françoise Cadol nous transmet ce texte avec beaucoup de pudeur et de tendresse dans la voix. C'était simplement incoyable de beauté et de justesse. Mon premier énorme coup de coeur de 2022 donc n'hésitez pas à écouter l'histoire touchante de Violette qui est loin d'être austère.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un petit bijou de poésie, une parenthèse de bonheur... J'avais lu le texte de Valérie Perrin il y a quelques temps déjà et je l'avais adoré. Comme j'avais très envie de relire ce roman, je me suis dit que l'écouter serait une manière de retrouver les personnages que j'avais tant aimés. J'avais donc mis la barre très haute pour cette écoute. J'avais très peur d'être déçue par la manière de lire qui pouvait ne pas ressembler à ce que je m'imaginais. Et pourtant... Quelle réussite ! Un grand bravo à la lectrice que je trouve d'une justesse incroyable tant dans le rythme que dans les intonations de lecture. Elle a su sublimer l'écriture de Valérie Perrin. Elle était faite pour ce texte. Elle apparaît comme une évidence. A découvrir sans plus tarder !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Voici une lecture qui va m’accompagner longtemps, très longtemps tant la plume de Valérie Perrin est juste, empreinte de délicatesse, avec des personnages si abimés par la vie, si attachants. Une intrigue qui se dévoile petit à petit… pour se terminer par un immense coup de cœur. Une lecture audio (la narratrice est Françoise Cadol) est remarquable et permet une immersion au cœur du récit. . . Valérie Perrin nous emmène chez Violette, gardienne de cimetière, je sais cela n’est pas banal… n’ayez pas peur ce livre c’est la vie, la résilience, le bonheur, la reconstruction. La construction du roman, en puzzle, nous fait vivre l’histoire au rythme de l’héroïne. A travers son passé, nous découvrons petit à petit la vie de Violette, les épreuves passées d’où elle tire sa singularité, et comment elle en est venue à ce métier qu’elle aime et qui l’anime. Valérie Perrin a le pouvoir d'adoucir et d'éloigner la tristesse de Violette qui nous offre une belle leçon de vie! Un livre qui fait du bien, un livre où la poésie et l’humanité se côtoient pour nous offrir une ode à la vie ! Merci infiniment de m'avoir permis de découvrir ce roman.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

par le plus grand des hasards j’ai acheté “Changer l’eau des fleurs”. La couverture n’attire pas, le résumé non plus, une femme qui vit dans un cimetière qui est ce que ça intéresse ? Mais ma belle-mère me la conseiller elle la dis ulquil été d'une beauté pur Et puis pourtant sans savoir vraiment pourquoi je l’ai acheté et il s’agit maintenant d’un de mes livres préférés. Je le conseille à toutes les personnes qui me sont proches, ce livre est extraordinaire, bouleversant, facile à lire mais aussi complètement addictif.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Violette, gardienne de cimetière, porte des vêtements de couleurs sous ses manteaux sombres pour rappeler que la vie est toujours là, que le jour l’emporte sur la nuit. Un des plus beaux livres qui j’ai pu lire (enfin ici écouter) récemment. L’histoire est poignante, atypique, et surprenante. Ce n’est pas que de la romance, pas que de la famille, pas que une expérience de vie, ni seulement un mystère ou un thriller. Ce livre est tout ça à la fois. C’est des collines qui se transforment en montagnes ; le lecteur a froid, sue, pleur, mais aussi découvre des paysages magnifiques et se retrouve au sommet pour apprécier le chemin parcouru. L’histoire évolue, grandit. Un sujet qui de base peut sembler barbant (un cimetière, la mort, une femme seule sans son mari ni sa fille...) se transforme en un bouquet d’émotions, en personnages hauts en couleurs. J’ai particulièrement apprécié que de l’attention soit porté à chaque personnage, que l’autrice creuse leur histoire, leur donne un poids et une raison d’être. Ils ont tous leur importance, leur mot à dire, leur part à la vie. De plus, chacun à un passif, amené au bon moment ; les comportements sont expliqués. Même le mari de Violette, et surtout lui, a le droit à son histoire et à des explications. L’autrice a une plume exceptionnelle ; je regrette ne de pas avoir lu le lire en physique pour noter des citations. Les expressions, les mots choisis sont à la fois justes et poétiques, simple et efficaces mais pleins d’émotions. La narratrice, Françoise Cadol, est très douée et j’ai beaucoup apprécié l’écouter. Je recommande à vraiment tout le monde. C’est un roman qui touche directement l’âme. Merci à Netgalley et Audiolib d'avoir partagé avec moi cette copie audio de ce livre en échange d'une revue honnête.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :