Les Promises

Lu par François-Éric Gendron
Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 20 oct. 2021 | Archivage 27 janv. 2022
Audiolib, Policier / Thriller

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LesPromises #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Les promises, ce sont ces grandes dames du Reich, belles et insouciantes, qui se retrouvent chaque après-midi à l’hôtel Adlon de Berlin, pour bavarder et boire du champagne, alors que l’Europe, à la veille de la Seconde Guerre mondiale, est au bord d’imploser.

Ce sont aussi les victimes d’un tueur mystérieux, qui les surprend sur les rives de la Spree ou près des lacs, les soumettant à d’horribles mutilations…

Dans un Berlin incandescent, frémissant comme le cratère d’un volcan, trois êtres singuliers vont s’atteler à l’enquête. Simon Kraus, psychanalyste surdoué, gigolo sur les bords, toujours prêt à faire chanter ses patientes. Franz Beewen, colosse de la Gestapo, brutal et sans pitié, parti en guerre contre le monde. Minna von Hassel, riche héritière et psychiatre dévouée, s’efforçant de sauver les oubliés du Reich.

Ces enquêteurs que tout oppose vont suivre les traces du Monstre et découvrir une vérité stupéfiante. Le Mal n’est pas toujours là où on l’attend.

Les promises, ce sont ces grandes dames du Reich, belles et insouciantes, qui se retrouvent chaque après-midi à l’hôtel Adlon de Berlin, pour bavarder et boire du champagne, alors que l’Europe, à la...


Formats disponibles

FORMAT Livre audio, Intégral
ISBN 9791035406714
PRIX 23,45 € (EUR)
DURÉE 20 Heures, 48 Minutes

Vos liens

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (AUDIO)

Chroniques partagées sur la page du titre

Mon premier Grangé et l’enthousiasme est au rendez-vous! Une fois n’est pas coutume, je chronique un livre avant même de l’avoir achevé. 20h d’écoute, ça en fait des trajets de métro! Mais les trois quarts entamés m’ont déjà conquise alors c’est spontanément que je partage ici mon avis. N’étant pas une grande lectrice de policier historique, c’est avec une simple curiosité que j’ai sollicité l’écoute de ce titre. Ce roman très dense aurait pu tomber dans le piège de la longueur et de l’ennui. Il n’en est rien! Bien au contraire, j’ai apprécié cette galerie de personnages pris dans dans les tourments de leur époque. Le traitement psychologique des trois principaux protagonistes est soigné et porte très clairement cette enquête aussi sombre que la période dépeinte par Grangé. L’auteur nous balade durant toute la première partie du récit (j’avoue m’être faite avoir!) et on ne cesse de se demander où l’histoire nous mènera. La dimension historique quant à elle s’intègre intelligemment à l’intrigue. L’ensemble est rythmé et percutant. Une lecture hautement recommandée!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Comme l'a indiqué l'auteur par ailleurs, à force d'avoir écrit sur le mal, il ne pouvait que se pencher sur le nazisme, la quintessence dudit mal. Il y a évidemment ce nazisme qu'on connait, puis ce que JC Grangé en a fait, sur l'opinion et les volontés individuelles et collectives, sur les névroses, sur la faiblesse et/ou l'aveuglement de tout un peuple ; qu'il montre victime aussi, on l'oublie souvent. On perçoit tout le travail de recherche que ce livre a dû nécessiter, et c'est rien de l'écrire. Trois enquêteurs n'étaient pas de trop pour ces intrigues qui s'additionnent les unes aux autres. On se demande quelle histoire du nazisme est la plus machiavélique, celle publique, ou celle-là plus intime, d'un grand réalisme. Bravo.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai tout simplement adoré ma lecture. Adoré n'est pas le mot juste, il est difficile de dire que l'on aime un récit glauque parfois jusqu'à l'insupportable. Mais voilà, j'ai passé un excellent moment, je ne me suis pas ennuyée une minute, c'était prenant, haletant, un vrai suspense. Je pense que le narrateur y est pour beaucoup. Les 3 personnages principaux, très différents m'ont beaucoup plu. Au début j'ai eu peur de ne pas les apprécier, car ils sont loin d'être lisses. J'ai aimé leurs aspérités, leur courage. Le trio fonctionne à merveille, et que dire de l'enquête, je n'ai rien vu venir. A chaque fois que je croyais découvrir le coupable, un rebondissement remettait toute logique en cause. Et le plus, les quelques touches d'humour qui éclairent ce récit souvent très sombre. C'est appréciable. Pour moi, ça a fonctionné ❤❤❤

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Livre passionnant et passionné sur l'intérieur du troisième Reich et une enquête pleine rebondissements. Roman ou document historique?les deux se mêlent allégrement et font de ce livre un petit chef d’œuvre.L'écriture est riche,envoutante.Foisonnement de détails et documentation au delà de ce qu'on peut attendre d'un roman. Passionnant vraiment et malgré les frissons d'horreur qu'on ressent parfois,il est impossible de se détacher de ce livre . Le médecin fait indéniablement pensé à l'horrible Mengelé. J’ai beaucoup pleuré mais aussi beaucoup appris de ces années de tourment et de folie infinis. A lire absolument. Et aussi être en alerte sur les différents populismes qui montent en Europe. Je vais acheter ce livre et le relire et aussi le faire lire. Merci à l'auteur

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ames sensibles, s’abstenir! Jean-Christophe Grangé possède un palmarès important. Plusieurs de ses romans ont été adaptés en films, notamment les Rivières Pourpres ou l’Empire des loups, que j’avais beaucoup aimés. Aussi, lorsque j’ai remarqué son nouveau titre, je me suis laissée tenter. Il nous transporte dans une Allemagne sous régime Nazi, en pleine gloire du nouveau chef du pays, Adolf Hitler. La Gestapo est déjà bien installée, les camps de concentration se remplissent, les rafles s’enchaînent. Le décor est planté, avec les aspects les plus sombres de cette époque. Un agent de cette fameuse Gestapo se trouve chargé d’une enquête très particulière: plusieurs femmes de la haute société allemande ont été retrouvées assassinées sauvagement. Les ordres sont clairs: Beewen doit faire vite et en silence. Le public ne doit pas apprendre ces meurtres, et il ne doit en référer qu’à son chef direct. Dans ces conditions, bien difficile d’avancer dans son enquête. Un peu par hasard, il se trouve deux comparses qui vont l’aider à résoudre cette affaire pour le moins compliquée et obscure... Autant le dire tout de suite: il faut avoir le cœur bien accroché! L’auteur n’a pas lésiné sur des descriptions de tortures, de brutalité, de détails scabreux en tout genres. Les soldats de la gestapo sont campés par des personnages brutaux, rudes et secs. L’Histoire y a aussi sa place, bien sûr. On la retrouve dans les croyances pro-nazies, dans le conditionnement de la race aryenne, par l’eugénisme proclamé. On la voit aussi dans les Lebensborns, ces fameuses pouponnières qui encourageait les naissances d’enfants aryens principalement. On la sent dans les cendres qui recouvrent un camp d’enfermement, on recule devant les horreurs commises par certains médecins, au nom de la recherche allemande. Ce roman est à la fois prenant, intéressant et horrifiant. Jean-Christophe Grangé à ouvert pour nous une page historique des plus noires, et y a mêlé une intrigue qui tient en haleine tout au long du livre. Il a maîtrisé son sujet à la perfection!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

A Berlin, les grandes Dames du Reich sont victimes d'un mystérieux tueur en série qui les mutile. Simon Kraus, psychanalyste, Franz Beewen, officier de la Gestapo et Mina Von Hassen, psychiatre vont mener l'enquête.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Livre audio : 20h48 – Lu par François-Eric Gendron "Les Promises, ce sont ces grandes Dames du Reich, belles et insouciantes, qui se réunissent chaque après-midi à l’hôtel Adlon de Berlin, pour bavarder et boire du champagne." Ces Promises sont retrouvées les uns après les autres, assassinées et mutilées ! Trois personnes que rien n’aurait dû rapprocher vont enquêter sur ces meurtres : Franz Beewen, membre de la Gestapo sans être vraiment nazi ; Simon Kraus psychanalyste, parfois amant de ces Promises et Mina von Hassel, aristocrate, psychiatre désabusée et alcoolique ! C’est la lecture de François-Eric Gendron qui m’a permis de tenir sur les quasis 21 heures d’écoute ! Beaucoup de longueurs qui freinaient l’intrigue ; l’intrigue elle-même, peu crédible et souvent irréaliste ! Les personnages sont très fouillés et j’ai beaucoup aimé apprendre le pourquoi de leur présent ! La voix de Gendron est parfaite pour susciter la tension et la peur, les hommes sont interprétés avec beaucoup de justesse, nuançant très bien le grand Franz et le petit Simon ! En dehors des intonations choisies pour les deux hommes, il a très bien joué sur les nuances selon les situations ! Par contre j’ai eu beaucoup plus de mal avec l’interprétation de Mina qui donnait l’impression d’être une gamine immature et gâtée alors que c’est une femme mûrie par les épreuves, alcoolique de surcroît ! En ce qui concerne le texte lui-même je pense sincèrement que je l’aurais abandonné car ce qui m’a paru long en écoutant doit être insurmontable à la lecture ! Quant au sujet, c’est plutôt un conte d’horreur qu’une étude sociale de la période, même si tout n’y est pas fictionnel ! #LesPromises #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un policier haletant, plein de rebondissements, addictif et étonnant qui nous transporte à Berlin à la veille de la seconde guerre mondiale. Les femmes sont des dames du Reich victimes d’un monstre qui les tue et les mutile. On suit trois personnages très différents et attachants qui essaient de comprendre ce qui se passe et qui est le coupable. Les rebondissements sont presque sans fin jusqu’aux dernières pages...son rythme soutenu qui alterne les descriptions de la période historique et de l’histoire en elle même est très bien interprété par le narrateur François Éric Gendron, un vrai régal. Je conseille vivement cet écoute et je remercie Netgalley et Audiolib pour m’avoir fait découvrir ce beau polar.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman a été une vrai claque! J’ai été happée, remuée, choquée. L’intrigue, l’histoire s’inscrit dans l’Histoire. L’écriture est vivante. La narration est excellente. Comme toujours lorsque le contexte d’un roman n’est pas familier pour le lecteur, je trouve que le format audio facilite l’immersion. C’est un coup de cœur absolu!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les Promises, un thriller historique très noir au cœur du IIIe Reich. C’est puissant et effroyable. La lecture audio de ce livre de près de 656 pages par Jean-François Gendron est juste excellente, une immersion totale parmi les monstres de l’idéologie nazie. . . . « Jean-Christophe Grangé s’oriente cette fois vers un thriller historique dont l’intrigue se situe au cœur de l’Allemagne nazie, en 1939 à la veille de l’invasion de la Pologne. Les Promises en question sont des bourgeoises insouciantes qui viennent chaque jour badiner une coupe à la main dans les salons cossus de l’hôtel Adlon de Berlin. Malheureusement pour elles, ces émissaires de charme du IIIe Reich vont être les cibles d’un tueur qui va prendre un malin plaisir à abandonner leurs corps atrocement charcutés. Pour briser cette sanglante série, trois enquêteurs aux profils et aux motivations pour le moins contradictoires vont s’unir pour lancer la traque au démon ». . . . Grâce à un minutieux travail de recherche sur l’Allemagne nazie, ça grouille de détails, Jean-Christophe Grangé nous offre un roman prenant et bien ficelé, mélangeant des faits historiques (les soldats traumatisés de la première guerre mondiale entassés dans des hôpitaux psychiatriques inhumains, les gueules cassés et les masques qu’ils doivent porter, la traque du peuple juif et des homosexuels tout en nous décrivant la vie de cette société Berlinoise bourgeoise…) à une partie romancée. Il nous replonge dans cette période trouble de l’Allemagne d’une façon saisissante. C’est vrai vrai thriller « d’atmosphère ». Si vous aimez l’histoire et que la longueur du roman ne vous effraie pas alors il n’y a pas d’hésitation à avoir, c’est un bon Grangé! . . . Merci à l'éditeur et NetGalley pour cet envoi.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Très bon roman policier, mêlant enquête sordide sur les meurtres de femmes que l'on retrouve mutilées, et aspect historique intéressant sur la vie à Berlin en 1939. J'ai bien accroché à la trame, aux trois personnages principaux si différents les uns des autres mais aussi au ton de l'auteur, sarcastique à souhait. Un très agréable moment de lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Des femmes de dignitaires nazi sont assassinés. L'officier de la Gestapo chargé de l'enquête va s'adjoindre 2 psychiatres pour l'aider dans ses recherches de ce tueur en série aux motivations semblant folles. Le roman est palpitant, va de rebondissement en rebondissement et le cadre historique renforce les enjeux de cette quête pour les enquêteurs. Le narration est parfaitement adaptée. Cela faisait longtemps que je n'avait pas lu un roman de Grangé car je trouvais que ses livres commençaient à tous se ressembler. Même si l'on retrouve son obsession pour les dérives de la science, j'ai aimé que cela se déroule dans le cadre historique du nazisme, cela renforçait la force de cette enquête .

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Incroyable de découvrir Grangé dans un thriller historique ! Quelle puissance du récit ! Et surtout, porté par un narrateur excellent, qui est une vraie valeur ajoutée au récit. 1939. Des meurtres de traces de femmes de gradés SS. Pour mener l’enquête, un trio de bras cassés attachants : l’officier SS désabusé, le psychiatre véreux et la directrice de maison pour handicapés alcoolique. Quelques longueurs mais un vrai coup de poing littéraire !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les promises de Jean-Christophe Grangé Lu par François-Eric Gendron Durée 20h47 Et non ne vous découragez pas à cause des heures de lecture, c’est une enquête complètement addictive avec un lecteur à la voix grave et juste qui donnera tout le relief qu’il faut à l’histoire et parfaitement vie aux personnages! Ne passez pas à côté. 1939, les nazis sont au pouvoir en Allemagne. Des femmes de hauts gradés nazis sont sauvagement assassinées. Elles ont autre chose en commun à part leur place parmi l'élite, elles sont suivies par un psychologue, Simon, avec qui elles couchaient et qui est décrit comme une belle ordure. Il gagne son salaire en les faisant parler, et arrondit ses fins de mois en les faisant chanter. Simon fait partie d’un trio improbable pour mener l’enquête. Il a à ses côtés une autre psychiatre, Mina, une riche héritière dépendante à l’alcool et bien d’autres substances ainsi qu’un gestapiste, Franz, avec qui les débuts n’étaient pas prometteurs. L’enquête est pleine de rebondissements, de fausses pistes et complètement haletante, tout comme certaines scènes sous tension. J’ai beaucoup aimé la finesse avec laquelle la psychologie des trois personnages principaux nous est révélée, leur évolution. Enfin, le contexte historique y est superbement exploité : montée du nazisme, volonté d’éradiquer toute personne défaillante ou toute race ennemie de la nation, objectif de faire perdurer la race aryenne, d'assurer la reproduction de l’élite. Le fond historique complètement monstrueux est glaçant. C’est bien noir et parfois glauque. Et toute cette histoire portée par une superbe voix m’a complètement enchantée.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Livre Audio, lecture par François-Henri Gendron Sous le 3eme Reich en Allemagne, peu avant la guerre, des femmes sont découvertes sans vie, atrocement mutilées. Franz Beewen, gestapiste, Simon Kraus, psychanalyste, tombeur de ces dames et Mina Von Hassel, psychanalyste alcoolique, gérant un établissement psychiatrique, vont alors se retrouver à enquêter ensemble et à traquer ce tueur en série. La voix du conteur, chaude et un peu éraillée, se prête parfaitement à l'histoire et nous immisce directement dans cette enquête. Tout est minutieusement décrit : l'histoire, les lieux, les personnages, les tenues, les coiffures, les faits historiques. C'est un véritable voyage dans le passé, très documenté et très détaillé. L'intrigue est assez bien construite, mais j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup trop de longueurs...! Ce fut une écoute très agréable, un roman intéressant, mais je n'ai pas été transportée. Je ne suis pas une grande lectrice de thriller/roman policier, car je m'ennuie rapidement. Ce fut plus ou moins le cas ici, le côté historique est vraiment intéressant, mais l'enquête n'est pas palpitante... Je remercie @netgalleyfranceet @audiolib pour cette découverte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les personnages ici sortent vraiment des sentiers battus et je vous avoue que pour mon 1er livre de cet auteur j'ai plutôt été décontenancée 😂 Les notions de propagande et fanatisme sont à leur paroxysme dans ce thriller/policier historique puisque le roman commence juste avant le début de la 2nde guerre mondiale! Les 21 heures d'écoute sont tout de même passées relativement vite, surtout grâce à la voix extraordinaire de François-Éric Gendron 👍 Je ne sais pas si j'aurai pu lire cette brique en version papier d'ailleurs, car malgré les nombreux rebondissements le roman a souffert de quelques longueurs, même en audio. On sent par contre qu'il y a eu un travail de recherche intense sur cette époque, la guerre vue du côté des Nazis, c'était pas mal! Et puis que dire des crimes d'une incroyable cruauté 😱

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci aux éditions Audiolib et à NetGalley pour ce service presse. C’est la deuxième fois que j’écoute un livre audio et j’ai mis moins de temps à terminer ce dernier qu’à écouter la Ligne Verte, je commence à prendre le plis des livres audio car ayant maintenant un peu de route à faire pour le travail, cela occupe mes trajets. Je ne connaissait pas spécialement le narrateur de ce livre audio mais sa voix me paraissait tout à fait adaptée à l’histoire. Le temps d’écoute de cet ouvrage est assez long, plus de 20 heures d’écoutes de mémoire. Mais j’ai mis un peu moins de temps à l’écouter car il m’arrivait d’écouter le livre en 1,5 mais l’écoute devenait compliqué si j’augmentait la vitesse (ce qui est normal, 1,5 c’est déjà pas mal !). La voix du narrateur est bien métrisé, elle permet de bien distinguer les différents protagonistes facilement et la ponctuation est très bien faite également. J’ai pris un réel plaisirs à écouter cet ouvrage. L’histoire de notre petit groupe d’enquêteurs est vraiment intéressante. Nous allons suivre une enquête en Allemagne sous le régime nazis du côté de ces derniers d’ailleurs. Les trois personnages principaux on tous des idées différentes du régime politique qui est en place pendant cette enquête. Un agent de la Gestapo va demander de l’aide à deux psychanalyste afin de retrouver un tueur en série qui sévie dans les rue de leurs belle Allemagne. Des épouses de personnes influente au sein du Reich sont assassinées de manière barbare. Beaucoup de pistes vont être exploitées et malgré mes doutes sur certains potentiels suspects j’ai été très étonnée du dénouement et le tout en bien ! Ce que j’apprécie énormément dans un roman policier c’est quand on essaie de découvrir qui est le coupable mais que ce n’est que dans les dix derniers pourcents du livre qu’on le découvre. Une écoute qui se fait très facilement et qu’il est très difficile de lâcher. Un narrateur très agréable à l’oreille qui fait de son mieux pour incarner plus de trois personnages en insistant sur leurs différences et leurs manières de parler pour bien les différencier. Pour moi cette écoute est un succès ! Je recommande vivement l’écoute de ce dernier car elle en vaut largement la peine.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman sera mon premier coup de coeur 2022 ! J’ai beaucoup aimé ce polar historique vraiment très réussi et documenté, on s’y croirait vraiment. Simon Krauss est psychanalyste, spécialisé dans l’étude des rêves et très complexé par sa petite taille, contrebalancée par sa beauté qui lui vaut de nombreuses maîtresses parmi ses patientes, de riches Berlinoises mariées à des dignitaires nazis. Il a aussi une face sombre, il s’enrichit en les faisant chanter, car ces dames n’aiment guère le Führer et ne s’en cachent pas lors de leurs séances et accessoirement profite d’un magnifique appartement et de son riche contenu dans un beau quartier, le tout spolié à des Juifs. Il n’est pas antisémite, se fiche de la politique mais comme de nombreux Allemands, il essaie de survivre dans la folie ambiante et n’a pas de scrupule particulier à profiter de la situation. Sa vie est bousculée lorsqu’il reçoit la visite de Franz Beewen, un capitaine de la Gestapo qui enquête sur l’une de ses patientes assassinée, les deux hommes se détestent d’emblée. Simon lui révèle qu’elle craignait un homme de marbre dont elle a rêvé à plusieurs reprises. Franz quant à lui est un fils de paysan pauvre, né en 1904 et dont l’univers a volé en éclat lorsque son père a été gazé durant la guerre en France, il a dû assumer sa tâche à la ferme et s’est senti exploité par une mère très dure, le tout en pleine crise économique. Depuis son père a perdu la raison, il est interné dans l’asile de Brangbo et Franz est passé par les SA, puis la Gestapo, il se sent à l’aise dans cette troupe d’assassins, mais son but est d’aller faire la guerre en France pour venger son père. La Gestapo n’a aucune compétence pour les enquêtes criminelles, mais le commissaire de la Kripo a disparu, le dossier est sensible vu qu’il concerne de hautes personnalités, Franz doit résoudre l’enquête avant de pouvoir partir au front. Cet homme n’est pas tout noir, il est très lié à son père qu’il va visiter chaque semaine malgré les nombreuses rebuffades qu’il subit et secrètement amoureux de la baronne Minna von Hassel, directrice de l’asile, droguée et alcoolique, il s’habille en civil lors de ses visites pour ne pas l’effrayer. Minna s’en est aperçue et lorsque un sinistre médecin vient lui annoncer que ses patients vont être transférés dans un institut moderne, elle comprend tout de suite qu’il s’agit de les euthanasier. Elle compte profiter des sentiments secrets de Franz pour les sauver, mais elle provoquera une catastrophe bien pire. Finalement Franz associe les deux psychiatres, Simon et Minna à son enquête, le trio improbable essaie de comprendre qui a pu tuer de manière barbare trois dames de la haute société, car même dans cette ville où les disparitions et assassinats sont monnaie courante, la Gestapo ne peut laisser un tueur en série sévir. Il y a de nombreuses fausses pistes qui sont autant d’occasions de parler de la vie quotidienne à Berlin juste avant et au début de la guerre, dans différents milieux, privilégiés ou non, et c’est vraiment passionnant, une plongée immersive dans ce moment de l’Histoire. J’ai été frappée par l’ambivalence des personnages, aucun n’est tout noir ou tout blanc. Ils évoluent au fil de l’enquête, en particulier les deux hommes, ils finissent même par développer une amitié, Minna évolue moins étant plus stable et équilibrée que les deux autres malgré son alcoolisme. L’auteur insiste sur leurs fragilités et les nuances de leurs personnalité les rendant très attachant, même Franz tortionnaire professionnel, mais pas que. Je dirais même que le nazi est mon personnage préféré. Ils trouveront l’assassin après d’innombrables péripéties puis trois ans plus tard, Franz a compris le fin de mot de l’histoire et décide de retrouver ses amis mobilisés comme lui à l’est comme médecin et ils puniront le vrai coupable. La fin est inattendue et pleine d’espoir, elle est ouverte et on se prend à espérer qu’ils s’en sortiront et survivront à la guerre. L’ambivalence des Berlinois est très bien décrite, ils ont peur et en même temps continue à avoir des distractions superficielle comme le cinéma ou des thés dansants dans les Biergarten, sans oublier les dames de l’Adlon qui semblent se préoccuper surtout de leurs toilettes en buvant du champagne et en collectionnant les amants. Il y quelques descriptions violentes et gores, mais elles s’inscrivent très bien dans le récit. Malgré ses six cents cinquante pages, ce qui fait vingt et une heure en version audio, je ne me suis jamais ennuyée. Les fausses pistes permettent d’explorer ce Berlin des années noires. Les trois héros ne croient pas du tout au projet nazi et sont conscients de ses failles, de l’échec inévitable du Reich de mille ans. Un excellent polar historique très fouillé qui mérite largement ses cinq étoiles. Un grand merci à Netgalley et Audiolib pour cette magnifique découverte qui passionnera tous ceux qui s’intéressent à ce sujet historique. #LesPromises #NetGalleyFrance !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Coup de cœur Les promises, un titre bien énigmatique pour le dernier polar de Jean-Christophe Grangé, titre dont la signification n’apparaît qu'à la toute fin du récit. Il nous emmène dans le Berlin de la fin des années 1930 à la poursuite du tueur en série d’épouses de hauts dignitaires nazis. L’enquête est menée dans la plus grande discrétion par un trio de personnages atypiques, aux nombreuses zones d’ombre, qui ne s’apprécient guère. Le récit se met assez lentement en place car Jean-Christophe Grangé prend le temps de bien reconstituer le contexte historique, on ne peut plus glauque, du 3ème Reich. Malgré tout je me suis vite laissée captiver par les nombreux rebondissements d’une enquête dans laquelle l’auteur m’a menée de fausses pistes en fausses pistes. Il a certainement fait un gros travail de documentation pour placer son intrigue dans un décor si bien rendu. L’intrigue est sinistrement plausible et les 3 personnages principaux ont des caractères intéressants et fouillés. J'ai bien aimé la lecture de François-Eric Gendron. J'aurais sans doute préféré qu'il travestisse un peu moins sa voix pour des dialogues de femmes, mais dans l'ensemble j'ai été scotché à mes écouteurs tout au long de sa lecture. Texte et voix se marient bien et je me suis retrouvée toute esseulée quand je suis arrivée à la fin. Pourtant presque 21h d'écoute!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un gestapiste demande l'aide d'un psychanalyste et d’une psychiatre pour enquêter sur les meurtres de femmes de dignitaires nazis, dans un Berlin au bord de la guerre. Je n'avais pas lu Grangé depuis bien longtemps et j'ai retrouvé sa plume avec énormément de plaisir. Ce roman policier historique dans un contexte nazi fait de paranoïa et de goût du secret colle parfaitement avec les préoccupations habituelles de l'auteur. L'histoire, très travaillée, s'égrène au fil de chapitres courts qui rythment récit pour en faire un vrai page turner. Les fausses pistes et retournements de situations s'enchainent, alors que la guerre de plus en plus proche menace les protagonistes. Pourtant, c'est un trio opiniâtre, déterminé à découvrir la vérité en usant de méthodes peu orthodoxes (surtout pour l'époque), qui mène l'enquête tambour battant. On ne s'ennuie pas un instant en découvrant l'horreur qui se cache derrière cette série de crimes. Le narrateur de l'histoire, François-Éric Gendron, offre son phrasé grave et clair à cette histoire hors du commun et entraine le lecteur dans un univers sombre et décadent qu'il incarne à la perfection. Une vraie bonne surprise que cette replongée dans l'univers de Jean-Christophe Grangé.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je ne connaissais pas du tout l'auteur (si ce n'est de nom) et j'avoue avoir été ici bluffée. Je ne pensais pas me prendre au jeu avec un héros issu de la SS et pourtant... pendant une bonne partie de ma lecture, j'ai oublié que c'était le cas. C'est immersif, prenant et instructif. Malgré le petit pavé, il se lit d'une traite!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les promises me permet de retrouver l'auteur que j'ai aimé et un peu perdu ces derniers temps. C'est un roman consistant à la plume addictive. Il y a plusieurs aspects qui font de ce roman un excellent cru. Berlin et son univers, l'auteur en parle si bien qu'on à l'impression d'y être. Ensuite ce sont ses personnages, Mina, Simon et Frantz qui apportent un réel relief à m'intrigue. La version audio par laquelle j'ai découvert ce roman m'a plu, la lecture était fluide et agréable. Merci à NetGalley et Audiolib pour cette belle découverte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Voici un livre qui m'a permis de découvrir Jean-Christophe Grangé. Je n'avais encore jamais lu de livre de cet auteur et grâce à celui-ci, je suis conquise et je sais maintenant que j'en lirai d'autres. J'ai trouvé cette histoire très intéressante et surtout très intrigante. On se retrouve plongé dans un univers assez glauque où se produisent des crimes plus qu'horribles et tout cela en pleine période de 3e Reich. Autant vous dire que niveau ambiance, c'est dur. J'ai beaucoup aimé la manière dont l'auteur présente ses personnages en les décrivant avec beaucoup de détails. On a un peu l'impression de les avoir en face de nous. C'est quelque chose que j'ai apprécié. De plus, ici, la voix du lecteur rend encore plus vivants les dialogues entre les différents protagonistes. Il a su retranscrire à merveille les intonations et les émotions de chacun. C'est absolument génial. Ensuite, niveau histoire, j'ai bien aimé la manière avec laquelle l'auteur amène les différents événements au fur et à mesure. Il prend son temps tout en n'entrant pas dans de longues descriptions. Il y a un vrai suspense qui s'installe et jusqu'à la fin, le lecteur reste happé par le récit. Tout est fait pour nous tenir en haleine et je dois dire que certaines scènes sont vraiment monstrueuses. En résumé, c'est un très bon livre qui n'est pas un coup de cœur pour ma part mais une bonne découverte. Je tiens aussi à dire que le lecteur est absolument parfait. Il a su rendre le récit vivant et faire passer ces longues heures de lecture comme une lettre à la poste tant l'écoute était agréable. Je remercie NetGalleyFrance et AudioLib pour cette lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je n’avais jamais lu Grangé, craignant sans doute d’y trouver un peu trop de violence pour moi. Le thème de ce roman promettait d’ailleurs de correspondre à cette image avec des femmes éventrées, un assassin insaisissable, et surtout, un cadre historique qui n’était pas particulièrement calme puisqu'il se déroule dans Berlin sous contrôle nazi ! Mais j’ai beaucoup aimé ! L’histoire est bien structurée et ne laisse aucun temps mort. On suit les personnages dans une enquête qui se dérobe, qui rebondit, qui prend sans cesse des chemins détournés tout en restant vraisemblable. Chacun des trois héros entraine les autres sur une piste à tour de rôle et emporte le lecteur avec eux. J’avais dégoté le coupable avant les personnages mais pas avant les dernières pages. L’écriture est fluide et emmène le lecteur dans ses détours sans difficulté mais ce n’est pas simpliste pour autant. Les personnages sont aussi suffisamment complexes pour qu'on ait envie de les suivre aussi longtemps. Ils se construisent petit à petit, ils évoluent, et on aimerait les suivre dans d’autres romans. Je les ai d’ailleurs quitté à regret. François-Eric Gendron, avec sa voix chaude et grave sert le récit superbement. Je me suis laissée bercée par sa voix qui se fait parfois totalement oubliée. J’aime ces lecteurs qui font vivre le récit sans être trop présent. On peut se concentrer sur le texte et en prendre toute la mesure. Pour moi, c’est donc une réussite et je relirai Grangé sans hésiter ! Si vous aussi vous aimez les récits trépidants et les personnages attachants, vous devriez aimer !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :